min : 5°C   max : 18°C
saison : feuilles nouvelles
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Pourquoi tu ne souris pas à la vie ? Sita & Anaïra



 

Pourquoi tu ne souris pas à la vie ? Sita & Anaïra


avatar

Anaïra
Puf/Surnom : Aido
Âge du perso : 58 lunes
Messages : 27
Date d'inscription : 18/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Anaïra, Dim 20 Aoû 2017 - 17:28

La vie est belle
Ft. Alice
J’ouvre un oeil, puis deux. Une nouvelle journée se profile à l’horizon alors que c’est un grand sourire que je me lève. Toilette matinale pour être présentable après avoir passé une nuit à bouger dans tous les sens, et c’est partis pour une journée de bonheur et de rire !

Il fait beau et chaud aujourd’hui, comme d’habitude en fait, c’est toujours comme ça pendant le temps de jade ! J’aime la chaleur, les doux rayons du soleil et tout ce qui va avec ! Mais s’il vous plaît, un peu de fraîcheur quoi. Bon c’est vrai que j’ai déjà de la chance de pouvoir me prélasser au soleil et de ne pas vivre dans l’endroit le pays le plus froid du monde, mais au bout d’un moment j’ai besoin de fraîcheur pour ma pauvre tête qui n’en peut plus. Mais voyons le côtés positive de la chose ! Il y a toujours un côtés positive.

Je me dirige directement vers la pile de gibier. J’ai faim ce matin et j’entends mon ventre gargouiller joyeusement dans mon ventre. Et hors de question que je commence cette magnifique journée par un mal de ventre causé par la faim ! Je prends la première proie qui me vient et la dévore sans demander mon reste. Pendant la saison de l’ivoire jamais j’aurais pu manger une proie à moi toute seule, c’est aussi un des gros avantages de la saison de jade, on mange à volonté tant qu’on sert assez la troupe pour le mériter !

Je vois ma mère du coin de l’oeil, elle est dans un endroit à l’abris des regards mais qui reste tout de même visible. Je n’ai jamais compris pourquoi elle est toujours triste, dépressive, comme si aucun sentiment positif circule en elle. Je ne pourrais jamais être comme elle, je ne peux que sourire à la vie moi ! Elle a tant à offrir… Je ne fais qu’en profiter ! Mais Maman par contre… Elle n’en profite pas du tout ! Je ne comprends pas pourquoi d’ailleurs, on a qu’une vie alors il faut en profiter et lui sourire ! Mais elle non. Moi je pense qu’il y a quelque chose, bon en même temps c’est un peu logique, on est pas dans cet état pour rien, là ce serait vraiment stupide. Remarque rien d’être comme ça je trouve ça stupide.
J’ai envie de savoir pourquoi elle est comme ça, après tout c’est ma mère, j’ai le droit de savoir non ? Bon c’est vrai, nous n’avons que les liens du sang mais quand même, elle reste la personne qui m’a mise au monde et vu grandir, tout ça quoi.

Je me lève alors, laissant derrière moi la pile de gibier et me dirige vers ma mère. Son pelage n’est pas bien soigné, je déteste les pelages qui ne sont pas bien soigné parce que ça rend les personnes moins belle, moins…. C’est repoussant quoi. Je m’assois devant elle avec mon grand sourire habituelle. En fait nous sommes un peu comme des contraires elle est moi, elle elle est complètement euh… Non souriante et moi je respire la joie de vivre !

Je plante mon regard dans le siens lorsque je le croise, ses yeux sont d’une couleur noisette plutôt terne, on voit bien qu’ils ont perdus leur éclat, qu’ils ne sont plus animés par de la joie. Je me demande si elle a déjà était heureuse, un peu comme moi quoi.

“ Maman ? Pourquoi tu ne souris pas ? “

J’aurais pu lui dire bonjour avant, mais je pense qu’elle s’en fout pas mal si je lui dis bonjour, au revoir ou merci. Puis je dis pas beaucoup bonjour. J’aime pas ce mot en fait je crois, moi je préfère parler directement, rire directement. Bonjour en fait ça rajoute du sérieux, bon forcément ça dépend de la façon dont on le dit, mais moi je préfère ne pas le dire, sauf quand je suis sérieuse du coup.
© Codage par Neph pour Aidou ♥ seulement

avatar

Sita
Puf/Surnom : Alice / Biket
Âge du perso : 91 lunes
Messages : 29
Date d'inscription : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://ella-code-forumtest.forumactif.org/
message posté par Sita, Lun 4 Sep 2017 - 15:29



I'm fine, really

Aujourd'hui c'est juste aujourd'hui. Juste un jour de plus, interminable. Un jour de plus avec cette angoisse qui me sert le ventre, cette nausée qui jamais ne me quitte et ce nœud dans ma gorge. Je n'avalerai rien aujourd'hui encore. C'est devenu comme une habitude. Il y a des jours comme ça, durant lesquels je ne peux tout simplement pas manger. Et je sais pourquoi, le pire c'est que je le sais, que j'ai conscience que c'est à cause du stress. Le stress post-traumatique comme on dit mais aussi le stress en général. A moins que ce stress en général ne soit qu'un effet de plus du stress post-traumatique. Je l'ai encore revu dans mes rêves cette nuit. Je n'ai pas revu mon calvaire, je n'ai pas senti encore une fois ses griffes plantées dans mes épaules. Non, c'était l'un des beaux souvenirs, un joli rêve pourtant teinté d'amertume. Un joli souvenir, un joli rire et son sourire. Son sourire faux, ses lèvres menteuses, son être abject. Tout ça pour un bon souvenir, tu parles. Je me suis encore réveillée en sueur, haletant comme si j'avais couru toute la nuit sans jamais m'arrêter. Je me suis réveillée, à l'écart des autres, comme toujours. Je prends toujours soin d'écarter ma litière, chaque jour un peu plus, de plus en plus collée aux parois de la tanière. Un jour, je ne pourrais plus reculer. Mais je sais que ma litière se rapproche de celles des autres, sans doute quelques autres chasseurs qui la rapprochent, ma fille peut-être, je n'en sais rien. Mon frère faisait ça, avant. Mais il a abandonné bien vite en voyant que le voir agir ainsi me faisait plus souffrir qu'autre chose. Il n'y a que Tarjeï qui a compris. Il a compris qu'il ne valait mieux pas insister, qu'il fallait me laisser vivre comme je le désirais.
Survivre comme je le pouvais.
Aujourd'hui ne sera rien de plus qu'une longue et nouvelle journée infernale. Mon enfer personnel. L'enfer sur terre, tout simplement.
Je vois ma fille qui sort de la tanière des chasseurs et je ne peux empêcher mon coeur de se serrer à sa vue. Je pense à elle, je pense à son frère. Son frère qui est flambeau. Son frère qui lui ressemble tant, qui lui ressemble trop.
Anaïra ne tient pas de lui heureusement. J'en suis heureuse. J'ai déjà du mal à regarder mon fils en face, alors ma fille...
Je la vois qui se dirige vers moi et je dois me faire violence pour ne pas reculer, je sais qu'elle peut se montrer tactile parfois, souvent, et je déteste ça, je ne le supporte plus. Personne ne peut, n'a le droit de, me toucher.
Mais au lieu de ça, elle me pose une question.
Une question trop complexe, trop indiscrète.

"Maman ? Pourquoi tu ne souris pas ?"

Toujours aussi directe, aussi franche. C'est bien ma fille ça.
J'aurais pu apprécier ce trait de caractère si elle n'avait pas été aussi curieuse. Si elle n'était pas aussi joyeuse de vivre. Je ne suis pas une bonne mère pour elle, je le sais, je ne l'ai jamais été. Je n'ai jamais vraiment assumé tout ça, ce boulot de maman poule parce que je n'en ai jamais voulu. Je n'ai jamais voulu être mère, jamais voulu de gosses, jamais voulu de... de tout ça. Je n'étais pas faite pour ça, pas maintenant, pas aussi tôt.
Je ne serai plus jamais prête pour ça dorénavant.


"Parce que je ne peux pas."


Always so fine...

©️ Codage by Ella'

avatar

Faucheuse de Rp's
Puf/Surnom : Cousine de Timmy
Messages : 643
Date d'inscription : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Faucheuse de Rp's, Mar 17 Oct 2017 - 21:50

|| Up ?

avatar

Faucheuse de Rp's
Puf/Surnom : Cousine de Timmy
Messages : 643
Date d'inscription : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Faucheuse de Rp's, Dim 24 Déc 2017 - 15:37

|| Second UP ||

avatar

Anaïra
Puf/Surnom : Aido
Âge du perso : 58 lunes
Messages : 27
Date d'inscription : 18/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Anaïra, Mer 21 Fév 2018 - 14:00

Je t'aime maman.
"Parce que je ne peux pas"

Mon regard se plongea dans celui de ma mère alors que mon sourire avait arrêter de vivre sur la surface visible de mon visage. Je pouvais sentir la douleur dans sa voix, le regret et la souffrance. Maman, qu’est-ce qui a bien pu t’arriver pour que tu sois dans un tel état ? J’aimerai tellement te le demander, te demander qui était mon père, pourquoi est-ce que tu as si mal. Mais j’ai tellement peur de ta réponse, de ce que tu me diras que je ne peux pas m’empêcher de ne pas te poser la question. Alors je me contente de faire comme si il n’y avait rien, de vivre ma vie comme j’en ai envie. Parce que tu comprends, malgré que tu n’arrives pas à être heureuse, que pour toi sourire est plus qu’impossible. Moi c’est le contraire. J’ai besoin d’être heureuse, de vivre, de rire. Tu comprends maman ?

Alors je me suis approchée de toi, je me collée à toi comme quand on le faisait lorsque j’étais petite. Parce que malgré tous ces défauts, moi je t’aime maman. Ça faisait si longtemps que je n’avais pas eu un contact physique avec toi, tellement longtemps maman que nous nous étions pas parler. Je crois que je n’arrivais pas à me dire que tu n’étais pas heureuse, que je ne pouvais strictement rien faire pour te donner un sourire qui restera graver sur ton si beau visage. Parce que quelqu’un y a déjà marqué au fer rouge la souffrance.

Parfois je me dis, que moi et Elyon, nous ne sommes pas de très bons enfants. Qu’on devrait plus s’intéresser à notre mère et être présente pour elle. Mais je me dis aussi qu’elle n’a pas forcément l’envie de nous voir et de se laisser faire par nous. Parce que parfois, aussi, j’ai l’impression qu’on lui rappelle notre père et des choses affreuses. Alors j’essaie de ne pas y penser d'essayer de me dire que je ne suis pas naît pour faire le mal, que je ne suis pas naît d’un malheur. Alors je suis désolée maman, je suis désolée de ne pas pouvoir partager ta peine et être prêt de toi. Parce que moi, j’ai besoin de toute cette joie qui m’entour déjà pour vivre.

« Ça va allait maman. »

Je crois bien que c’était la première fois que je faisais ça, que je m’occupais de quelqu’un comme ça. Que je ressentais de la compassion, que j’avais besoin de soutenir ma mère, parce que je l’aime.

« N’oublie jamais que je t’aime. »
Ft Biket
Copyright by Doorn for Aido Only

avatar

Sita
Puf/Surnom : Alice / Biket
Âge du perso : 91 lunes
Messages : 29
Date d'inscription : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://ella-code-forumtest.forumactif.org/
message posté par Sita, Sam 31 Mar 2018 - 12:21



I'm fine, really

Et là voilà qui s'approche alors je me force à ne pas reculer pourtant j'ai peur, j'ai si peur. Là voilà qui se colle tout contre moi et je me mets à trembler de la tête aux pieds tandis qu'elle me murmure quelques mots.

« Ça va aller maman. »

Mais bien sûr que non. Bien sûr que non ça n'ira pas puisqu'elle se colle à moi comme si de rien n'était. Comme si je pouvais accepter ça, comme si ça me faisait plaisir. Chaque contact est une torture et pourtant, pourtant, j'essaie de résister. Lorsqu'ils étaient jeunes et qu'ils avaient besoin de mon lait, mon esprit devenait un champ de bataille alors qu'ils s'abreuvaient tous les deux. Lorsqu'ils me sautaient dessus pour jouer je devais me faire violence pour ne pas hurler, pour ne pas trembler et suffoquer. Combien de fois ai-je dû masquer des crises de panique ? Bien trop. Je ne les compte plus. Mais la retenue avait été de mise lorsqu'ils sont devenus des novices puis des guerriers. C'était fini ça, les contacts contre leur bonne vieille mère un peu étrange, un peu coincée. Si seulement ils savaient. Si seulement elle savait tout le mal qu'elle me fait rien qu'en voulant me rassurer et se sentir proche de moi. Alors je tremble, je tremble et je tremble encore, de plus en plus violemment et ses mots tourbillonnent dans ma tête. Ça va aller. Ça va aller. Non non non ça n'ira pas. Je me sens sale. Anaïra, ma fille ne devrait ne devrait pas se coller à sa mère, sa mère si sale, si indigne, si honteuse. 

« N’oublie jamais que je t’aime. »

Et je crois que c'est à ce moment-là que les tremblements sont les plus forts.
Que ma respiration s'arrête pour éclater en morceaux.
Que les larmes roulent et roulent encore.
Que les sanglots sont incontrôlables. 
Alors je m'écarte vivement de ma fille que j'aime autant que je déteste. Cette fille qui me rappelle la façade de gentillesse qu'avait son père. Cette fille qui me rappelle combien j'étais heureuse et épanouie avant qu'il ne vienne tout bousculer dans ma vie, avant qu'il ne détruise tout sur son passage. Cette fille qui me rappelle tout ce que j'étais.
Et tout ce que j'ai perdu. 
Et lui, mon fils. Mon satané fils qui lui ressemble plus que de raison, qui est son portrait craché. Mes ancêtres n'ont-ils donc vraiment pas cru bon de me préserver au moins un minimum après mon traumatisme ? Les sanglots s'espacent puis se calment.
Laissant place à une colère noire.
Une rage sans nom.

« Comment... tu peux pas, tu peux pas m'aimer ! J'ai jamais... j'ai jamais pu vous aimer correctement et surtout pas lui, j'ai jamais pu... être une bonne mère pour vous après ce que... ce qu'il m'a fait. »

Les mots franchissent difficilement la barrière de mes lèvres tandis que ma colère s'estompe bien vite lorsque je réalise ce que je viens de dire. Lorsque je réalise que je suis peut-être sur le point de révéler la vérité à mes enfants. Ma vérité. Celle que je me suis toujours refusé à exprimer par des mots. Celle que personne n'a jamais su et que personne ne devrait jamais savoir.


Always so fine...

©️ Codage by Ella'

avatar

Anaïra
Puf/Surnom : Aido
Âge du perso : 58 lunes
Messages : 27
Date d'inscription : 18/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Anaïra, Lun 16 Avr 2018 - 14:52

J'en ai ma claque, merde.
Maman s’écarte vivement de moi. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu fais toujours ça maman ? On dirait que tu ne veux pas de notre amour à Elyon et moi, ou alors qu’on te dégoûte. Comment est-ce que tu peux être dégoûtée de tes propres enfants maman ? Je ne comprends pas, je ne comprends plus. J’ai beau essayé de tourner ça dans tous les sens je ne comprends toujours pas. Tu sais maman, j’ai essayé de faire abstraction, j’ai essayé de compatir et de garder le sourire bien que tu ne me portes pas entièrement dans ton cœur et que ça fait mal. Mais là, je n’arrive plus à faire semblant, à voir le côtés positif de la chose, tu comprends ?

« Comment... tu peux pas, tu peux pas m'aimer ! J'ai jamais... j'ai jamais pu vous aimer correctement et surtout pas lui, j'ai jamais pu... être une bonne mère pour vous après ce que... ce qu'il m'a fait. »


Oh oui j’avais remarqué tu sais que tu n’as jamais pu nous aimer correctement ! Mais bordel pourquoi est-ce que tu nous fais ça ? Je la sens, je la sens cette putain de colère que tu ressens à notre égard, enfin pas forcément à nous mais on sent que c’est notre faute. Alors dis moi, qu’est-ce qu’on t’as fais ? Tu crois que ça nous a pas suffit de grandir sans père et qu’en plus on a besoin d’être rejeté ?!

Mes pensées s’arrêtent d’un seul coup. “Ce qu’il m’a fait” ? Tout devient claire dans mon esprit et la colère redescent en moi. Je deviens immobile et mon regard se plante dans celui de ma mère. Je suis naît d’un viol ? Je recule d’un pas et les morceaux se rejoignent dans mon esprit. Je n’ai pas de père, maman est détruite, maman a du mal avec nous et spécialement mon frère, maman n’aime pas du tout le contact physique. Papa a violé maman ?

« Tu… Pap'… Elyon et moi sommes naît d’un… Viol ? »


Je m’en fichais que certains regards étaient tournés vers nous. Non, ouais j’en ai plus rien à foutre parce que là maintenant j’ai l’impression que le monde ne tourne pas rond. Mais putain j’en ai pas assez bavé déjà ? Je suis naît sans père, avec une mère complètement traumatisée et détruite, j’ai vu mon frère crever devant moi avant de revivre, je suis tombée amoureuse d’un chat d’une autre troupe et maintenant j’apprends que en fait je suis naît d’un viol ? Putain mais vous croyez pas que je suis à bout là ? Que j’en ai assez de tout ça ? Tout le monde que me voit comme la meuf drôle et complètement joyeuse mais y a un moment où je sature là. Ouais, je peux être en colère, c’est dingue hein ?
Ft Biket
Copyright by Doorn for Aido Only



Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum