min : 5°C   max : 18°C
saison : feuilles nouvelles
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Une ombre dans les ténèbres. |Feat Moony et Dusky|



 

Une ombre dans les ténèbres. |Feat Moony et Dusky|


avatar

Liefde
Puf/Surnom : Aido
Âge du perso : 10 lunes
Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Liefde, Jeu 28 Déc 2017 - 12:22





Orphelins du jour et Enfants de nuit
Feat Moony et Dusky

Le jour ne va plus tarder à arriver alors qu’il fait encore nuit autour de toi. Doucement tu t’éveilles de ton sommeil. Tu t’assois sur ta litière, cherchant du regard ta sœur dans la tanière.

"Fits ? Il est l’heure ma belle."

Doucement, tu la poussas du museau, l’incitant à se lever. Puis une fois que tu pouvais voir ses deux yeux luire dans les ténèbres, tu fis demi-tour et sortis de ta tanière. Dehors, il n’y avait aucun bruit, c’était le silence. Tout le monde dormait paisiblement sans se soucier de deux orphelins s’échappant en secret en pleine nuit. Puis tu avances, prenant la direction de la deuxième sortis du camp, là où il n’y a pas de sentinelle. Tu te faufiles à l'extérieur, vérifiant de temps en temps que ta sœur est toujours derrière toi.
Puis, la forêt. Une grande forêt plongée dans les ombres. Tu souris, la bise de la nuit venait engloutir ton être, te faisant frissonner légèrement.
Puis tu commences à marcher, légèrement devant ta sœur en direction de l’étang de Lonn. C’est là que vous vous retrouvez à chaque fois, vous et votre père. Votre père qui est un escogriffe et qui ne fait pas partis de la troupe.

"Tout va bien ?"

Tu lui adresses un grand sourire avant de continuer ton chemin, bientôt, l’eau reflétant le ciel étoilée apparaît devant vous. Il est toujours aussi beau, comme si la voûte céleste était en lui alors qu’elle se trouve plus haut que les cieux eux-même. Vous contourner l’étang avant d’arriver sur la frontière entre vous et des terres inhabités, enfin, les escogriffes quoi. Tu prends soin de t’arrêter avant cette frontière et de faire attention à ce que ta sœur ne la franchisse pas. Tu t’assois, scrutant la pénombre à la recherche de votre père.

©️ Codage by Ella'


avatar

Fits
Puf/Surnom : Duskyyyyy
Âge du perso : 10 lunes
Messages : 9
Date d'inscription : 04/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Fits, Sam 30 Déc 2017 - 15:17


Yamashita sur épicode

Une ombre dans les ténèbres


Dusky, Moony & Aido


Je n’avais pas été malade, cette semaine. C’était un nouveau record ! Il fallait fêter ça, bouffer à s’en péter la panse. Sauf qu’on ne pouvait pas. On crevait tous la dalle, ici. Pourtant, l’idée de manger était tellement belle… Mais on n’avait pas de quoi manger, tout simplement. Et donc on maigrissait à vue d’œil, ce qui n’était pas une bonne chose. Mais on ne pouvait rien faire, c’était comme ça, durant les mauvaises saisons.

J’étais partie me coucher tôt. Il fallait que je dormisse avant que nous n’allions voir papa. Il fallait que je conservasse suffisamment d’heures de sommeils pour ne pas paraître suspecte demain, à l’entraînement. Mais j’étais excitée à l’idée d’aller voir papa. J’aimais beaucoup papa. Papa il était là, alors que maman non. Je m’étais, d’ailleurs, endormie sur cette idée, rêvant d’une maman fantastique et présente pour moi si j’étais malade. En fait ma maman, c’était un peu Liefde. Sauf que Liefde c’était mon frère. Mon frère et ma maman de remplacement, chose un peu étrange étant donné que Liefde était un mâle.

« Fits ? Il est l’heure ma belle. »

Un coup de museau et je me levai sans me poser de questions. Je clignai plusieurs fois des yeux et découvris mon frère. Ah oui, papa. Qu’est-ce que j’aurai fait sans Liefde, hein ? Il avait déjà le dos tourné et était sortit de la tanière quelques instants plus tard. Pourquoi s’attarder ici ? Je le suivis rapidement. La nuit était calme. Même les oiseaux de nuits ne firent de bruit. Enfin, s’ils n’étaient pas tous morts crevés par le froid, bien évidemment. Je marchai dans les pas de Liefde, lui faisant aveuglément confiance. Je savais qu’il connaissait les endroits à prendre par cœur. Il était comme ça, il était intelligent. Je me glissai hors du campement à la suite de mon frère. Un fin vent se leva, ébouriffant légèrement nos fourrures épaisses d’hiver. Froid. Je n’aimais pas le froid. Le froid, ça rendait malade. Et je n’aimais pas être malade.

Je ne savais pas où nous allions. Liefde me l’avait dit, mais je ne m’en souvenais plus. Ma mémoire me faisait défaut sur les choses pas très importantes. Enfin, si, c’était important, mais comme Liefde le savait, je n’avais pas besoin de le savoir. Et puis, je reconnaissais plus au moins la route, on allait d’office à l’étang de Lonn.

« Tout va bien ? »

J’acquiesçai et le vis sourire. Il reprit la route et fis de même. Bientôt, nous vîmes le point d’eau se dessiner devant nous. Il y avait les étoiles et la lune à l’intérieur. C’était beau. Mais elles étaient aussi au-dessus de nos têtes, avec une image plus nette, moins ondulée. Je me souvins de la fois où j’avais voulu me voir dans l’eau. J’avais dû attendre plusieurs heures, le dos courbé devant le liquide, pour seulement apercevoir la couleur de mes yeux. Et je ne referrai plus jamais ça de ma vie puisque peu après, j’eus d’énormes maux de dos.
Je regardai autours de moi et Liefde s’assit. Moi je ne pouvais pas m’asseoir, j’étais trop impatiente. Du bruit s’éleva des buissons proches de nous. Je relevai la tête de ce côté et murmurai :

« Papa ? »



avatar

Liberté Éphémère
Puf/Surnom : Moony/Mid'.Kiri for Asuna/Oasis for Lady/Petite Soeur for Espé
Âge du perso : 37 lunes
Messages : 50
Date d'inscription : 01/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Liberté Éphémère, Ven 5 Jan 2018 - 20:58


Tes enfants te manquent. Pourtant, tu les vois grandir, évoluer, changer. Tu en as tellement que tu en vois un souvent. Parfois tu les croises sans faire exprès et tu te rappelles certaines de tes conquêtes. Ce que les autres ignorent c’est que en tes enfants, ta descendance tu t’identifies à cette autre version de toi. Que ces chats étaient une partie de toi, visible ou invisible et que pour la plupart ils avaient la vie dont tu rêvais. Celle que tu aurais pu avoir si ton père n’avait pas tout gâché. Tu espère être un bon père, oui, tu le souhaites plus que tout, mais l’es tu ? Tu l’ignore et très sérieusement la question mérite d’être posée. Un bon père tue t’il des chats ? Tu as ta réponse.
Pourtant, avec tes enfants tu deviens cette version gentille, celle que seul les êtres auxquels tu tiens peuvent l'apercevoir. Mais tu l’enfouis sous tant de choses… Et tant d’être, tant d’être s’enfouissent sous cette carapace de monstre et d’insensible. La jouer facile, la jouer sans prise de tête, la jouer sur le paraitre, pour combien est ce une devise ?
Paraitre heureux, paraitre sûr, paraître ne rien regretter, paraître capable de dire ce qui nous déplais. Vraiment ? Et le être ? Pourquoi tous ces paramètres et aucun de ces êtres ?
La vérité est cousue de mensonge. La vie quant à elle… Mieux vaut ne pas en parler, elle semble tant mélanger aux légendes sans fondement que ça en deviendrait du fantastique.
Ne pense pas à ça, n’en parle pas. Tu vas rencontrer tes enfants, n’es tu pas heureux ?
Si si tu l’es. Bien plus qu’on ne l’imagine. Ils te manquent aussi, oui, sans eux, tu ne vivrais pas pareil. Qui pourrait comprendre que sans ton amour pour eux tu t’éteindrais, ou pire, te consumerais à cause de la haine ?
Ta bouée, ils sont ta bouée. Et tu t’accroches à eux parce que sinon tu chutes dans un vide, un vide sans fond, un trou béant qui te tuerais. Mentalement du moins, si tu ne l’es pas déjà… Oh ne sois pas triste. Ne sois pas triste puisqu’ils sont là. Tu ne les sens donc pas ? Là, tu t’approches. Bientôt tu les verras. Tu reconnais la fine silhouette de Fits à côté de celle de Liefde. tu sens aussitôt l’amour monter, un flot impressionnant que tu ne repousses pas. On dit que les mère naissent de suite avec cet amour tandis que les pères doivent l’acquérir, mais si il existe bien un contre exemple c’est toi.
Et tu reconnais la voix de ta fille, ta si belle et si adorable fille.
“Papa ?”
Oui c’est toi, son père, leur père à elle et à son frère. Et à Vrij, cette soeur cachée. Tu ne sais pas comment le dire, mais tu aimerais tout leur confier. Tu aimerais tant qu’il rencontre leur soeur… Voyons, ce n’est pas le moment.
Alors sans un mot tu te contentes d’effleurer leur museau.

avatar

Liefde
Puf/Surnom : Aido
Âge du perso : 10 lunes
Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Liefde, Lun 12 Fév 2018 - 12:44



Mauvais ?
Feat Moony et Dusky

Fits lance un appel.
J’espère qu’il est là.
Pourquoi il ne le serait pas de toute façon ?
Oui, c’est vrai que je n’aime pas trop me lever en pleine nuit pour aller voir notre père. Enfin je veux dire, ce n’est pas pour moi mais pour Fits que je suis inquiet. Elle est toujours malade, enfin bon d’accord ça faisait une semaine qu’elle n’avait rien attrapé mais… Je n’ai pas envie qu’elle attrape froid ou quelque chose comme ça. Il fait si froid la nuit ici, et elle est si fragile. Si elle tombée malade par sa faute, je ne l’emmènerai plus jamais de nuit ici.

Puis il apparaît, même pas un mot.
Des fois je lui en veux d’être maladroit avec nous.
On ne dirait même pas qu’il est heureux de nous voir.
Puis il est si mystérieux sur sa vie, on ne sait pratiquement rien de lui mis à part que c’est notre père.
Je me suis toujours demandé s’il avait quelqu’un d’autre, après tout ce serait normal, il a peut-être eu des enfants avec notre mère, mais c’est pas pour ça qu’il va rester célibataire toute sa vie.
Puis si ça se trouve il a même d’autres enfants ? Non, non ça il nous l’aurait dit au moins. Non ?

Puis il s’approche de moi et me touche le museau en guise de salutation avant de faire exactement la même chose.
J’aime beaucoup notre père, mais j’en connais tellement peu sur lui que parfois je me demande si c’est une bonne idée tout ça, ou si ça rime à quelque chose.

“ Dit papa, tu veux pas nous en dire plus sur ta vie ? Tu ne nous parles jamais de toi. “

Voilà, peut-être que maintenant il dira quelque chose, peut-être que nous en serons enfin davantage sur lui. J’espère qu’il répondra au moins, enfin s’il ne répond pas ça voudra dire que nous ne pouvons pas lui faire confiance, je veux vraiment en savoir plus sur lui. J’espère juste qu’il ne mentira pas.
C’est mauvais de penser ça de son père ?

©️ Codage by Ella'


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum