min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
La pêche dans la rivière (privé l'Ensanglanté)



 

La pêche dans la rivière (privé l'Ensanglanté)


avatar

Tulipe
Puf/Surnom : Bloem (Fleur)
Âge du perso : 7 lunes
Messages : 55
Date d'inscription : 12/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Tulipe, Mar 7 Aoû 2018 - 21:09

Tulipe se promener, elle senti l'odeur de l'eau et fut surprise de trouver un cours d'eau autre qu'un étang poissonneux des bipèdes, de l'eau coula de sa gueule depuis quelques jours elle n'avais pas manger, elle plongea sans la moindre hésitation dans l'eau, ont auraient put croire en la voyant ainsi qu'elle avais toujours vécu dans l'eau vue comment elle étais à l'aise dans l'eau, mais soudain elle se donna mentalement une baffe, non mais la chaleur ne lui réussissais vraiment pas ! Pourquoi avoir plonger dans l'eau alors qu'elle voulais pêcher du poisson ? Elle se remit donc sur le bord de la rivière, s'ébroua, bon il étais vrai qu'elle avais moins chaud après son bain dans la rivière, alors elle s'en voulue beaucoup moins. Elle regarda le soleil, la chaleur étais vraiment désagréable, elle regarda en direction de la rivière patientant en attendant l'ombre d'un poisson, elle dut attendre ce qui lui parut des heures, peux-être même étais elle là depuis des heures qui sait ? Elle perdais la notion du temps lorsqu'elle prenais son temps pour pêcher. Elle étais en train de presque somnoler lorsqu'elle vit enfin l'ombre d'un poisson, elle frappa dans l'eau rapidement, le poisson sorti de l'eau, elle se précipita pour planter ses crocs dans la gorge de sa proie avant de la dévorer, elle se lécha les babines avec délice et murmura.
- Je remercie le ciel pour cette proie
Elle s'étira, elle regarda le territoire où vivais Petit Or, elle se demandais comment elle aller, si elle supporter ou non cette chaleur étouffante, puis alors qu'elle étais dans ses pensés elle senti une odeur qui n'étais pas celle du Clan du Tonnerre, peux être un de ceux de la Rivière ? Elle leva le museau en l'air en entrouvant la gueule, elle hocha négativement la tête, non cette odeur étais certe sauvage mais pas aussi sauvage que ceux du coin, une légère odeur de bipède ? De poubelle ? Elle se demanda si c'étais celui qu'elle avais rencontrer en ville en train de fouiller des poubelles, elle huma encore l'odeur. Elle prit le temps à bien sentir l'odeur avant de se dire que non ce n'étais pas le solitaire qu'elle pensais, mais une chose étais sur à l'odeur c'étais qu'il étais un solitaire, sa curieusité prit le dessus sur sa timiditée et elle attendit sagement le solitaire.

avatar

L'Ensanglanté
Puf/Surnom : sang
Âge du perso : 23 lunes
Messages : 6
Date d'inscription : 03/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par L'Ensanglanté, Jeu 23 Aoû 2018 - 13:47

Tant de territoires parcourus, tant de combats gagnés, tant de blessures accumulées. * soupire * Il n’y a vraiment qu’aux côtés de l’eau que je peux  penser ainsi, un chat, non, plutôt un combattant à l’esprit brisé, c’est ça qui me décrit le mieux. Je ne suis plus qu’une masse de sang, d’os, de chair et de cicatrices en quête de merveilleux combats, pour me sentir vivant… sauf quand l’eau nettoie les plaies de mon âme, et c’est alors que je peux redevenir le penseur que j’étais dans mon existence d’antan , un temps où la chasse, l’amour et la camaraderie me guidaient, un temps ou mes griffes et mon cœur n’étaient pas brisés, car si les armes d’un guerrier représentent son âme, les miennes sons usées mais toujours efficaces, bien trop efficaces et toujours couvertes de mes péchés… Mais pour l’instant, le calme, le calme de l’eau qui déteint sur mon esprit, donc j’avance, je suis le cours de cette rivière, je marche calmement , quand j’ai faim, je pèche, quand j’ai soif, je bois …
C’est simple comme tout, comme l’existence, comme la vie. C’est alors qu’une idée me vint, j’avais besoin de me nettoyer, physiquement et psychiquement, alors je saute, je saute dans ces eaux, pour enlever le sang coagulé qui couvre mon pelage, que ce soit le mien ou celui de mes adversaires, je reste ainsi longtemps, très longtemps à me faire porter par le courant, calmement, docilement, jusqu’à que je sois convaincu des bienfaits de ma baignade et de son efficacité. Je suis sortis alors de l’eau et j’ai marché, pendant quelques instants et je me retrouvai à une dizaine de longueurs de queue d’un jeune félin qui venait de finir son repas. Je lui lançais un simple regard, point d’animosité, un soupçon de curiosité, et un immense morceau de lassitude, voilà ce qui composait le mien ... Mais le sien ? Vais-je à nouveau voir de la peur et de la colère, voire même du désespoir ?
Ce n’est pas grave, c’était juste l’histoire de ma vie ...

avatar

Tulipe
Puf/Surnom : Bloem (Fleur)
Âge du perso : 7 lunes
Messages : 55
Date d'inscription : 12/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Tulipe, Jeu 23 Aoû 2018 - 20:11

La curieusité aurais put dévorer Tulipe plusieurs fois lorsqu'elle attendais l'approche du solitaire, lorsqu'il fut proche d'elle sa timiditée avais tendance à le sentir venir, ce n'étais pas très malin de le fuir alors qu'elle l'avais attendu n'est-ce pas ? Et maintenant qu'il étais là elle voulais se carapaté au plus vite et au plus loin, fichu timiditée ! Tulipe resta sur place comme si elle avais pris racine, puis elle finit par s'ébrouer en ressentant le poid de l'eau sur la fourrure, ah mince elle avais surement mouiller le chat solitaire, elle osa un regard timide vers lui, bon apparemment il sorter de l'eua donc ce n'étais pas deux trois petites goutttes qui aller le déranger du moins c'est ce qu'espérais la petite Tulipe, par-ce-que si le solitaire s'énerver pour avoir étais arroser elle n'étais pas sur de rester bien sagement devant lui. Il n'avais pas encore parler, pourquoi il ? Elle sentais que c'étais un mâle une odeur coller à sa fourrure qui n'étais pas l'odeur de poubelle ou de déchet, Tulipe avais déjà sentie l'odeur du sang lorsque sa mère en perdais, mais l'odeur qu'avais ce solitaire étais pas spécialement son sang, ou du moins elle ne voyais pas de blessure apparente à ses yeux, peux être que la blessure étais bien caché ? Ou bien ce n'étais pas son sang ? Avait-il tuer ? Tulipe déglutie péniblement à cette pensée puis dit timidement.
- Salut
Elle essaya de pénétrer les émotions du chat en face d'elle en espérant que le chat en face d'elle ne serais pas comme le chat roux tigré qu'elle avait croiser avec Atrax, mais les émotions de celui d'en face lui paraisser confus alors elle n'insista pas et attendis sagement la réponse du chat en face d'elle.

avatar

L'Ensanglanté
Puf/Surnom : sang
Âge du perso : 23 lunes
Messages : 6
Date d'inscription : 03/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par L'Ensanglanté, Dim 26 Aoû 2018 - 22:37

… Un chaton ? Je venais de m’en rendre compte, c’était un chaton que j’avais en face de moi, une petite femelle pour être précis, elle s’ébroua légèrement devant moi avant de lâcher un petit « salut » à moitié atténué par ce qui semblait être de la timidité ou de la crainte, et devant elle, je ne sais pas pour quelles raisons, je me mis à ressentir de la sympathie, cette petite boule de poil de plus ou moins 6 - 7 lune me rappelait ma petite sœur… Une petite sœur ? J’avais une petite sœur, une famille ? Devant tant de questions sans réponse, mon esprit et mon corps chancelèrent, qui étais-je ?
« Salutations ... »
Ce furent les seuls mots que je pus répondre à cette jeune chatte, l’eau qui coulait à mes pattes et sa simple présence, réveillèrent les vieilles blessure de l’esprit et du corps, un rapide retour dans le passé que mon esprit allait difficilement pouvoir supporter :
« Allez, grand frère, viens, suis-moi, je te dis que c’est vrai, les zhumains on fait un grand champ juste derrière la colline, allez viens !!! » Dit-elle de plus en plus insistance « Mais arrête de me presser Coquelicot, ton champ et tes fleurs ne vont pas s’envoler, tu sais » lui répondis-je tout sourire.
Je me réveillai de cet étrange sommeil ,le regard dans le vide, les muscles contractés à l’extrême au point de recouvrir ma blessure a l’œil, la plus marquée, la plus effrayante, la plus traumatisante, toutes mes blessures me faisaient mal, mais elle, elle s’était réveillée. J’étais épuisé, que ce soit mentalement ou physiquement et devant cette jeune inconnue, je me suis effondré.

avatar

Tulipe
Puf/Surnom : Bloem (Fleur)
Âge du perso : 7 lunes
Messages : 55
Date d'inscription : 12/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Tulipe, Mer 29 Aoû 2018 - 22:37

Tulipe n'avais pas bouger d'un poil puis elle entendis le solitaire dire.
« Salutations ... »
Le chat eut l'air dans son monde un petit moment, avant de chanceler et de s'effondrer, la chattonne ne savais pas trop quoi faire dans ce cas là, prévenir quelqu'un du coin ? Non trop risquer pensa alors la chattonne, car les chats sauvages du coin aurais peux être le plaisir d'attaquer le félin blesser, Tulipe désida de rester auprès du solitaire même si elle ne le conaissais pas encore, même si son odeur étais un tant soit peu puante pour avoir une pensée sympa envers celui qui venais de s'écrouler devant elle. La chattonne prit son mal en patience en surveillant les alentours pendant que l'autre étais inconscient, elle ne pouvais pas faire grand chose, peux être le lui lécher les blessures le soulagerais il ? Pouark rien qu'à l'idée de goûter du sang dégouter la chattonne mais c'étais un bon moyen de savoir si c'étais le sang du solitaire où celui d'un autre félin, oui Tulipe approuva son idée, elle aller lécher les blessures avec délicatesse et minutie pour vérifier que le solitaire n'avais pas de trop grosse blessure, il avais l'air d'en avoir une belle à l'œil, bien sur un endrois plutôt sensible si on y faisait pas attention, elle approcha délicatement sa minuscule langue de l'œil blesser et lécha avec douceur et patience. Tulipe mis quelques minutes peux être pour être parfaitement contente de son travail, le chat n'avais pas l'air de saigner de l'œil du moins à première vue. Tulipe dégluti à l'idée que ce sang soit à un chat qu'aurais tuer le solitaire, cette pensée fit reculer instintivement la chattonne, elle essaya de pénétré les émotions de celui-ci mais ils avaient l'air dans une sorte de brouillard, chose qui n'avancer pas des masses pour aider la chattonne à savoir si elle ne venais pas de rencontrer un éventuel meurtrier.


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum