min : 5°C   max : 18°C
saison : feuilles nouvelles
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Patrouille de Chasse [ft. Baie d'Oranger]



 

Patrouille de Chasse [ft. Baie d'Oranger]

Ray admine

avatar

Cascade de la Liberté
Puf/Surnom : Ray
Âge du perso : 62 lunes
Messages : 338
Date d'inscription : 10/09/2014
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Cascade de la Liberté, Lun 19 Déc 2016 - 16:09





Patrouille de Chasse
ft. Aido

Chasser. Sur le pont. Sérieusement. Je me demandais parfois si Équinoxe du Printemps avait encore toute sa tête. Sur le pont quoi ! Mais pensait-il réellement qu’on allait attraper des poissons si haut ? Oh, il voulait sûrement parler des alentours du pont. Mais c’était idiot tout de même. Étais-je trop pointilleuse ? Je cherchais des détails puérils, idiots, trop petits. Conséquence de ma gestation ? Probablement. Mais comment l’avouer ? Hé oui. Je portais depuis déjà plusieurs semaines ce poids supplémentaire en mon sein.  C’était nouveau, totalement nouveau. Et ça avait certaines répercussions, à commencer par ces petits changements, ces petits détails qui semblaient me sauter aux yeux. J’étais tout simplement sur-attentive, sur-réactive à tout ce qui m’entourait. Chaque mouvement de la nature me perturbait, chaque piaillement d’oiseau alertait follement mes cinq sens, le son de chaque goutte de pluie qui parvenait jusqu’à mes oreilles, et c’en était insupportable, invivable. J’en devenais moi-même insupportable à vivre. Je n’aimais pas la Pouponnière. Je n’aimais pas ses habitants, mes colocataires. Je n’aimais pas les chatons pleurnichards, les femelles engrossées et lentes. heureusement que Lueur de Topaze me tenait compagnie - bien que ses chatons soient particulièrement intenables - car sans elle les journées en seraient profondément ennuyantes.

Je n’aimais pas que l’on me dise ce que j’étais censée faire. C’est pourquoi j’avais fortement insisté pour qu’on me laisse participer aux patrouilles. Equinoxe du Printemps avait rapidement cédé. Facilement. Mais bon, cela faisait déjà pas mal de temps que l’on ne me refusait plus grand chose, accentué en raison du ventre que je me trimbalais. Mais ce n’était pas une raison. Je détestais qu’on me considère comme handicapée alors que j’étais parfaitement apte à courir un marathon. Bon, peut-être pas, mais je n’étais pas totalement inutile. Et le fait que j’ai été nommée à la tête de la patrouille m’allait très bien. Ce ne serait pas un guerrier à moitié élevé qui me dicterait quoi faire, et ça me rassurait. Dictature et autorité, tout moi. Nuage de Topaze, Nuage Mortel et Nuage de l’Infini affirmeraient cela sans soucis. J’étais réputée pour cela, et le fait que je pouvais porter des chatons ne changeait rien. Effectuant une toilette devant l’entrée de la Pouponnière, je léchais pour la première fois avec tendresse mon ventre gris. Mon ventre. Mes petits. Doucement, je contemplais la peau tirée de mon estomac. Il n’y en avait pas qu’un, même si je m’obstinais à penser le contraire. Car je n’en voulais qu’un. Mort-né. Pas du tout. Aucun chaton. Je n’étais pas cruelle. On ne pouvait pas me reprocher de leur enlever la vie. Que pouvait-on retirer s’ils ne possédaient rien? Ils n’avaient rien, ils n’auraient rien.

Comme Equinoxe du Printemps me l’avait soumis, je suis rentrée dans la Pouponnière où Baie d’Oranger était pour lui dire de se préparer, je ne lui ai même pas adressé un regard. Nada. Juste le froid silence d’un échange à sens unique. Et je suis sortie, laissant derrière moi mon odeur et mon indifférence. J’étais particulièrement et facilement irritable, cela sûrement dû aussi à la grossesse. J’en voulais au monde entier pour trop peu de petites choses. Je n’étais pas la “moi” habituelle, la Cascade de la Liberté hautaine et froide, qui parlait le moins possible dans le but de ne pas gaspiller sa salive inutilement comme pouvait le faire nombre des chats que je connaissais et que j’évitais de côtoyer au quotidien. Pas besoin de leur bavardage incessant. Logiquement, notre lieutenant avait intégré mon apprenti, Nuage de l’Infini, à la patrouille, mais j’ai pas été allée le chercher. Mon coeur ne voulait pas que l’apprenti blanc se retrouve entre Baie d’Oranger et moi. Pourquoi ? Il devait sûrement y avoir des choses que je voulais régler, seule. L'envie de chasser ne faisait pas partie de moi, ça avait toujours été ainsi ; je n’avais pas cette impatience palpitante dans les veines. Peut-être dû à mon incapacité à chasser ? Je n’aimais pas ça, c’était juste un fait.

La pire des femelles vivantes prévenue, j'attendis sagement, patiemment comme un bon toutou de Bipède fièrement assis sur le perron de la maison de son maître, n’attendant que son maître pointe sans pression le bout de son nez. Mais je ne voulais pas faire le chien de faillance. Je détestais attendre les chats. Surtout quand Baie d’Oranger en faisait partie. Je ne l’aimais pas. Je ne les aimais pas, elle et Bec de Geai. Je n’aimais pas leur chatons. Idiots, arrogants, prétentieux. “La petite famille parfaite”. Non merci. Comment pouvait-on supporter de vivre une vie aussi niaise que la leur ? Enfin. Nous y étions, prêts à partir. J’ouvrais la marche et prenais enfin la direction du Pont.

Codage de Sun pour Ray <3 seulement


avatar

Baie d'Oranger
Puf/Surnom : Aido
Âge du perso : 72 lunes
Messages : 376
Date d'inscription : 09/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Baie d'Oranger, Sam 15 Juil 2017 - 15:13


Pourquoi avec elle ?

Vie parfaite. J'avais un compagnon et des chatons. Que espérer de mieux ? Je voyais la vie en rose, je n'avais pas de problèmes graves et la plus part des membres du Clan de la Rivière m'aimaient bien, sauf Cascade de la Liberté bien sûr. Qu'est-ce que je donnerais pour ne plus jamais avoir  à la croiser. mais bon, c'est pas ma faute si elle est jalouse de moi et Bec de Geai. Je pense en fait que beaucoup de personnes sont jalouse de notre petite famille, pourquoi ? Parce que nous avons aucun problèmes ! Nous nous aimons et nous aimons nos chatons. Le monde s'est montré clément envers nous et je ne le remercierais jamais assez pour ça. Malheureusement, le monde est parfois méchant et sadique avec certaines personnes, heureusement d'ailleurs parce que sinon ce serait n'importe quoi ! Cascade de la liberté est un bon exemple je trouve, hihi.

Alors que je savourais les moments passaient aux côtés de mes chatons. La dernière personne que je voulais voir débarqua dans la pouponnière. Elle ne me regarda même pas, elle s'en fichait. remarque c'était aussi bien comme ça. Je devais partir en patrouille de chasse. Merveilleux je dirais. J'avais des chatons et je devais chasser, et en plus de ça, comme si ça ne suffisait pas de me faire séparer de mes si précieux trésors, je me retrouvais avec Cascade de la Liberté, j'espère au moins que le reste de la patrouille n'est pas trop.. Opposée à moi ? Puis elle repart, toujours avec son indifférence. D'un côtés j'aurais aimé que ça se passe mieux entre nous. Mais ce n'était pas ma faute si elle n'aimait pas la vie que je menais, c'est triste quand même.

Je disais au revoir à mes chatons pour pouvoir ensuite rejoindre la patrouille qui m'attendait déjà devant l'entrée du camp. je pouvais y voir Cascade de la Liberté, Nuage de l'Infini et Aile Angélique, pas trop mal je dirais. Mais je ne connaissais presque personne, fin si, cascade de la Liberté mais je ne dirais pas que je suis vraiment en bon terme avec elle. Je m'approche puis suit le reste du groupe qui part immédiatement comme pour direction le pont. je n'aimais pas spécialement cette endroit mais ce n'était pas le plus détestable non plus.

Bientôt, nous pouvions entre le clapotis de l'eau. je m'arrêta près du pont pour attendre les instructions de Cascade de la Liberté, parce que bien sûr c'était elle le chef de la patrouille. Je détestais devoir lui obéir. le pire serait que en plus de ça elle en profite pour me faire faire des choses contre mon grès. Bien sûr, j'étais aussi obligé de l'écouter sous punition de notre chef. venez moi en aide clan des étoiles !

Feat Bidule

© Codage by Ella'
Ray admine

avatar

Cascade de la Liberté
Puf/Surnom : Ray
Âge du perso : 62 lunes
Messages : 338
Date d'inscription : 10/09/2014
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Cascade de la Liberté, Dim 20 Aoû 2017 - 22:15





Patrouille de Chasse
ft. Aido

Elle avait fini par montrer le bout de son museau, la Princesse. C’était pas trop tôt. Elle voulait pas un petit massage, aussi, tant qu’on y était ? Ou même, un petit massage et un remplaçant pour venir en patrouille ? Oui, sûrement qu’elle le voulait, ça. Sûrement qu’elle aurait donné pas mal pour pas avoir à sortir dehors avec moi, pour pas avoir à se salir les pattes et à fatiguer son pauvre petit corps à la chasse. J’en avais déjà marre d’elle, et nous n’étions même pas sortis du camp. Oh, si je pouvais la baffer, je l’aurai déjà fait, et pas qu’une fois, même. Je l’aurai baffée jusqu’à ce qu’elle tombe dans les pommes, pour sûr. Sérieusement, pourquoi je devais la traîner derrière nous ? Elle ne ferait que nous ralentir ! Et puis, Équinoxe du Printemps savait très bien que je ne la supportais pas. Tout le monde savait qu’elle me passait au-dessus de la tête ! Certes, je ne supportais pas grand monde si ce n’était personne, mais particulièrement elle. Elle, c’était la pire. Pire que Lueur de Minuit, pire qu’Équinoxe du Printemps, pire que Nuage Torrentiel, pire que Bec de Geai, pire que tous ces gamins bruyants. Et encore, je ne trouvais pas les mots pour dire à quel point elle m’était insupportable, ceux que j’utlisais me semblaient bien anodins pour exprimer mon ras-le-bol. Comment pouvait-on supporter de vivre ainsi ? Sa vie n’était pas parmi nous, mais tranquillement installée chez l’un de ces Bipèdes qui tiennent leur foyer au large de la Forêt. La pauvre, le Clan des Étoiles ne s’était que trop bien trompé sur sa destinée.

Je n’avais aucun mal à l’imaginer s’empiffrer de cette répugnante pâtée pour chat, dans l’impossibilité de se déplacer sur ses propres pattes, coincée dans son petit panier bien douillet. Il y avait vraiment des chats pas prévus pour la vie de guerrier … Elle aurait pu s’enfuir, remarque, personne ne s’en serait plaint. Allez, j’étais une langue de vipère et je laissais mon imagination vagabonder bien trop loin pour la femelle qu’était Baie d’Oranger. Je ne pris même pas le temps de patienter et d’attendre qu’elle arrive à notre hauteur. J’étais déjà en route et plus déterminé que jamais à montrer à la femelle qu’elle ne faisait que me pourrir la vie. J’aurai pu grogner, mais Nuage de l’Infini et Aile Angélique l’auraient remarqué, et je ne voulais pas m’expliquer. Pas devant eux. Ils ne méritaient pas ça. Ils n’avaient pas besoin de me voir m’abaisse à un tel niveau pour une guerrière qui n’en valait même pas le coup. Étant à la tête de la patrouille, je fus la première à apercevoir la forme bien reconnaissable du pont, même si notre petit groupe entendait le fracas des chutes depuis quelques minutes déjà. Plus nous nous rapprochions du pont, et plus nous nous éloignions des chutes. Mais jamais le bruit de l’eau ne cessait. C’était un bruit différent, mais il restait dans nos oreilles. Je finis par voir bien distinctement le fameux pont et annonçai l’arrêt de la patrouille, fermement. Il y aurait seulement un moment de ma vie où je me laisserai aller ? J’en doutais fortement.

Ma grossesse me donnait des idées. Des idées stupides, des idées faites pour être méchante. Peut-être avais-je besoin de me relaxer, de rire. De rire du malheur des autres. De rire de Baie d’Oranger, en pleine chasse. Que pouvait-elle vraiment valoir ? Je l’avais peut-être mal jugée, mais je ne me trompais que très peu. Je m’étonnerai de la voir rapporter plus de proies qu’Aile Angélique ou même Nuage de l’Infini, qui était indéniablement un novice doué dans beaucoup de domaines. Doué tout court, même. Il ne pouvait pas que suivre mon entraînement. Je n’étais pas comme ces mentors jaloux ou possessifs qui grognaient à chaque fois que l’on osait envoyer leur apprenti en patrouille sans eux. Non, j’étais bien différente. J’étais prête à laisser mon apprenti aller s’entraîner avec un autre guerrier, pour la simple et bonne raison que nous avions tous des méthodes différentes et que nous enseignons tous des choses différentes. Je n’étais pas non plus contre le fait de le laisser chasser seul. C’était bien ce que je comptais faire, d’ailleurs. Le mettre dans l’ambiance d’une vraie patrouille de chasse et cesser de le considérer comme un apprenti l’espace d’un temps. Ce que je fis. Je l’interpellai et lui ordonnai de partir en premier, seul, et de se débrouiller du mieux qu’il le ferait. J’allais planifier d’autres plans pour qu’Aile Angélique et moi partions seuls de la même façon que Nuage de l’Infini, avant de me rappeler de la présence de Baie d’Oranger. Comment avais-je ou l’oublier, celle-là ? Heureusement que je m’en rappelais, elle aurait pas su se débrouiller toute seule.

Depuis combien de temps n’était-elle pas partie en patrouille ? La fabuleuse reine devait s’être durement occupée de ses “petits trésors”. Gna gna gna. J’eus une idée. Je laissais Aile Angélique partir de son côté et me retrouvais seul à seul avec Baie d’Oranger. Sur le ton d’un reproche, je miaulais : “Étant donné que tu n’as pas dû aller chasser depuis bien longtemps, je ne peux pas me permettre de te laisser seule, ce serait trop risqué. Tu finirais par tomber à l’eau, ou par te perdre, tu as dû oublier la forme du territoire depuis le temps …” je souriais, avant de reprendre, me mettant à parler plus doucement, comme a un apprenti “On va aller pêcher, plus bas, en espérant attraper quelque chose … enfin, si tu sais toujours comment pêcher, bien entendu.” Je finissais, fière de moi.


Codage de Sun pour Ray <3 seulement


avatar

Baie d'Oranger
Puf/Surnom : Aido
Âge du perso : 72 lunes
Messages : 376
Date d'inscription : 09/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Baie d'Oranger, Dim 8 Oct 2017 - 12:28


Je le sens pas du tout là.

Il fait beau aujourd’hui, peut-être est-ce pour ça que je souris ? En même temps, c’est pas Cascade de la Liberté qui va me faire sourir hein. Elle me déteste, je sais même pas pourquoi, enfin si je sais pourquoi. De toute façon elle est juste jalouse de moi, jalouse et de ma vie parfaite, jalouse de mon bonheur et de mon point de vue du monde. Ce n’est pas de ma faute de toute façon si tout est rose autour de moi. Le monde a décidé de donner le bonheur à moi, pas à elle, sûrement parce qu’il me préfère à cette chose répugnante. de toute façon, tout le monde m’aime alors qu’il y a des gens qui n’aime pas cette… Cette… Tâche.

C’est con quand même parce qu’on aurait pu être amie, pardon pour la vulgarité mais c’est vrai, c’est con. Mais il a fallu que je sois trop parfaite, qu’il y est trop de bonheur dans ma vie pour déclencher de la jalousie et de l’envie pour moi. Donc forcément elle me déteste parce que j’ai ce qu’elle n’a pas. Holala comme c’est triste… J’en ai les larmes aux yeux.

Cascade de la Liberté envoya les autres personnes de la patrouille en chasse et je me retrouva seule avec cette chose dégoûtante, répugnante, vraiment. Elle se retourna vers moi de son regard mauvais, berk.

“Étant donné que tu n’as pas dû aller chasser depuis bien longtemps, je ne peux pas me permettre de te laisser seule, ce serait trop risqué. Tu finirais par tomber à l’eau, ou par te perdre, tu as dû oublier la forme du territoire depuis le temps …”

Un sourire se dessina sur son visage et une envie de lui sauter au cou monta en moi. Je sais encore chasser, je sais encore comment est le territoire. Ah maintenant elle est jalouse parce que moi j’ai eu des gosses et pas elle ? Oooh, qu’est-ce que c’est mignoooon. Personne ne veut de toi ? Qu’est-ce que ma question est débile, bien sûr que personne ne veut de toi, qui voudrait d’une atrocité pareil ?

“On va aller pêcher, plus bas, en espérant attraper quelque chose … enfin, si tu sais toujours comment pêcher, bien entendu.”


J’avais juste envie de partir, loin d’elle. Mais elle me prend pour quoi, un apprenti de 7 lunes ? Non ma grosse, moi je suis une chasseuse et c’est pas parce que j’ai pondu des gosses que je me rappelle plus de mon territoire.
Malgré tout je garde mon calme, je voudrais pas qu’elle rapporte à Etoile d’Equinoxe que j’ai eu un mauvais comportement, je suis censé suivre les instructions du meneur de la patrouille. génial hein ?
Alors je me lève, doucement et me dirige vers la rivière. Tentant de garder mon calme. Je m’accroupi au bord de l’eau, attendant qu’un poisson apparaisse.

Feat Ray

©️ Codage by Ella'
Ray admine

avatar

Cascade de la Liberté
Puf/Surnom : Ray
Âge du perso : 62 lunes
Messages : 338
Date d'inscription : 10/09/2014
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Cascade de la Liberté, Mer 6 Déc 2017 - 15:12





Patrouille de Chasse
ft. Aido

Oui, c’était méchant. mais, oh Clan des Étoiles, ce que c’était drôle ! Je me trouvais drôle. Pas dans l’humour, non, mais dans le sarcasme. Je me trouvais hilarante en la matière. J’en avais tout un tas d’autres dans le genre, en réserve. Qu’elle me cherche un peu et tout partirait vite, très très vite. Je ne promettais rien, et sûrement pas de garder ma langue dans ma bouche. Depuis trop longtemps déjà je n’avais pas pu m’amuser à ce point. Ça faisait un bien fou, en fait. Il fallait que je fasse ça plus souvent. J’étais prête à lui envoyer encore et encore tout un tas de réplique que je programmais dans ma tête, en avance. J’aurais dû avoir honte de penser ainsi. D’ainsi concentrer toute mon attention sur une femelle que je n’aimais pas, sur une guerrière qui m’insupportait. je n’aurais pas dû lui témoigner autant d’attention, même négative, et pourtant je n’arrivais plus à m’empêcher. Elle avait lancé la machine et je n’arrivais plus à la freiner. Tout irait très vite, de plus en plus vite, à partir du moment où elle répondrait. Il ne lui suffisait que de répondre, et elle n’aurait plus aucune excuse … Il fallait juste que j’attende le moment choisi. Juste attendre le moment propice. Elle craquerait, elle était faible. Elle se laisserait aller, à un moment ou à un autre. Et je prendrais un malin plaisir à en rire. Son regard se voulait froid, mais c’était plus pitoyable qu’autre chose. Si elle essayait de m’impressionner, c’était raté. Complètement raté. Elle me faisait pitié. Elle n’avait pas le caractère, le charisme nécessaire pour m’abattre. Elle ne pouvait même pas réaliser. Elle était trop faible.

Mais son regard en dit long, très long sur son état. Elle disait n’en avoir rien à faire de moi, elle était tout aussi attentive à ce que je faisais que moi. Elle était transparente. Elle n’arrivait pas à cacher ses émotions. Bingo. Je sus ouvrir son regard mauvais. Elle avait envie de me dire quelque chose, quelque chose de méchant. Ça se voyait de partout. Elle n’attendait plus rien pour me sauter dessus. C’était dommage d’avoir aussi peu de self-contrôle. Très dommage. Oui, je faisais du sarcasme. C’était quelque chose que je réussissais plutôt bien, avec un peu d’entraînement. Voilà. J’étais arrivée à mon but; et j’étais satisfaite. Certes, je ne montrais rien. Il n’y avait rien à montrer. Masquer mes émotions était un jeu d’enfant, maintenant. Son sourire niais me donnait encore plus envie de la baffer. Bon sang. Elle avait sans cesse l’air perché, l’air ailleurs, l’air de vivre dans un monde tout rose rempli de sucreries et autres conneries du genre. Elle m’agaçait, juste avec ce sourire. Ce sourire presque taquin, espiègle. Elle pouvait pas tirer la gueule comme tout le monde ici ? C’était sa vie trop parfaite qui lui donnait ce sourire ? Ah bah super alors, qu’elle le garde ce sourire. C’était à ses dépends. Elle pouvait clairement deviner que cela m’énervait, que tout son manège m’énervait fortement. Le jour où cette attardée se rendra compte que le monde est tout sauf rose, elle en tombera de haut. Tant mieux. J’espèrais que sa chute lui ferait mal. Non, j’étais pas psychopathe, je voulais juste que le coup reste, qu’elle comprenne enfin. Parce que quand on lui parlait, elle avait pas l’air de capter. Il devait y avoir quelques neurones qui n’était pas correctement reliés.

Elle s’avança, passa devant moi, l’air de rien. Hum. Non, non, mauvais choix. C’était pas ce qu’elle avait de mieux à faire. De toute façon, c’était trop tard. Qu’est-ce qu’elle faisait, là ? Ah, elle allait pêcher ? Donc elle avait pas oublié … C’était déjà ça de pris. Elle s’installait et .... Ça devenait irrésistible. Bon sang. Elle aurait pas pu aller plus loin ? Je restais immobile, quelques secondes. Quelques longues secondes. Elle l’avait fait exprès, ce n’était pas possible autrement. Elle s’était installée là, tranquillement, au bord de la rivière, me tournant le dos, accroupie, l’air de rien. Trop c’était trop. Tant pis, elle l’aurait cherché. Je m’avançais, doucement, sans me presser. Rien ne pressait, de toute façon. Je prenais tout mon temps. Ce serait juste un coup de patte, rien d’autre. Tout le monde pouvait être maladroit, non ? Je craquais et finissais par pousser le corps de la femelle dans l’eau. Plouf.


Codage de Sun pour Ray <3 seulement


avatar

Baie d'Oranger
Puf/Surnom : Aido
Âge du perso : 72 lunes
Messages : 376
Date d'inscription : 09/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Baie d'Oranger, Mar 26 Déc 2017 - 13:40


Grr.

Il arrive bientôt, enfin j’espère car je dois absolument attraper quelque chose si je ne veux pas que Cascade de la Liberté ne me tombe encore une fois dessus. J’en ai plus que marre de devoir supporter ses caprices, oui je suis heureuse, oui tu es jalouse de moi. Et ? ce n’est pas obliger d’aller plus loin que ça quand même. Mais si, il faut que cette…. Cette femelle me déteste juste parce que j’ai la vie dont elle aurait rêvé. je suis sûr qu’elle m’envie. Puis… Puis

“ AaaaAAH ! “

Je sens une présence derrière moi et bien vite quelque chose me pousser. Même pas besoin de réfléchir plus longtemps je sais très bien que c’est Cascade de la Liberté. Quelle, quelle… Rha je crois que je la déteste officiellement !
Puis Plouf.
Je rentre dans l’eau, tout mon corps rentre dans l’eau alors que mon menton vient heurter le sol. L’eau s’incorpore dans mon pelage alors que je sens la colère monter en moi. Je ne peux pas revenir au camp comme ça tout de même, après mes chatons vont être mouillés et vont tomber malade ! Ho qu’est-ce que je peux bien la détester.
Je remonte à la surface, prenant une grande bouffée d’air et je me tourne vers Cascade de la liberté, bien au sec sur la berge me regardant avec un petit sourire dans le coin des lèvres. Je pourrai très bien l’éclabousser, là, maintenant, tout de suite. Non, je ne suis pas comme elle, je ne dois pas me prendre à son jeu. Alors je me contente de sortir de l’eau. me mets à une distance raisonnable d’elle, je ne voudrai pas qu’elle m’attaque quand même, merci je tiens encore à ma vie.
Puis je me secoue, entièrement, faisant voler de toute part l’eau. J’espère qu’elle s’est pris le plus gros dans la tête ! Puis je tourne mon regard vers elle avec un grand sourire, comme une débile, comme si c’était un jeu.
Oh pauvre bichette qui est maintenant mouillée à côtés de moi. Moooooh, je vais pleurer.
.

Feat Ray

©️ Codage by Ella'
Ray admine

avatar

Cascade de la Liberté
Puf/Surnom : Ray
Âge du perso : 62 lunes
Messages : 338
Date d'inscription : 10/09/2014
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Cascade de la Liberté, Mer 21 Mar 2018 - 14:11





Patrouille de Chasse
ft. Aido

J’aurais dû pouvoir me contrôler. Pouvoir résister. Mais ça avait été trop. Trop facile. Et elle avait eu l’air de tellement se concentrer sur la rivière qu’elle ne m’avait même pas vue venir. Elle n’avait rien vu venir. Comme d’habitude. Elle ne m’avait pas entendu arriver dans son dos, alors que je n’avais fait aucun d’effort de discrétion, vraiment. Je venais à me demander si elle n’avait pas fait exprès de ne pas me voir, de ne pas m’entendre, de m’ignorer comme si je n’avais pas été une menace. Un cri s’est échappé de sa gorge quand elle a commencé à glisser. Je ne l’ai même pas poussée fort, elle n’a opposé aucune résistance, elle était totalement détendue. Trop détendue. Jamais sur ses gardes. Ca lui fera une leçon. Et maintenant, elle était dans l’eau, et elle avait l’air de galérer. Le fou rire était dur à retenir. Très, très dur. J’avais vraiment du mal à ne pas lâcher. Mais je ne pouvais pas me le permettre. Pas maintenant, du moins. Du coup, seul un large sourire occupait mes babines. Je me serais bien mise à pouffer si je n’avais pas été en présence de la femelle que je détestais le plus au monde. Je me moquais d’elle. Mon sourire était la preuve même que je me foutais de sa gueule. Elle l’avait deviné, en même temps, et ce à partir du moment même où nous avions quitté le camp. Elle paniquait, dans l’eau. En plus, cette dernière devait être assez froide, avec la saison. C’était bien fait. Tout était bien fait. C’était le Clan de Etoiles même qui m’avait fait une telle offre, il n’y avait pas d’autres explications possibles.

Elle resta immergée quelques instants, avant de sortir la tête de l’eau, trempée, marquée par la colère, les traits tirés. Quel magnifique spectacle, pour moi. Le plus jouissif n’était pas de lui faire des reproches, c’était bien de la voir s’énerver contre moi. La voir céder. Ce qu’elle était faible. Elle me faisait pitié. Baie d’Oranger me faisait pitié. Elle n’avait pas le mental. Elle lâchait tout tellement vite … C’en était trop facile. Ce n’était même plus vraiment amusant, maintenant. Je ne l’aimais pas, elle ne m’aimait pas, tout le monde le savait. C’était comme ça. Nous n’étions pas faites pour nous entendre. Nous ne nous entendrions pas. Jamais. En attendant, elle avait le plus grand mal à se hisser à nouveau sur la rive. Son poids, déjà avancé, était additionné à ses poils mouillés. Elle était trempée. La voir galérer ainsi ne faisait que me conforter plus que je ne l’étais déjà dans mon petit tour. Elle soufflait, s'époumonait. Bravo, la grosse vache avait réussi à sortir de l’eau. Elle me jeta un regard meurtrier auquel je ne répondis qu’en agrandissant plus mon sourire. C’était vraiment trop facile avec elle. Et se met à s’ébrouer, répandant les deux tiers de la rivière qu’elle a remonté avec elle tout autour d’elle. Et sur moi. Une quantité astronomique d’eau s’abattit sur mon pelage. Et elle pensait vraiment que ça allait m’énerver ? Elle pensait vraiment pouvoir me faire enrager en m’éclaboussant ? Elle était pathétique. Ce qu’elle ne savait pas, c’est que moi, j’en avais rien à faire d’être trempée. Certes, ce n’était pas agréable, mais je n’étais pas comme toutes ces minettes à se plaindre dès qu’elles posaient une patte dans un flaque de boue. Tout cela m’était égal.

Baie d’Oranger, après s’être amusée, tint tout de même à m’adresser un sourire niais. Digne d’elle. Mais je ne réagis pas. Je ne fis rien, aucun geste, aucune remarque. Pas instantanément. Je pris juste le temps de la regarder, elle, toujours aussi trempée malgré le fait qu’elle se soit ébrouée, contemplant l’oeuvre d’art à laquelle j’avais donné naissance, puis perdis mon sourire, enfin, retournant dans cet aspect froid que j’avais toujours eu, et lâchai, sur un ton plein de reproches : “Tu devrais faire plus de sport de ce type.” Elle comprendrait parfaitement ce que je sous-entendais. A moins qu’elle soit encore bien trop conne pour cela. Je la laissais, là, et m'apprêtais à pêcher. Toujours sur mes gardes, histoire que la garce ne me fasse pas le même coup.


Codage de Sun pour Ray <3 seulement


avatar

Baie d'Oranger
Puf/Surnom : Aido
Âge du perso : 72 lunes
Messages : 376
Date d'inscription : 09/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Baie d'Oranger, Lun 16 Avr 2018 - 12:42


Ouais allez, ciao.

Soudainement, Cascade de la Liberté perdit son sourire. Ouais, j’avoue que ça fait quand même flipper. Je suis la seule à qui elle fait peur ? Non mais sérieusement, c’est pas normal comme comportement. Puis en plus je ne sais même pas ce que je lui ai fais pour qu’elle me déteste autant. Après tout, on ne se parle jamais alors pourquoi elle me fait chier comme ça ?

“Tu devrais faire plus de sport de ce type.”


Elle vient de dire que j’étais grosse là ? Mais quelle enfoirée celle là. En plus d’être bizarre et sadique, elle n’avait aucune notion de la politesse. Comment est-ce qu’elle en ai arrivée là sérieusement ? C’est pas normal moi je dis, peut-être qu’elle entend des voix ou un truc dans ce genre. Puis en plus je ne suis pas grosse, je suis enceinte c’est différent. C’est pas de ma faute si j’ai des petits êtres qui grandissent en moi, c’est que ça prend de la place ça en plus. Oh mais c’est sûr, enfin, je suis sûr qu’elle est juste jalouse parce que je vais avoir des enfants et pas elle. Puis de plus de ce que je sache, elle n’a même pas de compagnon. Bon en même temps c’est sûr qu’avec son caractère de merde elle ne risque pas de trouver beaucoup de personnes pour l’aimer. Ne serais-ce qu’elle sache ce que veut dire le mot “aimer”. Si ça ce trouve elle n’est qu’un hama de glace incapable de ressentir la moindre chose à part de la haine, du dégoût ect.

En vrai ça faisait de la peine un peu, je suis contente de ne pas être comme elle. Puis de plus ça se voit que ma vie est beaucoup mieux que la sienne. En même temps si elle faisait quelques petits efforts elle pourrait être heureuse si elle le voulait. Oh mais oui j’oubliais, elle est trop conne pour être heureuse ou quoi que ce soit d’autre.

« Ouais c’est ça, je me casse moi. »

Puis sans demander mon reste, je prends le chemin du camp. Désolée les autres de vous laisser avec ce monstre, mais en plus d’être fatiguée et d’être trempée je ne la supporte plus. J’aurais essayé hein, mais non. C’est pas ma faute, c’est la sienne de toute manière.


Feat Ray

©️ Codage by Ella'


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum