min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Parce qu'ils se doivent de payer. | ft. Twy, Kayl, Cica.



 

Parce qu'ils se doivent de payer. | ft. Twy, Kayl, Cica.



Invité
message posté par Invité, Mar 23 Juin 2015 - 17:20


C’était une journée au climat plutôt doux, pas trop chaud, pas trop froid, un peu entre les deux. Une journée qui s’annonçait plutôt calme, apaisante, mais mon esprit ne souhaitait pas se calmer, je ne parvenais pas à ne pas réfléchir. Tout tournait en boucle, tout tournait en rond, les sentiments également, rien n’était calme. Et j’avais ce sentiment de suffoquer, ce sentiment de ne jamais m’en sortir. Je m’étirais et sortis de mon antre : je ne pouvais pas rester dans cet abris de fortune trouvé il y a des lunes de cela. Cet abri dans lequel je restais pour Encre, mon fils qui s’était renommé ainsi, à mon accord. Sauf que je ne parvenais plus à endurer de rester sous terre, sans le ciel pour lumière.

Je m’étendis sur le sol, sans grande conviction. C’était aujourd’hui. Aujourd’hui que nous allions nous réunir, les quelques escogriffes que je connaissais, avec ceux qu’eux-mêmes connaissaient s’ils étaient parvenus à les convaincre. Aujourd’hui que nous allions élaborer un plan pour nous attaquer aux Troupes, pour les chasser d’ici, les décimer. Ces derniers temps, je m’étais souvent retrouvée à penser, comme aujourd’hui, comme maintenant, comme hier ou comme avant-hier. Ma tête s’était retrouvée à repasser en boucle toutes les bribes de souvenirs, à me faire rappeler un passé incertain et flou, et mon cœur s’était acharné à faire renaître les sentiments de haine que j’entretenais avant d’avoir Encre. Ces sentiments que je recommençais tout doucement à avoir constamment.

Les Troupes. Il fallait qu’on s’en occupe. Et j’avais longuement réfléchi. Sans cesse plus précisément. L’idée d’une alliance m’avait semblé être la plus évidente pour vaincre les Troupes et avoir leurs territoires, pour les faire fuir et les décimer, pour leur faire voir de toutes les couleurs, pour chasser en paix. J’étais allée retrouver Roc. Je lui en avais parlé. Rapidement. Et puis Gaara. Delwyn, j’avais songé un instant, me rappelant à quel point elle m’avait semblé si peu fidèle à la Troupe Inondée, mais j’ai renoncé au final. Mais qui sait, Roc était peut-être allé la retrouver après ? La connaissait-il seulement ? Je décidais de ne pas m’en faire. Je verrais bien qui serait au lieu du rendez-vous. Oui, il me fallait attendre pour voir, tout simplement.

Pour le moment, je demeurais là, à l’extérieur, au soleil levant qui baignait tout d’une lueur rouge… rouge sang sans doute, mais je n’en prenais pas garde. Je réfléchissais. Je savais presque que faire ça : réfléchir, mais ça ne me dérangeait pas tant que ça malgré tout. Parce que réfléchir permettait d’obtenir des idées pour avoir une meilleur vie et autre. Enfin’, je n’avais jamais d’idée pour une meilleur vie, mais j’en avais pour satisfaire ma haine et s’il fallait utiliser la haine des autres pour cela, j’allais le faire puisque je ne pouvais décidément pas agir seule contre les Troupes. Trop nombreux. Attaquer seule et sans aucun plan, quoi que j’en avais un, ce serait me jeter dans la gueule de la Mort sans aucune considération envers Encre et Gaara. Et j’avais beau être égoïste, je ne ferais jamais une telle chose.

Je me levai, m’étirai et retournai dans l’abri quelques secondes, juste le temps de dire à Encre que c’était l’heure d’y aller, pour ne pas être en retard. Lui pouvait bien l’être, mais moi pas et je préférais encore l’avertir que je m’en allais. Je sortis donc bien rapidement de la tanière de fortune et marchai. Je marchai jusqu’au lieu de rendez-vous tout en pensant, laissant mon esprit voler dans des contrées lointaines, laissant mon esprit faire revenir toutes les pensées que j’avais tues, telles celles de mon passé. Il fallait le dire qu’un passé dans les Troupes pourrait être utile. Je finis par y arriver et je m’assis. Il ne me restait désormais plus qu’à attendre que les autres arrivent.


Invité
message posté par Invité, Mar 23 Juin 2015 - 17:48

Parce qu'ils se doivent de payer.


Il faisait plutôt doux aujourd'hui. Le soleil réchauffé la lande alors qu'une petite brise fraîche soufflait doucement, faisant onduler l'herbe recouvrant la colline de ses couleurs verodyantes. Les oiseaux chantonnaient et l'eau ruisselaient, faisant de tout cela une belle symphonie. Aucuns nuages ne venaient cachaient le soleil de leur silhouette duveteuse, le ciel bleu azure semblait plus immense comme ça. C'était dans ce magnifique paysage que vivait un chaton et sa mère adoptive.

Encre, car il avait décidé de se renommer comme ça il n'y a pas longtemps avec l'accord de sa mère parce qu'il en avait marre de garder un nom qui faisait chaton, somnolait dans son petit nid de mousse. Roulait en boule, il ne souhaitait pas sortir, en faite, tout les matins il ne voulait pas se lever. Mais sa mère ou le temps en décidé parfois autrement, d'autre fois c'était lui qui décidé de se lever de son grès car l'ennuie était trop pesant. Ce qui se produisit alors qu'il somnolait encore un peu juste avant de décidé finalement de sortir, mais même cette fois-ci, Tieth le devança et entra dans l'abri de fortune en miaulant qu'ils devaient y aller. Où ça ? Où devaient-ils aller déjà..? Il haussa les épaules intérieurement et se releva rapidement, constatant que sa mère n'allait sûrement pas l'attendre mais il avait l'habitude et la rattrapait facilement.

Le jeune escogriffe sortit et dépassa sa mère d'un air malicieux, il aimait bien la taquiner de temps en temps. Il n'avait pas de frères et de sœurs, alors il devait bien trouvé un moyen de dépenser son énergie et pas seulement en chassant ou en combattant, même si il appréciait ça et sa mère aussi. Alors qu'il marchait devant sa mère, la démarche toujours assuré mais parfois un peu exagérée, il tourna légèrement la tête vers elle pour demander de sa voix devenu un peu plus grave au fil des lunes :

- Où Est-ce qu'on va ? On va chasser ? On va combattre ?

Il voulait toujours savoir ce qu'ils allaient faire avant d'arriver, il n'était pas du genre à apprécier les surprise et encore moins les mauvaises. C'était comme ça, c'était dans sa nature d'être curieux, impatient, taquin, déterminé et d'autres qualités comme des défauts.


Invité
message posté par Invité, Mer 24 Juin 2015 - 0:03

Parce qu'ils se doivent de payer

Luny, Equi, Twy et Kayl


Roc sent la brise glaciale sur son pelage détrempé. Il est allé dans l’eau la veille au soir, et il ne sait pas trop pourquoi il a fait ça. Peut-être comme pour laver ses péchés. Il est pas clean, c’est un meurtrier, et il a toujours été fier de l’être. Non, pas fier. Il s’en fichait. Il se fiche de ce qu’on pense de lui, de l’image dégradante qu’il a, de tout. Sauf de Delwyn. Il l’aime tellement. Il n’a jamais aimé personne comme ça avant. Il a aimé, Sa soeur, il l’aimait beaucoup, et sa mère aussi, avant. Quand il n’avait que cinq lunes. Maintenant, il ne veut plus aimer, enfin jusqu’à maintenant, mais il aime Delwyn et il aime aimer cette chatte. Il est heureux, mais il veut toujours tuer les Troupes. Les membres loyaux en tout cas.

Tieth, cette femelle impénétrable et froide qu’il connait bien, car ils habitent assez proches, est venue le trouver un jour pas si lointain. Elle lui a parlé des Troupes. Cela a eu pour effet de sentir la haine monter, jusqu’à un point inimaginable. Roc avait toujours eu dans l’idée de s’associer à Delwyn pour tuer les Troupes de l’intérieur. il y a pensé déjà. Et là, Tieth lui propose de les décimer en s’associant, et il est d’accord, bien entendu. Il se doute qu’il y aura Encre, mais il ignore qui d’autre sera invité. De qui Tieth est proche ici ? Roc aurait pu ramener Delwyn et Démon Nocturne, mais il ne l’a pas fait pas, il n’en a pas eu le temps.

Donc, le mâle est mouillé après son bain. Il a un peu froid, aussi, il se met à courir pour se réchauffer et faire sécher ses poils sombres. Ses yeux bleu glace brillent d’un éclat étrange en cette matinée plutôt fraîche. Un éclat de haine qui traverse ses prunelles. Il irait parler à Delwyn, bientôt. Une fois qu’ils se seraient mis au point. Pour le moment, pas de quoi s’affoler, même pas sûr qu’ils trouveraient un terrain d’entente. Roc et Tieth avaient des relations amicales, enfin disons plutôt qu’ils ne s’entretuent pas, et Encre, Roc le connait depuis qu’il a été volé. Donc, entre eux, pas de problèmes majeurs. Mais s’il y a d’autres escogriffes… Il ne sait pas comment cela peut se terminer.

L’aube est à peine levée. Le ciel rose pâlit, et Roc se sent terriblement seul en cet instant. Un groupe, c’est bien parfois. Tu es soutenu, aidé, et une alliance permet de tuer plus facilement. En sûreté. Roc aimerait bien, oui. Tout détruire, ces Troupes, il a la haine, le désespoir et le courage qu’il faut pour foncer tête baissée vers la mort, si c’est pour détruire une Troupe. Il sait que peu à peu ils gagnent du terrain, les escogriffes. Eux, ils se partageront le territoire, et les Troupes auront disparu à jamais, comme si elles n’avaient jamais existé. Quelques uns survivront, deviendront escogriffes, et les territoires des Troupes leur appartiendront. Il a tellement hâte, Roc…

Mais il se fait chier à attendre. C’est long le temps, quand on ne pense pas à grand chose d’autre qu’attendre. Il se demande soudain s’il veut des chatons. Que veut-il faire de sa vie ? Quel était son but à la base ? Décimer les Troupes, et il y arrivera. Mais il est plus ambitieux que ça, beaucoup plus. Une femelle, des petits, cela aussi, il aimerait bien au fond. Et régner sur un territoire assez grand. Il veut refaire partie d’une alliance. Celle de Glingal était puissante, réputée ici dans la vallée, mais surtout vers les Montagnes, un peu plus loin. Il n’en était pas le chef, et cela ne l’intéresse pas vraiment. En cas de pépin, le leader prend cher en général. Une rébellion d’escogriffes ça fait mal…

Roc se lève, il est temps. Il déteste les réunions qui ont lieu dans la journée, lui il sort souvent la nuit. Lorsqu’il passe totalement inaperçu avec son pelage gris foncé sur les pierres sombres, dans l’obscurité la plus complète. Il aime ça. Surprendre ses proies, comme ça, c’est amusant, non ? Roc avance prudemment, il ne craint rien ni personne sauf la mort, mais il se sent plus vulnérable alors que le soleil est là, sur la plaine découverte. Il voit deux félins, l’une noire, plus grande, et l’autre bicolore plus petite. Il devine bien avant de les distinguer que ce sont Tieth et Encre. Et il s’approche jusqu’à ce qu’ils soient tous les trois réunis.

- Salutations, Tieth, Encre.

Son miaulement est guttural, il n’exprime rien, peut-être un peu d’impatience contenue. Il s’assoit, et incline la tête, lorsqu’il remarque qu’un autre félin s’approche, sans le reconnaître encore tout à fait. Il a hâte que tout puisse commencer. Ils sont lancés à présent, et rien ne semble pouvoir les arrêter. Ils tueront bientôt, et Encre aussi, et ils seront enfin repus de crimes et de meurtres. C’est ce qu’ils veulent, ce qu’ils attendent depuis toujours.


Codage by Kayl
Equi admine

avatar

Gaara
Puf/Surnom : Equi, Cica, Cicoune pour Sauvagou et Chou pour ma Chou
Âge du perso : 60 lunes
Messages : 108
Date d'inscription : 04/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Gaara, Lun 27 Juil 2015 - 1:54

Je dormais, et je rêvais. De sang. Vous vous attendiez à quoi ? Je tue même dans mes rêves, c’est ma destinée ! Enfin’, je dormais avant que Tieth n’arrive dans la grotte dans laquelle je m’étais installé pour me reposer et qu’elle me réveille. J’aurais pu lui faire payer cette outrance et la tuer, comme j’aurais dû faire des milliers de fois auparavant, à chaque fois que je l’ai croisé, mais quelque chose dans ses yeux, une lumière ou une lueur, je ne sais pas, m’en avais empêché. Et j’avais simplement grogné pour lui faire comprendre que je n’étais pas satisfait de ce qu’elle venait de faire. Mais comme je m’y attendais, elle ne répondit pas. C’était quoi son problème ? J’en avais marre de son silence moi, surtout que sa voix était plus belle que le silence. Je secouai la tête vivement. Non mais ! Je tombais encore sous son charme, au final c’était moi qui avais un problème, pas elle. Moi, un meurtrier de renom qui ne cessait de tomber sous le charme d’une escogriffe particulière ? Cela n’avait aucun sens. Et c’était bien loin de me plaire.

Je m’en allais parler pour briser ce silence qui venait si facilement m’énerver : j’avais d’autres chats à tuer moi, je n’avais pas de temps à perdre pour écouter le silence. Mais elle parla. Sans me donner le temps de dire quoi que ce soit. J’eus envie de pester, mais je me retins de justesse pour l’écouter m’expliquer son plan. Je n’irais pas. Dès les premières paroles, je me suis dit que je n’irais pas, j’agissais seul contre les Troupes et contre tous les chats qui existaient et qui croisaient mon chemin, pas en groupe et une alliance ne me tentait pas. Quand bien même elle était dedans. Elle pouvait me rejoindre moi, si tant soit peu elle voulait accompagner un meurtrier comme moi dans ses déplacements, mais moi je ne rejoindrais aucune alliance, aucun groupe, de plus qu’elle ne semblait pas vouloir me dire qui y serait. Mais je n’eus pas le temps de répondre qu’elle était déjà partie. Mais qu’est-ce qu’il lui prenait?! Je n’irais pas ! Non. Fallait même pas y penser. Et puis crotte de souris, je vais y aller. Juste pour voir qui va y être. Quoi ? Je suis curieux ce n’est pas de ma faute !

Et donc je me levai et m’étirai longuement pour m’assurer que je n’allais pas froisser mes muscles avant de sortir du petit truc qui m’avait servi de tanière. Je me vis forcé de plisser les yeux à cause du soleil qui était plutôt fort, mais une fois que mes rétines furent adaptées, tout allait bien. Je me basai sur l’odeur de Tieth pour savoir où était cette petite réunion qui ne me plaisait pas tant que ça, mais à laquelle j’allais néanmoins assister… en espérant qu’il n’y ait pas trop de chats et puis, je n’allais pas nécessairement faire partie de l’alliance, faut pas rêver non plus, je préfère toujours agir en solitaire. Le trajet fut plutôt court, fallait le dire, mais aussitôt fus-je arrivé que j’avais envie de repartir… Roc y était et c’était tout juste si ce n’était pas lui que j’allais tuer au lieu des membres des Troupes. Mais trop tard, Tieth et Encre m’avaient déjà vu. Je m’avançai en grognant et sans rien dire. J’allais pas faire honneur à cet escogriffe de malheur en parlant devant lui.



Ne me provoque pas, Invité, le sable est avec moi...




Merci ma chou <3:
 


Invité
message posté par Invité, Mer 12 Aoû 2015 - 21:35

La fatigue. La faim. La peur. L’instinct maternel et celui de survie. Tout cela conciliait aisément dans une vie de mère lorsqu’on était pas une Troupe, ou dans un groupe. Parce que lorsqu’on s’occupait d’un petit tout seul, c’était la vie du petit qui importait bien plus, la santé de celui-ci même s’il fallait se négliger pour lui permettre de s’élever plus haut, pour être quelqu’un, pour être grand et fort. C’est à ça que je songeais quand je regardais Encre, mon enfant adoptif, celui que je n’avais pas refilé à une autre escogriffe en manque de compagnie parce qu’en lui attribuant un nom, étrangement, je m’y étais attachée. Il était si grand désormais, et plus imposant que sa mère ne pouvait l’être, parce que sa mère -moi- s’était retrouvée à se laisser souffrir de malnutrition pour le garder en bonne santé. Mais c’était du passé, parce qu’il chassait pour lui et pour moi maintenant, quoi que je chassais également, c’était une sorte de travail d’équipe. J’avais complètement ignoré mon fils… non, je lui avais intimé le silence parce que je n’étais pas pour lui dire mes plans que je n’avais dit à personne, avais été cherchée Gaara et étais de retour à l’endroit où on devait tous se rencontrer.

-Patiente, Encre.

Je vis alors Roc arriver et un éclat étrange étincela dans mes prunelles. Je ne saurais dire ce que c’est. Peut-être un peu de sympathie pour cet escogriffe avec qui j’avais lié des liens quelque peu instables et incompréhensible, ou peut-être autre chose, mais rien d’extravagant, ça je le savais. Ce n’était rien d’autre qu’un escogriffe avec qui j’allais désormais sans doute faire équipe. Parce que je m’étais que faire équipe serait sans aucun doute plus intéressant désormais. On serait bien plus fort à plusieurs que seuls et on pourrait plus facilement défaire les liens des Troupes, les mener les uns contre les autres et combiner leurs forces et leurs besoins de sang que je ressentais dans leur cœur, parfois plus enfoui que d’autres, avec mon calme, ma sagesse, mon expérience dans les Troupes, on pourrait former une équipe des plus fortes. Parce qu’il fallait savoir pallier entre la force et le calme, la réflexion. Je regardai le mâle à qui j’avais parlé de cette association.

Je sentais cette conviction monter de plus en plus en moi, s’y installer, se faire encore plus présente, en insistant sur la rage que me procurait les Troupes. Je sentais les émotions se tourner encore et encore avant de s’installer à m’en couper le souffle au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient et que j’y réfléchissais, oui, je sentais tout ça. Et je regardai Roc qui venait de nous saluer, j’inclinai seulement respectueusement la tête, parce que je ne voulais pas parler, pas tout de suite du moins, ménager ma voix, ménager mon habitude de me murer dans un silence parce que lorsqu’on ne parlait pas, personne ne pouvait garder dans sa mémoire bien précieusement des paroles dites pour les retourner contre nous plus tard.. et il fallait se préparer à tous les coups bas dans une existence d’escogriffe puisque pour la survie et bien, absolument tout était permis.

Je vis Gaara et mon cœur manqua un battement. Bien sûr que je m’attendais à ce qu’il vienne, c’était même bien prévisible, mais mon cœur manqua tout de même un battement parce que ce chat provoquait toujours des sentiments de ce type. Et je ne pouvais nier ne pas être indifférente à sa présence, ne pas en avoir besoin tout simplement… sauf que devant les autres, je le niais bel et bien, je n’osais jamais le dire, l’avouer, et c’était parce que j’enfermais tout type de ressentiments dans une cage dans mon cœur pour les empêcher de profiter pleinement de ma survie que je devais assurer, tout en assurant désormais aussi celle de mon enfant adoptif que je comptais comme mon enfant. Mes yeux se fermèrent à toute émotion si ce n’est de la détermination et je regardai les chats présents. Ceux que je voulais qui soient là étaient là. Je pouvais commencer, tout en ignorant le regard de Gaara quand il avait vu Roc. Je sautai sur un rocher que j’avais repérer au début et les regardai de nouveau.

« Alors voilà, vous comme moi souhaitons détruire les Troupes. C’est un but que je me suis fixée depuis longtemps, c’est une haine qui nous guide… mais seule, c’est bien compliqué d’arriver à quoi que ce soit, alors après bien des réflexions, je me suis dit qu’une association pourrait être bien intéressante, vous êtes forts, j’ai connu les Troupes et je peux donner les failles de la majorité des territoires qu’ils occupent, voir même d’eux… à commencer par leur tendance à se croire plus fort et intelligent que nous. »

Je fis une pause. Je connaissais les Troupes. J’avais fait de ma mémoire une mine d’or en tentant de provoquer des songes éveillés, en apprenant à connaître les cycles du sommeil qui me ramenaient à la gueule mon passé dans les Troupes et avec ça, j’avais appris à être redoutable pour les Troupes, à me faire des plus invisibles, des plus dangereuses, des plus sages… ou des plus intrépides. Je lançai un regard d’avertissement à Gaara, le connaissant il pourrait tenter quelque chose sans attendre.

« Écoutez bien. Les Troupes sont plus nombreuses. Ils comptent à leur actif plus de membres que nous ne pourrons jamais obtenir. Alors une bataille directe serait plus dangereuse pour nous que pour eux… il faut les affaiblir. Il faut les rendre plus faible en leur volant la nourriture progressivement, voir en tentant des l’empoisonner. Il faut acquérir des connaissances qu’eux non pas à mesure de patience, et il faut aussi voler le plus de petits possibles, le mieux est qu’ils soient en bas âge qu’on les élève dans l’idée qu’ils sont des escogriffes qui se doivent de détruire les Troupes. Et si vous pouvez vous lier avec un membre d’une Troupe pour pouvoir l’attaquer de l’intérieur encore plus facilement, ce serait encore mieux. »



Invité
message posté par Invité, Jeu 13 Aoû 2015 - 23:04

Parce qu'ils se doivent de payer.
Ft. Luny, Kayl, Cica.


Les autres Escogriffes arrivaient progressivement alors qu'Encre attendait patiemment avec sa mère, Roc était déjà sur le lieu de rendez-vous avant eux, et qui les avait salué,  mais c'était pas grave. Après tout, le jeune chat l'appréciait bien, il lui avait montré ses attaques et le chatons les avaient déjà imités pour se battre contre des chats errants trop prétentieux qui s'étaient aventurés sur le territoire de Tieth et lui. Il faisait presque la taille de sa mère et  bombait fièrement le poitrail, les chats de son âge ne serait sûrement pas aussi grands ! Et pas aussi fort bien sûre.. Son pelage lisse se détachai de ceux négligé de Roc et de sa mère, ce qu'il trouvait plutôt désolant, c'était assez dégoutant de ne pas se laver correctement, après on ne se sentait pas bien et attrapait des maladies ou des puces. Et, alors qu'ils voulaient paraître fort, ce genre d'état ne leur donnait plus l'air d'être de vieux chats malades.. Mais bon, après tout ce n'était pas les affaires du jeune Escogriffe, il n'allait pas décidé pour les autres même si il n'hésiterai pas à leur dire ce qu'il pense des autres.

Soudain, un autre chat au pelage sable s'approcha du groupe. Encre reconnut tout de suite le matou, sa mère lui en avait déjà parlé et il était impossible de le louper. C'était Gaara ! La jeune chat ne l'avait encore jamais rencontré auparavant ou n'en avait pas le souvenir, ce qui était embêtant mais qu'importe. Alors qu'Encre était aussi excité qu'une puce de savoir ce qu'il allait se passer, sa mère le rappela à l'ordre :

- Patience, Encre.

Ce dernier arrêta de gesticuler et fixa le sol, enroulant sa queue autour de ses pattes pour mieux se contenir. Tieth ne voudrait sûrement pas qu'Encre fasse mauvaise impression devant les autres Escogriffes, mais bon.. si ils s'en fichaient tellement de leur apparence, pourquoi ils feraient attention au comportement des autres ? Dur de savoir, chaque Escogriffe avait son caractère donc impossible de savoir ce qu'ils feraient ou pas. Comme Encre en faite, seule sa mère le connaissait comme elle-même, mais ce n'était pas le cas des autres.

Soudain, sa mère sauta sur un rocher, qu'elle avait fixé quand ils étaient arrivé, et rien, ou presque, n'échappait à Encre. Elle comptait sûrement parler aux autres Escogriffes de là, ce qui était plutôt bien vu que si elle était resté au sol, ils ne l'auraient écoutés qu'à moitié sûrement, alors que sur ce rocher, elle paraissait plus imposante, plus forte, digne d'un vrai Escogriffe ! Et après qu'elle ai prit place, elle éleva la voix pour se faire entendre et dit :

- Alors voilà, vous comme moi souhaitons détruire les Troupes. C’est un but que je me suis fixée depuis longtemps, c’est une haine qui nous guide… mais seule, c’est bien compliqué d’arriver à quoi que ce soit, alors après bien des réflexions, je me suis dit qu’une association pourrait être bien intéressante, vous êtes forts, j’ai connu les Troupes et je peux donner les failles de la majorité des territoires qu’ils occupent, voir même d’eux… à commencer par leur tendance à se croire plus fort et intelligent que nous.

Elle fit soudain une pause. Ce qui laissa le temps à Encre de réfléchir à ses paroles, elle avait raison. Les chats des Troupes étaient nombreux et ce n'était pas à l'avantage des Escogriffes qui étaient peu nombreux malgré leur force qui égalait largement deux chasseurs normaux. Et c'est vrai qu'ils se croyaient vraiment plus fort et intelligent qu'eux, juste parce qu'ils vivaient ensemble, les Escogriffes, eux, vivaient libre et solitaire pour certains. Le cas de Tieth et Encre était différent, il vivait avec elle depuis sa naissance, elle était sa mère et s'en occuperait jusqu'à ce qu'il parte. Mais il ne voulait pas partir, il ne voulait pas abandonner sa mère, comment ferait-elle quand elle sera plus vieille et incapable de chasser seule ou de se défendre ? Il n'y avait que son fils pour la nourrir et la défendre quand elle ne pourra plus. Soudain, elle reprit son discours :

- Écoutez bien. Les Troupes sont plus nombreuses. Ils comptent à leur actif plus de membres que nous ne pourrons jamais obtenir. Alors une bataille directe serait plus dangereuse pour nous que pour eux… il faut les affaiblir. Il faut les rendre plus faible en leur volant la nourriture progressivement, voir en tentant des l’empoisonner. Il faut acquérir des connaissances qu’eux non pas à mesure de patience, et il faut aussi voler le plus de petits possibles, le mieux est qu’ils soient en bas âge qu’on les élève dans l’idée qu’ils sont des escogriffes qui se doivent de détruire les Troupes. Et si vous pouvez vous lier avec un membre d’une Troupe pour pouvoir l’attaquer de l’intérieur encore plus facilement, ce serait encore mieux.

Leur volé leur gibier et leur chatons ! En voilà une bonne idée à laquelle Encre n'aurait peut être jamais pensée. Déjà, si ils ne mangent plus, ils seront plus faibles et voler leur chatons les empêchera de grossir leur rang ! C'était vraiment un bon plan, mais dans chaque plan, il y avait une faille et c'était ce qui pouvait tout faire échouer.

[HRP : J'ai dû me mélanger dans certains endroits :'DD]


Invité
message posté par Invité, Dim 16 Aoû 2015 - 9:29

Tu vois Gaara débarquer. Tu fixes les autres en silence. Retrouver tout un groupe d'Escogriffes sans aucune effusion de sang tient du miracle. Mais bon, Tieth n'est pas trop chercheuse de merde et tu connais bien Encre aussi, tu l'as vu grandir. Si tu t'étais retrouvé seul avec Gaara en revanche, ça aurait fait des étincelles. Peut-être même qu'un de vous deux y serait passé. Donc tout le monde reste méfiant, un peu sur vos gardes afin d'éviter une quelconque catastrophe. Tu remarques que Encre a bien grandi depuis que tu l'as connu, et que la lueur dans les yeux de chacun brillent d'une même intensité.

D'un même regard, avec cette haine commune à tous. Toi tu es du genre calme, tu analyses chaque situation avant de t'engager à faire quoi que ce soit. Mais lorsque tout est bien pensé tu n'hésites plus à foncer dans le cœur du danger. Sauf que trop souvent tu es seul pour faire un mauvais coup, ou bien avec Delwyn. Même si la traîtresse est forte, à deux vous êtes assez restreints. Et donc le but premier de cette rencontre à laquelle tu as bien voulu participer de ton plein gré, c'est l'alliance. Il ne faut pas l'oublier. À quatre vous pouvez faire du carnage quand même, une alliance avec deux Escogriffes puissants, une réfléchie et un jeune très prometteur.

Alors Tieth la femelle du groupe commence à expliquer son projet qui sonne comme le début d'un avenir sanglant et glorieux pour eux. Elle explique l'alliance, tous les quatre, et l'entente devrait être possible. Vous êtes certes des meurtriers, mais pas des monstres qui attaquent tout ce qui bouge. Surtout que tous, vous avez une bonne entente avec la chatte noire à l'origine de cette idée. Tu ne vas pas dormir contre eux non plus, toi tu aimerais dormir contre Delwyn mais c'est impossible, alors tu resteras seul sauf pour prévoir des plans d'attaque. Tous ensemble.

Tes yeux de glace fixent Tieth. Tu te fais la remarque, elle est intelligente et elle a osé. Tous vous réunir. Et toi tu regardes encore d'un air méfiant Gaara. Non pas que tu n'as pas confiance en lui, mais c'est un autre mâle adulte, et c'est comme s'il était en concurrence avec toi. Gaara, tu ne le connais pas vraiment, tu as sans doute dû le croiser par-ci par-là, sans plus. Mais si Tieth lui fait confiance pour faire partie de cette dangereuse alliance au même titre que toi, tu sais que tu peux aussi avoir confiance en lui. Et en vos capacités. Car vous avez tous le même sang qui coule dans vos veines, empli de désir de vengeance et de meurtres.

Encre est resté silencieux. Tu pensais qu'il allait être un peu trop agité après une telle annonce, mais apparemment pas. Il a beaucoup mûri depuis la dernière fois. Il doit mourir d'impatience, et toi aussi tu en meurs d'impatience, mais il va falloir attendre. Attendre que vous mettiez au point une stratégie de combat. Voler la nourriture et les chatons, rien de plus simple. Avec Delwyn c'est un de vos jeux favoris, mais à quatre - voire cinq si tu fais rejoindre la traîtresse - cela sera deux fois plus facile. Ta queue s'agite lentement, et ton regard croise celui de Tieth.

— Je suis partant.

Tu restes assis malgré la folle envie de planter tes griffes dans de la chair féline, et tu restes impassible comme toujours. La maîtrise de soi, tu l'as apprise dès ton plus jeune âge. Maintenant il y a trois autre adultes près de toi, et ils sont pareils que toi. Ils veulent détruire les Troupes, et ils sont forts et intelligents, et vous vaincrez si vous vous unissez. Les forces multipliées par quatre, ce n'est pas négligeable. Tu attends quand même l'approbation de Gaara, car lui aussi est un solitaire dans l'âme. Mais il veut aussi détruire les Troupes... Ta haine est tellement puissante que tous doivent l'entendre. Ta queue frémissant légèrement te trahit.
Equi admine

avatar

Gaara
Puf/Surnom : Equi, Cica, Cicoune pour Sauvagou et Chou pour ma Chou
Âge du perso : 60 lunes
Messages : 108
Date d'inscription : 04/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Gaara, Mar 25 Aoû 2015 - 18:40

Non, non et non! Et après, elle voudra que nous vivions ensemble dans la paix et l'harmonie quoi? Hors de question! J'allais tuer ceux que je voulais, comme je le voulais! Et je n'allais pas demander l'aide de quelqu'un pour ça. Jamais de la vie. J'avais une réputation à tenir, après tout. Je regardai Roc d'un air mauvais. J'aurai préféré qu'il ne soit pas ici, en ce moment. J'écoutais Tieth parler, exposer son plan. On allait devoir agir stratégiquement, à ce qu'il parrait. Pfff. N'importe quoi. Depuis quand je réfléchis avant de faire quelque chose, moi?

Je ne parlerai pas. Pourquoi parlerais-je? Je n'avais rien à dire devant ce sac à puces de Roc. Et, en plus, elle, la femelle qui faisait battre mon coeur, voulait que je fasse équipe avec lui? Je prérérerais.. mourir plutôt que d'accepter. En plus... bah j'étais fatigué quoi. J'avais seulement envie de rejoindre ma grotte dans laquelle je m'étais installé, en ce moment. Et pas discuter avec... eux. Je tourne la tête. Roc a accepté. Il est tellement naïf, tellement ridicule. Tellement idiot. Il est le plus âgé du groupe, j'aurais au moins espéré qu'il se rende compte de l'idiotie de la situation. Mais non. Il accepta, tel l'imbécile qu'il était. Ce qui n'aidait pas l'estime déjà basse que j'avais de lui.

Et en plus, elle n'avait pas fait qu'emmener un chat que seule la présence me dérangeait, elle avait emmené Encre. Il allait faire quoi? Jouer avec une balle de mousse pour les distraire en attendant que l'on vole leurs proies et leurs chatons? Pour moi, c'était un chaton tout au plus. Et aucunement utile. Elle devrait le laisser là où il était pour qu'il attende bien sagement. Mais bon, maintenant que j'y pense, je n'y vais pas, alors qu'il vienne ou pas, ça m'importait peu. Je regardai Tieth d'un air sévère, l'air de dire : pourquoi m'as-tu emmené ici? Elle devait surement se douter que je ne les suivrais pas, mais elle m'avait tout de même fait venir. Et l'atmosphère devenait de plus en plus étouffant. Il agissait comme un poids sur ma poitrine. Car en ce moment, je me retenais de ne pas sauter sur Roc, et sur son si précieux Encre.

Je ne fis qu'hocher la tête négativement. Je n'avais pas besoin de parler pour exprimer mon mécontentement. Je grognai un peu, pour lui signaler à quel point cette petite rencontre ne me plaisait guère. Je griffai le sol, pour me retenir. Et je montrai les dents, mes dents tranchantes, pour leur faire comprendre à tous que que je ne les aiderai pas. De mon regard propre à moi-même, je les fixe. Et mon visage commence à se déformer. J'étais en colère. En colère, car je ne voulais pas être ici. Je marmonne dans mes moustaches un : trouvez-vous quelqu'un d'autre pour jouer le petit chien-chien, puis je prend la direction de ma grotte, mais quelque chose m'empêche de les quitter. Je soupire, puis je me retourne, d'un air désespéré.

- Bien. Je viens. Mais je tue qui je veux, quand je veux, je vous avertis. Je n'ai besoin de personne pour me dire quoi faire.



Ne me provoque pas, Invité, le sable est avec moi...




Merci ma chou <3:
 


Invité
message posté par Invité, Jeu 27 Aoû 2015 - 15:17

J’avais fini de parler. D’exposer mon plan. J’avais fini d’expliquer mes idées, de donner des indications, de leur faire comprendre ce que je voulais qu’on fasse. Il ne restait désormais plus qu’à savoir s’ils allaient suivre, parce que c’était leur coopération qui importait plus que tout… et je réprimai une grimace quand je sentais une douleur fugace à l’emplacement de mon ventre. Je n’eus pas à baisser les yeux pour savoir qu’il n’y avait rien, rien sous moi qui pouvait m’attaquer pour me donner cette souffrance non pas intense, juste agaçante et par moment douloureuse. Et la raison n’était pas quelque chose qui se savait, n’était pas quelque chose à quoi je pensais constamment, non, je préférais même l’oublier, continuer de faire comme si tout était normal, comme si rien n’avait changer, parce que je ne voulais pas que les choses changent, il n’y avait rien de plus compliquer que ça. Je ne voulais pas du changement que ça allait apporter, je ne voulais pas du changement qui allait opérer, et je savais que les signes de ça ne se verront pas, parce que l’esprit y jouait un grand rôle et à force d’ignorer cela, ça ne se verra pas. Tant mieux, sans doute.

Je continuais donc à vivre comme si de rien était. Mais un jour, le jour fatal, ce sera. Je savais bien que je pouvais leur cacher que j’avais une portée dans le ventre le temps de la gestation, comme je pouvais au final me le cacher à moi-même, mais… mais quand ce sera le temps de la mise à bas, comment je pourrais le cacher ? Il faudrait que je parle à Gaara avant tout ça, sauf que je ne me sentais pas du tout prête à en parler, tout comme je refusais d’y penser, donc je secouai ma tête pour me concentrer de nouveau à ce qui se passait devant moi, avec Gaara, Encre et Roc. Je les regardai tour à tour, Encre ne répondant pas, mais je savais qu’il allait suivre, je connaissais le petit que j’avais élevé mieux que quiconque. Donc je savais très bien que ce petit chaton, parce qu’il sera toujours un petit chaton pour moi, mais un chaton bien débrouillard qui savait se battre, je savais bien qu’il était partant, qu’il allait me suivre. Il ne restait plus qu’à savoir pour les deux autres.

Mon attention se reporta donc sur Roc et Gaara, les deux mâles qui semblaient ne pas trop s’apprécier, enfin, surtout pour Gaara, mais est-ce que cela m’étonnait ? Gaara n’était pas vraiment sociable, si je puis dire cela ainsi parce que ce n’est pas tout à fait la réalité. Sauf que cela ne m’empêchait pas de ressentir quelque chose d’intense à son égard, de l’aimer tout simplement et purement, son fond ne changeant en rien les faits. Mais en cet instant même, le besoin d’une réponse et la haine envers les Troupes primaient sur l’amour que j’éprouvais envers ce chat des sables. Mon regard se tourna vers Roc lorsqu’il acquiesça et me dit qu’il était partant, qu’il suivait, que notre alliance allait se faire. Doux sourire sur mon visage, cela débutait bien les choses. Roc nous rejoignait, il ne restait plus que Gaara désormais. Mais quand je posais mes prunelles sur lui, je le vis hocher négativement la tête.

Pourrais-je un jour décrire l’élan de déception qui m’envahit à cet instant sans même que je ne montre quoi que ce soit ? Je ne pense pas. Parce que cet élan s’était montré puissant, intense, de telle sorte que je ne l’oublie jamais et bien, je n’étais pas prête d’oublier à quel point je fus déçue de le voir secouer la tête. Même s’il se rattrapa légèrement. Et son grognement qui agit comme une dent tranchante, ses crocs, je restais là, immobile, mon visage fermé et froid, dur. Quand il se retourna, je ne bougeai pas : j’avais une dignité et une fierté et ça, aucun mâle ne pourra ne me les retirer. Et au final, il se retourna. Disant quelques mots. J’eus un léger sourire quand je bondis sur le sol, pour me mettre face à lui. Ma voix rauque, dure, toute aussi froide que l’était mon regard.

« Parfait, mais dans ce cas, si notre plan échoue, je t’en tiendrais pour seul responsable. »

Je me retournai et bondis pour retrouver ma place rapidement. Je n’avais pas besoin d’en dire plus. Parce qu’il me connaissait et s’il me connaissait autant que je le pensais, il saurait qu’en le prenait pour unique responsable, ma rancœur et ma rancune se porteraient sur lui et qu’au final, j’étais une chatte bien rancunière qui n’accordait que si peu son pardon. À lui de faire gaffe tout simplement.


Invité
message posté par Invité, Sam 12 Sep 2015 - 18:04

Parce qu'ils se doivent de payer
Ft. Luny, Kayl, Cica


Encre écoutait Tieth, sa mère, parlait avec assurance. Il était fière d'être de sa famille, de savoir que son sang coulait dans ses veines, d'être son fils unique. Tout ça lui donnait l'énergie et la volonté de la suivre peu importe ce qu'elle décidera de faire, si elle décidé d'abandonner, il abandonnera aussi. Si elle décide de mourir, il mourra de même. C'est ce à quoi se dévoue le jeune escogriffe, sa mère. La seule qui l'a vu grandir, qui l'a nourri, qui lui a apprit à chasser et qui l'a rendu fort. Il se doit de lui être fidèle jusqu'au bout, même dans la mort. A partir de maintenant et jusqu'à la fin, il ne remettra plus en doute ses décisions, il lui fait confiance, elle est tout pour lui. Les autres escogriffes, eux, verra ça peut être comme de la faiblesse ou de la peur ? Ils vivent en solitaire, ils n'ont pas de famille, ils n'aiment qu'eux et personne d'autre. Ils ne savent plus ce qu'est l'amour maternelle, le fait d'être aimé. Encre, lui, ne voulait pas oublié cet amour et ne l'oublierai pas.

Il n'avait pas besoin de la dire à sa mère qu'il était partant, elle le savait déjà. Il ne manquerait pour rien au monde l'occasion d'éliminé les troupes et de prendre leur terres dont les escogriffes ont tant besoin. Mais il fallait encore que les autres soient d'accord, n'être que deux pour ce genre de plan était vraiment du suicide. Etrangement, Encre ne se faisait pas trop de soucis sur le fait que Roc participe au plan mais pour Gaara.. sa mère lui avait parler de lui, peu de fois, juste suffisamment pour savoir qui il était, et son caractère douteux empêchait le chat bicolore de savoir si il se joindrait à eux.
D'ailleurs, l'autre, le plus vieux des Escogriffe, avait accepté de venir après quelques minutes de silence total. Encre se réjouit intérieurement de sa présence dans ce combat pour leur survie, il l'avait déjà rencontré quand il était plus jeune et l'appréciait bien, il lui avait montré l'une de ses techniques de combat et, à l'époque, cela l'avait impressionné. Maintenant, si il l'avait mieux retenu, il l'aurait sûrement imité correctement mais il avait ses propres techniques après tout.

Tieth posa soudain son regard sur Gaara, le seul que l'on attendait encore pour être au complet. Mais celui-ci hocha négativement la tête, pf ! Franchement, on essaie d'agrandir nos terres pour pouvoir mieux vivre et arrêter de se battre pour quelques centimètres de terre et cette cervelle de puce ne trouve rien d'autre que de refusé. Sa fierté le perdra un jour, si par miracle il changeait d'avis, alors peut être que le jeune escogriffe aurait plus de considération pour lui, mais les chances étaient maigres, très maigres. Mais, comme si cette pensée avait traversé le matou, il se retourna et dit :

- Bien. Je viens. Mais je tue qui je veux, quand je veux, je vous avertis. Je n'ai besoin de personne pour me dire quoi faire.

Les chances de réussites face aux Troupes remontaient en flèche maintenant que Gaara avait accepté de se joindre à eux, malgré sa fichue contre partie qui pourrait tout faire échouer. Mais bon, il faudrait s'en contenter sinon il ne viendra jamais. Tieth descendit alors de son promontoire temporaire après avoir afficher un sourire si discret que Encre se demandait si il avait halluciné, et reprit sa place au même niveau que les autres Escogriffes. Son fils la rejoignit tout aussi rapidement et s'assit à côté d'elle, enroulant sa queue autour de ses pattes et se tenant droit. Il ne ferait pas honte à sa mère, peut être que les autres ne s'occupe pas de leur apparence mais Encre n'était pas comme eux, l'apparence comptait vraiment pour lui, le pelage soyeux, les pattes propres et les moustaches lisses, il paraît en bonne santé comme cela.


Invité
message posté par Invité, Dim 13 Sep 2015 - 19:36

Parce qu'ils se doivent de payer

Luny, Equi, Twy et Kayl


Tu ne sais pas vraiment pourquoi tu restes là. Ça ne sert à rien, tu as donné ta réponse, et tu n’as pas que ça à foutre de ta journée. Enfin, peut-être que si finalement. Qu’est-ce que t’as d’autre à faire ? Chasser pour aller bouffer ? Mais si t’attrapes un ou deux trucs, ça va te faire toute la journée. Et après, t’auras rien d’autre à faire qu’aller tuer un chat domestique vers la ville, un peu plus loin, ou des trucs comme ça. Puisque là tu ne peux pas emmerder les Troupes, tu viens juste de t’engager avec Tieth pour que vous opériez ensemble, parce qu’on est plus fort à plusieurs, et blablabla…

En fait, tu sais pourquoi tu restes là. Tu attends simplement Gaara. pas pour faire une promenade romantique au bord d’un étang, mais juste sa réponse. L’alliance dépend un peu de lui, même si ça peu marcher sans lui. C’est pas que tu l’aimes pas hein, mais c’est un Escogriffe puissant. Aucun rapport ? Si, le truc c’est que dans la vallée, il y a ceux qui tuent et ceux qui se font tuer. Et ceux qui tuent sont reconnus, plus ou moins, des autres qui trainent par ici. Vous êtes donc en concurrence directe tous les deux, et c’est la concurrence que tu n’aimes pas. Lui, tu t’en fous un peu tant qu’il vient pas t’emmerder.

Il n’a pas l’air très d’accord. Il secoue la tête négativement, et puis tu le fixes de tes yeux bleus qui n’expriment rien d’autre que la haine. Pas envers lui, mais envers ce monde qui t’a bousillé. Envers tout et n’importe quoi en fait. Gaara se lève, refusant catégoriquement de faire partie du groupe de chats. C’est, comme toi, un solitaire qui n’a besoin de personne pour survivre. Sauf que toi, tu es intelligent. Et si tu sais que tu peux te débrouiller seul, pour survivre du moins, il n’en est pas de même pour détruire les Troupes. Tu as besoin de félins forts sur qui tu peux compter au moins un peu. Même si tu n’as appris à compter que sur toi-même.

Tu l’écoute alors parler. Il n’est pas commode, il a cet air méchant. Toi, tu n’as pas l’air méchant. Quoique si. Mais pas comme lui en tout cas. Lui, il a l’air de tout vouloir tuer. Mais toi, tu as plutôt l’air distant que méchant finalement. Et triste aussi, parfois. Lorsque tu es seul tes yeux reflètent enfin ce que ton âme ressent. Et parfois il y a aussi de l’amour. Mais devant les autres, il y a ce fond de haine qui éclipse les autres lueurs dans ton regard de glace. Et puis, aussi, dans ton coeur la haine voile aussi ton âme. Tu as l’âme noire, on ne peut plus rien faire pour toi. Tu mourras, assassiné, puisque c’est ton destin.

— Bien. Je viens. Mais je tue qui je veux, quand je veux, je vous avertis. Je n'ai besoin de personne pour me dire quoi faire

Alors tu souris, avec cette cruauté dans le regard, inimaginable. Encre se leva, impassible, et tout le monde semblait tellement impassible, mais au fond vous étiez impatients. Impatients de tuer. Vous êtes un peu psychopathe parfois, mais c’est pas grave. Ton pelage noir n’était pas spécialement propre, mais tant pis. Tu te relèves, après tout ça, c’est l’heure d’aller bouffer ou dormir, ou juste de rentrer chez toi. Dans ta tanière, seul, parce que tu es toujours seul. Tu ne peux pas dormir avec Delwyn. Le soir quand tu te couches, tu penses à elle. Son odeur, sa chaleur, et ton coeur bat, et tu peux enfin t’endormir serein.

Bref, tu salues tout le monde d’un hochement de tête, comme pour dire que vous vous reverrez bientôt. Pour planifier des attaques, des vols ou que sais-je encore… L’heure tourne, et toi tu t’en retournes au loin dans ta forêt, plus près des montagnes, là où il fait froid, où le mistral qui souffle refroidit les coeurs, et où l’obscurité noircit les âmes. Et toi tu habites là-bas, tu es le maitre des lieux. Tu peux tuer n’importe qui, et tout le monde te laisse tranquille. Et tu veux étendre ton territoire. Tu vas étendre ton territoire, par dessus celui des Troupes. Car bientôt elles n’existeront plus, et là vous serez - non, tu seras - maitre de tous les territoires. Tu es le plus fort et tu tueras.

HRP : j'ai commencé en "il" et ai fini en "tu"


Codage by Kayl
Equi admine

avatar

Gaara
Puf/Surnom : Equi, Cica, Cicoune pour Sauvagou et Chou pour ma Chou
Âge du perso : 60 lunes
Messages : 108
Date d'inscription : 04/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Gaara, Jeu 17 Sep 2015 - 18:23

Qui un jour sur cette terre s'était dit que je ferais parti d'une alliance? Personne et c'est justifié croyez-moi. En ce moment même, je me demandais pourquoi j'avais accepté. C'est vrai ça. Pourquoi avais-je accepté d'aider un groupe fermé de chats? À cause de Tieth? Très probablement. En tout cas, ce n'était ni grâce à Encre, et surtout pas grâce à Roc, cette espèce de cervelle de souris ambulante. Je ne faisais confiance à persone réellement ici. Pourquoi devrais-je? Tous les chats qui avaient autrefois compté pour moi m'avaient salement abandonné, ou alors ils m'avaient méprisé, humilié.

Et ceux devant moi ne sont pas mieux. Qui dit qu'ils ne tenteront pas de m'attaquer dès que j'aurai le dos tourné? Qui dit qu'ils ne vont pas rompre l'alliance en plein milieu d'une attaque car ils sont trop peureux? Remarquez que ça, ça m'arrangerait plus que d'autre chose. Bref. Je regardai Encre. Ce gamin, je ne pouvais toujours bonnement pas le supporter. Un gosse insolent qui se pense meilleur qu'il l'est vraiment, voilà ce qu'il est. Mais je savais que si je disais ces mots devant la chatte noire, elle allait m'égorger.

Et Roc... juste à entendre son nom et j'avais envie de rejeter mon repas. Je ne connaissais pas son histoire, mais lui je le connaissais assez pour dire qu'il était pathétique. Et que je n'avais en aucun cas avoir à faire avec lui. Alors pourquoi venais-je d'accepter, aujourd'hui, de les aider. Aider. Quel est ce mot? Je n'ai toujours que vécu seul, je n'ai aucune idée de la signification du mot aider. Mais je n'avais pas envie de le faire pour autant, malgré le fait que je fais parti de leur stupide alliance. Car je sais qu'en aidant, on a des sentiments. On veut faire plaisir à l'autre, le voir sourire, et se faire remercier. Avais-je une quelconque envie de me faire remercier ou pire, d'avoir des sentiments? Réfléchissez-y par vous même.

Alors je me retourne, je les fixe. Je ne suis pas content, non. Je suis en colère. Il colère profonde, qui vient du profond de mon coeur gelé, mon coeur en pierre. Je rigole aussi. Ils sont si naïfs, que j'ai presque pitié. Mais en même temps non, je n'ai pas pitié. Ils croient que je vais faire échouer leurs plans. Ahah, la meilleure de l'année celle-la. S'il y a quelqu'un qui risque de faire échouer un plan ici, c'est bien le petit chaton maigrichon, ironiquement autant grand que moi.

Je me dirige vers la grotte où je me suis installé. Hors de question que je reste ici une seconde de plus. Ces chats me frustraient au plus haut point. À se croire plus fort qu'ils ne le sont vraiment. Mais ils mourront, croyez-moi. Et quand ce sera le cas, moi, j'irai rire d'eux, et de leur innocence.



Ne me provoque pas, Invité, le sable est avec moi...




Merci ma chou <3:
 


Invité
message posté par Invité, Lun 26 Oct 2015 - 15:24

|| On considère le RP clôt ou pas ? ||
admin luny

avatar

Volcan
Puf/Surnom : Luny pour vous, Chou pour Equi.
Âge du perso : 71 lunes
Messages : 215
Date d'inscription : 25/10/2014
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Volcan, Lun 26 Oct 2015 - 21:06

|| Yep








Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum