min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Je ne dois pas pleurer, mais les larmes coulent toutes seules | FEAT LUNY



 

Je ne dois pas pleurer, mais les larmes coulent toutes seules | FEAT LUNY


avatar

Agonie Céleste
Puf/Surnom : Team Skull
Âge du perso : 37 lunes
Messages : 291
Date d'inscription : 27/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Agonie Céleste, Dim 16 Juil 2017 - 18:19

- J'ai.... J'ai tué maman.... Papa ! J'ai tué Maman ! C'est ce qu'elle m'a dit ! Papa....

Des larmes coulent à flot le long de mes jours. J'ai tué la mère que je cherchais. J'ai tué celle que j'ai trouvé étrange depuis le début. Cette chatte qui était en réalité ma mère. Je l'ai tuée.... Elle est morte par ma faute et celle de mon frère. Les enfants qui tuent leur mère... Comment est-ce qu'on sera vus quand les autres seront ? Je ne peux pas cacher les larmes. Je ne peux pas cacher ma tristesse. Les autres me demanderont pourquoi. Je ne peux pas dire que j'ai tué ma mère. Je ne suis pas censée savoir que c'est elle et dire que j'ai tué revient à me bannir. Personne ne sait qu'elle est ma mère. Elle était la guérisseuse et elle ne devait avoir de chatons. Elle a transgressé cette règle fondamentale. Je ne dois rien dire. Je dois faire comme de rien. Quand Étoile d'Equinoxe va annoncer sa mort, je ne devrais rien faire. Être impassible. Tout comme mon frère.

- Ce n'est pas toi qui l'a tuée, ma fille. C'est Maostraam, celui que la mort a fait apparaître en toi.

Mon cœur se serre. Papa a tord.

- Mais Maostraam fait partie de moi papa ! Il est moi autant que je suis lui...  

Mon cœur n'est plus qu'un petit grain serré contre lui-même. Il s'essore. Il se sèche de la joie. Il se remplit de tristesse, de regrets. Comment peut-on supporter la mort d'une mère ? On se confie, on s'aide des autres. Les autres nous aident et nous apprennent à faire le deuil. Mais comment faire quand on est le meurtrier de sa mère et qu'on n'a personne ? Je suis seule et je ne peux que l'avouer. Je ne peux demander de l'aide nul part. Tout ce qu'il va m'arriver si je le fais, c'est l'abandon. J'ai trahi mon clan. Je l'ai trahi en tuant alors que je n'en avais pas la moindre envie. Mon cœur est déchiré. Je ne peux me confier à personne. Je dois garder mes malheurs pour moi. Je ne peux avoir confiance en mon frère. Je ne le peux plus. Il a tué lui aussi, et je suis certaine qu'il savait que c'était notre mère. Il l'a fait de son plein gré. Il voulait la tuer ! Je ne peux vraiment pas lui faire confiance. Je sais que ce Maostraam le ferait avec grand plaisir, mais pour le moment je suis aux commandes et je ne le ferais en aucun cas. Même si je l'aurais voulu, je ne le peux plus.

- Tu sais que c'est faux et garde-le en tête. N'oublie jamais qu'on veille sur toi.  

Je commence à me sentir happer en dehors des rêves et pour cette raison je me met à pleurer de plus belle. Mes larmes ruissellent désormais tandis que le visage de mon père s'efface. Je ne veux pas le quitter. À choisir, je resterai avec lui à jamais. Je me fiche d'être morte. Si je le suis, je n'aurais plus peur de tuer.

Je ferme les yeux. Ça ne sert à rien d'essayer de me retenir ici. Papa est plus fort que moi. S'il veut que je parte je dois partir. Je ne peux rien y faire. Je sens le sol de la tanière apparaître sous mon dos. Je suis revenue et me revoilà seule. Mes joues sont trempées par les larmes qui n'ont cessé de couler. Je dois le reprendre. Je ne peux pas me montrer ainsi. Je dois être forte. Les larmes ne sont que l'abandon. Je ne dois pas abandonner ma bataille. Elle est loin d'être finie.

Je sors de la tanière des guerriers et va vers la clairière principale. Autant y aller. Je n'ai rien à faire et là-bas je serais tranquille et je pourrais me calmer. Il faut que je me reprenne. Absolument. Si jamais mon frère me voit pleurer il va se douter que je n'ai pas fait ça de mon plein gré. Je ne veux pas qu'il me prenne pour une faible. Je ne veux pas qu'il m'abandonne, car même si je n'ai pas confiance en lui, j'ai besoin de lui.
admin luny

avatar

Sacrilège Mensonger
Puf/Surnom : Luny
Âge du perso : 27 lunes
Messages : 38
Date d'inscription : 16/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Sacrilège Mensonger, Lun 2 Oct 2017 - 15:44

Le temps qui s’efface, le temps qui s’épuise, qui refuse de cesser de tomber, qui refuse de cesser de ne plus exister. Le temps qui tombe, qui s’écoule, le temps qui se fiche de notre présence totalement, qui passe sans se soucier de nous. Le temps, le temps. Je le connais le temps. Le temps qui s’en va et puis qui revient, le temps qui se suspend avant de reprendre son cours, le temps qui n’en fait qu’à sa tête, comme il le désire. Le temps, le temps. Je connais le temps parce que je suis le temps dans toute sa splendeur égoïste. Je fais ce que je désire et je désire ce que je fais, personne ne peut changer ça. Aucun chat ne peut me changer, modifier ma façon de fonctionner, aucun chat ne peut me faire prendre conscience de mon caractère immuablement détestable, parce que je le sais bien. Je sais comment je suis, je n’ai simplement pas la moindre envie de modifier mon comportement et nul ne pourra me l’insuffler, ce désir.

Le temps qui s’efface, qui souffle et s’en va sans considération pour qui que ce soit, parce que je suis ainsi et qu’on ne me changera pas. Mon égoïsme, j’en ai conscience et il me va parfaitement, alors ne pouvons-nous donc pas dire que tout est parfait, que tout va bien ? Moi, je le dirais peu importe si les autres, vous les chats, ne vous trouvez pas à agréer à mes idées, à l’ordre de mes pensées. Je passe, je m’en vais et je reviens parfois pour vous tourmenter, vous détruire, vous rappeler tout ce que vous n’avez pas pu faire et que vous auriez aimé pouvoir. Pardon ! Ne vous méprenez pas, je ne suis pas réellement désolé, mes excuses sont totalement et purement hypocrites. Il ne faut pas se prendre au jeu et penser que je m’en veux réellement de ne pas vous permettre de vivre, d'exister de la façon dont vous le désirez, il ne faudrait pas que vous veniez à croire que je m’en sens mal et désolé. Je n’en ai rien à faire de vos ressentiments, moi.

Je ferme les yeux et je les ouvre. La réalité est devant moi et je ne veux pas y être. Je n’ai jamais aimé la réalité. Elle est triste, elle est fade, elle ne m’apporte rien qui n’aie de valeur. Ma soeur est avec les autres, je suis seul, je reste. Je ne sais même pas quoi faire, quoi dire, où être, comme si je ne savais pas exister et ça me rend triste, terriblement triste. Je n’aime pas du tout être triste. Je m’étire longuement. Je veux être le temps. Je ne veux pas me soucier de qui je suis, ce que je fais, je ne veux pas, je veux seulement ne pas me soucier des répercussions de mes actions parce que je ne désire pas devoir assumer quelconques responsabilités peu importe à quel point ça peut me rendre lâche aux yeux des autres. Je suis lâche en quelque sorte, à détourner les règles et ne pas l’assumer quand il vient à y avoir une conséquence, ou plusieurs encore. Je m’approche de la pile de gibier, je prends une part et je me dirige vers Agonie Céleste que je viens de voir sortir. Elle semble mal en point. Je pose la proie devant elle.

“Tu n’aimerais pas effacer la Réalité toi ?”


Luny

The truth ? What if the truth is the lie ?  ©️ Ella'








MERCIIIIIIII MON SCOURGE :mignon:

Messages administratives sur Déchéance de la Lune UNIQUEMENT.
Messages pour le Clan du Tonnerre sur le compte d'Étoile Machiavélique

avatar

Agonie Céleste
Puf/Surnom : Team Skull
Âge du perso : 37 lunes
Messages : 291
Date d'inscription : 27/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Agonie Céleste, Dim 29 Oct 2017 - 12:16

Oui je sais que c'est idiot. Avoir besoin de celui qui tue avec celui que tu deviens. Pourtant c'est mon frère, et j'ai l'impression que je pourrais lui pardonner n'importe quoi. Mes larmes ruissellent de plus belle. Je ne veux pas devenir folle. C'est une chose que je supporterai pas. Mais folle... en y réfléchissant, c'est pas ce que je suis déjà ? Je vois des cadavres la nuit, des morts. Si je disais ça aux autres ils me prendront pour une folle. C’est plus fort qu’eux. Ce qu’ils ne peuvent pas comprendre n’est que la folie pour eux. J’ai rien d’autre a dire. Je suis folle, et c’est ce que je serais à jamais pour les autres. Même mon frère ne peut comprendre. Il n’y arrivera pas. Je le sens. C’est pour ça que je ne le dis pas. Je ne le dis à personne. Jamais. Papa ne le veut pas de toute façon, et c’est normal, je le comprends, c’est pas quelque chose que l’on peut dire a tout le monde. Le fait d’avoir une menace de finir par tuer…. non personne ne peut croire ça. C’est pas normal. Les autres ne peuvent comprendre. Moi même je ne comprends pas quelques fois. C’est peut être pour ça que je pleure. Parce que je ne comprends pas. L'incompréhension peut se montrer sous différentes formes comme disant maman. Ma fausse maman. Celle qui s’occupait de moi alors que je n’ai aucunement de son sang. Elle était sage, gentille, elle était une mère modèle. Mais pas la mienne.

Je sors la tête baissée. Je ne vaux pas mieux qu’un chaton apeuré. Je suis idiote. Je devrais être avec papa, dans le territoire de la Mort. Morte avec lui comme elle l’a voulu. Mais je ne peux pas. Je ne suis pas morte. Je suis en vie et je souffre à sa place.

“Tu n’aimerais pas effacer la Réalité toi ?”

J'observe l’apprenti qui me fait face. Il n’a pas l’air idiot comme les autres. Comme celle que j'étais. Il a l’air d’avoir vécu quelque chose pour dire ça. Comme s’il savait ce que je vivais. J’aime pas vraiment cette impression. C’est peut être pour ça que je le dévisage. Je secoue la tête et me reprends.

“J’aimerai tant, mais c’est l’une des choses impossibles à faire, même le Clan des Etoiles ne le peut”
admin luny

avatar

Sacrilège Mensonger
Puf/Surnom : Luny
Âge du perso : 27 lunes
Messages : 38
Date d'inscription : 16/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Sacrilège Mensonger, Sam 4 Nov 2017 - 1:54

Réalité. Réalité. Je ne l’aime pas, cette réalité. Et je ne l’ai jamais aimé. J’aurais aimé mainetnant pouvoir m’enfoncer dans mes histoires, mais il me semble que mes histoires soient tristement loin de moi, me plongeant dans cette réalité que je n’ai jamais aimé parce qu’elle est triste, parce qu’elle est fade, parce qu’elle n’offre qu’horreur et que l’horreur n’est pas ce que je désire voir dans ma vie, sentir, percevoir. Mais pour le moment, je ne peux rien faire d’autre que de rester dans cette réalité, avec Agonie Céleste, une guerrière du Clan, parce qu’elle aussi se retrouve prisonnière de la réalité que je déteste au plus haut point. Elle me semble mal en point et je ne sais pas pourquoi je suis allée la voir. Peut-être parce que je suis un peu gentil peu importe ce qu’on peut penser. Peut-être, ça a un peu de sens oui. Mais je ne sais même pas ce qu’on peut penser de moi au final, je ne sais pas si on me trouve gentil ou méchant, si on m’aime ou me déteste, je ne sais pas trop et je ne pense pas que ce soit quelque chose qui m’intéresse de prime abord. J’y pense maintenant seulement parce que je suis coincé dans cette réalité désagréable qui tend à nous entourer de ses tentacules pour qu’on ne puisse pas s’envoler.

Parce que si elle ne le faisait pas, on partirait, on la laisserait seule, puisqu’elle n’a strictement rien qui vaille à nous offrir et qu’on préférerait de loin partir, s’envoler, ne pas la voir ni la revoir, ne pas se sentir entouré par elle. Je ne veux pas être entouré par la réalité, mais elle s’en fiche, elle, elle veut me garder avec elle parce qu’elle se sentirait toujours seule même si elle est capable d’attraper tous les autres chats, tous les chats qu’elle veut. Ce n’est pas suffisant pour elle, ce n’est absolument pas suffisant et elle a aussi besoin de moi. Qu’est-ce qui se passe si moi je ne veux pas ? Qu’est-ce qui se passe si je veux partir, m’envoler ? Qu’est-ce qui se passe ? Je ne veux tellement pas, moi, je veux partir, m’envoler, construire tellement d’histoires que nul ne pourrait forcément comprendre parce que je n’en ai rien à faire d’être compris moi. Je m’en fous qu’on se demande ce que je pense, qui je suis, je m’en fous qu’on se questionne à mon sujet, à ne m’intéresse strictement pas. Je veux seulement m’évader de la réalité et continuer d’être celui que je suis sans qu’on me demande autre chose.

Mais pour le moment, je suis tout autant prisonnier de la réalité qu’Agonie Céleste se retrouve à l’être et ça me rend triste. Elle est devant moi et je peux sentir les larmes en elle, mais je ne sais pas quoi faire, quoi dire, je ne sais pas comment réagir parce que je ne suis pas le chat le plus sentimental du monde, moi. Non, absolument pas. Mais ce n’est pas grave parce qu’en général, on a tendance à m’aimer comme je suis. C’est sûrement pour ça que beaucoup ne m’aiment pas. D’ailleurs. Enfin, je la regarde et je ne réagis pas parce que je ne sais pas du tout quoi faire. Et je l’écoute qui me répond. Et elle est si ancrée dans la réalité qu’elle me rappelle le fait que je le suis moi aussi, prisonnier de cette réalité, alors que je ne veux pas que ce soit le cas.

« Ce n’est pas parce que le Clan des Étoiles ne peut pas le faire qu’on ne peut pas y penser. La Réalité est si cruelle et si fade. »


Luny

The truth ? What if the truth is the lie ?  ©️ Ella'








MERCIIIIIIII MON SCOURGE :mignon:

Messages administratives sur Déchéance de la Lune UNIQUEMENT.
Messages pour le Clan du Tonnerre sur le compte d'Étoile Machiavélique
Neph admine

avatar

Taïla
Puf/Surnom : Neph
Âge du perso : 14 lunes
Messages : 36
Date d'inscription : 06/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Taïla, Mer 14 Mar 2018 - 12:29

|| J'archive.

Edit : ressorti le 6/8/18

avatar

Agonie Céleste
Puf/Surnom : Team Skull
Âge du perso : 37 lunes
Messages : 291
Date d'inscription : 27/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Agonie Céleste, Mar 21 Aoû 2018 - 14:36

J'aimerai pouvoir tout effacer, mais c'est un pouvoir que je ne détiens pas. Les chats de ce monde en sont incapables. Nous n'avons pas de pouvoir, et je trouve ça si dommage. Cela rend la vie triste, monotone. Chaque jour est identique au précédent, avec juste quelques différences à peine. Si la réalité n'existait pas, peut être que nous pourrions façonner le monde comme on voudrait. Peut être que le monde serait meilleur. Peut être que je n'aurais pas été poursuivie dans mes rêves. Peut être que je serais une chatte normale, comme ce petit apprenti l'est. Enfin, je ne sais pas cet apprenti l'est, mais disons que si. Il ne montre pas de signes contraires, sauf peut être sa question inhabituelle. Enfin, vous me direz, je ne montre pas que je suis poursuivie dans mes rêves par des cadavres sur un chemin. Je ne le montre pas, et peu le savent. Heureusement d'ailleurs, je n'ai pas vraiment envie que tout le monde parle de moi dans mon dos tout en sachant que je suis étrange. Je veux garder ce secret pour moi, même mon frère n'est pas au courant. Et heureusement. Moins de gens le savent, mieux c'est.  

J'observe doucement le chat de mes yeux verts émeraude. Il reste un peu silencieux, restant là, à m'observer. Je lui offre un sourire triste tout en pensant à ce qui m'arrivait depuis tant de temps. Je suis triste de tout ce qu'il se passe autour de moi. Je ne contrôle plus rien. On ne va pas dire que j'aime le contrôle dans la vie, mais je préfère savoir ce qu'il se passe et non être ignorante.

« Ce n’est pas parce que le Clan des Étoiles ne peut pas le faire qu’on ne peut pas y penser. La Réalité est si cruelle et si fade. »

J'aimerai pouvoir changer les choses. Mais je n'aime pas espérer quelque chose qui ne peut changer. Je trouve que ça détruit plus qu'autre chose. Je déteste espérer ce qui n'a aucune chance d'arriver. Je ne peux pas le faire. J'en suis totalement incapable. Je connais mon futur. Je sais ce qui va m'arriver et je ne peux pas le changer parce que c'est la réalité. Cette foutue réalité a détruit plus de vie que n'importe qui d'autre.

"On ne peut que l'oublier et non la changer."


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum