min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Quand l'envie d'aventure prend le dessus (feat. Pelage d'Orage)



 

Quand l'envie d'aventure prend le dessus (feat. Pelage d'Orage)


avatar

Pluie Torrentielle
Puf/Surnom : Kyoka
Âge du perso : 28 lunes
Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pluie Torrentielle, Jeu 22 Nov 2018 - 18:43




Suis moi ou bien je pars sans toi.



Feat. Pelage d'Orage



Malgré que nous soyons au milieu de la matinée, le soleil reste timide, caché derrière d'épais nuages gris qui sont à l'origine de l'averse qui s'est abattue sur le territoire à l'aube, pour le coup j'étais contente de pouvoir rester au chaud dans mon nid contrairement aux guerriers devant partir en patrouille matinale.
La pluie a cessé il y a moins d'une heure, l'humidité est plus présente que jamais, imprégnant l'air et le sol ainsi que mon épaisse fourrure, autant vous dire qu'il est pénible pour moi de la garder bien lisse et douce et que sans la chaleur du soleil il va être compliqué de la sécher. Cette idée rend mon humeur plus morose et lasse que d'habitude, je veux m'en débarrasser, et pour cela j'ai besoin de bouger, de faire quelque chose, de m'occuper.

Je me lève et me dirige vers notre lieutenant, cherchant à savoir en quoi je pourrais me rendre utile et me rendre service en même temps. Prédilection Mortelle décide de m'envoyer en patrouille frontalière dans la partie forêt du territoire, accompagnée de Pelage d'Orage. J'accepte sans discuter, je connais de nom de ce félin mais sans plus, je ne me suis jamais intéressée à lui, pourquoi l'aurais-je à part pour montrer ma supériorité ? Je vais le faire aujourd'hui vu que j'en ai l'occasion, voir un peu de quoi est capable ce matou bien que je sais d'avance qu'il ne m'arrivera même pas à la cheville.
Je fais un signe de la tête au lieutenant pour le saluer puis m'éloigne à la recherche de Pelage d'Orage, il ne devrait pas être trop difficile à trouver avec son pelage noir, enfin, si je ne me trompe pas... Non ! Bien sûr que non, je ne peux me tromper. Mes yeux cherchent la fourrure en question et après un court instant, je la repère, le mâle est près du tas de gibier, je le rejoins en quelques pas et le salue rapidement

- Salut Pelage d'Orage, Prédilection Mortelle nous envoie en patrouille frontalière dans la partie forestière du territoire.


Ne m'attardant plus longtemps sur les formes de politesse, je me détourne et me rends à la sortie du camp, pressée de m'en échapper. Je m'arrête à la sortie et je jette un coup d'œil derrière moi pour voir si le félin suit, il a intérêt de se dépêcher sinon je pars sans lui, rien à faire s'il est là ou pas, je sais que je suis capable de patrouiller seule de toute façon.



Codage by Kyoka

avatar

Pelage d'Orage
Puf/Surnom : orage
Âge du perso : 21 lunes
Messages : 33
Date d'inscription : 06/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pelage d'Orage, Lun 26 Nov 2018 - 12:07

Brrr .... J'ai beau m'appeler Pelage d'orage j'ai horreur de la pluie ... Je fixait les gouttes ruisselé le long de la tanière des guerriers en priant le clan des étoiles pour que sa cesse .Gloire au clan des étoiles , on aurait dit qu'ils avaient entendu mes prières la pluie cessa directement .

Je sorti donc séance tenante dehors en secouant la mousse collée sur mon pelage une fois cela fait je me dirigea vers les tas de gibier et y pris un poisson bien gras je me demandais ce qui m'attendait aujourd'hui surement rien de spécial  chasser pour la clan comme d'habitude quoi que ..Une jeune chatte m'interpella .

Salut Pelage d'Orage, Prédilection Mortelle nous envoie en patrouille frontalière dans la partie forestière du territoire.

Je remua des oreilles mes poils se hérissèrent à l’excitation de partir hors du clan Je n’eus pas le temps de répondre qu'elle était partie pas vraiment amicale celle la .. Fin bref le lieutenant du clan avait parlé je me mit donc à  la suivre l'air droit et fier . Me prenait - elle  pour un chaton ou un de nos apprentis j'en avais bien l'impression .  Je la rattrapa afin d'entamer cette ronde.

Je me tenais fier mon objectif après tout était d'être lieutenant il fallait que je montre de quoi je suis capable je me mit donc en route avec ma nouvelle compagne d'infortune pour cette ronde je la regarde  elle semblait courroucée de devoir m’accompagner. Je ne comprend pas je n'ai pourtant rien fait de mal ..

je me frottais donc contre chaque arbres ou buisson afin de bien délimité notre territoire . Je sais c'est idiot on n'étais pas encore au frontières ennemies mais au moins sa serait déjà sa de fait .

avatar

Pluie Torrentielle
Puf/Surnom : Kyoka
Âge du perso : 28 lunes
Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pluie Torrentielle, Mar 27 Nov 2018 - 17:00




Hey mais t'es une vraie vessie sur pattes toi !










Feat. Pelage d'Orage



Heureusement, je n'ai pas besoin d'attendre très longtemps, je vois le matou se diriger vers moi avec une démarche droite et fière, il croit impression qui, là ? Moi ? Pfff laisse moi rire, ce n'est pas un chat comme lui qui risque d'avoir mon attention... Bon, au moins, il semble plutôt excité à l'idée de sortir du camp, j'avais envie de dire, tant mieux pour lui mais surtout pour moi ! Ça m'évitera de poireauter ou de me faire ralentir, il a l'air d'avoir assez d'énergie pour faire une patrouille rapide et efficace.
Dès qu'il est à quelques pas de moi, je pars en tête, nous menant vers le morceau de forêt qu'enveloppe notre territoire, je me rends peu souvent dans cette zone, elle me rappelle trop la forêt de ces bouffeurs d'écureuils que sont les chats du Tonnerre, je ne comprends toujours pas comment ils arrivent à manger ces rongeurs pleins de poils ! J'ai déjà essayé et c'était vraiment écœurant et trop compliqué à manger.

Nous marchons en silence, je remarque que le matou s'arrête par moment pour marquer le territoire alors que nous ne sommes même pas à la frontière, mais ça ne sert à rien ce qu'il fait puisque le marquage permet de délimiter le territoire donc c'est inutile de le faire à l'intérieur ! En plus il nous fait perdre un temps fou à se frotter à tout les buissons et les arbres qu'il croise ! Sérieux ça m'exaspère, je pensais qu'on allait boucler cette ronde rapidement mais j'ai eu tort... Je m'oblige à la fermer sinon je sens qu'on va perdre encore plus de temps, j'émets donc simplement des grondements quand il s'attarde un peu trop longtemps parce que, à ce rythme là, on va rentrer qu'il fera déjà nuit ! Qu'est-ce que je disais, j'aurai pu assurer seule cette patrouille mais que voulez vous...

On arrive enfin à la frontière, je renouvèle le marquage tout en restant aux aguets, j'hume l'air, à la recherche d'une possible intrusion mais je ne décèle rien d'anormal, du moins pour le moment, nous ne sommes qu'un début de la frontière. Je continue d'avancer le long de celle-ci sans trop me préoccuper de Pelage d'Orage, sûrement occupé à marquer la moindre brindille.
Je suis silencieuse, lui non plus ne parle pas, je crois que je lui en ai dissuadé de le faire toute à l'heure, bon c'est vrai que j'ai été un petit peu rude mais je pense que je peux encore essayer de faire connaissance avec lui j'imagine.

- Alors... Pelage d'Orage, j'ai l'impression que tu apprécies d'être hors du camp, je me trompe ?


J'ai parlé sans être agressive mais je me retiens tout de même de lui balancer qu'il apprécie uriner et se frotter partout, bon au pire ça le froissera et il fera la tête mais il n'a rien demandé le p'tit alors autant le laisser tranquille pour l'instant et voir un peu ce qu'il a à me répondre.




Codage by Kyoka

avatar

Pelage d'Orage
Puf/Surnom : orage
Âge du perso : 21 lunes
Messages : 33
Date d'inscription : 06/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pelage d'Orage, Mer 28 Nov 2018 - 9:51

mais quelle râleuse cella pire qu'un blaireau en colère ! .. Elle ne cessait de me gronder quand je faisait le marquage oui sa ne sert a rien mais au moins les marques du clan n'en serait que plus forte je la suivit dans les bois sentir les épines de sapin sous mes coussinet était assez désagréable !

je tentais quand même de me montré plus amical qu'avait elle elle avait un blaireau enragée derrière elle ou quoi qu'elle se mettait limite a courir pour terminé cette quête que notre lieutenant nous avait donné moi j'étais assez serein.  je marchais calmement en reniflant la moindre infraction ou le moindre bruit près a en découdre si l'envie se faisait sentir .
Alors... Pelage d'Orage, j'ai l'impression que tu apprécies d'être hors du camp, je me trompe ?

Je répondis a cella par un bref hochement de tête . évidemment que j'aime etre en dehors du camp, nous arrivons enfin a la frontière Rien a signaler appart un étrange objet brillant non loin de la ma curiosité était a  vif !  Oui je sais sa faisait chaton . Voir même apprenti de vouloir aller voir cet objet mais il faut que j'aille  voir .

Je m'en approcha donc queue droite surement que ma compagne de fortune  m'engeulerait . quel était cet objet brillant ... au sol pas de toute c'était un bipède qui l'avait posé la et a quoi sa servait ?  c'était rond et couvert de petite pointe ma curiosité était vraiment a vif je pris un baton en geule et me mit a tapoter l'objet avec prudence un clac sonore se fit entendre  c'était donc un objet visant a blesser ou a enfermer quelque chose.  et si nos guerriers y tombaient ... ou y restait coincé je ne donnerais pas chair de leur peau

avatar

Pluie Torrentielle
Puf/Surnom : Kyoka
Âge du perso : 28 lunes
Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pluie Torrentielle, Jeu 6 Déc 2018 - 17:52




Encore un mauvais coup de ces bipèdes.










Feat. Pelage d'Orage



Je regarde le matou, attendant une réponse mais il se contente d'hocher la tête. Bon bah ma tentative de sympathiser vient de tomber à l'eau on dirait, il ne semble pas disposer aux dialogues, tant pis. Je hausse les épaules et me tourne pour continuer notre ronde.
La forêt est silencieuse, je n'entends aucun frémissement dans les fougères ou grattement sur la terre, l'averse de ce matin a du dissuadé le gibier de sortir de sa cachette, préférant rester au chaud, à l'abri du froid, un peu comme Brume du Matin en fait. Cette comparaison me fait sourire, mon frère peut se montrer aussi paresseux qu'un loir et vous donner du mal à le faire sortir de son nid ! Penser à mon frère me pousser à me demander si Pelage d'Orage en a aussi.

- Tu as des frères et sœurs ?


Je continue d'avancer en lui posant la question mais aucune réponse ne vient, au lieu de cela, je vois Pelage d'Orage partir en avant, fonçant vers un lieu précis visiblement. Je plisse les yeux et hume l'air, à la recherche de ce qui aurait pu intrigué le matou. Je ne sens rien mais repère un scintillement entre les feuilles mortes, je m'approche donc à mon tour, intriguée, qu'est-ce que ça peut bien être ? Je n'ai jamais rien vu de tel. Quand je rejoins le matou près de l'étrange objet, je comprends qu'il s'agit d'un truc appartenant aux bipèdes rien qu'à l'odeur qui me fait froncer les narines. J'ignore ce que c'est, mais ce dont je suis sûre, c'est que les pointes qui hérissent la partie ronde ne présagent rien de bon et il vaudrait mieux ne pas y toucher. Je vois du coin de l'œil le mâle noir prendre un bout de bois pour toucher l'objet avec. Aussitôt fait, le truc se referme brutalement sur le bâton dans un clac sonore, tel les mâchoires d'un renard, le bruit me fait sursauter, la fourrure hérissée, mon ressenti était bon, cette chose est dangereuse, sûrement fait pour attraper des proies... Un frisson me parcourt l'échine en imaginant un chat marcher dessus par accident.

- On va devoir faire plus attention à où l'on met les pattes avec ces choses... Heureusement que tu t'es servi d'un bâton sinon je n'ose imaginer l'état de ta patte. Si on en trouve d'autres il faudra les fermer de la même manière pour éviter que d'autres se blessent.

Je lui fais signe de me suivre pour reprendre la patrouille et me replonge dans mes pensées. On dirait qu'il a l'œil, il n'est pas si inutile que ça finalement. J'avance à présent avec précaution et scrute les feuilles par terre, il y en a tellement qu'il n'est pas difficile de dissimuler ces objets meurtriers avec, les bipèdes sont vraiment fourbes, encore plus que le Clan de l'Ombre ! Je jette de temps à autre des coups d'œil en arrière pour voir si le matou suit toujours avant de reprendre ma tâche avec application.




Codage by Kyoka

avatar

Pelage d'Orage
Puf/Surnom : orage
Âge du perso : 21 lunes
Messages : 33
Date d'inscription : 06/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Pelage d'Orage, Ven 7 Déc 2018 - 10:01

- On va devoir faire plus attention à où l'on met les pattes avec ces choses... Heureusement que tu t'es servi d'un bâton sinon je n'ose imaginer l'état de ta patte. Si on en trouve d'autres il faudra les fermer de la même manière pour éviter que d'autres se blessent.

Elle avait raison on devait éviter qu'un de nos apprentis se prennent les pattes dedans ou un de nos guerriers poursuivant une proie ses bipèdes était vraiment de la chair a corbeau je les détestais et espérait jamais en rencontré . Je regardais ou je mettais les pattes et aussi ma compagne d'infortune elle faisait partie de mon clan donc je veillerai sur elle comme ma propre vie les objets brillant continuait le long non loin de la frontière à chaque objet rond son bâton clac clac ... sonore les mâchoire de ses monstre d'acier se refermant sur les bâtons tel des  renards affamé .

Je soupira doucement ses bipèdes devait etre vraiment des etre sans coeur pour vouloir attrapé leur gibier avec ses monstre de métal . je m'arreta Net des bruissement de feuille se faisait entendre je tappottait doucement la cote de ma camarade de route pour lui signaler  le bruit non loin  de la frontière  on aurait dit un poisson gigotant dans un tas de feuille ...

je m'approcha a l'odeur on était non loin du clan du vent ... territoire de Faucon pourpre ... et si c'était lui qui était en danger mon cœur bondissait dans ma poitrine . On était de clan rivaux mais c'était mon frère quel soulagement et peine se fut quand je remarqua que le bruissement venait d'un chaton qui avait la patte pris dans un de ses fils que j'avais déjà vu dans ma jeunesse . Qu'allait dire ma compagne d'infortune elle me réprimandait surement ... Mais faut aidez ce chaton car plus il tirait plus le piège se serrait sur sa patte je hais vraiment ses bipèdes ...
"Ne bouge pas calme toi je vais t'aider .


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum