Météo
Chaleur, herbe verte, ciel bleu et fleurs resplendissantes… Nul doute, la saison des feuilles vertes est là. La chaleur se fera plus forte que jamais, mais une douce brise viendra de temps en temps rafraîchir vos fourrures. Attention aux orages et à la sécheresse. Il fera chaud : les températures iront de 20 à 35°C.

Infos
saison des feuilles vertes
aléas naturels : orages
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
Les pissenlits m'énervent. Ils s'accrochent et ne te lâchent pas [ft. Vind soufflant sur les Pissenlits]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Effectifs
Troupes Inondée et Embrumée PRIORITAIRES!
Effectifs
Préférez les guerriers aux apprentis et aux chatons (qui sont fort nombreux).
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design des Exams en place !
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !


Partagez | 
 

 Les pissenlits m'énervent. Ils s'accrochent et ne te lâchent pas [ft. Vind soufflant sur les Pissenlits]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Ray admineRay admine
avatar

Je suis
Fiaìn brisant les Glaces
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ray
Âge du perso (en lunes) : 18 lunes
Messages : 97
Date d'inscription : 28/11/2014
Age : 17
Localisation : Dans mon lit o/

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Ven 13 Mai - 14:34


• Les pissenlits m'énervent. Ils s'accrochent et ne te lâchent pas •
Ray ft. Snowy

Maman disait que je pourrai sortir, bientôt. Que bientôt aussi, je serai Novice. Je ne savais pas qui j'allais pouvoir avoir comme mentor, mais qu'importait, j'étais surexcité juste à l'idée de sortir dehors, de voir comment serait la vie à l'extérieur de la tanière des familles. Je voulais apprendre à me battre, a chasser, je voulais rapporter les proies à Maman pour qu'elle ne souffre plus jamais de la faim, je voulais apprendre à la défendre contre le méchants de la Troupe Inondée, contre les Escogriffes, dont on nous avait tant parlé et que j'imaginais dans mes cauchemars. Je deviendrai le plus puissant des chasseurs, je reprendrais le flambeau, et je mènerai de nouveau la troupe, comme l'avait fait Éléa, mon oncle, auparavant. Je croyais que Éléa manquait à Maman. Et Thanatos aussi. Je pensais que quand je n'étais pas dans la tanière, elle était triste. Elle ne le montrait pas, elle ne voulait pas que je sois triste moi aussi. Parfois j'étais triste, je m'ennuyais sans mon frère, seul dans la tanière vide.  Éléa pouvait me regarder des étoiles.

Il faisait chaud. Le ciel réchauffait la clairière et ses rayons se reflétaient contre le sol poussiéreux dans lequel je venais de me rouler, c'était pourquoi ma fourrure était parsemée de saletés brunes. Maman m'avait appris à me laver, elle disait même que je le faisais très bien ! Elle disait que j'étais le petit le plus propre et le plus intelligent de la tribu. Elle disait que j'allais faire des grandes choses, et je comptais bien le faire ! Je m'entraînais ardemment sur le sol poussiéreux, j'attrapais les petites fleurs de pissenlits qui flottaient joyeusement dans l'air. Je bondissais haut, très haut ! J'aurai pu toucher le soleil ! Je les attrapais tous, mais dès qu'un coup de vent balayait le petit tas de fleurs que j'avais soigneusement préparé, elles s'échappaient toutes à nouveaux et je devais de nouveaux les rassembler. J'étais comme les bipèdes qui tenaient une branche dans leur main et criait après leur chien stupide pour qu'il rassemble les nuages. Les nuages étaient idiots, eux-aussi. Ils étaient descendu du ciel et n'arrivaient plus à remonter, parce qu'ils avaient mangé trop d'herbe, m'avait raconté un jour Maman.

Je déposais à nouveau un pissenlit sur le tas, que je reformais bien proprement de ma patte gauche. Ah ! Les pissenlits me collaient aux coussinets ! Ils ne voulaient plus s'en aller ! J'agitais ma petite patte dans tous les sens, mais rien n'y faisait, ils restaient collés ... Je commençais à les arracher à l'aide de mes dents, un par un. C'était long et la plupart d'entre eux restaient coincés entre mes canines. Je devais demander de l'aide à quelqu'un, mais tous les chasseurs semblaient être partis en chasse. Je n'osais pas appeler, Maman accourrait et je ne voulais pas la déranger. J'apercevais, à l'entrée de la Tanière des Familles, un Petit roux, enfin roux ? Je ne savais pas. Brun ? Entre les deux en tout cas. C'était Vind. Le tout nouveau-né de Renian. Maman ne voulait pas que je joue avec lui; elle disait que comme j'étais plus grand, je risquai de le blesser. Pourtant, il avait l'air gentil et drôle, si je faisais attention, pourquoi ne voulait-elle pas que je m'amuse ?

Je m'approchais de lui doucement, pour ne pas l'effrayer. Woah ! Il était tout petit ! En même temps c'était normal, j'étais plus âgé que lui. Mais il était vraiment petit ... Je lui faisais un signe de la tête, marchant en boitant à cause des pissenlits qui me grattaient les coussinets, et, un sourire que je n'arrivais pas à cacher, je lui demandais :
"Bonjour Vind ! Dis, tu pourrais m'aider, les pissenlits sont collés à ma patte, et je n'arrive pas à les enlever tout seul, ils reviennent tout le temps !" lui racontais-je, d'un ton un peu agacé.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Vind
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Snowy
Âge du perso (en lunes) : 7 lunes
Messages : 19
Date d'inscription : 28/03/2016


Sam 21 Mai - 10:55





Les pissenlits sont des plantes magnifiques

Feat Ray


Je n'ai jamais été un chaton bien gros. De la portée de ma mère, je crois bien que je suis le plus petit. Je suis à peine plus gros que les souris que je vois de temps en temps entre les fougères. Et franchement, ce n'est pas vraiment cool.  C'est toujours sur ma taille et mon poids que les reproches fusent. Je ne suis pas digne d'être un chaton de la Troupe. Pourtant, maman, elle, croit en moi. Et ce depuis le premier jour. C'est elle, et la voix qui m'ont donné la force de vouloir vivre. Maman me dit toujours : "Chaque adulte qui sont près de toi, sont tous nés petits et devenus grands." Je ne sais pas pour quelle raison, mais cette phrase m'a toujours fait le plus grand bien. C'est presque philosophique. Je crois qu'entre moi et Wani, j'ai toujours eu la fierté de maman. Pendant que lui a gagné le droit d'être le plus fort et le plus adoré de tous les chatons de la tribu. Entre les deux, je crois que je préfère mon cas. Le bonheur d'une mère est réellement le plus important. Le bonheur d'une troupe, on peut facilement ce le procurer plus tard. Chose que je ferais d'ailleurs.

Je roule sur mon nid de mousse, tout près de celui de ma mère. Je me mets sur mes pattes, et m'approche d'elle pour me placer à ma place habituelle. Celle, juste entre elle et mon frère. Je ferme fort les yeux et attend que le sommeil me reprenne. Chose qui ne vient pas. Grondant, je me retourne et observe l'allée, dont la lumière illumine chaque recoin. C'est le seul paysage que je connais, et franchement, je crois que c'est le plus beau de tous. L'extérieur doit être moche. J'appuie mon museau sur le flanc de ma mère et me lève le plus silencieusement possible. Elle ne doit pas savoir que je me balade dans le camp, sinon comment réagira t-elle ? Je pose précautionneusement mes pattes sur le sol sous moi et avance plus lentement que jamais. Mon pelage brun roux se fond facilement dans la grotte. Si jamais un chat se réveille, il ne me verra pas, j'en suis certain. Je continue ma route et sors le museau de la tanière. La lumière m'éblouie. Je ferme les yeux et attend que le rouge traverse mes paupières. Dès que c'est fait, je les rouvre, et d'un regard circulaire, scanne le camp dans ma mémoire. L'extérieur est bien plus beau que je ne me l'étais imaginé. Quelques pissenlits volent dans le ciel. Le spectacle qui s'offre à moi est vraiment splendide.

Un chat s'approche de moi, des bouts de pissenlits blancs collés aux pattes. Je ricane intérieurement et m'assois avant que le chaton arrive juste devant moi.

- Bonjour Vind ! Dis, tu pourrais m'aider, les pissenlits sont collés à ma patte, et je n'arrive pas à les enlever tout seul, ils reviennent tout le temps !

Les pissenlits font du mal à un chaton ? Du jamais vu. Je ricane cette fois en le montrant et miaule au chaton bien plus vieux que moi.

-Bonjour... Heu.... Je viens bien t'aider, mais dis moi, quel est ton nom ?



Codage by Kayl pour Snowy only





HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Ray admineRay admine
avatar

Je suis
Fiaìn brisant les Glaces
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ray
Âge du perso (en lunes) : 18 lunes
Messages : 97
Date d'inscription : 28/11/2014
Age : 17
Localisation : Dans mon lit o/

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Mer 25 Mai - 16:07


• Les pissenlits m'énervent. Ils s'accrochent et ne te lâchent pas •
Ray ft. Snowy

J'attendais impatiemment sa réponse, les yeux grand ouverts, suppliant du regard que Vind daigne m'apporter de l'aide. Il me regardait stupéfait, et le temps qu'il réagisse à ma demande, le temps qu'il comprenne que j'aivais besoin de lui, tout ce temps me sembla long. Un sourire finit par surgir au coin de ses babines, il avait enfin compris. J'en poussais un soupir de soulagement; ce chaton etait vraiment un retardé ! Mais dites-moi, n'était-ce pas un sourire ironique, un sourire méchant et plein de moquerie qui illuminait son visage ? Il se moquait de moi ! J'étais en train de souffrir le martyre tandis qu'il se fichait totalement de mon état critique ! Je ne pouvais poser la patte à terre, tellement les pissenlits me démangeaient, bien masqués et coincés entre mes coussinets, enfoncés jusqu'au fond.
"Bonjour... Heu.... Je viens bien t'aider, mais dis moi, quel est ton nom ?" finit-il par déclarer, ne pouvant réprimer un rire, un rire sans gêne, empli de moquerie.

Ceci me vexa beaucoup et je grimaçai. Premièrement, il ne me connaissait pas moi, le grand, le puissant Fiaìn, brisant les Glaces, fils de l'ancien meneur, et il ne me connaissait pas ? J'étais le chef, le meneur des chatons, le dominant de la Tanière de la Famille ! J'étais le plus âgé et le plus sage, et pourtant je restais inconnu à ses yeux. Il me décevait beaucoup, mais il verrait, ils verraient tous, qu'ils connaîtraient mon nom quand je serais le protecteur de cette Troupe, la Troupe Embrumée ! Maman me l'avait dit, et le ferais, pour l'honorer. Deuxièmement, il se moquait de moi. Il ne m'apportait pas l'aide dont j'avais besoin. J'allais lui faire manger, ses pissenlits ! J'allais lui mettre la patte pleine de petites fleurs blanches collantes dans la gueule, et il comprendrait ma souffrance ! Cette journée qui avait pourtant si bien débuter, commençait à tourner à la catastrophe, au cauchemar.
"Je suis Fiaìn, brisant les Glaces ! Et tu devrais me connaître, car je pourrais te défendre quand les Escogriffes viendront manger ta maman !" dis-je, fièrement, gonflant le poitrail, levant la tête haut vers le ciel.

Je profitais de cet incroyable avantage que j'avais grâce à ma taille et à la sienne. Il était si petit ! Comment ne pouvais-je pas m'en servir contre lui, lui qui avait osé ne pas me reconnaître. J'allais conquérir le monde, je l'avais promis à Ancre, et je le ferais pour Thanatos aussi. Mais avant de m'élever dans la hiérarchie ainsi, il fallait que je puisse marcher sans problème, alors j'insistais sur ma demande, en montrant ma patte toujours meurtrie à Vind. S'il acceptait de m'aider aujourd'hui, je ferais de lui mon flambeau, mon cher bras-droit qui m'aiderait à prendre les bonnes décisions, quand je serai à la tête de la troupe. J'avais utilisé la ruse des Escogriffes, car c'étaient les seuls réels méchants que je connaissais, les seuls dont on m'avait conté les histoires, les seuls qui me procuraient des frissons à chaque fois que Maman m'en parlait. Elle racontait des histoires horribles à leur sujet, et j'espérais qu'on ai conté les mêmes à Vind. Et puis Vind soufflant sur les Pissenlits ? C'était un titre digne de ce nom ça ? Si c'était représentatif, il saurait facilement m'enlever cette épine de la patte, non ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Nuage de Cerise
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, Neyo, Nemo, Jeni, Ali, ou même Tris ou Ombry, il y a du choix xD
Âge du perso (en lunes) : 8 lunes
Messages : 552
Date d'inscription : 17/03/2016


Ven 24 Juin - 13:54

|| UP ♪
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Nuage de Cerise
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, Neyo, Nemo, Jeni, Ali, ou même Tris ou Ombry, il y a du choix xD
Âge du perso (en lunes) : 8 lunes
Messages : 552
Date d'inscription : 17/03/2016


Dim 31 Juil - 15:50

|| Second up
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Vind
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Snowy
Âge du perso (en lunes) : 7 lunes
Messages : 19
Date d'inscription : 28/03/2016


Sam 13 Aoû - 10:30

Le chaton semble assez coléreux face à ma réponse. L'ai-je vexé ? Je me replis sur moi-même. Je ne supporte pas faire du mal aux autres. Ce n'est pas de ma nature. Je baisse la tête, la place entre mes pattes. Ma queue, elle, entoure mes pattes et maintien ma tête en place. je ne veux pas montrer ma honte. Je ne veux pas. Se moquer des autres alors qu'ils sont plus grands que moi n'est pas chasseur. Si je veux devenir un chasseur respecté, il ne faut pas que je commence une journée comme ça, en me croyant plus fort que les chats, qui eux, le sont. Ce chat mérite sa place en compagnie des chasseurs, alors que moi, je vais rester à jamais un chaton sans défense qui cherche des embrouilles. Un chat comme moi est digne de moqueries. Le chat qui me fait face est digne de bravoure. Alors laissons les chats dignes tranquilles !

- Je suis Fiaìn, brisant les Glaces ! Et tu devrais me connaître, car je pourrais te défendre quand les Escogriffes viendront manger ta maman, dit Fiaìn, avec un air victorieux.

Je relève lentement la tête, de peur que ce chaton m'observe encore. Ma queue se déroule de mes pattes, et mes yeux observent ce chaton à l'apparence guerrière. Il veut me faire peur, mais je ne me laisserais pas atteindre. C'est ce qu'il souhaite pour me faire payer. Au lieu de retenir ma tête encore et encore entre mes pattes, je me remet debout et le toise de ma petite taille. Enfin, pas si petite que ça. Mes yeux clairs affrontent les siens avant que je grogne de mécontentement. On va voir si j'ai peur !

Je sais que j'ai dis plus tôt que je ne supporte pas les bagarres. Mais celle-là à une bonne raison. Ce chaton mérite. Je m'avance prudemment vers la grande chose, puis dis d'une voix dont je n'aurais jamais pensé.

- Tu crois franchement que tu es un chaton qui mérite sa place au sein de notre tribu ? Quoi que tu en dises, les Escogriffes n'arriveront jamais à me prendre ma maman, elle est bien plus forte que tu ne le sauras jamais ! Toi tu n'es qu'un minable qui se croit fort. Mais même une souris pourrait te faire du mal ! Tu es vraiment pathétique !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Ray admineRay admine
avatar

Je suis
Fiaìn brisant les Glaces
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ray
Âge du perso (en lunes) : 18 lunes
Messages : 97
Date d'inscription : 28/11/2014
Age : 17
Localisation : Dans mon lit o/

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Mer 17 Aoû - 19:05


• Les pissenlits m'énervent. Ils s'accrochent et ne te lâchent pas •
Ray ft. Snowy

J'avais très mal pris le fait que Vind ne me reconnaisse pas. Non, mais c'était vrai quoi, comment ne pas me connaitre, moi, le chaton le plus talentueux du siècle ? Même Maman ne cessait de le répéter ! Elle me disait sans arrêt que je deviendrai un chasseur courageux et respecté, alors moi j'y croyais dur comme fer. Et puis qui oserait enlever de ma tête de si beaux rêves, un si bel avenir que je m'étais déjà tout tracé. Personne, n'est-ce pas ? Sauf peut-être quelqu'un qui m'avouerait la vérité plus facilement, plus durement. On dit que la vérité sort de la bouche des chatons, alors pourquoi on essayerait de me contredire ? Seuls mes camarades, jeunes et innocentes petites boules de poils, pourraient un jour me révéler que je ne serais jamais un grand guerrier, et que les chances de devenir Meneur n'était que très minces. Mais pour l'instant, ils ne disaient rien. Car sûrement, eux aussi, avaient des rêves pleins les yeux, et qu'ils n'avaient pas envie d'en être arraché pour découvrir la triste vérité de la réalité.

Mais je restais indigné. Non, mais c'est vrai quoi, j'étais plus âgé que lui, plus grand, plus malin. Moi, j'étais le plus vieux de la tanière des Familles, après les Mères bien sûr, et je passerai très prochainement novice. Peut-être faisait-il exprès de ne pas me reconnaître ? C'était vraiment pas gentil de sa part alors. Mais pourquoi ferait-il une chose pareil ? Oh, le voilà qui maintenant se rétrécissait. Il se pliait sur lui-même, s'enroulant pour devenir le plus invisible possible. Je lui avais fait du mal ? Peur ? Je ne comprenais pas. Comment interpréter une réaction aussi soudaine et inattendue ? Comment je pouvais, moi, petit chaton innocent, décortiquer ces gestes pour qu'ils soient clairs dans ma tête ? Pfff ... J'y comprenais plus rien à son numéro. Oui, il devait avoir peur de moi, mais j'avais pas l'air si méchant, non ? Puis c'est pas comme si je l'avais insulté. Bon, j'avouais, j'avais voulu le menacer avec mes histoires d'Escogriffes. Mais c'étaient que des histoires.

Et puis d'un coup son visage prenais une toute autre forme. Son museau se fronçait, ses yeux se plissaient comme s'ils étaient aveuglés par une lumière invisible. Ses oreilles pointaient derrière lui, et il avait vraiment l'air très fâché avec une tête pareille. J'aurai presque eu peur s'il ne m'arrivait pas à hauteur de mon poitrail. Et puis Vind se mit à grogner. J'avais pas prévu ça. Il aurait dû avoir très peur, au lieu de se mettre en colère comme ça ! Son grognement, faible mais suffisant, parvint à mes oreilles et je me raidis. Ses petits yeux semblaient vouloir m'assassiner. Pas question que je me laisse marcher sur les pattes ! Il allait voir ! "Tu crois franchement que tu es un chaton qui mérite sa place au sein de notre tribu ? Quoi que tu en dises, les Escogriffes n'arriveront jamais à me prendre ma maman, elle est bien plus forte que tu ne le sauras jamais ! Toi tu n'es qu'un minable qui se croit fort. Mais même une souris pourrait te faire du mal ! Tu es vraiment pathétique !"

Ouch. Ça faisait mal. Je m'attendais pas à cela, et l'effet de surprise m'atteignit encore plus violemment. Je n'aurai jamais pensé Vind ainsi. Et puis pourquoi il me disait ça ? Bien sûr que si j'étais fort ? Je pouvais lui montrer ça ! S'il voulait qu'on se batte, on était bien parti ! Je grognais à mon tour. Personne ne m'avait jamais dit cela auparavant. Même pas Maman, ni Hato. Ni même Akin. Car ils savaient tous que j'étais puissant. Que je serais un grand, t'es grand guerrier ! Bien sûr que j'avais ma place au sein de la tribu ! C'était plutôt lui qui devait douter de ses capacités ! Il était tellement petit et minable ! Je n'étais pas pathétique. J'étais le grand Fiain. Et j'allais lui montrer que dire des choses comme ça c'était vraiment pas gentil du tout ! J'étais furieux contre lui. "Tu racontes n'importe quoi ! Tu ne sais même pas de quoi tu parles ! Tu es trop petit pour comprendre de toute façon, et les Escogriffes ne feront qu'une bouchée de toi ! Parce que tu te sens protégé dans la tanière, et quand ils la détruiront, tu n'auras plus de maison !" je crachais méchamment, en répondant à son ton de voix. Je n'allais pas me laisser faire, non mais oh.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Mashy-modoMashy-modo
avatar

Je suis
Couleuvre
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Mashy / Dracko
Âge du perso (en lunes) : 67 lunes
Messages : 76
Date d'inscription : 07/10/2016
Localisation : Aucune idée ._.

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : ~
Relations :


Sam 15 Oct - 10:48

|| UP
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Rayon de Soleil
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, et tout le bazar
Âge du perso (en lunes) : 49 lunes
Messages : 1837
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Quelque part dans la forêt

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage Lunaire
Relations :


Sam 10 Déc - 18:42

|| Second up !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Vind
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Snowy
Âge du perso (en lunes) : 7 lunes
Messages : 19
Date d'inscription : 28/03/2016


Mer 18 Jan - 21:26

Toujours upper xD


Poupées Russes
Une citation juste là

Fier de moi, je bonne le portail, et lève la tête vers le ciel. Alors, est-ce que je suis un chaton sans défense ? Je ne suis pas sur ce monde pour rien ! J'ai un but dans la vie, et ce très cher chaton devrait le savoir bien plus que moi ! Mais, il semble inconscient. Il est inconscient. Attention,  c'est le captait chaton faible qui le dit. Moi, le chat dont les pissenlits sont le principal raccrochent. Sans eux, je crois que je ne serais rien. A moins, que tout ça ne soit qu'une fiction de mon esprit dû à mon nom ? C'est la raison la plus probable. Je ne suis qu'un chat fier de son nom, et cela doit être compréhensible. A mes yeux, c'est tout à fait normal. Un nom doit représenter un chat, d'une manière qui n'importe que peu. Tant qu'il le représente, la règle est respectée. Après, tout ça n'est que ma raison que le dicte. Je ne sais rien de la réalité. Ça peut tout simplement être le contraire, et ce n'est pas ça qui va m'étonner. Je m'attend à tout de la vie, et heureusement.  Je n'imagine même pas un chat qui ne s'attend un rien. Tout est surprise. Tout n'est qu'étonnement.

"Tu racontes n'importe quoi ! Tu ne sais même pas de quoi tu parles ! Tu es trop petit pour comprendre de toute façon, et les Escogriffes ne feront qu'une bouchée de toi ! Parce que tu te sens protégé dans la tanière, et quand ils la détruiront, tu n'auras plus de maison !"

Moi ? Moi ne pas savoir de quoi je parle ? Je ne suis un chaton, certes, mais j'ai quand même des réflexions dans ma très chère cervelle ! Je réfléchi moi ! C'est bon, la guerre est déclarée, je ne pense plus qu'à ça. La guerre. On verra si je ne suis qu'un faible ! Bon, j'avoue que depuis tout à l'heure, je ne fais que me contredire. On verra bien quelle partie de moi a raison ! J'espère la deuxième. je ne veux pas me prendre une raclée. Ce n'est pas vraiment ce que j'attend. Et personne de cette tribu ne devrait s'y attendre. Je grogne. Un grondement qui trahit ma colère. Je ne supporte pas ne pas avoir raison, et c'est ça qui fait gonfler cette colère dans mon coeur. Je ne pense plus qu'à ça. Me battre. Je me mets lentement en marche, faisant le tour de ce très sale chat. Sans prévenir, après mettre mis en traitre derrière lui, je bondis sur lui.

© Codage by Ella' for Snowy <3


RP DE MERDEUH
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Ray admineRay admine
avatar

Je suis
Fiaìn brisant les Glaces
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ray
Âge du perso (en lunes) : 18 lunes
Messages : 97
Date d'inscription : 28/11/2014
Age : 17
Localisation : Dans mon lit o/

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Lun 17 Avr - 18:41


• Les pissenlits m'énervent. Ils s'accrochent et ne te lâchent pas •
Ray ft. Snowy

Je regardais Vind, sans vraiment savoir comment je devais me comporter face à lui. Il m’avait mis sur les nerfs, mais j’essayais de me comporter comme un “grand”, comme le Novice que je devais être. Me comporter comme un chasseur responsable. Mais j’avais tellement, tellement envie de lui faire comprendre qu’il avait tort, envie de le plaquer à terre car Vind me sortait de la tête. Je n’en pouvais plus de lui, de son audace, de son mépris à mon égard. J’étais plus âgé, plus expérimenté, je méritais le respect ! Et lui qui continuait de raconter des sottises sans fin ! Ah, je lui aurai deja mis des coups de patte si sa mère n’avait pas pu nous voir. Il me tardait tellement de lui montrer qui était le patron ! Et lui qui jouait le petit mâle, à bomber ridiculement le poitrail, comme s’il me faisait peur ! Ce que j’étais con. Jeune et con. Mais c’était tellement tentant, de lui fermer le clapet une bonne fois pour toutes, tellement tentant d’user ma force sur son petit corps tout frêle de chaton. Comme ça, en douce, personne ne me verrais lui faire de mal. Je me voyais déjà expliquer comment Vind avait trébuché lamentablement sur du rien du tout, comment il voulait faire son grand, alors que ce n’était qu’un bout de rien du tout. Oui, j’étais dans l’excès. Mais il était si facile de me titiller, de me faire sortir de mes gonds. J’étais sanguin. De qui avais-je bien pu hériter de ce trait de caractère ? Bonne question. Sûrement pas d’Ancre qui était le chat le plus calme et le plu doux que la Terre et l’Eau aient pu jamais enfanter.

Puis quelle idée, des pissenlits. S’il y a bien quelque chose de moins crédible que ça, j’en tomberai à terre. Des pissenlits. Comment me retenir de rire ? Attention, des pissenlits ! Sauve qui peut ! Je rigolais tout seul de ma propre blague qui me semblait tout à fait drôle. J’en avais marre de ce ridicule chaton qui pensait sans cesse avoir raison et que je ne pouvais pas remettre à sa place à cause de sa fragilité. Les menaces n’avaient apparemment pas été la solution la plus efficace. Le courant électrique qui passait entre nous deux s’intensifiait chaque seconde un peu plus. C’est ainsi que je décernai un grognement qui venait des petites entrailles du minuscule chaton qu’était Vind. Un grognement, oui. Je partais dans un rire incontrôlable, nourri auparavant par ces fameux pissenlits. Lui ? Me faire du mal ? On aurait tout vu. Je ne faisais plus réellement attention à lui, à force de rire. Et je riais de bon cœur, je riais aux éclats. J’essayais par la même occasion de le vexer, sûrement. J’essayais de blesser ce petit égo qui chantonnait bien trop fortement dans ses oreilles. Il fallait vraiment qu’il redescende sur terre, celui-là. J’étais loin, à ce moment, perdu dans ce rire démesuré, exagéré. Et je n’ai senti que trop tard sa présence dans mon dos. Le fourbe ! Il avait profité de mon absence pour me contourne ! Ah ! Il n’avait même pas le courage de me défier en face ! Crapule !

Nous roulions à terre. Il était fier, le petit Vind, de son tour de traître ? Tout le monde pouvait faire ça ! Pfff, aucun courage ! Non, non, non, je ne m’étais pas fait avoir, et incontestablement pas par un vulgaire chaton ! J’avais laissé une lueur d’espoir naître dans son petit ventre rempli de papillons multicolores afin de mieux l’enfoncer. Grâce à ma taille et à mon poids, je prenais sans grand effort le dessus sur l’impertinent. C’était moi le Novice, moi le grand, le fort, l’intelligent, le responsable ! Mais j’avais enfin ouvert cette porte, débouché cette issue qui me permettait de lui foutre une bonne raclée, qu'il comprenne enfin. Ah, c’était tellement tentant. L’immobilisant, je lui crachais à moitié à la figure, à moitié en rigolant, un rire moqueur et provocateur : “Mais regarde-toi ! Dis-moi, t’as pas pensé quand même que t’arriverais à me battre, si ? Allô ! Ici c’est la réalité, pas tes stupides rêves de chaton !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Vind
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Snowy
Âge du perso (en lunes) : 7 lunes
Messages : 19
Date d'inscription : 28/03/2016


Lun 12 Juin - 13:39

J'ai réussi ! Ah non ! Non ! Je roule. Je me fais écraser. On ne peut pas dire que j'ai véritablement réussi. Je vais mourir écrasé oui ! Pourquoi est-ce que j'ai fais ça ? Je suis suicidaire. Je suis un chaton suicidaire. Je vais mourir écrasé par ce lourd. Ce chat aussi lourd qu'une roche composant la Pierre d'Hern ! Ma colonne ne va pas supporter !

Soudain, on s'immobilise. Et bien évidemment qui est encore écrasé ? Moi ! Ce chat commence réellement à me casser les coussinets.

- Mais regarde-toi ! Dis-moi, t’as pas pensé quand même que t’arriverais à me battre, si ? Allô ! Ici c’est la réalité, pas tes stupides rêves de chaton !

Mais ce n'est pas la réalité ! Il a peur d'une invention ! Et il m'écrase !

- Eh le lourdot ! Tu ne peux pas dégager de là ? Tu m'écrases !

J'essaye de gigoter pour échapper à son emprise, mais je dois l'avouer, ce chat est trop fort. Enfin, ce n'est pas qu'il est fort, mais il est lourd. C'est comme s'il était la pierre et moi la plume. La nature fait que la plume est écrasée par la pierre etc u'elle ne peut s'échapper. Enfin, c'est ce que me disais maman. Là, c'est comme si je suis la plume et lui la pierre. On est juste un modèle au dessus, c'est tout. Ce n'est pas grand chose. On est identiques aux choses citées.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» variété de pissenlits??
» Peut t'on sauver les pissenlits ?
» Les pissenlits fleurissent !
» Les pissenlits
» Mangez des pissenlits !


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: Au-delà des terres du Clan de l'Ombre :: Troupe Embrumée :: Camp :: Clairière Principale-