min : -15°C   max : 5°C
saison : neiges
aléa climatique : forte neige
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Silencieuse matinée, ou presque... [Pelage du Crépuscule et Museau Enrhumé]



 

Silencieuse matinée, ou presque... [Pelage du Crépuscule et Museau Enrhumé]


avatar

Pelage du Crépuscule
Puf/Surnom : Kyoka
Âge du perso : 29 lunes
Messages : 82
Date d'inscription : 28/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pelage du Crépuscule, Ven 12 Oct 2018 - 2:06




Silencieuse matinée, ou presque...



Feat. Museau Enrhumé



Ce matin encore, je me réveille de très bonne heure, avant la patrouille de l'aube. Je me lève lentement de mon nid douillet puis avance avec précaution entre les corps endormis de mes camarades, c'est toujours mon petit défi du matin : quitter la tanière en veillant à ne marcher sur la queue de personne au risque de me faire arracher les oreilles !
Heureusement, mon corps souple et agile me permet de me faufiler aisément et me voilà sur le seuil du gîte en quelques secondes.
Je m'étire longuement les pattes et le corps puis lève mon museau vers le ciel, les premiers rayons de soleil peinent à l'illuminer, celui-ci ayant une couleur douce et lactée tout comme les quelques nuages qui s'effilent à l'horizon. Je m'avance de quelques pas et gonfle ma fourrure au moment où je quitte la chaleur de la tanière, en effet, bien que le ciel soit magnifique ce matin, le froid, lui, se fait de plus en plus ressentir et la forêt prend petit à petit les teintes brunes et cuivrées de la saison des feuilles mortes.
Malgré tout, je continue mon chemin et m'assieds dans la clairière principale, près d'un bouquet de fougères où j'entame ma toilette matinale. Je me lèche vigoureusement la fourrure tout en retirant des bouts de brindilles et de mousses coincées dans celle-ci. Une fois que je juge ma toilette terminée, je lape les quelques gouttes de rosée qui ont perlé sur les longues feuilles du bouquet de fougères puis ne bouge plus, ferme les yeux et profite du silence qui règne dans le camp.


Quelques minutes s'écoulent alors que je reste immobile, jusqu'à ce qu'un toussotement vienne briser le silence... Je dresse immédiatement les oreilles vers la provenance du bruit puis ouvre les yeux et regarde dans la direction indiquée par celles-ci, sans grand étonnement, je découvre le tunnel menant à la petite clairière où se situe la tanière du guérisseur qui, alors que la saison des feuilles vertes s'achève à peine, est remplie de chats malades...
Depuis quelques temps, une maladie inconnue frappe les clans et les guérisseurs peinent à trouver un remède, nous savons peu de choses sur ce mal mais ce que nous avons pu apprendre depuis que les premiers félins ont été infecté est qu'il est mortel... Notre Clan a déjà perdu Œil de Myosotis et nous craignons d'autres pertes... Mes pensées dérivent alors vers Museau Enrhumé, mon ami d'enfance qui est fortement atteint, je cache mon angoisse et reste forte pour le soutenir mais au fond j'ai peur que la maladie l'emporte lui aussi... Je le connais depuis la pouponnière et je sais comme sa santé est fragile mais je ne veux pas le perdre... J'aimerais pouvoir l'aider mais je n'y connais rien, je ne suis pas une guérisseuse, je peux seulement veiller sur lui, m'assurer qu'il mange à sa faim et m'efforcer de calmer ses crises de paranoïa...
Un mouvement dans la tanière des guerriers me tire de mes sombres pensées, les chats assignés à la patrouille de l'aube semblent se réveiller, je les vois sortir et les salue d'une ondulation de la queue puis les regarde partir avant de me replonger dans mes pensées en attendant que le reste du Clan se réveille à son tour, jusqu'à combler le silence dans le camp.


Codage by Kyoka


Orenji

avatar

Museau Enrhumé
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 31 lunes
Messages : 23
Date d'inscription : 08/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Museau Enrhumé, Ven 26 Oct 2018 - 23:45

Silencieuse matinée...

« Une matinée d'amitié pure. »


Aujourd’hui, je suis malade.
Hier, j’étais malade.
Demain, je serai malade.
Ce n’est pas normal, je le sais. Je connais ma santé, je connais ma résistance quand le froid arrive. Ca m’arrive d’avoir le museau qui coule quand la saison des feuilles mortes montre le bout de son museau mais là, c’est plus que de la morve. J’ai des maux de têtes, de la toux. Jusque là, tout va bien, pas besoin de s'inquiéter mais ce qui m’a fait peur, c’est la douleur aux poumons. J’avais l’impression de brûler de l’intérieur. J’ai pris peur et je suis parti, affolé, dans la tanière de la guérisseuse. C’est à ce moment là que j’ai été diagnostiqué malade. Le Clan du Tonnerre est touché par une drôle d'épidémie, je ne sais pas si les autres Clans sont touchés mais chez nous, ça fait une vague de malades. Je ne pouvais pas éviter cette vague. Dès qu’une maladie est présente, je fais parti du tas. Quand j’étais plus jeune, je chopais toute les maladies possible et inimaginables, en grandissant ça s’est calmé… Mais visiblement, cette maladie est très forte et touche beaucoup de guerriers. Enfin, ce sont surtout les anciens et les chatons qui sont touchés, en soit: Les plus faibles. Et je fais bien évidemment parti des plus faibles. Donc du matin au soir, j’entends des chats tousser et se plaindre. Cette ambiance me fait un peu peur. Voir tous ces chats réunis dans un si petit endroit en ayant tous la même maladie. Et le pire, c’est que personne n’a de remède, personne ne sait d’où vient cette maladie. Moi, ça me fait peur. Je peux mourir d’une minute à l’autre, c’est paniquant. En plus, me connaissant et avec le bol que j’ai, mon état va s’empirer. Il faut que je pense à autre chose. Je vais dormir, ça va me faire du bien.

Je n’ai pas dormi de la nuit. En temps normal, je mets du temps à dormir, on pourrait même me qualifier d'insomniaque mais là, impossible de dormir. On est emboîtés les uns sur les autres, j’ai aucune place et dès que je fais un mouvement, tout le monde se plaint. De plus, la maladie m’a empêché de fermer les yeux. Si ce n’est pas moi qui tousse, ce sont les autres. Et pour finir, j’ai chaud. Bref, c’est infernale. Je jette un coup d’oeil dehors puis j’hésite à sortir… C’est une mauvaise idée, tout le monde me le dira: J’ai une chance de refiler la maladie aux guerriers en pleine santé et mon état peut s’empirer à cause du froid. Puis surtout, la guérisseuse nous a interdit de sortir...
C’est pour ça que je suis actuellement dehors ! Le jour vient à peine de se lever donc les guerriers réveillés sont peu nombreux. Tiens, c’est vrai qu’il fait froid… Je m’avance vers le centre avant d’apercevoir un pelage que je connais bien. Pelage du Crépuscule, une amie,plus jeune mais avec qui j’ai partagé beaucoup de moment. Je pense qu’on peut la qualifier comme une amie d’enfance. La femelle écaille de tortue me repère et j’hésite à m’approcher d’elle. J’ai peur de la rendre malade. Est-ce franchement une bonne idée ? Mais voyant l’insistance des yeux dorés de la chatte, je m’approche d’un pas lent habituel et m’assois à quelques queues de renard de Pelage du Crépuscule. Un sourire se dessine lentement sur mon visage tandis que mes yeux se plissent sous l’effort. Je prends la parole, pour saluer la femelle et expliquer les sécurités de distance que j’instaure.

- Je ne préfère pas te rendre malade toi aussi, tu as déjà beaucoup de chance de ne pas être touché.

Ma voix est lente et molle, comme à son habitude. On pourrait presque croire qu’elle est monotone et… Bah, je crois qu’elle l’est en faite. Comment Pelage du Crépuscule pour supporter une discussion avec moi ? C’est si ennuyeux de me parler, rien que dire une simple phrase, mon interlocuteur a le temps de partir chasser et de revenir.

- Au moins, c’est une chance, tous les chats partent dans la tanière du guérisseur ! Il ne doit pas avoir de chats dans ta tanière… Alors pourquoi es-tu levée aussi tôt ?

Cette fois, on remarque une pointe d’humour dans ma voix. Je regarde les alentours. Visiblement, la patrouille de l’aube est déjà parti donc il y a peu de chance pour qu’elle se soit levé pour cette occasion. Je n’ai pas de souvenir comme quoi Pelage du Crépuscule était une lève-tôt dans le passé… Quand nous étions chatons et apprentis, nous nous levions à la même heure. Peut-être que ses horaires ont changés quand elle est devenue guerrière. Je ne fais pas attention aux allers-retours des guerriers le matin, je n’ouvre pas l’oeil pour voir qui sort aussi tôt. Peut-être que c’est Pelage du Crépuscule qui fait grogner les chats endormis depuis tout ce temps !

(c) Kayl pour Orenji only



avatar

Pelage du Crépuscule
Puf/Surnom : Kyoka
Âge du perso : 29 lunes
Messages : 82
Date d'inscription : 28/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pelage du Crépuscule, Lun 29 Oct 2018 - 18:09




Silencieuse matinée, ou presque...



Feat. Museau Enrhumé



Je réfléchis à mon programme de la journée, je pense que j'irai chasser en compagnie de quelques camarades quand ils seront levés. Je n'ai pas toujours été une lève-tôt, du moins, quand je vivais encore dans la pouponnière, je me levais toujours en même temps que Museau Enrhumé pour pouvoir jouer avec lui et ma sœur, Brise de l'Aube. Étant donné qu'il a une lune de plus que moi, il avait rejoins la tanière des apprentis avant nous deux, nous étions restées ensemble pendant toute cette lune, ce qui avait renforcé notre lien à ma sœur et moi. Je continuais cependant de me lever à la même heure que Museau Enrhumé pour aller le saluer avant qu'il ne parte suivre ses entraînements d'apprenti malgré les réprimandes de ma mère adoptive.
Une fois en âge d'être baptisée Nuage du Crépuscule, nous avons continué à nous lever ensemble, ma sœur suivait aussi parfois, je voulais toujours passer du temps avec eux deux même si ce n'était pas toujours aussi simple. En effet, ma sœur avait aussi ses propres amis, cette période de ma vie qui aurait dû être excitante et joyeuse m'avait paru, au fond, bien triste, nous nous étions peu à peu éloignées l'une de l'autre, Museau Enrhumé a été un véritable ami, à l'écoute de mes peines tout se montrant rassurant.
Heureusement, après que nous soyons devenues guerrières, ma sœur et moi avons réussi à renouer notre lien oublié, nous avions plus de temps à nous consacrer l'une à l'autre ce qui m'avait rempli de joie, je n'en négligeais pas pour autant mon ami avec qui j'allais souvent chasser ou simplement me balader. Je crois que c'est à ce moment là que j'ai commencé à me lever plus tôt, pour profiter du silence qui règne sur le camp et la forêt et pour pouvoir servir mon Clan le plus tôt possible.

Un pelage familier m'apparaît soudain devant l'entrée du tunnel menant à la grotte du guérisseur, Museau Enrhumé est déjà levé ? Cela m'étonne... Il se lève plus tard mais... à attendre les malades toussaient d'ici j'imagine que son sommeil a été écourté. Je l'observe, il ne bouge pas, mes yeux restent fixer aux siens, il semble hésiter, j'attends, je ne veux pas que cette maladie nous empêche de nous parler. Au bout de quelques secondes il finit par se décider et marche d'un pas lent dans ma direction, je l'examine d'un œil attentif et protecteur alors qu'il s'approche, je cherche le moindre changement chez lui, claudication, perte de poids ou autre. Il s'arrête et s'assied devant moi, à quelques longueurs de queue de renard et miaule d'une voix qu'il juge lente et molle.

- Je ne préfère pas te rendre malade toi aussi, tu as déjà beaucoup de chance de ne pas être touchée.

La distance qu'il instaure entre nous est une mesure de sécurité pour que je ne sois pas infectée, je comprends et sa prévenance me touche mais elle me comprime aussi le cœur, cela m'attriste de devoir me tenir à distance de lui, cette situation est angoissante mais je refoule cette sensation et hoche la tête pour lui signaler ma compréhension. Cependant, je suis contente de le voir mais surtout de l'entendre, si certains le trouvent lent et ennuyeux, moi, je trouve sa voix douce et apaisante, c'est souvent grâce à cette voix que j'arrive à calmer mes nerfs. Et puis je trouve qu'elle a quelque chose de rassurant, il ne se presse pas, il prend le temps d'écouter et de donner des conseils. Alors oui, ce n'est pas le plus adroit ni le plus vif des chats mais je sais que je peux compter sur lui en cas de besoin.
Je repense ensuite à ses paroles, ce n'est pas vraiment de la chance, j'ai toujours été résistante et il le sait, je ne suis quasiment jamais tombée malade alors que je restais avec lui même quand il lui l'était.

- Au moins, c’est une chance, tous les chats partent dans la tanière du guérisseur ! Il ne doit pas avoir de chats dans ta tanière… Alors pourquoi es-tu levée aussi tôt ?

Je crois discerner une pointe d'humour dans sa voix, cela me réchauffe le cœur et même si sa petite blague est tourné autour d'un fait plutôt inquiétant, je préfère répondre sur le même ton.

- C'est vrai que j'ai maintenant toute la place pour me coucher et m'étirer sans avoir la crainte de gêner qui que ce soit ! Et il y a moins de ronfleurs aussi. (Je souris puis ajoute.) Cependant, bien que l'idée puisse être tentante, cela ne m'empêche pas de continuer à me lever de bonne heure. De plus, nous sommes à la saison des Feuilles Mortes et il m'est agréable d'admirer la transformation de notre forêt à la lueur de l'aube. C'est... apaisant. (J'émets un léger ronronnement puis lui demande.) Et toi ? Tu es rarement levé si tôt.

J'observe le camp, il n'y a toujours que nous deux dans la grande clairière, tout est calme, hormis, par moment, les toussotements venus de la grotte du guérisseur que j'essaie d'ignorer pour me concentrer sur le matou en face de moi.


Codage by Kyoka


Orenji

avatar

Museau Enrhumé
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 31 lunes
Messages : 23
Date d'inscription : 08/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Museau Enrhumé, Sam 17 Nov 2018 - 23:56

Silencieuse matinée...

« Une matinée d'amitié pure. »


Je sens que la femelle n’est point heureuse que j’instaure cette limite de sécurité entre nous. Moi aussi, ça m’attriste mais c’est ainsi, je ne veux certainement pas la rendre malade ! Quand je ne tousserai plus, je pourrais m'asseoir à ses côtés comme avant et faire nos toilettes ensemble mais pour l’instant je suis malade et vu l’état des autres chats, je sens que ça va s’empirer. Si ça se trouve, bientôt, je serais tellement souffrant que je ne pourrais plus sortir de la tanière du guérisseur… Oh non, je déteste ça, rien que m’imaginer enfermé dans la même pièce tous les jours avec les mêmes malades, c’est insupportable. Par le Clan des Étoiles, faîtes que pour une fois, je sois vite guéri ! Mes pensées se dispersent quand j’entends la femelle prendre la parole. Je me tourne dos à elle, sentant qu’une violente toux me secoue. Une fois cette toux passé, je me remets face à elle, prêt à l’écouter.

- C'est vrai que j'ai maintenant toute la place pour me coucher et m'étirer sans avoir la crainte de gêner qui que ce soit ! Et il y a moins de ronfleurs aussi.

Nous sourions, amusés par la situation qu’elle me décrit. J’imagine Pelage du Crépuscule en train d’étaler son corps dans la tanière et souffler de bonheur ! C’est une image que j’aimerais voir tiens. Une nouvelle toux me secoue et je sens que ma tête se met à chauffer. Oh, j’en ai marre de tousser… Je vais encore devoir prendre les mauvaises herbes d’Agathe Étoilé pour calmer mes douleurs. Ce qui marche une fois sur trois, soyons francs.

- Cependant, bien que l'idée puisse être tentante, cela ne m'empêche pas de continuer à me lever de bonne heure. De plus, nous sommes à la saison des Feuilles Mortes et il m'est agréable d'admirer la transformation de notre forêt à la lueur de l'aube. C'est... apaisant.

Je tousse encore. J’ai l’impression que dès qu’elle s’arrête de parler, j’ose enfin tousser, comme si je me retenais quand mon amie prenait la parole. J’ai peur qu’elle s’inquiète pour moi, c’est la dernière chose que je voudrais. Je veux la rassurer et lui montrer que je vais bien mais ce serait lui mentir et elle verrait la supercherie. Rien ne va dans ma santé en ce moment.
Je lève les yeux vers les arbres pour observer cette transformation comme le dit Pelage du Crépuscule. Son nom et la couleur de son pelage vont si bien avec cette période de l’année. Ils s’assemblent, je trouve. Mon nom correspond plutôt à la saison qui suit, la saison des neiges où tout le monde tombe malade ! Enfin, d’habitude, c’est ainsi que ça se passe mais cette année, c’est différent. Tout le monde tombe malade plus tôt. Je baisse les yeux et entends le ronronnement de la féline tricolore.

- Et toi ? Tu es rarement levé si tôt.

Elle a raison, elle doit certainement savoir que je n’aime pas être debout quand le soleil vient à peine de se lever et pourtant, en ce jour, c’est le cas. Souvent, je me lève tard car la veille, je me suis endormi tard, c’est logique. Mais parfois, mon sommeil veut mon malheur alors je me couche tard et je me lève tôt et évidemment; impossible de me rendormir ! Mais aujourd’hui, ce n’est pas la faute du sommeil si je n’ai pas réussi à dormir. Pas totalement, disons. C’est surtout à cause des toux des autres chats, des miennes mais il faut dire que le sommeil ne m’a pas vraiment aidé. Comme chaque soir, il a été capricieux et il ne voulait pas dormir alors que moi, c’est tout ce que je voulais ! Enfin, je hausse les épaules avant de tourner rapidement la tête pour laisser échapper quelques toussotements. Je repose le regard sur elle, un petit sourire faible sur le visage. C’est bien Museau Enrhumé, c’est très rassurant comme visage ça. Tu m’étonnes qu’elle s’inquiète après.

- Impossible de dormir avec tout ce bruit à l’intérieur de la tanière du guérisseur… Déjà que j’ai dû mal à dormir d’habitude, bah là, j’ai pas fermé l’oeil. Pas une seule fois.

Bon. Je ne suis absolument pas rassurant avec ce que je viens de lui dire mais je me vois mal lui mentir, elle est mon amie
d’enfance, elle le verra si je mens. Surtout qu’on lit si facilement sur mon visage donc autant être franc dès le début. Tout ce qui compte, c’est qu’elle sache que je suis très contagieux et donc qu’elle ne s’approche pas de moi. Si elle se met à bouger d’une patte, je recule. Elle ne doit pas s’approcher, je ne devrais même pas être là en temps normal alors si en plus je me mets à contaminer les autres guerriers, je vais m’en vouloir.

(c) Kayl pour Orenji only



avatar

Pelage du Crépuscule
Puf/Surnom : Kyoka
Âge du perso : 29 lunes
Messages : 82
Date d'inscription : 28/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pelage du Crépuscule, Dim 25 Nov 2018 - 15:26




Faire oublier le temps d'une conversation



Feat. Museau Enrhumé



J'entends des chats remuer dans les tanières, émergeant de leur profond sommeil, ils quitteront bientôt leur nid pour vaquer à leurs occupations. Mais pour l'instant, Museau Enrhumé et moi sommes encore seuls dans la grande clairière, profitant du silence pour le peu de temps qu'il reste. Enfin, du silence, difficile à dire, après chacune de mes paroles, mon ami s'est mis à tousser, attendant que je termine ma phrase pour tenter de dégager ses poumons. Je lève une patte par réflexe, ayant l'intention de m'approcher de lui pour l'aider à faire passer sa toux, mais je me ravise, il a été clair sur sa mesure de sécurité et je ne dois pas l'enfreindre, je dois lui montrer que je suis capable de garder mes distances bien que cela me fasse mal, sinon je ne crains qu'il reparte s'enfermer dans la tanière d'Agate Étoilée...

Je me remets en place et l'observe, je sais qu'il essaie de montrer que tout va bien, de me rassurer, mais rien qu'en le regardant ou en l'entendant, je sais que ça ne va pas, son état m'inquiète, je pense qu'il le sait lui aussi même si je le garde pour moi. Je m'inquiète pour sa santé tout comme je m'inquiète pour la santé du reste du Clan. J'appréhende la Mauvaise Saison, bon, généralement je l'appréhende toujours, parce que c'est la période du froid, de la faim, voire de la famine et des maladies, bien sûr, mais là, une bonne partie du Clan est déjà infecté et il ne s'agit ni du mal blanc ni du mal vert, qui sont également mortels mais qu'au moins les guérisseurs connaissent le remède pour dissiper le mal.
Je me concentre de nouveau sur mon ami pour entendre sa réponse à ma question, il me sourit faiblement, je lui rends son sourire pour lui montrer que je suis là pour lui et pour l'encourager à me parler. Ce qu'il fait.

- Impossible de dormir avec tout ce bruit à l’intérieur de la tanière du guérisseur… Déjà que j’ai dû mal à dormir d’habitude, bah là, j’ai pas fermé l’œil. Pas une seule fois.

Je l'écoute et comprends mieux pourquoi il est déjà levé, j'imagine facilement ce qu'il doit endurer puisque même d'ici on entend les nombreuses quintes de toux des malades, alors dormir en étant entouré par tout ce raffut en plus de sa propre toux et de l'ambiance qu'il doit y régner, ce doit être horrible pour trouver le sommeil ou juste se reposer. Surtout que j'ai conscience des difficultés qu'a mon ami à trouver le sommeil, ce doit être un véritable calvaire pour lui, il a besoin de se reposer mais c'est quasi impossible pourtant il le doit, il fait parti des plus atteints...
À ce moment là, je sens de nouveau ma poitrine se serrer face à mon impuissance, j'aurai aimé lui dire de venir se reposer dans mon nid, dans la tanière des guerriers, là où il pourrait reprendre des forces sans être dérangé, mais je sais qu'il va refuser, mon ami est bon et prévoyant, il aura trop peur de contaminer les guerriers sains... C'est une des choses que j'aime le plus chez lui, il pense toujours aux autres, à leur bien, à leur santé, il ne veut pas le faire défaut, il est toujours bienveillant... S'il était un peu plus sûr de lui et qu'il n'avait pas une santé aussi si fragile, il aurait pu faire un chef merveilleux.

- Je comprends... C'est clair qu'il y a un sacré raffut, on l'entend même d'ici... (J'ai parlé d'un air grave, mes yeux se posent derrière lui, sur la tanière de la guérisseuse puis reviennent à lui où je reprends avec plus d'entrain.) Mais ce sera bientôt fini, je suis sûre qu'Agate Étoilée trouvera un remède avant la fin de la Saison des Feuilles Mortes ! Et à ce moment là, on pourra retourner chasser ensemble et apprendre au Clan du Vent a gardé leurs sales pattes chez eux !

Bon je sais que je me montre très optimiste là mais qui sait peut-être que cela se réalisera ? En tout cas je l'espère du plus profond de mon cœur. Et puis je ne veux pas que mon ami reste pessimiste et broie du noir, il faut que je lui fasse penser à autre chose, à quelque chose de plus heureux et qui s'éloigne le plus possible de la maladie, je décide donc de lui parler de Cœur de Sang, un matou du Clan de l'Ombre que j'ai rencontré il y a quelques jours de cela.

- Au fait je ne t'ai pas raconté ! L'autre jour, alors que je chassais, j'ai vu un matou de l'Ombre se rendre aux Quatre Chênes, il était seul mais ma curiosité me poussa à aller voir ce qu'il faisait ici, bon sur le coup je pensais qu'il se rendait à un point de rendez-vous pour comploter contre nous avec un membre du Vent ou de la Rivière mais en fait non, il était tout seul, il espérait voir un félin du Vent, un ami qui l'avait sauvé... Enfin bref ! Il m'a bien fais rire, je l'ai surpris sur le Grand Rocher en train de se proclamer meilleur chef du Clan de l'Ombre ! (Je marque une pause en souriant, encore amusée par ce souvenir.) On a pas mal discuté et pour un chat de l'Ombre il est plutôt sympa... Enfin je pense que c'est le cas car il n'est pas vraiment né dans le Clan de l'Ombre... (Je baisse un peu la voix.) Il a été élevé par des Escogriffes... (Je hoche la tête, du genre "Si si je t'jure".) Du coup il a eu du mal à s'intégrer dans le Clan mais ça va mieux maintenant. Il faudra que je te le présente à la prochaine Assemblée, il est un peu lunatique et susceptible mais plutôt gentil dans le fond.

Je reprends mon souffle en regardant mon ami, je suis de meilleure humeur tout à coup, ça fait du bien de parler de chose plus légère et joyeuse, j'espère que cet effet se produira aussi sur Museau Enrhumé, je veux lui faire oublier cette maladie le temps d'une conversation.


Codage by Kyoka


Orenji

avatar

Museau Enrhumé
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 31 lunes
Messages : 23
Date d'inscription : 08/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Museau Enrhumé, Sam 22 Déc 2018 - 23:50

Silencieuse matinée...

« Une matinée d'amitié pure. »


Je pense soudainement à ma soeur. Comment est-ce qu’elle se sent, elle ? Est-ce qu'elle est malade ? Vu que je sors très peu souvent de la tanière du guérisseur, je n’en sais rien. Elle n’y ai pas en tout cas mais je pense que certains guerriers ne veulent pas y aller pour ne pas encombrer la tanière ou même embêté le guérisseur, qui a déjà bien trop de personne à gérer. Je sens le regard impuissant de Pelage du Crépuscule mais je ne réagis pas. Je devrais la rassurer en lui disant qu’au fond, ce n’est pas si grave et que mon corps a surmonté bien des maladies, alors pourquoi pas celle-là ? Oui, je pourrais dire tout ça mais je n’aime pas mentir et encore moins à Pelage du Crépuscule. Malheureusement pour moi, même si j’ai traversé de nombreuses maladies, cela ne veut pas dire que je ne vais pas mourir demain à cause de mes toux. Je vais peut-être m’étouffer dans mon sommeil, personne ne peut le savoir.

- Je comprends... C'est clair qu'il y a un sacré raffut, on l'entend même d'ici… Mais ce sera bientôt fini, je suis sûre qu'Agate Étoilée trouvera un remède avant la fin de la Saison des Feuilles Mortes ! Et à ce moment là, on pourra retourner chasser ensemble et apprendre au Clan du Vent a gardé leurs sales pattes chez eux !

Je ne peux m’empêcher de faire un sourire face à l'optimisme de mon amie. On pourrait presque croire qu'elle est un peu trop naïve mais je ne pense aps que ce soit de la naïveté. J’aurais plutôt dis de l’espoir. Ca fait du bien, parfois, une personne qui croit que tout peut s’arranger. Pelage du Crépuscule est ce genre de personne à voir le tas à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide. Elle ne voit pas qu’il est trop bas, elle se dit juste qu’il est haut pour un debut de journée. Ou peut-être qu’elle s’en rend compte mais qu’elle ne préfère pas y faire attention, elle préfère optimisé plutôt que de se plaindre. Elle optimise puis elle agit, pour pouvoir encore plus optimiser. Elle n’est jamais négative, ça crée de bonnes ondes.

- Au fait je ne t'ai pas raconté ! L'autre jour, alors que je chassais, j'ai vu un matou de l'Ombre se rendre aux Quatre Chênes, il était seul mais ma curiosité me poussa à aller voir ce qu'il faisait ici, bon sur le coup je pensais qu'il se rendait à un point de rendez-vous pour comploter contre nous avec un membre du Vent ou de la Rivière mais en fait non, il était tout seul, il espérait voir un félin du Vent, un ami qui l'avait sauvé... Enfin bref ! Il m'a bien fais rire, je l'ai surpris sur le Grand Rocher en train de se proclamer meilleur chef du Clan de l'Ombre ! On a pas mal discuté et pour un chat de l'Ombre il est plutôt sympa... Enfin je pense que c'est le cas car il n'est pas vraiment né dans le Clan de l'Ombre... (Je baisse un peu la voix.) Il a été élevé par des Escogriffes... Du coup il a eu du mal à s'intégrer dans le Clan mais ça va mieux maintenant. Il faudra que je te le présente à la prochaine Assemblée, il est un peu lunatique et susceptible mais plutôt gentil dans le fond.

J’écoute la femelle sans rien dire. A la fin de son récit, je me permets de tousser avant de reprendre mes esprits. Je traite alors les informations que la tricolore m’a donné. La première chose que je remarque et auquel je n’avais jamais fais attention, c’est que mon amie est très méfiante envers les inconnus. Elle est toujours sur ses gardes, on pourrait presque croire que c’est de la xénophobie mais nan, c’est juste de la méfiance vu qu’elle lâche cette méfiance quand elle commence à parler avec l’inconnu. Ensuite, mon amie me parle de cette fameuse aventure qui a eu lieu il y a peu de temps je suppose. Elle me raconte ce qu’elle y a appris, elle me raconte les anecdotes du jeune chat, je crois même qu’on pourrait dire que ce sont des “ potins “. J’aime bien ça, les potins. J’aimerais bien en apprendre plus souvent mais je crois que mon entourage est bien trop timide pour en apprendre.

Pelage du Crépuscule a l’air essoufflée, elle a parlé d’une traite et très rapidement. Voilà une chose qui m’est impossible d’accomplir. Je suis presque perdu face à autant de parole, si j’avais dû dire le même récit, la tricolore se serait déjà endormie. C’est fou comme nous sommes différents et pourtant, nous nous entendons mieux que certaines personnes identiques.

- Quel est son nom ?

Je tousse encore une fois, m’obligeant à baisser la tête pour ne pas que les microbes atteignent la belle. Je relève difficilement la tête, en faisant un faible sourire. Je sens les poches énormes sous mes yeux et l’envie de bailler est forte. Peut-être que l’envie de dormir est enfin venu à moi ?

(c) Kayl pour Orenji only




Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum