Météo
La saison des feuilles mortes gagne de plus en plus de terrain, et ses conséquences se font de plus en plus ressentir : les pluies sont plus fréquentes, et les températures ont chuté et environnent les 10°C actuellement.

Infos
saison des feuilles mortes
aléas naturels : aucun
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
Herz über Kopf ~ Turquoise, Museau Murmurant, Bragi



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design d'automne 2017 mis en place :D
Lien ici
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !
Priorités
Favorisez le Clan du Tonnerre et la Troupe Inondée qui manquent cruellement de membres, ils ont besoin de vous !
Animation de Noël
Venez tenter votre chance pour le design de Noël ICI (www) avant le 1 décembre !


Partagez | 
 

 Herz über Kopf ~ Turquoise, Museau Murmurant, Bragi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Je suis
Invité
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••



Dim 19 Mar 2017 - 17:25


Herz über Kopf



Tu sais qu’il est là, il y a son odeur. Ce n’est pas la première fois qu’il y a son odeur et pourtant, aujourd’hui tu es seule. Tu t’es décidée à laisser tes chatons seuls un moment. Ç’a été dur, tu es protectrice et même si tu as peur de ne pas le faire correctement, tu le fais. Tu veux être une bonne mère pour eux. Tu vas partir et ils t’en voudront pour ça, tu le sais. Petit Basalte est heureux ici alors il restera, et Petit Quartz aussi elle est heureuse, alors tu dois les laisser là. Et les bipèdes vont peut-être vous séparer, et ce serait terrible pour toi. Au moins tu sais qu’ils seront ensemble ici. Avec leur père adoptif. Aujourd’hui tu dois juste retrouver Bragi parce que tu sens son odeur et que ce n’est pas une illusion. Il est là, quelque part, et tu le cherches.

Tu deviens folle, tu penses à lui tellement souvent que parfois tu entends le son de sa voix. Parfois tu sens son odeur mais ce n’est que ton imagination. Aujourd’hui tu sais qu’il est là et qu’il te cherche. Il doit avoir eu peur de te perdre, peur que tu partes et que tu l’abandonnes mais ton coeur lui appartient et tu ne peux pas l’abandonner. Tu n’as pas le droit, tu l’aimes. Tu l’aimes et tu ferais tout pour lui, y compris abandonner ta famille rien que pour sentir la chaleur de son corps, et battre son coeur près du tien. Vous deux, vivants. Tu le cherches et il est là, son pelage noir et blanc, ses beaux yeux verts qui sourient.
Ses beaux yeux verts qui s’éteignent lorsque tu n’es pas là et tu te sens coupable, parce que ses yeux ne sont pas faits pour pleurer et que tu as peur de le perdre. Tu l’aimes et tu voudrais être avec lui.

Les retrouvailles sont toujours les moments les plus beaux. Les moments où une douce chaleur enveloppe ton corps et font battre ton coeur plus vite. Et tu te presses contre lui, et tu l’aimes, et tu t’abandonnes à lui. Tu fermes les yeux et tu es heureuse de le revoir. Les chatons ont ouvert les yeux, tu ne lui as pas encore dit leur nom, et tu as tant de choses à lui raconter. Mais au lieu de ça tu éclates en sanglots, et ce n’est pas parce que tu es triste, plutôt soulagée de le revoir soulagée qu’il ne soit pas parti et qu’il soit toujours là. Soulagée qu’il vienne te récupérer parce qu’il avait promis de revenir et toi tu lui as promis d’être là aussi. Tu lui as promis qu’ils seraient ensemble et heureux et pour rien au monde tu ne trahiras cette promesse.

Tu enfouis ton museau dans son pelage et tu sèches tes larmes, tu inspires son odeur pour ne jamais l’oublier, tu te sens si bien près de lui. Tu as presque oublié Museau Murmurant, pourtant il va falloir que vous vous expliquiez parce que c’est trop dur, tu avais besoin d’un père pour ces chatons, d’un mâle pour t’aider et Bragi n’était pas là. Tu t’es sentie perdu et il n’y avait que lui alors… Tu as déraillé, tu as déconné et tu le sais, et tu t’apprêtes à le dire à Bragi. Tu relèves la tête presque courageusement et tu plonges ton regard dans le sien, tu t’y perds, et tu murmures d’une voix faible.

“Je t’aime Bragi, et nos chatons, si tu savais, ils…”

Et soudain un craquement, ça te fait sursauter car tu sais qu’il n’y a jamais de craquement comme ça dans la forêt. À moins qu’il y ait quelqu’un et s’il y a quelqu’un il va vous voir. Et tu te mets à trembler et à gémir car tu as reconnu cette odeur, c’est Museau Murmurant. Et parmi tous les guerriers du Clan, il a fallu que ce soit lui qui soit là. En même temps qui aurait pu te suivre, à part lui ? Les autres s’en fichent de toi. Pour les autres tu n’es rien et aujourd’hui tu aurais préféré n’être rien pour que Museau Murmurant ne soit pas là. Tu es quelqu’un aux yeux de Bragi et ça te suffit.

Et tu continues à gémir mais cette fois tu glisses au sol, tu te couches en signe de soumission, de désespoir. Tu as mal dans ton coeur car il faut que tu fasses un choix. Il faut que tu fasses un choix et ton coeur a déjà choisi, mais faire du mal à Museau Murmurant te paraît trop difficile. Et ce soir tu sais que tu ne rentreras pas au camp avec Museau Murmurant car la vérité va éclater et peut-être que tu finiras seule, et ce ne serait pas si grave, après tout. Ton coeur serait déchiré et en petits morceaux et tu finirais par mourir. Mais la mort n’est qu’une délivrance lorsqu’on n’a rien à perdre.
.
.
.
Codage de Sun pour Kayu ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Je suis
Museau Murmurant
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Orenji ou Mumu'
Âge du perso (en lunes) : 47 lunes
Messages : 202
Date d'inscription : 30/12/2015
Age : 14

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : ///
Relations :


Mer 22 Mar 2017 - 18:05

C'est qui lui ?
ft. Turquoise et Bragi

Elle est partie, celle que j'aime. J'ai peur de la perdre alors je la suis. Regarde ce qui s'est passée avec Berceuse Oubliée, je l'ai à peine quitter des yeux une seule seconde que... Qu'elle, enfin, elle est morte. Alors je la suis, à travers les longs chemins et les buissons. Je ne sais pas pourquoi, mais je me cache. Elle a l'air à la recherche de quelqu'un, de quelque chose. Ca m'intrigue un peu quand même, Nuage de Turquoise m'a toujours intriguée, pourquoi part-elle en laissant ses petits sans surveillance. Peut-être qu'elle comptait sur moi pour les surveiller... Oups. Elle s'arrête près... Un chat ?! Un autre chat ?! C'est qui lui ? C'est un mâle noir et blanc avec des yeux verts. Nuage de Turquoise éclate de sanglots et j'aimerais me précipiter vers elle pour lui demander ce qui ne va pas, ce qu'elle a et pourquoi elle pleure. J'aimerais être le mâle qui va sécher ses pleurs mais. Oui, car il y a toujours un mais. Mais, le chat noir et blanc le fait à ma place. Celle que j'aime enfoui son museau que j'aime tant dans son pelage et sèche ses larmes. Moi ? Et moi, je suis quoi ? Un bouche-trou ? JE SUIS QUOI MOI ? Je suis le père de ses chatons, je suis celui qui a promis d'élever nos chatons ! Et...

- Je t’aime Bragi, et nos chatons, si tu savais, ils…

Mon cœur s'est brisé comme la branche sur la qu'elle je viens de marcher. Elle vient de dire " Je t'aime " à ce chat. Ce chat que je n'avais jamais vu avant, ce chat qui est aussi, le père de mes chatons. MES CHATONS ! Il n'a jamais était là pour les chatons et, et puis... Moi ! Moi j'aime Nuage de Turquoise, lui il va l'abandonner ! Et comment ose t'elle me faire ça ?! Comment ose t'elle ?! Je m'approche alors des deux chats, pour montrer que je suis là. Je fixe le mâle noir et blanc mais j'en veux plus à Nuage de Turquoise et c'est pour ça que je ne l'a regarde pas. Car si je la regarde, je vais fondre en larme. Je ne veux pas pleurer devant elle. Ni devant un inconnu. Nuage de Turquoise gémit et glisse sur le sol, comme si c'était une soumise. Ou peut-être qu'elle a peur de ma réaction. De mes paroles. Elle a peut-être peur que je m'énerve. Je ne sais pas, je n'ai jamais su lire dans le regard de Nuage de Turquoise, elle était trop mystérieuse pour moi, trop renfermée sur elle même comme si elle avait des choses à cacher. Ce qui est sûrement le cas, je ne sais rien d'elle. C'est une inconnu à mes yeux.

- C'est qui lui ? Demandais-je d'une petite voix, Pourquoi tu lui dis " nos chatons " ? Ils sont à nous, tu me la dis... Tu as dis que tu étais enceinte de moi et tu as dis que tu m'aimais ! Alors c'est qui lui !
© kyro. 015 for Orenji
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Equi admine
avatar

Je suis
Bragi
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Le poète
Âge du perso (en lunes) : 52 lunes
Messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 22


Sam 12 Aoû 2017 - 4:56

|| Codage à venir //PAF// ||

Les étoiles se meurent dans le ciel ;
Lorsque je suis aussi loin d’elle.

Sur les ailes du vent j’irais me balader pour pouvoir entendre sa voix me murmurer tous les mots du monde qu’elle peut trouver. Même au centre de la lune s’il le faut, partout dans le monde, pour sa peau, j’irais.

Je retrouverais les poussières d’étoiles, j’irais enchanter ce qu’elle désire pour que jamais son regard ne se voile, ne porte la trace de la nostalgie, pour au final enchanter son regard de vie. Même au centre de la terre, si elle le désire, pour dessiner sur son visage un sourire, j’irais.

Il n’y a rien que je ne ferais pas, rien que je ne dirais pas, pour le joyau qui a conquis mon coeur en lui insufflant un bonheur que jamais je n’aurais pu trouver autrement. Je sais, je sais, les caprices du temps pourraient faire tourner le vent. Mais que puis-je faire d’autre que de me sentir consumé par l’amour qui me prend tout entier ?  Mais que puis-je faire sinon me réveiller avec comme seule idée aller la retrouver ? Rien.

Les étoiles brillent de milles feux ;
Je m’en vais rejoindre mon amour ;
Avec elle, je suis le plus heureux ;
Oubliant que le temps peut jouer des tours.

La distance n’a point d’importance lorsque je vais où mon coeur me dirige. Là où les fragments de mon bonheur se sont égarés, je m’en vais les récupérer. Elle n’a qu’à m’attendre, je viendrais.

La distance n’a point d’importance puisque l’amour me guide jusqu’à sa trace que je peux pister. Son odeur si caractéristique ne cesse de me hanter, de me tourmenter, de me rappeler que sans elle, ma vie n’a de sens.
Aujourd’hui, j’irais la rejoindre.
Aujourd’hui, j’irais l’atteindre.
Mon amour, pour toujours, n’oublie pas,
Qu’inlassablement, je suis là,
Pour toi.

Ses yeux glissent sur mon corps et les miens ne cessent de la dévisager. Sa beauté ne peut s’arrêter de m’ensorceler. Elle est là, devant moi et je ne bouge pas. Quelque chose, j’attends sans que sur nous n’ait de prise le temps. Ses larmes, comme des lames, s’écoulent sur son pelage et atteignent mon coeur. Néanmoins, son corps sur le mien me rassure et apaise légèrement cette douleur de la voir dans ce tourbillon de souffrance qui provoque ses pleurs. Moi-même je pose mon museau sur le dessus de sa tête et en fermant mes yeux, je respire dans la plus grande des douceurs. Pouvoir lui promettre encore une fois que nous serions heureux, pouvoir lui assurer encore une fois que nous serions deux. J’aurais aimé.

Prenant vie, sa voix remplit l’atmosphère et mon regard reste dans le sien. Doux, ses mots s’impriment dans mon esprit alors que je pense aux chatons, les nôtres, les miens.

Le temps s’est alors décidé de se manifester : je ne pus point dire un mot qu’un craquement se fit entendre annonçant ainsi une présence imprévue. Je la vis, ma douce, sursauter et gémir, et mon coeur ne fit qu’un saut… et je le vis, tout comme lui aussi me vit. Je l’entendis à peine lorsqu’il s’exprima et quelque part, mon coeur se brisa. Je sus. Elle ne serait point à même de connaître la définition du mot bonheur tant qu’on resterait sur les terres qui assombrissent son regard avec ce que j’appellerais du malheur.

« Je te demande de comprendre, avec moi, elle connaît le bonheur. N’est-ce pas ce que tu devrais désirer pour celle qui est dans ton coeur ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Invité
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••



Dim 13 Aoû 2017 - 9:57


Herz über Kopf



Tu t’en veux maintenant, parce qu’il y a les deux mâles que tu aimes, mais pas de la même façon. Il y a Museau Murmurant et tu ne veux pas lui faire de mal, pourtant ce n’est pas de l’amour. Quoique, qu’est-ce que l’amour, après tout ? Tu as des sentiments pour lui, c’est certain. Mais des sentiments ne veut rien dire. C’est juste qu’en le voyant, tu ressens des choses que tu ne ressens pas lorsque tu croises quelqu’un d’autre. Mais avec Bragi, c’est encore différent. Et si Bragi n’avait pas été là, tu aurais pu jurer que tu aimes Museau Murmurant d’un amour sincère. Sauf que cet amour que tu portes à Bragi est trop puissant pour qu’on puisse comparer. Parce qu’à choisir, le choix est déjà fait et la souffrance est tapie dans l’ombre, quelque part, tout près. Et elle surgira.

“C'est qui lui ? Demandais-je d'une petite voix, Pourquoi tu lui dis " nos chatons " ? Ils sont à nous, tu me la dis... Tu as dis que tu étais enceinte de moi et tu as dis que tu m'aimais ! Alors c'est qui lui !”

Tu aurais aimé avoir des chatons avec Museau Murmurant dans une autre vie. Vraiment, sincèrement. Mais ça ne s’est pas fait ainsi et toi, tout ce que tu voulais, c’était ne pas être seule. Parce que tu as peur et que seule, tu n’aurais pas réussi à le supporter. À supporter cette absence, ces regards, à supporter d’avoir cette terreur gravée en toi. Tu aurais aimé tant de choses mais la vie ce n’est pas seulement ce qu’on aurait aimé. Parce que tu dois choisir entre Museau Murmurant et Bragi, et parce que ton choix est déjà fait mais que tu ne veux pas faire souffrir le guerrier brun. Tu aurais voulu qu’il comprenne mais un coeur déchiré ne comprend pas. Un coeur déchiré souffre juste.

“Je te demande de comprendre, avec moi, elle connaît le bonheur. N’est-ce pas ce que tu devrais désirer pour celle qui est dans ton coeur ?”

Tu baisses les yeux. Tu es désolée d’avoir dit à Museau Murmurant qu’il était le père. Mais les chatons avaient besoin d’un père et tu as jugé qu’il en ferait un bon. Peut-être qu’il fera un bon père quand même, Museau Murmurant. Mais pas celui de tes chatons. La place reviendra toujours à Bragi, et même si tu aimes Museau Murmurant il n’y aura jamais cette chose aussi puissante et indestructible. Cette chose que l’on appelle amour avec un grand A. Même si tu aimes Museau Murmurant et que tu as peur de lui faire du mal, il est déjà trop tard et il faut accepter la vérité. Accepter que Bragi est celui que tu aimes et que même s’il est loin pour le moment, tandis que Museau Murmurant est tout près, ce sera toujours Bragi.

Tu ne sais pas quoi dire alors tu ne dis rien. Tu as le regard baissé, ton si beau regard d’un bleu perçant. Tu n’oses pas regarder les deux mâles dans les yeux de peur d’y lire de la déception, de la haine, de peur qu’ils t’abandonnent comme tous t’ont abandonnée, sauf eux deux. Parce que Museau Murmurant t’a attendue et que tu es revenue. Parce que Bragi t’attend et qu’il t’attendra jusqu’à ce que tu reviennes. Et tu lui promettras que tu reviendras bien vite. Tu sais que tu ne le laisseras pas seul. Le Clan de l’Ombre n’est plus ta maison désormais, et même si tu ne seras jamais une chatte domestique, tu ne fais plus partie de ce Clan non plus. Tu es libre et tu vas t’en aller dès que le moment sera venu.

“Je suis désolée Museau Murmurant. Tu aurais fait… un père parfait. Vraiment. Mais mon coeur appartient plus à Bragi qu’il ne t’appartient.”

Parce que ton coeur appartient un peu à Museau Murmurant, sinon tu ne serais pas désolée. Parce que les remords qui te déchirent sont fondés et que c’est Museau Murmurant qui est là et que malgré tout ce qu’on peut dire et penser, tu l’aimeras toujours un peu. Une part de toi l’aimera et continuera de l’aimer, mais Bragi a pris plus de place dans ton coeur. Et c’est avec lui que tu repartiras bientôt, ils le savent tous les deux. Il faut seulement attendre le bon moment. Toujours attendre. Tu t’es promis qu’ensuite, tu ne le quitterais plus et tu veux tenir cette promesse, cette fois.
Parce que ton coeur appartient à Bragi.
.
.
.
Codage de Sun pour Kayu ♥


HRP : Je propose dernier tour (fin Mumu puis Bragi) parce que ça commence à traîner
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Je suis
Faucheuse de Rp's
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Cousine de Timmy
Messages : 507
Date d'inscription : 19/05/2017


Sam 16 Sep 2017 - 21:51

Up
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Museau Murmurant
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Orenji ou Mumu'
Âge du perso (en lunes) : 47 lunes
Messages : 202
Date d'inscription : 30/12/2015
Age : 14

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : ///
Relations :


Mer 27 Sep 2017 - 17:37

C'est qui lui ?
ft. Turquoise et Bragi

Et voilà. Voilà où j'en suis. Voilà ce qu'est ma vie, finalement. Un mensonge. Un putain de gros mensonge. Si je devais la résumé ? Naissance heureuse avec des parents qui m'aiment, rencontre avec l'amour de ma jeunesse, disparition de l'amour de ma jeunesse, je deviens taré, mes parents me renies, rencontre avec Berceuse Oubliée, je redeviens normal un petit moment, mort de Berceuse Oubliée, je redeviens plus tarée que je ne l'étais déjà, réapparition de Turquoise, nous nous aimons, elle est enceinte, naissance des enfants, je suis heureux et ce moment. Plouf, ma vie redevient merdique. Merci Turquoise ! Merci à toi d'avoir rendu mon enfance merdique et mes 30 lunes d'existence sans toi juste abominable et merci de m'abandonner comme une merde - que je suis déjà d'ailleurs - pour retourner avec un chat bizarre qui parle comme un domestique ! Faut croire que toi, t'aimes tout ce qui est bizarre. Tu sais pas ce que tu veux, à chaque fois tu dois te balader et dès qu'une chose MOCHE attire ton attention " oooh je l'aime " mais regarde la gueule de ton chat ! Regarde la gueule du " père de tes gosses " parce que en attendant, c'est moi qui les ai vu grandir ces gosses ! Il n'est pas le père, c'est juste un touriste qui revient parce que j'ai fais le boulot le plus difficile ! Moi je peux te rendre heureuse pas lui, il va t'emmener bouffer de la paté et des croquettes ! C'est pas une vraie vie ça, c'est une vie en prison !

- Je te demande de comprendre, avec moi, elle connaît le bonheur. N’est-ce pas ce que tu devrais désirer pour celle qui est dans ton coeur ?

Mais ta gueule ! T'es qui déjà ? Je me retiens de parler, de m'énerver et péter un câble et de devenir fou. Je ne le regarde même pas, il ne mérite pas mon intention. Alors pourquoi mérite-t-il celle de Turquoise ? Non, non, non... Il ne mérite pas Turquoise ! Moi je l'ai attendu pendant 30 lunes ! Tu sais ce que c'est 30 lunes ? Non, tu ne sais pas ! 30 lunes à entendre sa voix et à voir son physique de déesse partout ! Tu n'as jamais pu vivre ça ! Personne ne sait ce que ça fait à part moi ! Je suis la victime dans l'histoire, je suis celui qui souffre ! Je ne devrais pas souffrir, c'est injuste ! Mes pensées n'ont ni queue ni tête, tout déballe très vite. Je ne sais plus quoi penser, ni quoi imaginer. Mes pensées passe d'un sujet à un autre mais finalement, je reviens toujours à la même histoire: celle dont je suis victime.

Je suis désolée Museau Murmurant. Tu aurais fait… un père parfait. Vraiment. Mais mon coeur appartient plus à Bragi qu’il ne t’appartient.

Non. IMPOSSIBLE ! Je ne peux pas le croire. Je ne veux pas l'entendre ! Je secoue la tête et sent que je vais pleurer. Ou peut-être que c'est déjà le cas ? Je deviens fou, je suis fou. J'ai envie d'hurler, de leur hurler dessus. Pourquoi tu me fais ça Turquoise ? Ai-je mériter de souffrir ? Est-ce que j'ai mérité ta souffrance ? Non, personne ne mérite autant de souffrance. Pas moi, je ne veux pas souffrir ! Je ne veux plus jamais souffrir, laissez-moi être heureux bordel de merde !

- Tu n'as pas le droit de dire ça ! Je t'ai attendu pendant 30 lunes, lui il vient seulement d'arriver, il ne t'aime pas comme moi je t'aime ! Je t'ai aimais 40 lunes ! Tu sais ce que sait 40 lunes ? J'ai passée plus de 30 lunes sans toi, 30 lunes à te chercher, à espérer te revoir ! Tu n'as pas le droit de m'abandonner alors que je me suis occupé de toi et des petits...

Je la regarde alors qu'elle n'ose pas m'adresser un seul contact. ASSUME D'ÊTRE UNE LÂCHE ! Regarde-moi chialer comme un enfant ! Regarde moi, regarde comme tu m'as tué de l'intérieur ! Regarde comme je suis devenu laid à cause de toi ! C'est de ta faute tout ça, comprends-tu ? Tu ne sais pas ce que c'est toi, et toi non plus, l'autre chat bizarre qui n'a rien à faire là !

- J'ai été là, j'ai toujours été là pour toi !
©️ kyro. 015 for Orenji
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Couple sauvage turquoise
» bouton rouge sur le museau
» HM bleu roi (jean-mi) X HMQD turquoise (bleuazur)
» Déco en Turquoise (Couleur Pantone 2010)
» Rpro turquoise cobalt


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: CerfBlanc :: Clan de l'Ombre :: Sentier dans la forêt sombre-