Météo
Indéniablement, la saison des feuilles vertes est là. Le soleil brille pendant toutes les journées, qui sont particulièrement longues. Les proies sont nombreuses mais la chaleur est accablante ; les chats de CerfBlanc et au-delà sont épuisés par les températures qui vont de 30 à 40°.

Infos
saison des feuilles vertes
aléas naturels : sécheresse
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
"Là où poussent les blés fourmille le gibier... Et l'amitié au détour d'un chemin de terre." - Ft. Sapin



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design des Exams en place !
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !
Recensement des Vacances
N'oubliez pas d'aller vous recenser ! Cliquez ici si ce n'est pas fait !


Partagez | 
 

 "Là où poussent les blés fourmille le gibier... Et l'amitié au détour d'un chemin de terre." - Ft. Sapin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar

Je suis
Crocs de Fennec
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Fennec / Fen' / Fenouil / Kenny
Âge du perso (en lunes) : 34 lunes
Messages : 434
Date d'inscription : 11/06/2015
Age : 17
Localisation : Somewhere only we know ~

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Céleste
Relations :


Sam 3 Oct 2015 - 19:41

Cette nouvelle journée commença particulièrement bien. Les doux rayons d'un soleil bien matinal me réveillèrent en douceur, et ce fut d'une nuit enfin paisible que je m'éveillais lentement. Aucun cauchemar n'était venu troubler un sommeil plus que réparateur. Il me semblait même qu'un rêve s'était glissé dans les nimbes de ma nuit. Je ne m'en souvenais que par vagues bribes incompréhensibles, demeurant des plus obscures. Une raie lumineuse traversa les enchevêtrements de branches et de ronces de la tanière des guerriers pour venir me réchauffer la fourrure. Je retins un ronron, ne voulant pas exprimer mon bien-être devant les autres, de peur qu'ils ne me le brisent. Je finis par me lever lentement pour m'étirer longuement, savourant chaque instant de ce délicieux réveil. Quelques félins sommeillaient encore autour de moi, tandis que certains sortaient à l'instant même où mon regard se posa sur le seuil de l'antre. J'attendis qu'ils soient hors de ma vue pour marcher, l'allure étonnamment détendue, vers la sortie, me dirigeant vers la lueur qui illuminait l'entrée de la tanière.

Je dus fermer mes prunelles quelques secondes durant, aveuglée par la forte luminosité de l'extérieur. La soleil était déjà haut dans le ciel, et m'indiqua qu'il devait être proche de midi. Dans le camp illuminé s'étaient formés de nombreux groupes de félins. Ils discutaient, riaient, se chamaillaient, se susurraient des secrets... Et mon coeur se serra à cette vision, malgré la bouffée de joie qui m'avait transportée auparavant. J'aurais tant aimé être à la place d'une de ces femelles parfaites, adorables et pleines d'assurance. Tous les respectaient, tous les admiraient, tandis que moi... J'étais même contente lorsque l'on m'oubliait, et que je n'entendais plus de rumeurs sur mon compte. J'étais seule, rejetée de tous malgré ma métamorphose néfaste, et personne ne se rendait compte de mon malaise. Qui m'écouterait? Qui me croirait? Qui me réconforterait? Je ne voulais pas subir une nouvelle déception, un nouvel abandon. Après tout, mieux vaut être seule que mal accompagnée, n'est-ce pas? Pourtant, au fond de moi, j'aurais aimé être épaulée, peu importe par qui... Je détournai un regard qui commençait à se faire larmoyant, me concentrant sur le bon commencement de cette journée, et la merveilleuse nuit que j'avais passé.

Je finis par me diriger vers le tas de gibier, d'une allure rigide sous les regards insistants de quelques autres félins. Je pris la première proie qui me tomba sous la patte -un merle maigrelet-, distraite, et m'enfuit presque vers un coin sombre et isolé du camp. La chair de l'oiseau avait un goût étonnamment parfumé, malgré sa taille ridicule. Peut être était-ce une vague métaphore pour signifier que je pouvais reprendre goût à la vie? J'en doutais fort. Je gobai le volatile en quelques bouchées pour me lever en vitesse, laissant, pour la première fois depuis longtemps, glisser les murmures perfides au dessus de ma tête, ne m'en préoccupant étrangement pas. Elle avait l'air d'être une sacrée bonne journée.

Ce fut donc le cœur plus confiant que d'ordinaire et l'allure un peu plus souple et détendue que je m'échappai une nouvelle fois de ce camp oppressant. Car si ce jour-ci commençait relativement bien, je ne voulais pas qu'il soit gâché par des commérages futiles et crétins. Je me mis alors à trottiner dans les champs, souriant en sentant une légère brise m'ébouriffer la fourrure. Quelques nuages seulement passaient devant un soleil de plomb malgré cet avant-goût de fraîcheur automnale. Je me sentais bien, et ma façade ne vint pas perturber ce plaisir retrouvé. J'en aurais presque pleuré tant j'avais espéré revivre une journée où je me sentirais bien. Il fallait croire que mes prières avaient été exaucées. C'était une paix éphémère, certes, mais un agréable repos dans le fracas d'une tempête qui semblait interminable. Les feuilles des rares arbres se déclinaient en de magnifiques nuances, allant du vert pomme au rouge profond, tandis que les champs cultivés se reposaient. L'automne s'installait, une saison qui annonçait un renouveau pour la nature. En sera-t-il de même pour moi? Ou devrai-je supporter mon masque omniprésent jusqu'à la fin de ma pauvre vie?

Peu m'importait, finalement, puisque je ne souffrais pas. Je pouvais vivre l'instant présent avec une fausse légèreté.


Dernière édition par Crocs de Fennec le Mar 20 Oct 2015 - 17:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Sam 10 Oct 2015 - 16:25


 
Please, I'm so sorry ...

 
Coeur de Sapin & Crocs de Fennec

 


La saison des feuilles mortes se présentait bien spéciale pour Coeur de Sapin. Le timide aimait, lors de ses parties de chasse, qu'une  feuille innocente au couleur rouge/brune tombait délicatement dans les airs pour se coucher juste devant ses pattes. Parfois, joueur, le matou gris osait même faire de grands sauts pour plaquer, telle une proie, la feuille qu'il avait attrapé.

Le Clan du Vent passait avant tout et Coeur de Sapin le savait au plus profond de son coeur. Il était dans l'obsession de faire des activités qui arrangeait les siens. Jamais et au plus grand jamais n'avait-il un jour penser à faire quelque chose qui le réjouirait, lui. Après tout, il n'avait ni familles, ni amis à proprement parlé. Tout le monde le causait, parfois, amicalement ou méchamment, mais ça n'allait pas plus loin.

Aussi, Coeur de Sapin devait avouer qu'il jalousait en cachette les jeunes chatons dans la pouponnière, particulièrement ceux qui étaient ambitieux. Lui, il était à la moitié de sa vie - enfin, avec un peu d'exagération on va dire - et n'avait plus l'âge d'imaginer avec admiration son avenir. Son avenir, à lui, était déjà entrain de s'écouler !
Rien ne changerait jamais. La routine, presque. Rien ne se transformerait jamais en une chose qui palpiterait le coeur du jeune mâle. Rien de nouveau, en somme.

Enfin bon, ce qui est intéressant, c'est lorsqu'on raconte le moment où le "héro" commence une nouvelle journée, n'est-ce pas ?
Alors dans ce cas, cette fois-là, Coeur de Sapin était dans les bois.
Il marchait, sans avoir le but de chasser, mais plutôt pour se balader, afin de se détendre. Il regardait les arbres remués à cause du vent et le bruit des feuilles qui craquaient sous ses griffes. Ses yeux vert brillaient grâce à la lumière douce des rayons du soleil qui passaient à travers les branches d'arbres feuillus du plafond. Pouvait-il réellement parler de ça comme un "plafond", tiens ?
Car, au de-là des feuilles, se trouvait le ciel. Et qui disait ciel disait la lune, les étoiles, et surtout, le Clan des Etoiles.

Au final, Coeur de Sapin se détacha de la forêt d'arbuste en remarquant, une fois que les arbres et les feuilles mortes disparaissaient petit à petit, que les Champs se trouvaient juste devant et que, maintenant, la route était finit et qu'il était temps de rentrer. Seulement, une odeur familière eut l'idée d'envahir les narines du guerrier du Vent et lui fit souvenir qu'elle n'appartenait pas à n'importe qui : Crocs de Fennec.
Que pouvait-elle bien vouloir faire dans les Champs ? Coeur de Sapin savait très bien que leur amitié s'était égratigné lors de leur dernière chasse, et, en vérité, honteusement, il avait complètement oublié ce qui s'était passé. Peut-être était-ce parce que son esprit s'en foutait royalement des tensions inutiles ?
Le chat gris voulait néanmoins s'excuser, pour il ne savait quoi, car son coeur, bien qu'il ne savait même plus la raison, n'oubliait jamais que la chatte tigrée devait l'entendre s'excuser de ses fautes. Coeur de Sapin qualifiait cette sensation comme l'instinct, oui, l'instinct d'un idiot tant c'était étrange.

Sans prendre trop de temps, le guerrier commença à trottiner, rapidement, vers la plateforme des champs. Il se dépêchait de rattraper Crocs de Fennec, car si ça se trouvait, elle était peut-être déjà partie ! Le fumet pouvait sans doute être une marque pas vraiment récente, mais le félin aux yeux vert s'en ficha et continua sa route.
Lorsque l'odeur devint de plus en plus forte dans les narines du mâle, Coeur de Sapin sût que Crocs de Fennec n'était pas loin et l'appela, miaulent d'une voix forte :

- Crocs de Fennec ? Crocs de Fennec !



( HORS RPG : Allez je casse la joie de Fennec' en faisant crier Sapin wesh !  
Désolé pour ce drôle de poste. Ca fait au moins un à deux mois que je n'ai pas trop touché Sapin à la fois à cause de mon emploi du temps mais aussi à cause de mes autres personnages sur d'autres forums. A force d'avoir des psychologies différentes à celle de Sapin, j'te dis pas à quelle point c'est dur de se remettre dans sa vision des choses o_o" !
)




   
© ASHLING POUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Je suis
Crocs de Fennec
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Fennec / Fen' / Fenouil / Kenny
Âge du perso (en lunes) : 34 lunes
Messages : 434
Date d'inscription : 11/06/2015
Age : 17
Localisation : Somewhere only we know ~

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Céleste
Relations :


Sam 10 Oct 2015 - 19:08

HRP:
 

Les champs, réduit à l'état de parcelles de terre humides après la moisson de ce grand cycle, s'étendait devant moi et semblaient atteindre le lointain horizon. Habituellement, aucun félin ne s'aventurait par ici, et c'était bien pour cela que j'avais choisi cet endroit pour profiter pleinement de ce sentiment de liberté -bien qu'il s’avérerait sûrement être éphémère-. En effet, j'étais certaine qu'aucun de mes semblables ne viendrait me déranger en cette journée si spéciale à mes yeux, si reposante, si apaisante... De plus, je ne voulais pas que quiconque me parle sans mon masque, je risquais d'enchaîner les maladresse innocentes, puisque je sentais que ma façade s'était levée -pour un temps, tout du moins-. De toute façon, avec ou sans mon armure, j'étais de nature assez solitaire; j'avais besoin de la solitude, et du calme qu'elle engendrait, pour pouvoir me ressourcer. Sinon, je savais que je pourrais exploser, si l'on me retirait cette dernière, cette ultime liberté. C'était tout ce qui me restait réellement de mon véritable caractère, lorsque ma carapace reprenait sa position dominatrice sur mon être.

Je m'étais donc assise avec une grâce que je ne me connaissais plus au milieu d'une minuscule bande de terre sèche, qui devait former autrefois un chemin entier. J'étais face aux champs meubles, et dos au camp de mon clan, oubliant presque que j'en faisais partie. Ce n'était pas bien difficile, de toute manière, puisque je n'avais plus d'attachement envers ce groupe de félins. Je n'avais plus de famille, pas d'ami/e, et le clan entier semblait me rejeter, moi, pauvre petite minette délaissée par le Clan des Etoiles lui-même. Aujourd'hui enfin, je sentais mes chaînes desserrer leurs étaux pour me laisser prendre une bouffée d'air, reprendre confiance en la vie. Peu m'importait le 'pourquoi' de ce geste généreux; je comptais bien en profiter un maximum, muette, ne laissant que les pensées positives traverser mon esprit. Autour de moi, un silence apaisant régnait en maître, et seul quelques bourrasques vinrent le défier, s'engouffrant dans mon pelage tigré et soufflant dans mes oreilles dressées en avant. Les prunelles mi-closes, je profitais de ce calme opportun comme je ne l'avais pas fait depuis bien longtemps.

Pourtant, c'était bien trop beau, cet instant était bien trop parfait; il fallait que quelque chose vienne le troubler. Je sentis tout d'abord une odeur particulière sans grand effort, et reconnus aussitôt celle de Cœur de Sapin. Pourquoi n'arrivais-je pas à être agacée de sa présence? Aurais-je réagi différemment avec un autre venteux? Son arrivée avait déclenché de nombreuses questions qui résonnaient et s'emmêlaient en moi. Je voulais le maudire mais je ne m'en sentais pas capable. Puis je me souvins de notre dispute, qui avait considérablement terni notre "relation", et encore, je ne savais pas même s'il me considérait comme une "amie", ou même une "connaissance". Moi-même, je ne pouvais pas avouer qu'il était mon ami. Il était un camarade. Car, si je l'appréciais vraiment, je ne supporterais pas une énième trahison, et je ne voulais donc pas m'attacher davantage avant... Avant quoi? Peut être avant qu'il ne me démontre qu'il m'aime bien et qu'il ne me laisserait pas tomber?

Toujours était-il que les effluves se rapprochaient de plus en plus. J'espérais qu'il parte aussi rapidement qu'il était venu, mais le destin n'en décida pas ainsi. En effet, non seulement son odeur troublait l'air pur que je respirais mais sa voix, sa voix toute douce vint enfin briser le calme ambiant:

"Crocs de Fennec? Crocs de Fennec!" cria-t-il à pleins poumons.

J'aurais pu le détester, j'aurais pu le haïr pour ce moment gâché et, pourtant, seule une grande honte s'empara de moi. La honte de ne pas m'être excusée après notre dispute, la honte d'être surprise à ne rien faire, la honte d'être maladroite sans ma carapace. Si mon véritable caractère n'était pas à son goût? S'il me rejetait à cause de ça comme tous les autres l'avaient fait avant lui? Néanmoins, et malgré toutes ces craintes, ce fut d'une petite voix fluette et timide que je lui répondis doucement:

"Oui?"

Ce fut un peu hésitante que j'attendis qu'il me réponde une nouvelle fois, ou qu'il arrive jusqu'à moi.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Sam 17 Oct 2015 - 13:57


 
I'm so happy, I am with you !  

 
Coeur de Sapin & Crocs de Fennec

 


- Oui ?

La petite voix de Crocs de Fennec retentit par mis les longues perches de végétations dorés du champs et Coeur de Sapin fut ravie de voir que son odorat ne l'avait pas trompé. Son coeur se réchauffait en se rendant compte qu'il n'était plus seul aujourd'hui et se mit à la recherche de sa camarade en suivant la direction d'où la voix de Crocs de Fennec avait retentit.

Au fur et à mesure de ses pas, l'odeur que portait la chatte tigrée devenait de plus en plus importante jusqu'à que Coeur de Sapin aperçoive une touffe de fourrure chocolaté qui se présentait à lui derrière les perches dorés qui remuaient avec le vent, végétation qui le séparait de sa camarade de Clan. Bandant ses muscles, le félin grisé se prit d'objectif dans laquelle Crocs de Fennec allait en être la victime.
Il traversa doucement la barre de perches dorés et, une fois que la sortie se trouvait visible à ses yeux, il banda ses muscles et se jeta sur la chatte en sortant de sa cachette, poussant un miaulement de guerre. Le ton qu'il prenait se voulait amical et amusé, pour ne pas que la femelle au beau regard soit effrayée.

Vif comme l'éclair, Coeur de Sapin cloua au sol la féline, et s'écria :

- Coucou ! Je t'ai eu !

Il se rendit alors compte que peut-être, il la dérangeait depuis le début et que c'était avec de l'effort que Crocs de Fennec avait sût lui répondre un "Oui". Peut-être bien que ce qu'il venait de faire était l'action de trop ?
Le timide se retira de sa prise et posa son train arrière sur le sol, attendant que son interlocutrice se relève pour miauler, timidement :

- Ah, je .. euh, peut-être que je n'aurais pas dû faire ça. Désolé. Je te dérange peut-être, non ? Dis-le moi. Au départ je me baladais dans la forêt mais, en repérant ton odeur qui menait aux champs, je voulais te dire un petit bonjour.

Hors RPG:
 



   
© ASHLING POUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Je suis
Crocs de Fennec
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Fennec / Fen' / Fenouil / Kenny
Âge du perso (en lunes) : 34 lunes
Messages : 434
Date d'inscription : 11/06/2015
Age : 17
Localisation : Somewhere only we know ~

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Céleste
Relations :


Dim 18 Oct 2015 - 13:27

Spoiler:
 

Je sentais, à mon grand désespoir, l'odeur de Coeur de Sapin se rapprocher de plus en plus de moi, envahissant l'air pur que j'étais venu chercher. Je pris une grande inspiration, rassemblant ce qui restait de ma dignité et de ma confiance en moi. Je ne voulais pas qu'il me voit ainsi, désarmée et maladroite. Je ne voulais pas qu'il me rejette après avoir découvert ma véritable personnalité, je ne le supporterais pas. Je dissimulais les tremblements d'appréhension qui agitaient mes pattes. Car oui, j'avais peur. Je craignais de perdre tous mes moyens face au guerrier cendré, je craignais cette discussion qui s'annonçait laborieuse pour moi, je craignais de me dévoiler. Cela faisait bien trop longtemps que j'avais parlé à un félin sans me cacher derrière ma façade froide et antipathique. Je réprimai un frisson, me redressant de toute ma hauteur, cherchant à apercevoir Coeur de Sapin. Je ne voulais pas être prise par surprise, je voulais me préparer à cet échange singulier, le voir arriver de loin. Me préparer psychologiquement...

Je n'eus pas le temps de tergiverser plus longtemps, car un cri guerrier, qui semblait davantage joueur que menaçant. Malgré tout, je ne pus réprimer un sursaut en voyant une masse grise fondre sur moi, telle le prédateur sur sa proie. En quelques secondes, je me retrouvais à terre, plaquée au sol par un guerrier venteux. Coeur de Sapin avait un air largement amusé, tout content d'avoir réussi à me surprendre. Je me forçais à calmer les battements de mon coeur, qui cognait bien vite et bien fort contre ma poitrine. Avais-je eu peur à ce point? Ou était-ce autre chose, quelque chose d'encore inconnu de mon conscient?

"Coucou! Je t'ai eu!" s'écria le mâle gris.

"Salut." m'efforçai-je de répondre d'une petite voix, me forçant également à lui adresser un léger sourire amical, qui ressemblait davantage à un rictus en réalité.

Peut-être avais-je été trop expressive sur le coup de la surprise, car mon malaise sembla frapper Coeur de Sapin d'un coup sec. Celui-ci reprit immédiatement son sérieux, et se recula pour poser son arrière-train au sol, l'air penaud et désolé. Quant à moi, j'entrepris de me relever, muette, ne sachant que dire ou que faire sans ma carapace pour me protéger. Je frissonnai de nouveau, prise d'une panique sourde. Un matou quelconque m'aurait évidemment dérangée, mais Coeur de Sapin... Je n'arrivais pas à le haïr, je n'arrivais pas à me mettre en colère contre lui. De plus, sa présence ne me gênait pas plus que cela. Je craignais juste de passer pour une parfaite idiote au moment de lui adresser la parole. Ainsi, je m'assis en face de lui une fois relevée, enroulant ma queue autour de mes pattes avant en un geste protecteur. Mes mouvements semblaient libérés d'une étreinte invisible, celle de mon masque, et étaient plus souples, plus détendus. Mon regard bleu-vert n'était plus voilé, et n'exprimait qu'une sérénité recouvrée, pas de tristesse, pas de rage, seulement un calme inhabituel. La guerrier cendré se releva alors pour s'excuser timidement:

"Ah, je... euh, peut-être que je n'aurais pas dû faire ça. Désolé. Je te dérange peut-être, non ? Dis-le moi. Au départ je me baladais dans la forêt mais, en repérant ton odeur qui menait aux champs, je voulais te dire un petit bonjour."

Je pris une inspiration, débitant presque sans réfléchir ces quelques paroles, douces et peu compréhensibles:

"Si, heu, enfin, non, tu ne me dérange pas, ce n'est pas grave, c'était... Hum... Amusant, et puis ça me fait plaisir de te voir, en plus, c'est chouette. Vraiment."

Je refermai ma gueule en vitesse, attendant avec appréhension sa réponse, peut être en étonnement vis à vis de mes paroles maladroites. J'étais une catastrophe. Une catastrophe libérée momentanément de mes chaînes.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Dim 18 Oct 2015 - 20:44


     

Hors RPG:
 

Crocs de Fennec avait sursauté lorsque le farceur au pelage de cendre eut le courage de passer à l'action. Elle ne sembla pas si mécontente que ça, et lorsque Coeur de Sapin miaula presque pour s'excuser, elle attendit qu'il raconte sa petite histoire pour être arrivé ici afin de lui répondre, d'une voix douce mais quelques peu dure à comprendre  :

- Si, heu, enfin, non, tu ne me dérange pas, ce n'est pas grave, c'était... Hum... Amusant, et puis ça me fait plaisir de te voir, en plus, c'est chouette. Vraiment.

Le coeur du félin se serra en écoutant les mots si maladroit de sa camarade. Il la dérangeait, n'est-ce pas ? Et ce, qu'importe ce que Crocs de Fennec pouvait faire semblant de ressentir pour lui mentir.
Etait-ce si dure d'avouer la vérité ? Pourtant, Coeur de Sapin y arrivait sans mal, lui. Peut-être que Crocs de Fennec disait la vérité et qu'il était juste parano, soit il avait raison et la femelle tigrée n'était qu'une hypocrite. Il n'avait rien sur lui qui pouvait bloquer la guerrière, non ? Alors pourquoi se conduisait-on ainsi avec lui ?

- Eh ... Tu es sûr que tout va bien, Crocs de Fennec ?

Il se retint de soupirer pour ne pas encore plus enfoncer  leur relation. Il avait peut-être tort, alors les précautions étaient bonnes à prendre.

- Si quelque chose te tracasse, tu peux me le dire, tu sais. , lui proposa t-il gentiment.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Je suis
Crocs de Fennec
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Fennec / Fen' / Fenouil / Kenny
Âge du perso (en lunes) : 34 lunes
Messages : 434
Date d'inscription : 11/06/2015
Age : 17
Localisation : Somewhere only we know ~

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Céleste
Relations :


Mar 20 Oct 2015 - 21:27

HRP:
 

Pourquoi Coeur de Sapin s'était-il soudainement renfrogné? Je n'avais pourtant encore rien dit de mal, combien même j'avais lâché quelques mots maladroits... Je ne comprenais pas, j'avais peur de lui déplaire, peur de lui décevoir, et mon impuissance me déconcertait. Mais pourquoi donc ce regard intrigué? Pourquoi semblait-il si étonné? Mes pensées libérées étaient bien trop nombreuses et se troublaient, se mélangeaient en une alchimie complexe. Je demeurais immobile, toujours assise et ma queue serrée autour de mes pattes avant comme jamais. Cependant, je n'arrivais plus à cacher mes émotions, et ce fut la crainte et l'étonnement qui se peignirent délicatement sur mon museau. J'étais complètement désarmée, je perdais tous mes moyens lorsque mon masque ne me protégeait plus. Néanmoins, je ne l'aurais sollicité pour rien au monde; préférant agir en étant vraie et maladroite plutôt qu'en étant fausse et parfaitement inaccessible. Je réprimai un frisson en songeant à mon comportement des jours précédents, alors que j'étais encore sous l'emprise de ma terrible façade. Cette pensée me rappela que je devais profiter de cette journée, chance inattendue de me confier aux gens auxquels je tenais pour les prévenir de ce qui se tramait en moi. Alors que je rêvassais, l'air complètement distrait, la voix grave de Coeur de Sapin me rappela à la dure réalité des choses:

"Eh... Tu es sûre que tout va bien, Crocs de Fennec?

Mon coeur se serra sans que je ne sache exactement pourquoi, et j'eus un très léger mouvement de recul. Un sentiment de confusion s'empara de moi; oui, est-ce que j'allais bien? Je tressaillis en me rendant compte à quel point la réponse à cette question si simple était hors de ma portée. Je me repris bien assez vite, m’apprêtant à sortir une énième phrase hasardeuse, lorsque sa voix mélodieuse parvint une fois encore à mes oreilles, avant que je ne puisse entrouvrir la gueule:

"Si quelque chose te tracasse, tu peux me le dire, tu sais." proposa-t-il gentiment.

Je pris une grande inspiration, et me recroquevilla un peu sur moi-même, ne sachant pas bien que répondre à cette si gentille attention. Ainsi, il avait su déceler mon mal-être alors que les autres n'avaient jamais cherché à comprendre mon changement soudain de personnalité. Mes yeux se plongèrent dans un vide sans fin, tandis que mes traits exprimaient une grande peine, découlant des horribles souvenirs dont je me souvenais en ce moment. Je détournai le regard, mais un léger sourire flotta sur mes babines lorsque je finis par avouer, vaincue et énigmatique:

"Je... Je ne suis plus bien sûre de ce que je ressens, mon âme m'échappe peu à peu et je... Je me perds. Je ne sais plus bien à qui faire confiance, mais tu as su voir ce que les autres n'avaient pas même aperçu. J-Je crois que j'ai peur." articulai-je difficilement, sentant une boule se former dans ma gorge sèche.

La détresse se lisait au travers de mes mots enfilés rapidement, de ces débris de mon existence, mystères du coeur indicibles. Pourtant, j'espérais que Coeur de Sapin saurait les comprendre, je l'espérais de tout mon coeur. Le temps des craintes était révolu, je voulais maintenant m'en sortir, vivre comme j'avais vécu ce début de journée; sereinement, en étant tout simplement moi-même. Je voulais renaître.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Sam 24 Oct 2015 - 14:02


 
Tell me ...  

 
Coeur de Sapin & Crocs de Fennec

 


Il ne savait pas ce qui se passait en ce moment, mais en tout cas, Coeur de Sapin percevait du mal aise chez certains de ses camarades. Est-ce que le Clan du Vent passait une mauvaise phase, en cette période de saison des feuilles mortes ? Il ne préféra pas y penser. Les siens allaient bien. La famine n'était pas encore au rendez-vous. Et de toute manière, s'il y avait un problème comme ça, il serait l'un des premiers à se dévouer pour tout faire à ce que le soucis s'arrange.
Crocs de Fennec prenait un bon bol d'air dans la gueule lorsque le guerrier aux yeux de pomme lui proposa de tout lui raconter si le besoin y était. Le visage de la femelle tigrée était tel un livre ouvert, à la fois "perdu" et "souffrant". Il  ne savait pas de quel mot décrire la quelconque douleur que pourrait avoir Crocs de Fennec, car Coeur de Sapin cherchait à trouver les mots exacts : Sans quoi, il ne préférait rien conclure pour l'instant.
Sa camarade détourna le regard et, un léger sourire sur les babines par moquerie pour elle-même peut-être, elle confessa :

- Je... Je ne suis plus bien sûre de ce que je ressens, mon âme m'échappe peu à peu et je... Je me perds. Je ne sais plus bien à qui faire confiance, mais tu as su voir ce que les autres n'avaient pas même aperçu. J-Je crois que j'ai peur, dit-elle, dont la voix trahissait sa difficulté pour dire de tels mots.

Coeur de Sapin enroula sa queux autour de ses pattes et dévisagea quelques instants Crocs de Fennec. Si ce n'était qu'il n'aimait pas lorsqu'on se plaignait, que ce soit pour une bonne raison ou une mauvaise, là la tournure était différente : Il avait du mal à la regarder sans ressentir un besoin insupportable de balancer les problèmes de la guerrière comme s'il donnait un violent coup de patte à la pile de gibier pour la faire écrouler. Ce n'était pas dans le sens où il en avait marre de l'entendre pleurnicher, enfaite on aurait plutôt dit qu'il aurait aimé avantager Crocs de Fennec en achevant tous ses soucis de la manière la plus simple qu'il soit.

- Crocs de Fennec ... Tu n'as pas à avoir peur. Je suis là moi. Pour toujours. Pour toi. Et pour le Clan du Vent, et ce jusqu'à que je rejoigne le Clan des Etoiles.

Miaula d'une douceur inexpliqué le mâle cendré. Il s'approcha doucement de la chatte brune, et il lui posa une lèche affectueuse sur la joue. Se rasseyant, Coeur de Sapin était désormais juste en face d'elle et il l'interrogea :

- Tu vois que ton âme ne s'échappe pas encore à un point critique, vu que tu arrives à me faire confiance et à me dévoiler tes craintes. Quel est ton problème, justement ?

C'était étrange à dire, mais la présence de Crocs de Fennec juste à côté de lui le rendait ravis.



   
© ASHLING POUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Je suis
Crocs de Fennec
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Fennec / Fen' / Fenouil / Kenny
Âge du perso (en lunes) : 34 lunes
Messages : 434
Date d'inscription : 11/06/2015
Age : 17
Localisation : Somewhere only we know ~

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Céleste
Relations :


Dim 25 Oct 2015 - 19:24

Mon regard, presque effrayé par ce que je venais de confesser au mâle cendré, était toujours détourné et n'osait pas se tourner vers Coeur de Sapin. Les poils de mon échine s'étaient hérissés en un refus muet d'admettre mes faiblesses. Pourtant, c'était fait, j'avais tout dit. Je pris une nouvelle grande inspiration sitôt ma tirade débitée, comme sortant la tête de l'eau après être restée trop longtemps en apnée. Quelque chose en moi se débloquait, malgré la douleur sourde que m'infligeait les restes de mon masque, impuissant en cette merveilleuse journée. C'était l'occasion rêvée pour qu'il comprenne mon comportement lors de notre dernière chasse, réactions en chaîne dues uniquement à ma façade qui s'était imposée. Mon coeur battait la chamade dans l'attente d'une réaction quelconque chez Coeur de Sapin; allait-il comprendre? Ou me prendrait-il pour une vieille folle? J'étais fière, et ne supporterait pas une énième moquerie; il fallait que je cesse de me faire marcher sur les pattes, il fallait que je redevienne celle que j'étais auparavant, peu m'importait si cela ne plaisait pas à mes autres camarades. Je pris un moment pour me remettre de ces émotions fortes, car confier toutes mes failles à quelqu'un d'autre n'était pas sans conséquence. Je finis par relever la tête doucement, encore un peu effarouchée, mais néanmoins plus calme, comme apaisée. Il fallait que tous ces secrets qui me détruisaient de l'intérieur sortent de mon être, et c'était presque chose faite; je ne pouvais plus revenir en arrière, et cet impératif m'aidait à avancer.

Mon regard limpide, dont le voile perpétuel s'était envolé, croisa les prunelles vert pomme de Coeur de Sapin. J'eus un très léger mouvement de recul, mais demeurais immobile malgré tout. Je ne pus pas détourner mon regard, cette fois-ci, une force inconnue m'en empêchait. Le guerrier venteux avait entouré ses pattes de sa queue cendrée, et me dévisageait à présent tranquillement, sans la moindre trace de moquerie. Je retins un soupir de soulagement, espérant une réponse tout aussi positive que ce regard le laissait entendre. Peut être espérais-je trop, mais ce que la vie m'avait pris, elle pourrait tout aussi bien me le rendre. Ainsi allait le bonheur, libre et sans loi, de même que le désespoir. Et, avec mon rapprochement avec Coeur de Sapin, certes dangereux à mes yeux, mais toutefois agréable, je sentais un espoir oublié renaître sous les débris de mon coeur. Oui, je voulais y croire. Quelques instants s'égrenèrent silencieusement, dans une complicité discrète que j'avais rarement eu la chance de connaître, ou du moins, qui n'avais pas duré. Tremblante d'appréhension, mais aussi d'espoir, j'attendais sagement, sans un mot, la réaction du guerrier, mon regard bleu-vert toujours plongé dans le sien. Il finit par ouvrir la gueule, s'exprimant avec une douceur peu commune, qui réchauffa mon âme glacée:

"Crocs de Fennec ... Tu n'as pas à avoir peur. Je suis là moi. Pour toujours. Pour toi. Et pour le Clan du Vent, et ce jusqu'à que je rejoigne le Clan des Etoiles."

La brise chaleureuse de cette journée automnale emporta ces paroles attentionnées, les faisant parvenir à mes oreilles sablées. "Tu n'as pas à avoir peur. Je suis là, moi. Pour toujours." Ces douces phrases tournaient dans ma tête et me réconfortaient, puisque je sentais au plus profond de moi qu'il était sincère. La peur qui me tordait le ventre s'estompa. Peut être étais-je bien naïve pour croire des paroles qui avaient signé ma perte autrefois, mais je ne m'en préoccupais pas. Je me laissais juste vivre, je me laissais bercer par ses si gentilles attentions. Mon regard ne pouvait pas se détacher du sien; j'avais placé tous mes espoirs en lui, maintenant, je ne pouvais que lui faire confiance si je voulais m'en sortir. Je fermai les yeux un instant, goûtant la joie éphémère qui affluait de nouveau dans mon coeur, et mes babines s'étirèrent en un sourire véritablement éclatant, comme je n'en avais pas esquissé depuis bien longtemps. Lorsque je rouvris mes prunelles bleu-vert, Coeur de Sapin s'était approché de moi et me scrutais toujours avec le même calme.

Avant de ne pouvoir réaliser quoi que ce fût, ou de ne dire un traître mot de remerciement, Coeur de Sapin me lécha affectueusement la joue. De multiples frissons me parcoururent, non pas de dégoût, mais de surprise. Une bien agréable surprise. Je restai de marbre quelques secondes durant avant de me rappeler que j'étais vivante, et de me remettre à bouger un peu. Je me recroquevillai un peu plus, devenue toute timide et ayant perdu toute mon assurance passée. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été choyée ainsi, le centre de toute l'attention d'un autre félin, et cela me gênait un peu, pour tout dire. Malgré tout, cela m'apportait également un tel réconfort que je ne pouvais pas protester. Je ne voulais pas protester, étrangement. Je me sentais tellement bien, en confiance avec Coeur de Sapin que j'en oubliait toute notion de prudence. Je me laissais juste aller à toutes ces nouvelles sensations recouvrées, qui m'avaient manqué pendant si longtemps... C'était l'ivresse du coeur, les découvertes d'un chaton maladroit.

Le mâle cendré se rassit enfin juste en face de moi, plongeant toujours ses prunelles vertes dans les miennes, plus hésitantes mais néanmoins emplies de reconnaissance. Il m'interrogea de cette même voix douce et chaleureuse que précédemment:

"Tu vois que ton âme ne s'échappe pas encore à un point critique, vu que tu arrives à me faire confiance et à me dévoiler tes craintes. Quel est ton problème, justement?"

"Mais pour combien de temps encore...? Dès ce soir, dès cette nuit, ils reviendront. Mon masque, ma façade, mes faux-semblants, mes démons reprendront leur empire sur mon âme, et je redeviendrai invivable, froide et antipathique. Je ne serai plus maître de moi-même, comme... Comme lors de notre dernière chasse! Ils foutent ma vie en l'air, me détruisent de l'intérieur, et je n'ai plus de force, moi, pour ma battre! Et les autres ne trouvent rien de mieux que de me regarder de travers, comme avant! Alors que j'ai changé pour leur plaire, j'ai changé pour être acceptée bon sang!" lui répondis-je en tremblant de tout mon corps.

Mes prunelles larmoyantes fuyaient, tandis que mes oreilles tigrées s'était plaquées sur ma nuque. Dans ce grand cri du coeur, une multitude de mauvais souvenirs me revenaient en un flot incessant et me frappaient de plein fouet à présent. Je me recroquevillai un peu plus, n'arrivant pas à chasser cette douleur qui me revenait elle aussi, telle un boomerang. Oui, cette journée avait été bien trop parfaite pour pouvoir durer dans le temps. Alors que, sous tous ces débris difformes, j'espérais encore que Coeur de Sapin me comprenne, une autre idée vint me frapper, plus violente, telle un échos de mon masque, voulant me décourager.
Quelle imbécile... Tu penses qu'il va gober ton charabias? Tu penses qu'il te croira sur parole? Toi? Allons, tu es bien naïve ma petite Crocs de Fennec...
Les poils de mon échine se hérissèrent à cette sombre pensée, si bien que j'esquissai un sourire moqueur envers moi-même, avant d'ajouter pour Coeur de Sapin, les yeux encore humides:

"Tu me prends pour une folle, pas vrai? C'est peut être justifié, après tout, tout se passe peut être uniquement dans ma tête, peut être que je suis mon propre bourreau..." soufflai-je dans le silence qui s'était installé.

Malgré cette évidence, malgré ma résignation, je en pouvais toujours pas m'empêcher d'espérer que Coeur de Sapin me comprenne, reste avec moi jusqu'au bout. Je n'avais d'autre choix que de m'en remettre à lui, il était désormais mon ultime chance de survie, et sa dérobade signerait ma mort. S'il était véritablement mon ami -car je pensais naïvement qu'il l'était-, il m'aiderait, il me consolerait, il m'épaulerait, il... M'apprécierait pour ce que j'étais? Toujours était-il que, lorsque j'étais à ses côtés, je sentais l'espoir et une force inconnue affluer en moi, et je ne pouvais détacher mon regard encore larmoyant du sien, infiniment doux.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Dim 20 Déc 2015 - 14:11




Je  te  protégerais.



Il semblait sentir le réconfort nouveau et doux de la petite Crocs de Fennec. Coeur de Sapin la regardait avec affection, avec un calme qui faisait son charme. Tout le monde savait à quel point il était paisible, compatissant, réconfortant pour les âmes perdues. Seulement, la chatte tigrée qui lui faisait face, celle qui était son amie, elle, elle n'était pas une âme perdue. Il la considérait autrement. Et c'était étrange qu'elle soit si démarquée de toutes les connaissances joyeuses qu'il eut faite.

« Mais pour combien de temps encore ... ? Dès ce soir, dès cette nuit, ils reviendront. Mon masque, ma façade, mes faux-semblants, mes démons reprendront leur empire sur mon âme, et je redeviendrai invivable, froide et antipathique. Je ne serai plus maître de moi-même, comme ... Comme lors de notre dernière chasse ! Ils foutent ma vie en l'air, me détruisent de l'intérieur, et je n'ai plus de force, moi, pour me battre ! Et les autres ne trouvent rien de mieux que de me regarder de travers, comme avant ! Alors que j'ai changé pour leur plaire, j'ai changé pour être acceptée bon sang ! » se plaignit Crocs de Fennec, tremblante.

Ce récit laissait Coeur de Sapin perplexe. Qui était ces démons ? Il n'avait jamais eu affaire à eux et c'était peut-être bien tant mieux. Car sa pauvre camarade, elle, elle devait vivre l'enfer ...
Crocs de Fennec avait les yeux vitreux par la brume des larmes, ses oreilles étaient plaqués sur son crâne. Elle jeta un regard à son ami tandis que sa fourrure s'hérissait par la "détresse", et miaula :

« Tu me prends pour une folle, pas vrai ? C'est peut être justifié, après tout, tout se passe peut être uniquement dans ma tête, peut être que je suis mon propre bourreau ... »

La femelle aux yeux bleu-vert ne le quitta pas des yeux, et le timide à la fourrure cendrée comprenait sans mal qu'elle attendait un geste ou une parole réchauffante à son égard. De toute manière, elle en avait besoin, et Coeur de Sapin le faisait naturellement pour un oui ou pour un non. Il la regarda, à son tour, croisant son regard sans le moindre problème et ne chercha même pas à s'en détourner. Il la réconforta sincèrement :

« Tu n'es pas folle, Crocs de Fennec ... Bats-toi. Simplement, bats-toi. Ces démons sont juste là car tu ne te bats pas assez. Va de l'avant, et dis-toi que personne ne peut te séquestrer. Tous tes soucis s'en iront en voyant que tu es bien plus forte et résistante qu'eux.   »

Il était fort bien connu que Coeur de Sapin avait de ces visions du monde assez matérialiste, que ce soit un rêve, un cauchemar, la tension, l'handicap, les soucis, le traumatisme, les personnes hantés ... Tout pouvait être vaincu ! Et pour Crocs de Fennec, il pourrait même combattre avec elle l'ombre.

« Quand est-ce que ces démons ont commencé à "pourrir" ta vie ? Je suis certain qu'on peut les vaincre. Sûr. En réduisant leur chance d'exister.   » ajouta, déterminé, le jeune guerrier du Clan du Vent.  

Son regard brillait, et Coeur de Sapin espérait que Crocs de Fennec aurait cette même sensation de courage et de force. Elle en était capable. Absolument capable de les battre.

© nemoe sur epicode



Hors RPG:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Je suis
Crocs de Fennec
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Fennec / Fen' / Fenouil / Kenny
Âge du perso (en lunes) : 34 lunes
Messages : 434
Date d'inscription : 11/06/2015
Age : 17
Localisation : Somewhere only we know ~

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Céleste
Relations :


Lun 21 Déc 2015 - 19:48

"Là où poussent les blés fourmille le gibier... Et l'amitié au détour d'un chemin de terre."
Feat. Sapinou

La perplexité venait quelquefois troubler le calme habituel du mâle cendré au fil de mes confessions. J'aurais donné n'importe quoi pour savoir à quoi est-ce qu'il pouvait bien penser. Recroquevillée sur moi-même, ma queue tigrée serrant mes pattes avants contre mon ventre en un geste protecteur, j'étais comme terrorisée. Mes oreilles sablées ne voulaient pas se décoller de ma nuque, et des frissons glacés me parcouraient sans cesse. J'avais peur. Malgré toute l'affection, toute l'amitié, tout ce que m'inspirait Coeur de Sapin, je ne pouvais m'empêcher de retourner en boucle dans mon esprit les pires scénarios possibles. J'étais vulnérable, sans mon masque, sans défense, et il connaissait mes points faibles. Au fond de moi, je sentais qu'il serait incapable de me faire du mal, mais je n'arrivais pas à me sortir de cette sourde ritournelle.

Mes prunelles bleu-vert, larmoyantes, cherchaient les siennes. Elles croisèrent enfin ses yeux d'un vert tendre, si tendre... Étonnamment, je ne parvins pas à m'en détourner, et lui non plus, apparemment. Un ange passa entre nous deux, mais le silence n'était pas pesant. Il m'apaisait. Ou peut être était-ce la simple présence du guerrier qui m'apaisait? Les battements de mon coeur devinrent plus intenses à cette seule pensée, et je me renfermai un peu plus, sans pour autant quitter le doux regard de Coeur de Sapin. Mes doutes s'envolaient au creux des bourrasques, et la brise qui passait dans ma fourrure m'aidait à réguler ma respiration. Je me sentais bien. Ma paranoïa s'évaporait lentement, laissant place à un sentiment de quiétude. Autour de nous, les champs en jachère s'étendaient jusqu'à l'horizon, terrés dans un mutisme propre à la nature automnale.

Captivée par cette sérénité nouvelle que m'apportaient le regard réconfortant de Coeur de Sapin, ainsi que la douceur de ce silence et des éléments, je me perdis dans ses yeux. Je dus faire un effort surhumain pour ne pas sursauter lorsque sa voix, sincèrement réconfortante, me ramena à la réalité:

"Tu n'es pas folle, Crocs de Fennec ... Bats-toi. Simplement, bats-toi. Ces démons sont juste là car tu ne te bats pas assez. Va de l'avant, et dis-toi que personne ne peut te séquestrer. Tous tes soucis s'en iront en voyant que tu es bien plus forte et résistante qu'eux."

"Tu... Tu es bien le premier à me dire ça, tu sais... Me battre? Comment veux-tu que je me batte dans cet état, Coeur de Sapin? Je suis seule. Complètement seule, et sans ressource. Si tu savais comme j'ai déjà lutté, si tu savais tout ce que j'ai encaissé... Je n'y arrive plus!" susurrai-je d'une voix rauque et ténue, avant de laisser couler mes larmes.

C'en était trop, je ne pouvais supporter cet afflux de mauvais souvenirs, tous ces fragments du passé qui venaient faire saigner mon coeur. Je ne pouvais plus retenir mes pleurs silencieux, mes failles découvertes me faisaient atrocement souffrir. J'avais tant besoin de soutien, j'avais tant besoin d'un pilier... Et chaque trahison supplémentaire, chaque mascarade m'enfonçait davantage. Quand on maintient la tête d'un félin sous la surface, sa mort est inévitable puisqu'il est impuissant. Je n'arrivais pas à remonter, je n'arrivais plus à respirer. L'air me brûlait les poumons, et des perles translucides laissaient de longs sillons amers sur mes joues brunes. Des sanglots convulsifs me faisait quelquefois hoqueter, et je me recroquevillai encore un peu plus, mes griffes fermement plantées dans la terre meuble. Je devais faire peine à voir. Pauvre petite chose pitoyable. La voix posée de Coeur de Sapin me fit relever la tête, mais mes larmes ne voulaient plus s'arrêter de s'écouler, faisant ressortir mes prunelles, tendant vers l'aigue-marine. Il planta ses yeux vert pomme dans les miens avec une détermination que je ne lui connaissais pas:

"Quand est-ce que ces démons ont commencé à "pourrir" ta vie ? Je suis certain qu'on peut les vaincre. Sûr. En réduisant leur chance d'exister."

"Depuis que je les ai créés, depuis que les autres m'ont obligé à les créer. Cela doit faire 12 ou 13 lunes que je livre cette guerre, sans aucune trêve." crachai-je presque.

Je m'en voulais terriblement. Quelle erreur, d'avoir voulu plaire à ce ramassis d'ingrats..! Mes griffes tranchantes labourèrent la terre avec fureur, tandis que les larmes continuaient d'affluer. Je passai quelques minutes ainsi, rageant contre moi-même, contre mon passé, contre mes choix, contre cette vie. Puis, un détail m'arrêta net. Les poils de mon échine s'abaissèrent d'eux-même, lorsque je me redressai, plantant un regard empli d'espoir dans celui, brillant, de Coeur de Sapin. Avais-je bien entendu? J'espérais que ce que je pensais être vrai n'était pas une énième illusion, ou cela me détruirait définitivement. Je finis par entrouvrir ma gueule, cherchant mes mots. Puis, je murmurai, d'une voix calme bien que brisée par les pleurs:

"A-Attends... Tu-... Tu as bien dit "on"? Je n'ai pas rêvé?"

Je n'arrivais pas à y croire. Je me levai, m'approchant d'un pas hésitant vers le guerrier cendré sans pour autant détacher mes prunelles encore embuées des siennes. Si douces, elles étaient si douces... J'avais envie de m'y plonger pour l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Jeu 24 Déc 2015 - 14:38




Promis.



« Tu ... Tu es bien le premier à me dire ça, tu sais ... Me battre ? Comment veux-tu que je me batte dans cet état, Coeur de Sapin ? Je suis seule. Complètement seule, et sans ressource. Si tu savais comme j'ai déjà lutté, si tu savais tout ce que j'ai encaissé ... Je n'y arrive plus ! » murmura t-elle d'une voix grave avant de laisser couler ses larmes sur ses joues.

Crocs de Fennec plantait ses griffes dans la terre et sa mine toute envahit par la tristesse et la peur lui donnait un petit air qui faisait que presque Coeur de Sapin aurait voulu la câliner. Le timide aux yeux vert gardait un silence rassurant tandis que sa camarade parlait et expliquait :

« Depuis que je les ai créés, depuis que les autres m'ont obligé à les créer. Cela doit faire 12 ou 13 lunes que je livre cette guerre, sans aucune trêve. »

La chatte aux yeux bleu-vert lacérait la terre avec ses griffes pour une seule raison : la rage. Le guerrier gris la regarda faire et il s'apprêta à dire quelque chose, mais son interlocutrice le doubla en se figeant un instant. Elle lui jeta un regard emplit d'espoirs, elle se redressa, sa fourrure retomba sur sa peau. Crocs de Fennec ouvrit à moitié la gueule mais aucun son n'en sortit. Le mâle cendré se doutait bien qu'elle devait chercher ses précieux mots.
Finalement, elle murmura, déchirée à cause de sa peine :

« A-Attends ... Tu-... Tu as bien dit "on" ? Je n'ai pas rêvé ? »

Puis, la guerrière s'approcha de lui d'un pas, et le félin au poil court ne broncha pas à cette approche. Même, il l'invitait à se blottir contre lui.

« A ton avis, ma petite Crocs de Fennec ? Allez, viens, si tu veux. »

Peut-être qu'elle ne viendrait pas contre lui, et dans ce cas ce serait tant pis. Coeur de Sapin ajouta, amusé, après une légère pause :

« N'abîmes pas ta belle mine de guerrière du Clan du Vent avec des pleurs qui n'ont pas lieu d'être. »


© nemoe sur epicode

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Je suis
Rire Dévastateur
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, Neyo, ...
Âge du perso (en lunes) : 25 lunes
Messages : 423
Date d'inscription : 28/11/2015
Localisation : Derrière toi mouahaha ^-^

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Ange Brisé
Relations :


Lun 21 Mar 2016 - 0:13

UP ♪
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Lun 28 Mar 2016 - 17:04


(Je préviens juste que le RP est encore actif ! ^^)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Je suis
Crocs de Fennec
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Fennec / Fen' / Fenouil / Kenny
Âge du perso (en lunes) : 34 lunes
Messages : 434
Date d'inscription : 11/06/2015
Age : 17
Localisation : Somewhere only we know ~

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Céleste
Relations :


Lun 4 Avr 2016 - 19:03




"I feel my heart beating again."
~ Keep me in your arms, it's so cold inside ~
Feat. Sapinou ♥



Aucune émotion, pas un mouvement, seulement son regard d'un vert tendre braqué sur moi. Il ne broncha pas même lorsque je m'approchai de lui, alors que tant d'autres auraient immédiatement reculé... J'avais tellement l'habitude d'être rejetée par mes semblables, que ce détail me surpris presque. L'étonnement se lisait sur mon minois, humidifié par les larmes. Je m'arrêtai, plongeant mes prunelles d'un joli bleu-vert dans les siennes. Il émettait tant de bienveillance, de douceur, de... Charme? Je me sentis soudain fort vulnérable, sans mon masque, craignant qu'il ne perçoive cette faille. Mon attachement pour Cœur de Sapin grandissait bien trop vite à mon goût, et prenait une tournure que je ne connaissais pas. Je m'aventurais en terrain inconnu, et j'avais peur que cela soit un énième signe de faiblesse. Qu'il le remarque. J'étais persuadée qu'il ne s'en servirait jamais, bien que je ne le côtoyais pas aussi souvent qu'on pourrait le penser. C'était comme une évidence à mes yeux, je m'en remettais à mon instinct. Non... J'avais simplement peur de le faire fuir. De le décevoir à force de maladresses. J'avais plus que tout peur qu'il ne s'éloigne de moi. Car le guerrier cendré m'apaisait considérablement. Il était le seul à pouvoir créer ce genre d'émotions en moi, ces sentiments. Il tenait mes démons à distance, les repoussant de par sa seule présence. Le temps semblait s'être figé autour de nous. Puis, il esquissa un mouvement à peine perceptible, comme s'il m'invitait à me blottir contre lui. Le matou joignit la parole au geste:

"A ton avis, ma petite Crocs de Fennec? Allez, viens, si tu veux."

A mon avis? Je n'ai plus d'avis sur rien depuis longtemps, je suis une carcasse qui ne fait plus que subir les châtiments qu'on lui impose... songeai-je avec une pointe de désespoir. Néanmoins, je ne montrais rien, gardant ma position, immobile. Ses paroles me troublaient. Comment pouvait-il être aussi gentil avec le monstre que j'étais devenue? Cela me dépassait. Pourquoi un tel décalage entre son comportement et celui des autres? Cela me dépassait. Je ne parvenais pas à comprendre. Existait-il encore des félins dignes de confiance? Enclins à aider les autres au lieu de les envoyer six pattes sous terre? Oui. Il en existe au moins un. pensai-je spontanément. Mais les vieux réflexes ne s'évaporent pas à la première certitude... Je fis un autre pas avant de me figer de nouveau, l'air complètement perdu. J'avais l'air d'un chaton au beau milieu de nul part, et les poils de mon échine s'étaient légèrement hérissés. Sa voix chaleureuse vibra de nouveau dans l'air frais, ses tendres paroles me revenant en échos:

"N'abîmes pas ta belle mine de guerrière du Clan du Vent avec des pleurs qui n'ont pas lieu d'être."

Comme un déclic, son sourire me fit oublier toutes mes peurs. Toutes les craintes profondément ancrées dans mon âme fondirent devant la chaleur de son regard verdoyant. Plus besoin d'armure. Plus besoin de faux-semblants. Plus besoin de cacher mes faiblesses. Il s'en fichait bien, il... Il m'aimait pour ce que j'étais. Cette évidence me remplit de joie, et, sans réfléchir au préalable, je m'élançai vers lui, comblant la distance qui demeurait entre nous. En un éclair, j'étais blottie contre lui comme un chaton rassuré par sa mère après un mauvais rêve. Je n'eus pas même le temps d'être gênée; je me sentais tellement bien, une telle vague de bien-être m'envahit que tous mes soucis, toutes mes entraves se volatilisèrent. Je voulais rester ainsi pour l'éternité. J'enfouis mon museau dans sa fourrure cendrée, essuyant de nouvelles larmes. Des larmes de joie. Des larmes de libération. Je n'avais jamais été aussi heureuse, et il me semblait que pour la première fois depuis longtemps, l'espoir avait refait surface en mon coeur égaré. Tout cela, je le devais à Cœur de Sapin. Il m'aiderait, j'en étais certaine, à présent. Je serai forte. Je me battrai pour lui. Je ne le décevrai pas. Mes prunelles se fermèrent, et seul le lointain fracas du vent venait briser ce silence recueilli. Quelle belle journée pour se rebeller contre ses oppresseurs! Je ne serai plus jamais seule, je me révolterai avec lui, je me relèverai à ses côtés. Je m'en fis la promesse. Je demeurais immobile, remerciant dans mon mutisme le Clan des Etoiles pour cet espoir. Après un long moment, j'entrouvris la gueule, articulant ces quelques paroles d'une voix émue et pleine de reconnaissance:

"Merci... Oh, merci... Si tu es avec moi, alors je ne pleurerai plus jamais. Je serai forte, je te le promets."

Le vent qui passait entre mes oreilles avait changé, on aurait dit qu'il avait un arrière-goût de vague bonheur. C'était peu, mais je m'y accrochais de toutes mes forces. Toutes celles qui me restaient.
© Codage by Ella' for Kenny <3
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Lun 11 Avr 2016 - 14:28


 


Coeur de Sapin & Crocs de Fennec. ♥


   
Montage créé avec bloggif


Sur place, le jeune guerrier cendré la contemplait en souriant. Charmante, douce, mais perdue, la belle Croc de Fennec se précipita vers lui et se colla contre son pelage de poussière. Au contact de son amie, Coeur de Sapin redressa les oreilles et fit mine de faire le matou qui ne s'y attendait en rien. Ceci dit, un ronronnement lui échappa et il se surprit à penser que son plus grand désir serait de rester contre elle, contre la guerrière du Clan du Vent qu'il appréciait tant.
Croc de Fennec calmait ses larmes contre son corps tout chaud. Il ronronna de plus belle, et déposa quelques lèches affectueuses sur son front. Malgré les temps secs de la saison des feuilles mortes et la venue prochaine de la saison des neiges, le timide se sentait réchauffé par un sentiment nouveau, un sentiment fort agréable : Grâce à la présence de la chatte aux mirettes bleues-vertes, il se pensait comme solide, incapable de céder à l'appel du Clan des Etoiles pour des lunes et des lunes. La présence de la demoiselle lui coupait la capacité d'avoir froid, de se sentir seul ou de ressentir l'impression d'être mourant : Tout comme l'oxygène, elle lui était indispensable et rassurante.

Croc de Fennec ferma les yeux, et il frotta affectueusement sa tête contre la sienne. Il ne voulait pas le reconnaître, mais ce fameux « câlin » le rendait heureux. Il aurait fuit n'importe qui pour ça, que ce soit un chaton ou un ancien, pourvu qu'il n'y ait personne avec un rapprochement trop important de lui. Mais l'amitié qui le liait à sa camarade de tanière brisait toutes ses habitudes … Pourquoi ? Il ne saurait y répondre.

En tout cas, il se sentait tellement bien à cet instant précis qu'il n'aurait, pour rien au monde, voulu passer à autre chose.



❝ Merci ... Oh, merci ... Si tu es avec moi, alors je ne pleurerai plus jamais. Je serai forte, je te le promets. ❞




Cette nouvelle le fit davantage ronronner. Il la voulait heureuse, il la voulait souriante. La joie de Croc de Fennec devait être obligatoire s'il voulait être ravi aussi.
Timidement, il enroula sa queux autour de la sienne.
Tout contre elle, il lui murmura d'une voix douce.


❝ Quoi que tu fasses, tu m'apparaîtras toujours comme une forte guerrière. ❞



Et c'est pour ça que je t'aime. Tu es forte, tu es belle, tu es une battante et jamais personne ne pourra te vaincre.
A ces mots, Coeur de Sapin devint l'ami du silence et profita de ce doux moment avec Croc de Fennec.


-----

Quelques lunes étaient passées depuis.
Coeur de Sapin se ressassait chaque journée en compagnie de Croc de Fennec, rêveur.
De vieux guerriers l'engueulaient lorsqu'il ne les écoutait pas, trop occupé à rêvasser.
Quand il songeait à son amie, gare aux bêtises, il était pire qu'un apprenti, voir un chaton.
Nombreux étaient ses regards assassins quand un guerrier osait regarder avec insistance la femelle brun-roux. Quelques parts dans son cœur, quelque chose le brûlait. Cette flamme de colère se transformait souvent en une flamme douce et apaisante lorsque Croc de Fennec s'approchait de lui. Coeur de Sapin le sentait, quelque chose n'allait pas chez lui. Entre étourderie, bégaiement, oubli, bêtise, distrait pour un rien et tremblotant souvent, quelque chose l'entravait bel et bien.
Et tout ça, c'était la faute de Croc de Fennec. Ou plutôt, ce n'était pas sa faute, elle avait juste une certaine « influence » sur lui. Rien ne serait jamais la faute de la jolie guerrière, oui, rien ne le serait jamais.

Etait-il vraiment … amoureux ? Dans sa jeunesse, Fleur de Lotus le lui avait raconté des dizaines et des dizaines de fois les sentiments de l'amour. Dans ses histoires avant de dormir, dans ces fois où elle racontait, rêveusement et nostalgiquement, l'époque où le père de Coeur de Sapin était encore vivant et filait le parfait amour avec elle.
Le chat gris n'avait jamais su à quoi ressemblait son père, ceci dit, à l'heure actuelle, il n'en avait plus rien à faire. Croc de Fennec hantait ses pensées.

D'ailleurs, il croisa le regard de celle-ci en sortant de sa tanière.
La gorge sèche, il la dévisagea. Ses pattes ne tenaient presque plus, et même si sa camarade détournait le regard ou non, un sourire s'empara de son visage et ne voulu plus jamais s'en aller. Le cœur du guerrier palpitait, et un vent de nervosité le pris. Son ventre était noué, mais Coeur de Sapin se força à aller la voir. Ses pattes le picotaient désormais, mais il ignorait ses sensations désagréables en s'arrêtant près d'elle. Il ne lui fallut qu'un regard afin de remarquer que Croc de Fennec était, et est toujours aussi jolie.
Amicalement, il la salua :


❝ Salut Croc de Fennec ... Est-ce que ... Est-ce que cela te plairait de faire une petite balade en ma compagnie ?  ❞



Espèce de sale boulet, apprends à parler sans paraître idiot !
Au fond de son esprit, il espéra que cette proposition ne paraîtrait pas comme étrange.
Il avait besoin de la voir, de lui parler.



   

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Je suis
Nuage de Cerise
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, Neyo, Nemo, Jeni, Ali, ou même Tris ou Ombry, il y a du choix xD
Âge du perso (en lunes) : 9 lunes
Messages : 553
Date d'inscription : 17/03/2016


Dim 22 Mai 2016 - 11:30

|| UP s'il est toujours en cours x)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Jeu 25 Aoû 2016 - 17:40

Up ! Il est toujours en cours, Kenny manque juste à l'appel. :3
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Equi admin
avatar

Je suis
Étoile d'Équinoxe
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Equi, Cica, Chou pour Luny, Chaton pour Saphou, Vod pour Ice, Taupe pour Nex, Equiteur pour Fuyu, Cuicui pour Mashy, Amour et Bouequi pour Kayl, Equian pour Courge, Equiqui, Cui-Cui, etc //PAF//
Âge du perso (en lunes) : 55 lunes
Messages : 566
Date d'inscription : 22/08/2014
Age : 21
Localisation : Sur mon territoire en train de pêcher.... MAIS NAN JE BLAGUE VOYONS ! Je suis en train de dormir, bien entendu.

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage de Grenat
Relations :


Ven 30 Sep 2016 - 17:23

|| Up ? ||
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Crocs de Fennec
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Fennec / Fen' / Fenouil / Kenny
Âge du perso (en lunes) : 34 lunes
Messages : 434
Date d'inscription : 11/06/2015
Age : 17
Localisation : Somewhere only we know ~

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Céleste
Relations :


Ven 3 Fév 2017 - 21:25




"I feel my heart beating again."
~ Keep me in your arms, it's so cold inside ~
Feat. Sapinou ♥



"Quoique tu fasses, tu m’apparaîtras toujours comme une forte guerrière."

La douce voix du guerrier cendré résonnait encore dans mon esprit, telle une berceuse qui chassait tous mes cauchemars. Je m’y accrochais de toutes mes forces, elle était le symbole de mon espoir naissant. Sa seule présence dans la tanière des guerriers, non loin de moi, me rassurait et apaisait mes nuits agitées. Coeur de Sapin était devenu la lumière qui pourfendait mes ténèbres habituelles. Celles qui avaient fini par devenir une partie de mon être. Qui avaient fini par tout recouvrir, par tout anéantir. Et, grâce à la lueur qu’il diffusait, qui avait touché mon coeur souillé, j’avais retrouvé l’espoir d’un jour reconstruire ce qu’elles m’avaient pris. Voilà pourquoi cette journée, garante de ma fragile mais réelle quiétude, ne cessait de revenir dans mes songes malgré les quelques lunes qui étaient passées depuis; cette promesse me protégeait de moi-même.

Une force nouvelle irriguait mon âme et mon corps tout entier, je découvrais la vie sous un autre jour. Les réprimandes des autres guerriers lorsque je rêvassais glissaient sans m’atteindre, puisque c’était lui qui occupait mes pensées. Je passais outre les regards de travers, les reproches, les moqueries. Plus rien ne me touchait, je me sentais invincible. Quelquefois, lorsque je baissais ma garde, mon “masque” reprenait le dessus, mes démons revenaient hurler à mes oreilles, mais il suffisait alors qu’il posât son regard d’un vert tendre sur moi pour les chasser en un instant. Coeur de Sapin avait une influence incroyable sur moi, Je n’étais pas seulement remontée à la surface avant de me noyer complètement; j’avais trouvé un rivage où je pourrais enfin être en sécurité. A chaque fois que je le pouvais, j’allais passer mon temps libre avec lui, m’approchant toujours avec un sourire rayonnant. Sa voix, calme et posée, me faisait oublier tous mes tourments, même les plus coriaces. J’aimais discuter avec lui, j’aimais être en sa compagnie plus que toute autre chose. Il m’inspirait une telle sensation de bien-être, il comptait tellement à mes yeux… Tellement. Je n’avais jamais vraiment eu d’ami parmi les félins de mon clan, alors la découverte de ces nouvelles émotions étaient des plus agréables.

Jour après jour, nous construisions une amitié solide. Une amitié, vraiment? Parfois, je me questionnais en vue de l’ampleur de mes sentiments. Etait-ce normal de vouloir toujours sentir cet “ami” à mes côtés? De ronronner à chaque fois qu’il me frôlait? De souhaiter qu’il ne regarde que moi, et moi seule, malgré ma face sombre? De rêver de lui? Je n’avais jamais connu l’amour. Ma mère m’en avait fait des peintures abstraites lorsque j’étais un chaton, mais je n’avais jamais vraiment compris ce mystère qui m’échappait. Une telle proximité me faisait même peur. Car aimer était synonyme de vulnérabilité, je l’avais bien intégré. Se dévoiler totalement à un autre lui donner le pouvoir de nous détruire. Comment pourrais-je attribuer une telle confiance à un matou? Cela me paraissait inimaginable, cela me dépassait complètement. Alors la plupart du temps, j’achevais ces doutes par un haussement d’épaules. Je pensais ne pas avoir à mettre un mot précis sur ce que je ressentais vis à vis de Coeur de Sapin; il était devenu ma raison de vivre, et c’était tout ce qu’il était bon à savoir.

Ce matin là, je m’étais extirpée de ma litière plus tôt que les autres félins. J’étais reposée, et tout surplus de sommeil était désormais inutile. Je découvris mes canines dans un bâillement, et entamai une toilette pour me débarrasser des dernières bribes de rêves qui s’accrochaient encore à moi. L’aube faisait luire le paysage cristallisé de la saison des feuilles mortes. Soudain, j’entendis un bruissement dans mon dos. Coeur de Sapin venait de sortir de la tanière des guerriers à son tour, et son regard bienveillant croisa le mien. Je le soutins tranquillement, puisque je ne le craignais pas, et j’esquissai un léger sourire en guise de salut. Le guerrier cendré eu une hésitation à peine perceptible avant de répondre à son sourire, rayonnant, et de s’approcher de moi. A mesure que sa présence remplissait la clairière, le rythme de mon coeur s’accéléra, et de vilaines fourmis vinrent picoter mes pattes. L’extrémité de ma queue se mit à battre la poussière nerveusement, comme un réflexe dont seul mon inconscient connaissait la cause exacte. Je fis mine d’ignorer ces perturbations qu’il générait chez moi. Il finit par s’arrêter près de moi, et je pus admirer le reflet des premiers rayons dans ses prunelles. Je me surpris à penser qu’il était beau. Sa voix amicale me ramena à la réalité:

"Salut Croc de Fennec ... Est-ce que ... Est-ce que cela te plairait de faire une petite balade en ma compagnie ?"

Ses balbutiements m’intriguèrent et aiguisèrent ma curiosité, mais je n’en fis rien et, me redressant pour me lever avec grâce, je lui répondis avec enthousiasme:

"Salut, Coeur de Sapin! Bien évidemment, que cela me plairait; comment pourrait-il en être autrement? Où voudrais-tu aller, dis-moi?"

Désormais en face de lui, je pouvais contempler ses yeux verts en attendant patiemment sa réponse. J’avais toujours envie de passer du temps avec lui, ne serait-ce que quelques instants, j’aimais sa compagnie. Je l’aimais lui, tout simplement. Je le suivrais où qu’il aille, et ce, même au delà des frontières des clans. Lorsque j’étais à ses côtés, plus rien ne me faisait peur. Je me retrouvais jour après jour et c’était grâce à lui; je lui devais tant...
© Codage by Ella' for Kenny <3
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Jeu 9 Fév 2017 - 18:32



Feelings I can't fight
Please believe me
When I say, I love you ...


Dans l'attente d'une réponse, le guerrier au pelage d'argent dévisagea avec un regard plutôt doux son interlocutrice, silencieux, l'air faussement impassible. A l'extérieur, il donnait l'impression d'être imperturbable, mais à l'intérieur, c'était une violente et brusque guerre qui se déchaînait et le rendait plus faible que jamais. Les pensées défilaient à toute vitesse dans sa tête, son cœur tambourinait violemment contre son poitrail ; ses pattes se sentaient à tout moment défaillir devant la grandeur de la situation et, comme si ce n'était pas assez, Sapin supportait drôlement mais sûrement cette étrange chaleur qui n'avait de cesse de consumer son corps dans sa totale intégralité. Malgré son indignation dissimulée, il le savait, c'était Dame Nature, sa créatrice, qui contrôlait ses sens et le rendait ainsi aussi misérable qu'une pauvre souris prise en impasse après avoir réalisé une longue course-poursuite contre son prédateur. On fuyait temporairement la Vérité … Puis, lorsqu'on croyait enfin l'avoir semée, elle réapparaissait comme par magie devant nous, tel un chasseur, et nous achevait d'un coup sec. C'était triste, Coeur de Sapin envoyait bouler la Vérité, et devait donc, à moins de révéler à Crocs de Fennec son affection, vivre en permanence avec les symptômes de Dame Nature qui reviendraient régulièrement l'embêter dès qu'il aurait le dos tourné. Dans un acte désespéré qui était d'ignorer son instinct, le félin Venteux offrit un sourire aimable à sa camarade, désireux d'accentuer visuellement la présence  de sa bonne humeur : après tout, n'était-ce pas déjà suffisant pour lui d'avoir Fennec face à lui pour combler ses émotions ? Elle pouvait bien le « rejeter », lui dire qu'elle était occupée …
Bête qu'il était, il ne lui en voudrait pas, de toute façon.

« Salut, Coeur de Sapin ! » salua la demoiselle avec une bonne humeur partagée. Les prunelles vertes du mâle ne purent qu'apprécier la grâce qui émanaient de ses gestes. « Bien évidemment, que cela me plairait ; comment pourrait-il en être autrement ? Où voudrais-tu aller, dis-moi ? »

Elle le regardait, maintenant. Le simple fait de croiser son regard accentua  son malaise intérieur et le fit hésiter : que faire, maintenant qu'il était le « chef » de la sortie ? Crocs de Fennec avait accepté sa proposition. Il ne pouvait en être qu'extrêmement satisfait. Pour autant, maintenant que la réponse était positive, il se devait de l'honorer et ne pas faire changer d'avis son propriétaire.
Afin de faire temporairement taire ses hésitations, le Venteux essaya désespérément de penser à autre chose en retournant le sujet, sur un ton sincèrement taquin :

« Tant que je discute avec toi, tous les lieux me vont, tu sais. » Il sourit. « Aurais-tu une préférence pour l'un des terrains qui constituent notre si confortable territoire ? On pourrait se mettre d'accord pour le parcours. Qu'en penses-tu ? »

Sans lui laisser le temps de répondre, il posa une patte sur son menton, comme pour se donner l'air d'être en train de réfléchir. Coeur de Sapin ne quitta pas des yeux la belle paire d'yeux de Fennec tout en ajoutant, après courte réflexion :

« Le Chemin de Bruyère m'ensorcelle avec son parfum et ses bruyères. Les prairies et collines me semblent confortables si nous nous décidons à chasser en chemin. Le Chemin du Tonnerre … ahah, je ne préfère pas y penser. » Il allait continuer ses commentaires, quand soudain, il eut un léger sursaut. « Tiens ! Tu te rappelles, de la fois où nous avons vraiment commencé à nous rapprocher ? Je t'avais proposé une partie de chasse sous les feuillages de la forêt d'arbustes. Cela remonte à si longtemps ... »

Le temps était passé, en effet. Malgré tout, Crocs de Fennec était restée la même. Lui aussi. Il était soulagé de voir que les événements ne les avaient pas séparés l'un de l'autre.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Neph admine
avatar

Je suis
Salve de Flammes
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Neph
Âge du perso (en lunes) : 21 lunes
Messages : 206
Date d'inscription : 20/12/2016
Age : 13


Jeu 16 Mar 2017 - 19:47

Up ♪
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Crocs de Fennec
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Fennec / Fen' / Fenouil / Kenny
Âge du perso (en lunes) : 34 lunes
Messages : 434
Date d'inscription : 11/06/2015
Age : 17
Localisation : Somewhere only we know ~

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Céleste
Relations :


Lun 3 Avr 2017 - 22:30




"I feel my heart beating again."
~ Keep me in your arms, it's so cold inside ~
Feat. Sapinou ♥



Mes paroles semblèrent perturber un instant Coeur de Sapin, chez lequel je perçus une légère hésitation. Attendait-il que je choisisse la destination de moi-même? Je l’avais peut être mis dans l’embarras sans le vouloir. Car je ne souhaitais que son bien-être et l’idée même d’être source de désagréments pour lui m’était difficilement supportable. Je ne voulais pas être un fardeau, pour quiconque. Bien sûr, je m’affranchissais peu à peu de l’étau que représentait le regard des autres pour enfin oser être moi-même de nouveau. Néanmoins, cette idée demeurait; je voulais me reconstruire, certes, mais sans faire trop de bruit, sans déranger les autres. Et je ne voulais certainement pas lui inspirer des états d’âme désagréables, surtout pas à lui. Je tenais beaucoup trop à lui pour lui infliger de quelconques troubles. Je le dévisageais de mes prunelles bleu-vert, prête à rectifier le tir si jamais il se trouvait vraiment être dans l’embarras, à proposer un lieu, ou que sais-je encore pour combler ce silence hésitant. Mais il dissipa mes doutes en reprenant, l’air taquin et souriant:

“Tant que je discute avec toi, tous les lieux me vont, tu sais.”


Son sourire provoqua une déferlante de frissons le long de mes pattes jusqu’à l’extrémité de mes oreilles, et j’eus soudain très chaud sous ma fourrure sablée. Son sourire. Il faisait chavirer mon coeur, et j’avais envie de le revoir, encore et encore, de voir tout ce que son éclat illuminerait, et ce, jusqu’à la fin. Je voudrais être la source de ce sourire, la gardienne qui veille à ce qu’il ne quitte jamais ses babines. Gênée par ces pensées un peu trop spontanées, un peu trop passionnées à mon goût, je reportai toute mon attention sur le guerrier, qui continua sans s’arrêter:

“Aurais-tu une préférence pour l'un des terrains qui constituent notre si confortable territoire ? On pourrait se mettre d'accord pour le parcours. Qu'en penses-tu ?”

Sans voix, la gorge sèche, je ne pus qu’acquiescer avec un sourire, le regard brillant. J’avais réellement hâte de choisir cet itinéraire et surtout de la parcourir à ses côtés. Mon impatience était reflétée par les balancements irréguliers de ma queue tigrée dans le vide. Il se donna un air de grandes réflexions, et je ne pus réprimer un léger rire devant le comique de son air. Je ne le quittais pas des yeux, je pourrais me plonger dans les siens à longueur de temps. Ils étaient aussi tendres que le vert des prairies à la saison des feuilles nouvelles. Et ils étaient si sereins, tellement apaisants… Le matou ajouta finalement dans la foulée:

“Le Chemin de Bruyère m'ensorcelle avec son parfum et ses bruyères. Les prairies et collines me semblent confortables si nous nous décidons à chasser en chemin. Le Chemin du Tonnerre … ahah, je ne préfère pas y penser.”

J’allais répliquer gentiment qu’il était un imbécile, que n’importe quel autre félin n’évoquerait même pas le Chemin du Tonnerre s’il tenait à ses poils. Néanmoins, il eut un sursaut et je le laissai alors me dévoiler sa révélation:

“Tiens ! Tu te rappelles, de la fois où nous avons vraiment commencé à nous rapprocher ? Je t'avais proposé une partie de chasse sous les feuillages de la forêt d'arbustes. Cela remonte à si longtemps…”

Je tressaillis à ce souvenir. Bien entendu, je m’en souvenais comme si c’était hier, Chaque souvenir que je partageais avec Coeur de Sapin était gravé dans ma mémoire. Gravé dans mon coeur. Il n’avait pas changé, toujours aussi calme, toujours aussi rassurant et compréhensif depuis tout ce temps. J’étais, quant à moi, redevenue peu à peu moi-même. Je m’affranchissais jour après jour de cette façade, je ne changeais pas non plus; je me libérais. Et je me réjouissais de constater que malgré les quelques accrocs que nous avons eu, cela n’a pas réussi à nous séparer. Je n’osais pas même imaginer ce que je serais devenue sans lui. L’idée de le perdre me terrifiait, à vrai dire. Alors je revins à la réalité, car le guerrier cendré était bel et bien là, devant moi, à mes côtés. Il avait su voir au delà de ce masque, il avait su me sortir du gouffre. Je ne pourrais jamais assez le remercier pour cela. Je fermai mes prunelles bleu-vert un instant, repassant sous mes paupières cette fameuse partie de chasse. Puis, je finis par les rouvrir et lui répondre, émue:

“Oui, je m’en souviens parfaitement… Cela remonte à si longtemps mais semble si récent à la fois… A vrai dire, j’ai l’impression de te connaître depuis toujours.”

Consciente de ce que je venais d’insinuer, je détournai légèrement le regard pour ne pas montrer mon trouble. Qu’est-ce qui me prenait donc? Je n’étais habituellement pas si encline à exposer mon ressenti ainsi, voire absolument contre. Mon coeur semblait ne plus m’appartenir et cela me perturbait. Je m’assis pour dissimuler les tremblements de mes pattes, la queue ramenée autour de mes pattes antérieures en un geste protecteur. Cependant, je demeurais agréable, puisque sa présence me réchauffait le coeur. Je lui souris, un peu plus timidement que précédemment:

“Je pense que cet endroit serait parfait pour une balade, non?”

Intérieurement, je trépignais en attendant sa réponse. J’avais tellement hâte à l’idée de passer du temps avec lui, juste tous les deux, totalement délivrés du poids du regard des autres. Cette pensée me donnait des ailes.
© Codage by Ella' for Kenny <3

HP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Cœur de Sapin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ardy. (Firy, Sapinou, Sapin, ...)
Âge du perso (en lunes) : 49 Lunes
Messages : 716
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 15
Localisation : Dans ma chaude tanière ! ♪

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Ven 14 Avr 2017 - 21:31



Feelings I can't fight
Please believe me
When I say, I love you ...


A côté, la petite princesse s'animait sous l'apparition de traits inhabituels venant de Cœur de Sapin. Elle souriait à ses propositions hésitantes, et riait lorsqu'il se donnait des airs cocasses. Elle le fixait si « intensément » à ses yeux, qu'il se serait senti se consumer en son for intérieur. Il avait l'impression que tout un Clan, attentif,  l'écoutait à la place de sa chère amie. Cette sensation avait le mérite d'être fort étrange, voire intimidante pour le timide qu'il était. Pour autant, une vive chaleur s'emparait de son cœur doux et pur et l'apaisait en même temps de le crisper intérieurement. Il se sentait bien, là, face à son interlocutrice. Les autres félins se déplaçaient au sein du camp, certains leur passaient devant, sans faire attention à eux et pour dire, Cœur de Sapin les avait presque oublié, eux aussi. Il voulait juste l'attention de Crocs de Fennec, elle et uniquement elle.

Se souvenait-elle de leur première rencontre ? De leurs premiers mots, de leurs premiers contacts visuels et corporels ? Lui s'en souvenait parfaitement bien, et en vérité, il n'aurait jamais osé les oublier. Était-ce également le cas de sa partenaire ? La guerrière dissipa ses doutes dans un petit sursaut considérable, qui n'échappa pas aux orbes éclaircis du félin au pelage d'argent. Elle s'en souvenait, visiblement. Un sourire se dessina sur les babines du soldat Venteux. Bonne nouvelle. La femelle laissa un instant les songes lui revenir en tête, voilant ses beaux yeux mêlant bleu à vert à l'aide de ses paupières délicates. Cœur de Sapin ne cessa de la contempler, le cœur battant. Il ne remarquait qu'aujourd'hui à quel point son amie était belle et que les temps, à l'inverse de lui, l'embellissaient toujours un peu plus sous la lumière du soleil et de la lune. Comment Dame Nature avait-elle pu créer une telle divinité envoûtante dans une forêt aussi sanglante que celle qui avait vu naître les Quatre Clans ? Comment se faisait-il que, malgré tout ce temps, les conflits, les problèmes de la féline au pelage aux nuances sablées, que nul prétendant ne songeât un jour à la prendre pour compagne ? Sa gorge se noua à cette pensée, et cette fois-ci, ce ne fut nullement sous un effet positif ; non. Cette fois-là, il s'agissait d'une amère anxiété venue le tourmenter. Il fallait croire qu'il l'aimait, peut-être bien plus qu'il ne se l'imaginait.
Préférant largement revenir à l'instant présent au lieu de souffrir pour un rien, le guerrier cilla tout en dévisageant, tout content, Crocs de Fennec et son allure charmante.

« Oui, je m'en souviens parfaitement … Cela remonte à si longtemps mais semble si récent à la fois … A vrai dire, j'ai l'impression de te connaître depuis toujours. »

Et moi, j'ai l'impression que même mes pattes ne suffiraient pas à t'atteindre. Tu es tellement parfaite à mes yeux … songea-t-il dans un petit sourire stupide, ne se rendant pas compte immédiatement du songe qui l'avait traversé en cette minute si cruciale à ses yeux. Il la regarda, d'un air naturellement tendre, affectif, amical et protecteur. Quant à elle, elle détourna soudainement le regard, et s'assit pour une raison inconnue, la queue enroulée autour des pattes.

« Je pense que cet endroit serait parfait pour une balade, non ? » commenta-t-elle dans une réaction plus réservée que les autres. Cœur de Sapin hocha la tête, tout juste émerveillé par l'idée de voir ses souvenirs revenir, une fois encore, dans la forêt d'arbustes en marchant dans les pas de la Venteuse.

« C'est une excellente idée. Qu'attendons-nous pour partir ? » miaula-t-il sur un ton amusé, avant de se redresser et, d'un geste de queue, l'inviter à le suivre jusqu'à la sortie de leur nid commun. Une fois de plus, une évidence le traversa comme un éclair, avant même qu'il put esquisser un seul geste. Quel tête en l'air !

« As-tu eu le temps de manger un peu avant que je ne vienne ? Ou préfères-tu que cela se fasse au cours de notre petit voyage dans le passé ? » A cela il sous-entendait deux choses : la chasse et les lieux ayant resserré leur lien. Ils feraient face au passé, tout en riant du futur.
Pourtant, un murmure, qu'il ne put retenir, troubla sa tranquillité :

« Je suis si content de passer du temps avec toi ... » Peut-être serait-elle suffisamment attentive pour l'entendre, peut-être pas. De toute manière, le cas contraire serait compréhensible, car les battements de son cœur frappaient furieusement contre son poitrail.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Je suis
Rayon de Soleil
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, et tout le bazar
Âge du perso (en lunes) : 50 lunes
Messages : 1868
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Quelque part dans la forêt

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Lunaire
Relations :


Mer 17 Mai 2017 - 13:23

|| Up ♪
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires
-
» Quels changements faire pour que mes plantes poussent ?
» Plantes qui ne poussent pas de façon droite
» P'tite grise qui manque des plumes...ne poussent pas vites!
» les plantes qui poussent dans ma région
» plantes qui ne poussent pas!


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: CerfBlanc :: Clan du Vent :: Les champs-