Météo
Indéniablement, la saison des feuilles vertes est là. Le soleil brille pendant toutes les journées, qui sont particulièrement longues. Les proies sont nombreuses mais la chaleur est accablante ; les chats de CerfBlanc et au-delà sont épuisés par les températures qui vont de 30 à 40°.

Infos
saison des feuilles vertes
aléas naturels : sécheresse
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
C'est à votre tour de prouver ce dont vous êtes capables, ft Nuage de Bourrasque et Nuage d'Aurore (Equi)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design d' Été en place !
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !
Recensement des Vacances
N'oubliez pas d'aller vous recenser ! Cliquez ici si ce n'est pas fait !


Partagez | 
 

 C'est à votre tour de prouver ce dont vous êtes capables, ft Nuage de Bourrasque et Nuage d'Aurore (Equi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Je suis
Rire Dévastateur
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, Neyo, ...
Âge du perso (en lunes) : 26 lunes
Messages : 427
Date d'inscription : 28/11/2015
Localisation : Derrière toi mouahaha ^-^

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Ange Brisé
Relations :


Ven 2 Déc 2016 - 18:52




.ft Nuage de Bourrasque et Nuage d'Aurore


C'est à votre tour

de prouver ce dont

vous êtes capables
Le soleil ne se levait pas. Ou plus vraiment. Le ciel était sombre et d’un gris monotone toute la journée. C’était la saison des neiges qui était là. Le froid refermait ses crocs sur la forêt, vous poussant à vous réfugier souvent dans vos tanières et les uns contre les autres. Tu t’en fichais, toi, de la chaleur des autres. Tu supportais la chute des températures seule et sans broncher, tant que tu n’étais pas obligée de te serrer contre eux. Tu les méprisais toujours autant, comme Ange Brisé t’avait si bien appris à le faire, il y a quelques lunes. Sans trop t’en rendre compte, tu avais pris exemple sur elle et tu étais encore plus grincheuse qu’avant. Tu méprisais tous tes semblables, à l’exception de Nuage de Charbon, Ange Brisé, Étoile de Lave et quelques-uns de ses complices, ainsi que ton apprenti, Nuage de Bourrasque. Il n’avait malheureusement ni ta trempe ni celle de l’apprenti noir. Tu t’en affligeais, parfois. D’autres jours tu philosophais un peu, comme une vieille chatte, et tu te disais que le monde était sûrement fait pour être ainsi. Tu avais perdu ton tempérament si fougueux de ton apprentissage. Tu étais un peu plus réfléchie désormais, plus patiente aussi, et donc meilleure calculatrice et manipulatrice. Mais tu n’étais certainement pas encore une petite vieille qui passe son temps à observer les jours passer en pensant à ceux qui sont déjà derrière elle. Au fond, tu étais encore bien jeune, même si l’on t’avait déjà confié la lourde tâche de former un apprenti.

Tu t’étiras en arrondissant le dos, pour tendre tes muscles et les préparer à l’effort que tu allais leur demander. Quand le froid arrive, ils sont plus vite douloureux. Tu sortis, sentis le givre crisser sous tes coussinets déjà refroidis, et voulus aller chercher Nuage de Bourrasque. Étoile de Lave voulait évaluer les apprentis les plus âgés, il était temps que ton protégé se soumette également à cette épreuve. Mais deux yeux glacés te suivirent, et devinant ton intention, leur propriétaire t’interpella :

- Rire Dévastateur ? Peux-tu emmener Nuage d’Aurore avec toi aujourd’hui ?


Tu rassuras Brume Argentée en acceptant, puis passas la tête dans l’ouverture de la Tanière des Apprentis pour prévenir les deux jeunes chats concernés.

- Nuage de Bourrasque, Nuage d’Aurore, vous venez chasser aujourd’hui. Allez, bande de paresseux !

Depuis le temps, Nuage de Bourrasque avait sûrement pris l’habitude de tes grognements pas toujours agréables. Ce n’était peut-être pas le cas de son amie, qui avait hérité d’une mentor sûrement plus douce. Mais quelle importance ? La vie n’était pas douce, loin de là, et élever les jeunes du clan dans un petit cocon ne leur serait jamais bénéfique. Le rôle d’un mentor n’était-il pas justement aussi celui de leur apprendre ce qu’était la vie ? Mieux valait la leur montrer dans toute sa vérité dès le départ. La vie n’était pas simple, mais avec un peu d’intelligence et d’ambition, on pouvait en faire quelque chose de convenable. Ce qui était certain, c’était que les plus forts dominaient toujours les faibles. Et que les faibles n’avaient pas leur place au sein du Clan de l’Ombre.

- Bon, aujourd’hui vous allez chasser chacun de votre côté et je vous observerai. Nuage de Bourrasque tu vas vers les Arbres Tordus et Nuage d’Aurore plutôt du côté de l'arbre Noir. Le Clan a besoin de nourriture. Je compte sur vous pour lui faire honneur.

Tu ne leur demandais pas leur accord, bien sûr. Ce n’était pas à eux de choisir. Tu étais la guerrière, ils étaient les novices, et c’était toi qui décidais tandis qu’ils obéissaient. Et tu attendais simplement qu’ils le fassent.

© Codage by Sun


|| PS : Si tu veux que je change la très courte intervention de Mist, pas de souci x)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
admin luny
avatar

Je suis
Aurore Lointaine
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : e.e
Âge du perso (en lunes) : 19 lunes
Messages : 24
Date d'inscription : 25/12/2015

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : /
Relations :


Mer 21 Juin 2017 - 2:46

Les yeux ouverts, Nuage d’Aurore ne tentait pas de retrouver le sommeil. Le Destin lui en aurait tenu rigueur si elle s’était décidée de le défier, alors elle restait bien tranquillement allongée, les yeux ouverts, roulée en boule. À ses côtés, elle pouvait entendre Nuage de Bourrasque qui dormait encore. Tout du moins, semblait dormir, elle ne s’était pas tournée pour vérifier ses dires et elle ne le ferait pas. Elle attendrait juste parce qu’elle pouvait sentir que c’était l’aube et donc que l’aurore allait approcher. Cette novice était capable de le sentir, on aurait pu dire que c’était ancré en elle et elle pouvait discerner le murmure de la nuit qui se faisait entendre tout au fond de son coeur. L’aurore approche. Le murmure de la nuit ne se trompait jamais, alors si celui-ci disait que l’aurore était sur le point de montrer le bout de son museau, c’était simplement parce que c’était le cas et qu’elle pouvait rester éveillée pour ne pas le manquer, même si elle était encore dans la tanière. Cette tanière des novices qu’elle avait rejointe des lunes plus tôt, laissant sa mère quitter la pouponnière et retourner dans la tanière des guerriers. Enfin, seulement pendant deux lunes, avant que le Destin n’accepte que pendant un rêve, sa mère retrouve son père et qu’ensemble, ils aient une autre portée. Le Destin était adorable, parfois. Sa mère avait donc dû retrouver la pouponnière.

Ainsi, maintenant, dans la pouponnière, trois petits chatons se trouvaient avec sa mère, ayant toute juste une lune. Petite Baie, Petit Esprit et Patte de Ronces. Elle n’était pas passée souvent les voir, ayant l’impression de perdre sa place auprès de sa mère que le Destin lui avait accordé. Elle n’en voulait pas au Destin, ce qui ne l’empêchait pas de se sentir remplacée alors qu’auparavant, elle était le seul chaton de sa mère, donc la seule qui importait. Maintenant, elle n’était plus dans la pouponnière et il y avait trois nouveaux petits chatons qui demandaient l’attention de la guerrière. Alors Nuage d’Aurore évitait le plus possible la pouponnière. Elle ne s’y sentait pas la bienvenue et elle avait peur que sa mère n’ait pas le temps de lui prêter vraiment attention et de lui demander comment se passait son apprentissage. Elle ferma brièvement les yeux avant de les ouvrir, ne tentant toujours pas de dormir.

La novice entendit des bruits de pas, ce qui lui permit de ne pas sursauter lorsqu’elle entendit la voix d’une guerrière qu’elle reconnut comme étant celle de Rire Dévastateur. Celle-ci les enjoignait à se lever puisqu’ils allaient s’entraîner, Nuage de Bourrasque et elle. C’était d’ailleurs le mentor de Nuage de Bourrasque, la novice s’en souvenait parfaitement. Elle les avait souvent vu partir ensemble sans les suivre puisqu’elle était occupée à tenter de comprendre la façon d’être de Brume Argentée qui changeait du tout au tout en une fraction de seconde. Certaines fois, Nuage d’Aurore avait vraiment peur de Brume Argentée, alors elle se sentait légèrement rassurée d’être avec Rire Dévastateur cette fois. Elle se dépêcha de se lever pour ne pas faire attendre la guerrière et surtout parce que le Destin l’avait envoyé chercher les apprentis, alors il ne fallait pas traîner sinon le Destin ne serait pas content de les voir prendre tout leur temps. Quand elle remarqua que Nuage de Bourrasque ne se dépêchait pas, elle le bouscula un peu avec un tout petit rire et sortit de la tanière des apprentis pour rejoindre Rire Dévastateur. Elle se sentait grandement diminuée par rapport à la guerrière, elle qui avait la taille d’un chaton presque, ou tout juste un novice en début d’apprentissage, plus exactement d’un novice de huit lunes, exactement comme son père lorsqu’il était encore Nuage de Poussière et qu’il avait une toute petite taille. Lui était complexé. Elle, elle se disait que le Destin avait choisi pour elle.

Elle regarda autour d’elle pour voir si Brume Argentée serait là. Nuage d’Aurore ne pouvait s’empêcher de se demander dans quel état serait son mentor aujourd’hui. Elle s'aperçut que son frère, Esprit Fugitif, qui n’était pas plus stable que Brume Argentée. Un instant, son mentor pouvait agir comme un chaton à toujours vouloir jouer et l’autre instant, la novice avait l’impression de faire face à un tueur de sang froid. On pouvait aussi parler des moments où elle ne parlait pas ou encore de ceux où tout semblait prendre une trop grande proportion. Nuage d’Aurore ne savait jamais comment serait Brume Argentée et parfois, cette dernière lui faisait franchement froid dans le dos. Surtout quand son regard semblait seulement demander du meurtre et du sang. Elle secoua la tête et se concentra sur Rire Dévastateur. Elle hocha la tête lorsque la guerrière parla et se mit tout de suite en route pour ne pas prendre de retard. Silencieusement, la toute petite féline demanda au Destin d’être gentil avec elle.

Sans faire le moindre bruit, elle sillonnait les territoires du Clan de l’Ombre en direction de l’Arbre Noir, les oreilles tendues et la truffe attentive. Elle vit alors un lézard qui se prélassait dans un tout petit coin de soleil et elle attendit que le vent soit avec elle, se positionnant de sorte à ce que tout son poids soit équitablement balancé, l’arrière-train légèrement penché, mais pas trop pour ne pas toucher le sol. Un pas feutré après l’autre, elle ne quittait pas sa proie de vue et lorsqu’elle fut à une certaine distance, elle bondit sans attendre et attrapa le lézard entre ses pattes. Elle le serra suffisamment fort pour l’étouffer et ainsi lui retirer toute étincelle de vie. Pour s’en assurer, elle planta une griffe dans sa tête avant de le prendre entre ses crocs et d’aller l’enterrer pour trouver une proie.

Elle continuait de se promener en se demandant quelle proie pourrait être assez imprudente en saison des neiges, le froid mordant ses pattes. Pourtant, avec son pelage gris pâle, elle se dissimulait davantage en temps de neige. Au bout d’un moment, elle finit par apercevoir un petit oiseau tout maigrelet, mais c’était mieux que rien. Elle se plaça comme on le lui avait enseigné et elle s’appliqua sans forcément vraiment réfléchir - ça lui venait toute seule. Le murmure de la nuit était là, lui assurant qu’elle pouvait réussir, mais au tout dernier moment, le vent tourna et révéla sa présence et bien qu’elle bondit, elle ne put attraper cette proie. Elle se releva et se secoua pour ne pas s’encombrer de cette substance et reprit sa chasse, priant le Destin. Il fallait qu’elle réussisse pour que Brume Argentée ait de bons retours. Elle avait onze lunes et si elle réussissait cette évaluation, elle pourrait devenir novice.

Elle poursuivit ainsi jusqu’à ce qu’elle voit que le soleil commençait à décliner dans le ciel et elle retourna à l’arbre où elle enterrait ses proies. Elle observa son petit butin. Trois petits oiseaux et un lézard. Ce n’était pas grand chose, mais en saison des neiges, c’était plus que ce qu’ils pouvaient espérer. Alors elle alla rejoindre l’endroit où ils étaient partis avant l’évaluation en remerciant le Destin en murmurant. Il avait été gentil.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Vous tournez quoi avec votre tour ?
» Composition : N3 Niveau :4am Texte :Comment j’emploie mes loisirs ?
» Votre avis même plus si vous le souhaitez
» Votre montre auto tournait-elle, quand vous l'avez reçue par la poste ?
» kentia en plein terre,votre avis qu'est ce que vous en pensez


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: CerfBlanc :: Clan de l'Ombre :: Les arbres tordus-