Météo
Chaleur, herbe verte, ciel bleu et fleurs resplendissantes… Nul doute, la saison des feuilles vertes est là. La chaleur se fera plus forte que jamais, mais une douce brise viendra de temps en temps rafraîchir vos fourrures. Attention aux orages et à la sécheresse. Il fera chaud : les températures iront de 20 à 35°C.

Infos
saison des feuilles vertes
aléas naturels : orages
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
Deux biz...ahem anxieux qui se rencontrent [PV Coyote]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Effectifs
Troupes Inondée et Embrumée PRIORITAIRES!
Effectifs
Préférez les guerriers aux apprentis et aux chatons (qui sont fort nombreux).
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design des Exams en place !
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !


Partagez | 
 

 Deux biz...ahem anxieux qui se rencontrent [PV Coyote]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Je suis
Torrent de Foudre
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Watiti
Âge du perso (en lunes) : 60 lunes
Messages : 182
Date d'inscription : 15/02/2015
Age : 18
Localisation :

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : ///
Relations :


Mer 31 Mai - 20:45

La matinée battait son plein, malgré la chaleur, le camp était actif. Je m'étendais au sol, prenant le soleil en faisant ma toilette. Mes yeux étrécis à cause de la lumière, je refrénais un bâillement. J'étais rentré de la patrouille du soir après minuit, et je m'étais réveillé il y a peu de temps, à cause des rayons du soleil. Les patrouilles de chasses de ce matin étaient déjà parties, mais quelques apprentis nettoyaient la litière des anciens ainsi que celle des guerriers. De plus, je voyais au loin quelques confettis de fourrures devant le roncier des reines, des chatons qui jouaient en plein soleil.

Le vent, malheureusement chaud, soufflait dans les feuilles et les faisait frémir, les oiseaux volaient dans le ciel et chantaient, on pouvait même entendre les bruissements des feuilles, lorsqu'une souris ou un campagnol se faufilait non loin du camp. Si j'en avais envie, je sortirai pour aller me dégourdir les pattes, pour me réveiller. Mais non, j'étais bien. Un soupir s'échappait de mes poumons tandis que je posais la tête sur le sable chaud en fermant les yeux. J'étais si détendu. Il n'y avait pas de combat à l'horizon, la forêt était tranquille, nos voisins aussi. Le camp était désormais silencieux, pas de querelles ni d'ordres injustes ou de réflexions sorties de nulle part. Malgré tout, les petits miaulements aigus des petits me rappelaient la présence du Clan, que je ne rejetais nullement. Je ne demandais qu'un peu d'espace et de calme, conditions vaguement réunies lors d'une patrouille de chasse, si on chassait tout seul. Néanmoins, certains chats collaient à votre fourrure comme une boule de bardane, et cela ne me gênait que si ils se mettaient à bavasser comme des pies et à polluer l'environnement sonore.

Je fus interrompu dans le flot de mes pensées par une envie pressante. Un autre soupir, cette fois d'agacement, s'échappa de mon museau, et je me mis péniblement sur mes pattes. D'un trot souple, je m'en allais vers le petit coin, la bouche sèche, me rappelant qu'il faudrait que je passe au ruisseau près des Quatre Chênes pour me désaltérer, si il coulait encore.

Une fois mes besoins terminés, je sortais d'un pas plus calme, reprenant peu à peu l'état d'esprit calme qui m'avait habité il y a peu de temps, brisé par ce besoin naturel. Une reine était étendue sur le sol, somnolant, mais gardant un œil sur le groupe de chatons qui jouaient à la bagarre, ou alors à la souris et au chat. Cette époque, la jeunesse, le lait, les petites bagarres affectueuses entre frères et sœurs, compagnons de tanières depuis la naissance. Les seuls questions qui se posaient à ce moment là, c'était juste à quel moment où pouvait sortir de notre nid, et quand est ce qu'on pourrait enfin voir le monde en dehors de notre camp. Même l'hiver et son froid nous était inconnu, à part par le manque de nourriture. Une bien belle période. J'aurai bien aimé rester un chaton, là où les relations avec les autres se limitaient à demander à l'autre si on pouvait jouer à tel jeu avec lui. Visiblement, je n'avais pas évolué plus loin que ça, niveau communication, mais je m'en sortais pas trop mal avant, c'est au sein du Clan que les difficultés sont revenues. Il était quand même assez dur de s'épanouir pleinement lorsque des regards suspicieux étaient à tout instant braqué sur soi.

Je continuais à marcher lentement, mais je sentis une fourrure sous mon coussinet, et une sorte de petit cri. Je baissais brusquement la tête en levant ma patte. J'avais écrasé une minuscule queue noir dorée. Conscient de ma bourde, je tournais rapidement la tête pour voir si quelqu'un m'avait vu. Personne ne semblait réagir, mis à part la petite boule de poil. Je me retournais alors vers le chaton, en détaillant son physique particulier. Je n'avais jamais vu une telle association de gris et de doré chez un félin. Essayant de garder un semblant de raison, et ne pas avoir peur d'un chaton quand même, je m'adressais à lui d'un ton doux :

« Oups, désolé petit félin, je ne t'avais pas remarqué, j'espère que ta queue n'a rien ! »

Je tentais de ronronner pour détendre le jeune chat, mais il mourut dans ma gorge quelques instants plus tard, pour faire place à un grand silence gênant, brisé par la voix des autres chatons qui jouaient un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Petit Coyote
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso (en lunes) : 2 lunes
Messages : 31
Date d'inscription : 14/04/2017


Jeu 1 Juin - 14:29

Deux biz...ahem anxieux qui se rencontrent

   
Aujourd’hui, Petit Papillon dormait, alors je suis sorti seul. Il était tôt, les étoiles étaient encore là, dans le ciel. Après, elles sont parties. Moi, j’ai décidé d’aller dans mon monde, là où il fait sombre mais il n’y a pas d’étoiles dans le ciel. C’est beau les étoiles. Mon monde n’a pas le droit d’être beau. C’est compliqué, et je ne saurais pas expliquer exactement pourquoi mon monde n’a pas le droit aux étoiles, ni aux feuilles qui brillent avec la rosée, ni à l’éclat d’un rire. Il n’y a que du sang, la mort, et l’obscurité. J’aime bien ce monde, je m’y réfugie souvent. Aujourd’hui, je voulais y aller, parce que la réalité me pesait trop sur mes épaules. Je me sens trop faible pour résister, donc je m’y suis plongé.

Après, il a fait chaud. Très chaud. Le soleil tape sur le sol et réchauffe les pierres. Elles sont toujours immobiles. Avec Petit Papillon, un jour, on ira vers les Rochers du Soleil. Ils sont énormes, alors je les imagine bouger, ce doit être tellement impressionnant ! Les autres ne croient pas à la magie. Ils ne pensent pas qu’un caillou puisse bouger, alors qu’ils croient au Clan des Étoiles où des chats morts montent dans le ciel et se transforme en un point lumineux et immobile. Moi, j’y crois, mais je crois aussi que les cailloux peuvent bouger. Ils ne sont pas assez ouverts d’esprit, et ils voient la paille dans l’oeil de leur voisin sans voir la poutre dans le leur. Ils sont devenus adultes, quoi.

J’observe les pierres en me demandant si Petit Papillon est levée, maintenant. Les pierres aiment bien la chaleur, sinon elles sont toute froides. Donc peut-être que c’est comme un lézard ? Ils ne bougent presque pas, le temps que leur corps se chauffe. Après, ils sont très vifs, et impossible de les rattraper. À la limite, la queue nous reste dans les pattes. Et elle continue à bouger, sans son corps. Ça a un côté dégueulasse, de couper un morceau du corps d’un animal pour l’observer bouger, mais j’aime ça. C’est presque fascinant. Dans mon monde, je coupe des membres aussi, juste comme ça, même si en vrai je ne sais pas trop comment ça se passe ni à quoi ça ressemble. Ce n’est pas que ça m’amuse, ce monde sombre où je vais, c’est juste que… c’est différent de la Réalité.

Et on sait tous que la Réalité n’est pas très belle. Imaginer un monde encore pire, ça me rassure. Comme si quelque chose pouvait être pire et quand je reviens, je trouve que la Réalité est presque belle.
Aïeuh ! Qui me marche dessus ? Non mais !
Un guerrier ? Je ne connais pas tous les guerriers du Clan, à part ceux qui sont proches de Maman et Papa. Et lui je ne le connais pas, même si je l’ai déjà vu passer, des fois. C’est un grand mâle noir et blanc, qui n’a pas l’air méchant mais il faut quand même faire attention, Maman dit de ne pas parler avec les inconnus.

“Oups, désolé petit félin, je ne t'avais pas remarqué, j'espère que ta queue n'a rien !”

Heureusement qu’il ne m’a pas fait mal. Je le dévisage un peu, mais c’est seulement pour me rappeler de lui plus tard, quand je le croiserai à nouveau. Son nom ne me vient toujours pas. Je ne l’ai jamais vu si près de moi, et je n’ai jamais entendu parler de lui non plus, donc je ne peux pas le connaître. C’est dommage, j’aimerais bien savoir son nom. Peut-être que j’ai entendu parler de lui, finalement. On ne sait jamais, les anciens racontent toujours des tas de trucs sur tout le monde.

“Oh, non, ça va. Euh, t’es qui ?”

En général, je n’aime pas parler beaucoup à des gens que je ne connais pas ou presque, il n’y a qu’avec Petit Papillon et son frère que je joue, les autres je ne leur parle pas non plus. Ils me prennent un peu pour un fou. Enfin, pour un chaton intelligent qui est trop différent pour pouvoir faire leurs jeux. Je me demande si d’autres dans le Clan sont pareils que moi, et qu’ils ne jouaient pas avec les autres non plus.

 
© Kayl
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Torrent de Foudre
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Watiti
Âge du perso (en lunes) : 60 lunes
Messages : 182
Date d'inscription : 15/02/2015
Age : 18
Localisation :

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : ///
Relations :


Ven 9 Juin - 19:45

Le petit félin me dévisageait de ses yeux étranges, à la fois bleu clair et foncé. Je savais que je ne devais pas me sentir attaqué, par ce regard curieux et naïf, d'un chaton qui cherchait seulement à connaître le monde qui l'entourait ainsi que ses congénères, mais la nature était si bien faite au point que pour l'esquiver, il fallait beaucoup d'effort. Et j'en fis, tout particulièrement à ce moment là, pour éviter que mes griffes sortent, que mon corps se plaque contre mon sol et que mes pattes m'éloignent du camp en traversant la barrière de ronce, pour s'enfuir plus loin dans la forêt.

Non, je restais là, malgré mes muscles tendus et la fourrure qui me picotait. Il fallait que je sois gentil avec les chatons. Déjà car ils ne sont pas dangereux, et ensuite car si j'étais très proche de l'un d'eux, je pourrai devenir mentor à nouveau. Au début, j'avais eu très peur lorsque Étoile Machiavélique m'a confié Nuage Furtif, mais finalement, ça se passe bien. Je lui apprends ce qu'il lui faut pour devenir guerrière, et elle, déjà très douée de nature, apprends très vite et est très courageuse. Mon apprentie a peut être en elle le courage et la confiance qui me font défaut, c'est peut être pour ça que cette relation mentor apprentie marche aussi bien.

Finalement, je remarquais que le chaton avait une sorte de mouvement de recul, une hésitation. Le bout de mes oreilles me brûlaient, comme si le soleil lui même me disait de m'enfuir, de honte ou de peur, peu importe, du moment que je partais d'ici. Le petit félin interrompit mes pensées, qui virevoltaient comme des papillons.

“Oh, non, ça va. Euh, t’es qui ?”

Peut être car il avait peur car il ne me connaissait pas, tout simplement. Pourtant les chatons étaient très naïf, ils étaient capables de se mettre en danger sans le savoir. Aussi, ils n'avaient pas peur d'aller parler à un nouveau chat, surtout un chat qui venait de son propre Clan. Néanmoins, ma propre enfance n'avait pas été comme ça.. Je restais à distance des autres chatons, allant rarement avec eux pour jouer. J'étais moins musclé qu'eux, et surtout, j'aimais le calme, rarement le bazar. Mes frères et sœurs sont tout de même restés avec moi la plupart du temps, ils me comprenaient.

Un couinement de chaton et un nuage de poussière s'éleva du terrain de jeu choisi par les chatons. Un chaton avait été plaqué au sol par son camarade, qui avait sauté d'un endroit plus élevé. Le souffle chaud envoya le nuage de poussière vers moi. Je secouais la tête, et je me retournais vers le chaton. Il ne semblait pas si intéressé que ça par la fausse bagarre des autres chatons, d'ailleurs si il jouait avec eux, il était trop loin. En fait, il était surtout tout seul.

Avant toute chose, je répondis d'abord au chaton :

« Je m'appelle Torrent de Foudre, et toi ? »

Un peu nerveux, une oreille couchée sur ma tête, je jetais un coup d'oeil rapide aux autres chatons, s'amusant toujours dans la poussière, et je pris une grande inspiration.

« Euh...tu ne joues pas avec les autres chatons ? C'est pas ton truc la bagarre ? »


J'avais fini très maladroitement ma dernière phrase. Je ne savais pas comment poser ma question pour qu'elle ne soit pas...offensante ? Bien que ce soit un chaton, je tenais à rester correct, au cas où sa mère serait derrière moi, pour me tirer les oreilles, au mieux. Cela rendait un peu ma question douteuse, ou peu dénuée d'intérêt. Comme si j'avais envie de le manipuler. Ce n'était pas du tout mon attention ! J'étais seulement curieux, et puis il m'avait posé une question, je devais lui répondre, sinon j'avais l'air encore plus bizarre ! Le silence s'installa à nouveau, et j'étais encore plus gêné que jamais. Je ne savais pas combien de temps je tiendrai, à me contrôler ainsi. Et quelle sera ma réaction, si je craquais.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Petit Coyote
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso (en lunes) : 2 lunes
Messages : 31
Date d'inscription : 14/04/2017


Sam 10 Juin - 16:41

Deux biz...ahem anxieux qui se rencontrent

   
“Je m'appelle Torrent de Foudre, et toi ?”

Moi, je n’aime personne. Enfin, pas les gens que je ne connais pas. Il y a beaucoup d’hypocrites qui veulent faire semblant d’aimer tout le monde, ils sourient sans cesse même sans connaître. Ils disent que c’est pour faire une bonne impression. Je trouve ça idiot. Je préfère être moi-même et tant pis pour les impressions, au moins ils ne seront pas déçus s’ils décident d’apprendre à me connaître. Je suis comme je suis, et je crois que c’est pareil pour Torrent de Foudre. Oui, du coup c’est son nom. Je ne le connaissais pas vraiment, à part de vue. Et encore, je ne suis là que depuis une lune, les vétérans et la lieutenante ne passent pas souvent par ici. Ils sont très occupés, ils ont des devoirs. Je déteste déjà ce mot, bien que je n’ai aucun sens des responsabilités - d’ailleurs, je n’ai pas de responsabilités.

Pas encore, du moins. Dès que je serai assez âgé, j’aurai déjà des choses à faire. Aider les chatons, les anciens, changer les litières. M’entraîner chaque jour pour devenir guerrier. En soi, ça n’a rien de terrible. Pourtant, rien que l’imaginer, ça me semble terriblement répétitif. Je me demande si j’aurai encore le temps de jouer, d’imaginer et de me perdre dans d’autres monde, lorsque je serai grand. J’ignore encore si je resterai dans le Clan. Je suis bien trop jeune pour penser à tout cela, je ne peux pas savoir d’avance. Peut-être que la monotonie m’assomera suffisamment pour que je n’y pense plus au cours du temps.

“Euh...tu ne joues pas avec les autres chatons ? C'est pas ton truc la bagarre ?”

Je m’étais un peu éloigné des autres, c’est vrai. Simplement parce qu’aujourd’hui, je voulais partir dans mon monde, qui est sûrement plus violent que celui de Petit Papillon, donc je ne pouvais pas l’inviter. La prochaine fois, je créerai un monde sympa, avec des papillons colorés. Juste pour elle. Mais ce monde sombre, lorsque je reviens à la Réalité, ça fait moins mal. Il paraît doux et gentil. Ce n’est qu’une illusion qui dure un temps. C’est toujours ça de gagner. Je ne pense pas que je puisse rester dans le Clan, je suis trop à part, en marge du système du Clan. Je suis différent et bientôt, ils s’en rendront compte. Déjà, c’est vrai que je ne joue pas avec les autres. Il faut que je réponde à Torrent de Foudre.

“Moi, c’est Petit Coyote, le fils de Douce Lueur. Je joue parfois avec Petit Papillon, mais je préfère rester seul. J’aime bien jouer, à la bagarre aussi, mais je n’aime pas la violence. Et puis, les autres ne veulent pas trop de moi dans leurs jeux, ils me trouvent… différent.”

Ça ne me fait rien, qu’ils pensent que je suis différent. Enfin, je le suis sans doute, je m’isole de moi-même. Ils pensent que je suis timide, et un jour ils comprendront que je suis seulement solitaire. Je préfère rester seul, même si parler aux gens ne me dérange pas du tout. Ce n’est pas de la timidité, ce n’est pas quelque chose que je subis. Je le choisis, et lorsqu’ils le comprendront, ils me penseront sans doute encore plus différent, et peut-être que je choisirai de quitter le Clan, si je me sens mieux ailleurs. Tant pis pour les rumeurs qui circulent déjà sur mon compte, et celui de ma soeur, surtout. Comme quoi Boule de Poussière n’est pas la fille de Rive Désertique. Moi, je m’en fiche. Je ressemble à mon père, bien que mes yeux ne sortent de nulle part, et peu importe d’où je viens. Tant que je regarde l’horizon, je saurai toujours où je vais.

 
© Kayl
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Torrent de Foudre
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Watiti
Âge du perso (en lunes) : 60 lunes
Messages : 182
Date d'inscription : 15/02/2015
Age : 18
Localisation :

Feuille de personnage
Mentor / apprenti : ///
Relations :


Dim 18 Juin - 20:23

Le chaton était toujours dans ses pensées. Il semblait être un peu....coupé du monde ? Pourtant, il n'était pas sourd, et ne semblait pas aveugle. J'avais presque envie de passer ma queue devant ses yeux pour le vérifier, mais je n'osais pas. Pas devant tout le monde. Et puis, lui, comment réagirait-il ? Non, je n'allais pas le faire. Et puis, il n'avait pas les yeux bleus, techniquement il ne pouvait pas être aveugle.

Le silence s'éternisait, le bout de ma queue s'agitait dans tout les sens. Finalement, le chaton finit par sortir de sa torpeur pour me répondre :

“Moi, c’est Petit Coyote, le fils de Douce Lueur. Je joue parfois avec Petit Papillon, mais je préfère rester seul. J’aime bien jouer, à la bagarre aussi, mais je n’aime pas la violence. Et puis, les autres ne veulent pas trop de moi dans leurs jeux, ils me trouvent… différent.”

J'avais très chaud, tout d'un coup. Mais ce n'était pas vraiment dû à la chaleur. Je ne savais pas trop quoi répondre à ce petit félin, très sûr de lui dans sa réponse et ses convictions. Il ne semblait pas du tout craindre les autres, il s'éloignait d'eux...volontairement ? A moins que ça soit les autres chatons qui le rejette, justement car il était différent. C'est ce qu'il expliquait, pourquoi ne pas le croire ? Il ne semblait pas du tout affecté par cette réalité, comme moi lorsque j'étais jeune. Il était plutôt...content ? Content d'être seul dans son coin. Je ne savais pas trop comment le prendre....

En attendant je ne savais pas comment réagir non plus, ni comment répondre. Dans l'espoir de me détendre, je libérais ma queue de mon arrière train pour toucher la tête de Petit Coyote. Qui était très poli d'ailleurs. Moi je ne lui avais pas demandé son nom, alors que j'étais plus âgé que lui....La discussion commençait à tourner à la crotte de souris de mon coté.

J'avais la gueule toute moite, comme si rien n'allait sortir si je commençais à parler. Pourtant, ma voix se fit entendre.

" Euh...et bien tant pis pour eux, ils ne savent pas ce qu'ils ratent. "

Ils ne savent pas ce qu'ils ratent, la phrase préférée de ma mère à m'adresser lorsque je boudais dans la pouponnière, triste et seul. Elle me disait que les chatons ne savaient pas ce qu'ils rataient et qu'ils n'étaient pas assez intelligent pour pouvoir découvrir qui j'étais. Enfin, ça n'a pas vraiment changé avec le temps. Mais néanmoins, je me le prendrai toujours comme excuse, quelque soit mon âge, et même si ma situation était désormais mieux.

Je baissais les yeux vers le chaton, un peu hésitant. Si je pouvais au moins éviter de finir la conversation comme ça. Je commençais ma déclaration d'une voix sincère :

« Moi aussi j'étais comme toi à ton âge.Enfin je veux dire, les autres chatons ne jouaient pas avec moi. Je n'ai jamais trop su pourquoi, et je n'ai jamais été à l'aise avec eux. Il n'y avait que mes frères et sœurs qui acceptaient de jouer avec moi, et de temps en temps je restais dans mon coin pour qu'ils aillent jouer à des jeux plus turbulents avec les autres. »

D'une voix mal assurée, je concluais :

« Donc je sais ce que tu ressens, enfin, je crois. »

[Ptain, S'il te plait ça s'écrit en trois mots pas en trois lettres, réagit à la queue de Torry sur Coyote, ça va être trop drôle xd]
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Petit Coyote
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso (en lunes) : 2 lunes
Messages : 31
Date d'inscription : 14/04/2017


Lun 19 Juin - 12:06

Deux biz...ahem anxieux qui se rencontrent

   
Je me demande pourquoi il bouge la queue, comme ça. C’est amusant. La mienne, elle est longue et brune, et la sienne est blanche et noire. Comme lui. Je fixe la queue qui bouge d’un côté et de l’autre, et ça me déconcentre de la conversation. Et puis il la pose sur ma tête est ça c’est bizarre. C’est vrai, je suis peut-être un peu plus intelligent que les autres, ou différent, mais je reste un chaton qui aime jouer. S’évader dans d’autres mondes, dans des rêves bien lointain de la réalité, me perdre ailleurs où personne ne peut venir me trouver. Au départ, je ne sais pas si j’étais normal. Je crois que oui. Je crois que c’est peu à peu, qu’ils ont commencé à m’écarter, alors je me suis réfugié dans mes rêves et je ne laisse personne y pénétrer. C’est leur punition pour ne pas avoir voulu de moi. Je m’enferme et c’est moins désagréable d’être avec des rêves plutôt que seul.

“Euh...et bien tant pis pour eux, ils ne savent pas ce qu'ils ratent.”

Un jour, peut-être qu’ils comprendront et qu’ils réaliseront qu’ils avaient tort. S’ils ne sont que des chatons, innocents et insouciants, ils restent cruels entre eux, je suis bien placé pour le savoir. Ils sont méchants et n’hésitent pas à blesser les autres avec des mots, puisqu’ils ne peuvent pas les blesser physiquement. Je préfère me tenir à l’écart plutôt qu’écouter leurs insultes et leurs méchancetés. Certains disent même que ma soeur Petite Poussière a été adoptée et n’est pas notre soeur, à Petite Boule Fleurie et à moi. Enfin, c’est surtout ma soeur qui dit ça, parce qu’elle aime être méchante. Elle se prend pour la reine et je pense qu’elle va vite déchanter. C’est triste et un peu dommage, aussi.

“Moi aussi j'étais comme toi à ton âge.Enfin je veux dire, les autres chatons ne jouaient pas avec moi. Je n'ai jamais trop su pourquoi, et je n'ai jamais été à l'aise avec eux. Il n'y avait que mes frères et sœurs qui acceptaient de jouer avec moi, et de temps en temps je restais dans mon coin pour qu'ils aillent jouer à des jeux plus turbulents avec les autres.”

Je crois qu’on est pareil, et c’est dommage qu’il ne soit plus un chaton. On aurait pu s’entendre et aller dans des mondes, s’il voulait bien. Juste pour jouer, et inventer des histoires, et on serait devenu ami. On peut toujours être ami, maintenant, mais c’est différent. On ne peut pas jouer ensemble comme on l’aurait fait si on avait été chatons tous les deux. Enfin, je pense. Il a des devoirs de guerrier et il est adulte, pour lui la vie doit être différente. Ou terriblement oppressante et ennuyeuse, comme pour moi. Des devoirs et des obligations, tout le temps, et la solitude sans pouvoir s’échapper de la Réalité. Peut-être que je serai comme lui, plus grand. Ça ne me déplairait pas.

“Donc je sais ce que tu ressens, enfin, je crois.”

Je pense aussi. Je bouge les oreilles, et la queue bouge un peu aussi, c’est amusant. Elle est longue et toute poilue, j’aimerais bien m’amuser avec. Je sais que ça ne se fait pas, mais les chatons sont pardonnés, pour jouer, tout ça, non ? Je ne suis pas obligé de rester immobile tout le temps quand un grand me parle, de toute façon je ne veux pas rester toujours immobile à faire semblant, avec les adultes. J’écoute que ce que je veux, même si je m’intéresse facilement à tout, c’est juste que je préfère avoir ma liberté. Je hoche la tête et ça fait encore bouger la queue, alors là je m’écarte et je saute d’un bond dessus, sans sortir les griffes, parce qu’une queue, c’est vivant quand même.
Je suis content, j’ai attrapé ma proie. Un peu honteux parce qu’il me parlait sérieusement, je relève la tête et je balbutie.

“Euh… Attrapé ?”

Je souris pour cacher ma gêne, même si c’était amusant. Tu vois, j’aime bien jouer, même si les autres me tiennent à l’écart. Je baisse le regard moi aussi, et je pense que je ressemble un peu au guerrier bicolore dans mon attitude, puisque tout à l’heure il était dans cette position. Je deviendrai peut-être un aussi bon guerrier que Torrent de Foudre, un jour.

 
© Kayl


HRP : Non non, ça ne part pas du tout en cacahuète
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» cohabitation de deux chévres et un bouc
» deux lapins males, ca marche?
» Boa à deux têtes > 100000$ !
» Une chienne meurt en sauvant deux touristes
» grosse bagarre entre les deux chiennes de la maison..je suis perdue


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: CerfBlanc :: Clan du Tonnerre :: Camp :: Clairière Principale-