min : 25°C   max : 40°C
saison : feuilles vertes
aléa climatique : sécheresses et orages
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Terrifiée. ¤ Lune Ebène/Mars'.



 

Terrifiée. ¤ Lune Ebène/Mars'.


avatar

Petite Bulle
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 6 lunes
Messages : 28
Date d'inscription : 19/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Petite Bulle, Jeu 9 Aoû 2018 - 23:47



 

 
Terrifiée.

 
La peur est la chambre noire où le négatif se développe.

Je jouais. Ce n’est pas souvent que je joue, je suis plus souvent en train de courir après mon frère mais cette fois, étonnamment, je joue. Je joue avec Petite Illusion, c’est la fille de Fantôme du Passé et c’est également la soeur de Patte de Renard. Ce chaton désagréable qui se croit plus fort que n’importe qui. Moi, j’aime tout le monde, il faut savoir que dès que c’est un chaton, je l’aime. J’ai tenté d’être gentille, au début, c’est ce que je voulais : Être gentille. Mais il a été le premier à parler et sa première parole était une insulte à mon égard.

Mais je ne suis pas là pour parler de son idiot de frère, mais d’elle. Petite Illusion est une petite femelle avec un fort caractère, elle traîne souvent avec mon frère d’ailleurs. Je le connais bien mon frère et je le suspecte de l’apprécier un peu beaucoup. Faudrait que je demande à Petite Illusion ce qu’elle pense de lui… Moi, je le trouve con au possible mais il est quand même touchant et mignon, en même temps, c’est mon frère. Mais peut-être que elle, elle lui trouve d’autres qualités que je ne vois pas. Quand on est amoureux, on ne voit pas les défauts, seulement les qualités ! C’est ce que disait une maman à son petit la dernière fois. C’est resté dans ma tête, je trouve ça important, l’amour. Aucun de mes proches n’a connu ça, je serais heureuse si je vois mon frère tomber amoureux de mon amie. Je fais confiance à Petite Illusion en plus, je sais qu’elle ne lui brisera pas le coeur.

Vous devez vous demander à quoi on joue avec Petite Illusion. Eh bah on joue à la course ! C’est vrai qu’on a plus l’âge de jouer à ses jeux… On va bientôt passer apprenti, c’est plus le moment de jouer à la course. Et pourtant, on court comme des folles dans le Clan et la première arrivé à la sortie à gagner ! Et devinez quoi ? C’est absolument pas moi qui gagne. Elle est loin devant moi là mais j’essaye de faire le plus d’effort quand même. Je comprends pourquoi je n’arrive jamais à rattraper Petit Temps quand il essaye de fuir: Je ne suis pas très rapide.

Je cours, je cours, je cours et je dépasse l’antre de ma mère. Elle est là, elle est dehors. Je la regarde quand je cours, j’ai l’impression de soudainement courir au ralentis. Nos regards se croisent et un doux sourire passe sur son visage avant qu’elle ne fasse demi-tour. Certainement pour rentrer de nouveau dans sa tanière. Nan, maman, attend !
Je ne regarde plus devant moi et la chance que je me prenne un chat qui passait par là à ce moment là était peu probable: Pourtant j’ai réussi à foncer dans une guerrière. Nos corps se touchent et je me projette en arrière. Aie… Ca fait mal. J’ai la tête qui tourne, j’allais trop vite et le corps de la guerrière m’a frappé vraiment rapidement. Et super fort surtout. Je regarde derrière moi, pour voir si Etoile Mortelle vient à ma rescousse mais elle est déjà retournée dans sa tanière. Je me lève doucement, en plissant les yeux à cause de la douleur. Je relève la tête vers la guerrière, pour m’excuser et je vois deux grands yeux clairs posés sur moi. Va savoir pourquoi je me mets à reculer et à tomber encore une fois, me faisant des croches-pattes. Elle est terrifiante, pourquoi ses yeux sont aussi clairs ? Presque froid, tellement ceux-ci sont clairs. Je frissonne et cherche à m’excuser sans y parvenir: je bégaye énormément. peut-être à cause de la chute et également car la femelle m’a surprise.

Je regarde derrière la femelle mais mon amie a disparu. La traitresse, elle m’a laissé seule. Je regarde encore une fois la guerrière noire. Vous croyez qu’elle est aveugle ? Et c’est pour ça qu’elle ne m’a pas vu ? Je l’observe sans parler… Ah mais nan, je la connais ! C’est Lune Ebène. C’est une femelle noire, à la fourrure mi-long. Quand je regarde mieux, ses yeux ne sont pas blancs mais bleus.

- Dé-désolé.

C’est tout ce que j’arrive à dire, à prononcer. Qu’est-ce qu’elle va me dire de toute façon ? Evidemment que je la connais, je ne connais pas tout le monde ici et encore moins les guerriers. Mais elle, je sais pourquoi je la connais, après tout, elle se démarque des autres. Elle est muette.
By Moony for Orenji only

 

avatar

Lune Ébène
Puf/Surnom : Marshmallow, Marsh'
Âge du perso : 27 lunes
Messages : 21
Date d'inscription : 26/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Lune Ébène, Lun 13 Aoû 2018 - 13:37

Terrifiée

ft. Petite Bulle / Orenji

La chasseuse sombre avait traqué des proies toute la nuit. Ses chasses de nuits étaient utiles au clan, les proies nocturnes étant nombreuses et la fourrure ébène de la guerrière étant d'une grande aide à son camouflage. Lorsqu'elle rentrait le matin, la lumière du jour lui semblait plus violente encore que lorsqu'elle se réveillait et qu'il faisait jour. Ses iris bleues/blanches l'empêchaient de vivre comme ses congénères et son incapacité de parler lui rendait la vie difficile. Entre ceux qui la méprisait et ceux qui avait tout simplement peur d'elle, rares étaient les matous qui ne la fuyaient pas ou qui ne chuchotait pas en la voyant passer.

Lune Ébène se fichait bien de ce que pouvait penser les autres chats du Clan de l'Ombre, eux qui la jugeaient sans la connaître. Seuls les anciens et les plus vieux guerriers connaissaient les origines plus ou moins étranges de la chatte ébène. Mais ce qui était le plus étrange était le fait qu'elle ne parlait. Jamais. Pas un mot n'était sortie de sa gueule depuis qu'elle était arrivée dans le Clan. Certains disaient avoir entendu sa voix et disaient qu'elle était roque et abîmée. Preuve qu'ils ne l'avaient jamais entendu. Malgré l'aspect effrayant de l'ébène, sa voix était d'une douceur peu comparable. Mais cela, il fallait être dans sa tête pour le savoir, seul endroit où sa voix pouvait être entendue.

La guerrière passait donc dans le camp, apportant ses proies sur la tas de provisions. La bonne saison se ressentait lorsque l'on observait ce tas qui était bien remplit. Une certaine satisfaction s'empara de l'ébène alors qu'elle voyait des matous de son Clan prendre des proies qu'elle avait ramené un peu plus tôt. Elle était peut être effrayante, mais ses talents de chasseuse étaient une chose que l'on ne pouvait nier. Un rayon de soleil perça les nuages qui avaient couverts le ciel toute la nuit. L'ébène se tourna aussitôt, évitant ces rayons certes chauds mais dangereux pour ses yeux. Ses paupières vinrent se clore et la chasseuse profita du soleil un instant, laissant sa fourrure sécher la rosée du matin qui l'avait détrempé. Pendant un instant, tout fut calme. Les anciens se réveillaient paisiblement en baillant, les guerriers étaient soit parti chasser, soit en patrouille, les apprentis se réveillaient sans grande convictions et les chatons jouaient avec entrain.

Une brise vint chatouiller les moustaches de la chatte noire, lui apportant le doux fumet de la forêt. Ainsi posté au milieu du camp, Lune Ébène semblait être une guerrière tout ce qu'il y avait de plus normal. Pourtant elle savait que quand ses yeux s'ouvriraient à nouveau, les matous poseraient de nouveau des regards inquiets sur elle. Cet instant de paix fut écourter rapidement. Alors qu'elle se réchauffait, un petit corps vint la percuter en plein flanc. La chasseuse ne bougea pas d'un poil mais ses iris bicolores vinrent se poser sur la boule de fourrure noire et blanche qui lui était rentrer dedans. Lorsque les yeux de la boule de poils croisèrent ceux de la chasseuse ébène, le chaton eut le réflexe de reculer et trébucha à nouveau tout en bégayant.

« Dé-désolée »

Oh. La guerrière comprit qu'elle lui faisait peur. La plupart des chatons avaient peur d'elle après tout. Lune Ébène eut une idée. Elle s'accroupit pour paraître plus petite et s'avança vers le chaton. Il s'agissait de Petite Bulle, la fille de la chef. L'odeur de la chatte était pourtant faible sur le chaton, ses obligations devaient l'empêcher de passer du temps avec ses petits. L'ébène continuait d'avancer doucement vers la petite pour ne pas l'effrayer. Lorsqu'elle fut à hauteur, la chatte approcha doucement sa tête de la petite boule de poil et lui lécha la joue avec douceur. Lune Ébène ne parlait pas, mais si l'on y prêtait attention, on pouvait la comprendre en lisant ses gestes ou en la regardant dans les yeux. Eux qui pouvaient sembler effrayant pouvaient être magnifique si l'on regardait bien.

D'un coup de museau, la chasseuse ébène aida le chaton à se relever avant de lui adresser un petit sourire, lui faisant à la fois ses excuses pour ne pas l'avoir vu, et l'excusant en même temps. A présent, elle ne voulait pas l'effrayer plus, l'ébène commença donc à s'éloigner de Petite Bulle d'un pas calme, toujours dos au soleil.

Kayl pour Marshmallow only
Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum