Météo
Indéniablement, la saison des feuilles vertes est là. Le soleil brille pendant toutes les journées, qui sont particulièrement longues. Les proies sont nombreuses mais la chaleur est accablante ; les chats de CerfBlanc et au-delà sont épuisés par les températures qui vont de 30 à 40°.

Infos
saison des feuilles vertes
aléas naturels : sécheresse
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
Quoi? Ce n'est qu'un papillon, tu ne vas pas te facher pour ça quand même! Ft Luny <3



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design des Exams en place !
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !
Recensement des Vacances
N'oubliez pas d'aller vous recenser ! Cliquez ici si ce n'est pas fait !


Partagez | 
 

 Quoi? Ce n'est qu'un papillon, tu ne vas pas te facher pour ça quand même! Ft Luny <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Je suis
Arkan
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Aido et Orangina pour Bally
Âge du perso (en lunes) : 38 lunes
Messages : 75
Date d'inscription : 14/07/2016
Age : 13
Localisation : Ne te retourne surtout pas


Ven 18 Nov 2016 - 21:06

Ou suis-je? Sans doutes nul part. Cela faisait maintenant quelques temps que j'avais quitté le Clan de l'Ombre pour rejoindre les escogriffes, pourquoi? De moi même je ne le savais pas.. Mais cette voie elle le savait, c'était elle qui m'avait poussé à partir.

~

Je marchais dans la nuit sans lune. C'était grâce à mes yeux que je pouvais avancer, car oui, nous les chats pouvons voir dans le noir, extraordinaire non? J'avais toujours trouvé ça fascinant même si beaucoup d'autres sortes d'animaux avaient le même pouvoir.. Je m'en fichais car, par exemple, les bipèdes eux ne voient absolument pas dans le noir ce qui doit être extrêmement gênant de ce déplacer à l'aveuglette. Mais j'avais entendue dire par une ancienne malheureusement morte il y a bien longtemps qu'il certain se guidait à l'aide de petit soleil. Bien que l'envie de faire pareil était en moi, je savais bien que je ne le pourrais pas. Je considérais donc que un petit soleil brillait dans mes yeux.

~

Un craquement au loin me fit comprendre que je n'étais pas seul sur ses terres. Qui se cachait par ici? Peut-être un autre chat? Mon instinct premier me disait de faire demi-tour et d'aller chercher les escogriffes autres part. Mais d'un autre côtés, la voie était revenue et me soufflait de rester car elle était sûr que c'était un Escogriffes.. Je ne peu la résister très longtemps et continua ma route.

~

J'avançais toujours en direction du chat quand un mouvement coloré attira mon attention. Juste sur ma droite, un petit papillon orange se trouvait. Je pensais que les papillons ne sortait que le jour, sauf bien entendu les papillons de nuit. Ce papillon n'était donc pas la ou il devrait être. je le pris donc en chasse et décida d'en faire mon dîner. Je m'élança alors à sa poursuite et après avoir galopé un instant l'attrapa d'un coup de patte et le goba directement. Je m'assis et commença à me lécher les babines de délice. Le papillon était meilleur que ce qu'il laissait paraître.
Bizarrement, la voie me soufflait que je n'aurais pas du faire cela. Et c'est à ce moment que j'entendis un craquement tout proche de moi.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
admin luny
avatar

Je suis
Oyaris
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Parce que j'ai décidé de le prendre finalement - Luny
Âge du perso (en lunes) : 9 lunes
Messages : 41
Date d'inscription : 15/05/2016

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Jeu 2 Mar 2017 - 2:26

Theory of everything


Immobile, je l’observe. Je ne comprends pas pourquoi il est là. Ce n’est pas logique. Les papillons ne sortent que le jour, sauf les papillons de nuit, alors ce n’est pas logique. Et je n’aime pas ce qui n’est pas logique, moi. Alors je suis là, tapi dans l’ombre, le regard fixé sur le papillon orange - morceau du feu, et j’attends. J’essaie de comprendre ce qu’il fait, comme je tente de comprendre constamment le monde qui nous entoure. C’est comme ça. On est menacé par la fin du monde alors nous devons bien nous échiner à tout comprendre ce qui peut nous entourer, non ? Et c’est ce que je fais, avec Vlinder et Zamas. On a déjà déterminer tellement d’éléments que maintenant, ce n’est absolument plus rien que de l’observation, de l’analyse et j’analyse. Toujours.

Comme là je contemple le papillon qui n’a pas la moindre raison de se trouver là, à battre des ailes. Mais je suis figé. Parce que c’est un papillon orange, donc un morceau du Feu et que le Feu me captive, c’est mon ami. Même si je me suis disputé avec lui, mais ce n’est pas grave, je lui ai pardonné et pour être sincère… je ne lui en ai jamais voulu. Faut juste le comprendre, le Feu, c’est tout.

Aujourd’hui, je suis resté dans mon arbre. Je sais pas pourquoi, mais le Danger me disait qu’il ne fallait pas bouger, que c’était un risque trop grand aujourd’hui, alors quand maman est venue, je me suis caché et elle est repartie en soufflant. Je crois que maman ne nous comprend pas, Vlinder, Zamas et moi. C’est triste. J’aimerais bien qu’elle nous comprenne, mais ce n’est pas le cas et je pense aussi que je l’énerve quand je ne veux pas bouger de mes branches, mais quand le Danger me dit qu’il ne faut pas, je l’écoute.

De ce fait, je suis resté dans mon arbre et je n’ai vu personne. Pas même ma famille, même si maman a voulu me voir descendre de là. Sauf que je ne l’aurais jamais fait. Je pense que j’ai été triste de la voir partir sans vraiment se battre. Immobile, maintenant, je vois mon papillon qui ne bouge plus. À part quelques battements d’ailes, comme il se devait. Il est vivant, je le sais, parce qu’ils vivent une éternité sans quoi ils ne peuvent comploter. Ils sont les plus fidèles partisans de la fin du monde, avec le ciel qui est le départ de tout. C’est pour ça que je suis inquiet de voir ce papillon là, alors qu’il ne le devrait pas.

Est-il un espion ? Un messager ? Il essaie peut-être de me dire que la fin du monde est encore plus proche qu’on ne peut le penser, tous les trois. Je tremble un peu, car si tout cesse, maman va cesser elle aussi. Elle ne se protège pas comme nous. Zamas et Vlinder ont leur bunker, moi le Feu et mon arbre.

Le Danger est toujours là. Il m’intime de ne pas bouger. Un mouvement et le morceau de Feu s’envole. Il aura compris que je le fixe et sais qui il est. Mauvaise idée.  On ne doit pas se faire repérer, sans quoi même le Feu ne pourrait pas nous protéger. Alors autant se montrer prudent et c’est ce que le Danger me fait bien comprendre et me répète sans cesse. Sois prudent, Oyaris, qu’il me dit, le Danger. Alors je suis prudent, car je ne peux pas faire quelque chose qui va contre le Danger, le Danger a trop raison pour que je ne lui désobéisse.

C’est pas comme maman qui pense que nous inventons notre histoire sur la fin du monde, elle est comme tous les adultes. Enfin… je ne lui en ai jamais réellement parlé. Mais elle pensera ça c’est sûr ! Mon regard est attiré par un léger mouvement de la part du papillon et je retiens mon souffle. Plus rien ne bouge ni ne vit. Je suis toujours dans mon arbre, je suis juste sur les branches les plus basses, comme ça je peux mieux observer le phénomène né du Feu qui est en ce moment là où il n’aurait jamais dû être.

Et puis le papillon s’envole et je vois un chat à sa poursuite et mon poils s’hérisse. Non ! Qu’est-ce que ce chat fout là ? Il n’a pas le droit ! Dégage de mon chemin, hors de ma vue, laisse l’enfant de mon ami tranquille ! Mais je le vois faire le pire crime au monde : il mange le papillon. Non seulement il risque de mourir, mais en plus il vient de commettre la plus haute des trahisons à mon égard. On.ne.touche.pas.aux.papillons.oranges.

Je saute souplement de mon arbre, mon atterrissage est contrôlé : j’ai l’habitude. Ça fait des âges que je fais ça. Aujourd’hui, j’ai six âges. C’est amusant de voir comme on grandit. Ah oui, on compte en âges, pas en lunes. C’est Vlinder et Zamas qui me l’ont fait remarqué. Si on compte en lunes, on devient des sujets de la lune et des pions de la fin du monde. C’est hors de question.

Mes griffes sortent, la Colère remplace rapidement le Danger et il n’y a plus l’ombre d’un contrôle chez moi. Mes yeux brillent de cette rage tandis que je foule le sol de mes pattes pour rejoindre ce mâle. Je ne le connais pas et cette envie n’est pas celle qui me taraude. Bien au contraire, j’ai envie de le faire disparaître de mon champ de vision, mais j’attends. Avaler un papillon, c’est signer son arrêt de mort, alors s’il ne meurt pas, c’est qu’il fait partie de la conspiration liguée contre nous tous pour faire exploser le monde.

Je ne lui fais pas confiance et je le hais. Il n’avait pas le droit. Cette haine prend toute la place, elle a attirée la Colère. Je tremble, mes griffes sont sorties et je suis même prêt à l’attaquer. J’aimerais presque le dévorer tout entier. Je le vois s’approcher dans mon champ de vision et je me dresse de toute ma hauteur. Peut-être pas très imposante face à lui, mais mon pelage gonflé témoigne de ma rage.

« Qui es-tu pour oser ainsi t’en prendre à sa Majestée le Feu au travers de ses enfants les papillons oranges ? T’as intérêt à avoir une bonne raison ! »

Ma voix tremble et la Colère la rend forte et puissante. Je ne me suis jamais vu autant peu en contrôle de mes faits et paroles. Jamais.

Codage by Kayl pour Luny only


Dernière édition par Oyaris le Mar 18 Avr 2017 - 3:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Neph admine
avatar

Je suis
Salve de Flammes
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Neph
Âge du perso (en lunes) : 21 lunes
Messages : 205
Date d'inscription : 20/12/2016
Age : 13


Lun 17 Avr 2017 - 15:48

Up ♪
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Arkan
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Aido et Orangina pour Bally
Âge du perso (en lunes) : 38 lunes
Messages : 75
Date d'inscription : 14/07/2016
Age : 13
Localisation : Ne te retourne surtout pas


Dim 21 Mai 2017 - 14:00




Sous contrôle

Ft Luny

« Qui es-tu pour oser ainsi t’en prendre à sa Majestée le Feu au travers de ses enfants les papillons oranges ? T’as intérêt à avoir une bonne raison ! »

Je sursaute. Un chat apparaît soudain dans mon champs de vision. Il est plutôt petit, c'est un chaton. Mais il avait l'air sacrement en colère, je n'aime pas les chats en colère. En faite, il me faisait peur, ce n'était pas courant les chatons tout seul qui venait affronter des chats faisant deux fois leur taille. Il n'avait même pas l'air de ce contrôler. Peut-être qu'il était possédé par le diable ? Je recula d'un pas, j'avais peur. pourtant la voix dans ma tête me hurlait de l'attaquer. est-ce qu'elle voulait ma mort ou elle savait juste que j'allais gagner ?

Que voulait-il dire par le feu et les papillons orange ? Qu'elle était le rapport entre ces deux là ? Bon, mis à part qu'ils sont tout les deux orange... Peut-être que c'est juste moins qui est bête ? ou peut-être que quand on l'est écrase cela fait du feu ? remarque vu la tête de ce chat je devrais pas essayer.
Même sa voix me terrorisé, tremblante de colère. Et s'il me tuait ? C'est un escogriffe après tout.... Oh non non non ! C'est trop la honte de mourir tuer par un chaton ! Je recule encore d'un pas. je veux fuir. mais comment ? Si je pars, il me poursuivra et me tuera sûrement. Si je me bat contre lui je vais me faire décapiter. Je voulais encore faire un pas en arrière, mais la voix pris soudainement le contrôle de mon corps et me poussa vers l'avant, vers ce chat. " bat toi " Non, non je ne veux pas ! C'était elle maintenant, plus moi. Elle me contrôlait, j'étais devenu un pantin. je la laissa faire, de toute façon, à quoi bon résister ?

" Je me justifie pas devant des chatons capricieux "

Ce n'était pas moi qui avait parlé. C'était la voix. Elle faisait ce que je veux. J'étais faible, elle forte. Et ça sera toujours comme ça jusqu'à ce que mort s'en suive. Cela devait être mon destin de mourir tué par un chaton. Terrible sort.

Je la détestais, cette voix. C'était de sa faute tout ça ! Sans elle je serais encore le gentil chat du clan de l'ombre, le guerrier modèle qui était fan d’Étoile de Lave. Pourquoi je ne suis plus Astre Solaire mais Arkan ? Je ne verrais plus jamais mes ennemis, je ne pourrais plus jamais me battre contre Goutte de Rosée ou devenir chef de mon clan. Elle a volé mon âme, ma personnalité, mon cœur.

© Codage by Ella'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
admin luny
avatar

Je suis
Oyaris
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Parce que j'ai décidé de le prendre finalement - Luny
Âge du perso (en lunes) : 9 lunes
Messages : 41
Date d'inscription : 15/05/2016

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Mer 28 Juin 2017 - 3:14

Je tremble et je rage. Je le déteste, ce chat qui s’impose ici et détruit tout. Je le déteste et je ne peux pas faire autrement que de le détester. Venir chez moi, auprès de MON arbre pour aller menacer MON ami le Feu ? Il fallait être sacrément idiot et sans aucune petite cervelle ! Et je n’accepte pas le moindre chat qui n’a pas de sens tout autour de moi ! Je le déteste et je le déteste et je pense que je me répète parce que ça m’énerve qu’il soit encore là et qu’il n’ait toujours pas compris qu’il fallait partir. J’ai de soudaines envies de meurtres et Colère est tout près de moi, elle se prend dans mon corps et elle teinte ma vision de rouge. J’ai cette envie de lui arracher les entrailles parce qu’il est encore dans mon champ de vision. Il devrait partir. C’est pas une menace, c’est un avertissement. Il doit déguerpir. S’il ne part pas, il devra craindre pour sa santé, pour son état physique et son intégrité.

Parce que je le déteste et qu’il s’en est pris à un morceau de Feu, mon ami. Je le déteste et la seule chose que je désire en cet instant, c’est de voir ce chat partir en fumée. Il a mangé le papillon et je veux arracher sa peau, la déchirer pour le faire payer. La Colère est partout en moi et je perds le fil de mes pensées, je ne me sens pas en contrôle et tout mon corps tremble. Je vois rouge. Je vois rouge et j’ai envie que le rouge provienne du corps de ce chat que je haïs de tout mon être, de toutes les fibres de mon corps. Je vois rouge et j’imagine ce traître qui n’a pas d’honneur qui est lacéré de partout par mes griffes et j’aimerais avoir la force et le temps, mais je sais que même Colère n’est pas capable de me rendre suffisamment forte face à un adulte pour que je le blesse autant. Sauf que je le déteste et je ne veux pas le voir partir d’ici tant qu’il n’aura pas compris l’erreur qu’il vient de commettre, cette erreur qui lui coûtera la vie tôt ou tard. Parce que je me jure de le faire payer.

Je veux arracher sa gorge, je veux la mordre jusqu’à ce que son sang ne puisse plus couler parce qu’il sera déjà à terre. Je veux lui arracher les oreilles et lui perforer les yeux. Je veux lui couper la langue et le lacérer le bas du ventre. Je veux lui retirer toute once de vie dans son corps de stupide chat traître qui ne vaut absolument rien. Il est sans valeur. Il est totalement et entièrement sans valeur et je le déteste parce qu’il se donne des droits qu’il ne possède pas. Il n’a pas le droit de se présenter maintenant devant moi, aussi droit et aussi fier. Il n’en a pas le droit, il ne possède aucun droit, il n’est rien que de la poussière dans ce monde. Alors je veux qu’il disparaisse. Pourtant, au lieu de disparaître, cet être - il n’est rien d’autre - parle en prononçant des paroles qui me frisent les oreilles et font gonfler mon pelage encore plus. Il est insolent et arrogant en plus ! Quel culot ! Il est dans mon arbre et il se montre sous ce jour ! Il aurait mieux fait de ne jamais naître.

Un grondement ébranle tout mon être et je prends quelques secondes avant de réaliser que c’est moi et non seulement c’est moi, mais en plus j’avance d’un pas et je montre les crocs. La Colère est partout en moi et elle contrôle chacun de mes gestes, ce n’est plus moi qui agis, et je n’arrive plus à avoir un fil de pensées qui se montre cohérent. Le Danger est parti, il m’a laissé seul avec Colère et cet être qui est un peu trop courageux, mais ce côté téméraire ressemble beaucoup plus à une intrépidité ironique qui le mène vers sa propre perte. Un jour, il tombera sur un escogriffe plus grand et plus menaçant que moi, même si Colère me rend parfaitement agressif et assez menaçant, je le sais. Je grogne encore méchamment et mes crocs sont toujours sortis et je le déteste encore toujours autant. Je tremble encore, avec toute la haine qui s’est invitée dans mon regard, dans mes gestes. Si mes yeux avaient pu lancer des éclairs, je suis prêt à parier que ce chat serait déjà en cendres.

« Si tu ne veux pas te justifier… acceptes-en les conséquences, traître ! »

C’était un feulement à la limite d’un cri qui sortit de ma gorge, un feulement haineux et vibrant de Colère. Il n’était que ça, un stupide traître qui pensait pouvoir se mesurer à l’ami du Feu, mais il pourra bien remarquer que l’ami du Feu n’est pas faible. Je ne suis pas le plus fort, mais petit comme je suis, je suis très rapide alors je m’élance toutes griffes dehors en un geste latéral. La première idée qui me vint en tête, c’est son oeil. Et c’est là que j’ai visé avant de courir sous lui et de monter à toute vitesse un arbre. S’il se décide de me poursuivre, il perdra la bataille parce que les arbres sont mon terrain de jeu. Je passe mon temps dans les arbres. Je suis invincible en hauteur.

« Pars ! Ne t’avises pas de revenir ou ton autre oeil subira le même sort ! »

Merci, Colère.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Arkan
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Aido et Orangina pour Bally
Âge du perso (en lunes) : 38 lunes
Messages : 75
Date d'inscription : 14/07/2016
Age : 13
Localisation : Ne te retourne surtout pas


Dim 16 Juil 2017 - 22:30



T'es dans la merde, mon chou

Ft Luny

Il est en colère, trop, j'ai peur de mourir. Tu ne mourras pas. Oh toi ta gueule, après tout c'est de ta faute si je suis là ! C'est toi qui m'a poussé à venir par là, tu veux que je meurs ! Tu es faible, tu n'as qu'à te battre, débrouilles-toi pour survivre, et puis si tu meurs j'irais envahir un autre esprit. Eh, si je suis si faible que ça, pourquoi tu ne pars pas tout de suite tiens ?! Ce serait trop de donner mon chou, je veux que tu souffres jusqu'à en crever, regarde, tu vas peut-être mourir et franchement, tu es dans la merde et tu es seul, faible que tu es.  TA GUEULE !

Tu as peur, si peur. Je souris. J'aime quand tu as peur, que tu es faible face au monde, face aux personnes. J'aime te voir souffrir, je m'en lèche les babines de satisfaction. J'aimerais tant que tu souffres à en hurler, à te frapper pour que je rigole bien. Tu ne peux pas te débarrasser de moi, tu es voués à souffrir jusqu'à la fin de ta vie.
Je le regarde, apeuré. je ne sais plus quoi faire, comme réagir. J'ai oublié toute mes techniques de défense, je ne sais plus me battre. Je ne peux pas fuir, il me rattraperait. Ce n'est pourtant qu'un enfant, je devrais pouvoir le battre mais il est trop en colère, tellement en colère qu'il pourrait terrasser un guerrier des clans. Parce que j'ai bouffé un papillon orange qui n'avait rien à faire dans la nuit, sérieusement ? Je lui est évité de mourir dans d'atroces souffrances oui ! Ou pas.

« Si tu ne veux pas te justifier… acceptes-en les conséquences, traître ! »

Il s'élance vers moi, la peur redouble. J'ai peur trop peur ! Je ne bouge pas d'un poil. Une douleur fulgurante me traverse l’œil droit. Je bascule et m'écroule sur le sol? Je sens du sang, j'ouvre les yeux, qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi je ne vois qu'un seul œil ? Je me relève légèrement, je porte ma patte à mon œil, je la ramène près de moi et remarque qu'elle est pleine de sang. Je ne comprends pas tout de suite mais me rends vite compte qu'il vient de me trancher l’œil droit. Je tourne la tête vers lui et commence à hurler à la fois de douleur, et d'horreur. Il faut que je fuis, si je ne veux pas devenir complètement aveugle. Alors, je commence à courir essayant d'ignorer le sang coulant de mon œil devenus invalide et les vertiges qui commençaient à me prendre alors que je me vide de mon sang.

Il s'élance vers toi, je suis impatiente. Pourquoi tu ne réagis pas ? Tu es vraiment trop faible pour résister face à un chaton ? je le vois te trancher l’œil et je peux voir la souffrance en toi. Je rigole de plein cœur. J'aime le spectacle qui s'offre à moi, je savoure ta souffrance, je savoure ton hurlement.

© Codage by Ella'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» c'est quoi comme escargot?
» c'est quoi cette "plaque" sur sa tête ??? je m'inquiète
» Le collier DAP c'est quoi?
» Croisement lourd x purs sang
» Le rah à quoi ça sert


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: Au-delà des terres du Clan de l'Ombre :: Territoires neutres :: l'Arbre d'Oyaris-