Météo
Chaleur, herbe verte, ciel bleu et fleurs resplendissantes… Nul doute, la saison des feuilles vertes est là. La chaleur se fera plus forte que jamais, mais une douce brise viendra de temps en temps rafraîchir vos fourrures. Attention aux orages et à la sécheresse. Il fera chaud : les températures iront de 20 à 35°C.

Infos
saison des feuilles vertes
aléas naturels : orages
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
Je vous vois, mais vous vous ne me voyez pas. Ft Sun et Dusky



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Effectifs
Troupes Inondée et Embrumée PRIORITAIRES!
Effectifs
Préférez les guerriers aux apprentis et aux chatons (qui sont fort nombreux).
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design des Exams en place !
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !


Partagez | 
 

 Je vous vois, mais vous vous ne me voyez pas. Ft Sun et Dusky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Je suis
Kato
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Aido
Âge du perso (en lunes) : 35 lunes
Messages : 28
Date d'inscription : 31/12/2015


Lun 19 Déc - 15:15




Je voudrais tellement revivre

Ft Sun et Dusky



Je ne le sens plus battre dans ma poitrine comme avant. Je ne ressens plus le froid ou le chaud. Ils ne me voient plus.

Je suis mort. Oublié par tous.
J'erre à présent seul dans les terres de la Troupe Embrumée. Esprit vagabondant je suis. Tu ne me vois pas, mais moi je te vois. Si je le voulais je pourrais savoir chaque secret qui entours ta frêle existence. Mais je ne le fais pas, tu sais pourquoi? Parce que j’existe encore. que j’éprouve encore des sentiments comme toi tu les éprouves. J'ai toujours pensé aux autres avant moi, et je ne pense pas que j'aurais apprécie être espionner par un camarade mort.

~

Tandis que j'avançais à travers la brume habituelle du territoire de la Troupe Embrumée. Je tomba sur Hato, c'était lui le nouveau flambeau de la troupe, celui qui m'avait remplacé. Dans mon coeur, un sentiment de haine était naît à son égard même si je savais que ça aurait peu être n'importe quel autre chat. C'était lui qui avait pris ma place de flambeau.

~


Je resta là, sans bouger, flottant dans les airs tel un ange. Il était là, à quelque pas de moi. Il ne savait pas que j'étais là, ni même que mon âme errait encore sur les terres de la Troupe. Mais moi, je savais qu'il était là et qu'il était encore en vie. J'avais tellement envie de revenir et de reprendre ma place de lieutenant. Après tout, je vivais encore bien que je n'ai plus mon corps, non? Si seulement il pouvait me voir...



© Codage de Sun pour Aido seulement

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Hato
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Dusky, Crêpe Belge
Âge du perso (en lunes) : 45 lunes
Messages : 88
Date d'inscription : 28/03/2016

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : //
Relations :


Lun 19 Déc - 17:09


Tu nous vois, mais nous ne te voyons pas
Dusky, Sun & Aido



Tu es sur le champ de bataille. Te voilà devant l'un des Escogriffes. Tu l'esquives juste à temps pour éviter qu'il ne t'inflige une blessure grave. Mais il t'as fait une belle entaille sur le flanc. Un autre fonça sur toi, te faisant tomber et le premier s'occupa de t'achever. Mourir, c'est aussi simple que ça.
Tu te réveillas en sursaut. Calme toi. Tu étais dans ta hutte. La hutte du flambeau. Tu te levas et te remis dans une position confortable pour finir ta nuit et te réveiller à l'aube. Tu fermas les yeux et ralentis ta respiration.

Mais tu n'arrives pas à dormir. Tu soupiras, avant de te lever et de partir en direction du promontoire. De là haut, tu pourras surveiller le campement, bien que tu doutais qu'il se passe quoi que ce soit au camp.

Plus tard, une fois l'aube levée, tu remarquas que le mentor d'Akin partit en expédition de chasse, laissant donc son Novice attitré seul au camp. Tu soupiras et te dirigeas vers lui.

«Bonjour, Akin Fuyant la Vie. Voudrais-tu te joindre à moi pour une partie de chasse ?»

Tu observas le petit aux yeux verts. Il était plein de vitalité, d'énergie dues à la jeunesse. Il te rappelait ton enfance. Sachant qu'il allait accepter ta demande, tu commenças à marcher en direction des rêves vaporeux. Tu ne parlais pas. Tu préférais que le petit le fasse, si seulement il le désirait.



Code by MNIT on Epicode.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Neph admineNeph admine
avatar

Je suis
Kizuato
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Neph, Meoph pour Equi, Mac'Do pour Fuyu ♥
Âge du perso (en lunes) : 7 lunes
Messages : 75
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 13


Lun 19 Déc - 17:12

|| J'peux m'incruster avec Nephtys ? Spécial Nounou


Pour moi yep et je réponds très vite e.e
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Aile du Crépuscule
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Dusky, Crêpe Belge
Âge du perso (en lunes) : 32 lunes
Messages : 297
Date d'inscription : 13/02/2016
Age : 13
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : //
Relations :


Lun 19 Déc - 17:51

||Pas de Problèmes =D Juste une petite chose : Vous ressentez la présence de la Voix (Ancienne membre de la Troupe) Mais vous la voyez ou non, à vous de voir xD

Bah non on la voit pas, on n'a pas le choix xD
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Akin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, Neyo, Nemo, Jeni, Ali, ou même Tris ou Ombry, il y a du choix xD
Âge du perso (en lunes) : 13 lunes
Messages : 249
Date d'inscription : 17/03/2016
Localisation : Près d'Ancre


Dim 8 Jan - 20:20

Vous nous observez sans que nous puissions vous voir




Paraîtrait maintenant que les Novices n’ont plus de mentor attitré, et que tous les chasseurs les entraînent sans comparaison, sans distinction, et parfois en groupe. C’est peut-être pas mal, mais là ça oblige Akin à se lever de bonne heure et à suivre le flambeau de la Troupe pour aller chasser. Il a presque huit lunes le Novice noir et blanc, maintenant, il a grandi. Il a appris les rudiments de la chasse, du combat aussi. Mais il dort toujours aussi mal, à l’exception de quelques nuits qui sortent de l’ordinaire. Il a toujours aussi peur, garde le regard vers le sol presque tout le temps. Il accepte l’autorité sans broncher, et accepte la proposition de chasse d’Hato sans même penser à refuser. Il n’oserait pas. L’idée elle-même ne lui viendrait pas à l’esprit.

Alors le jeune Novice suit le flambeau qui se dirige vers la Forêt des Rêves Vaporeux, sans parler. Il aimerait bien que le bois porte ce nom pour une vraie raison. Il viendrait y dormir toutes les nuits, en ferait sa tanière, et ainsi il ne dérangerait personne en criant de peur. Pas seulement parce qu’il n’y aurait personne autour. Mais parce que, si la forêt portait bien son nom, il n’aurait plus de raison de hurler ainsi, la nuit.
Il aimerait tellement que ces ombres disparaissent, et cessent de le tourmenter. Il a essayé beaucoup de choses. Même de comprendre pourquoi ces cauchemars l’assaillaient. Il ne sait plus qui, mais quelqu’un lui a dit que c’était à cause de son passé. C’est idiot, il n’a pas de passé. Enfin si, mais il se compose seulement des jours chauds serrés contre Mamâ Ancre. Rien qui ne lui ferait peur à ce point.

Akin frissonne. Il ne fait pas froid, mais il a peur. Il a l’impression que les ombres reviennent déjà, alors que le soleil est très haut. Il a l’impression que le vent n’est pas que vent. Il se crispe, ne s’arrête pas pourtant. Mais il ne se sent pas bien, ici, il voudrait fuir. Il a peur.


© Codage by Ella'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Neph admineNeph admine
avatar

Je suis
Nephtys
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Neph/Mac'do pour Fuyu/Petit Nem pour Aido/Meoph pour Equi ♥
Âge du perso (en lunes) : 34 lunes
Messages : 106
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 13

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Seleth né sous la Pleine Lune
Relations :


Lun 6 Fév - 20:30

liwa oublie pas Nepthys e.e je peux me taper l'incruste aussi ? Avec uh mort oublié ?

Moi je veux bien :mignon:



Nous vous veillons




Mais vous ne le savez pas

Nephtys, Akin, Kato & Hato

C'est fini, désormais. Plus jamais je ne parlerai à qui que ce soit, plus jamais je ne ressentirai la chaleur qu'on éprouve quand on est collé contre un semblable. Je suis condamnée à errer, telle une ombre, sur un territoire qui n'est plus le mien. Je reconnais ces marais brumeux, et ces roseaux qui m'ont vue naître. Je regrette tellement tout ce que j'ai pu rater au cours de ma si courte vie... Ma mort prématurée a laissé d'innombrable séquelles dans mon âme, à commencer par un regret maladif, le regret de n'avoir jamais pu être plus qu'une botaniste morose.
C'est fini, désormais. Plus jamais je ne parlerai à qui que ce soit, plus jamais je ne ressentirai la chaleur qu'on éprouve quand on est collé contre un semblable. Je suis condamnée à errer, telle une ombre, sur un territoire qui n'est plus le mien. Je reconnais ces marais brumeux, et ces roseaux qui m'ont vue naître. Je regrette tellement tout ce que j'ai pu rater au cours de ma si courte vie... Ma mort prématurée a laissé d'innombrable séquelles dans mon âme, à commencer par un regret maladif, le regret de n'avoir jamais pu être plus qu'une botaniste morose.

Et puis cette impression de n’avoir pas ma place ici qui ne m’a jamais quittée, n’a-t-elle pas elle aussi gâché ma vie ? Oh, que donnerais-je pour tout recommencer, pour repartir de zéro, pour pouvoir continuer encore un peu à vivre… Je voudrais tant avoir été une chasseuse, pour pouvoir me défendre et ne pas rester passive face à ce meurtrier… J’aurais tant aimé avoir une ouïe ou un odorat plus développé ; ainsi, j’aurais pu savoir qu’il venait… Ma vie a été un tel échec, je ne peux me pardonner d’avoir été si stupide au point d’avoir laissé mon destin défiler sans jamais le prendre en main. Je me suis laissée malmener par la houle de la vie, et voilà le résultat : je suis désormais moins que rien : un fantôme, une ombre translucide, si infime que personne n’y fera jamais attention.

Mais, ne suis-je pas pathétique à me lamenter ainsi ? C’est vrai, le seul qu’il faut blâmer est mon agresseur, ce fameux « Ullr »… Je l’ai observé – espionner serait d’ailleurs un terme plus juste – et j’ai appris que ce n’était qu’un ridicule tueur à gages, qui tue pour que sa famille ne soit pas en danger. Alors ma mort est d’autant plus funeste : j’ai servi les desseins d’un odieux personnage – car quiconque commandite la mort de son prochain est odieux – et cet idiot n’a manifestement pas de cœur, puisque, tel l’idiot qu’il est, il a bêtement suivi les ordres ignobles de son supérieur… Une telle attitude m’écœure parfaitement. Je pensais que tout le monde avait un minimum de principes éthiques, mais apparemment, j’avais tort.

Oh, et puis tout ce que je raconte est idiot, non ? De toute façon, personne ne s’intéresserait aux propos d’une vieille botaniste, surtout si elle n’est plus de ce monde… Je ferais mieux d’aller errer ; après tout, c’est ce que je sais faire de mieux – après soigner les malades, mais je n’en n’ai malheureusement plus l’occasion. Même la maladie ne m’a pas suivie dans la mort, c’est dire à quel point personne n’a jamais voulu de moi.
Je suis retournée voir le territoire de la Troupe Embrumée. C’est un vaste marécage, légèrement dégoûtant mais, lorsqu’on s’y fait, il devient parfaitement agréable. En cette froide matinée – enfin, je suppose qu’il fait froid, car les quelques chats qui sortent du camp frissonnent et ont le pelage gonflé -, tout est calme et paisible. Bien sûr, les quelques matinaux sortent, parfois en chahutant lorsqu’il s’agit de novices, mais je peux m’asseoir sous un chêne et regarder de loin le camp s’éveiller.

Je n’aime pas flotter. On pourrait se moquer de moi, mais peu importe : en tout cas, le fait est que j’ai le vertige. Et oui, je déteste la hauteur, alors je reste toujours près du sol. Je n’ai pas le choix de léviter un peu, bien sûr, mais je fais tout pour que les nuages soient le plus loin possible. Et puis ainsi, je suis plus près de la Terre et l’Eau.
J’ai entendu dire que de nombreux changements avaient eu lieu dans les troupes, à commencer par la mise en place d’épreuves pour le passage au rang de chasseur. Oh, je ne trouve pas que ce soit une bonne idée. Pour moi, les novices ne deviennent pas chasseurs parce qu’ils le méritent, mais parce qu’on a besoin d’eux, et on a besoin qu’ils aient un certain rang, sinon ils sont un poids. Parce qu’ils prennent le temps d’un chasseur expérimenté, et ce, qu’il soit leur mentor ou non. Une fois chasseur, ils ne posent plus de problème.

Il semblerait que deux autres chats sortent désormais du camp. L’un d’eux est un adulte, noir et blanc. Hato. Il est flambeau, maintenant, hein ? Bon pour lui. Mais moi, je m’en fiche. Tiens, d’ailleurs, peut-être qu’il l’est devenu avant ma mort, je ne sais pas. J’ai perdu le fil du temps, je ne me souviens pas de ce qui est survenu avant ou après. Tout ce que je sais, c’est que depuis l’instant de ma mort, la Troupe a vécu, et je n’ai pas participé à cette vie collective : voilà ce qui me chagrine. Mais, je doute fort qu’ils y accordent le moindre crédit, les autres. J’avais un novice, je m’apprêtais à en prendre une autre, j’avais une descendance, c’est tout ce dont ils avaient besoin. Ils ne voulaient pas de Nephtys, seulement la botaniste. Maintenant qu’ils en ont un autre, ils m’ont oubliée. Mais, je ne leur en veux pas. C’est comme ça, c’est tout. On ne s’attache pas, parce qu’on sait que l’être aimé peut s’envoler d’un jour à l’autre.
Je me demande si la vie est différente parmi les escogriffes. Peut-être qu’ils ne vivent pas dans le danger constant, eux. Alors, ils ont une chance de pouvoir survivre assez longtemps pour aimer et être aimé. Mais je ne crois pas que ce soit ce que je leur souhaite, car je ne leur souhaite que du malheur. Ils m’ont blessée trop de fois pour que je puisse leur pardonner.

Quel dommage que mon seul pouvoir soit de leur lancer une vaine malédiction. Quel dommage que je ne puisse faire plus que les haïr du plus profond de tout ce qui peut rester de moi. Quel dommage, n’est-ce pas, que je sois trop faible pour aller les détruire, les décimer, les massacrer jusqu’au dernier ! Oui, en cet instant précis, j’ai des envies meurtrières, je veux me venger de tout ce qu’ils m’ont fait. Non content d’avoir pris mes parents et ma mère adoptive, c’est désormais moi qu’ils prennent ? Je ne vois pas comment je pourrais leur pardonner cela.
Les haïr est maintenant la seule chose qui me permet de tenir, la seule chose à laquelle je pense à chaque instant, et mon rêve le plus profond, désormais, est de leur causer du tort. Mais, malheureusement, la Terre et l’Eau a décidé que, dans la mort, je n’avais pas le droit de toucher quoi que ce soit, pour ne pas effrayer mes anciens compatriotes. Non, il n’y a rien à faire : je suis seule et je n’ai aucun moyen d’agir.

Je me demande pourquoi je ne peux pas simplement disparaître. C’est vrai, à quoi bon être toujours là si personne ne le sait ? C’est proprement ridicule. C’est à croire que la Terre et l’Eau m’ont véritablement abandonnée. Ne se soucient-ils donc pas du sort d’une pauvre défunte ? Je n’ai aucun moyen de me plaindre, malheureusement. Et puis, si seulement je pouvais revoir ceux qui m’étaient chers… Si seulement je pouvais entendre à nouveau la voix de ma mère, ma véritable mère, celle qui m’a chérie et aimée, pas celle qui m’a reniée… Rien qu’une dernière fois… Je veux sentir sa langue râpeuse sur mon pelage comme lorsqu’elle me faisait ma toilette, je ne demande rien de plus que de voir de nouveau son visage doux et aimant, son sourire qu’elle me faisait lorsque je réussissais quelque chose, son air fier parce que j’ai lancé une boule de mousse au milieu d’un cercle de roseaux…

Ce qui est étrange, lorsqu’on est mort, c’est qu’on peut se souvenir d’absolument tout. Depuis notre naissance jusqu’à notre dernier souffle. Je me souviens de choses dont je n’ai jamais eu connaissance au cours de ma vie, à commencer par ma naissance. Maintenant, l’image des roseaux dix fois plus grands que moi est parfaitement imprimée dans mon esprit, comme si j’étais de nouveau en train de le vivre. En fait, ma seule distraction qui ait un tant soit peu d’intérêt est de revivre ma vie entière. Bien sûr, il y a des moments que je n’aime pas et dont je n’ai pas envie de me rappeler, comme le jour où j’ai appris que ma mère était une traîtresse. Mais, il y a aussi de magnifiques instants, comme ce jour de la saison rousse, où la brume était particulièrement épaisse, lorsque j’ai vu mon reflet pour la première fois, tremblotant dans une flaque d’eau, au milieu d’une brume incertaine. Cette image m’est revenue il y a peu, et c’est à ce moment que j’ai souri, pour la première fois depuis ma mort. J’ai trouvé mes yeux vraiment particuliers, et je m’étais amusée à me suivre du regard. J’avais fait quelques mouvements, puis j’avais traité mon reflet de copieuse et j’étais repartie auprès de ma mère.

Cette époque était tellement belle, tellement douce, tellement agréable… J’aurais tant donné, juste pour avoir une autre vie… Même une demi-vie, une vie plus courte, une vie d’enfance, n’importe quoi, ça m’irait parfaitement, n’importe quoi me conviendrait davantage que ce calvaire que désormais je suis forcée d’endurer. Je n’aurais jamais cru que c’était ça, la mort. En fait, je pensais qu’on disparaissait, purement et simplement, pendant quelques instants, et puis j’étais sûre qu’un peu plus tard, dès que la Terre et l’Eau nous en jugerait digne, on se réincarnait en un autre chat, qu’on perdait tous nos souvenirs et que la seule chose qui nous restait de notre vie d’avant, c’était des bribes de souvenirs, des bribes qu’on pourrait stimuler en retrouvant des choses de notre ancienne vie. Je pense que cela aurait certainement été mieux que ce qui est actuellement. Regarder d’anciens souvenirs au travers d’un mur d’eau translucide qui me rappelle que le monde des vivants représente désormais mon passé, ça ne me suffit pas. Ça ne sert à rien.

Je descends de ma colline en lévitant à peine et je rejoins Hato, qui est en compagnie d’un chaton désormais novice que je connais bien : Akin. Il a tant grandi… Mais… Je n’ai pas achevé ma tâche, et ma mort lui a sans nul doute fait perdre tout espoir. Je le vois dans ses yeux, il continue d’avoir peur. Il a peur… mais de quoi ? De moi ? Non, je ne crois pas. Il semble que ce qui l’effraie est derrière lui, et moi, je suis devant. Il y aurait un autre être que je ne peux pas voir ? C’est impossible… Quoique… Ça signifie donc que les autres morts sont juste là, mais que je n’ai visiblement pas le droit de leur parler.
Quelle injustice ! Je ne comprends pas. Rêve d’Ebène disait que leurs morts se réunissaient tous ensemble et qu’elle pouvait les voir. Moi, personne ne peut me voir, je ne peux même pas leur souffler dessus, ils ne sentent rien. Je suppose qu’ils ressentent ma présence – ou plutôt devrais-je dire notre présence, puisque nous sommes apparemment deux – mais rien de plus. Ils savent que quelque chose les observent, ils ne savent pas quoi, et c’est sûrement ça qui leur fait peur. Je pense de toutes mes forces que je suis Nephtys, l’ancienne botaniste, et que je ne leur veux rien de mal, je tente de les convaincre par la pensée que mes intentions sont bonnes, mais c’est complètement inutile, je le sais très bien. Et puis, je ne devrais pas rester là, la rage de ne pas pouvoir manifester ma présence va finir par m’arracher des larmes…


Codage by Kayl pour Neph only
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Lumière Angélique
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Dusky/Donald
Âge du perso (en lunes) : 39 lunes
Messages : 91
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Dans une prise électrique

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Nuage de Lait
Relations :


Ven 24 Fév - 19:08

|| Pas de problème x) La prochaine fois, on le mettra en libre, nah.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Fantôme.
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Une identité ? I don't think so. Well, vous pouvez prendre le pseudo de ce compte.
Âge du perso (en lunes) : Sans âge
Messages : 68
Date d'inscription : 10/01/2015

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Sam 25 Fév - 22:36

I wanna see you again


Eléa chantant la Brume




Je ne sais plus trop. Où nous sommes, ou plutôt où je suis. Je ne sais plus trop depuis combien de temps je me trouve à errer, sans que nul ne me voit. Je sais le lieu où je me trouve, en fait, mais je ne comprends juste pas ma condition qui m’échappe et cette solitude qui m’étreint. Ai-je été condamné à une telle solitude pour un acte passé ?
Pourtant, depuis que je suis novice, j’ai tout fait pour être exemplaire, alors… pourquoi aurais-je à mériter un tel châtiment que de ne pas pouvoir parler et voir d’autres félins ? Je ne comprends pas. Les questions tournent dans ma tête en me tourmentant et j’ai cette envie cruelle de m’effondrer et ne plus bouger, de m’enfoncer sous terres et m’y laisser mourir. Comme si je pouvais mourir encore… Mais cette envie me détruit. Je marche, j’ai aucun endroit où aller, et j’observe cette Troupe qui s’évolue, qui grandit, et que j’aurais aimé toujours gérer. Qui se souvient encore de moi ? Ancre. Ancre, elle se souvient. J’en suis persuadé.

Je reste souvent dans la tanière des familles. Je l’ai vu recueillir une petite qui n’avait pas de familles, qui tremblait dès que Ancre n’était pas près d’elle. Je l’ai vu élevé cette petite pour en faire la nouvelle future botaniste de la Troupe. Je l’ai vu élever d’autres enfants, recueillir un chaton, Akin, qui pense que Ancre est réellement sa mère. Je l’ai vu vivre tout simplement en se battant contre la tristesse qui ne la lâchait pas et j’ai vu Fìain devenir novice. Je suis tellement fier. Mais Fìain n’aurait jamais dû voir ce baptême arriver seul. Thanàtos aurait dû être avec son frère, devenir novice avec lui. Mais ce petit chaton non plus n’existait plus et Ancre devait encaisser son absence depuis tellement de lunes… ou si peu ? Fìain était si jeune, avec son frère, quand cette malchance m’est tombée dessus, alors que le désespoir S’était mis à ronger mon âme… sans me lâcher depuis. Toujours présent, fidèle ami, le désespoir m’accompagne depuis tant de minutes, tant de jours, d’heures. Elle me manque. Ma soeur me manque terriblement, cet éloignement avait laissé comme successeur un rapprochement, au mépris de notre mère qui m’en voulait toujours. Pourquoi ? Elle qui avait convaincu le meneur de me donner une chance, de ne pas reculer ce fameux baptême de novices, elle qui avait voulu, oui, elle qui avait tout fait pour que mon entraînement dans les temps, me détestait au final. Aujourd’hui ? Je ne sais pas. Je ne la trouve pas dans la Troupe et je ne la cherche pas non plus, je reste près d’Ancre parce qu’elle me manque. Et j’ai pu, pendant un temps, lui souffler ce nom, ce fameux nom, Kayso… Je voulais une trace de moi, encore et je suis encore surpris qu’elle m’ait entendu. Notre lien, peut-être.

Akin, aujourd’hui, est novice chasseur. Liwa est novice botaniste. Fìain approche de ce moment où il pourrait devenir chasseur. J’espère qu’il est fier de lui, qu’il réalise ce qu’il a fait, le chemin qu’il a traversé. Ancre est toujours dans la tanière des familles, Il reste quelques chatons à s’occuper Thanatos n’est pas là et ça me rend triste. Est-ce que Fiain se souvient de son frère ? Est-ce que Thanatos aussi a été oublié ? J’avais espéré le voir, dans ce lieu où je ne vis pas, mais ne meurs pas, mais je suis seul. Eléa chantant la Brume. Qui d’autre que ma soeur se souvient de ce nom, ce meneur assez droit, mais stricte, ce meneur qui voulait que le meilleur pour la Troupe Embrumée ? Je pense que personne ne se souvient. J’ai été oublié. L’oubli est inévitable. Surtout quand la mort vient retirer la vie, on finit par s’y faire, le vide s’atténue quand on ne tient pas à la personne et celle-ci ne s’inscrit pas dans l’histoire, alors on oublie et tout se perd. J’ai été oublié et le fils de ma soeur aussi. J’ai envie de pleurer. Le puis-je encore ? Je ne sais pas. Je ne sais pas grand chose.

Je me rappelle de Nepthys. Elle est morte, elle aussi. Le cycle de la vie qui se poursuit inlassablement. Seleth a succédé à Nepthys. Enfin. Et il a pris Liwa en novice. Fallait que ça se fasse, c’était inévitable. Et puis, j’ai été succédé. La Terre et l’Eau ont choisi un flambeau en l’absence de flambeau ? Ou avais-je choisi un flambeau avant ma mort ? Je ne m’en souviens pas, de cette partie, c’est assez flou. Je sais juste que le flambeau actuel est Hato. Qu’avant Hato, c’était Kato. Les noms se ressemblent, mais ce n’est qu’un détail. J’ai toujours aimé les détails. J’ai aussi vu les choses changer au sein même de la Troupe. Maintenant, les novices n’ont plus un mentor, mais plutôt plusieurs, et c’est un fonctionnement par classe. C’est intéressant. Je préfère l’ancienne façon de faire tout de même. Comme si on allait m’entendre, comme si on allait savoir ce que je pense de ce qui se passe maintenant. Comme si… ça me désole. Je suis dans le camp, je ne sais pas pourquoi, mais alors je vois Hato et je décide de le suivre. Je suis triste. Ça aurait pu être moi son meneur. Il se dirige vers Akin. J’aurais aimé rencontrer Akin, de mon vivant, lui dire combien Ancre était et est une femelle remarquable, lui raconter des anecdotes, le connaître tout simplement, mais ce n’est pas le cas et on ne fait pas revivre le passé rien qu’en le désirant. Ensembles, ils se déplacent. Je les suis. Je ne peux pas faire autre chose. Je les suis. C’est tout. Et je suis triste de ne pas pouvoir leur parler. Je flotte et j’aimerais que mes pas laissent des empreintes. Forêt des Rêves Vaporeux. N’est-ce donc pas là que j’ai perdu la vie ? Bien sûr que si...Cette Forêt porte bien son nom, en fait. Ma vie avait été un long rêve qui s’est évaporé dans les méandres de l’oubli.

Akin a peur. Je ne comprends pas pourquoi. Je pense que son sommeil est mouvementé. Je ne peux pas tout savoir non plus. Je reste. Immobile. Personne ne me voit, personne ne m’entend. Et je suis terriblement seul.
© by NuityMopy fur Luny only
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Kato
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Aido
Âge du perso (en lunes) : 35 lunes
Messages : 28
Date d'inscription : 31/12/2015


Mer 1 Mar - 12:19



Ne me laissez pas seul, s'il vous plait..

Ft Dusky, Sun, Neph' et Luny



Tu flottais dans les airs, sans aucun bruits, sans mouvements. C'est le moment où tu te rendais compte à quel point tu ne servais à rien. tu étais juste un esprit errant sur les terres de la Troupe Embrumée? Ils ne te voyaient pas, ne t'entendaient pas, ne serais-ce qu'ils se rappelaient qui tu étais. Tu avais existé, mais maintenant c'était finis. qui a-t-il après la mort? Tu le savais très bien, une fois que tu étais mort tu devenais un fantôme, condamné à rester dans la solitude atroce d'un fantôme, à contempler les autres vivres et rigoler. Ce n'était pas atroce? Si ça l'était.

Tu aurais tellement voulu dire " J'ai envie de mourir " pour ne plus à vivre ce supplice, oh mais bien sûr, tu étais déjà mort, il ne te restait plus qu'une seule petite chose à faire, disparaître complètement de la surface de la terre, c'était devenu un rêve pour toi, disparaître. Certain disait qu'il ne voulait surtout pas disparaître, mais quand tu es un fantôme et que tu vis dans la solitude, tu ne penses pas que ce serait mieux de mourir? Non? Pauvre petite chose, tu ne sais même pas ce que la mort te réserve, c'est ça. Amuses-toi tant que tu le peux, rigole tant que tu le peux, hurle avant qu'on ne puisse plus t'entendre. Moi, j'aimerais hurler encore et encore jusqu’à ce que je n'en puisse plus pour être sûr que tu m'entendes bien, oh mais j'oubliais, tu ne m'entendais pas.

Tu étais nostalgique, nostalgique de ton passé au côtés de la troupe. Tu avais envie de redevenir le flambeau du clan, de redevenir heureux et de pouvoir rigoler avec tes amis. Pourquoi il a fallut que tu sois là, au même moment que cette chatte qui m'avait pris la vie? Pourquoi moi? Est-ce que je lui avais fais quelque chose de mal avant? Non, je n'avais jamais été en contacte avec des chats des clans, et pourtant, c'était un des leurs qui m'avait tué.

tu avais entendu parler lors de tes nombreuses traversé de la Terre des Embrumées, que les apprentis n'avaient plus de mentor à long terme. Ils pouvaient maintenant sortir avec n'importe quel guerrier pour s'entrainer. tu n'aimais pas cette idée bien qu'elle ne soit pas mauvaise, tu préférais quand les apprentis n'avaient qu'un seul et unique mentor. mais après tout, cela leur permettront de connaître plus de techniques de combat ou de chasse car chaque chasseurs à sa propre manière de se battre contre l'ennemie.

En contre-bas, il y avait toujours Hato défendant la Brume mais à présent il y avait aussi Akin fuyant la vie à ses côtés et ils se dirigeaient vers la Forêt des Rêves Vaporeux. Cela voulait sûrement dire qu'ils allaient s'entrainer ensemble aujourd'hui. Tu les suivis, curieux de voir leur entrainement de la journée, de toute façon tu n'avais rien de mieux à faire.

Tu n'étais plus seul à présent, tu ressentais en toi que d'autres fantômes étaient à tes côtés. Tu tournas sur toi même, tu voulais les voirs, savoir si tu allais les reconnaître. Non loin de toi, tu reconnus Nephtys Bénie des Roseaux, peu après, tu localisa à son tours Eléa Chantant la Brume. Tu n'en connaissais aucune des deux, tu te rappelais juste les avoir aperçut ou entendu parler d'eux après leur mort. Tu te sentais moins seul bien que tu leurs avais jamais adressé la parole. Qu'allais-tu faire? est-ce que tu allais leur parler ou tu allais rester là, à rien faire et contempler?



© Codage de Sun pour Aido seulement

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Hato
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Dusky, Crêpe Belge
Âge du perso (en lunes) : 45 lunes
Messages : 88
Date d'inscription : 28/03/2016

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : //
Relations :


Mar 11 Avr - 12:43


Tu nous vois, mais nous ne te voyons pas
Dusky, Sun, Neph, Aido & Luny



Tu pensais que le petit allai refuser. Tu savais qu'il avait des problèmes de sommeil, comme à peu près tous les chats qui vivent dans ce camp. Tu ne savais que faire pour ce petit Novice et ça te chagrinait un quelque peu. Tu voulais l'aider, mais tu ne savais point comment tu devais t'y prendre. Alors qu'il serait plus facile de lui changer les idées. Comme chasser ou s'entraîner à se battre. Tu n'aimais aucune de ces deux propositions mais tu savais que tu étais obligé de les réaliser. Enfin, une des deux. C'était pour ça que tu avais opté pour la première. Priver un corps d'une vie était une chose horrible, mais la troupe avait besoin de se nourrir, surtout par ce temps glacial. Et tu n'avais aucune intention de te battre. Tu haïssais la bagarre. Tu ne voyais pas vraiment l'intérêt. Pourquoi fallait-il se battre alors qu'on pouvait tous régler nos différents par la parole ? Pourquoi les escogriffes étaient-ils aussi assoiffés de sang ? Pourquoi certains chats préféraient-ils répandre le mal et la mort plutôt que le bien et la vie ? Pourquoi font-ils tant de mal ? Pourquoi nous posons-nous ces questions alors qu'on pourrait tout régler ?

Mais Akin accepta et te suivit. Vous vous dirigeâtes alors vers la forêt des rêves vaporeux. Tu aimais bien cet endroit, on pouvait s'y poser et y réfléchir. C'était plutôt agréable et satisfaisant.
Mais là c'était tout le contraire. Tu te sentais épié, tourmenté. Quelque chose criait au fond de toi que cette situation n'était pas normale. Que fut-ce ? Tu ne le savais point et tu préféras éluder la question, craintif de connaître la réponse. Parfois, il valait mieux ne pas savoir et puis c'est tout.
Tu t'approchas d'Akin avant de lui souffler :
« On va se séparer pour chasser. Quand le soleil sera à son point culminant,
rejoins-moi ici. Si tu as un problème, essaie de me retrouver. Nous ne pouvons pas se permettre de perdre un aussi bon novice.
»
Tu n'essayas pas de le rabaisser, comme on aurait pu le croire. Non, tu savais très bien qu'il était fort compétant et qu'au fond de lui se cachait un énorme potentiel mais tu voulais éviter qu'il ne prenne un risque par sa faute. Tu préféras qu'il soit certain de te trouver en cas de problème.
Alors, tu partis à droite. Tu avais repéré un peu de mouvement dans les hautes branches des arbres aux alentours, ce qui garantissait un espace un quelque peu giboyeux.

Midi. Le soleil, on pouvait l'apercevoir par-ci par-là entre les nuages gris foncés qui rappelaient que ce n'était que le début de la galère. Il ne faisait pas chaud,
au contraire, il faisait même plutôt froid. Mais c'était logique.
Tu revins au lieu donné au novice avec un petit écureuil maigrichon et un légèrement plus gros. À peine de quoi sustenter les mères. Tu soupiras à cette pensée en pensant qu'Akin avait fait mieux de son côté.

Le voilà qui arrivait d'ailleurs. Tu étais trop pressé de quitter cette forêt que tu ne fis même pas attention à ce qu'il avait obtenu ou même au paysage. Mais tout ce que tu retins, c'était que le retour s'était passé sans accroc.





Code by MNIT on Epicode.




Dernière édition par Hato le Dim 16 Avr - 16:26, édité 1 fois (Raison : Bon. J'ai pensé que tout le monde fait encore une réponse sauf moi et Aido si elle le veut avant de clôturer le Rp. Merci à tous d'avoir fait ce Rp, sinon.)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
admine Biketadmine Biket
avatar

Je suis
Nuage du Jaguar
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Alice
Âge du perso (en lunes) : 8 lunes
Messages : 224
Date d'inscription : 14/10/2016
Age : 15


Jeu 15 Juin - 18:19

Up, je sais pas à qui c'est ~
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://ella-code-forumtest.forumactif.org/t345-8-lgdc-rpg-me-mys
avatar

Je suis
Akin
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Sun, Sunny, Nakin, Neyo, Nemo, Jeni, Ali, ou même Tris ou Ombry, il y a du choix xD
Âge du perso (en lunes) : 13 lunes
Messages : 249
Date d'inscription : 17/03/2016
Localisation : Près d'Ancre


Dim 18 Juin - 12:24

Vous nous observez sans que nous puissions vous voir




D’habitude, venir dans cet endroit ne déplaisait pas spécialement à Akin. Il ne l’appréciait pas particulièrement, notamment à cause de ce nom qu’il portait mal et la peur que lui inspirait toujours l’extérieur. Mais les autres fois, ça ne le dérangeait pas trop pour autant. Aujourd’hui n’était pas comme les autres fois. Il sentait de la froideur, une présence qui ne lui inspirait pas confiance. Il sentait quelque chose de terrifiant et d’anormal, et son estomac se serrait à cause de cela. Il avait peur, comme toujours, mais cette fois il semblait y avoir une véritable raison. Il observa Hato, espérant qu’il ressente aussi cette impression effrayante, mais le Flambeau ne semblait pas plus inquiet qu’à la normale, lui. Il proposa même de se séparer pour chasser. Akin aurait aimé crier qu’il ne le voulait pas, mais il n’en avait pas le courage. Il ne fit que trembler un peu et acquiescer légèrement de la tête.

Hato partit de son côté et Akin resta d’abord immobile, quelques instants, ne sachant pas trop par où aller ni comment, ou que faire contre cette présence si elle finissait par se manifester plus clairement. Finalement, il se mit en marche et trottina vers un arbre un peu plus éloigné, aux longues racines qui abritaient probablement de quoi nourrir l’une ou l’autre proie, et donc près desquelles il pourrait en trouver. Il ralentit avant d’arriver, tenta d’empêcher son poil de trembler, tendit l’oreille et essaya de savoir si son intuition avait été juste. C’était le cas, puisqu’il perçut des petits grignotements au pied de l’arbre, et la confiance revint un peu. Il leva la queue suffisamment pour qu’elle ne frôle pas le sol ni les racines et s’approcha à pas de loup. Il avait cessé de trembler et son pas était plus assuré qu’à l’accoutumée. Pas à pas, il arriva près de sa proie, et l’aperçut lorsqu’il fut à deux longueurs de queue (selon ses propres mesures). Le rongeur grignotait des graines innocemment, et Akin avait clairement des chances de l’avoir. Il se ramassa sur lui-même, bondit et tua la petite chose.

La souris pendouillait de la gueule d’Akin, qui allait repartir en chasse, lorsque qu’un cri rauque et effroyable retentit quelque part. D’un seul coup, tous ses poils s’hérissèrent sur son échine, ses yeux s’écarquillèrent jusqu’à voir le blanc de l’œil, et ses pattes partirent seules à toute allure vers l’endroit où il avait quitté Hato. Il courait à toute vitesse, affolé, soudain devenu proie plutôt que prédateur. Il ne pensait à rien, juste à fuir pour sauver sa vie. Son petit cœur martelait sa poitrine à un rythme effrayant, le sol glissait à toute allure sous lui, le paysage était flou et cela n’avait pas d’importance. Il devait juste sortir de la forêt et retrouver le Flambeau.

Akin s’arrêta sans voir Hato, seulement l’orée du bois, et lâcha sa proie qui s’écroula sur le sol tandis qu’il haletait de toutes ses forces pour reprendre son souffle. Tout son corps bougeait au rythme des battements de son cœur qui pompait à toute vitesse pour lui distribuer suffisamment d’oxygène. Petit à petit, le souffle redevint un peu plus calme, les yeux redevinrent normaux et ses poils retombèrent, un peu. Il avait mal aux pattes, mais il savait qu’avant de rentrer il devait retrouver Hato. Il avait peur, ne voulait pas faire demi-tour pour chercher le lieu du rendez-vous, mais il inspira un grand coup, reprit sa proie dans la gueule et retourna vers la forêt. Heureusement, il retrouva assez rapidement Hato qui l’attendait déjà et semblait soulagé de le voir revenir ni bredouille ni blessé. Mais si ce dernier point restait à vérifier, selon le sens qu’on lui donnait. Il avait eu trop peur et sentait toujours cette sensation de présence étrangère. Il avait hâte de s’en aller, de rentrer, mais il n’osa pas presser son Flambeau. Il déposa juste sa souris près d’Hato et resta muet en attendant les ordres qui suivraient.


© Codage by Ella'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» je suis desoler de vous deranger mais sa me rassurerais
» Si vous donnez un poisson à un pauvre, il mangera un jour; mais si vous lui apprenez à pêcher, il mangera tous les jours !
» comment allez vous?
» 11 eme rendez-vous éthologique à la cense
» Et si vous deviez ne garder qu'un seul objet , serait-ce une montre ?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: Au-delà des terres du Clan de l'Ombre :: Troupe Embrumée :: Forêt des Rêves Vaporeux-