min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Coin paumé. ¤ Mystery/Kayl.



 

Coin paumé. ¤ Mystery/Kayl.

Orenji

avatar

Hanori
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 27 lunes
Messages : 25
Date d'inscription : 27/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Hanori, Ven 2 Nov 2018 - 17:15





Coin paumé.


Aujourd’hui, Kaori n’est pas à la maison et Tessa est parti au travail. Je ne sais pas trop en quoi consiste son métier vu que je ne l’accompagne pas au travail, je sais juste qu’il est très loin car elle utilise sa voiture. C’est peut-être à côté du vétérinaire, on utilise la voiture aussi quand on va chez le docteur des animaux. Enfin bref, rester à la maison, tout seul, ça ne me plaît pas donc je quitte le canapé pour me diriger vers la chatière. D’un petit coup de tête, je la traverse et me retrouve dehors. Je pourrais rendre visite à mes amis dans le quartier mais l’envie n’est pas là. L’envie de me balader dans un coin que je connais par coeur ne m’enchante pas alors je fais le tour de la maison pour me retrouver dans mon jardin. Derrière la haie, il y a la forêt et c’est là que j’ai envie d’aller aujourd’hui. Une envie d’aventure, une envie de m’éloigner de mon chez-moi, comme ma soeur.

Et c’était une mauvaise idée.
Car je me suis perdu.

Pourquoi à chaque fois que je pose une patte en dehors de la maison, je me perds ? C’est une vraie question, à chaque fois que je sors, je vais trop loin et en plus, je ne regarde pas où je vais. Il paraît que je suis intelligent d’après ma chère soeur mais là, je me trouve tout sauf intelligent. Dans ce genre de situation, je la vois bien me dire “ Si on ne se perdait pas, on ne pourrait pas découvrir de nouveaux endroits,“ ou un truc comme ça. Elle voit toujours les choses du bon côté et moi… Bah parfois je suis pessimiste, parfois je suis optimiste. Un jour, je suis l’un et un autre jour, je suis l’autre. Aujourd’hui, c’est mon côté pessimiste qui décide de ressortir. En même temps, je suis paumé dans une forêt où tous les arbres se ressemblent et où la visibilité est très basse. Trop bien. Je suis totalement rassurée là.

Je m’arrête et souffle un coup. Je regarde derrière moi, des arbres identiques. Je regarde devant moi, des arbres encore une fois identiques. J'analyse la situation et essaye de trouver une solution à mon problème: je suis actuellement dans une forêt inconnue, j’ai marché longtemps donc on peut penser que je suis loin de la maison. De plus l’odeur des arbres est particulière, du coup quand je hume l’air, tout ce que je sens, c’est ces arbres donc impossible de retrouver le chemin par où je suis passé grâce à l’odorat. La meilleure solution serait donc de faire demi-tour et de ne pas céder à la panique. Donc je fais demi-tour et je fais semblant de ne pas paniquer parce qu’en vrai, je panique un peu.

Au moment de reprendre ma marche, j’entends un craquement suivi d’un petit gémissement. Mon regard s’agrandit lentement et on peut lire la peur dans mes yeux. J’ai l’impression d’être dans un des films que Tessa regarde souvent. Elle regarde ça quand la nuit est tombé donc avec ma soeur, on s’installe avec elle devant la télévision. Un soir, j’ai osé observer l’une des scènes et c’était la pire idée au MONDE. L’humain se trouvait dans une forêt, il était seul. Au bout d’un moment, il se retourne et un truc apparaît à l’écran. Ce n’était pas un chat, ni un humain, ni un chien, c’était un grand truc dont le visage était entièrement blanc. Le truc regarde l’humain et s’approche doucement. L’humain, il est bête et il ne bouge pas. D’un coup, sans prévenir, le truc s’approche d’une vitesse incroyable et la télé fait un gros bruit ! J’ai fais un énorme bond et Tessa est parti dans un fou rire incontrôlable.

Dans tous les cas, quand on entend un bruit bizarre, dans une forêt sombre, il ne faut pas aller vers le bruit. C’est pour ça, que comme le chat raisonnable que je suis, je me dirige vers le bruit. Je ne sais pas pourquoi mais une chose en moi me pousse à aller voir. Ma soeur m’a dit un jour, que c’était le goût de l’aventure. Je m’approche sur la pointe des pattes, de l’endroit où j’ai cru entendre un craquement. Derrière un arbre, j’aperçois des pattes. Je me détends soudainement: ce n’est pas un monstre avec un visage blanc, ça m’a juste l’air d’être un chat et en me rapprochant un peu plus, je confirme mon idée. C’est un chat, allongé sur le sol. Le matou a un pelage que je n’ai jamais aperçu auparavant. Il est de couleur sable avec des taches noires. Le chat, qui paraît jeune, est la copie conforme d’un léopard. Mon regard est attiré par l’une de ses pattes arrière, du sang recouvre l’une d’elles.

- Petit ? Tu vas bien ? Réponds-moi ou fais un geste si tu es conscient.

Je secoue doucement le chat avec ma patte. Je remarque que son ventre se soulève, il respire, c’est déjà ça. Je fixe le visage de l’inconnu, espérant une réponse de sa part et voilà qu’il fait un mouvement. Il ouvre les yeux et les pose sur moi. Je reste calme face à lui mais je me sens plus rassuré de le voir ouvrir les yeux.
Feat Mystery
(c)Ewi pour Orenji


Kayl GO

avatar

Mystery
Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso : 10 lunes
Messages : 55
Date d'inscription : 28/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Mystery, Lun 5 Nov 2018 - 15:26


Coin paumé
↓ With GENS ↓

Mystery marchait. Non, il titubait. Il avait de la fièvre. Il savait qu’il était malade, mais son état était moindre par rapport à celui de ses deux soeurs. Il était sorti pour cette raison, pour essayer de trouver un remède. Il voulait demander aux autres félins s’ils savaient quelque chose. Il aurait pu parcourir le monde entier pour essayer de les sauver. Il ne savait pas si c’était possible. Mystery ignorait tout. Il ne savait pas pourquoi ils étaient malades, tous, pourquoi ils mouraient. Peut-être qu’il n’y avait pas de réponse.
Peut-être qu’ils allaient mourir, tous, parce que c’était l’ordre des choses.
Mais Mystery ne voulait pas mourir. Il ne voulait pas voir les siens souffrir, et sa mère pleurer une perte. Non, il ne pouvait pas.

Et Mystery n’allait pas se laisser faire. Ils mouraient, autour de lui, tous. Mais il n’y prenait pas garde. Le jeune mâle au pelage tacheté avançait lentement. Il voyait un autre félin agoniser. Mais il ne pouvait rien faire, il ne voulait pas s’en approcher. C’était trop tard et il ne voulait pas prendre tous ces risques seulement pour un inconnu. Mystery n’aimait pas les inconnus. Ils pouvaient le blesser, le contaminer, ils pouvaient même le tuer s’ils le voulaient. Mystery ne voulait pas mourir.
Peu à peu, il se rendait compte. Les Troupes n’étaient pas mauvaises. Les Troupes ne tuaient pas. Il avait déjà croisé plusieurs félins là-bas, et certains avaient discuté. D’autres l’avaient chassé en lui disant de ne jamais revenir, et Mystery comprenait – c’était leur territoire, après tout.

Eux ne tuaient pas. Contrairement aux Escogriffes qui n’hésitaient pas. Mystery pourtant n’avait jamais vu ses parents tuer, mais il savait que Isekas en était capable. Pourtant, il ne l’imaginait pas tuer pour le plaisir. Et sa mère encore moins, elle qui était si douce avec lui et ses deux soeurs. Non, Maan ne pouvait pas être l’une des leurs. Pourtant il lui semblait bien qu’elle détestait les Troupes. Peut-être se trompait-il.
Peut-être que sa mère n’avait rien contre les Troupes, tant qu’elles ne s’approchaient pas trop de ses enfants. Mystery ne savait pas.

Mystery fut soudain fatigué. Ses pattes semblaient molles, tous ses muscles étaient chauds et fébriles. Il ne pouvait plus avancer. Il était trop épuisé, et sa tête lui tournait. Alors il se laissa choir au sol, près d’un arbre. Il s’endormit, à moitié. Il attendait. Le félin avait l’intention de retourner vers la tanière familiale dès qu’il serait un peu reposé ; mais il n’eut pas le temps, car aussitôt endormi, un autre chat inconnu vint à lui.
Il n’était pas désagréable, au contraire plutôt amical. Il y avait un empressement dans sa voix, une sorte d’inquiétude. Mystery ouvrit les yeux avec difficulté. Il n’avait aucune envie de bouger, de parler. Il se sentait bien trop faible pour faire face à qui que ce fût.

« Mmh… Qui… Je vais bien. »

Il n’allait pas réellement bien, mais il s’en fichait. Mystery était hypocrite depuis toujours, du moins sur ce point. Il disait toujours aller bien et faisait semblant. Il se ramassa, les pattes sous son corps. Celui-ci le faisait atrocement souffrir. Il avait de nombreuses blessures, dues à des combats récents ou un entraînement trop rude, et ses muscles étaient douloureux à cause de la maladie.
Il toussait, aussi, un peu. Mais moins que ses soeurs. Lui tenait debout, lui était toujours capable de se relever, de ramper s’il le fallait.
Un instant, il détailla l’inconnu. Il ne l’avait jamais vu. Il ne semblait pas malade, et d’ailleurs plutôt en forme.

©️️ Kayl only




Merci Sun n'amour ** :keur:

Orenji

avatar

Hanori
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 27 lunes
Messages : 25
Date d'inscription : 27/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Hanori, Ven 30 Nov 2018 - 22:19





Coin paumé.


Le jeunot me regarde. Qu’est-ce qu’il fait là ? Pourquoi sa patte est-elle endommagée ? Il ne parle pas, pas tout de suite en tout cas. Il se contente de me regarder avec difficulté. Je crois qu’il dormait, c’est peut-être pour cela qu’il met du temps à régler son regard sur moi. Ou peut-être qu’il me juge.

- Mmh… Qui… Je vais bien.

C’est étrange. J’ai l’impression que le chat allait prononcer une phrase mais s’est ravisé au dernier moment. Je regarde son allure, sans croire un mot de ses paroles. Son corps est assez amoché, non seulement sa patte est en sang mais en plus, il a quelques croûtes. Qu’est-ce qu’il a bien pu lui arriver à ce petit ?
Je sens son regard me détailler. Je ne dis rien, après tout, je suis un drôle de personnage. Le petit dort, il est bien et je me ramène, je le réveille. Fin bref, j’ai l’air chiant alors que je partais d’une bonne intention.

Je me demande alors si je ne devrais pas aller chercher de la nourriture ou de l’eau mais il y a quelques petits problèmes. Je ne vois pas de gamelle pour mettre de l’eau à l’intérieur et je ne sais pas chasser. Je ne sais ni guérir quelqu’un d’ailleurs. Je crois que dans ce genre de situation, je ne sers pas vraiment à grand chose. Je peux toujours lui parler et le garder éveillé en attendant que quelqu’un passe et m’aide. Sinon, je suis inutile.

- Je ne sais pas chasser mais euh… Je peux rester te parler jusqu'à ce que t’arrive à te lever, si tu le souhaite ?

A vrai dire, même s’il me dit que je n’ai pas besoin de rester, je pense que je resterai à ses côtés. Si je le laisse dans cet état, c’est non assistance aux personnes aux dangers ou quelque chose de ce genre. Et c’est grave ! Chez les bipèdes, c’est puni par la loi. Chez les chats, je ne suis pas sûr que ça soit le cas mais bon, c’est tout de même mal.

Je m’installe à ses côtés, pose mon derrière sur le sol et fais passer ma queue touffue devant mes pattes. Je réfléchis à ce que je pourrais bien lui dire. Peut-être lui demander d’où il vient et comment il s’est fait ça ? Nan, c’est trop intrusif je pense. Lui demander son nom ? C’est un bon début. Je peux même demander son âge pendant qu’on y est. Oui, ça me paraît être un bon début.

- Comment tu t’appelle ? Quel âge as-tu ?
Feat Mystery
(c)Ewi pour Orenji


Kayl GO

avatar

Mystery
Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso : 10 lunes
Messages : 55
Date d'inscription : 28/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Mystery, Mer 5 Déc 2018 - 14:59


Coin paumé
↓ With GENS ↓

Mystery se demanda s’il était solitaire, voyageur, ou domestique. Il fallait qu’il vînt de loin, pour ne pas être malade. Peut-être s’était-il seulement barricadé quelque part, attendant que le mauvais temps passât ? Mais alors pourquoi était-il sorti ? Le chaton aurait pu le questionner pour obtenir des réponses à ses nombreuses questions, mais tout cela lui semblait superflu. Il n’avait pas besoin de savoir d’où il venait. En réalité, il n’avait rien besoin de savoir, parce que l’inconnu aurait tout aussi bien pu le laisser mourir ici, sur le bord du chemin. Ils ne se connaissaient pas, alors il aurait pu s’en aller.
Mystery était malade, mais surtout blessé. Il avait mal, tout son corps, ça lui brûlait. Son coeur, aussi. C’était surtout son coeur, d’ailleurs.

Il se demandait toujours si sa soeur serait vivante lorsqu’il rentrerait. Peut-être qu’il ne pouvait rien faire. En attendant, il marchait jusqu’à s’abîmer les coussinets, il avançait jour et nuit afin de trouver un remède. Dès qu’il croisait quelqu’un, il en profitait pour lui demander s’il avait entendu parler d’un remède. Parfois on racontait que les Troupes l’avaient. Mais les Troupes étaient désertes, les odeurs aux frontières faibles, les patrouilles inexistantes.
Mystery savait qu’ils n’avaient aucun remède. Mais il cherchait quand même, parfois il suffisait d’une rencontre pour que tout basculât. Il espérait avoir la chance de faire cette rencontre-là. Mystery avait beaucoup d’espoir en lui.

« Je ne sais pas chasser mais euh… Je peux rester te parler jusqu'à ce que t’arrive à te lever, si tu le souhaite ? »

Et cet inconnu resta. Mystery se redressa, rassemblant ses dernières forces. Il n’avait pas le choix ; il devait continuer. Peut-être pourrait-il mourir ici, et personne n’en saurait rien. Alors il serait mangé par les vers et les insectes, et Smaragd pourrait aussi mourir, seule. Peut-être que le frère et la soeur pourraient se retrouver, quelque part.
Mystery aimerait parfois avoir la paix, et il savait qu’on ne l’avait que dans la mort. Pourtant, une force mystérieuse l’empêchait de vouloir réellement mourir.

Et à présent Mystery était debout. Il avait tant de questions à poser que les mots restaient coincés dans sa gorge. Finalement, ce fut Hanori qui commença à parler. Peut-être qu’il fallait que ce fût lui. Mystery ne le connaissait pas, mais il n’avait pas peur de lui. Contrairement aux autres, ces guerriers, ces Escogriffes, tous ces chats qui aimaient le sang. Lui il était différent, tout comme Mystery l’était.

« Comment tu t’appelle ? Quel âge as-tu ? »

Mystery réfléchit quelques instants. C’étaient des banalités. Et Mystery n’aimait pas les banalités. C’était bien trop fade, bien trop inutile. Et puis la banalité, c’était dangereux. C’était la maladie et les morts. Tout ça c’était banal. Et Mystery n’en voulait pas.

« Je m’appelle Mystery. Et toi ? »

Mystery plissa les yeux et observa Hanori. Il ne l’avait jamais vu. Pourtant il lui disait quelque chose. Peut-être l’avait-il vu, un jour, au loin ? Il ne savait plus.

« La maladie est partout. Pourquoi tu n’es pas infecté ? Où est-ce que tu vas ? »

Mystery, quant à lui, se fichait pas mal d’être intrusif. Il voulait seulement savoir.

©️️ Kayl only




Merci Sun n'amour ** :keur:



Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum