Météo
La saison des feuilles mortes gagne de plus en plus de terrain, et ses conséquences se font de plus en plus ressentir : les pluies sont plus fréquentes, et les températures ont chuté et environnent les 10°C actuellement.

Infos
saison des feuilles mortes
aléas naturels : aucun
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
Tel père, telle fille, ft Lunyyyyy ♥



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design d'automne 2017 mis en place :D
Lien ici
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !
Priorités
Favorisez le Clan du Tonnerre et la Troupe Inondée qui manquent cruellement de membres, ils ont besoin de vous !
Animation de Noël
Venez tenter votre chance pour le design de Noël ICI (www) avant le 1 décembre !


Partagez | 
 

 Tel père, telle fille, ft Lunyyyyy ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Je suis
Rire Dévastateur
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, Neyo, ...
Âge du perso (en lunes) : 30 lunes
Messages : 433
Date d'inscription : 28/11/2015
Localisation : Derrière toi mouahaha ^-^

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Ange Brisé
Relations :


Lun 14 Mar 2016 - 17:43



Tel père, telle fille



Tu ouvris les yeux. Obscurité.
Tu refermas les yeux. Abysse de noirceur.
Tu les rouvris, clignas de l’œil. Ta rétine s'habitua petit à petit au peu de lumière présent, et tu pus distinguer les formes qui s'élevaient autour de toi. Un arbre, deux, trois, et là quatre et cinq. Un bosquet entier. Un forêt, même. Une forêt obscure et froide. Un lieu inconnu, mais pas inquiétant. Un lieu désert, mais tant mieux. Un lieu silencieux, heureusement. En fait, tu aimais bien cet endroit. Il te ressemblait. Il te reflétait.

Il te reflétait comme une véritable flaque, te renvoyant une image globalement sombre, avec quelques lueurs par-ci par-là. Une image peu accueillante et froide envers les autres. Une image sans pitié, où la solitude et le silence règnent comme tu aurais aimé qu'ils règnent sur le reste du monde. Qu'ils asservissent tous ces chats bavards envahissant tes oreilles de miaulements divers et assourdissants, qu'ils les empêchent de s'agglutiner autour de toi comme ceux-là savent si bien le faire. Vivre en Clan. Avec tout ça autour de toi ? Parfois, tu te demandais bien comment tu faisais pour le supporter. Au moins ici, tu aurais un peu de calme. Tu pourrais même réfléchir tranquille.

Tu baillas longuement, découvrant tes crocs de tueuse sans pitié.
Tu t'étiras patiemment, chaque patte l'une après l'autre.
Tu te relissas le poil rapidement, là où il avait formé un épi dans ton sommeil.
Tu te mis debout, bien en appui sur tes quatre pattes, et scrutas l'obscurité devant toi. Rien ni personne. Tu te mis en route, bien décidée à comprendre ce qu'était réellement cet endroit que tu ne connaissais pas.

Le sol était souple et moussu sous tes pattes, l'air semblait stagner dans une atmosphère un peu lourde. N'importe qui aurait sans doute pris la fuite devant un tel endroit, fait pour repousser ceux qui voudraient s'y aventurer. Pourtant, tu ne ressentais rien. Ni peur, ni dégoût. Rien qui t'aurais dissuadée de t'approcher en tout cas. Ni même, rien qui aurait pu te prédire ce que tu allais y trouver.

Rien non plus ne te poussais à continuer. Mais tu étais curieuse de savoir s'il y avait quelque chose ici. Et si oui, quoi. Mais il ne fallait pas t'en faire. Tu allais bientôt le savoir. Tu te rapprochais de lui. Lui qui attendait dans l'ombre là-bas, parfaitement dissimulé derrière un tronc rugueux, noir comme vos deux cœurs. Lui que tu connaissais sans jamais l'avoir rencontré. Oui, lui. Il était là.

Codage by Kayl pour Sun only

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
admin luny
avatar

Je suis
Déchéance de la Lune
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : .
Âge du perso (en lunes) : 40 lunes || Mort à 17 lunes
Messages : 371
Date d'inscription : 13/10/2014

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : .
Relations :


Sam 9 Avr 2016 - 3:27

Le sentier était sombre, entièrement humide. Tu t'y promenais, malgré le froid mordant y régnant. Tu t'y promenais depuis quelques lunes, après tout. Alors l'habitude était de mise et tu te sentais bien dans ce lieu si peu éclairé. Les champignons vénéneux étaient lumineux. Tu les adorais. Ils étaient des poisons si frappants, si désagréablement frappants et mortels que tu voulais jouer avec, mais tu ne pouvais pas prendre le risque de tuer qui que ce soit et tu ne savais pas si tu pouvais mourir à nouveau. Donc prendre des chances et risquer de ne plus pouvoir faire ce que tu faisais présentement? Ça te semblait totalement illusoire et digne d'une cervelle de souris, or tu ne l'étais pas et tu réfléchissais toujours avant d'agir, même si cela ne se voyait pas nécessairement. Parce qu'on aurait parfois dit que tu agissais avant tout, même si au final ce n'était pas forcément le cas, parce que tu prenais ton temps pour réfléchir. Tout ton temps. Mais, le temps ne passait pas de façon adéquate dans la Forêt Sombre, après tout. Il passait différemment, peut-être même ne passait-il pas réellement après tout, mais ce n'était pas important, pas pour le moment.

Tu t'y promenais, sans trop réfléchir à cet instant, la neige ne tombait pas dans ce lieu, mais le froid ébranlait la place sans les étoiles. Tout comme le froid mordait la forêt des vivants, tu le savais. Parce que tu gardais un œil constant sur cette forêt, un œil malsain qui te permettait de savoir ce qu'il s'y passait et parfois tu allais dans les rêves des autres chats, les rêves d'Éclat Mystérieux, ton demi-frère, et tu restais près de Petite Plainte qui deviendrait bientôt novice. Tu allais l'entraîner lorsqu'elle sera novice et tu lui apprendras beaucoup de choses. Beaucoup trop de choses. Qu'elle ne devrait peut-être pas apprendre, mais tu allais lui apprendre, parce que tu te fichais complètement de l'innocence des chatons. Chatons qui ne devraient pas se retrouver à être innocents, parce qu'ils n'étaient rien d'autres que les prochaines cibles de ce destin si cruel. Toi, tu avais été un chaton auparavant et regardes-toi maintenant, qu'es-tu sinon un traître mort qui continue d'hanter les vivants ? Tu es la mort. Parce que ta présence n'annonce jamais rien de bon, souvent un mort, Donc tu es en quelque sorte le messager de la mort. Rejoignez-nous, ou sinon...

Tu te promenais encore. Dans les terres que tu connaissais si bien. Ce n'étaient pas des terres à proprement parler, juste des sentiers sinueux qui ne terminaient jamais. Juste ça. Mais tu les connaissais parfaitement, tu savais lesquels prendre pour telle destination dans les rêves. Tu savais tout simplement. Tu t'avançais doucement. Cette nuit, tu ne savais pas qui aller voir. Éclat Mystérieux devait se reposer et Feuille de Bouleau n'irait pas plus le voir, tu le savais. La forêt entrait en guerre et tu en jubilais. Parce que cela signifiait bien que plus rien n'était sûr maintenant. Et le code du guerrier ne signifierait ainsi plus rien, il serait réduit à néant, avec tous les chats qui deviendraient de fidèles membres de la Forêt Sombre avec un tout petit peu de temps. Enfin, pas tous les chats, non… parce qu’il y avait les faibles, il y avait ceux qui demeureraient éternellement loyaux au Clan des Étoiles, et ceux-là étaient des cas désespérés. Eux, eux, ils seront détruits, eux tu les tuerais, tu prendrais même un malin plaisir à les faire disparaître pour l’éternité, les envoyer dans ce ciel où les étoiles trônent. Tu t’arrêtas de te promener à un moment donné et tu te perdis dans la contemplation du vide, ne pensant plus à rien d’autre qu’à cette conquête du monde par ce qu’on pouvait communément appeler les forces du mal. Une voix, froide, dénuée d’intonations, retentit dans ton dos. Tu ne te retournas pas, tu ne bougeas pas. Pas même d’un millimètre. « Je vais la faire venir. » Tiens, de qui parlait-elle ? « Qui ? » Petit ricanement froid, tes oreilles se tournèrent vers la source du bruit. « Ta fille. Celle de l’Ombre. Elle pourrait t’être utile, tu le sais aussi bien que moi, et elle doit apprendre à connaître ses origines...pour le moins maléfiques, alors que tu le désires ou non, je la ferais venir. » Tu ne répondis pas, hochant simplement la tête. Tu connaissais ta mère, que tu refuses ou acceptes, elle n’en ferait, de toute façon, qu’à sa tête, alors ça ne servait strictement à rien de discuter. Et tu n’en avais pas envie, de discuter, elle pouvait bien faire venir Nuage Dévastateur. Ta mère avait raison après tout, il était temps.

Tu ne bougeas pas. Ta mère saurait bien la faire venir en ta direction, parce qu’il suffisait de la faire apparaître dans un endroit précis pour qu’elle se dirige là où tu te trouvais actuellement. Ainsi, tu ne bougeas pas. En fait si, tu bougeas, uniquement pour te dissimuler dans l’ombre, pour l’entendre arriver sans qu’elle, elle ne te voit. Parce que l’effet de surprise pouvait être agréable, mais si elle n’était pas surprise, tu pourrais apprendre à connaître son tempérament et connaître les chats étaient toujours le plus grand atout en tant qu’ennemis de… presque tous, après tout. Elle était là, tu le sentis, quelque chose semblait différent dans les airs quand il y avait quelqu’un, et il y avait comme une vibration dans le sol qui t’annonçait de son arrivée, mais c’était sans doute parce que tu faisais bien attention à ce qu’il y avait autour de toi que tu ressentais tout cela. Tu étais dissimulé derrière ce tronc noir, aussi noir que votre cœur, aussi noir que votre âme, aussi noir que vous deux, simplement, et tu attendais le bon moment, quand elle serait suffisamment près et … encore un peu, légèrement, avances petite femelle, et maintenant. Il sortit, lui bloquant de ce fait le passage, haut sur ses pattes, la regardant de son regard glacé renfermant cette étrange lueur enflammée. Un ricanement sortit de ta gorge, ricanement à faire peur, ricanement ironique et amusé. « Nuage Dévastateur… comme on se retrouve. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Rire Dévastateur
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, Neyo, ...
Âge du perso (en lunes) : 30 lunes
Messages : 433
Date d'inscription : 28/11/2015
Localisation : Derrière toi mouahaha ^-^

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Ange Brisé
Relations :


Lun 27 Juin 2016 - 9:45


Tel père, telle fille


Tu marchais sans hésitation sur ce sol spongieux. Avec impatience, même. Tu voulais savoir quel était ce lieu, et ce que tu y faisais. Le tronc noir, juste devant toi, s'approchait à mesure que tu posais tes pattes l'une après l'autre. Soudain, un grand chat sortit de derrière le tronc, et arriva sous ton museau. Tu sursautas à peine, et dévisagea l'inconnu. C'était un inconnu pour toi, effectivement, mais sa carrure, ses yeux te disaient quelque chose. Tu avais l'impression de l'avoir déjà croisé quelque part. Il ne te faisait pas peut d'ailleurs. Puis il émit un ricanement à glacer le sang, et à ce son tu commenças à hésiter.

« - Nuage Dévastateur… comme on se retrouve. »

Ainsi donc, il connaissait ton nom. Toi pas. Tu en étais certaine. Tu avais beau lui trouver un petit air de déjà-vu, son nom ne faisait pas partie des informations stockées dans ta mémoire. Pourtant, il le disait lui-même. Vous vous retrouviez. Alors où l'avais-tu déjà rencontré ? Telle était ta question. Qui était-il, également. Mais même sans le savoir, tu sentais que ce serait un matou que tu serais en mesure d'apprécier. D'estimer, même. Et bien que tu ne saches toujours pas quel était ce lieu où vous discutiez, tu savais que tu reviendrais.

« - C'est bien mon nom, mais je ne me souviens plus du vôtre... si je l'ai réellement su un jour. Et en fait, où sommes-nous ? »

Ce n'était pas que ça te dérangeait de ne pas le savoir, mais curieuse comme tu l'étais, tu aurais aimé mettre un nom sur ce bosquet noir, ce chemin spongieux bordé de champignons et tout ce paysage sombre qui vous entourait. En tournant ton regard, tu eus l'impression de voir bouger un buisson, un peu plus loin. Tu plissas les yeux, sans rien voir pourtant. Mais maintenant, tu étais vraiment sur tes gardes. Tant que tu ne saurais rien, même si tu te sentais presque bien ici, tu ne te sentirais pas en sécurité.

HRP:
 
Codage by Kayl pour Sun only
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
admin luny
avatar

Je suis
Déchéance de la Lune
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : .
Âge du perso (en lunes) : 40 lunes || Mort à 17 lunes
Messages : 371
Date d'inscription : 13/10/2014

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : .
Relations :


Lun 26 Juin 2017 - 4:53

Tu l’observais. Tu te contentais de la regarder en te demandant ce qu’il t’avait pris de féconder cette femelle, en venant provoquer un comportement infidèle envers ta compagne, ta fidèle compagne, la plus loyale féline que tu pouvais connaître. Tu savais parfaitement que si elle osait te faire cet affront, tu entrerais dans une colère qui viendrait lui faire perdre l’envie de côtoyer les mâles pour le reste de son existence qui pouvait être courte lorsque vous alliez sur les champs de bataille - ce qui était ironique puisque tu n’étais pas mort sur le champ de bataille, mais en combattant tes propres démons provenant de la Forêt Sombre. Tu n’étais pas mort comme les guerriers les plus valeureux, mais au final tu n’en avais pas la moindre image, tu n’étais pas un guerrier que l’on pouvait admirer pour sa ténacité qui allait à son Clan. Tu n’étais au final pas loyal à un quelconque Clan, tu ne l’étais qu’à ta propre détermination, à tes propres projets, tu l’étais qu’à toi-même et sans comprendre pourquoi, tu avais fini par trahir même ta propre compagne. Sans doute parce que dans ta tête résonnais cette douce et cruelle phrase que ta mère t’avait bien des fois dite : la pire des trahisons, c’est l’amour. Alors il n’y a pas pire trahison que le simple fait d’aimer Éclair Filant et de l'enchainer avec ces liens, apposant autour du coeur de cette femelle des chaînes encore plus épaisses avec la naissances des petits. Vos petits.

Tu ne pouvais pas plus la trahir qu’en l’aimait. Le reste n’était que futiles détails. Des détails qui seraient sans doute important pour elle, mais des détails qui s’effaceront dans le temps parce que tu la protègerais toujours contrairement aux autres possibles femelles, tu ne savais même pas. Combien ? Pas beaucoup, pas beaucoup du tout, mais il y avait au moins la mère de la féline qui se tenait maintenant devant toi, que Lac Givré était venue mener ici, dans la Forêt que tu parcourais depuis des lunes et des lunes. Tu l’avais laissé faire, parce que ça ne t’importait pas et cette fille qui appartenait au Clan de l’Ombre, le Clan d’origine de ta mère, ne t’importait tout autant point. Elle n’était que comme les autres, un pion qui allait te servir dans la conquête du monde et dans tes règlements de comptes envers le Clan des Étoiles et le Clan de la Rivière qui avait abrité le meurtrier de ta mère. Avec tous les Clans au final, parce que tu avais commencé à nourrir une haine brûlante envers chaque guerrier sans considération envers leur histoire et leur caractère et que tu voulais offrir à Éclair Filant un monde pur, sans faille, un monde dans lequel sa joie aurait du sens, sans la moindre guerre. Tu voulais créer un tel monde pour ta compagne et pour tes enfants qui importaient tant aux yeux de ta compagne, et qui importaient aux tiens. Pas beaucoup, mais beaucoup plus que ceux provenant d’une autre union.

L’union avec la mère de Nuage Dévastateur avait été une erreur que tu ne comprenais pas. Il te semblait que c’était une union forcée, par ailleurs, répondant à toute la colère et la hargne qui régnait en toi, mais peut-être que ce n’en était pas une non plus, tes souvenirs étaient bien flous. Peut-être que c’était un numéro de charme que tu avais fait et que tout avait été consentant, mais tu l’avais achevé plus tard, après la naissance de la petite. Tu avais offert le monde des morts à cette guerrière d’un Clan dont tu connaissais assez bien les guerriers et les membres tout simplement sans y avoir jamais mis les pattes de ton vivant - dans le camp, du moins. Et ça ne te faisait ni chaud ni froid parce que cette féline n’avait jamais eu la moindre étincelle d’importance venant briller dans ton regard si froid et si glacial, rappelant les cendres que le feu laissait derrière lui, avec cette colère et cette rage de sang, de pouvoir, de vie, qui laissait danser dans le fond de tes prunelles une lueur imprenable et incompréhensible. Maintenant, tu étais devant le fruit de cette courte union dont tu ne te souvenais rien, pas même le nom de la guerrière - quel mauvais père tu étais.

Tu n’en avais que faire, tu n’avais jamais demandé d’être son père au final et tu ne t’étais jamais dit que tu allais agir en tant que père. Tu n’étais pas fait pour être le père parfait et attentionné qui disait à ses enfants à quel point il les aimait et leur montrait des techniques de chasse et de combat en attendant que ceux-ci quittent la pouponnière. Les seules techniques que tu pourrais montrer à tes chatons, c’étaient celles qui permettaient de tuer un chat. Et tu n’étais pas vraiment sûr que c’était ce qui était attendu d’un père. Tu n’étais pas un père. Tu le savais. Tu étais ce que les chats de Clans nommait traître, tu étais un meurtrier, un assassin et tu le vivais parfaitement bien, tu en étais même horriblement fier. Tuer était l’activité qui te plaisait le plus et tu ne pouvais nier cette bouffée d’adrénaline qui te prenait de toute part lorsque tu plongeais ton regard intimidant dans celui de ta victime qui donnait son dernier souffle. Voir la vie quitter un corps, le dernier souffle mourir, la dernière étincelle s’éteindre dans les yeux de ta proie, il n’y avait rien de plus exaltant.

Alors si pour te venger, tu devais passer par le meurtre, ça ne te dérangeait absolument pas et tu étais parfaitement prêt à le faire. C’était un chemin que tu emprunterais avec joie, sans même hésiter. Tu voyais dans les yeux de ta fille qu’elle cherchait le possible jour où elle aurait pu te croiser pour mettre sur ta personne un nom, mais tu savais d’avance qu’elle ne trouverait pas pour la simple et bonne raison que tu étais le seul à l’avoir vu puisque tu l’observais d’ici. Tu te demandais si elle allait t’être utile et plus elle grandissait plus elle semblait pouvoir être un pion parfait, le meilleur des pions, celui qui allait te donner un libre accès vers le Clan de l’Ombre en étant dans ta famille qui plus est, même si ce petit détail ne changeait rien. Elle était seulement plus facile à atteindre au travers des rêves. Tu ne savais juste pas quelle valeur avait la famille aux yeux de ta fille qui ne signifiait, pour les tiens, absolument rien. Elle n’était qu’un pauvre petit pion comme les autres. Alors quand elle te demanda ton nom et l’emplacement, tu te contentas de la fixer sans la moindre manifestation d’une quelconque affection que les pères démontrent généralement envers leurs enfants. Tu n’étais pas un père et elle allait devoir s’y faire, même si tu allais introduire ton nom avec ce petit mot qui désignait que tu avais contribué à ta confection. Quoique… tu pourrais tout aussi bien t’en sortir avec d’autres mots. Puisqu’elle était pour toi un pion, une novice que tu pourrais entraîner et façonner.

« Je suis Déchéance de la Lune et je te déconseille de tenter de trouver dans ta mémoire la moindre trace de mon nom : tu ne trouveras pas. Je suis ton géniteur et tu te trouves actuellement sur les terres que je parcoure toutes les nuits, parce qu’il n’y a pas de jours. Nous sommes dans la Place Sans Étoiles, autrement nommée la Forêt Sombre. C’est un lieu qui est caché par le Clan des Étoiles, ces faibles étoiles. »


|| Ne parlons pas de ce délais de réponse
et Sunny... tu as répondu le 26 jiun 2016 et nous voilà le 26 juin 2017 XDDDD ||
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Faucheuse de Rp's
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Cousine de Timmy
Messages : 374
Date d'inscription : 19/05/2017


Sam 15 Juil 2017 - 12:07

|| UP
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Faucheuse de Rp's
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Cousine de Timmy
Messages : 374
Date d'inscription : 19/05/2017


Mer 16 Aoû 2017 - 11:29

|| Second up
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Faucheuse de Rp's
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Cousine de Timmy
Messages : 374
Date d'inscription : 19/05/2017


Sam 16 Sep 2017 - 22:22

Dernier up
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Rire Dévastateur
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, Neyo, ...
Âge du perso (en lunes) : 30 lunes
Messages : 433
Date d'inscription : 28/11/2015
Localisation : Derrière toi mouahaha ^-^

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Ange Brisé
Relations :


Mer 25 Oct 2017 - 11:39


Tel père, telle fille


Cet étranger te semblait un peu étrange. C’est le cas de le dire. Il a l’air comme toi. C’est l’aura qui se dégage de lui, qui te fait penser cela, sans doute. À moins que ce ne soit seulement la lueur dans ses yeux. Ce mâle aurait pu faire peur à n’importe quel autre novice. Il y avait quelque chose en lui qui n’inspirait aucune confiance, ce quelque chose qui attirait tant la petite femelle écaille. Mais les autres novices étaient faibles, et sans doute auraient-ils eu peur de se retrouver seuls dans un endroit inconnu, un endroit pareil, rempli d’ombres et de ténèbres. Mais toi tu n’avais pas peur de tout cela. Tu n’avais peur de rien et tu continues seulement à fixer le félin qui te fait face.
Celui qui t’a emmenée jusqu’ici, même si tu l’ignores. C’est lui qui a voulu que tu le rejoignes et ça ne te dérange pas.

« Je suis Déchéance de la Lune et je te déconseille de tenter de trouver dans ta mémoire la moindre trace de mon nom : tu ne trouveras pas. Je suis ton géniteur et tu te trouves actuellement sur les terres que je parcoure toutes les nuits, parce qu’il n’y a pas de jours. Nous sommes dans la Place Sans Étoiles, autrement nommée la Forêt Sombre. C’est un lieu qui est caché par le Clan des Étoiles, ces faibles étoiles. »

Déchéance de la Lune ; ce nom qui pourrait lui aussi faire froid dans le dos, tu le répètes encore dans ton esprit. Ton père. Celui sur qui tu t’es interrogée, voilà qu’il t’apparaît ainsi, d’un seul coup, presque sans prévenir. Tu avais peur qu’il s’agisse d’un faible venu d’on ne sait où. Mais à présent tu as la vérité et ça ne te mécontente pas. Ton père est venu jusqu’à toi parce que tu en valais la peine à ses yeux ; tu n’as pas le droit de le décevoir. Ton regard semble figé, comme si tu n’éprouvais rien. Comme si même cette nouvelle ne pouvait te faire changer d’humeur. En réalité, bien que cette annonce t’aie surprise au départ, tu t’y es déjà faite. Et tu sens que tu as déjà hâte d’apprendre à le connaître.

Surtout s’il est ici.
La Place sans Étoiles, qui s’oppose bien évidemment au Clan des Étoiles. C’est dans cet endroit que tu reviendras, que tu t’entraîneras. Cet endroit qui ne t’effraie pas, bien au contraire. Il te donne envie de te battre, de dépasser tes limites, encore et encore. Tu ne peux qu’apprécier que ton père se trouve dans un endroit comme celui-ci, et cela te donne envie de lui ressembler, de lui emboîter le pas sur le chemin qu’il a choisi de prendre.
Toi aussi, tu es comme lui, sans même le savoir tout à fait. Tes griffes tranchantes serviront un jour à découper la chair.
Un jour proche de celui-ci, sans doute.

« Mon père. Je suis enchantée de te connaître enfin. »

Tu observes à droite et à gauche, mais il n’y a personne d’autre que vous. Pourtant, tu te doutes que d’autres parcourent cette terre sombre. Une question te brûle la langue, alors tu plonges à nouveau ton regard vert dans celui de ton père.

« Va-t-on s’entraîner à tuer, ici ? »

Et tu espères de tout coeur qu’il répondra par l’affirmative. Apprendre d’autres techniques, apprendre à ne pas mourir mais à tuer. Tu es jeune et pourtant tu en meurs déjà d’envie.
Codage by Kayl pour Sun only
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Telle mère, telle fille
» question de chiens... père et fille
» Estimation des petits de ce couple
» 3 ème et énorme repro ! père X fille papillon bleu
» Repro père HM black green lace x fille HM black blue lace


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: CerfBlanc :: Les rêves :: Forêt Sombre-