min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Silencieuse matinée, ou presque... [Pelage du Crépuscule et Museau Enrhumé]



 

Silencieuse matinée, ou presque... [Pelage du Crépuscule et Museau Enrhumé]


avatar

Pelage du Crépuscule
Puf/Surnom : Kyoka
Âge du perso : 27 lunes
Messages : 70
Date d'inscription : 28/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pelage du Crépuscule, Ven 12 Oct 2018 - 2:06




Silencieuse matinée, ou presque...



Feat. Museau Enrhumé



Ce matin encore, je me réveille de très bonne heure, avant la patrouille de l'aube. Je me lève lentement de mon nid douillet puis avance avec précaution entre les corps endormis de mes camarades, c'est toujours mon petit défi du matin : quitter la tanière en veillant à ne marcher sur la queue de personne au risque de me faire arracher les oreilles !
Heureusement, mon corps souple et agile me permet de me faufiler aisément et me voilà sur le seuil du gîte en quelques secondes.
Je m'étire longuement les pattes et le corps puis lève mon museau vers le ciel, les premiers rayons de soleil peinent à l'illuminer, celui-ci ayant une couleur douce et lactée tout comme les quelques nuages qui s'effilent à l'horizon. Je m'avance de quelques pas et gonfle ma fourrure au moment où je quitte la chaleur de la tanière, en effet, bien que le ciel soit magnifique ce matin, le froid, lui, se fait de plus en plus ressentir et la forêt prend petit à petit les teintes brunes et cuivrées de la saison des feuilles mortes.
Malgré tout, je continue mon chemin et m'assieds dans la clairière principale, près d'un bouquet de fougères où j'entame ma toilette matinale. Je me lèche vigoureusement la fourrure tout en retirant des bouts de brindilles et de mousses coincées dans celle-ci. Une fois que je juge ma toilette terminée, je lape les quelques gouttes de rosée qui ont perlé sur les longues feuilles du bouquet de fougères puis ne bouge plus, ferme les yeux et profite du silence qui règne dans le camp.


Quelques minutes s'écoulent alors que je reste immobile, jusqu'à ce qu'un toussotement vienne briser le silence... Je dresse immédiatement les oreilles vers la provenance du bruit puis ouvre les yeux et regarde dans la direction indiquée par celles-ci, sans grand étonnement, je découvre le tunnel menant à la petite clairière où se situe la tanière du guérisseur qui, alors que la saison des feuilles vertes s'achève à peine, est remplie de chats malades...
Depuis quelques temps, une maladie inconnue frappe les clans et les guérisseurs peinent à trouver un remède, nous savons peu de choses sur ce mal mais ce que nous avons pu apprendre depuis que les premiers félins ont été infecté est qu'il est mortel... Notre Clan a déjà perdu Œil de Myosotis et nous craignons d'autres pertes... Mes pensées dérivent alors vers Museau Enrhumé, mon ami d'enfance qui est fortement atteint, je cache mon angoisse et reste forte pour le soutenir mais au fond j'ai peur que la maladie l'emporte lui aussi... Je le connais depuis la pouponnière et je sais comme sa santé est fragile mais je ne veux pas le perdre... J'aimerais pouvoir l'aider mais je n'y connais rien, je ne suis pas une guérisseuse, je peux seulement veiller sur lui, m'assurer qu'il mange à sa faim et m'efforcer de calmer ses crises de paranoïa...
Un mouvement dans la tanière des guerriers me tire de mes sombres pensées, les chats assignés à la patrouille de l'aube semblent se réveiller, je les vois sortir et les salue d'une ondulation de la queue puis les regarde partir avant de me replonger dans mes pensées en attendant que le reste du Clan se réveille à son tour, jusqu'à combler le silence dans le camp.


Codage by Kyoka


Orenji

avatar

Museau Enrhumé
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 29 lunes
Messages : 18
Date d'inscription : 08/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Museau Enrhumé, Ven 26 Oct 2018 - 23:45

Silencieuse matinée...

« Une matinée d'amitié pure. »


Aujourd’hui, je suis malade.
Hier, j’étais malade.
Demain, je serai malade.
Ce n’est pas normal, je le sais. Je connais ma santé, je connais ma résistance quand le froid arrive. Ca m’arrive d’avoir le museau qui coule quand la saison des feuilles mortes montre le bout de son museau mais là, c’est plus que de la morve. J’ai des maux de têtes, de la toux. Jusque là, tout va bien, pas besoin de s'inquiéter mais ce qui m’a fait peur, c’est la douleur aux poumons. J’avais l’impression de brûler de l’intérieur. J’ai pris peur et je suis parti, affolé, dans la tanière de la guérisseuse. C’est à ce moment là que j’ai été diagnostiqué malade. Le Clan du Tonnerre est touché par une drôle d'épidémie, je ne sais pas si les autres Clans sont touchés mais chez nous, ça fait une vague de malades. Je ne pouvais pas éviter cette vague. Dès qu’une maladie est présente, je fais parti du tas. Quand j’étais plus jeune, je chopais toute les maladies possible et inimaginables, en grandissant ça s’est calmé… Mais visiblement, cette maladie est très forte et touche beaucoup de guerriers. Enfin, ce sont surtout les anciens et les chatons qui sont touchés, en soit: Les plus faibles. Et je fais bien évidemment parti des plus faibles. Donc du matin au soir, j’entends des chats tousser et se plaindre. Cette ambiance me fait un peu peur. Voir tous ces chats réunis dans un si petit endroit en ayant tous la même maladie. Et le pire, c’est que personne n’a de remède, personne ne sait d’où vient cette maladie. Moi, ça me fait peur. Je peux mourir d’une minute à l’autre, c’est paniquant. En plus, me connaissant et avec le bol que j’ai, mon état va s’empirer. Il faut que je pense à autre chose. Je vais dormir, ça va me faire du bien.

Je n’ai pas dormi de la nuit. En temps normal, je mets du temps à dormir, on pourrait même me qualifier d'insomniaque mais là, impossible de dormir. On est emboîtés les uns sur les autres, j’ai aucune place et dès que je fais un mouvement, tout le monde se plaint. De plus, la maladie m’a empêché de fermer les yeux. Si ce n’est pas moi qui tousse, ce sont les autres. Et pour finir, j’ai chaud. Bref, c’est infernale. Je jette un coup d’oeil dehors puis j’hésite à sortir… C’est une mauvaise idée, tout le monde me le dira: J’ai une chance de refiler la maladie aux guerriers en pleine santé et mon état peut s’empirer à cause du froid. Puis surtout, la guérisseuse nous a interdit de sortir...
C’est pour ça que je suis actuellement dehors ! Le jour vient à peine de se lever donc les guerriers réveillés sont peu nombreux. Tiens, c’est vrai qu’il fait froid… Je m’avance vers le centre avant d’apercevoir un pelage que je connais bien. Pelage du Crépuscule, une amie,plus jeune mais avec qui j’ai partagé beaucoup de moment. Je pense qu’on peut la qualifier comme une amie d’enfance. La femelle écaille de tortue me repère et j’hésite à m’approcher d’elle. J’ai peur de la rendre malade. Est-ce franchement une bonne idée ? Mais voyant l’insistance des yeux dorés de la chatte, je m’approche d’un pas lent habituel et m’assois à quelques queues de renard de Pelage du Crépuscule. Un sourire se dessine lentement sur mon visage tandis que mes yeux se plissent sous l’effort. Je prends la parole, pour saluer la femelle et expliquer les sécurités de distance que j’instaure.

- Je ne préfère pas te rendre malade toi aussi, tu as déjà beaucoup de chance de ne pas être touché.

Ma voix est lente et molle, comme à son habitude. On pourrait presque croire qu’elle est monotone et… Bah, je crois qu’elle l’est en faite. Comment Pelage du Crépuscule pour supporter une discussion avec moi ? C’est si ennuyeux de me parler, rien que dire une simple phrase, mon interlocuteur a le temps de partir chasser et de revenir.

- Au moins, c’est une chance, tous les chats partent dans la tanière du guérisseur ! Il ne doit pas avoir de chats dans ta tanière… Alors pourquoi es-tu levée aussi tôt ?

Cette fois, on remarque une pointe d’humour dans ma voix. Je regarde les alentours. Visiblement, la patrouille de l’aube est déjà parti donc il y a peu de chance pour qu’elle se soit levé pour cette occasion. Je n’ai pas de souvenir comme quoi Pelage du Crépuscule était une lève-tôt dans le passé… Quand nous étions chatons et apprentis, nous nous levions à la même heure. Peut-être que ses horaires ont changés quand elle est devenue guerrière. Je ne fais pas attention aux allers-retours des guerriers le matin, je n’ouvre pas l’oeil pour voir qui sort aussi tôt. Peut-être que c’est Pelage du Crépuscule qui fait grogner les chats endormis depuis tout ce temps !

(c) Kayl pour Orenji only



avatar

Pelage du Crépuscule
Puf/Surnom : Kyoka
Âge du perso : 27 lunes
Messages : 70
Date d'inscription : 28/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pelage du Crépuscule, Lun 29 Oct 2018 - 18:09




Silencieuse matinée, ou presque...



Feat. Museau Enrhumé



Je réfléchis à mon programme de la journée, je pense que j'irai chasser en compagnie de quelques camarades quand ils seront levés. Je n'ai pas toujours été une lève-tôt, du moins, quand je vivais encore dans la pouponnière, je me levais toujours en même temps que Museau Enrhumé pour pouvoir jouer avec lui et ma sœur, Brise de l'Aube. Étant donné qu'il a une lune de plus que moi, il avait rejoins la tanière des apprentis avant nous deux, nous étions restées ensemble pendant toute cette lune, ce qui avait renforcé notre lien à ma sœur et moi. Je continuais cependant de me lever à la même heure que Museau Enrhumé pour aller le saluer avant qu'il ne parte suivre ses entraînements d'apprenti malgré les réprimandes de ma mère adoptive.
Une fois en âge d'être baptisée Nuage du Crépuscule, nous avons continué à nous lever ensemble, ma sœur suivait aussi parfois, je voulais toujours passer du temps avec eux deux même si ce n'était pas toujours aussi simple. En effet, ma sœur avait aussi ses propres amis, cette période de ma vie qui aurait dû être excitante et joyeuse m'avait paru, au fond, bien triste, nous nous étions peu à peu éloignées l'une de l'autre, Museau Enrhumé a été un véritable ami, à l'écoute de mes peines tout se montrant rassurant.
Heureusement, après que nous soyons devenues guerrières, ma sœur et moi avons réussi à renouer notre lien oublié, nous avions plus de temps à nous consacrer l'une à l'autre ce qui m'avait rempli de joie, je n'en négligeais pas pour autant mon ami avec qui j'allais souvent chasser ou simplement me balader. Je crois que c'est à ce moment là que j'ai commencé à me lever plus tôt, pour profiter du silence qui règne sur le camp et la forêt et pour pouvoir servir mon Clan le plus tôt possible.

Un pelage familier m'apparaît soudain devant l'entrée du tunnel menant à la grotte du guérisseur, Museau Enrhumé est déjà levé ? Cela m'étonne... Il se lève plus tard mais... à attendre les malades toussaient d'ici j'imagine que son sommeil a été écourté. Je l'observe, il ne bouge pas, mes yeux restent fixer aux siens, il semble hésiter, j'attends, je ne veux pas que cette maladie nous empêche de nous parler. Au bout de quelques secondes il finit par se décider et marche d'un pas lent dans ma direction, je l'examine d'un œil attentif et protecteur alors qu'il s'approche, je cherche le moindre changement chez lui, claudication, perte de poids ou autre. Il s'arrête et s'assied devant moi, à quelques longueurs de queue de renard et miaule d'une voix qu'il juge lente et molle.

- Je ne préfère pas te rendre malade toi aussi, tu as déjà beaucoup de chance de ne pas être touchée.

La distance qu'il instaure entre nous est une mesure de sécurité pour que je ne sois pas infectée, je comprends et sa prévenance me touche mais elle me comprime aussi le cœur, cela m'attriste de devoir me tenir à distance de lui, cette situation est angoissante mais je refoule cette sensation et hoche la tête pour lui signaler ma compréhension. Cependant, je suis contente de le voir mais surtout de l'entendre, si certains le trouvent lent et ennuyeux, moi, je trouve sa voix douce et apaisante, c'est souvent grâce à cette voix que j'arrive à calmer mes nerfs. Et puis je trouve qu'elle a quelque chose de rassurant, il ne se presse pas, il prend le temps d'écouter et de donner des conseils. Alors oui, ce n'est pas le plus adroit ni le plus vif des chats mais je sais que je peux compter sur lui en cas de besoin.
Je repense ensuite à ses paroles, ce n'est pas vraiment de la chance, j'ai toujours été résistante et il le sait, je ne suis quasiment jamais tombée malade alors que je restais avec lui même quand il lui l'était.

- Au moins, c’est une chance, tous les chats partent dans la tanière du guérisseur ! Il ne doit pas avoir de chats dans ta tanière… Alors pourquoi es-tu levée aussi tôt ?

Je crois discerner une pointe d'humour dans sa voix, cela me réchauffe le cœur et même si sa petite blague est tourné autour d'un fait plutôt inquiétant, je préfère répondre sur le même ton.

- C'est vrai que j'ai maintenant toute la place pour me coucher et m'étirer sans avoir la crainte de gêner qui que ce soit ! Et il y a moins de ronfleurs aussi. (Je souris puis ajoute.) Cependant, bien que l'idée puisse être tentante, cela ne m'empêche pas de continuer à me lever de bonne heure. De plus, nous sommes à la saison des Feuilles Mortes et il m'est agréable d'admirer la transformation de notre forêt à la lueur de l'aube. C'est... apaisant. (J'émets un léger ronronnement puis lui demande.) Et toi ? Tu es rarement levé si tôt.

J'observe le camp, il n'y a toujours que nous deux dans la grande clairière, tout est calme, hormis, par moment, les toussotements venus de la grotte du guérisseur que j'essaie d'ignorer pour me concentrer sur le matou en face de moi.


Codage by Kyoka




Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum