min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Et devant tous ces gens, je te le promets, on va s'aimer [Ft Moony + le Clan]



 

Et devant tous ces gens, je te le promets, on va s'aimer [Ft Moony + le Clan]


avatar

Fragrance des Roses
Puf/Surnom : Biket
Âge du perso : 12 lunes
Messages : 33
Date d'inscription : 27/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Fragrance des Roses, Sam 8 Déc 2018 - 11:10




Je t'aime
Perdue.
Oui, la jeune fille était perdue. Cela faisait maintenant quelques jours que cet état d’esprit persistait à lui coller à la peau. Plusieurs jours qu’elle n’était pas elle-même, qu’elle errait seule dans le camp telle une âme sans vie, exécutant les ordres comme un automate, à peine consciente de la réalité dans laquelle elle se trouvait. Plus rien n’allait. Elle se sentait vide, si vide, elle qui avait pourtant tant de questions dans la tête. Elle avait perdu son enthousiasme légendaire et était devenue presque aussi muette que sa soeur. 
Elle ne lui avait rien dit d’ailleurs à sa soeur, craignant bien trop son jugement. Mais Fragrance des Roses ne se faisait pas d’illusions. Nuage d'Orchidée finirait par être au courant, tout finissait toujours par se savoir un jour. Et que dirait-elle alors ? Lui en voudrait-elle de ne pas lui avoir dévoiler la cause de ses tourments ? Fragrance des Roses n'en savait rien. Elle qui croyait si bien connaître sa sœur se retrouvait à présent plus démunie que jamais et désespérément seule.
Les mots d’Echo Pluvieux résonnaient en boucle dans sa tête. Echo Pluvieux son amie. L’une de ses meilleures amies même, celle avec elle passait le plus clair de son temps, celle avec qui elle riait pour un rien et avait mal aux joues tant elle souriait en sa présence. Echo Pluvieux qui voulait devenir plus qu'une simple amie à ses yeux. Et Fragrance des Roses qui ne savait que faire ni comment se comporter en sa présence. Alors elle l'évitait, la fuyait comme la peste et s'arrangeait pour ne jamais être dans la même patrouille qu'elle. Fragrance des Roses avait choisi de se montrer lâche, elle qui pouvait pourtant être la plus courageuse du monde lorsque le bonheur de ceux qu'elle aimait était menacé.
Et elle l'aimait, cela elle en était sûre. Elle l'aimait et ne savait que faire de ces sentiments aussi étouffants que bienvenus. Elle qui avait toujours été une fervente défenseuse de la liberté, la voilà qui se brimait par pure frayeur du regard d'autrui. Pourquoi ? Elle ne se comprenait plus et avait la terrible impression d'être en guerre contre elle-même. D'un côté, elle refusait d'accepter tout cet ouragan d'émotions incontrôlables. Parce qu'elle avait peur des conséquences, parce qu'elle ne voulait pas s'éloigner de sa sœur et s’engager auprès de quelqu'un impliquait forcément de s'éloigner des autres, non ? Néanmoins, d’un autre côté, la jeune fille supportait très mal cette distance qu’elle s’était elle-même imposé vis-à-vis d’Echo Pluvieux et la simple pensée d'avoir pu la blesser lui était intolérable. Alors que faire ?
Puis soudain, la colère. Elle en avait marre. Elle ne se reconnaissait plus, elle n’était pas cette pitoyable personne qui se lamentait pour un rien. Elle était Fragrance des Roses, merde ! Une jeune fille énergique relevant tous les défis avec plaisir, une personne qui se souciait très peu des conséquences de ses actions et préférait largement vivre le moment présent plutôt que de trop s’effrayer quant au futur. Pourquoi se comportait-elle de la chose ? Ce n’était pas ça, la personne qu’elle voulait être. 
Il était temps de mettre fin à toute cette mascarade. C’est pourquoi elle s’avança, vérifia qu’il n’y avait personne sur le Promontoire et grimpa d’un bond souple sur celui-ci. Elle savait pertinemment qu’elle n’avait pas le droit de se trouver perchée ici mais elle s’en fichait. Ce qu’elle avait à dire était gênant, certes, mais très important pour elle. Et puis le camp était bien triste ces derniers temps alors un peu d’animation, aussi stupide soit-elle, ne ferait de mal à personne.

« Oyé oyé braves gens ! Déjà je m’excuse de bafouer ainsi le Clan des Étoiles mais j’ai une annonce de la plus haute importance à passer. »

Elle ne sait pas ce qu’elle fait pourtant, lorsqu’elle voit les regards se porter sur elle, elle sait très bien qu’elle ne peut plus faire marche arrière. Alors elle commence à faire son petit discours complètement improvisé, puisant dans tout le courage et toute l’énergie qu’elle a pu avoir depuis le début de sa petite vie, essayant de ne pas baisser les yeux de manière honteuse. Elle ne doit pas avoir honte. 
Pourquoi avoir honte d’être amoureuse ?

« Vous voyez Echo Pluvieux ? Ouais, je sais, elle est sacrément bavarde, hyper têtue, un peu trop maniaque et vraiment trop tête en l’air. Parfois elle peut être vraiment exaspérante, des fois on a juste envie de lui dire de raccourcir ses phrases, ouais je sais. Mais vous savez quoi ? C’est la personne la plus intelligente que je connaisse. C’est la personne la plus drôle, déterminée, loyale et adorable que je connaisse. »

Et là, elle la voit. Un peu en retrait, qui ne sait pas où se mettre. Alors Fragrance des Roses esquisse un sourire et ancre ses yeux dans les siens. Elle veut que l’autre sache qu’elle l’a vue, qu’elle ne la lâchera pas. Parce que parfois, il n’y a pas besoin de mots pour exprimer ses sentiments, seulement un regard, un regard empli d’une quantité d’émotions que jamais les mots ne pourront exprimer. C’est trop fort, trop envahissant, presque oppressant.
Mais c’est si bon.

« Alors tu vois Echo Pluvieux, je suis à peu près sûre que je suis en train de te foutre la honte comme jamais, mais si j’ai eu besoin de ce Promontoire ce matin, c’est pour m’excuser. Je me suis comportée comme la pire des amies et je t’ai évité, ayant trop peur de ce que tout ce petit monde pourrait bien penser. »

Elle baisse les yeux un instant, honteuse. Elle a encore mal au coeur à cause de sa propre bêtise. Elle a rejeté la personne qu’elle aime le plus au monde. Elle a pris son coeur et l’a piétiné en ne pensant qu’à elle et à ce que pourraient bien penser les autres. Mais ces autres étaient à présent juste sous ses yeux, pendus à ses lèvres, écoutant ses moindres mots. Sans doute s’en fichent-ils, Fragrance des Roses n’en sait rien. Pour elle, c’est important.
Echo Pluvieux a toujours été importante pour elle.

« Mais j’ai plus envie d’avoir peur. Alors je le dis ici, sous les yeux de nos ancêtres, qu’ils fassent une syncope s’ils veulent je m’en fiche, devant tous nos camarades, eux aussi ils peuvent faire une syncope je m’en fous. Mais surtout, je le dis devant toi. »

Allez, c’est parti. 
Elle prend une grande inspiration et sent quelques larmes affluer dans ses yeux, larmes qu’elle essaie d’effacer en clignant des yeux. Elle va le faire, elle va le dire. Ils vont tous le savoir. Mais ce n’est pas grave, ce n’est pas important, ce ne sont pas leurs affaires. Fragrance des Roses veut seulement le bonheur d’Echo Pluvieux et elle ne veut plus cacher ces sentiments qui tourbillonnent dans son coeur. Elle en a souffert durant les derniers jours, certes.
Mais il est temps pour elle de s’accepter telle qu’elle est.

« Je crois bien que moi aussi, je t’aime. »

Sans perdre de temps, elle n’attend pas que quiconque réagisse, elle descend du Promontoire et va à sa rencontre. Peut-être que tous les regards se posent sur elles ou peut-être que tout le monde s’en fiche, ça n’a pas d’importance. Elle veut juste l’avoir en face d’elle alors elle esquisse un doux sourire.
Parce qu’après tout, elle ne s’est jamais sentie plus à sa place qu’aux côtés d’Echo Pluvieux.
(c) Biket

avatar

Écho Pluvieux
Puf/Surnom : Moony/Midnight/Mid/Kiri for Asuna/Oasis pour Lady
Âge du perso : 20 lunes
Messages : 72
Date d'inscription : 18/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Écho Pluvieux, Dim 9 Déc 2018 - 12:52

Je lui ai avoué. Je lui ai avoué, j’ai tout dis à Nuage de Rose, à quel point je l’aimais, à quel point je l’aime et à quel point je pourrais l’aimer. Je lui ai expliqué l’importance qu’elle avait dans ma vie. Et elle le sait. Elle le sait, elle ne m’a pas dit oui mais elle ne m’a pas dit non. Je m’y accroche. Comme si bientôt elle allait débarquer en me disant que c’est réciproque ! Je pense qu’elle doit y réfléchir. Enfin, j’espère que c’est surtout l’explication du pourquoi elle m’évite. Discuter avec elle me manque terriblement. Mais je ne peux pas lui en vouloir. J’ai pris du temps à l’admettre que je l’aime plus qu’une amie. Et surtout, à supporter le regard des autres. J’ai bien remarqué qu’elle se débrouillait pour ne jamais finir dans la même patrouille que moi. Et je ne sais même pas si ça me blesse ou si ça me rassure. Je ne saurais comment lui parler si jamais on finit dans la même patrouille. Alors je m’enferme dans une bulle.
Elle ne m’a pas dit oui.
Elle ne m’a pas dit non.
A quoi se fier ? Peut être qu’elle ne veut pas me blesser et que c’est pour ça, qu’elle ne me dit pas non. Peut être qu’elle ne peut pas supporter le regard des autres qu’elle ne me dit pas oui. Mais j’aimerais savoir. Je… Son non me ferait mal, bien sûr mais je n’ai pas envie de la perdre. Quitte à ce que nous restions amie ? Je me convaincs là dessus. Je ne veux pas la perdre comme amie.
Notre vie se terminera t’elle sur l’une et l’autre qui nous ignorions, faute de savoir réagir ? Quelle logique ça aurait alors ?
Je ne sais pas.
J’aimerais savoir.
Combien de jours que je l’observe à la dérobée, combien de jours que je me ressasse le bon temps passer à elle, combien de fois je me rappelle ce que je ressens en sa présence ?
Je ne compte plus.
Longtemps, ça suffit comme marqueur temporel. Je l’aime elle, pas une autre ou surtout pas un autre. Je l’aime pour ce qu’elle est, pour son sourire, son air pensif, son rire si léger, son énergie infatigable. Je l’aime pour ce qu’elle est oui, et aussi pour ce que je suis avec elle.
Le temps s’est figé. Mon monde s’enferme dans une bulle. Ma vie s’éteint et se rallume, alterne espoir et désespoir. Je vogue d’un rêve à un autre, jusqu’à finir sur le cauchemar. Et je me réveille. Puis m’endors. Je ne distingue plus la réalité aux songes. Et je ne cherche plus. Dans certains rêve, elle me dit oui. Dans d’autre, elle se montre méprisante et le non s’entête dans mon crâne jusqu’à la migraine.
Elle pourrait me dire oui.
Elle pourrait me dire non.
Je crois que je suis perdue. Ou alors mon chemin à juste dévier ? Je ne sais plus. Je l’aime, j’en suis certaine mais suis je donc capable d’essuyer un refus ? Et si, par malheur, elle aimait quelqu’un d’autre que moi ? Si jamais, elle trouve ça étrange qu’une femelle en aime une autre et qu’un mâle attire son attention ?
J’ai envie qu’elle dise oui. J’ai l’impression d’être une princesse dans sa tour, attendant son prince charmant sauf que celui ci est une autre princesse.
Mais tu voudrais qu’elle soit ta reine ce soir.
Toi les rois tu t’en fous c’est pas ce qui te plait.

Maintenant elle s’appelle Fragrance des Roses. Ce nom est magnifique. Elle est magnifique.
Je la regarde. Et je la vois grimper sur le promontoire. Mais qu’est ce qui lui prend ? Mon coeur accélère. J’hésite à partir. Qu’est ce qu’elle va dire ? Que je ne suis pas comme eux ? Non, non, non...
Elle n’est pas comme ça. Seuelemtn dans mes cauchemars. Peut être que je rêve. Peut être que c’est réel.
« Oyé oyé braves gens ! Déjà je m’excuse de bafouer ainsi le Clan des Étoiles mais j’ai une annonce de la plus haute importance à passer. »  
Une annonce importante. C’est la réalité. Jamais dans mes cauchemars elle n’agirait comme ça. Et jamais dans mes rêves se serait aussi… Surprenant.
Et si ça n’avait aucun rapport ?
Elle peut toujours me dire oui.
Elle peut toujours me dire non.
« Vous voyez Echo Pluvieux ? Ouais, je sais, elle est sacrément bavarde, hyper têtue, un peu trop maniaque et vraiment trop tête en l’air. Parfois elle peut être vraiment exaspérante, des fois on a juste envie de lui dire de raccourcir ses phrases, ouais je sais. Mais vous savez quoi ? C’est la personne la plus intelligente que je connaisse. C’est la personne la plus drôle, déterminée, loyale et adorable que je connaisse. »
J’écarquille les yeux. La personne la plus drôle, déterminée, loyale et adorable ? Moi ? Je ne comprend pas où elle veut en venir.
« Alors tu vois Echo Pluvieux, je suis à peu près sûre que je suis en train de te foutre la honte comme jamais, mais si j’ai eu besoin de ce Promontoire ce matin, c’est pour m’excuser. Je me suis comportée comme la pire des amies et je t’ai évité, ayant trop peur de ce que tout ce petit monde pourrait bien penser. »
Je souris. Me foutre la honte comme jamais. Il n’y à qu’elle pour le dire comme ça, il n’y a qu’elle pour être comme ça. Et c’est pour ça que je l’aime.
« Mais j’ai plus envie d’avoir peur. Alors je le dis ici, sous les yeux de nos ancêtres, qu’ils fassent une syncope s’ils veulent je m’en fiche, devant tous nos camarades, eux aussi ils peuvent faire une syncope je m’en fous. Mais surtout, je le dis devant toi. »
Ses yeux sont dans les miens. Devant tout le monde. Devant moi. je vais enfin savoir. Mon coeur s’emballe.
« Je crois bien que moi aussi, je t’aime. »
Et elle vient vers moi. J’ai juste le temps de faire un clin d’oeil à Audace des Cieux. Maintenant elle sait.
Fragrance des Roses m’aime.
Et je l’aime aussi.
Et nous nous aimons, devant tout le monde.
Elle aurait pu me dire non.
Elle m’a dit oui.
feat ♛Bikette
Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum