min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
It will be a good day. - Feat Sourire Espiègle.



 

It will be a good day. - Feat Sourire Espiègle.


avatar

Fourmi Noire
Puf/Surnom : //
Âge du perso : 33 lunes
Messages : 14
Date d'inscription : 19/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Fourmi Noire, Ven 28 Sep 2018 - 15:33

It will be a good day
Fourmi Noire & Sourire Espiègle
Le bonheur était là, et je l'avais laissé passer pour ne pas me compliquer l'existence. ▬ Anna GAVALDA

Je ne sais plus trop ce que je faisais ce jour-là. Je crois que je tournais en rond, comme d'habitude. Mes innombrables questions sans réponses tournaient, retournaient et virevoltaient dans ma tête, comme autant de mouches agaçantes. Je ne comprenais pas - et ne l'ai toujours pas compris d'ailleurs - pourquoi est-ce que je ne pouvais me comporter comme les autres et faire ce que j'avais à faire, tout simplement. La vie aurait été tellement plus facile pour moi, plus simple, si je n'avais passé mon temps à tout remettre en question. Notre mode de vie, nos combats pour quelques pièces de gibiers et un territoire que nous nous étions appropriés, cette croyance à laquelle je n'adhérais guère, notre manière de chasser tout autre prédateur osant vouloir survire, sans se demander si nous ne le condamnions pas à une mort certaine... Tout cela, je ne le comprenais pas. Ce n'était pas moi, pas mes valeurs. Et, malgré tout, malgré le fait que ma pensée divergente me mette à l'écart du groupe, je continuais à être profondément fidèle au Clan de la Rivière. Peut-être aurais-je dû fuir et devenir une solitaire. Néanmoins, ma famille était ici. Ma mère vivait là. Mon frère aussi. Et tous les deux, à leurs façons, m'aimaient. Je ne pouvais pas, ne pourrais sans doute jamais, leur faire ça.

Bref. Encore une fois, je pensais, songeais, me questionnais, seule. Assise dans un coin de la clairière principale du camp de mon Clan. Que pouvais-je bien faire d'autre ? Aller voir ma mère ? Boh, pas la peine, j'aurais le droit à des sermons. Mon frère ? Il était avec ses amis, je ne souhaitais pas le mettre mal à l'aise devant eux. Alors quoi ? Me tourner les pouces ? Me figer sur place comme un vieux chêne ? Pas question. J'allais devenir folle si je passais encore une autre journée à ne rien faire. A rester seule. Soudain, j'avisais un membre du Clan que je connaissais encore moins que les autres. Comment s'appelait-il celui-ci déjà ? Sourire Malin ? Non. Sourire Espiègle. Voilà, Sourire Espiègle. Il me semble que je ne lui avais jamais parlé, et ce fut sans doute cela qui poussa mes pattes vers lui. Lentement je me levais, m'étirais puis pris la direction qui me mènerait au guerrier. A cet instant, j'étais quasiment persuadée qu'il m'enverrai voir ailleurs s'il y étais. Ou qu'il arborerait un sourire gêné, qu'il prétendrait avoir quelque chose de très important à faire et qu'il fuirait. A moins qu'il ne se montre carrément méprisant. Toutes ces situations étaient possibles. Et j'admets sans mal que cela m'inquiétais. Mais je n'en pouvais plus de la solitude. Alors j'affirmais mon regard et ma démarche et m'arrêtais devant lui.

"- Bonjour, Sourire Espiègle. Comment vas-tu aujourd'hui ?"

J'avais miaulé tout ceci d'une voix douce et calme. C'était probablement la meilleure de mes phrases d'approche. La moins farfelu dirons-nous. Et la plus banale également. Néanmoins il n'était pas question de le faire fuir. Un peu nerveuse, j'attendais une réaction de sa part, gardant espoir et n'espérant, parallèlement, pas grand chose de lui.



©️ Gasmask
Orenji

avatar

Sourire Espiègle
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 30 lunes
Messages : 22
Date d'inscription : 10/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Sourire Espiègle, Sam 13 Oct 2018 - 0:29

It will be a good day.


Aujourd’hui n’est pas une journée banale. Aucune journée n’est banale quand ses jours sont comptés. Ce n’est qu’une question de temps avant que mon père ne décède et ne laisse sa place à son pitoyable successeur. Ce n’est donc qu’une question de temps avant d’être à mon tour, lieutenant. Quoi ? Vous pensiez que j’allais mourir ? Ne soyez pas stupide. Je ne peux pas mourir. Il n’y a aucun obstacle sur mon chemin, personne ne peut m’atteindre. Alors, pourquoi je compte les jours, c’est ça votre fameuse question ? Je parle des jours avant que j’atteigne le pouvoir - et en même temps, je compte ceux avant la mort de mon affreux père. - Mais avant que je puisse atteindre ce fameux pouvoir, il faut que je fasse une bonne impression auprès du Clan, des guerriers et surtout auprès de Prédilection Mortelle.
Donc ce matin, je me suis levé à l’aube pour m’entraîner sans relâche. J’ai revu mes techniques de combats, j’ai essayé d’en créer une ce qui n’est pas une tâche facile et j’ai surtout pêché. Je reviens quelques heures après le lever du soleil, la plupart des matous sont debout, près à attaquer la journée. Avant d’entrer dans le Clan, je jette un coup d’oeil à travers le Clan pour voir si Prédilection Mortelle est dans le coin et évidemment, il est là. J’attrape deux de mes proies pour m’avancer dans le Camp, la tête haute pour déposer le poisson sur le tas. L’odeur du poisson frais attire le regard de certains, ce qui m’arrache un sourire. Je reviens sur mes pas pour prendre ma dernière proie. Alors que je la dépose avec les autres, je vois si le lieutenant m’observe et c’est avec rage que je remarque qu’il ne me regarde même pas. Pas un regard, ni un sourire après le travail que j’ai fais ! Quel petit con. J’aimerais tellement aller le voir en lui disant “ Alors flemmard, t’as fais quoi ce matin ? Moi, je me suis levé à l’aube pour pêcher ces proies et je n’ai pas le droit à un regard ? Et quand j’aurais ma griffe sous ta gorge, tu me regarderas, là ? “ Mais je crois que ce n’est pas une bonne manière pour passer une bonne impression. Alors, je me tais et je vais m’asseoir dans un coin du Clan pour profiter des derniers rayons.

Je prends place au soleil pour faire sécher mon pelage tricolore. Je ferme les yeux pour profiter de la chaleur qui caresse mes poils colorés. Je n’ai rien de séduisant à cet instant. Je sens le poisson, ma fourrure colle mon corps frêle et en plus, je suis vraiment trempé. Je ressemble à une serpillère, ce truc qu’ont les bipèdes. La seule chose que je peux attirer, c’est les mouches.

- Bonjour, Sourire Espiègle. Comment vas-tu aujourd'hui ?

J’ouvre lentement l’oeil gauche, pour observer la femelle qui s’est approchée de moi. Je pensais réellement que j’allais attirer les mouches et non les fourmis. Je juge la femelle du regard. De grandes pattes mais une taille moyenne, fine mais musclée. Elle a une drôle de corpulence celle-là, pire que la mienne. Sinon la couleur de son physique est normale, noire aux yeux jaunes. Rien qui puisse attirer mon attention. Sauf… Sauf son caractère. Fourmi Noire. Elle n’est pas inconnue, pas à mes yeux en tout cas. Je l’avais déjà repéré comme étant une proie facile. Elle n’a pas vraiment d’ami, les autres la pensent folle, froide ou même insolente. Ca n’a pas l’air d’être le cas pourtant, elle m’a adressé la parole d’une façon agréable. Mais ça, j’en ai rien à foutre.

Car ce qui est embêtant avec le faite de faire “ bonne impression “, c’est que je ne peux plus être froid, méchant, cruel. Je dois être gentil et souriant. Tout ce que je ne suis pas et tout ce que je ne pourrais jamais être mais je me dois de l’être, pour mon avenir. Mais voilà, de base, je suis quelqu’un qui s’énerve vite donc, je peux exploser à tout moment et si je garde toute ma colère pour moi, sans que je n’explose de temps en temps… Je vais faire une grosse explosion qui restera gravée dans les mémoires et ça, ça ne fera pas bonne impression. La seule solution que j’ai sous la patte pour que ça n’arrive pas est la suivante: avoir un bouc-émissaire. Et qui de mieux pour remplir cette tâche ? Une fourmi dont les autres ne font pas attention.

- Bonjour Fourmi Noire ! Bien, je vais bien. Je pêche beaucoup en ce moment, pour préparer le Clan à la saison froide… Je suis un peu fatigué mais rien d’alarmant ! Et toi ?

Voilà une chose que j’ai appris avec mon ami Vision du Cauchemar. Un chat très sympathique, malgré son nom qui dit tout le contraire. Il me donne des cours de gentillesse et pour être gentil, il faut s’intéresser aux autres, comme leur demander comment ils vont et surtout, parler de soi en faisant ressortir les bonnes actions. Je pensais que ça faisait de moi, une personne vantarde mais pas du tout ! D’après Vision du Cauchemar, ça fait de moi une bonne personne qui effectue de bonnes actions !


(c) Kayl pour Orenji seulement


Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum