Météo
La neige recouvre Cerfblanc, les flocons tombent en permanence du ciel pour venir s'accumuler sur les tanières et les pelages des chats. Un vent glacial vient refroidir le plus hardis et le soleil a du mal à percer. Les températures ne dépassent pas les - 5°C, attention au mal blanc qui vous guette.

Infos
saison des neiges
aléas naturels : forte neige
évènement : Assemblées et baptêmes en cours

Top-Site

Vote pour nous toutes les deux heures !
Je ne sais pas où je suis, mais ça n'a pas d'importance. Tout ce qui compte, c'est qu'il n'est pas là. || Ft. Moony



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote !
N'oubliez pas de voter ici (click) !
Design de Noël mis en place !
Rendez-vous ici !
Tumblr du fow
Regarde par ici et propose tes idées par !
Priorités
Favorisez la Troupe Inondée qui manque cruellement de membres, ils ont besoin de vous !
Animation de Noël
Pas encore ouvert votre cadeau ? Venez ici


Partagez | 
 

 Je ne sais pas où je suis, mais ça n'a pas d'importance. Tout ce qui compte, c'est qu'il n'est pas là. || Ft. Moony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Je suis
Phily
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ocyyy
Âge du perso (en lunes) : 35 lunes
Messages : 39
Date d'inscription : 14/10/2017


Sam 21 Oct 2017 - 13:18

Where am I ?

Shhh. Le vent souffle.
Shhh. Elle avance, pas à pas, elle tremble.
Shhh. Elle s'arrête. Ce bruit... Même si c'est celui du vent, elle en a peur. Elle a peur de tout. Tout. Tout.
Shhh. Le vent balaie l'étang se trouvant à côté d'elle. L'eau se plisse, les ondes se répandent, de petites vaguelettes atteignent le bord. Les nénuphars bougent, glissent sur l'eau. Mais eux sans toujours accrochés, ils ne peuvent pas fuir. Pour toujours ils sont reliés au fond de l'eau.
Peut-être que ça aurait été mieux si elle avait été un nénuphar. Sa vie aurait été ennuyante, mais elle n'aurait pas eu tout ces problèmes, elle n'aurait pas eu besoin de fuir. Elle aurait flotté toute la journée, sans bouger, sans avoir conscience de rien. Cela aurait été mieux, oui.
Côa. Côa. Elle sursaute. Calme-toi, petit être, ce n'est qu'une grenouille. Tu le sais, n'est-ce pas ? Son petit cœur bat à toute vitesse; ses yeux parcourent la clairière, s'arrêtent sur tous les détails. Elle est une proie. Une proie qui doit toujours regarder où elle est, où elle va. Si elle continue à être chassée. Il n'est plus à ta poursuite petit être. Il ne l'a même jamais été. Pourquoi l'aurait-il fait ? À quoi est-ce que ça aurait servi ? Elle sait. Tout ça, elle sait. Mais elle ne peut s'empêcher de fuir. Peut-être qu'au final, elle est condamnée à fuir tout le temps, à fuir tout le monde. Peut-être. Sûrement.
Elle ne sait pas où elle est. Elle voit juste le petit étang devant lequel elle s'est arrêtée. Elle a senti des odeurs. Des chats vivent ici; ce ne sont sans doute pas des chats de clans, mais il y en a un grand nombre. Ils doivent être une sorte de tribu. Elle n'a encore rencontré personne, et elle j'espère rencontrer personne. Seule, elle est. Seule, elle restera. Cela vaut mieux pour elle.

Elle s'assied et baisse la tête, regarde le sol. Elle a soif.
Ses yeux miroitants se glissent vers la surface agitée de l'étang. Vas-y, petit être, il n'y a aucun danger, tu peux aller boire. Repose-toi quelques minutes. Cela vaut mieux pour toi. Après un dernier coup d'œil aux alentours, elle s'avance et commence à laper l'eau. Ses oreilles restent aux aguets, s'agitent dans tous les sens. Elle entend tout. Le moindre bruit lui parvient, et la fait sursauter.
Son ventre l'encombre, lui rappelant à chaque moment qu'elle n'est qu'une femelle qui attend des chatons. Douloureusement, elle le revoit. Elle sait que plus rien ne sera plus comme avant, que jamais elle n'aurait une existence normale. Elle le sait. N'y pense plus, petit être.
Cesse de te tourmenter. Tu es là, il ne l'est pas. C'est tout ce qui compte.

Sa soif étanchée, elle se relève. Le ciel commence a s'assombrir, la nuit va tomber. Il faut chercher un abri. Elle n'en a pas l'envie ni la force, mais elle sait que si elle reste ici, elle ne pourra pas fermer l'œil, elle étouffera. La nuit à ce pouvoir, celui de la terrifier au plus haut point.

Aïe ! Elle prend conscience qu'elle a mal. Ses coussinets souffrent le martyr, à force de marcher. Toute la journée, sans s'arrêter, elle marche. Ça laisse des traces.
Elle plonge une patte dans l'eau, frémit à son contact. Elle est froide. Le sang se répand dans la profondeur du petit étang. Elle ferme les yeux. Une envie de vomir la prend. Le sang aussi à ce pouvoir, celui de la terrifier.

Crac. Une brindille se casse. Elle sursaute, son cœur s'agite. Il y quelqu'un. Elle se met à trembler. Du calme, petit être. Ce n'est pas lui. Tu le sais.

« Il y a... Quelqu'un ? »

Question débile. Elle le sait. Parce qu'il y a quelqu'un. Elle le sent. Elle l'entend.

by Seerose


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Olosis
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Moony :D
Âge du perso (en lunes) : 20 lunes
Messages : 27
Date d'inscription : 28/09/2017
Age : 13

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Mer 25 Oct 2017 - 10:30

N’ai pas peur.
Le vent souffle, me rafraichissant. La journée ne s’annonçait pas particulièrement magnifique, cependant, j’appréciai cette petite brise agréable. J’observai le ciel, constellé de nuages blanc pur, corps céleste se démarquant du bleu paisible. Je sursaute, me rendant compte que je suis en mode philosophe. Un petit sourire se propage sur mes lèvres, ça alors, Olosis, philosophe ! Je n’aurai jamais imaginé avoir de telles pensées ! Sans être très terre à terre, je ne suis pas non plus très créative. Par rapport à d’autres qui s’imaginent le pire juste à cause d’une petite chose insignifiante.
Quand la liberté fuit… Commence la Terre
La vie vient. Complété l’eau. J'écarquille les yeux, un peu surprise. Je sais que l’eau et la terre peuvent me parler quand l’envie leur prend mais tout de même. Rien n’annonce quand ça va arriver, il n’y a pas de signe précurseur. Sans parler que ça arrive souvent pour une bonne raison. Quelque chose d’important va m’arriver. Non. Quelque chose d’important va arriver à la troupe. Quand Tsaë allait me trahir, je n’ai reçu aucun signe. Alors que quand les proies étaient destinée à se faire plus rares, j’avais été prévenu. Logique, la trahison de Tsaë n'interfèrait en rien sur les problèmes de la troupe. Moi, ça allait changer ma vie. Mais pas la leur. Je me demande, quand je devrai mourir, serais-je “prévenue” ? Parce qu’au fond, ça changerait certaines choses pour la troupe. Mm. C’est un peu glauque de penser à ça. Mieux vaut laisser et que je me concentre sur ce qu'a dit la terre et l’eau. Je pense que c’est important… Sauf que d’après Montagne, me tourmenter avec un signe pour comprendre ce qu’il veut dire, c’est la meilleure méthode pour une migraine et passer à côté du message. Mieux vaut sortir. Alors je sors, bien sûr ! Quoi d’autre ?
Je détecte rapidement une odeur inconnue. Elle ne ressemble en rien à celle d’une odeur d’un chat des troupe embrumé. C’est celle d’un solitaire pas de doute. A ça, se mêle une affreuse odeur de sang. Je grimace. Pas bon signe tout ça. Le ou la solitaire doit probablement avoir fait la rencontre d’un ecogriffe. Ou un membre de ma troupe un peu plus… Agressif que moi. Tsaë ? Pas improbable. Surtout si c’est pour faire bonne impression… Peut être que le pauvre solitaire n’est pas encore mort. Je peux tenter d’aller le voir. Sait on jamais. C’est pas comme si les règles me préoccupent..
Et là j’arrive. Je me suis trompée. Sur presque tout. Déjà, je n’ai pas à faire à un
mâle mais à une femelle. Ensuite, le sang ne vient pas d’une bagarre mais de ses coussinets. L’incoonue semble marcher depuis… Combien de temps ? Longtemps en tout cas. j’ai de la peine pour elle. Puis je remarque qu’elle attends des chatons. Oh. Oh… Elle semble apeurée, sur le qui-vive. Effrayée de tout. Elle parait avoir peur de quelque chose. Tout à coup, je marche malencontreusement sur une brindille qui laisse échapper un crac sinistre. La femelle sursaute. Du regard, elle fouille les environs. Et c’est à ce moment que me vient une idée. Dans ma tête les pièces du puzzle se mettent en place. A mon avis, elle est en fuite. Et elle attends des chatons. Vous voulez mon avis ? Pas bon. pas bon du tout. Elle fuit avec des chatons. Je ne sais pas vous, je paries que le père n’est pas des plus exemplaire. Probablement un qui a abusé d’elle. Ou qui a renié ses gosses. Moi, si j’ai des enfants, se sera uniquement par cette voie là. Jamais je ne pourrai voir ce que c’est l’amour. j’ai juré de respecter cette loi, et se sera probablement la seule.
“Il y a... Quelqu’un ?” Miaule t’elle. Mince, je n’ai pas été assez discrète ! Je peste intérieurement avant de sortir du buisson dans lequel je me cachais.
Oui… euh… Salut, moi c’est Olosis se jouant des éléments Déchaînés… Mm… tu vas bien ? Tu voudrais que je soigne tes coussinet ? Et de la nourriture ?
ft ocy :keur:

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Phily
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Ocyyy
Âge du perso (en lunes) : 35 lunes
Messages : 39
Date d'inscription : 14/10/2017


Ven 27 Oct 2017 - 8:58

Stay away.
Please.

Shhh. Et le vent continue de souffler,
insensible à ce qu'il se passe, insensible à ce qu'il s'est passé, insensible à ce qu'il se passera. Elle peut bien mourir ici, il continuera de souffler. La mort d'un être n'affecte pas les éléments déchaînés. C'est un fait.
Elle se tasse. Parce qu'elle sent une présence, elle sent des yeux posés sur elle. Mais elle n'arrive pas à percevoir s'il y a un risque, si cette présence est dangereuse pour elle.
De toute manière, peu de chose serait profitable. Ici, il n'y a pas grand monde. Peut-être ces chats si particuliers. Ou un solitaire prêt à en découdre pour défendre son territoire sur lequel elle s'est malencontreusement aventurée. Cela peut être tout et n'importe quoi. Sauf lui.

Et l'inconnu apparaît soudain. Les yeux perçants de la femelle aux aguets scrute le corps de celle qui se trouve en face d'elle. Car c'est une femelle. Cette dernière arbore un joli pelage roux, sans doute flamboyant au soleil. Elle a un beau regard vert pétillant de vie. Phily ne met pas longtemps à trouver son surnom. Flamme-de-vie.
Il ressemble à ces noms Clanique qu'elle a parfois entendu lorsqu'elle vivait prêt des clans. Un de ces noms composés qui lui avaient parus étranges, mais en même temps, d'une belle sonorité. Un temps révolu, rappelant trop de souvenirs.
Plutôt douloureux.
Arrête, petit être. Arrête de penser à ça. Vis l'instant présent. C'est tout ce qui compte !

« Oui… euh… Salut, moi c’est Olosis se jouant des éléments Déchaînés… Mm… tu vas bien ? Tu voudrais que je soigne tes coussinet ? Et de la nourriture ?»


Elle écarte instinctivement le vrai nom de Flamme-de-vie.
À quoi cela servirait ? Elle a déjà trop de choses dans sa tête. Beaucoup trop de choses.
Flamme-de-vie a l'air gentille. Mais elle continue à se méfier.
Car ce sont les plus gentils qui détruisent.
Elle décidé néanmoins d'accepter l'aide alléchante qu'on lui propose. Parce que même si cela peut être dangereux, elle est fatiguée, elle a faim et elle a mal. Et elle ne se sent pas bien. À trop courir, elle épuise le peu de force qui lui reste, ce qui n'est pas forcément bien par rapport aux petits qu'elle attend.

« Je... Je ne sais pas si je vais bien.
Est-ce que vous avez de quoi soigner mes coussinets ? Je...
Je peux m'en occuper seule, je n'ai pas envie de vous enlever du temps.
»

Sa voix raisonne bizarrement. Rauque. Peu assurée. Depuis combien de temps n'a-t-elle pas parlé ? Depuis combien de temps n'a-t-elle pas prononcé un mot ? Trop longtemps.
Ses lèvres s'étirent pour former un sourire; elles lui font mal.
Cela fait aussi trop longtemps qu'elle n'a pas souri.
Elle n'est qu'une petite boule de souffrance qui n'a rien fait à part courir ces derniers temps. Une petite boule sans intérêt.
Elle voudrait bien tout dire à Flamme-de-vie, mais rien ne vient à sa bouche.

Tant pis.

by Flocon sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Faucheuse de Rp's
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Cousine de Timmy
Messages : 738
Date d'inscription : 19/05/2017


Dim 24 Déc 2017 - 15:27

|| UP ||
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je suis
Olosis
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Puf/Surnom : Moony :D
Âge du perso (en lunes) : 20 lunes
Messages : 27
Date d'inscription : 28/09/2017
Age : 13

Feuille de personnage
Mentor / apprenti :
Relations :


Sam 6 Jan 2018 - 13:15

Apeurée. Elle est apeurée. Mais de quoi a t'elle peur ? Je ne comprends pas. Il n'y a rien. Le père des enfants peut être. Peut être oui. Qui sait ? Pas moi en tout cas c'est un fait !
Je note alors qu'elle me dévisage. Pourquoi ai je l'impression d'être un souvenir qui lui reviens ? Je ne comprends pas grand chose avec elle, je vais dire. Elle semble etre une ombre qui vit dans un monde de ténèbres. D'ailleurs ses yeux-miroirs semblent refléter la tristesse du monde. Est ce possible ? Tant de tristesse ? Je me demande qui elle est vraiment. Et son elle interne. On a un tous un, un qu'on étouffe généralement avec des apparences et des paraitres. Des mensonges qui n'ont pas lieu d'etre soit. Mais qui sont là. Moi, j'ai toujours des petits mensonges qui naissent naturellement. Je ne sais pas pourquoi je le fais mais je sais que les mots s'imposent d'eux même. Comme si la vérité me fuyait.

« Je... Je ne sais pas si je vais bien. Est-ce que vous avez de quoi soigner mes coussinets ? Je...
Je peux m'en occuper seule, je n'ai pas envie de vous enlever du temps.
»

Elle ne sait pas ? Pourtant, meme moi qui viens de la rencontrer je vois bien que non elle n'est que souffrance. Et pourquoi ce vouvoiement ? Je n'en ai pas l'habitude, c'est si... Si perturbant.
Je secoue la tête en guise de réponse. Je n'ai rien sur moi mais ça ne devrait pas tarder. Je lui fais signe d'attendre et je m'élance. je sais ou trouver quelque chose pour ses coussinet. Et je prendrais de la nourriture au passage, elle en a besoin.
Là ! Délicatement, je découpe pour récolter les feuilles. La nourriture maintenant. Que dirait ma mère si elle savait que j'aide une solitaire ? Je ne suis pas sure de vouloir connaitre la réponse...
Bien il faut que je me concentre. Il y a un oiseau dans les parages. Je le vois se poser et prends ma position de chasseuse. En un bond, je l'atteins et sans attendre la suite ma patte s'abat avec violence, le clouant au sol. Il se débat en poussant des cris de paniques mais un coup de croc et on entends plus sa voix.
Maintenant, je vais la voir. Sans un mot, je dépose la proie. Mm. Souriante je me dis qu'Olosis chassant les proies avec Brio ne m'irait pas si mal.
Tandis que je prépare la mixture pour la soigner, je miaule d'une voix qui se veut amical :

"Bon, je te prépare la mixture et je l'applique sur tes coussinet. Après, il te faudra trouver un abri parce que tu dois aussi te reposer. Les remèdes ne sont pas miracles... Et puis tu es épuisé. Marcher autant alors que tu attends des chatons..."

Ouhla. J'ai l'air d'une ancienne moralisatrice.

"Et sinon, t'as un non ?"
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Je suis
Contenu sponsorisé
Passe ta souris !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




Revenir en haut Aller en bas

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Ma conure adorée
» je sais pas c'est quoi mais....
» Elle parle pas mais chut… elle comprend tout.
» Mon escargot
» Allergie aux chiens


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans RPG :: Au-delà des terres du Clan de l'Ombre :: Troupe Inondée :: Etang de Lonn-