Météo
Indéniablement, la saison des feuilles vertes est là. Le soleil brille pendant toutes les journées, qui sont particulièrement longues. Les proies sont nombreuses mais la chaleur est accablante ; les chats de CerfBlanc et au-delà sont épuisés par les températures qui vont de 30 à 40°.

Infos
saison des feuilles vertes
aléas naturels : sécheresse
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
'Cause we're not alone ~ Ellende & Lilith



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design d' Été en place !
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !
Recensement des Vacances
N'oubliez pas d'aller vous recenser ! Cliquez ici si ce n'est pas fait !


Partagez | 
 

 'Cause we're not alone ~ Ellende & Lilith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Je suis
Ellende
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso (en lunes) : 20 lunes
Messages : 5
Date d'inscription : 22/07/2017


Sam 12 Aoû 2017 - 22:50

Cause we're not alone


224.

On a enfin trouvé, mais c’est le bordel là-dedans. Il faut encore tout retirer, les planches, les trucs dangereux, et faire de ce petit appartement délabré… chez nous. C’est chez nous maintenant, j’ai presque du mal à y croire. Je me suis habituée au confort d’une vie de domestique, et à l’intérieur de notre nouvelle maison, on va pouvoir tout aménager comme on le voulait. Oh, bien sûr, en famille ça aurait été tout aussi bien. Mais ma famille c’est eux, désormais.
Le petit dort. Au début, je ne savais pas trop comment agir avec lui, il était si petit et j’avais peur que la moindre erreur de ma part puisse… j’ai toujours aussi peur pour lui, d’ailleurs. Dès qu’il n’est plus dans mon champ de vision, je me mets à le chercher, juste pour être sûre qu’il aille bien. Il est en plein forme. Il s’appelle Alios et c’est mon fils.

Dans 224 jours, cela fera un an. J’ai une faible notion du temps qui passe, mais je sais qu’on approche déjà de la moitié du parcours. Je ne sais pas ce qu’il se passera au jour zéro. Rien, sans doute. Pour eux, ce sera un jour comme un autre. Pour moi aussi, en apparence. J’y arriverai. J’ai besoin d’y croire et pour le moment, je pense que j’en suis capable.
Alios dort tout près de moi. Je n’ose pas bouger, de peur de le réveiller. Il est tout ce qu’il me reste, ou presque. Il y a Lilith, qui va venir me rejoindre. Les autres sont partis et ne reviennent presque pas. Lys oublie le décompte, parfois. Mais je ne peux pas lui en vouloir ; moi-même, ça me sort souvent de l’esprit. J’ai trop de choses à penser, tout se mélange, tout est confus. Tant de choses à faire, et je suis seule avec Alios.

Il s’étire, il ronronne. Il veut voir dehors, il veut toujours explorer plus loin. Je l’aime, même s’il n’est pas mon fils de sang. Il reste tout ce que j’ai et je ne peux m’empêcher de regarder le ciel tandis qu’il fait sa toilette. Gris, aujourd’hui. Je n’ai rien à faire de spécial, du moins pas important. Me nourrir et nourrir Alios, c’est tout ce qui importe. Non, seulement nourrir Alios. Je n’ai pas besoin de manger et si les autres étaient là, ils me diraient de manger. Mon frère, Lys, Lilith, Raven…
Mais ils ne sont pas là.
Ils m’ont laissée seule, pour cette fois. Peut-être qu’une prochaine fois c’est moi qui les laisserai. Non, c’est certain. Je vais les laisser seuls lorsque je m’en irai. Ce n’est pas triste, c’est juste qu’il faut parfois s’éloigner. Moi j’ai besoin d’espace, j’ai besoin de solitude, assez souvent. Je suis comme ça. Je supporte mal d’être seule trop longtemps, comme je n’arrive pas à supporter trop de compagnie.

Plus encore depuis que Yoyo est parti.
Yoyo aurait pu m’emmener dans un de ces coins où on trouve de la bonne nourriture gratuitement et sans effort. Je ne veux plus y retourner. Il m’aurait dit que peu importe si je me sens seule, il faut que je sache que je ne le suis pas, même lorsqu’il n’y a personne de visible à mes côtés. Il m’aurait dit qu’il ne faut pas penser qu’ils ne m’aiment pas. Tout le monde a le droit à un peu d’espace. Il m’aurait juste dit qu’il aime être avec moi et il se serait collé contre moi, et je me serais sentie mieux.
Mais il est parti et il n’y a plus personne pour me dire ces choses là. Lilith me rejoindra bientôt, je l’espère.

Raven n’est plus là et Lys a oublié.
Lilith reviendra, même si elle est occupée pour le moment. Parce qu’on doit déménager ensemble et qu’on sera enfin réunies après tout ce temps passé à le rêver. Parce que si on y croit assez fort, peut-être que les rêves peuvent se réaliser. Quoiqu’il ne suffit pas de croire, il faut aussi s’en donner les moyens. Et je me donnerai les moyens de continuer à espérer, je me donnerai les moyens pour que ce rêve devienne réalité, enfin.
Parce que je ne suis pas seule aujourd’hui.

© Kayl
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Lilith
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Lilith
Âge du perso (en lunes) : 18 lunes
Messages : 17
Date d'inscription : 01/08/2017


Sam 12 Aoû 2017 - 23:53

On est loin. L’une de l’autre, et c’est dur tu sais. C’est moi qui suis partie, qui je me suis éloignée, oui, mais même si je l’ai accepté je l’ai pas demandé, tu le sais, Ellende ? On est loin mais on sera bientôt ensemble. Ce n’était qu’un rêve, une petite promesse sans ambition, bientôt ce sera une réalité. Les jours sont encore longs, et je les compte. Même si j’ai beaucoup de mal à savoir quel jour on est actuellement, je me perds dans le temps et c’est pas si mal, parce que ça m’empêche d’être trop fixée sur ce temps qui passe. Parfois, c’est comme s’il était plus rapide. Puis tu sais, c’est beau ici, mais je pense toujours à toi. Je me dis toujours que t’aurais aimé telle ou telle chose, ou pas justement, ou que j’aurais voulu te montrer ça ou… Tout ce que j’ai ce sont quelques cailloux. Ils sont pour toi, Ellende. Parce que même si on est loin on est toujours un peu ensemble.

J’ai si hâte de te retrouver, tu sais. De voir Alios aussi. Ou le revoir, puisque c’est vrai que j’ai eu l’occasion de le rencontrer, quand on a trouvé notre futur chez nous. Bientôt on vivra là ensemble, loin des menteurs et des lâcheurs. Loin du passé, du moins pour moi et je ne puis qu’espérer que le tien te pèsera moins aussi. Je veux être là, pour toi, pour t’écouter, t’aider, pour revoir ton sourire. J’aime bien ton sourire. Il me manque comme tu me manques. J’ai hâte de revenir, de prendre ce nouveau départ, d’habiter là avec toi et Alios. D’être ensemble. Ensemble, comme on le voulait, comme j’en ai rêvé. Ensemble pour avancer. Parce que l’union fait la force, c’était la devise de là d’où je viens. Même si je quitte cet endroit, j’y reste attachée et ça aussi, je pense que j’y crois. Je pense qu’ensemble on peut aller plus loin.

C’est long. C’est long d’attendre tout ce temps, tous ces jours qui passent sans grand intérêt puisque je suis toujours loin, loin de toi, loin de lui. Je ne devrais pas penser à lui, je sais. Je ne devrais pas l’aimer. Mais je maîtrise rien, rien du tout. À part notre emménagement, et encore. J’ai l’impression de rêver presque, c’est un peu irréel encore, le rêve n’est qu’en cours de réalisation. À la fin de l’attente ça sera plus concret que jamais et là ça sera du vrai. Du contrôlable. Ça changera tout mais j’ai si hâte que ça change, de partir d’ici, de quitter avant, de te rejoindre et Alios aussi, un peu. Il est tellement mignon. Pourtant faudra l’éduquer, pas tout lui permettre sinon il deviendra un petit démon. S’il reste un ange, c’est mieux non ? Ton petit ange. Je l’aimerai aussi du plus fort que je peux, je te le promets. De toute façon, ça m’étonnerait que n’importe qui puisse lui résister.

Je me demande de nouveau quand on est. C’est dingue, j’ai besoin de savoir, comme si ça pouvait changer quelque chose. Pourtant c’est tellement plus facile de se laisser aller, de laisser le temps couler sans le regarder mais je n’y arrive pas. Il est trop lent, je veux arriver. Je veux être ensemble. Plus seule. Même si il y a Lulu mais c’est plus pareil. Même si j’ai peur de partir si loin de lui mais j’ai choisi. Maintenant je vais que ça soit mis en oeuvre, maintenant tout de suite. Je veux de la réalité dans mes rêves. Pis si j’en réalise un, peut-être que j’arriverai à en faire suivre d’autres ? Dis Ellende, tu crois que j’en suis capable ? Que je suis assez forte ?
Oh, dis-moi que tu seras là, qu’on sera ensemble, que la seule solitude qu’on pourrait encore connaître serait paix et non souffrance. Dis-moi… Oh Ellende, tu crois qu’il m’aime quand même un peu ? Oui non pardon. Je veux juste que ça soit maintenant et que le temps soit passé.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Ellende
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso (en lunes) : 20 lunes
Messages : 5
Date d'inscription : 22/07/2017


Dim 13 Aoû 2017 - 11:07

Cause we're not alone


J’ai chassé une proie et je l’ai laissée en vie. C’est pour Alios. Je sais qu’il n’a que deux lunes, mais il doit apprendre. Du moins, commencer. Il n’y a pas d’âge pour apprendre à chasser. Même si à deux lunes, la concentration n’est pas top, et que les chatons préfèrent jouer avec tout ce qui bouge. Y compris les proies. Le petit mulot court, un peu blessé. J’espère que je ne lui ai pas trop fait de mal. Je suis contente qu’on puisse manger. Yoyo n’était pas très doué avec ça, lui il préférait la bouffe gratuite. C’est bien meilleur et c’est sans effort, évidemment. Une patée grasse et addictive. Mais j’aimais y aller avec lui.
Parce qu’il était là.
Mon coeur se serre. Peut-être qu’Alios ira un jour. C’est certain, tout le monde aime y aller. De temps à autre, lorsque la neige tombe, c’est bon de trouver de la nourriture. Mais là-bas, il faut faire attention. Il y a des chats errants. J’ai peur qu’Alios ne tombe sur un de ces chat-poubelles, comme on les appelle.

Yoyo était un bâtard. Sa mère était une superbe chatte siamoise. Il me l’a dit, et d’ailleurs c’est pour cela qu’il avait ce beau pelage crème châtain. Il me parlait parfois de sa mère, mais restait assez évasif. Ce n’était pas un sujet facile. Il ne parlait pas de son père non plus et préférait sa solitude. Mais j’avais de la peine pour lui. J’aurais voulu qu’il reste et qu’on soit heureux. Peut-être pas ensemble, mais pas loin lui de moi. Pourquoi est-ce trop tard à présent ? Pourquoi a-t-il fallu qu’ils me laissent seule, tous ? Il y a cet autre chat errant, mais je ne l’ai pas revu depuis quelques temps. Il est parti en famille, profiter du bon temps. Il reviendra, je l’espère.
À moins qu’il ne soit comme tous les autres et qu’il s’en aille.
Je ne veux pas croire que tous mes proches sont voués à mourir. Et que je suis vouée à être seule.

« Alios ! Ne t’éloigne pas.
— Maman, c’est quoi ça ? Pourquoi y a des nuages ? »


Il est adorable. Il me fait oublier que le monde, c’est la merde. Il me fait oublier qu’autour tout est sombre. J’aimerais qu’il ne grandisse jamais et qu’il soit toujours protégé de ces ténèbres. Il repart en courant et je m’assois devant la proie. Je n’ai pas faim. Tout comme je n’arrive plus à dormir, manger est devenu quelque chose d’essentiel à ma propre survie que je me force à faire. J’ai tellement hâte que Lilith me rejoigne. La solitude me pèse vraiment, et seule avec Alios, ce n’est pas suffisant.
J’aimerais que Raven revienne. Mais il n’est pas là et il ne reviendra que dans longtemps.
J’aimerais que Yoyo soit là lui aussi. Les morts ne reviennent jamais. Si seulement j’avais pu remonter le temps, si seulement j’avais été là pour lui ou là tout court ce soir là. Il ne serait pas mort. Je lui aurais dit à quel point je tiens à lui. Je lui aurais dit qu’il avait promis et que je voulais juste qu’il tienne cette promesse.
Mais c’est terminé et il ne reviendra pas.

Il n’y a que Lilith dont je suis sûre qu’elle reviendra. Mais où est-elle, que fait-elle ? Je l’ignore. Les jours passent lentement et je n’ai plus le compte. J’ai oublié, je suis désolée. J’ai oublié de compter, mais à partir de maintenant je vais faire le décompte pour nous Lilith. Pas pour ceux qui sont déjà morts, parce que vivre dans le passé me ferait trop de mal et nous le savons.
Parce qu’ensemble on peut réussir à faire renaître la joie et les sourires.

© Kayl
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Lilith
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Lilith
Âge du perso (en lunes) : 18 lunes
Messages : 17
Date d'inscription : 01/08/2017


Lun 14 Aoû 2017 - 20:10

Hier il a plu. Beaucoup, et ça ruisselait de partout. Sur les vitres, notamment, et j’ai passé mon temps à les regarder couler. En pensant à toi, Ellende. En pensant à nous, au futur, à Alios aussi un peu. Il pleuvait fort mais moi je ne pleurais pas. J’ai trop d’espoir pour pleurer en ce moment et ça, c’est sûrement grâce à toi. Même si je suis sans cesse frustrée que ça n’aille pas plus vite, qu’on ne soit pas déjà tous les trois ensemble. Mais je me dis que c’est quand même bientôt et j’attends. Et je m’en veux un peu de m’être éloignée aussi. Parce que tu ne voulais pas, et au fond sûrement que moi non plus. Mais tu sais qu'il y a eu des passages difficiles, des nuits sans trouver le sommeil, et je me disais que peut-être, ça me changerait un peu les idées. Je ne sais pas si ça a marché. Oui et non, je crois. Mais sûrement que c'était trop long, de toute manière. Maintenant je voudrais juste rentrer, et emménager. C’est long, d’attendre.

Hier il a plu beaucoup, et tu sais il faisait très froid pour la saison, plutôt un peu comme en début de saison des feuilles nouvelles. Le vent soufflait, fort, un moment où on était dehors j’ai même cru qu’il aurait pu l’emporter. Et j’ai vu la mer agitée, aussi. Les vagues qui grossissent et accélèrent, poussées par le vent, puis qui vont s’écraser sur les rochers. J’ai même reçu une gerbe d’eau de mer sur la tête, c’était froid. Mais c’était beau, la mer comme ça. C’était fascinant. Dommage qu’il n’y ait que la ville là où on habitera. J’aime bien les forêts et les montagnes, et la mer s’il fait pas beau. Mais c’est pas grave, tu sais. Puis peut-être qu’un jour on pourra aller vivre dans la nature, loin des cons, qui sait ?

Tu sais, c’est quand même fou le temps ici. Hier il faisait froid, trempé, presque orageux, et tu sais quoi ? Aujourd'hui le soleil s’en donne à coeur joie. Presque au point de cramer alors que hier je grelottais. C’est juste une brise qui empêche que ce soit trop. Il fait super beau, et c’est aujourd'hui qu’on doit rester enfermés. C’est bizarre, un peu. En tout cas, le soleil n’améliore pas spécialement mon humeur, enfin je ne crois pas. Ce matin je pense qu’il m’a aidé à sourire un peu. Mais là, je suis plus en accord avec le temps d’hier. Je ne sais pas trop pourquoi, peut-être que ce n’est que moi ? Je suis encore plus lunatique que ce temps, sûrement, bien qu’il y ait eu d’autres jours où il changeait toutes les dix minutes ou quelque chose comme ça. C’est un peu n’importe quoi. Tu crois que c’est les trolls qui s’amusent ? Oui ici c’est le pays des trolls, qu’on dit, alors on sait jamais. Peut-être que c’est leurs jeux à eux, changer le temps.

Oui je raconte n’importe quoi, je ne sais même pas pourquoi je parle du temps. Ce n’est pas important. Peut-être que c’est pour ça, en fait. Peut-être que je fuis les sujets importants. Mais je ne sais pas, je ne sais plus si je devais dire quelque chose. Oh tu sais, j’ai vu un gros chausson de Bipède, tu vois, ceux bien fourrés pour qu’ils n’aient pas froid aux pattes en pleine saison des neiges ? J’ai pensé à Alios, je me suis dit qu’il aurait sûrement adoré jouer avec. Rentrer dedans, ressortir, l’utiliser comme une proie, pis peut-être qu’il aurait même pu en faire un coin où dormir. Je pense à lui aussi, mais ce ne sont que des pensées. Oh Ellende, tu crois qu’il l’appréciera, qu’il m'acceptera même simplement ? Vous êtes si proches et… peut-être qu’il ne voudra pas de moi ? Après tout, il aurait sûrement raison. Mais c’est vrai, moi je l’aime déjà, mais lui ?

Je ne sais pas pourquoi j’ai pensé à ça. J’ai peur maintenant, Ellende. Et si nous trois ensemble ça ne fonctionnait pas ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Ellende
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso (en lunes) : 20 lunes
Messages : 5
Date d'inscription : 22/07/2017


Mar 15 Aoû 2017 - 11:54

Cause we're not alone


Moi aussi j’ai peur. J’ai peur de ne pas y arriver, parce que dans deux jours on doit avoir rendu tout ce qu’il fallait et que j’ai peur que tout ne soit pas correct. Mais ça l’est pourtant. Et j’ai peur pour après, aussi, parce qu’il faudra déménager. Mais après, tu me rejoindras et tout ira mieux, on sera deux et c’est l’important. Je n’ai plus que toi et Alios, et les autres sont partis, et je ne sais pas s’ils reviendront. Je sais que Raven est parti en vacances et que les vacances durent jusqu’à la fin de l’Été. Mais et s’il ne revenait pas, après ? Il m’abandonnera peut-être et pour lui, pour nous, ce ne serait pas forcément une si mauvaise chose.
Et Play, j’ai peur qu’il ne revienne pas lui non plus. Il n’a pas promis, mais il l’a dit, qu’il reviendrait. C’était il y a longtemps et la dernière fois que je l’ai vu… c’était à la mort de Yoyo. Il y avait tant de compassion, de douleur dans son regard azur, mais c’était seulement le reflet du mien.

Si vous l’aviez connu comme je l’ai connu, Yoyo, peut-être que vous comprendriez. Il n’était pas méchant, seulement un peu méfiant et solitaire. Peut-être un peu impulsif, c’est vrai. Mais il était blessé et je crois que personne n’aurait pu le guérir. Il fallait seulement attendre et voir ce que le temps ferait de lui. J’aurais voulu arrêter le temps, et qu’il soit toujours là, mais c’est impossible. On dit que personne ne mérite la mort, mais personne ne méritait la paix autant que lui et aujourd’hui, malgré son absence, malgré l’absence de tous, je continue à vivre.
J’aimerais croire qu’ensuite tout ira mieux. Qu’ensuite, on sera réunis et c’est tout, le bonheur reviendra. Mais on sait tous que ça ne marche pas comme ça, et que même si on est réunis, ça pourra être dur. Raven ne sera pas là. Un jour, peut-être, mais pas encore maintenant. Ou alors jamais, je préfère ne pas avoir trop d’espoir. Ils s’en vont tous, les uns après les autres.

Et toi, dis-moi, resteras-tu ? Je ne suis pas facile à vivre et je le sais. Je finirai peut-être seule à jamais, qui sait ? Alios pourrait s’en aller et toi aussi, un jour. Mais je ne veux pas y penser, il faut que je pense à bientôt, quand tu viendras me rejoindre, Lilith. Et nous serons ensemble, tous les trois, nous serons heureux, du moins en partie. Si tu savais comme Alios est heureux, lui. Il n’a besoin de rien. Il s’amuse avec une plume ou une feuille, il mange et il se baigne. Ah ça, c’est étrange pour un chat. Mais je le laisse faire, et je le sèche après. Des chats qui nagent, il n’y a qu’au Clan de la Rivière qu’on voit ça.
J’espère qu’on pourra être enfin tranquilles, après.

J’espère que je ne ferai plus d’erreurs. Je reviendrai vite, après mon voyage, et notre vie pourra réellement commencer. J’ai tellement hâte que nous soyons installés, tous ensemble, et j’appréhende ce moment aussi. Mais tu verras, si on y croit, tout est possible.

© Kayl
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Je vous présente Elliot
» nouveau site pour "Les crinières du haut vent"
» Moi, j'aime bien les Satanoperca
» ma furette lilith ne veut pas de son nouveau compagnon
» les cochons tatoués


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: CerfBlanc :: Territoires libres :: Ville des Bipèdes-