min : 25°C   max : 40°C
saison : feuilles vertes
aléa climatique : sécheresses et orages
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Pourquoi ? Pourquoi as-tu tant changé à la mort de c'te con ? FEAT AUDI



 

Pourquoi ? Pourquoi as-tu tant changé à la mort de c'te con ? FEAT AUDI


avatar

Agonie Céleste
Puf/Surnom : Team Skull
Âge du perso : 36 lunes
Messages : 289
Date d'inscription : 27/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Agonie Céleste, Mer 20 Sep 2017 - 14:21



Pourquoi ?




Pourquoi as-tu tant changé à la mort de c'te con ?

Ft Snowy

Je ne vois pas pourquoi le soleil est aussi rouge ce matin. C'est comme si les nuages étaient fait de sang la colorant ainsi. Pourquoi pas un seul nuage. Tout est bleu. Bleu comme l'eau des rivières dans lesquelles je plonge sans cesse. Les arbres ont perdu de leur éclat. Plus aucune couleur verte ne les habille. Ils sont désormais rouge. La couleur est belle, ce n'est pas moche, mais cette couleur signifie leur fin toute proche. Rien de bien gai. Bientôt les feuilles seront au sol, laissant derrière elles un arbre dénudé. Je ne veux pas voir la vie qui s'en va pour laisser sa place au froid. Ce n'est pas que j'aime pas le froid, le froid est toujours mieux que la chaleur, c'est juste que je suis certaine que la Mort attaquera à ce moment là. Elle attaquera pour j'aille dans son camp sous la contrainte. Elle fera du mal à un de mes proches.

Une feuille tombe près de moi. Elle s'écrase au sol dans un bruit. Elle est rouge. Pas un rouge comme le sang, non, elle est plutôt rouge orangé comme le soleil l'est en ce moment. Elle est d'une couleur que j'apprécie même si ça signifie la fin, peut être que je suis plus corrompue que je ne le pensais. De plus en plus souvent je pense au sang. En même temps j’en vois toutes les nuits sur le chemin des morts. Mais même si j’y pense, je ne le désire pas. Je n’en veux pas. Chaque pensée de sang me dégoûte à un point inimaginable. Pourtant je ne peux m'empêcher d’en avoir. C’est ma nature qui prend le relais peut être.

Je me lève et traverse le camp vers une direction que je ne saurais dire. Je vais la ou mes pattes me mènent. Comme si elles avaient leur propre volonté. Je regarde t’autour de moi les nombreux chats qui pâturent dans le camp. Ils vivent leur vie de joie, tandis que je vis ma vie de mort.


Codage by Kayl pour Snowy only

avatar

Baie d'Oranger
Puf/Surnom : Aido
Âge du perso : 76 lunes
Messages : 404
Date d'inscription : 09/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Baie d'Oranger, Dim 5 Nov 2017 - 12:29

Je suis fatiguée de la vie.
Je suis fatiguée, fatiguée de la vie, vous comprenez ?
J’ai envie de crever, envie de rejoindre la mort et de pouvoir me lasser d’elle.
Je ne veux plus vivre, je ne veux plus entendre mon coeur battre dans ma poitrine.
Je veux qu’il s’arrête et que mon souffle s'éteigne. Je veux que mon visage se solidifie au contacte de la mort et que mon sourire se fige dans l’air. Que le temps arrête de s’écouler. J’en ai marre d’entendre le raisonnement sourd de la solitude, marre de me monter contre le monde de ma frêle ossature, marre de me battre alors que l’on fait que m’enfoncer. C’est votre faute, votre faute si j’en suis là aujourd’hui. Et vous savez quoi ? Je vous emmerde tous. Vous vous dites que je vais m’en remettre, que bientôt je vais oublier tout ça et je vais retrouver mon putain de sourire et toute cette joie qui tourbillonnait dans mon coeur. Mais je crois que ce que vous avez pas compris c’est que je ne m’en remettrais jamais. Ah mais oui bien évidemment vous ne savez pas ce que je ressens, vous n’êtes pas au courant de ce vide qui me tue à petit feu. Vous ne savez rien, vous entendez ? Absolument rien. Vous ne comprenez rien, rien du tout. Et moi je veux quoi ? Je veux crever parce que je crois bien que j’ai plus rien à foutre sur cette terre. Parce que j’ai pas envie de continuer à vivre et de rester aux côtés de gens comme vous. Puis dans le fond, c’est ma faute si tout ça arrive, non ?

Ouais je crois que vous avez raison. Je suis la seule et unique responsable de ce qui m’arrive. Si je n’avais pas fait telle ou telle chose ma vie serait resté aussi rose qu’avant, si j’avais fais quelque chose pour les sauver ils seraient encore là aujourd’hui. Mais on a un problème et je crois que vous avez pas compris, je peux pas remonter le temps. Oh croyez moi, qu’est-ce que j’aimerais pouvoir le remonter et effacer toutes ces choses affreuses qui ce sont produite. D’éviter de refaire les mêmes erreurs. Le truc c’est que je peux pas, j’en suis incapable et je pense pas que vous savez le faire non plus. Alors quoi ? Je peux rien faire, je suis impuissante à ce qui m’arrive. Et là vous allez me dire “Mais ça ne sert à rien d’être triste, si tu étais heureuse tout irait tellement mieux. Tu ne peux pas changer le passé de toute façon alors profite de la vie.” Vous savez ce que je vais vous répondre ? Que j’arrive plus à sourire. Non, j’ai plus la force de sourire. Il est mort, vous comprenez ? La joie est morte et a pris mon sourire avec. Je ne la ressens plus, non, elle s’est volatilisé en même temps qu’eux. Elle a disparu de mon être.

J’ai plus la force de me battre, plus la force de vivre. J’y arrive plus. Mais ce serait égoïste de partir, d’offrir ma vie à la mort. Pourquoi ? Parce que je sais que certaines personnes tiennent à moi malgré le monstre que je suis. Rugissement du Jaguar et Diable Mélodieux, je suis leur mère. Ils ont perdus leur père déjà et je refuse qu’il souffre encore plus que ça ne l’est maintenant.

Le soleil a commencé depuis longtemps son ascension dans le ciel alors que des feuilles rougeâtre parsèment le sol du camp. Les arbres sont en train de mourir doucement, tout doucement. Ils ont de la chance, eux. Ils savent qu’une fois mort ils vont revivre. Moi si je meurs, je ne pourrai jamais revivre. j’aimerais bien être un arbre, un grand chêne.

Mon regard croise celui d’Agonie Céleste. Elle avait été mon apprentie pendant un temps, jusqu’à ce que je tombe enceinte et que quelqu’un d’autre s’occupe d’elle. Elle avait été là à mon accouchement, elle a toujours été là sans que je ne le vois. Je sais bien que je tiens à elle, que j’arrive encore à aimer certaines personnes parce qu’elles ont marqué ma vie. Je sais aussi que malgré sa réputation, elle a un coeur et que elle aussi tient un minimum à moi.

“ Agonie Céleste ? “

Ma voix est rauque, sans émotion. Comme si le néant avait pris possession de mon corps, je n’éprouvait plus rien lorsque je parlais. Comme si toute ma force partait dans mes mots.
Ft Snowy
Neph admine

avatar

Taïla
Puf/Surnom : Neph
Âge du perso : 11 lunes
Messages : 35
Date d'inscription : 06/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Taïla, Mer 14 Mar 2018 - 12:30

|| J'archive.

Edit : ressorti le 6/8/18

avatar

Agonie Céleste
Puf/Surnom : Team Skull
Âge du perso : 36 lunes
Messages : 289
Date d'inscription : 27/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Agonie Céleste, Mar 21 Aoû 2018 - 15:08

Je ne sais pas pourquoi j'ai envie de marcher. J'ai envie de vivre autre part, loin de tout ça. Loin de la Mort. Loin de mon frère. Loin du lieu de meurtre. Loin de Maostraam et de tout ce qu'il peut faire au commande de la Mort. Mais je ne veux pas quitter le camp. Je ne veux pas marcher jusqu'à ce que j'en meurs dehors, même si je pense que ça serait une bonne idée. J'aimerai marcher, jusqu'à se que je m'effondre sur moi-même. Ou pire, que je tombe dans les chutes ou que je rencontre un meurtrier demandeur de sang. Mais je ne peux pas. La Mort trouvera toujours un moyen de m'en empêcher, je le sais. Elle demandera à Maostraam de prendre possession de mon corps pour le faire payer cette tentative. Maintenant que je suis liée à lui, il est bien trop tard pour faire quoi que ce soit. Maostraam est prie que tout ce qui peut arriver sur cette terre. Je ne peux pas le laisser me contrôler, mais si la Mort décide qu'il est temps, je ne peux la combattre. Je suis faible. Je suis trop faible, mais je continuerai à me battre pour qu'elle ne fasse pas de mal à mes amis et ma famille. Si c'est tout ce que je peux faire, alors je le ferais. Et pour ça, je dois me battre pour qu'il ne me possède pas. Et si je me suicide et qu'il prend le contrôle juste avant, je sais que je serais trop brisée pour changer quoi que ce soit. Je sais que la Mort fera en sorte de ne plus me laisser aucune liberté, chose que j'ai encore maintenant. Je dois me battre encore et encore. Pour mon père. Pour la mère que j'ai tué. Pour tout. Pour eux. Pour le Clan. Je me suiciderai après. Quand j'aurais fait les massacres que la Mort m'aura ordonnée. Quand je serais libre de mes mouvements et que cette histoire sera terminée, je mettrai fin à mes jours pour ne plus énerver personne. Pour laisser le monde tranquille comme il devrait l'être depuis si longtemps.

Je regarde les chats autour de moi. Personne ne sait ce qu'il va se passer. Personne ne sait qu'un jour je serais une meurtrière que peu pourront affronter. Ils ne savent rien du futur qui est pourtant si proche. Ils sont étrangers. Les chatons qui se poursuivent pour jouer non loin de là, ils connaitront surement la manipulation dont Maostraam est capable. Les apprentis, peut être que certains connaitront la mort. Je ne sais pas ce qu'elle leurs réserve. Je ne sais rien de ses plans diaboliques. Je sais juste qu'elle veut se venger et m'utiliser pour arriver à ses fins. Mon regard se pose sur mon ancienne mentor qui me remarque également elle a perdu son compagnon il y a peu. Je le détestais, mais je ne supporte pas de voir mon amie comme un cadavre sans émotion ambulant. Parce que c'est ce qu'elle est. Un cadavre que peu peuvent encore saluer.

“ Agonie Céleste ? “

Je hoche tristement la tête. Elle se souvient de moi, et je ne sais pas si on peut dire que c'est un exploit. Peut être que si, au vu de ce ton qui sort de sa gorge. Elle semble si vide. J'ai envie de tuer celui qui a tué l'être que je détestais le plus au monde, juste pour la venger, mais je sens qu'elle a un rapport avec la Mort. Autant dire que je ne peux rien faire et que je suis tout aussi impuissante que celle en face de moi. Je déteste ce sentiment d'impuissance, c'est comme si on me voulait mon coeur pour le foutre dans un autre corps. Alors je m'approche de mal chatte qui m'a tout appris. Une fois près d'elle, je pose mon museau sur le sien, comme si je voulais lui dire pardon. Pardon pour la question que je veux lui poser. Pardon pour ce qu'il va se passeR. Pardon pour tout.

"Pourquoi ? Pourquoi es-tu ainsi depuis qu'il est mort ? Tu ne vois plus personne, c'est même à se demander si tu penses encore à tes chatons ! regarde-toi ! Tu n'es plus rien de la merveilleuse mentor que j'avais ! Reprends-toi bon sang !"


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum