min : 15°C   max : 35°C
saison : feuilles vertes
aléa climatique : sécheresses et orages
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Life is short ~ Spider & Diabolo



 

Life is short ~ Spider & Diabolo

Kayl GO

avatar

Veuve Noire
Puf/Surnom : Kayl ~
Âge du perso : 34 lunes
Messages : 168
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Veuve Noire, Lun 23 Oct 2017 - 10:11

Life is short


Tuer un chef.
C’est un objectif qu’elle s’est donné, peut-être. Un idéal à atteindre, comme si tuer un chef était une grande chose, un grand acte accompli. Peut-être qu’elle est fière d’elle, fière d’avoir réussi à assassiner deux fois un grand chef. Mais après tout, elle n’a pas l’air fière, ni heureuse, ni rien du tout. Son regard est vide, ses grands yeux sombres fixent droit devant elle, sans aucune expression. Est-ce qu’elle sait que Baie d’Oranger l’a vue ? Ou alors elle se fiche de savoir qui l’a vue faire cet assassinat. Étoile Sanglante n’est pas mort, il a encore trop de vies pour mourir comme ça. Et Étoile Machiavélique, a-t-elle neuf vies si son prédécesseur n’a pas perdu les siennes ?
On ne peut pas le savoir, puisque l’Araignée n’est pas chef et ne le sera jamais. Ce n’est pas ce qu’elle désire, le pouvoir. Elle semble seulement vouloir tuer, tuer encore, n’importe qui, le premier qui passe. Tuer et goûter au sang, la joie de voir ce liquide rouge écarlate qui inonde le sol et abreuve la terre.

Elle a tué Étoile Sanglante deux fois, elle l’a vu mourir et renaître de ses cendres. La Veuve Noire a tué tous ceux qui étaient sur son passage, à l’exception de Baie d’Oranger qu’elle veut uniquement faire souffrir. Toujours faire souffrir, toujours tuer les autres dans le but de l’atteindre. On peut se demander pourquoi elle fait ça. Pourquoi elle aime tant tuer ou faire souffrir les autres, tout détruire ce que la vie a construit. Comme si elle n’avait aucune considération pour cette vie. Comme si…
Et c’est sans doute le cas. L’Araignée se délecte de ses proies prises dans sa toile. Baie d’Oranger y est fermement accrochée, enroulée dans un fil de soie duquel elle ne peut s’échapper. Mais l’Araignée ne la mange pas.

Et elle semble attendre. Baie d’Oranger, ou n’importe qui. Elle est folle, plus encore qu’avant. Elle a tué ses chatons, la chair de sa chair. La Tarentule qui aurait pu devenir comme elle. La Lycose qui paraissait si innocente. Et le Goliath a disparu.
Elle a perdu son compagnon, alors à présent elle est une Veuve Noire, la plus meurtrière. La plus destructrice.
Et c’est Nuage du Diable qui débarque. C’est le fils de Baie d’Oranger, et c’est une occasion en or de la faire souffrir encore un peu plus. Elle sort discrètement de sa cachette. Il est seul, peut-être s’est-il éloigné un peu du groupe de sa patrouille, à moins que son mentor l’ait envoyé chasser par ici. Peu importe, à présent, c’est lui la proie.

Parce que la Veuve Noire ne voit en lui qu’une proie, une façon de bien faire souffrir Baie d’Oranger, de la détruire alors que durant ces deux dernières lunes, elle pensait peut-être que tout allait redevenir calme. Que sa vie allait reprendre son cours. Et c’est à cet instant que l’Araignée frappe à nouveau, les pattes tendues vers l’avant. Les mandibules claquantes, ses huit yeux observant le monde comme s’il ne s’agissait que de son terrain de jeu.

Copyright©️ Doorn For Kayl Only

avatar

Diable Mélodieux
Puf/Surnom : Snowy (Eh oui c'est plus Dusky :v:)
Âge du perso : 21 lunes
Messages : 66
Date d'inscription : 16/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Diable Mélodieux, Jeu 26 Oct 2017 - 22:20

Je ne voulais pas te déranger
Comment dire au monde que le monde aurait été meilleur si papa était encore en vie ? Si je voyais le père que j'aimais tous les jours comme avant qu'il meurt. Tous les jours dans la pouponnière. Tous les jours avec ses caresses à l'aide de sa queue sur mon dos. Tout ce que je n'aurais plus jamais de sa part. Il est mort. Il est mort sans moi, sans maman, sans mon frère. Sans nous. Il nous a abandonné sans qu'on puisse y faire quoi que ce soit. C'est ça. C'est ce qu'il a fait. Il est parti, nous laissant agonisant derrière sans aucune plainte de sa part, sans aucun au revoir qu'on aurait aimé avoir. Sans adieu. Sans rien. Il est parti avec le vent, et j'aurais voulu le suivre, même s'il n'aurait pas voulu ça de ma part.

Papa aurait voulu qu'il vive comme il aurait dû vivre. Sans remord. Sans tristesse, juste quelques pleurs la nuit pour enlever cette tension qui lui pesait dans le coeur. Pourtant, Diable Mélodieux ne pouvait l'oublier, son père, il l'aimait plus que la terre entière. Plus que sa mère même. Le chat devenu guerrier il y a peu regrets de ne pas avoir pu sauver son père. De ne pas avoir été là pour l'aider, comme sa mère l'avait fait. Sa mère courageuse qui avait ramener son compagnon là où sa place était. Dans le camp, avec eux, mais l'âme n'avait pas suivie le chemin tracé par le sang. Elle était partie, ailleurs. Dans un endroit connue, mais aussi bien inconnu des vivants. L'endroit des morts, où la vie s'était tout simplement arrêtée. Son père était là-bas, et il y restera pour toujours. Le chat bicolore le rejoindra un jour, mais il ne savait pas quand. C'est ainsi que se passe l'avenir, on n'en sait tout bonnement rien.

Le chat aux deux belles couleurs sortait le bout de son museau de sa tanière, quittant le douloureux bruits des chats bavardants dans cette dernière. La solitude, il ne pouvait l'avoir. Il y avait toujours un chat pour détruire le silence qu'il avait tant recherché. A croire que le monde ne voulait pas que Diable Mélodieux soit tranquille pendant juste quelques minutes, quelques secondes à peine. Non, il y avait toujours un chaton pour lui sauter dessus. Toujours un frère pour lui parler. Toujours les mots, des mouvements, des attaques. Jamais juste le bruit des oiseaux, juste le vent soufflant sur les feuilles tombantes. Jamais.

Il sortit du camp. Il voulait partir loin de ces cris. Loin de toutes ces paroles pour être dans son monde à pleurer le père qu'il avait perdu. Il marcha. Loin, encore plus loin, jusqu'à cette partie de forte à peut pères silencieuse. Les chats en ont presque peur vu ce qu'il se passait en ce moment. Le petit Diable qu'il était aurait dû avoir peur lui aussi mais il ne savait pas. Il ne savait pas que l'araignée l'attendait, là, tapie dans un buisson à l'orée de la foret. 'était que quand le frémissent retentit que le chat guerrier su que son père l'attentat là-haut.
Nuage du Diable Ft Kayu
Kayl GO

avatar

Veuve Noire
Puf/Surnom : Kayl ~
Âge du perso : 34 lunes
Messages : 168
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Veuve Noire, Ven 27 Oct 2017 - 20:35

Life is short


L’Araignée l’a vu arriver et ce n’était personne d’autre que lui. Elle ne connaît pas vraiment son nom, juste entendu vaguement aux Assemblées, avant qu’elle ne déserte son Clan. Nuage du Diable ou quelque chose comme ça. Peut-être que ce n’est pas tout à fait exact, peut-être que ses souvenirs sont flous et qu’elle ne le connaît que de visage. Et peut-être qu’elle le connaît par coeur comme elle connaît sa mère. Car sa mère c’est Baie d’Oranger, et lui, le jeune guerrier Diable Mélodieux, c’est donc son fils. Celui qu’elle cherche depuis tout ce temps, car en touchant les enfants de Baie d’Oranger, elle la touche, elle.
Et c’est ce qu’elle semble désirer, puisqu’elle a déjà tué tous ses proches. Griffe d’Hiver, et Bec de Geai, surtout. Lui qu’elle aimait. Lui avec qui elle a eu les deux enfants. L’un des enfants qui périra peut-être aujourd’hui.

Le sang éclabousse sa fourrure noire et le sol humide. Ses griffes plongent dans le corps du jeune guerrier, toujours plus assoiffée de sang. Elle pourrait le tuer. Elle pourrait facilement le tuer. Sauf qu’elle ne le fait pas, elle choisit de ne pas le faire. Elle plonge son regard glacial, presque ténébreux dans les yeux gris du mâle de la Rivière.
Elle a gagné et elle le sait. Elle pourrait l’achever sur place mais elle ne veut pas. Sinon ses tripes seraient déjà répandues sur le sol de la forêt, attendant quelqu’un pour venir ramasser les morceaux du corps de celui qui a jadis été un fier guerrier.

Peut-être qu’elle avait seulement envie que le gosse de Baie la voie. Qu’il puisse décrire la meurtrière, une femelle noire aux poils longs. Une Araignée qu’on distingue à peine dans l’ombre, rapide comme la foudre qui frapperait un arbre en pleine saison sèche. Et personne ne saura jamais que c’est elle, on donnera simplement une vague image d’elle, on dira aux chatons qu’il ne faut pas désobéir, sinon l’Araignée prendra leur coeur. Et ce ne sera peut-être pas tout à fait faux ; si l’un sort et croise sa route, elle n’en fera qu’une bouchée.
Et elle répandra ses organes sur le sol, comme à son habitude. Comme une marque qui la caractérise. Mais ça, on ne doit pas le raconter aux chatons. Les détails seraient trop sordides pour eux.

L’Araignée jette un dernier regard à celui qui est le fils de Baie d’Oranger. Celui qui n’est pas mort parce qu’elle l’a choisi.
Oh, en temps normal, il aurait pu se défendre. D’ailleurs il l’a sans doute fait, du moins lorsqu’il s’est rendu compte de ce qui lui arrivait. Mais l’Araignée ne ressent aucune douleur, même avec des entailles qui parcourent son corps, elle est capable de rester debout et de se battre. Et de vaincre.
Mais elle ne l’a pas joué à la loyale. Elle n’est pas loyale, elle ne l’a jamais été et les règles n’existent pas, hormis dans son jeu à elle.

La Veuve Noire tue et c’est la seule règle dans ce jeu.

Copyright©️ Doorn For Kayl Only

avatar

Diable Mélodieux
Puf/Surnom : Snowy (Eh oui c'est plus Dusky :v:)
Âge du perso : 21 lunes
Messages : 66
Date d'inscription : 16/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Diable Mélodieux, Mar 31 Oct 2017 - 20:05

TITRE ICI


Il ne voulait plus attendre, c'était peut être pour ça qu'il était là. Son inconscient savait que son heure était venue. C'était lui qui l'avait amené ici. Lui, et lui seul. Sinon, il ne serait pas là, devant celle qui a tant tué. Celle qui a rendu folle sa mère. Celle qui a tué son père. Mais ça, le guerrier bicolore ne le savait pas. Il ne savait rien de tout cela. Le ciel devait le lui hurler, mais il ne l'entendait pas. Le temps l'avait rendu sourd aux supplices du ciel. Les mortels étaient inconscients, ils ne savaient rien. Et ça, c'était le seule chose que le guerrier bicolore savait. Il était démuni face à cette ombre qu'il ne connaissait pas. Cette ombre qui le connaissait.

Il tremblait. Il tremblait tandis qu'il ne pouvait quitter du regard la chatte au noir pur. C'était plus fort que lui, comme si c'était la mort qui l'attirait. Cet esprit impur qui n'avait qu'un but, prendre l'esprit des agonisants. Il arriva à reculer de deux pas tandis que l'araignée s'approchait de lui d'un pas lent. La souffrance qui arrivait lentement à lui pour lui permette de savourer plus encore.

Trop tard.

Le sang gicle à même le sol. Son pelage blanc se constelle de rouge, devenant même poisseux. Ses yeux laissaient échapper un sentiment de pure douleur. Son père allait venir le chercher quand son esprit aura quitter ce corps. Il sentit brusquement les yeux de celui qui va le tue s'enfoncer dans les siens. Le mal. Ces yeux ne sont que mal.

Il ne se débattait même pas, il n'en avait pas la force. Il attendait juste la fin.
Nuage du Diable Ft Quelqu'un
Kayl GO

avatar

Veuve Noire
Puf/Surnom : Kayl ~
Âge du perso : 34 lunes
Messages : 168
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Veuve Noire, Sam 4 Nov 2017 - 15:20

Life is short


La Veuve Noire n’en a pas terminé. Pas encore, non. Elle pourrait le tuer, d’un coup de crocs. Elle pourrait s’en aller en laissant le corps couvert de sang, encore vivant, et disparaître pendant encore quelques temps. Avant de revenir, évidemment. Elle revient toujours, surtout par ici. Mais aujourd’hui elle tient une proie de taille. Le fils de Baie d’Oranger. Elle ne peut pas l’anéantir comme ça, et elle-même le sait. L’Araignée préfère de loin les faire souffrir, toute la famille. C’est ce qu’elle donne l’impression de faire en tout cas.
Elle tient Diable, comme elle tenait Baie d’Oranger et Bec de Geai. Mais tout le monde ignore pourquoi elle a choisi de tuer Bec de Geai et pas les autres. Alors qu’elle aurait eu cent fois le temps d’assassiner Diable Mélodieux.

Peut-être simplement parce qu’aujourd’hui, Baie d’Oranger n’est pas là pour assister à la scène. Tandis que la première fois, elle n’était qu’à quelques mètres de la scène, et elle a vu le meurtre de ses propres yeux. Après tout, c’est sans doute la seule chose qui change, et l’Araignée semble faire attention aux détails. Le moindre changement, la moindre variation dans ses plans peut être déjà anticipée, avant même que tout ait commencé. Son regard sombre luit d’un éclat mauvais, le vide ayant quitté ses prunelles quelques secondes auparavant, bien qu’on sache tous que cet état ne durera pas.
Elle s’en ira dès qu’elle en aura terminé.

Et elle va bientôt terminer. On ne sait pas trop ce qu’il s’est passé ici ; en tout cas, le sang est étalé au sol et recouvre les brins d’herbe gelés. Le corps respire encore mais gît par terre, immobile, inanimé. Presque mort mais pas tout à fait, puisque le coeur bat toujours dans sa poitrine, puisque ses poumons se soulèvent encore.
Mais la Veuve Noire qui a tué sa propre chair ne s’arrête pas là. Elle l’attrape par la peau du cou et comme dans un dernier effort, elle le tire jusqu’au trou.
Le trou, c’est une brèche que la terre a créée d’elle-même ; un espace large pour y faire entrer plus d’un chat, assez profond pour qu’on y cache un secret qu’on ne veut jamais révéler. Un trou dans lequel des cadavres sont peut-être déjà enfouis.

L’Araignée pousse le corps à l’intérieur et on l’entend s’écraser. Peut-être qu’il va mourir et pourrir ici-bas. On découvrira un tas de chair rongé par les vers et dévoré par les mouches, sans plus reconnaître celui à qui elle appartenait autrefois. Peut-être qu’on le trouvera ainsi. Peut-être que personne ne le retrouvera jamais. Mais ça, l’Araignée s’en fiche bien. Elle lèche sa patte pleine de sang - sans doute un mélange du sien et de celui de sa victime - et comme si elle n’avait rien fait d’autre qu’admirer le paysage, elle se retourne vers la frontière.
Et elle s’en va.
Elle a accompli sa tâche, son désir fou. Le sang a coulé une fois de plus, et il ne s’arrêtera pas. Il ne peut plus s’arrêter puisque la Veuve Noire aime rouvrir les blessures, en créer de nouvelles. Tuer, faire souffrir.

Elle a encore gagné, de toute évidence. Car si la vie est courte, c’est elle qui a le pouvoir de décider lorsque c’en est fini.

Copyright©️ Doorn For Kayl Only
Neph admine

avatar

Taïla
Puf/Surnom : Neph
Âge du perso : 8 lunes
Messages : 33
Date d'inscription : 06/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Taïla, Mer 14 Mar 2018 - 12:27

|| J'archive.


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum