Météo
La saison des feuilles mortes gagne de plus en plus de terrain, et ses conséquences se font de plus en plus ressentir : les pluies sont plus fréquentes, et les températures ont chuté et environnent les 10°C actuellement.

Infos
saison des feuilles mortes
aléas naturels : aucun
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
Jamais tu ne comprendras cette moitié qui me combat / Feat Equi



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design d'automne 2017 mis en place :D
Lien ici
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !
Priorités
Favorisez le Clan du Tonnerre et la Troupe Inondée qui manquent cruellement de membres, ils ont besoin de vous !
Animation de Noël
Venez tenter votre chance pour le design de Noël ICI (www) avant le 1 décembre !


Partagez | 
 

 Jamais tu ne comprendras cette moitié qui me combat / Feat Equi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Je suis
Ange des Ténèbres
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Snowyyyyy
Âge du perso (en lunes) : 18 lunes
Messages : 112
Date d'inscription : 23/01/2016


Mar 29 Nov 2016 - 19:51

Tu ne comprendras jamais pourquoi je suis en toi. Tu ne comprendras jamais cette flamme qui me pousse à te combattre. Tu ne sais pas ce qu'il se passe dans ma tête, même si je la partage avec toi. Tu es mon ombre, même si tu es plus puissant que moi.
Tu es celui que j'ai toujours voulu combattre.


Je grogne. Tu es dans ma tête. Je te sens. Tu es là, dans chacun de recoin qui la compose. Je te déteste. Mais j'ai l'impression que tu m'aimes bien. Malgré le fait que tu es vient, tu tiens à moi. Mais, ce n'est qu'une impression, et je doute fort que ça soit vrai. Tu es bien trop combattif, et moi bien trop passif pour que je pense à ça ne serait-ce qu'une seconde. Je ne dois pas penser à une chose entièrement fausse. Je ne dois surtout pas imaginer qu'un meurtrier tel que toi aime un chat si calme que moi. Je sais que tu te délecte que ces pensées. Tu les entends. Tu es trop près de moi pour en louper ne sera-ce qu'une. Et c'est bel et bien ce que je déteste le plus. Je ne supporte pas être surveillé en permanence. J'ai l'impression d'être dans une cage inviolable. Et qui est le malheureux propriétaire de la clé ? Toi bien sur !

Je me lève doucement de mon nid. Les autres chats de ma tanière dorment à pattes fermées. Ils sont totalement silencieux, et aucun regard ne se pose sur moi quand je passe devant eux pour sortir de cette tanière. En faisant ça, c'est comme si je te laissais derrière moi. En passant cette barrière séparant le chaud et le froid, c'est une délivrance pour moi. Tu es ma prison. Le froid est ma liberté. Le froid devrait être la tienne mais bizarrement, il te laisse à l'écart. Tant mieux, me direz-vous. Je fais quelques pas dans le camp encore sombre par la lune dominant le ciel. Je me pose tranquillement dans la clairière principale, assis, à regarder la lune se coucher pour laisser le soleil s'élever. Je suis le seul chat debout. les autres préfèrent laisser la nuit les porter dans le pays des rêves, et profiter de ce morceau de chaleur qui les enveloppe. Moi je préfère quand le museau englobe l'humidité de mon museau, et quand l'herbe gelée craque sous mes coussinets. Ces quelques sons ne font que me rappeler le fait que la saison des neiges ne fait que se rapprocher. Moi qui l'ai jamais vu, je vais pouvoir enfin courir sur la neige blanche recouvrant la foret ! je suis tellement pressé de sentir cette douceur sous mes pattes. Je sais parfaitement que cette saison est synonyme de maux, mais je ne peux m'empêcher d'y voir que le bonheur. C'est la meilleure saison selon moi.

J'enroule ma queue autour de mes pattes avant, pour laisser une sensation de chaleur m'envelopper. C'est tellement plus simple qu'une simple tanière qui menace de s'effondrer. Cette queue sombre est le bonheur. Elle procure une chaleur tellement forte sur mes pattes que j'en frissonne. Le froid ne fait pas de poids contre elle. Bref, trêve de rêverie. Le soleil est déjà entrain de pointer au dessus de la cime des arbres. Les quelques feuilles encore accrochées bougent avec la brise qui se lève. Je relève mon museau pour l'effleurer. Elle me soulage des maux que tu me donnes. Je regarde cette boule orangée qui s'élève tandis que des chats sortent enfin leur museau de leur tanière. Je ne fais pas attention à eux, mais je ne peux pas manquer l'herbe qui craque sous leur coussinets. Le craquement produit est tellement vif qu'il inonde mes oreilles de sa douceur musique. Il a aussi le don de t'éloigner. Je souris à cette pensée, avant de poser mon regard sur les chats qui passent devant moi. Différents pelages passent, ainsi devant moi. Il y a de tout. Des bruns comme des noirs. Des sombres comme des clairs. Des ternes comme des lumineux. La plupart me sont connus, mais quelques uns demeurent encore inconnus. Le fait que je sois le fils du chef ne me permet pas de connaitre chaque chat sur le bout de mes griffes. Il y en a toujours quelques uns qui s'échappent entre elles.

Je le plante au sol, et attend silencieusement qu'un chat vienne à ma rencontre. Pour cause, u!n entrainement doit être revu aujourd'hui même. Celui du combat si je m'ne souviens bien. C'est Plainte Crispante qui s'en occupe. Je suis fière de l'avoir comme mentor. Elle me ressemble, quoi que les autres chats en disent.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Equi admine
avatar

Je suis
Plainte Crispante
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Equi, Cica, Chou pour ma Chou
Âge du perso (en lunes) : 28 lunes
Messages : 159
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la pouponnière, pff.

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Lun 23 Jan 2017 - 2:12

Et j’étais une guerrière, à présent. J’avais réussi, malgré ce que pensait Étoile Machiavélique de moi, j’avais réussi à enfin devenir une guerrière. Oh, elle le pensait encore, bien entendu. Je le savais, à la façon qu’elle me regardait, les yeux remplis d’une haine qui semblait incontrôlable. Mais j’allais lui montrer, moi. À vrai dire, je ne savais pas trop pour quelle raison elle m’avait nommé mentor de Nuage Ténébreux, comme elle me haïssait. Ou alors, peut-être qu’elle haïssait également le fils de mon grand-père, donc elle s’est dit qu’elle allait lui donner un mentor incompétent. Peu importe, parce que je l’aimais bien, moi. Et il allait devenir un fort guerrier, et Étoile Machiavélique regrettera. Mais trop tard, car elle sera morte.

Il fallait commencer maintenant. Entraîner mon apprenti le plus possible, lui apprendre à rester fier en tout temps. Il ne fallait pas se laisser marcher sur les pattes. Il ne se laisserait pas marcher sur les pattes, j’allais y veiller. En attendant, je le protégerai. Contre la chef, mais aussi contre les autres. Ah au fait, si c’était le fils de mon grand-père, il fait alors parti de ma famille ? Alors, on m’avait donné comme apprenti un membre de ma propre famille ! Tant mieux, j’enseignerai mon savoir à quelqu’un que je ne craignais pas. Et peut-être qu’ensemble, on pourrait renverser Étoile Machiavélique ? Pour sûr, j’attendrai qu’il grandisse, et ensemble, ensemble, nous allions réussir. Avec  me Tourmentée, Nuage Ténébreux, à trois.

Je me levai de la tanière des guerriers, d’autres dormaient encore, mais le plus tôt était le mieux. Silence des Étoiles n’y était pas, encore en train de se faire soigner chez cette chipie d’Agate Étoilée. Oui, je suis toujours et encore jalouse. Mais je n’y peux rien. Aussi, un moment, on peut très bien dire qu’elle faisait exprès. Bref, aujourd’hui n’était pas journée à gâcher. Je me dépêchai donc de chercher mon apprenti, en faisant mine de ne pas m’intéresser à la relation qu’entretenait mon compagnon et notre guérisseuse. Après tout, si je souhaitais garder mon compagnon, il faudrait que j’en fasse fis. Je vis très vite le pelage roux de mon apprenti. Je me dirigeai vers lui, un sourire forcé sur le visage, et lui indiquai notre prochaine destination. Aussitôt, je pris les devants. Je n’allais pas nous encombrer d’une visite d’un territoire qu’il aurait le temps de s’en écoeurer tellement il devrait en faire des patrouilles. Entraînement, entraînement, on verra après.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Ange des Ténèbres
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Snowyyyyy
Âge du perso (en lunes) : 18 lunes
Messages : 112
Date d'inscription : 23/01/2016


Sam 4 Fév 2017 - 17:07

Ce n'est pas l'attente la plus longue que j'ai eu, mais elle n'en est pas loin. Par agacement, mais aussi par impatience, je pose mon museau entre mes pattes et soupire. J'aurais du m'en douter. J'aurais du savoir qu'un entraiment n'allait pas me tomber dessus d'un coup ! C'était trop beau pour être vrai.

Je soupire une nouvelle fois, à croire que je ne sais rien faire d'autre que soupirer. Mais je ne peux pas faire sans. Je me frotte le museau à l'aide de ma patte droite et ferme les yeux. Cette fois, les feuilles qui se bercent au dessus de moi ne servent à rien. Elles ne me sont d'aucune occupation. Rien ne peux vaincre l'impatience, à part peut être ce que l'on attend. Oui, c'est la seule façon de vaincre cette impatience soudaine qui te prend aux tripes. Qui me prend aux tripes en ce moment même. Et je déteste ça. C'est comme une trahison. Une déchirure. Pourtant, il n'y a aucune raison d'en avoir une. Mais mon coeur ne peut s'empêcher de se déchirer à longueur de temps.

Soudain, c'est un museau d'une couleur tant attendue qui perce l'extérieur et l'intérieur de la tanière. Je me lève d'un bond. Enfin ! Enfin cette guerrière a décidé de pointer le bout de son museau ! Je baisse lentement la tête pour la saluer, et l'écoute tant qu'elle m'explique là où on va s'entrainer. C'est à l'endroit pour le combat, comme c'est étrange. Je sourie doucement et me secoue pour laisser retomber les nombreuses boules de mousses qui parsèment mon pelage. Puis, je suis tranquillement mon mentor, pour laisser mon museau identifier le vent qui le frôle à chaque pas.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Vous n'allez pas me croire, Lydie
» Plus jamais de chiens pour cette éleveuse ( Royaume de Diane )
» Titan le chien de Chongqing
» photos de la tempête de cette nuit !!!
» [Photo] Qu''est-il arrivé a cette orque?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: CerfBlanc :: Clan du Tonnerre :: Le grand sycomore-