Météo
Indéniablement, la saison des feuilles vertes est là. Le soleil brille pendant toutes les journées, qui sont particulièrement longues. Les proies sont nombreuses mais la chaleur est accablante ; les chats de CerfBlanc et au-delà sont épuisés par les températures qui vont de 30 à 40°.

Infos
saison des feuilles vertes
aléas naturels : sécheresse
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
Emprisonner par l’amour. [Feat Luny]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design d' Été en place !
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !
Recensement des Vacances
N'oubliez pas d'aller vous recenser ! Cliquez ici si ce n'est pas fait !


Partagez | 
 

 Emprisonner par l’amour. [Feat Luny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Je suis
Œil de Violette
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Wolfus/ Vivi/ Vio/ Virage/ Concombre pour Kirby/ Saucisson pour Fuyu/
Âge du perso (en lunes) : 25 lunes
Messages : 251
Date d'inscription : 11/01/2016
Localisation : (;¬_¬)

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Rêve d'Ebène
Relations :


Mer 15 Fév 2017 - 16:15


Emprisonner par

l’amour.

Depuis combien de temps ne s’étaient-ils plus adressé la parole ? Deux ou trois lunes ? Œil de Violette n’en savait rien. Elle avait complètement oubliée cette nuit, comme si tout cela ne fût qu’un léger rêve d’un soir qui s’était effacé au petit matin. Malgré tous, des brides de souvenirs aussi infimes soit-il lui revenait. Comme l’odeur d’Esprit Fugitif, sa voix et ses paroles. Mais surtout son regard effacé dans la nuit qui reflétait mille et une âmes.
La guérisseuse ne pouvait admettre que cette discussion avec lui, n’était qu’un rêve. Non, elle avait parlé avec lui. De la vie, de la mort, du bon et du mal. Ils avaient parlé toute une nuit ensemble sans s’arrêter ; elle en était persuadée. Ce fût la dernière personne avec qui elle échangea avant la guerre. Ce chat aux multiples facettes, aux mœurs si étranges et aux paroles si envoutantes.

Œil de Violette ne savait plus de quoi se plaindre. Maintenant c’était elle la guérisseuse du clan et ce poste lui faisait peur ; terriblement peur. Jusqu’à présent elle avait toujours été accompagné de son mentor Rêve d’Ébène. Mais maintenant elle devait faire face aux problèmes de son clan seul quoi qu’il arrive.
Depuis quelques jours, elle ne mettait plus les pattes dans son clan apeuré par ces devoirs. Œil de Violette ne savait plus quoi faire ; alors elle s’enfuyait quelques heures pour rester seul avec son esprit et penser au monde, à son avenir et celui du Clan de l’Ombre.
Passer tout son temps dans la forêt, loin de ses camarades se révélait être plutôt amusant. Elle pouvait voir avec plus de calme l’univers qui l’entourait. Des racines aux cimes des arbres, du ciel bleu aux teintes violâtres, de la légère neige au coin de verdure plus rien ne lui échappait. Elle voyait tout ce qui l’entourait d’un œil furtif. Mais surtout d’un œil perdu dans la tristesse, face à cette nouvelle vie.
Elle ne pouvait rester comme ça, à s’apitoyer sur son sort. Œil de Violette était perdu, elle ne savait plus sur qui comptait… Et celle chez qui elle se tournait à chaque fois, ‘’Rêve d’Ebène'' n’était même plus une option. Après tout c’était à cause d’elle ! Si l’ancienne guérisseuse n’avait pas décidé de partir chez les anciens à cause de quelques problèmes, Œil de Violette ne serait sûrement pas là, perdue dans l’abîme de ses pensées…. Mais au fond, elle n’avait pas le droit de rejeter la faute sur son ancien mentor. Elle avait prêté serment de servir son clan, de toujours être là pour ses camarades et son chef, de ne jamais renoncer à ses tâches et de ne pas goûter aux plaisirs interdit de l’amour…

C’était dur, très dur d’être une guérisseuse. Certes elle ne risquée pas sa vie sur les ignobles champs de bataille et pourtant chaque jour elle s’entre-tuée la morale à coup de pieux tranchant, de griffes acérées et de crocs sanglants.
Elle en avait marre de ne pas faire face à son clan, elle en avait marre de devoir se cacher, mentir, tromper… Il fut un temps lointain où être une apprentie guérisseuse était une nouvelle vie après la tempête. Maintenant qu’elle a atteint son rêve tout lui paraissait si morose, si terne. Comme si l’ombre avait aspiré les moindres couleurs de sa vie. Tout était gris, froid, invisible. Tout lui paraissait faux dans ce bas monde. Comme si chaque chats en ces terres portaient un masque de mensonge.

Œil de Violette n’avait plus le temps de pleurer, elle était une guérisseuse, LA guérisseuse du Clan de l’Ombre. Tant pis si elle mènera son clan dans la mort ou dans la maladie ; tant qu’elle les mène quelque part. Après tout si elle ne le faisait pas assez tôt, Étoile de Lave s’en chargera.
Mais avant de devenir réellement la nouvelle guérisseuse, elle voulait parler à quelqu’un, un chat qui l’avait sans doute oublié.
Depuis le temps qu’elle voulait le revoir, lui et ses belles paroles.

La nuit tombait déjà, tandis que l’oppressant bal crépusculaire venait chasser les deniers rayons de soleil de cette journée et que ses ancêtres venaient dans ce jardin d’Éden, ce paradis lointain. La guérisseuse marcha encore et encore-t-elle un chaton perdu dans la forêt. Elle était entourée d’arbres et d’ombre glaciale mais peu importe, elle le sentait. Elle savait qu’il était là.
Son odorat ne lui mentait plus. Œil de Violette était enveloppé dans la nuit comme le jour de leur rencontre. Fébrile, elle lança son regard vers une ombre féline.

-Esprit Fugitif c’est toi ?
© Codage by Ella'


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
admin luny
avatar

Je suis
Esprit Fugitif
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Luny.
Âge du perso (en lunes) : 27 lunes
Messages : 47
Date d'inscription : 27/03/2016


Ven 17 Fév 2017 - 2:32


Caught by the love, or by them. Sorry of not told you everything

Vio Ft Luny
[HRP : Je sais pas si tu as de la chance. Hella n'est pas la personnalité la plus facile, mais elle est pas sanguinaire so ça va ]

Les minutes, les secondes, tout s’écoulait comme dans une absence d’existence tandis que je demeurais cloîtré là, dans une grotte étrange que j’avais trouvé. Elle me permettait de fuir le monde, fuir les autres, la vie et même… les souvenirs. Ou devrais-je dire le trou noir qui restait si souvent. Une absence même de vie, d’identité ou sûrement trop d’identités. Elles se sont installées progressivement, on l’a remarqué autour de moi, et chacune ont pris un nom qui leur est propre. Chacune se retrouve indépendante et si… différente. Dans ce corps, dans ce chaos, il y a moi et moi je suis… vide. Vide est le mot. Une mémoire trouée comme la mousse, mais qui n’emmagasine rien. Une mémoire déchirée à qui on ne demande plus rien. Moi-même je n’attends rien de moi. Je n’ai plus la prétention de croire que je peux changer, plus cette prétention de croire que je peux me contrôler. Elles me contrôlent, dans la plus grande des souffrances. Qui pourrait vivre en se souvenant que du millième de sa vie ? Je me souviens de mon enfance, avec quelques trous, et puis… tout a dégénéré dans l’abysse de l’oubli. Je n’ai plus aucune prestance, plus aucune force, qu’une peur complexe et étouffante. Je crains le regard des autres. Leur jugement. Combien d’entre eux savent que je ne suis plus moi, plus rien ? Je ne bouge pas, enfermé dans une grotte, loin d’eux. J’ai peur. Toujours peur de leur regard qui pourrait me juger et cette nervosité… je ne supporte plus leur présence, aux autres guerriers. Alors je m’isole. Je m’enferme dans mes pensées. Je..
.
.
.

Un frétillement de la queue, un clignement des paupières, des infimes changements, mouvements à peine visibles. Son regard est électrique maintenant. Son regard est d’un bleu vif en ce moment et elle se redresse, elle s’étire avant de sortir de la grotte. Quelle idée de s’enfermer ! Qui l’avait fait ? Elle ne peut savoir, mais elle aimerait. C’est sans doute Petite Errance ou encore Perte de Sens. À savoir. Elle se sentait capable d’atteindre la frontière du monde, gravir des montagnes, chasser toutes les proies des marécages. Elle soupira. Comment faire maintenant ? Rien n’était un problème ! Elle se mit à marcher, le regard portant une tension étrange qui pourrait exploser bien rapidement si on n’y faisait gaffe. Elle devenait le volcan qui explosait sans crier gare, elle devenait la tempête qui arrivait sans prévenir. Il fallait aller tout doucement avec elle, ne pas forcer les choses et parfois, il était peu facile de comprendre comment fonctionner lorsqu’elle était présente. Si complexe, si instable, Hella n’était pas facile à comprendre, mais elle était elle et c’était sans doute une des moins dangereuses, bien qu’une des plus incompréhensibles.

Le territoire lui semblait si agréablement vide. Elle n’avait pas envie d’entendre tout plein de bruits qui l’empêcherait de se sentir en harmonie avec la nature, et avec ses pensées. Le monde l’irritait tellement quand ils se mettaient à faire des bruits tant désagréables. Peu importe. Elle souffla. Elle ne savait pas trop quoi faire, mais Hella ne désirait absolument pas chasser. Non, elle avait toujours préférée marcher et prendre soin du pelage si particulier qu’elle possédait et qui la ravissait. Un pelage noir aux tâches blanches asymétriques si magnifiques, avec ce contour d’argent qui brille dans le noir. Comment ne pas aimer ce pelage ? Elle cessa de marcher pendant quelques secondes et se mit à faire sa toilette, attentivement. C’était le plus important, prendre son temps. Oh, elle n’était pas Soleil. Elle ne se pensait pas la meilleure, elle connaissait seulement sa valeur au niveau de son apparence, avec son regard bleu vif. Soleil, lui, s’inventait des qualités, c’était évident. Qui avait bien pu se foutre dans cette grotte et salir ainsi le pelage ? Roh, fallait toujours tout rattraper. Elle grogna légèrement avant de reprendre sa marche. Agitée, elle ne pouvait pas tenir en place et d’un coup, elle ne voulait plus bouger. Pour le moment, elle ne pouvait pas tenir en place.

Alors elle bougeait, elle courrait, elle marchait ou encore sautait. Elle jouait, puis faisait mine de chasser, mais elle ne souhaitait pas rapporter des proies au camp, faudrait y aller pour ça et elle ne désirait pas rencontrer les autres. Elle ferma les yeux et manqua de tomber. Au lieu de la faire rager, cela la fit éclater de rire. Hella n’était absolument pas prévisible après tout. Ses pattes foulaient la terre marécageuse et elle se disait que ce n’était pas pratique pour garder un pelage propre. C’était dommage, mais l’odeur était tout de même agréable selon elle… enfin, en ce moment. Parfois, l’humidité stagnait dans l’air et l’agressait, lui donnant envie de fuir, fuir loin, très loin de ce Clan de mangeurs de crapauds. Elle finit par s’arrêter de courir, et elle eut envie de monter dans l’arbre, et soudainement, le danger lui semblait tellement éloigné qu’elle était certaine que monter dans la plus haute des branches était une idée de génie.

Hella monta donc comme ça, souple, légère, dans l’arbre, une première branche, c’était presque trop facile et ça la concertait dans le fait que le danger, il n’existait pas. Elle regarda en haut et elle se dit qu’au sommet, tout serait tellement plus beau. Elle sauta et s’agrippa à une autre branche, le souffle court, puis continua ainsi son ascension jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus monter. Alors elle jeta un regard sur ce territoire, et c’était vraiment magnifique. Une vue d’ensemble, comme si elle était une vue objective, qu’elle observait tout d’un point et qu’elle ne participait pas à la vie du Clan. Ce serait bien. Ouais, non, ce serait barbant. Mais bien, quand même, dans une certaine mesure… sûrement. Peut-être. Qui sait ? Elle savait seulement qu’à présent, il lui fallait redescendre. Et ça… c’était pas gagné. La peur ne la gagnait pas, mais tout lui semblait d’un coup si fragile qu’elle hésita. Elle descendit. Une branche et puis une autre. Mais au bout d’un moment, une branche fléchit sous son poids et céda, la laissant tomber au sol dans un grognement de douleur. Hella se releva, le regard davantage électrique.

Elle ne remarqua même pas que la nuit était tombée, elle marchait en posant délicatement sa patte droite, avant, sur le sol, grimaçant sous l’effet de la douleur, mais elle persistait à se déplacer. L’immobilité la rendait malade en ce moment. Alors elle préférait souffrir que de rester au même endroit indéfiniment. Définitivement, oui, elle préférait. Elle se rapprochait doucement d’un autre arbre où elle se dit qu’elle pourrait y faire halte pendant quelques instants, donc elle s’en rapprochait. Néanmoins, Hella n’avait pas prévu qu’une voix s’élève dans les airs pour demander si c’était Esprit Fugitif. Elle se retourna et reconnut l’odeur de la nouvelle guérisseuse du Clan de l’Ombre et Hella ne put s’empêcher de lâcher un petit rire mélodieux, un rire qui portait une voix aiguë, mais douce.

« Esprit Fugitif ? Non ! Tu dois te tromper ! Je suis Hella, et toi, tu es Oeil de Violette, c'est ça ? Je me suis blessée en sautant d'un arbre, tu penses que.. tu pourrais me soigner ? » et sa voix qui débitait ça à toute vitesse.



Codage by Kayl, design by Equi pour Luny-Chou only
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Œil de Violette
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Wolfus/ Vivi/ Vio/ Virage/ Concombre pour Kirby/ Saucisson pour Fuyu/
Âge du perso (en lunes) : 25 lunes
Messages : 251
Date d'inscription : 11/01/2016
Localisation : (;¬_¬)

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : Rêve d'Ebène
Relations :


Lun 27 Mar 2017 - 22:07


Emprisonner par

l’amour.

Œil de Violette pointa ses oreilles en direction de l’ombre ambulante qui se mouvait dans la nuit. Elle s’approcha d’un pas léger, comme si elle flottait au-dessus du sol. Une fois près du spectre qui se tenait devant elle, la guérisseuse pût reconnaître d’un regard interdit ; le tisseur de ses songes, Esprit fugitif. La chatte noir charbon voulût s’approcher de lui lorsque ce dernier brisa la mélodie silencieuse de la forêt.

-Esprit Fugitif ? Non ! Tu dois te tromper ! Je suis Hella, et toi, tu es Œil de Violette, c'est ça ? Je me suis blessée en sautant d'un arbre, tu penses que... tu pourrais me soigner ?

Œil de Violette se cabra en entendant la voix et la gestuelle du guerrier. Tous semblaient différents comme si une âme voleuse avait pris possession de son corps et que seul ce dernier pouvait se targuer d’être Esprit fugitif. La nouvelle guérisseuse fît un pas en arrière, un peu désorientée face à ce "nouvelle" être avant de comprendre qu’il s’agissait d’une piètre blague mais qui suffit à la chatte de décocher un rire presque moqueur. Quitte à s’amuser autant se prêter au jeu.

-Tu t’appelles Hella maintenant ? Et bien, bonsoir Hella...

Œil de Violette prit un air ironique face au changement radical de son compère. Elle se rappela une fraction de seconde le temps lointain où tous deux discuter d’un arcane silencieux le pourquoi du comment de chose indiscutable de façon philosophique alors qu’à présent le mâle bicolore venait s’exclamer son nouveau nom. Mais il ni avait pas que ça de changer chez lui, un tout semblait avoir était échangé…

-Tu t’es fait mal ? Cela tombe bien tu es en face d’une toute nouvelle guérisseuse. Aller montre-moi ça.
.

Œil de Violette vint s’approchait de mâle examinant son corps recherchant la plaît. Et dans une inattention voulue elle frôla le corps d’Esprit Fugitif, elle sentie alors son pouls s’accélérer. Timidement, elle relâcha quelques paroles pour adoucir le malaise.

-Où…  tu mal exactement ?

© Codage by Ella'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
admin luny
avatar

Je suis
Esprit Fugitif
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Luny.
Âge du perso (en lunes) : 27 lunes
Messages : 47
Date d'inscription : 27/03/2016


Lun 26 Juin 2017 - 6:30

Oeil de Violette du Clan de l’Ombre, si les souvenirs d’Hella étaient bons, mais elle n’était tout à fait sûr. Son regard brillait dans la noirceur de la nuit tandis qu’elle observait la guérisseuse devant elle. Hella grimaça légèrement parce que sa patte lui faisait quand même bien mal, mais elle avait été certaine qu’elle aurait pu monter encore plus haut si elle ne s’était pas faite mal en redescendant, le monde était à portée de main, elle qui avait cette fameuse sensation de pouvoir tout faire en cet instant précis. Elle avait parfois l’impression que rien ne lui était accessible, mais pas pour le moment. En cet instant précis, elle avait ce sentiment qu’elle pouvait parfaitement tout accomplir si seulement elle se décidait de tenter et au final, elle ne voyait pas pourquoi elle ne tenterait pas. Ce serait ridicule de ne pas tenter alors qu’on savait qu’on pouvait réussir tout ce que l’on se décidait d’accomplir. Elle allait tout accomplir, tout faire, elle en était certaine et pour cela, il fallait que sa patte soit guérie, parce que lorsqu’elle était blessée, elle ne pouvait pas aller bien loin malheureusement. Ce n’était pas une situation qui plaisait à Hella, de dépendre de quelqu’un d’autre, mais elle n’avait pas les compétences pour se soigner elle-même. Oh, elle pourrait parfaitement apprendre en quelques temps, c’était sûr, mais elle n’avait pas ce temps puisque c’était maintenant qu’elle avait choisi comme moment pour se blesser, cervelle de souris qu’elle était !

Mais lorsque la guérisseuse répliqua, son ton était ironique. Le petit “maintenant” ajouté dans la phrase de cette féline à laquelle Hella faisait face ne plaisait pas du tout à la guerrière qui recula en fouettant le sol de sa patte. C’était un affront indiscutable et honteux qu’on venait de faire là ! C’était horrible ! La fin du monde ! Oeil de Violette était une chatte cruelle et sans sentiments ! Hella recula encore d’un pas tout en la regardant froidement, toute joie partie, envolée, réduite en cendres puis prises par le vent. Hella se sentait touchée en plein coeur par l’ironie de la guérisseuse, comme si Hella n’avait pas le droit d’exister, d’être présente et elle en voulait terriblement à cette guérisseuse qui lui faisait face, elle lui en voulait tellement qu’une larme de frustration coula sur son pelage, le mouillant au passage. Comment cette guérisseuse osait prétendre qu’elle n’avait pas le droit d’exister comme ça, avec son simple ton de voix ? Ce n’était pas juste ! Tout le monde avait le droit d’exister et elle aussi en avait parfaitement le droit ! Alors pourquoi ce ton ironique ? Ou était-ce son air qui était ironique ? Peu importe. Que ce soit l’un ou l’autre, le résultat était le même.

Hella continuait de fouetter le sol en proie à une colère tout aussi explosive qu’au final injustifiée, même si tout semblait parfaitement justifié et proportionné pour ce fragment de personnalité. Elle jugeait que personne n’avait à réagir ainsi en sa présence parce que l’ironie manifestait un désaccord aux yeux d’Hella et la seule chose qu’elle avait dit était son nom, alors la seule chose avec laquelle la guérisseuse pouvait être en désaccord était ça. Et si on n’était pas d’accord avec un nom, c’était évidemment que l’on décidait que le chat n’avait pas le droit de posséder ce nom, et cela signifiait tout bonnement sans détour qu’il n’était pas autorisé à vivre, à existence. Et personne n’avait le droit de décider ça ! Même pas une guérisseuse qui pouvait choisir de sauver ou non un chat malade ! C’était totalement cruel et injuste et Hella n’aimait pas l’injustice ! Enfin, quand ça la concernait… elle s’en foutait beaucoup plus quand ça ne la concernait pas. Ses prunelles bleues étaient devenues électriques alors qu’elle fixait toujours Oeil de Violette. Si les yeux d’Hella avaient été des éclairs, sans doute que la guérisseuse aura déjà pris feu et serait carbonisé en cet instant-ci. Heureusement, ce n’était pas le cas. Elle pouvait juste faire peur avec des iris totalement électrisées.

Malgré tout, Hella laissa la guérisseuse s’approcher parce que même si elle était furieuse face à cette féline qui semblait penser avoir le droit de vie et de mort sur les autres, elle ne pouvait toujours pas se soigner toute seule et sa patte persistait à lui rappeler qu’elle était tombée. Alors la guerrière ne pouvait pas faire autrement que de laisser la guérisseuse s’approcher et l’observer. Oeil de Violette se déclara être une toute nouvelle guérisseuse et Hella lui lança un regard rempli d’éclairs, parce qu’elle ne digérait toujours pas le fait que cette fameuse nouvelle guérisseuse qui savait comment soigner les autres ait décidé de dire que “maintenant” elle se nommait Hella, comme si elle n’avait pas toujours possédé ce nom. C’était honteux de prétendre ça. Hella savait très bien comment elle s’appelait et elle n’aimait pas que les autres insinuent qu’elle ait quelques neurones en moins dans son esprit. C’était totalement irrespectueux ! Elle n’aimait pas quand on lui manquait de respect, pas du tout. Sa queue continuait ainsi de fouetter le sol, lui donnant ainsi par la même occasion un mouvement puisqu’elle ne supportait pas du tout l’immobilité en cet instant. Hella se crispa légèrement quand Oeil de Violette la frôla par inadvertance et souffla quand la guérisseuse parla.

« Patte avant droite ! Je suis tombée de l’arbre, mais j’étais persuadée de pouvoir atteindre les plus hauts sommets et je le pense encore, mais je ne peux pas faire grand chose avec une patte blessée ! »

Malgré tout, son débit de paroles se retrouvait encore et toujours à être bien trop rapide, sans être influencé d'une quelconque façon par la colère et la rancoeur qu'Hella éprouvait désormais envers cette guérisseuse du Clan de l'Ombre. Sa voix, en outre, était toujours bien aiguë, perçant les brumes de la nuit brusquement et sans la moindre considération.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Faucheuse de Rp's
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Cousine de Timmy
Messages : 223
Date d'inscription : 19/05/2017


Mer 16 Aoû 2017 - 10:48

Up ~
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» La curiosité est-elle un si mauvais défaut ? Feat Luny.
» Amour en cage //phisalis//coqueret
» les poignées d'amour
» Elegante, Amour de Galgos Mâle de 3ans
» l'amour maternel c'est beau !


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: CerfBlanc :: Clan de l'Ombre :: l'Arbre Noir-