min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Heureuses retrouvailles de fin d'été [ft. Varda volant avec les Mésanges]



 

Heureuses retrouvailles de fin d'été [ft. Varda volant avec les Mésanges]

Ray admine

avatar

Salvador
Puf/Surnom : Ray
Âge du perso : 78 lunes
Messages : 64
Date d'inscription : 18/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Salvador, Mer 4 Oct 2017 - 13:28


Feuillou

Heureuses retrouvailles de fin d'été



J’ai constaté qu’un être vivant normalement constitué - je n’inclue donc pas la majorité de débiles mentaux, attardés et psychopathes qui composent la moitié des deux troupes - lorsqu’il lui arrive de croiser un être semblable à lui mais du sexe opposé, ne se posera pas d’autres questions que : pouvons-nous copuler ? C’est, en effet, purement psychologique et instinctif. Ce n’est rien de plus que la question de la création d’une progéniture dominant les autres questions lors d’une première et inédite rencontre. La question d’un possible plaisir charnel avec la personne qui se retrouve - malheureusement - en face de vous. Et le plus marrant, c’est qu’on ne peut pas s’en empêcher ; on a ça dans le sang, ce fameux plaisir charnel, ce désir constant. On l’a et il nous est indivisible. On ne peut pas nous l’enlever, comme ça. C’est dans nos veines. Et il va falloir arrêter de le nier, il n’y a que les enfants qui n’y pensent pas. Hors, vous êtes bien loin d’être encore des enfants, si ? N’ai-je donc pas raison, encore un fois ? Si, si, toujours raison ? Je souris. J’adore avoir raison, et devinez quoi, ça m’arrive assez souvent. Donc voilà, vous êtes là, vous croisez une jolie petite femelle, et c’est le premier questionnement qui vous vient à l’esprit. Avant même de vouloir savoir comment se nomme cette adorable demoiselle. Nous ne sommes qu’un bande de bourrins qui passons notre temps à nous demander qui nous avons le droit de culbuter. Ou pas. Il y en a pas mal qui ne demande pas trop d’autorisation.

Je marche, enfin, je marchais aussi, il y avait quelques minutes, avant d’arriver à cette constatation. Car il faut toujours un préambule, un prologue, une mise en bouche, avant l’arrivée d’une idée si saugrenue. Ça ne vous vient pas comme ça, voyons. Il faut un peu de jugeote, de réflexion. Et voilà qu eje suis chiant à nouveau, à parler philosophe. Arrêtez-moi plus tôt, la prochaine fois. Donc bref, je marchais, à une allure tout à fait convenable, pas trop pressée, quoi. Il faisait bon, et c’est toujours bien de dire ça, parce qu’au moins j’en avais pas les couilles gelées. Je venais de sortir du camp, qui était un peu trop rempli pour moi. C’est difficile, quand vos proches forment la moitié de la Troupe en question, de les éviter : on commence rapidement à tourner en rond. Et tourner en rond, ça fatigue, c’est chiant, ça sert à rien. J’étais donc dehors et je me promenais, jusqu'à ce que, subitement, des bruits, des échos d’une présence ne me parviennent. Fièrement, presque instinctivement, d’ailleurs, j'avais commencé à m’élever, à gonfler mon poitrail, à monter ma queue bien droite vers le ciel. Bref, un gentil petit paon se pavanant de sa carcasse or et noire. C’est une réaction que je ne contrôlais pas vraiment. Ça provenait de mes gênes, de mes gênes de gros frimeur. Pourquoi se voiler la face ? C’était simplement la vérité, et je l’admettais.

Quelle ne fût donc pas ma surprise quand j’apprenais grâce à mon odorat (fortiche, n’est-ce pas ?) que ces pas appartenaient à un membre de la troupe ennemie, la Troupe Embrumée, et qu’en plus de cela, il s’agissait d’une femelle. Voilà donc comment j’étais parvenu rapidement à cette conclusion. Oui, rapidement. j’avais une certaine vitesse dans tout ce qui était mise en relation d’éléments. Ce constat aurait été parfaitement vérifié et validé, si je n’en avais pas hormis un paramètre facultatif, un léger détail : la possibilité de connaître cet individu, mais aussi qu’elle eusse été par le passé une de mes conquêtes.

Codage de Sun pour Ray <3 seulement


avatar

Varda
Puf/Surnom : Feuille
Âge du perso : 55 lunes
Messages : 73
Date d'inscription : 21/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Varda, Sam 7 Oct 2017 - 21:55

Heureuses retrouvailles de fin
d'été

« Entends-tu cette mélodie, c'est le vol d'une mésange ... »

La guérisseuse de la troupe embrumée était entrain de revivre depuis que les températures avaient commencé à redescendre. Même si Varda savait que cela signifiait aussi la fin du Temps de Jade et l'arrivée des premiers malades, elle ne regrettait pas les horribles chaleurs qui avaient sévi dans la forêt.

A présent il fallait se préparer à la venue de la neige et au froid glacial qui allait bientôt régner en maître, c'est pourquoi Varda n'avait pas beaucoup de temps pour aider le botaniste à ramasser des plantes. Ces-dernières disparaîtront bientôt, emportées par les premières gelées.
Elle aurait pu demander de l'aide à Licaï, son jeune novice aurait sûrement été très content de s'aventurer en dehors des frontières de la troupe embrumée. Cependant, la guérisseuse argentée préférait le savoir en sécurité au camp plutôt qu'avec elle en territoire inconnu. La surprise se lisait dans les yeux de Varda, elle accordait bien plus d'attention à ce jeune chat qu'à sa propre fille. Peut-être que si tout était à refaire, elle prendrait des décisions différentes ...

Son regard s'arrêta soudain sur un groupe de prêles qui poussaient non loin d'elle. Autant les ramasser avant que le botaniste ou les guérisseurs de la troupe adverse ne s'en chargent. Elle s'avança donc prudemment et commença à couper une par une les tiges à l'aide de ses crocs.
Soudain, l'odeur d'un autre félin qui venait dans sa direction sembla pétrifier Varda qui laissa tomber sur le sol les tiges qu'elle venait de cueillir. Cette effluve, la guérisseuse ne l'avait pas flairé depuis des années et pour être honnête elle avait souhaité ne jamais revoir son propriétaire.
La haine et la colère prenaient possessions de la femelle grise qui s'était redressée et attendait sans bouger que l'autre félin soit assez proche d'elle pour pouvoir l'entendre.

"Je ne pensais pas revoir ta vieille carcasse un jour !"

La guérisseuse ne cachait pas la colère qui l'habitait, Salvador allait regretter d'avoir de nouveau croisé sa route.
©️ Codage par Neph

Ray admine

avatar

Salvador
Puf/Surnom : Ray
Âge du perso : 78 lunes
Messages : 64
Date d'inscription : 18/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Salvador, Ven 5 Jan 2018 - 2:46


Feuillou

Heureuses retrouvailles de fin d'été



Premièrement, j’ai cru que c’était encore une farce. Une blague de mon esprit, un coup-monté, une hallucination, bref, que tout cela n’était pas vrai. Si seulement ça avait pu … Maintenant, je suis dans la merde. La bonne grosse merde. Vous vous souvenez, pendant le Temps de Jade, au début, y’a quelques mois, la Réunion des deux Troupes ? Allez, si, vous vous en souvenez, il y a de très petites chances que vous ne vous en souveniez pas. Bref. J’avais assuré, alors recouvert de boue, que c’était une bonne chose, car ainsi, je ne risquais pas de reconnaître Varda et Varda ne risquait pas de me reconnaître. Je vous avais ensuite expliqué pourquoi et … Bon, voilà, pas besoin de vous faire un dessin pour vous dire à quel point cette situation me met dans la merde. J’suis à moitié pétrifié mais il est hors de question pour un mâle avec autant de fierté que moi de le montrer. Je continue de garder ce torse gonflé comme je peux, même si maintenant que Varda a détecté ma présence, ça va être bien plus compliqué que prévu. J’peux plus trop faire demi-tour et me barrer, maintenant, c’est trop tard. Merde. Elle aussi, elle m’a reconnu. Ça n’a pas tardé. Elle a réagit au quart de tour au moment même où mon odeur est parvenue à ses narines. Oups. Le jolie bouquet qu’elle avait préparé vient de s’écraser sur le sol, tombant en morceaux. La pauvre, elle va devoir tout recommencer. Je masque un sourire à cette pensée. Non pas que je suis sadique, juste que ça me fait marrer de l’imaginer devoir refaire quelque chose de chiant par ma faute, quelque chose que j’aurais fait, une connerie, quoi.

Elle lève la tête et se retrouve presque à la même hauteur que moi. Ah bah, elle a pas bien l’air contente. Sans blague. Quelle surprise. La gueule qu’elle tire est à la fois fascinante et déconcertante. Je crois que là, maintenant, tout de suite et sur le champ, elle me sauterait bien dessus pour m’étrangler. Par chance pour moi, c’est une guérisseuse. Et si je n’arrive pas à me défendre contre une guérisseuse, c’est que j’ai vraiment un gros problème. Ouh, elle fronce les sourcils. Non, décidément, je porte la poisse. Mauvais endroit, mauvais moment. Elle aurait pas pu aller les cueillir autre part, ses foutues plantes ! Et c’est encore moi qui vais m’en prendre plein la gueule ! Super ! Ah, vraiment, c’est une super journée là. “Je ne pensais pas revoir ta vieille carcasse un jour !” Pardon ? Vieille carcasse ? Je suis offusqué. Il faudrait qu’elle commence par témoigner un peu plus de respect à ses aînés, non mais oh. Et puis, de toute façon, ça fait pas tellement longtemps, hein ! Ça doit faire … Merde. J’ai pas la notion du temps, moi, c’est vrai. Mais quand même, ça fait pas dix ans, quoi ! J’ai pas tellement vieilli ! Bon, j’avoue, j’ai deux trois poils blancs mais ils se voient à peine ! Mon égo souffre, actuellement. Elle a touché un point sensible. Je ne suis pas vieux, ok ? Mais son expression fâchée me fait redescendre sur terre. Oh, si elle avait été entraînée, sans doute que je ne serais déjà plus de ce monde. Elle me fait limite peur. Oh, vous entendez, une femelle qui me fait peur ! C’est très cocasse, ça. “Toujours aussi aimable, à ce que je vois” Et puis quoi encore, pourquoi y’aurait que moi avec des défauts ?


Codage de Sun pour Ray <3 seulement


avatar

Varda
Puf/Surnom : Feuille
Âge du perso : 55 lunes
Messages : 73
Date d'inscription : 21/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Varda, Mer 4 Juil 2018 - 20:36

Heureuses retrouvailles de fin
d'été

« Entends-tu cette mélodie, c'est le vol d'une mésange ... »

Varda fut heureuse de voir qu'elle semblait avoir vexé Salvador. Apparemment il avait l'air d'être aussi susceptible que dans son souvenir. Cela faisait environ 20 lunes qu'ils ne s'étaient pas vus et même si elle était en colère contre lui et peut-être même prête à lui crever les yeux pour lui faire payer sa trahison, la guérisseuse au pelage argenté ne pouvait pas nier le fait qu'il lui faisait autant d'effet qu'au premier jour ...

"Toujours aussi aimable, à ce que je vois"

La guérisseuse se redressa et fixa froidement le mâle roux. Elle sortit également les griffes qu'elle planta dans le sol. Comment pouvait-il oser lui dire cela, lui qui l'avait abandonné du jour au lendemain sans aucune explication. Et maintenant il ne comprend pas pourquoi elle l’accueil comme cela ? Peut-être qu'il est temps de lui remettre les idées en place à celui-là. Aussitôt, la femelle grise s'approcha de lui.

"Tu t'attendais à quoi ? Après m'avoir abandonné alors que j'attendais des chatons tu pensais réellement que j'allais t’accueillir chaleureusement ?"

Bien que furieuse, la voix de Varda n'exprimait plus seulement de la colère, mais aussi de l'incompréhension. Il l'avait abandonné et depuis elle avait toujours ce vide au fond de son cœur qu'elle avait tenté d'effacer tant bien que mal. Cependant, la discussion qu'elle avait eu avec Izira il y a quelques lunes avait fait remonté cette histoire.
Jamais elle ne pourrait lui pardonner ce qu'il avait fait, mais Varda voulait comprendre pourquoi Salvador lui avait fait ça. Est-ce que la guérisseuse avait fait quelque chose de mal ? A présent elle espérait enfin connaître la raison de cette trahison ...
©️ Codage par Neph

Ray admine

avatar

Salvador
Puf/Surnom : Ray
Âge du perso : 78 lunes
Messages : 64
Date d'inscription : 18/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Salvador, Sam 1 Sep 2018 - 13:45


Feuillou

Heureuses retrouvailles de fin d'été



Est-ce que mon humour n’avait rien à faire dans cette conversation ? Totalement. C’était de l’humour absurde, oui. Ou du sarcasme. Du sarcasme causé par cette montée de stress en moi. J’étais stressé, oui. Stressé par cette femelle qui me dévisageait, et donc les yeux lançaient des éclairs. Avait-elle si mauvais caractère, avant ? Je ne m’en souvenais pas. Peut-être que oui, d’ailleurs. Peut-être que non. Je ne savais plus. J’avais oublié. J’avais même oublié son existence. J’avais presque tout oublié de Varda. L’avais-je seulement connu, réellement, un jour ? Pff, j’en savais rien. Je savais plus rien de cette femelle. Juste son nom et notre histoire, notre bout d’histoire ensemble. Les seules choses dont je pouvais me souvenir, quoi. Quelle honte, franchement. J’avais tout oublié d’elle. Et là, actuellement, je m’en voulais. Je m’en voulais parce que ça m’aurait bien été utile de connaître mon ennemie à ce moment-là. Je l’avais connue, c’était un fait. Mais j’avais voulu mettre fin à toutes ces petites pensées dirigées vers elle. “Tu t'attendais à quoi ? Après m'avoir abandonnée alors que j'attendais des chatons tu pensais réellement que j'allais t’accueillir chaleureusement ?” elle finit par lâcher. Elle a pas totalement faux mais ! Oh ! Les choses se sont pas passées exactement comme ça, hein ! Faut qu’elle arrête, parce que sinon je vais finir moi-même par me rejeter la faute sur le dos et par me faire mes propres remontrances. Mais là, je passe pour l’enfoiré de service ! Bon, c’est pas exactement faux, mais c’est pas toute la vérité non plus !

Alors, premièrement, je l’ai pas abandonnée, je me suis juste mis un peu de côté, enfin, je l’ai mise de côté, y’a rien de criminel là-dedans. Je lui ai jamais rien promis, moi ! J’ai jamais fait de serment, moi, hein ! Faut arrêter de délirer, un peu. Non, je l’ai pas abandonnée, voilà, c’est dit. Elle s’est abandonnée toute seule. Puis de toute manière, c’est pas comme si elle était toute seule ! Je veux dire, c’est la guérisseuse de la Troupe Embrumée, elle a bien des chats pour l’entourer ! Elle est pas toute seule non plus ! Puis elle a pas mauvais caractère, elle doit bien avoir deux trois amis, faut pas exagérer ! Bref. Donc je reprends mes explications. Les chatons étaient pas prévus, hein, ils étaient pas dans le plan, de base. C’est pour ça que je me suis barrée, moi ! J’allais pas me retrouver avec des chatons sur le dos, et puis quoi encore ? Je veux dire, dans ma propre Troupe, j’ai déjà une fille avec qui … C’est pas facile, voilà, alors, on allait pas me rajouter une difficulté en plus, faut qu’elle comprenne, Varda ! Les chatons, c’est pas pour moi, je suis pas un bon père ! Moi, j’étais partant jusqu’aux gamins, ça s’arrête là après ! “Mais tu t’entends miauler, au moins ? Tu vois pas le problème ? Renifle un peu, là, mon odeur, t’as pas remarqué qu’on était pas de la même Troupe ?” j’essaye de rejeter la faute. Bah oui, on se débrouille comme on peut, c’est la loi de la jungle, ici. “Je te croyais plus maligne, Varda” bon, ça, c’est peut-être un peu en trop, mais moi, ça me fait sourire, donc je vais pas m’en priver.

Codage de Sun pour Ray <3 seulement


avatar

Varda
Puf/Surnom : Feuille
Âge du perso : 55 lunes
Messages : 73
Date d'inscription : 21/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Varda, Dim 23 Sep 2018 - 18:05

Heureuses retrouvailles de fin
d'été

« Entends-tu cette mélodie, c'est le vol d'une mésange ... »

Varda fixait toujours Salvador qui semblait réfléchir. Est-ce qu'il ne savait pas non plus pourquoi il était parti ? Pourquoi il l'avait abandonné ? L'idée que le chasseur de la troupe Inondée ne puisse pas avoir de réponses à sa question eut pour effet d'énerver davantage la guérisseuse au pelage argentée qui attendait toujours en face de Salvador. Ses griffes qui ne cessaient pas de rentrer et sortir du sol trahissaient sa colère et surtout son agacement.

"Mais tu t’entends miauler, au moins ? Tu vois pas le problème ? Renifle un peu, là, mon odeur, t’as pas remarqué qu’on était pas de la même Troupe ?"

Varda leva les yeux au ciel en poussant un léger soupir. Le fait qu'ils n'étaient pas de la même troupe n'avait pas eu l'air de le déranger à l'époque où ils avaient commencé à se voir. Si il n'avait aucune excuse valable il ferait mieux de se taire et de s'excuser. Ce n'était pas si compliqué, en comparaison avec la peine que ce-dernier lui avait infligé des excuses étaient amplement méritées.

"Je te croyais plus maligne, Varda"

Varda se figea aussitôt et plongea son regard dans celui de Salvador. Elle avait bien compris "plus maligne" c'est ça ?! Comment osait-il lui dire cela, pour qui se prenait-il ? Peut-être qu'il avait l'habitude de traiter les autres femelles comme un simple objet mais avec Varda cela ne se passera pas comme ça.

C'est à ce moment là qu'elle vit un sourire se dessiner sur le visage du chasseur roux. La guérisseuse de la troupe Embrumée sentit son poil se hérisser. Cette situation le faisait rire ?! Varda céda aussitôt à sa colère et se jeta sur Salvador en montrant les crocs. Grâce à l'effet de surprise, elle n'eut aucun mal à le plaquer au sol.

"Une relation c'est juste un jeu pour toi ?!! Tu n'a jamais pensé aux conséquences de tes actes !"

La femelle argentée était furieuse et ne songeait même pas aux représailles de la part de Salvador, elle ne pensait à rien d'autre à part se venger.  
©️ Codage par Neph

Ray admine

avatar

Salvador
Puf/Surnom : Ray
Âge du perso : 78 lunes
Messages : 64
Date d'inscription : 18/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Salvador, Sam 10 Nov 2018 - 15:30


Feuillou

Heureuses retrouvailles de fin d'été



Je sais pas. Je sais pas ce qui m’a pris. Non, décidément, c’était en trop. Genre, vraiment en trop, j’étais pas obligé. Vraiment pas obligé, j’aurais pu éviter cela et fermer ma gueule, mais non, il a fallu que je l’ouvre. Je sais pas si c’est mon égo, ce besoin de réduire et dévaloriser les autres, ou alors juste le besoin de faire une petite blague, de lancer une petite pique qui m’a poussé à lâcher la dernière. Tout ce que je sais, c’est que Varda va très clairement pas bien le prendre. Déjà que bon, c’est assez tendu, elle va définitivement me foudroyer sur place. D’abord, un sourire fatigué, las de m’entendre, témoigne de son agacement. Juste un soupir et un petit levage de yeux vers le ciel. Ça, ça aurait largement suffit. J’avais pas besoin de plus, nan, définitivement. Mais non. Je me suis obligé à ajouter cette petite phrase bien trop prétentieuse et qui pourtant me qualifiait si bien, et elle a démarré au quart de tour.

Quelques instants, un peu d’inattention, pensant impossible qu’elle me fasse physiquement quelque chose, et le tour était joué. Plaqué au sol, Varda se tenant au-dessus de moi, fermement, avec en aucun cas l’intention de me laisser partir, et plus enragée encore. Non, décidément, j’aurais dû fermer ma gueule. Est-ce que j’avais peur ? Pas vraiment. Non, pas au fond. Mais elle m’impressionnait. Je ne m’y attendais pas. Elle avait eu le cran de le faire, de me sauter dessus. Elle n’était plus la douce femelle que j’avais connue, celle que j’avais charmée. Non, elle est cette femelle sauvage et folle de rage contre moi, qui se penche au-dessus de moi, me crachant à la limite au visage : “Une relation c'est juste un jeu pour toi ?!! Tu n'as jamais pensé aux conséquences de tes actes !” Je lève la tête, la regarde dans les yeux. Que répondre ?

J’en sais rien. Est-ce c’était vraiment une relation ? Est-ce que c’était véritablement sérieux ? Pas vraiment pour moi. Ce que je veux dire, c’est que je comprends pas pourquoi elle, elle l’a prise autant à coeur, cette relation. C’était juste … Un passe-temps, quoi, c’était marrant, c’était agréable mais … Je comprends pas comment elle a pu s’imaginer qu’on construirait quelque chose de durable, de stable. Surtout avec moi, quoi, on dirait une mauvaise vanne. Est-ce que j’ai eu l’air terrifié quand elle m’a bondit dessus ? J’espère pas. J’espère qu’elle a l’a pas vu. Enfin, c’est surtout l’effet de surprise, pas elle, non. Elle ferait pas peur à une mouche. Mais bon, si elle a vu, si elle a bien vu comment j’ai réagi, elle va se foutre de ma gueule. C’est pas trop l’effet que je recherche. Je me calme, enfin, je suis calme, posé, là, au sol. J’essaye même pas de me débattre. Pas pour l’instant, en tout cas. Je reprends même mon petit sourire mesquin.

Varda, tu t’attendais tout de même à bâtir quelque chose de sérieux avec moi, si ?

Codage de Sun pour Ray <3 seulement


avatar

Varda
Puf/Surnom : Feuille
Âge du perso : 55 lunes
Messages : 73
Date d'inscription : 21/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Varda, Dim 9 Déc 2018 - 23:12

Heureuses retrouvailles de fin
d'été

« Entends-tu cette mélodie, c'est le vol d'une mésange ... »

Varda, le regard haineux, fixait toujours le mâle roux qui ne tentait même pas de se dégager. Son attitude si passive la rendait encore plus furieuse. Comment pouvait-il rester aussi calme ?! Il devait quand même ressentir quelque chose ! Lorsqu'elle le vit de nouveau sourire, la guérisseuse sentit que sa colère montait encore d'un cran. Plonger ses griffes dans la chair de ce rat pourrait sans doute être très plaisant. Il ne méritait pas de vivre, il ne lui avait causé que du malheur et de la tristesse.  

"Varda, tu t’attendais tout de même à bâtir quelque chose de sérieux avec moi, si ?"

Varda redressa le poitrail, encore plus furieuse qu'avant. C'était trop, elle ne pouvait pas en entendre davantage. Elle sortit les griffes et les dirigea en un clin d’œil vers la gorge de Salvador. Cependant au moment où elle allait lui porter le coup fatal, elle s'arrêta brusquement. Les souvenirs des moments passés avec lui refaisait surface. Cette période avait été la plus belle de sa vie et même si elle lui en voulait terriblement, elle ne pouvait pas tuer celui qui avait été son premier et unique amour.
Elle détourna le regard et ferma les paupières en soupirant. Puis, Varda rentra ses griffes avant de s'écarter de Salvador.

"Si ... je pensais vraiment vivre ma vie avec toi ..."

La guérisseuse de la troupe embrumée sanglota, elle n'en pouvait plus. Varda lui tourna aussitôt le dos, elle ne voulait pas qu'il la voit entrain de pleurer. La guérisseuse argentée ne voulait pas lui donner ce plaisir, Salvador ne méritait pas cette preuve d'amour. Il lui avait tout pris même même son cœur. Elle lui a tout donné et finalement qu'est ce qu'elle a eu en retour ? Rien à part de la douleur et du chagrin.      

"A l'époque ... c'était juste un jeu ou tu m'as réellement aimé ?"

Elle se sentait tellement stupide, Varda était persuadée de connaître la réponse : elle n'avait été qu'une distraction, une parmi d'autres ...
©️ Codage par Neph



Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum