min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
[EVENT] Vous allez m'écouter oui ?! (ft. Le Clan)



 

[EVENT] Vous allez m'écouter oui ?! (ft. Le Clan)


avatar

Nuage de Miel
Puf/Surnom : Marshmallow
Âge du perso : 11 lunes
Messages : 73
Date d'inscription : 13/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Nuage de Miel, Sam 1 Déc 2018 - 20:31

Vous allez m'écouter oui ?!

ft. Le Clan

Le Clan du Vent était en piteux état. Même une apprentie comme Nuage de Miel pouvait se rendre compte que quelque chose n'allait pas. Tellement de chats étaient malades, certains plus que d'autres. Le frère de la petite rayée, Nuage de Citron avait lui aussi attrapé ce virus qui semblait sévir sur la forêt toute entière, inquiétant doublement sa sœur. Son corps était plus fragile que la plupart des autres matous, alors cette maladie était plus risquée pour lui, non ? Enfin, l'apprentie n'en savait rien. Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait. Paon du Jour ne semblait pas trouver la cause de ce mal et lui et son apprenti étaient revenus de leur périple avec les autres guérisseurs, ce drôle d'air sur leurs visages. Nuage de Citron n'avait pas parlé de ce qu'il s'était passé avec la jeune féline, mais il ne fallait pas être un grand détective pour comprendre qu'il se tramait quelque chose, quelque chose de grave.

De jeunes chats comme Nuage de Citron ou Nuage d'Echo étaient tombés malades, mais ils n'étaient pas les seuls touchés. Des anciens, des chatons, plusieurs avaient déjà succombé à la maladie tandis que d'autres comme Rose Noire luttaient contre des symptômes de plus en plus agressifs. Allait-elle survivre à ce chaos ? Même le guérisseur n'en savait probablement rien. Nuage de Miel tournait en rond dans le camp, observant les chats qui l'habitaient. La plupart étaient malades, certains ne faisaient que tousser légèrement, tandis que d'autres ne pouvaient même plus quitter leur tanière tant ils se sentaient mal et souffraient. La jeune rayée se sentait particulièrement concernée. Peut être parce que son frère et son meilleur ami était malade ? Peut être parce que sa grand-mère l'était également ? Peut être étais-ce la souffrance de son Clan qui lui nouait la gorge et l'estomac ? En tout cas, l'apprentie voulait se rendre utile pour aider les siens.

Nuage de Miel savait qu'elle n'était pas très intelligente. Elle était une chasseuse hors pair pour son jeune âge, mais elle était plus douée avec ses pattes qu'avec sa tête. Son frère était un matou très intelligent, en tout cas, aux yeux de sa sœur, mais il n'avait pas le corps qui suivait. Chacun avait ses atouts et ensembles, ils formaient un duo redoutable. Mais voilà, ce jeune apprenti-guérisseur était lui aussi empreint à ce mal. L'apprentie ne ressentait pratiquement aucun des symptômes que la plupart des guerriers et apprentis semblaient avoir contracté. Ce qui lui manquait dans la tête, l'avait-elle récupéré en défense contre les maladies ? Il était vrai qu'elle n'était jamais tombée malade.

L'apprentie faisait les cents pas dans la clairière, réfléchissant à haute voix, lorsque les chats commencèrent à s’agglutiner autour de la Grande Pierre. Ce rocher majestueux était le promontoire d'Etoile Orangée, là où la dirigeante du Clan pouvait s'adresser aux différents matous présents dans le camp et où se trouvait son antre. Certains se plaignaient, appelant la cheffe, la suppliant de trouver un remède à ce mal. Nuage de Miel laissa échapper un grognement. Sa grand-mère aussi était malade, et elle n'était pas guérisseuse, comment pouvait-elle connaître le remède qui les sauverait tous ? Le ton montait parmi les guerriers au sol, entre ceux qui imploraient le Clan des Etoiles, ceux qui criaient leur colère sur tous les autres, ceux qui injuriaient tout ce qui bougeait. Puis certains commencèrent à remettre en doute la crédibilité d'Etoile Orangée en tant de cheffe, celle de Paon du Jour en tant que guérisseur et raillant Nuage de Citron. Pour eux, un chat malade ne pouvait pas en soigner un autre.

Un petit dé-clique eut soudain lieu. Nuage de Miel ne pouvait pas laisser le Clan s'en prendre aux membres de sa famille. Et elle refusait de laisser ceux qu'elles connaissait depuis toujours perdre espoir. Un remède serait trouvé. La rayée ne savait ni quand, ni par quel miracle, mais elle croyait en les capacités de Paon du Jour, il les soignerait tous. Une pause vint se marquer sur la féline, arrêtant sa marche incessante. Des capacités ? Cette maladie était inconnue, que ce soit au guérisseur du Clan du Vent ou à tous les autres. Mais peut être que d'autre sortes de "guérisseur" avait une solution ? Les yeux bleu vert de l'apprentie devinrent soudain brillant, flamboyant d'une nouvelle lueur. Cependant, elle était si petite, perdue au milieu de tous ces guerriers paniqués, énervés et fatigués. Nuage de Miel n'était pas d'un tempérament colérique, mais elle avait eut une idée qui méritait d'être écoutée. Elle s'élança soudainement, courant au plus vite, avant que les esprits ne s'échauffent en bas, dans la clairière. Allait-elle vraiment faire cela ? Eh bien, une fois qu'elle était haut perchée sur la Grande Pierre, peut être était-il trop tard pour y réfléchir ?

« Vous allez m'écouter oui ?! »

Sa voix résonna dans tout le camp. Chaque chat tourna le regard vers la jeune rayée, même ceux qui étaient encore dans leur tanière pointèrent le bout de leur museau afin de voir qui prenait la parole. Les regards fixés sur elle mirent l'apprentie mal à l'aise, sa fourrure la brûlait. Elle avait agît sans réfléchir et voilà qu'elle se retrouvait à un endroit où elle n'avait ni l'autorisation ni le statut d'aller. Enfin, maintenant que c'était fait, autant profiter de l'attention qui lui était portée afin de faire part de son idée. La jeune féline s'approcha donc du bord du rocher surplombant toute la clairière. Sa fourrure beige rayée de brun semblait lumineuse sous le soleil qui tapait sur la forêt ce jour-là. Elle était bien la petite-fille d'Etoile Orangée.

« Vous savez comme moi que les quatre Clans de la forêt ne sont pas les seuls chats des environs, pourquoi ne pas essayer de parler aux matous qui sont en-dehors nos frontières ? Les Troupes ne sont pas si loin d'ici, peut être qu'ils ont le même problème que nous ou même un remède ! On en saurait un peu plus si on s'écoutait les uns les autres sans s'arracher les moustaches ! »

Si quatre guérisseurs ne trouvaient pas de solution, ils avaient peut-être besoin des capacités d'autres guérisseurs. Les Clans et les Troupes avaient des modes de vies bien différents et rien ne garantissait qu'ils soient eux aussi touchés par ce mal faisant cracher le sang aux chats. Mais s'il y avait la moindre petite chance pour que ce soit le cas ils devaient s'entraider. Ils ne croyaient pas aux mêmes choses, ne portaient pas les mêmes noms, n'avaient pas les mêmes coutumes ni la même hiérarchie. Mais malgré leurs différences, ils ne restaient qu'une seule et même espèce, des chats. Si leur dissemblance faisait d'eux parfois des ennemis, leurs unités resteraient leur force face à un mal commun. Si aucun ne se décidait à faire le premier pas, leur perte serait le seul résultat. Alors s'il fallait un chat pour faire ce petit pas, Nuage de Miel se proposait volontiers, si cela signifiait qu'elle pouvait aider son Clan, sa famille, ceux qu'elles aimaient, même si cela ne respectait pas le code du guerrier. La survie était plus importante que tout le reste.

Kayl pour Marshmallow only

avatar

Mistral Lointain
Puf/Surnom : light.
Âge du perso : 63 lunes
Messages : 426
Date d'inscription : 30/05/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Mistral Lointain, Dim 2 Déc 2018 - 20:30

« listen to me »
pv — nuage de miel & le clan ✧
Quand un toussait, un autre reniflait. Certains crachaient leurs tripes dans le camp pendant que d’autres tenaient parfaitement debout ; la maladie avait atteint pratiquement tout le clan et il était évident que ceux qui n’avaient pas contractés de gros symptômes faisaient partis de ceux qui survivraient, ceux qui tiendraient le coup face à la maladie, qui relèveront le clan lorsque la moitié aura périt et que l’autre sera sur le point de s’envoler. Cette minorité tiendra le pouvoir du clan du bout des pattes ; ils ne sauront pas quoi faire, mais ils tiendront bon.
Mistral Lointain était un des seuls, il faisait partit de cette minorité qui était atteint par une simple toux peu gênantes, mais quelques maux de tête irréguliers qui ne les affectaient pas plus que cela, tandis que d’autres restaient allongés dans leur litière, incapable de lever une patte. Étoile Orangée avait attrapé la maladie, et Mistral Lointain l’avait bien remarqué. Plus le temps passait et plus il avait peur qu’elle perde une vie, ou pas seulement une mais plus. Il sentait son coeur de serrer chaque fois qu’elle toussait, chaque fois qu’elle semblait lui lancer un regard implorant. Il se sentait inutile. Il ne pouvait rien faire, il n’était pas guérisseur. Et Paon du Jour n’arrivait à rien. Les autres guérisseurs n’avaient trouvés aucun remède. Le Clan s’effondrait et il leur fallait désormais trouver ce qui les sauverait. Mais où chercher ?

Sourire Effacé aussi semblait avoir contracté la maladie et elle n’était pas la seule. D’autres chats, chatons comme guerriers en passant par les anciens, les apprentis et les reines. Tous. Pas un n’en était vraiment exempté. Les chats imploraient de sortir de cette souffrance quotidienne et Mistral Lointain faisait partit de ceux qui implorait intérieurement la venue d’un remède miracle afin de faire taire les mourants. Il les écoutait, allongé dans son coin. Il essayait de fermer les yeux, nuit et jour, mais rien à faire, chaque reniflement, chaque quinte de toux le réveillait. Il priait même les Étoiles de leur venir en aide. Mais rien à faire, cela ne cessait plus.

« Vous allez m'écouter oui ?! »

Une jeune voix s’éleva et résonna dans le camp. Le silence tomba brutalement et, levant le regard vers la source, il remarqua que la jeune Nuage de Miel avait sauté sur le promontoire. Mistral Lointain s’apprêtait à sauter sur ses quatre pattes pour ordonner à la petite de quitter immédiatement cette place qui ne lui revenait pas de droit. C’était Étoile Orangée seule qui pouvait poser la patte là-haut et personne d’autre. Non. Personne ne prendrait sa place.
Pourtant, au fond de lui, il était convaincu qu’elle n’était pas montée là-haut pour jouer. L’heure était grave. Elle n’oserait pas.

« Vous savez comme moi que les quatre Clans de la forêt ne sont pas les seuls chats des environs, pourquoi ne pas essayer de parler aux matous qui sont en-dehors nos frontières ? Les Troupes ne sont pas si loin d'ici, peut être qu'ils ont le même problème que nous ou même un remède ! On en saurait un peu plus si on s'écoutait les uns les autres sans s'arracher les moustaches ! »

D’abord suspicieux, Mistral Lointain savait que son idée était excellente. Et bien que légèrement contre l’idée de faire ami-ami avec l’ennemi, il refusait de continuer de regarder Étoile Orangée dans son supplice, en restant impuissant. Le mâle noir se mit alors sur ses quatre pattes, s’approchant de la jeune demoiselle. En raison de son âge et de son expérience, il se savait considéré presque comme un vétéran et il savait que ses mots seraient écoutés parce qu’il n’était pas du genre à parler pour rien dire.

« — Nuage de Miel n’a pas tort. Rien ne sert de nous regarder, agonisant. Il est temps d’agir. J’accompagnerai Nuage de Miel au delà des terres de l’Ombre et que ceux qui souhaitent se joindre à nous se manifestent. »

admine Sun

avatar

Flamme de Glace
Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin
Âge du perso : 30 lunes
Messages : 210
Date d'inscription : 29/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Flamme de Glace, Lun 3 Déc 2018 - 15:08

Bon c’est un peu la merde. Il s’affolent, tous. La maladie ne semble plus épargner personne, ou presque, en tout cas, même moi je me suis mis à tousser, alors que je suis fort et résistant. Les plus faibles sont tombés malades les premiers et maintenant, certains semblent prêts à rejoindre le Clan des Étoiles. Des vétérans, des chatons. Un de mes fils, aussi, celui qui est faible bien sûr. Je ne pense pas que Lumière du Soleil soit malade, ou alors il en est au même stade que moi. Non, je parlais de Petit Titan. Celui qui veut devenir guérisseur, qui ne sait ni se battre ni chasser et qui n’a probablement pas de meilleure ambition que de “se faire des amis”. Même sa soeur semble plus forte que lui. Elle tient de sa mère, je crois. Et de moi un peu, sûrement. Mais lui, lui il ne nous ressemble pas du tout, à l’exception de son pelage qui en est le parfait mélange. Et il n’a du titan que le nom. Il est ridicule. Je ne comprends pas comment un raté pareil peut être notre fils.

Et pourtant, c’est bien le cas. Je ne sais pas comment. Nuée des Anges est une féline forte, et avec une sacrée force physique en plus de son caractère. Parfois, elle aurait pu être un mâle, et parfois, elle me résiste. Mais bon dieu ce que je l’aime. Elle me rend dingue. Et là… Si Petit Titan l'infecte et la tue, c’est moi qui le tuerai.

Ils se battent, dans la clairière. Enfin, se disputent vivement, parce qu’ils en ont pas les couilles, et hurlent après Étoile Orangée qu’elle ne fait rien pour les aider. C’est vrai, Étoile de Jaspe aurait trouvé quelque chose, lui. Elle, elle crève doucement dans sa tanière, et tous les autres aussi, en fait. Enfin, la plupart. Lune d’Argent est très malade, elle aussi, et ce serait dommage qu’elle meure. Ça m’emmerderait, c’est sûr, même si ce ne serait pas comme pour Nuée des Anges. Et Auréole Nacrée, elle, ça va, plus ou moins. Sa soeur nous a pondu un gosse horrible, qui ferait bien de choper la maladie et de crever sans rien dire, elle aussi. Enfin. Elle est toujours belle, Auréole Nacrée. Elle n’a plus la même innocence, mais elle a toujours cette fougue et cette jeunesse. On se voit encore, parfois.

Bon, v’là qu’une apprentie grimpe sur le Grand Rocher maintenant. C’est la petite-fille d’Étoile Orangée, mais elle n’a rien à faire là. Je m’approche, plus dans l’idée de lui dire de dégager qu’autre chose. Mais elle crie, et son cri, presque suppliant, retentit dans toute la Clairière, passant bien au-dessus du brouhaha des autres guerriers stupides.

« Vous allez m'écouter oui ?! »

Tous se taisent subitement, et les regards se tournent vers elle, surpris, effarés. Mais elle ne leur laisse pas le temps de s’opposer à sa présence là-haut, de s’exclamer, et explique son point de vue, de toute sa conviction d’apprentie.

« Vous savez comme moi que les quatre Clans de la forêt ne sont pas les seuls chats des environs, pourquoi ne pas essayer de parler aux matous qui sont en-dehors nos frontières ? Les Troupes ne sont pas si loin d'ici, peut être qu'ils ont le même problème que nous ou même un remède ! On en saurait un peu plus si on s'écoutait les uns les autres sans s'arracher les moustaches ! »

Oh tiens, les fameuses Troupes. Mais elle n’y connaît rien, Nuage de Miel. Elles n’était pas née lorsque ces Troupes étaient venues sur les terres des Clans. Elle ne les connaît pas, elle ne sait rien d’eux. Et moi, ça m’étonnerait qu’elles veuillent nous aider comme ça. D’autant plus qu’ils ne sont probablement pas malades, eux. Ils n’ont rien à faire avec nous, et nous chasseraient à la seconde où ils verraient la maladie.

« Nuage de Miel n’a pas tort. Rien ne sert de nous regarder, agonisant. Il est temps d’agir. J’accompagnerai Nuage de Miel au delà des terres de l’Ombre et que ceux qui souhaitent se joindre à nous se manifestent. »

En v’là un qui la suit. Et au vu des hochement s de tête de certains, il ne sera pas le seul. Mais ils se voilent la face. Ils ne trouveront rien, là-bas. Que le rejet, la peur face au virus, le dégoût peut-être. C’est comme ça que les chats fonctionnent. Moi, je n’irai pas. Ça ne sert à rien. D’autant plus qu’ils mourront sûrement avant même d’arriver aux camps de ces fameuses Troupes.

« Même s’ils étaient capables de trouver un remède, ils ne vous aideront pas. Jamais ils ne vous laisseront entrer dans leur camp avec la maladie, ils vous chasseront dès qu’ils la sentiront sur vous. Ils se protégeront, d’abord. Nuage de Miel, tu ne sais même pas qui ils sont, tu es trop jeune. Ce que tu proposes ne sers à rien. »

Je n’ai pas dit ça pour être méchant, ou rabat-joie. Seulement moi, j’avais du bon sens. Et ce que je décrivais, c’était la réaction de n’importe qui. Le Clan du Vent aurait réagi de la même manière, dans cette situation. C’est comme ça.



Sa présentation de fou ~ Mes dc's ♥️ ~ Son arbre généalogique

Ancienne transpa:
 
Kayl GO

avatar

Paon du Jour
Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso : 32 lunes
Messages : 90
Date d'inscription : 25/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Paon du Jour, Mar 4 Déc 2018 - 12:13




Vous allez m'écouter oui ?



J’entends du grabuge, dehors. Je ne sais pas ce qu’il se passe, encore, mais je ne suis pas certain de vouloir le savoir. J’ai beaucoup trop de boulot, je suis épuisé et un peu malade, aussi. Comme tout le monde ou presque. Je m’en sors mieux que la plupart, je crois, même si là c’est en train de devenir une hécatombe. J’ai l’impression de tous les voir crever, les uns après les autres. La vie de certains ne tient qu’à un fil. Comme Nuage de Furie et Nuage de Titan, qui s’affaiblissent de jour en jour. Ou Rose Noire, qui est déjà bien amochée.
Et je n’ai rien pour les soigner. Aucune plante ne semble réellement fonctionner. Certaines camouflent les symptômes, d’autres font sentir un peu mieux, mais globalement, ça n’arrange rien.

Est-ce que le Clan des Étoiles nous condamne à tous crever ? J’ai beaucoup de mal à y croire. Ils avaient prévenu que ça arriverait. Ils avaient prévenu avec cette prophétie que personne n’a vraiment compris. Et honnêtement, je ne comprends toujours pas. Parfois je fais des rêves étranges, où le Clan des Étoiles apparaît et murmure des choses incompréhensibles. C’est comme un paradoxe ; d’un côté, une force me pousse à vouloir aller chez les Troupes, de l’autre un sentiment m’étreint comme s’il ne fallait surtout pas y aller.
Alors je ne sais pas quoi faire. Et Étoile Orangée est malade, je ne sais pas si elle va réussir à se remettre. Peut-être qu’elle perdra une vie. Ce n’est que sa première, alors…

Mais jusqu’à aujourd’hui, personne n’avait encore osé parler des Troupes. Certains en parlent, parfois, comme un rêve inaccessible. Comme une pensée vague et irréalisable. Mais aucun n’était encore monté sur le Promontoire pour prendre les choses en patte. Et c’est une apprentie, Nuage de Miel, qui a osé. J’aurais pu, mais bon, moi j’ai trop de choses à faire. Je ne peux pas m’absenter longtemps, je ne peux pas partir comme ça, à l’aventure.
Surtout sans savoir ce que nous allons trouver.

J’écoute d’une oreille distraite la jeune apprentie. Elle n’est qu’une gamine qui a eu la chance de ne pas être encore morte. Je ne sais pas ce qu’elle espère. Je soupire. En temps normal, je serai allé la dégager vite fait de ce Promontoire. Elle n’a absolument rien à faire là. Mais justement, nous ne sommes pas en temps normal, alors peut-être qu’elle a raison, peut-être que nous devons y aller. Je doute.
Je ne crois pas que les Troupes aient la solution. Je ne sais même pas s’ils sont malades. J’ai un mauvais pressentiment, comme si envoyer des guerriers sains là-bas serait une perte de temps. Ou même pire.
Comme si envoyer les derniers survivants serait les envoyer à la mort.

Certains discutent. Mistral Lointain semble d’accord et prêt à faire ce voyage.
Flamme de Glace n’est pas d’accord, lui.
Moi non plus. Je crois que ça me ferait un peu mal de l’avouer, surtout devant toute l’Assemblée. Alors euh… Je ne vais pas dire qu’il a raison. Même si je pense qu’il n’a pas tout à fait tort. Moi je suis guérisseur, je m’octroie le droit de grimper sur le Promontoire hein.

« Admettons qu’on envoie nos guerriers sains à la rencontre des Troupes. Combien de temps mettrez-vous à parvenir jusqu’à eux ? Pendant ce temps, qui nourrira nos guerriers malades ? Que ferez-vous, si vous êtes infectés par la maladie durant le voyage ? Si les Troupes n’ont ni remède, ni aide à apporter ? Je ne dis pas que l’idée est mauvaise ; mais peut-être faut-il réfléchir à ces questions. »

Sur ces paroles, je redescends. Je n’ai pas trop le temps pour toutes ces conneries, moi je dois chasser si je croise une proie, trouver des remèdes qui se font de plus en plus rares, et administrer tout ça aux plus malades. Par contre, il faudrait peut-être délocaliser les guerriers sains, pour les séparer des malades et éviter la contagion. J’en parlerai avec Étoile Orangée, enfin, si elle est toujours vivante d’ici là.
Je retourne dans ma tanière pour soigner les malades. Après, les plantes fortifiantes, on en a. Si jamais ils décident de faire ce voyage. Même si je ne suis pas très très chaud pour ça.




Kayl Admin

avatar

Mort Cérébrale
Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso : 30 lunes
Messages : 40
Date d'inscription : 29/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Mort Cérébrale, Mar 4 Déc 2018 - 17:01

Vous allez m'écouter oui ?


Putain mais elle est indestructible celle-là. Elle a des soucis je crois. Au niveau physique hein, elle a la tête aplatie, des yeux euh globuleux et un corps bizarre, aussi large que haut quoi. Bref, c’est pas gagné. Par contre, niveau résistance, je crois qu’elle pourrait tomber du haut des gorges sans se faire de fracture. Faut dire, quand elle était petite, elle arrêtait pas de tomber parce qu’elle arrivait pas à coordonner ses mouvements. Maintenant ça a l’air d’aller mieux, donc c’est qu’elle progresse.
Et puis système immunitaire, c’est pas mal non plus. Elle a aucun symptôme de la maladie. Alors qu’elle traîne pas mal dans le camp, quand même. Faut croire que les virus non plus veulent pas d’elle. Comme tout le monde.

Sauf Étoile Orangée, c’est étrange d’ailleurs. Étoile de Jaspe voulait pas d’eux, il voulait les envoyer en kamikazes lors d’une guerre. Et finalement, ils ont eu de la chance, les jumeaux, parce que ça s’est pas fait. D’un peu plus et la cervelle de Mort Cérébrale aurait été étalée sur le sol. Bon, maintenant elle semble avoir grandi un peu, quelque part. Elle est un peu plus mûre. Enfin, juste un peu, pas de quoi casser trois pattes à un canard.
En tout cas, elle a été assez mature pour demander à redevenir apprentie, afin de s’améliorer et de valoir quelque chose, pour de vrai. Faire un travail de guerrière quoi.

Par contre pour réfléchir en communauté, donner un avis constructif et tout ça, je suppose qu’on a vu mieux qu’elle. Pourtant, comme elle était dans le camp, elle a bien entendu Nuage de Miel. Et maintenant elle veut partir. Sauf que c’est tout sauf une bonne idée. Mais ça, peut-être que quelqu’un lui dira. Nuage d’Hermine, par exemple. Sa soeur peut lui expliquer que ce n’est pas une bonne idée, qu’elle a besoin d’elle, qu’elle sera plus utile au Clan. En attendant, Mort Cérébrale a très envie de partir et de devenir un héros qui revient avec le remède.
Sauf que ça va être plus compliqué que ça. Déjà, c’est une apprentie qui propose cette idée. Elle lance seulement un débat, donc rien n’est encore certain.

Puis bon, le guérisseur s’y oppose aussi. Donc c’est assez mal barré. Mort Cérébrale semble réfléchir, intensément. Peut-être qu’elle va trouver un truc intelligent à dire ? Ah non, ça semble pas. Elle regarde tous les autres discuter sans y prendre part. Qui écouterait une guerrière redevenue apprentie, toujours pas capable de chasser quoi que ce soit ?
Personne.
Et Mort Cérébrale semble commencer à comprendre, peu à peu, que personne ne l’écoute. Qu’elle est seule. Peut-être, si elle comprend tout ça, peut-être bien qu’elle pourrait essayer d’aller trouver le remède. Pour obtenir quelques regards, au moins de ses parents.

Pour l’instant, elle ne dit rien. Elle ira sans doute voir son frère ensuite, pour lui en parler. Et peut-être sa soeur, elle est de bon conseil. Et si jamais ils partent, alors elle partira sans doute avec le petit groupe, histoire d’être utile, pour une fois.
C’est rare, que Mort Cérébrale soit utile, alors faudra en profiter. Elle sait pas exactement ce qu’elle veut, mais être utile c’est pas mal.

(c) Kayl



Merci à moi :keur:

avatar

Cauchemar de Minuit
Puf/Surnom : Midnight/ Moony/
Âge du perso : 22 lunes
Messages : 260
Date d'inscription : 18/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Cauchemar de Minuit, Mar 4 Déc 2018 - 19:39



Feat. Venteux
Oh wait. You chase raimbow.



« C’est pas comme si le remède aller apparaître tout seul. »

Les temps sont rudes pour le clan du vent. La famine, la saison froide additionnée à une joyeuse épidémie… Le résultat est à la hauteur du bordel monstre auquel on s’attend. Et le pire dans tout ça, c’est que la maladie, personne ne la connaît. Donc on a pas les remèdes. Et je suis d’avis que sans remède, ça va faire des victimes. Plusieurs. Dans tous les clans. Alors, je ne m’inquiète pas pour moi, je suis de constitution robuste mais il y a les anciens, les chatons et les plus fragiles. Chaque membre du clan du vent est précieux, précieux pour l’ensemble. Nous devons tous rester en vie. Puisque c’est ensemble, tous réunis que nous sommes forts. Et mes chatons, je ne veux pas qu’ils subissent ça ! Non, hors de question ce remède, on va le trouver. Même si je n’ai pas la moindre idée de comment ! Si tant est qu’il y a une solution parce que franchement, cette histoire m’a l’air bien galère. Le clan du vent n’est pas le seul dans cette affaire. tous les clans sont touchés. Les solitaires ne sont guère mieux, ceci dit. Bref, un beau bazar collectif hein ! Je soupire. Si je pouvais faire quelque chose, mais à part continuer comme de rien… J’organise les patrouilles et chase pour le clan, tu parles d’une utilité ! Enfin, nourir le clan c’est quand même bien mais… Mais moi, ce qui m’intéresse, c’est la solution miracle à la maladie. Au loins, j’entends un chat qui tousse. De toute façon, quand on n’entend personne qui crache ses poumons, c’est quand on est loin du monde !
Je me demande si je ne devrais pas aller Aube Silencieuse. Certes nous sommes moins proche qu’avant avec son idée stupide d’avoir un chaton, mais elle reste mon amie. je lui en veux mais je l’aime quand même au fond. Je verrais. Plus tard sans doute. Je ne peux pas l’ignorer jusqu'à la fin des temps ! Et il faut qu’on clarifie la solution, surtout si je finis à la pouponnière en même temps qu’elle. Si on ne se parle plus, bonjour l’ambiance… Et peut être qu’elle a une idée miracle, pour l’épidémie.
c’est dingue comment ça occupe mes pensées ce temps ci. Le spectre de la maladie me poursuit ou que j’aille. Avana,t quand il y avait deux trois malades je continuais ma vie de lieutenante maintenant, je passe mon temps à imaginer tous les scénarios possibles… Comme si en y réfléchissant, un détail aller me gicler à la face pour que je trouve l’idée incroyable. Je n’y crois pas vraiment, mais sait on jamais ? L'espoir fait vivre, comme on dit.
Je lève les yeux vers le ciel. Je me demande ce qu’il fait là bas, mon Oiseau de Malheur. Finalement, il est mieux là bas, loin de la maladie, au chaud, avec ceux qu’ils aiment et de la nourriture. Même si j’aimerais être à ses côtés, qu’il soit là pour me réconforter. Qu’il trouve les mots adéquats pour que je cesse de douter. Et surtout, qu’il élève les chatons avec moi...
Tout à coup, une apprentie monte sur la haute pierre. Stupéfaite, je la regarde les yeux grand ouvert. Pourquoi elle monte ? Et déjà, c’est quoi son nom. Ah oui. Nuage de Miel, la petite fille d’Etoile Orangée !
« Vous allez m'écouter oui ?! »
Je penche la tête sur le côté, curieuse d’apprendre ce qu’elle a à dire. Pour l’instant, je la laisse aller jusqu’au bout, ensuite, je lui fais comprendre qu’elle a agit de la mauvaise manière. Il faut que j'affirme mon autorité, en tant que lieutenante.
« Vous savez comme moi que les quatre Clans de la forêt ne sont pas les seuls chats des environs, pourquoi ne pas essayer de parler aux matous qui sont en-dehors nos frontières ? Les Troupes ne sont pas si loin d'ici, peut être qu'ils ont le même problème que nous ou même un remède ! On en saurait un peu plus si on s'écoutait les uns les autres sans s'arracher les moustaches ! »
Même si je tiens à signaler que nous nous arrachons pas les moustaches, elle a raison.
« Nuage de Miel n’a pas tort. Rien ne sert de nous regarder, agonisant. Il est temps d’agir. J’accompagnerai Nuage de Miel au delà des terres de l’Ombre et que ceux qui souhaitent se joindre à nous se manifestent. »
Je toise Mistral Lointain, vexé. Il n’a pas à diriger les patrouilles. il y a une lieutenante pour ça, moi ! Même si des volontaires comme lui, c’est une bonne chose.
« Même s’ils étaient capables de trouver un remède, ils ne vous aideront pas. Jamais ils ne vous laisseront entrer dans leur camp avec la maladie, ils vous chasseront dès qu’ils la sentiront sur vous. Ils se protégeront, d’abord. Nuage de Miel, tu ne sais même pas qui ils sont, tu es trop jeune. Ce que tu proposes ne sers à rien. »
Je plisse les yeux. Mon ancien mentor n’y va pas de main morte sur ses propos ! Je lui en ferais bien la remarque mais je le respecte toujours, alors je me tais et passe outre. Je vais intervenir, ce n’est qu’une question de temps.
« Admettons qu’on envoie nos guerriers sains à la rencontre des Troupes. Combien de temps mettrez-vous à parvenir jusqu’à eux ? Pendant ce temps, qui nourrira nos guerriers malades ? Que ferez-vous, si vous êtes infectés par la maladie durant le voyage ? Si les Troupes n’ont ni remède, ni aide à apporter ? Je ne dis pas que l’idée est mauvaise ; mais peut-être faut-il réfléchir à ces questions. »
Bien, ils ont finit. Je vais rejoindre la fête, ça va de soit. Je réfléchis rapidement aux arguments de chacun et intervient.
«Nuage de Miel, tu aurais du en parler à Etoile Orangée et moi avant d’intervenir, d’accord ?»
Ma voix est douce mais elle reste ferme. C’est plus histoire de dire qu’autre chose. Et tant pis si Etoile Orangée m’en veux parce que c’est sa petite fille !
«Mistral Lointain, c’est une bonne chose que tu sois volontaire mais mieux vaut qu’on décide d'abord tous ensemble quoi faire.»
Voilà. Je m’en veux un peu de me la jouer comme si j’étais chef, mais bon. Et puis, dans ma deuxième phrase j’inclus intelligemment le clan en leur laissant comprendre qu’ils décident aussi.
«On pourrait demander à un solitaire de passer un message ? Je sais que ça peut paraître ridicule mais au moins, ça ne pénalise pas le clan du vent. Et ils sont plus habitués à voyager que nous.»
Code par xLittleRainbow pour Epicode


avatar

Lune Ambrée
Puf/Surnom : Neigeou | Ocy
Âge du perso : 41 lunes
Messages : 406
Date d'inscription : 12/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Lune Ambrée, Jeu 6 Déc 2018 - 10:39


S'il vous plaît.


Ft. le Clan

Il toussait, les poumons déchirés à chaque fois, le poitrail douloureux, le pelage en bataille. Il commençait à en avoir marre de cette maladie éreintante, de ce Mal Rouge comme disaient les autres. Il avait été plus touché que d'autres, mais aussi moins que certains, il semblait y avoir plusieurs stades. Et désormais, il enviait les indemnes, ceux qui ne toussaient pas, qui respiraient normalement, qui étaient libres de leurs mouvement. La respiration sifflante, tu étais installé dans la tanière du guérisseur, là où tous les malades étaient réunis. Un espace entier avait été aménagé pour eux, et les blessures minimes ne se soignaient plus ici.
De toute façon, la maladie ne semblait pas près de se terminer. Tous les jours, il avait l'impression de s'y enfoncer encore un peu plus, respirer devenait presque une épreuve. Il avait peur de commencer tout cela allait se terminer. Et il n'était pas le seul, il le savait. Aucun remède, aucune information sur ce mal inconnu auparavant. Mais d'où venait-il, et pourquoi maintenant, pas après, pas avant ?
Il ne faisait plus rien ces derniers temps, il restait cloué à son nid plutôt confortable. Sa tête lui faisait affreusement souffrir tandis que les toux incessantes le déchiraient. Parfois, il avait l'impression de ne plus pouvoir respirer, et même si cette impression partait vite, ces moments le terrifiaient. Pour la première fois, Lune Ambrée commençait à envisager la mort, à y penser. Parce qu'avec tout ça, il y aura des victimes. Et pourquoi pas lui ? Ça lui faisait tout bizarre de se dire que peut-être, dans quelques temps, il ne sera qu'un souvenir. Il avait peur. Il était même terrifié, il ne voulait pas mourir, disparaître, pas comme ça. Il n'avait encore rien fait de sa vie, n'avait jamais rencontré l'amour, n'avait jamais fini un entraînement. Certes, il avait un apprenti désormais, mais à quoi bon, puisqu'il ne pouvait bouger de cette affreuse tanière ? Ne rien faire le rendait fou, il avait envie de bouger, de courir, de sauter, de faire tout sauf ça, rester allonger comme un poids mort tandis que les autres l'oubliaient. Il n'était pas le seul, et heureusement, un présence à ses côtés faisait toujours du bien. Et puis le guérisseur et son apprenti étaient très souvent là, entièrement dévoués aux malades. Il se demandait pourquoi eux n'étaient pas atteints, cela le surprenait énormément. Au moins ils pouvaient faire leur travail...

Du bruit dehors, une sorte  de discussion qui semblait importante  Lune aimerait bouger, sortir au moins de cet endroit si sombre et terriblement chaud. Mais il ne pouvait pas, il ne voulait pas infecter les autres avec cette saleté de maladie. Pourtant, aujourd'hui, il ne résista pas. Et doucement il se leva, chancelant tout d'abord. La tête lui tournait mais il parvint à rester debout. Il voulait savoir ce qu'il se passait, sa curiosité et son désir de sortir au moins quelques secondes étaient bien trop forts. Il avançait en trébuchant mais assez rapidement ; il avait l'impression qu'on entendait sa respiration sifflante jusqu'aux terres du Clan de l'Ombre.
La lumière du jour.  E n f i n.

« Vous savez comme moi que les quatre Clans de la forêt ne sont pas les seuls chats des environs, pourquoi ne pas essayer de parler aux matous qui sont en-dehors nos frontières ? Les Troupes ne sont pas si loin d'ici, peut être qu'ils ont le même problème que nous ou même un remède ! On en saurait un peu plus si on s'écoutait les uns les autres sans s'arracher les moustaches ! »

Un simple regard lui suffit pour capter ce qu'il se passait. Une apprentie était montée sur le promontoire afin de faire part aux autres de son opinion. Et cette opinion était diablement intéressante. C'est vrai, il était au courant, il y avait d'autres chats, loin, très loin. Cela lui semblait incroyable mais c'était vrai. Et si eux aussi avaient ce problème et le remède ? Et si en allant les voir, en allant leur parler, ils devenaient des amis et venaient s'installer plus près ? Tout le monde pourrait s'entraider. Peut-être que ce système affreux changerait. U t o p i e.

Une quinte de toux l'empêcha d'entendre la suite, la réponse d'un guerrier. Mais il finit par comprendre néanmoins que certains chats se proposaient pour y aller. Oh. Il sentit quelque chose de très désagréable se glisser contre son cœur, quelque chose qu'il ne connaissait pas bien, mais assez pour savoir son nom. J a l o u s i e.
Un rêve. Un grand rêve que celui de voyager, de partir en compagnie d'amis, d'aller rencontrer des inconnus qui pourraient s'avérer sympathiques. Il en rêvait inconsciemment depuis des lunes, sans savoir que cela pourrait arriver. Et maintenant, cette foutue maladie l'empêchait d'exécuter ce rêve ? Et d'autres allaient y aller, à sa place ? Il ne put s'empêcher de regarder ceux qui se proposaient avec de la haine dans son regard. Il ne pensait pas en arriver là. Mais ça lui faisait mal, terriblement mal. Il sentit les larmes monter tandis qu'autour de lui, une autre discussion commençait. Il savait que c'était nul de se rendre triste comme ça pour cette raison mais le simple fait de se dire que sans cette maladie il aurait pû y aller le rendait... Encore plus malade.  
Cauchemar de Minuit avait pris la parole, le silence semblait s'être fait tandis que chacun réfléchissait.

D'une voix amère, des larmes coulant, il ne put s'empêcher de parler.

« Bon et bien, bon courage tout le monde. » Il sourit, l'envie de défigurer tous ceux qui iraient s'étant infiltrée dans son esprit. « Revenez vite parce que les malades n'en peuvent plus. »

Il déteste cette haine nouvelle qui s'est infiltrée dans son cœur mais il a trop mal. P o u r q u o i ?
 

©️ Codage par Neph pour Moon seulement

Orenji

avatar

Cerf Volant
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 45 lunes
Messages : 47
Date d'inscription : 16/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Cerf Volant, Sam 8 Déc 2018 - 22:37

Vous allez l'écouter oui ?!

« Event »

↓ ↓

C’est catastrophique combien le Clan du Vent va mal. Celui est touché par une épidémie terrible et j’ai bien peur qu’elle en touche pas que notre Clan. Je crois que Cerfblanc et ses alentours est tout aussi mal en point. Heureusement, je ne suis pas touché mais c’est trop calme pour être normal. Le Clan des Etoiles doit préparer un coup là-haut, c’est impossible que j’aille aussi bien… Pourquoi tous les chats seraient touchés par ces étranges symptômes sauf moi, alors que je suis la cible numéro un de ses foutus morts ? Je vous le dis, c’est le calme avant la tempête. Enfin bon, ne parlons pas de ça, concentrons-nous sur cette épidémie. Elle est très mystérieuse. Personne ne sait d’où elle vient, enfin, si on se doute que Rhume des Pollens y est pour quelque chose mais sinon, rien. Comment l’a-t-il chopé ? Où ça ? Comment on guérit cette maladie ? Ce sont ces questions qui tournent en boucle dans l’esprit de chaques chats…

Ou peut-être que celle qu’il se pose est la suivante: Pourquoi Nuage de Miel monte-elle sur la Grande Pierre ? Effectivement, étant face au rocher, j’ai une très belle vue sur le rocher qu’escalade Etoile Orangée pour faire ses annonces ou autre. Mais aujourd’hui, c’est sa petite-fille qui se décide à monter ! A quoi est-ce qu’elle joue ? J’espère que ça ne va pas me retomber dessus… Après tout, je suis son mentor, je suis un peu responsable d’elle… Oh et puis, je ne suis pas sa mère ! Même sa mère ne devrait plus être responsable d’elle, elle est presque adulte ! Si elle monte là-dessus, c’est qu’elle sait ce qu’elle fait. J’espère…

- Vous allez m’écouter oui ?!

Oh.
Mon.
Dieu.
Elle est folle.
Mes yeux écarquillés, observent les regards des chats se tourner vers l’apprentie. Je me sens me faire tout petit, le plus discret possible. C’est pas possible, mais que fait-elle ? Pourquoi elle fait ça… Oh, par le Clan des Etoiles ! Voilà ma punition ! A défaut de ne pas être malade, je vois mon apprentie devenir folle. Ces foutus morts s’attaquent à tous ceux que j’aime ! J’espère qu’ils ont honte de s’attaquer à une pauvre apprentie qui avait du talent ! Une fois mort, j’irai les hanter, c’est clair et net.

- Vous savez comme moi que les quatre Clans de la forêt ne sont pas les seuls chats des environs, pourquoi ne pas essayer de parler aux matous qui sont en-dehors nos frontières ? Les Troupes ne sont pas si loin d'ici, peut être qu'ils ont le même problème que nous ou même un remède ! On en saurait un peu plus si on s'écoutait les uns les autres sans s'arracher les moustaches !

Je pousse un soupire de soulagement. Elle est assez forte pour résister aux tortures de ces monstres ! Surtout que son idée n’est pas bête… Après tout, elle veut faire bouger les choses ! Tout son entourage tombe malade, elle veut aider et elle a raison ! On ne peut pas rester les pattes croisés à attendre que ça passe parce que c’est bien trop fort pour que ça passe. Si on attend, il y aura des morts.

Suite à cette exclamation, un mâle prend la parole. Il annonce qu’il ira chercher ses fameux chats et que ceux qui sont volontaires peuvent venir. Je me perds dans mes pensées, un court instant. C’est intéressant ce qu’il propose là. Si je m’en vais et que je reviens avec le remède, je ne serais plus vu comme un lâche ou un égoïste. Si je reviens avec le remède, ils verront que je tiens à mon Clan et surtout, ils me verront comme un héros… Je relève les yeux, ceux-ci brillent: je veux participer.

Trois autres chats reprennent la parole. Commence Flamme de Glace, qui est visiblement contre cette idée. Il dit qu’ils ne nous aideront pas, qu’elle est trop jeune pour parler de ces chats qu’elle n’a pas connu. Donc que c’est inutile. Je m’apprête à protester mais un autre chat, plus important, prend la parole. Paon du Jour pose des questions qui amène à réfléchir et à calmer les autres. Non ! Il faut que nous y allons, même si c’est dangereux ! C’est tout aussi dangereux ici, de toute manière. Tout mon espoir se détruit quand Cauchemar de Minuit décide de parler également. Si la lieutenante est contre l’idée, on ne pourra rien faire… Au début, elle sermonne gentiment Nuage de Miel et Mistral Lointain puis elle ajoute qu’il serait peut-être mieux d’envoyer un solitaire. Je lève les yeux au ciel. Est-ce son jeune âge qui l’a rend si naïve ? Un silence règne. Personne n’ose donner son avis dans un débat aussi important. Une voix faible et malade s’élève dans le Clan. Le matou nous souhaite bonne chance et annonce que les malades n’en peuvent plus.

Cette fois, c’est trop. Je me lève et m’apprête à dire ce que je pense. Même si personne ne fera attention à l’avis d’un lâche, il faut que j’expose mon opinion.

- C’est inutile d’envoyer un solitaire. Ils ont autre chose à faire, ils sont peut-être touchés eux aussi et comme le dit leur nom, ce sont des solitaires. Ils n’ont pas le temps pour les affaires de Clan.

Je m’arrête et inspire rapidement. Là, il va falloir que je mette toute mon âme dans ce discours. Je dois persuader les personnes ! Il faut que nous nous rebellions contre cette maladie. Impossible de rester plus longtemps sans bouger !

- Les malades souffrent ! Nous devons y aller, si nous ne faisons rien pour aider, rien ne s'améliorera ! On ne peut pas rester les pattes croisées, tout en sachant que nos camarades crachent du sang et que, peut-être que demain, ce sera l’un de nous, chats chanceux qui ne sommes pas touchés, pour le moment ! Il faut y aller !





Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum