min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Opération Dégustation / Ça ne tournera pas mal, enfin, j'espère • Feat Cousine avec Auchan



 

Opération Dégustation / Ça ne tournera pas mal, enfin, j'espère • Feat Cousine avec Auchan


avatar

Petit Castor
Puf/Surnom : Dusky
Âge du perso : 3 lunes
Messages : 25
Date d'inscription : 16/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Petit Castor, Mar 28 Aoû 2018 - 15:37


Opération Dégustation

Feat Cousine l'agente secrète

||Ce rp se déroule un peu plus tard, quand les chatons entrent dans l’âge où ils peuvent manger de la viande.

J’avais faim. Comme d’habitude,en fait. Mais là, j’avais vraiment vraiment faim. En plus, maman elle dormait là, du coup, bah, j’étais tout seul avec mon frère. Les copains ils étaient pas là, ils étaient en train de faire… je savais pas trop quoi.  Des conneries, sans doute. Ils faisaient tout le temps des conneries, c’était assez drôle à voir. Mais j’aimais pas trop faire ça, moi. Parce qu’après maman et papa ils me criaient dessus en disant que c’était pas bien et puis, cette étincelle de déception dans le regard de maman, c’était le pire. J’aimais pas décevoir maman. Maman, elle était la meilleure, alors la décevoir… Non !

Je regardai mon frère. Il était grand, plus grand que moi, mais pas aussi grand qu’un apprenti ou même maman ou papa. Il avait un pelage noir, comme moi ! On avait exactement le même, et quand on se couchait côte à côte, et qu’on fermait les yeux, on pourrait presque croire qu’on était qu’un seul et même chat ! On tenait cette couleur de papa, enfin, c’était ce qu’il me semblait. Oui, c’était bien de papa. Par contre, lui, il avait des yeux bleus, comme ceux de papa, en fait. Il avait de la chance. J’aurai bien voulu être comme papa. J’aurai bien voulu être beau, fort, grand ! Mais moi j’étais plus comme maman, j’avais ses yeux dorés, j’avais sa petite taille… Au moins, je serai aussi génial que maman ! En plus, maman elle avait déjà eu un apprenti, il me semblait qu’il s’appelait Espoir Flamboyant. D’après les guerriers que j’écoutais en cachette, il était assez bon en chasse, même si il brillait un peu moins au combat. Du coup, ça voulait dire qu’il attrapait beaucoup de nourriture ! Maman, elle avait bien fait son travail, si elle avait formé un chat qui me donnait beaucoup à manger.
Manger… Mon ventre gargouilla à cette idée. Maman elle dormait, j’allais pas lui demander de me prémâcher de la viande ! Mais mes petites dents, elles étaient solides, maintenant, non ? Oh oh, je savais ce qu’on pouvait faire. Je me levai et me couchai à côté de mon grand frère.

« Diiiis Petit Aigle, tu voudrais pas qu’on aille voler, je sais pas moi, un oiseau, et qu’on le mange nous-même ? Sans l’aide de maman ? »

Je lui souris, il fallait qu’il acceptât, sinon j’allais mourir de faim, moi ! De toute façon, Petit Aigle il m’aimait bien, pourquoi il refuserait ? Je lui fis des petits yeux de chiens battus.  

« Tu sais que t’es mon frère préféré, heiiin ? »

Je savais très bien que je n’avais qu’un frère, mais il était quand même mon frère préféré. Parce que c’était marrant. Mon frère préféré, s’il te plaaaaaait allons manger quelque chose ! Je savais très bien qu’il n’était pas très jeux, il jouait presque jamais avec moi, et je comprenais même pas pourquoi ! Mais j’avais pas envie de me creuser la tête sur le pourquoi du comment, parce que réfléchir ça me donnait faim. Alors j’espérai seulement qu’il fût d’assez bonne humeur pour accepter de faire ça avec moi, au moins une fois.
Parce que même si je l’aimais de tout mon coeur, Petit Aigle était vraiment quelqu’un de chiant.
Genre, ennuyeux.
(c) Biket

avatar

Petit Aigle
Puf/Surnom : Espé, N'amour for N'amour, Espeon for maman, Cousine for Cousine et Sania for Garance ♥
Âge du perso : 3 lunes
Messages : 16
Date d'inscription : 06/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Petit Aigle, Mar 28 Aoû 2018 - 18:35

Opération dégustation - Espérons que ça ne tourne pas mal
Feat Cousine avec Castorama ♥️
J’étais dehors, à la lisière de la pouponnière, entrain de regarder les nuages. Je me demandais comment ils arrivaient à tenir dans le ciel. Maman m’avait dit qu’ils étaient composés d’eau, mais l’eau tombe normalement, non ? Si. Je voulais savoir, parce que il n’y avait rien de plus qui m’énervait plus que l’ignorance. Rien.

Je détachai mon regard du ciel afin de le poser sur le camp. Heureusement, à cette heure matinale, il ne grouille pas trop de monde. Je vois les guerriers qui rentrent donner à manger aux anciens, les apprentis qui commencent tout juste à se réveiller en pestant contre l’heure, ceux qui s’en vont chasser, et enfin ceux qui rentrent de la patrouille de l’aube. Malheur. Il y a mon père avec eux. Je détourne le regard, voulant trouver une échappatoire, n’importe laquelle, pour ne pas avoir à le croiser et jouer l’hypocrite - et le Clan des Etoiles savait que je détestais ça, l’hypocrisie - avec lui. Mais je ne sais pas comment me comporter vraiment avec lui. Je n’aime pas mon père. Autant j’aime ma mère de tout mon coeur; et elle me le rend bien, autant avec mon père ça ne marche pas du tout.Je ne savais pas pourquoi.

Juste que son comportement ne donnait envie de vomir. Toujours, tout le temps, entrain de ramener tout à lui. Bon, je fais parfois pareil, mais moi au moins je n’ai pas fait souffrir des dizaines de femelles ! Je me souviens de l’histoire que racontait maman, celle où elle l’a sauvé du suicide, sur le Chemin du Tonnerre. C’est là qu’ils se sont avoués mutuellement leurs sentiments. Je ne vais pas dire qu’elle aurait mieux fait de le laisser mourir, parce que c’est vraiment méchant, et que sans lui je ne serai pas là. Je vois bien maman qui essaie de me le présenter sous son meilleur jour : un père aimant ses chatons de tout son coeur, un compagnon fidèle et profondément amoureux, un guerrier valeureux. Mais je n’y arrive pas.

Par le Clan des Étoiles, il continue d’avancer. Je veux lui échapper, et quand il arrive à environ une longueur de queue de moi, un grand sourire plaqué sur le visage, Nuage du Harfang fait son apparition. Je fus tout à coup poussé d’une bouffée de gratitude pour l’apprentie de mon père, qui lui parle avec joie. L’échange finit, mon père me fit un sourire rayonnant qui me donnait envie de vomir à nouveau, et entraîna son apprentie vers un je ne sais quel entraînement. On m’avait raconté que Nuage du Harfang était plutôt du genre maladroite, mais là, elle m’avait sauvé la mise.

Je pus enfin respirer normalement. Soudain, j’entendis un bruit dans la pouponnière, puis une silhouette noire, à la différence de corpulence et de taille s’allonger près de moi. Petit Castor. Il devait sûrement avoir faim, celui-là. Comme d’habitude. Je lui souris et passait affectueusement ma langue sur sa petite tête. J’aimais tellement mon petit frère, je me devais de le protéger. Je me mis à craindre un moment que mon frère ait vu papa, mais il était déjà sorti du camp. Merci, Clan des Etoiles.

Petit Castor planta ses yeux dorés magnifiques sur moi, et je souris. Le connaissant, il devait avoir une idée derrière la tête, du genre me demander de jouer avec lui ou un truc du genre. Je n’aimais pas trop jouer, je préférais philosopher sur le monde. Mais je n’arrivais pas à lui dire non, à lui. Ça devrait bien être la seule personne.


« Diiiis Petit Aigle, tu voudrais pas qu’on aille voler, je sais pas moi, un oiseau, et qu’on le mange nous-même ? Sans l’aide de maman ? »


Je souris. Sa faim légendaire était drôle. Mais pourquoi pas, après tout ? Je voulais bien goûter les proies de la pile, et ça pouvait toujours être intéressant. Mais je le laissai mariner encore un peu. J’aimais bien quand il me suppliait. De toute façon, je me doutais bien que c’était une question de vie ou de mort pour mon frère.


« Tu sais que t’es mon frère préféré, heiiin ? »


Ooh, les yeux de chien battu. Technique imparable. Je levai les yeux au ciel, et je me levai. De là, j’étais vraiment beaucoup plus grand que lui. Je regardai du coin de l’oeil pour voir ce que faisait maman. Elle dormait. Bien. Je fis le signe à mon frère pour qu’il se lève et lui souris de toutes mes petites dents.

« Ce que je sais surtout, c’est que tu veux me manipuler, frérot. Mais j’accepte. Moi aussi, j’ai un peu faim. Et ça peut toujours être plus intéressant qu’aux jeux auxquels tu joues. Allons y, maman dort. »

Je lui souris. J’aimais bien le taquiner, et je savais qu’il ne le prendrait pas mal. Je regardai autour de moi, et je pris le chemin de la tour de gibier avec beaucoup de précautions. Peut-être un peu trop, d’ailleurs. Mais je m’en foutais. J’étais avec mon frère et on s’amusait tous les deux. Pour une fois.
(c) Biket

avatar

Petit Castor
Puf/Surnom : Dusky
Âge du perso : 3 lunes
Messages : 25
Date d'inscription : 16/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Petit Castor, Mar 28 Aoû 2018 - 20:20


Opération dégustation

Feat Cousine

« Ce que je sais surtout, c’est que tu veux me manipuler, frérot. »

Je lui fis des yeux innocents. Moiii ? Le manipuler ? Nooon. Non, mais j’étais sérieux, j’essayais pas de le manipuler, je savais pas faire ça, moi, je me faisais cramer direct. En revanche, essayer de faire balancer son avis d’un côté plus favorable que l’autre, ça oui, je savais faire ! Noon mais il était gentil, mon frère, au fond, tout au fond de lui. Enfin, il était gentil avec moi et maman. Et encore, moi ça dépendait quand, parce que d’habitude il m’envoyait bouler quand je lui demandais s’il voulait jouer avec moi. Mais pourquoi il voulait jamais jouer ? Je faisais que cinq choses dans ma vie : manger, dormir, jouer, passer du temps avec Petit Aigle et maman et manger. Mais c’était long, de faire tout ça, alors moi j’voulais regrouper jouer et passer du temps avec Petit Aigle pour passer encore pluuuuuuuuuus de temps à manger, mais lui il avait pas l’air très d’accord. Pourquoi ? C’était chouette de jouer, pourtant, ça me faisait perdre le poids que je prenais en mangeant trop.
Beaucoup trop.
Mais est-ce que c’était de ma faute si j’avais toujours faim ?!

« Mais j’accepte. Moi aussi, j’ai un peu faim. »

Ouiiiiii ! Il avait dit ouiiii ! C’était le plus beau jour de ma viiiiiie !

Me réjouir intérieurement comme ça, ça m’avait donné faim. Encore plus que tantôt.
Mais il avait dit oui ! Et ça, c’était coooool parce qu’on allait manger ! On allait manger tout seuls pour la première fois ! Et on allait partager cela ensemble ! Entre frères ! Ça allait être tellement bien ! On allait tellement s’amuser ! Mais d’abord, il fallait voler l’oiseau. Bah oui, nous on pouvait pas voler, hein, vous étiez un peu débiles si vous aviez cru qu’on allait voler avec des ailes. Avec quelles ailes, déjà, hein ? Bref. D’abord, le bouffe. Ensuite, mangeeeeeeeer !
Rooh réfléchir autant comme ça, ça me donnait encore plus faim que tantôt lorsque j’avais déjà encore plus faim que tantôt.

« Et ça peut toujours être plus intéressant qu’aux jeux auxquels tu joues. »

Outch, ça, ça faisait mal. Il trouvait vraiment que mes jeux, ceux que je partageai avec Petit Radis et Petit Ouragan, étaient stupides ? Enfin, il avait pas dit ça exactement, mais je savais qu’il l’avait pensé très très fort. Mais j’pouvais pas être triste parce qu’il m’avait dit ça, parce qu’avant, il avait dit quoi ? Oui oui oui ! Il avait dit qu’il allait maaaaaaanger ! On allait bien s’amuser, grand frère, tu verras, on va s’éclateeer !

« Allons y, maman dort »

Ah bah oui, je l’avais un peu remarqué, merci frérot. Je savais bien que j’étais pas aussi intelligent que lui, mais je savais remarquer quand maman elle dormait, surtout quand j’avais faim.
En vrai, j’devais être plutôt épuisant comme chaton, au fond.
Mais bon, moi je m’en fichais, c’était pas moi, la maman !

Il sourit et en voyant ça, mon visage en esquissa un à son tour, comme pour lui répondre, genre nos sourires ils ont langage codé et touuut… Non, fallait que je me calmasse, sinon Petit Aigle il allait pas vouloir manger avec moi. Et je voulais pas manger tout seul, qu’est-ce que je dirai si un guerrier il me voyait ? Petit Aigle il savait improviser et tout, mais moi non, je savais pas faire ça, je me mettais seulement à bégayer et c’était super gênant. Bon. Je regardai mon frère droit dans les yeux et pris un ton militaire.

« Soldat, notre mission première est de voler un petit oiseau de type moineau. J’ai bien observé notre cible et il y en a un, tout en bas du tas, mais pas sous les autres proies, est-ce que vous m’avez bien compris ? Le but de l’opération est de le prendre discrètement afin que personne ne nous repère.
Ensuite, nous allons devoir trouver un coin assez bien caché et qui nous permettra de manger l’oiseau tranquillement.
Le troisième objectif à remplir est de savourer autant que possible cette première proie dégustée par nous-même.
Pensez-vous cela réalisable ?
»

Je n’avais pas pu m’empêcher de jouer en même temps. Je savais pas comment Petit Aigle allait réagir, mais j’espérai qu’il trouvât cela marrant. Moi j’avais trouvé cela rigolo, en tout cas.
Mais quelque chose tourmentait mon esprit : comment allions-nous mener à bien cette mission ? Déjà, il fallait trouver en premier lieu un endroit tranquille.
Mais où pouvions-nous aller ?
(c) Biket

avatar

Petit Aigle
Puf/Surnom : Espé, N'amour for N'amour, Espeon for maman, Cousine for Cousine et Sania for Garance ♥
Âge du perso : 3 lunes
Messages : 16
Date d'inscription : 06/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Petit Aigle, Mar 23 Oct 2018 - 19:52

Opération dégustation
Feat Cousine hehe
 Alors, malgré ce que pouvait croire mon empoté de frère, je l’aimais. Vraiment. Mon frère, c’est la seule personne que j’aime plus que moi même, je sais pas si vous réalisez. Je l’aime tellement, parce qu’il est adorable et mignon. Mais je ne peux pas lui dire, parce que déjà, je suis pas doué avec ces choses là, tout ce qui touche aux sentiments c’est pas mon truc, moi je suis plutôt logique. Mais je l’aime. Comme Maman, aussi. Maman, c’est la meilleure maman du monde, courageuse et vaillante et loyale et indomptable. Je l’aime, et je l’admire à sa juste valeur.

Je projette mon attention sur mon frère, et je le vois, les yeux dans le vague. Je suis sûr qu’il pense à manger, il lui en manque peu pour qu’il se mette à baver. Il me fait rire, mon frère. Au moins, je suis certain que si je suis de mauvaise humeur, je n’aurais qu'à le regarder pour que tout ce qui me tracasse disparaisse.

Et mon précédent sourire lui fait sourire qui me fait sourire. Mon frère, c’est le seul qui puisse m’arracher un sourire, et faire briller mes yeux bleus. Surtout que nous, on est capable de s’envoyer des signaux avec le regard. Oui oui, certains diront que techniquement, c’est impossible scientifiquement, mais mon frère et moi, on défie les lois de la physique, c’est comme ça. On est télépathes, c’est magnifique. Et puis c’est drôlement pratique, surtout !

Soudain, Petit Castor se retourne vers moi, un air étrangement sérieux dans le regard et la posture bien droite. Même comme ça, il n’arrivait pas à être plus grand que moi. Il essayait de prendre une voix grave de guerrier, mais sa voix restait toujours aussi aïgue et mignonne. Je dus me retenir de rire et l’écouter attentivement.

« Soldat, notre mission première est de voler un petit oiseau de type moineau. J’ai bien observé notre cible et il y en a un, tout en bas du tas, mais pas sous les autres proies, est-ce que vous m’avez bien compris ? Le but de l’opération est de le prendre discrètement afin que personne ne nous repère.
Ensuite, nous allons devoir trouver un coin assez bien caché et qui nous permettra de manger l’oiseau tranquillement.
Le troisième objectif à remplir est de savourer autant que possible cette première proie dégustée par nous-même.
Pensez-vous cela réalisable ? »


Sérieusement, si ça avait été quelqu’un d’autre que mon frère qui m’aurait parlé ainsi, je l’aurait bien remis à sa place. Je suis autoritaire, c’est comme ça, c’est moi qui donne les ordres et c’est tout. Alors oui, c’était un jeu, mais cela ne me plaisait pas. Mais j’allais laisser passer, c’est mon frère et j’allais pas compromettre la mission pour si peu. Mais il n’allait pas s’en sortir comme ça, soyez en certains.

Je pris ma plus grosse voix, et je me redressai, ce qui fait que je faisais facilement une tête de plus que Petit Castor, et je parlai de ma voix “spéciale autoritaire”

“ D’abord, petit frère, c’est moi qui commande. Et oui, je suis capable avec vous, je pense que cela pourra se faire QUE SI vous suivez mes ordres à la lettre. Nous allons aller droit vers la pile de gibier, vous prendrez la proie pendant que je vous couvre et nous irons derrière la tanière des apprentis.
Suivez moi et ne faites pas de bruit !”


Je me mis à terre, redoutant sa réaction. J’espère qu’il n’était pas fâché ou vexé, mais même si c’était le cas, je savais que sa colère allait s’évaporer devant le moineau. Je me plaquai par terre et commençai à avancer, droit vers la pile de gibier. On va y arriver. On va y arriver, rien que pour rendre mon frère heureux. Je t’aime, frérot.
(c) Biket


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum