min : 15°C   max : 35°C
saison : feuilles vertes
aléa climatique : sécheresses et orages
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Je suis désolé maman, mais je ne peux pas rester | PV Orenjiiiii



 

Je suis désolé maman, mais je ne peux pas rester | PV Orenjiiiii


avatar

Lumière d'Orage
Puf/Surnom : Nuity, Night, Nut, Nutella, Nois, Groupama (pour Frou) et j'en oublie
Âge du perso : 20 lunes
Messages : 49
Date d'inscription : 14/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Lumière d'Orage, Sam 17 Mar 2018 - 16:20

L'aube commence à se pointer. J'inspire profondément. Bientôt. Mais pas maintenant. Pas encore. Il me reste une dernière chose à faire. Ensuite, j'aurai la conscience tranquille et je pourrai partir le cœur léger. Enfin, plutôt léger. Laisser ma mère derrière moi m'attriste un peu quand même. Pour le reste, je n'ai jamais vraiment eu de liens avec qui que ce soit ici. J'espère juste que Salve de Flammes ne m'en voudra pas.

Je tourne le dos à l'entrée du camp pour aller chercher Aile Orangée. Elle doit encore dormir à cette heure-là. Comme tout le monde, d'ailleurs. J'entre dans la tanière des guerriers, et lui donne quelques coups de museaux pour la réveiller. Ensuite, je lui indique la sortie de la tanière avant de partir.

J'attends qu'elle arrive, en prenant une grande inspiration. Elle ne va pas aimer ça. Et surtout, elle va s'inquiéter de savoir ce qu'il se passe.

- Je suis désolé de te réveiller aussi tôt, mais j'ai besoin qu'on soit un peu tous les deux pour parler. On n'a pas fait ça depuis un sacré moment, après tout. On peut sortir du camp, pour être tranquilles ?

Je me tourne vers la sortie, et pars en essayant de garder un pas posé. Dans ma tête, mille doutes m'assaillent. J'ai peur de la blesser, de sa réaction. Mais je ne peux pas rester. Si j'ai proposé de sortir du camp, en réalité, c'est surtout pour pouvoir profiter du trajet et trouver comment je peux lui annoncer. Malgré tout, j'aperçois le Grand Roc, et je n'ai toujours aucune idée. Je crois qu'au final, il n'y a pas de bonne façon de le faire. Et c'est sûrement ce qui me déprime le plus. Je soupire discrètement, avant de m'asseoir à l'abri du vent, pour observer ma mère. Ma queue tressaille, trahissant mon stress. Que va-t-elle penser quand je vais lui annoncer ?

- Maman, je me suis encore disputé avec papa, il y a peu de temps. Et euh,
on peut dire que ça c'est encore plus mal passé que d'habitude.


Je fais une pause, légèrement nerveux au souvenir de ce qu'il s'est passé. M'avoir emmené juste pour me dire qu'il faut que je devienne un combattant... Etre le meilleur chasseur ne lui suffit pas ? Tant pis pour lui. C'est fait, c'est fait. On ne peut plus revenir en arrière.

avatar

Étoile Orangée
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 58 lunes
Messages : 483
Date d'inscription : 12/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Étoile Orangée, Mer 21 Mar 2018 - 17:09

Je suis désolé mon fils mais je ne veux pas te laisser partir...



Avec Nuity






C’est beau de rêver. Je veux dire vraiment rêver, tu sais quand t’as l’impression d’être endormi sur un nuage tout doux alors que finalement, t’es juste sur un coussin de mousse. En plus il fait mal. Il y a encore des écorces dedans. Ca me gratte le cul à cause de cette écorce… Enfin bref, vous voulez savoir ce qu’il y a dans mon rêve ! Bah il y a que des nuages, il fait tout blanc ! Et je m’envole, j’ai des ailes d’ange sur le dos, on dirait les ailes d’une colombe… J’ai vu une colombe une fois, je n’ai pas osé la tuer. Tuer une si belle créature ? Nan, j’ai préféré la regarder et imprimer la couleur si blanche de ses plumes. Je vous jure, c’était comme si la lumière était rien que sur elle. Et maintenant que je sais à quoi ressemble une colombe, je me dis que j’aurais dû appeler ma fille Petite Colombe. Oh mieux, je vais avoir d’autres enfants et les nommer Petite Colombe et Petit Corbeau !! Le jour et la nuit, le blanc et le noir, le ying et le yang tu vois ? Mais quelle idée de malade… Il me faut juste un mâle, c’est tranquille. Après tout ma beauté peut faire tomber n’importe qui.

Je me réveille en sursaut. Ouah. Ce rêve était trop bizarre. J’étais hyper insolente… Ah. J’espère que je ne serais jamais comme ça. C’était plus un cauchemar qu’un rêve d’ailleurs. Qui est mon sauveur ? Oh, Lumière d’Orage. Merci mon fils, tu es un ange, je n’aurais pas supporter d’être chiante plus longtemps mais… Son visage a l’air inquiet. Il m’indique l’entrée du Clan et s’en va. Je me lève en faisant attention aux autres chats dans la tanière. Presque tout le monde est endormi, il est si tôt que ça ? En sortant dehors, je regarde le ciel orangé et j’avance pensivement jusqu’au pelage roux. Comme son père. Il ressemble tant à son père physiquement alors qu’il est tout l’inverse de lui. Contrairement à Divinité de la Chouette, qui me ressemble comme deux gouttes d’eaux, Lumière d’Orage tient clairement de son père. Oiseau de Malheur tient eum… De quelqu’un. On ne sait toujours pas qui mais il est clair qu’il n’est pas de moi, ni d’Etoile de Jaspe. A vrai dire, il est adopté haha ! Je rigole évidemment, il est de moi et de l’autre mais son pelage, on ne sait toujours pas d’où il vient. Pareil, ses yeux sont gris argentés. Je n’ai clairement pas les yeux gris, Etoile de Jaspe non plus. Ce chaton est tout un mystère. Quoi ? Ce n’est plus un chaton ? Bien sûr que si, ils sont tous les deux mes chatons ! Je ne veux pas les voir devenir guerrier ? Quoi ? C’est un peu tard pour ça, ils le sont depuis un moment ? Mais nan, je veux pas les voir grandir, ça me fait vieillir…

- Je suis désolé de te réveiller aussi tôt, mais j’ai besoin qu’on soit un peu tous les deux pour parler. On n’a pas pas fait ça depuis un sacré moment, après tout. On peut sortir du camp, pour être tranquilles ?

Il n’attend pas ma réponse et se dirige vers la sortie. C’est vrai que je ne passe pas assez de temps avec mes fils. Peut-être à cause de leur père ? Surtout Lumière d’Orage, il est si semblable à son père. C’en est perturbant. Nous marchons côte à côte dans le silence, je ne sais pas pourquoi il ne parle. Je croyais qu’il voulait me parler ? Il attend qu’on soit assez loin pour parler ? Ca doit être si grave que ça… Mon coeur s’emballe soudainement. Bon sang. Comment je vais me débrouiller. J’ai peur de ce qu’il va m’annoncer soudainement. Oh mon dieu, vous croyez qu’il a eu des chatons avec une femelle d’un autre Clan ? Oh nan, le drame. On arrive au grand roc et c’est visiblement là qu’il voulait qu’on parle. On s’arrête et je le regarde. J’attends car après tout, c’est lui qui veut me parler. Enfin moi aussi mais lui c’est important donc mes questions banales du genre “ Ca va les amours ? “ on va passer au dessus.

- Maman, je me suis encore disputé avec papa, il y a peu de temps. Et euh,
on peut dire que ça c'est encore plus mal passé que d'habitude.


Je le regarde, soudainement en colère. Encore hein ? Il ne peut pas être fière de son fils lui. Nan, jamais fier de rien. Idiot. Je soupire, en pensant au caractère de mon ancien compagnon. J’espère sincèrement qu’il n’est pas aller trop loin cette fois ci, sinon j’irais lui botter le cul une bonne fois pour toute. Je ne peux même pas dire qu’il ne pensait certainement pas ce qu’il a dit et qu’Etoile de Jaspe l’aime parce que, c’est sûrement faux. Je ne sais pas s’il aime réellement ses fils. Il n’aime que lui de toute façon, quelle question.

- Tu sais bien que ton père veut que tout soit parfait. Il ne faut pas croire ce qu’il dit, peu importe ce qu’il a dit, ne l’écoute pas et passe au dessus mon coeur !


Codage par Saphy

avatar

Lumière d'Orage
Puf/Surnom : Nuity, Night, Nut, Nutella, Nois, Groupama (pour Frou) et j'en oublie
Âge du perso : 20 lunes
Messages : 49
Date d'inscription : 14/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Lumière d'Orage, Dim 6 Mai 2018 - 10:43

J'aperçois une lueur de colère dans les yeux de maman. Elle déteste m'entendre parler de mes disputes avec mon père. Je sais qu'elle lui en veut de se comporter ainsi avec ses enfants. Tout ce que j'espère, c'est qu'elle comprendra ma décision.

- Tu sais bien que ton père veut que tout soit parfait. Il ne faut pas croire ce qu’il dit, peu importe ce qu’il a dit, ne l’écoute pas et passe au dessus mon coeur !

Je remue les oreilles, et baisse la tête, les larmes me montant aux yeux. J'ai beau essayer, j'ai tenté de résister, mais là je n'y arrive plus. C'est trop. Il ne me fait même pas confiance, alors qu'il m'a nommé guerrier. Et au final, je sais qu'il l'a fait à contrecoeur, mais pour sauver son honneur. Il ne me considère comme rien de plus qu'un stupide chaton.

- Maman, il a honte de moi. Il ne jure que par le combat, et que je fasse partie des meilleurs en chasse, il n'en a rien à faire, ça ne compte pas pour lui. De toute façon, il ne veut plus me voir, et moi je ne veux plus le croiser. J'ai pris ma décision, maman, je vais quitter le clan. Je sais que ce n'est pas simple, et je suis triste de devoir te laisser, mais je n'y arrive plus. Je ne vaux rien selon lui, et je ne peux plus supporter ses remarques et son regard.

Ma voix se brise sur la fin et je ferme les yeux. Ma tête est toujours face au sol, et je n'ose pas relever le regard et croiser celui de ma mère. Je n'aime pas qu'elle me voit comme ça. Je me sens faible, et nul, exactement comme me décrit mon père. Peut-être que je ne suis vraiment rien. Peut-être que je ne comprends vraiment rien. Ah, c'est beau, ça. Regardez tous où à mené toutes ses lunes de lutte avec son père qui le rabaisse ! Perte de confiance en soi, et il n'a même plus besoin des autres pour se descendre ! Bravo, Lumière d'Orage, tu atteins les sommets ! Je déglutis, déprimé par mes pensées. Si je pars, je n'aurai plus cette ombre au-dessus de moi. Si je m'en vais, je n'aurai plus à me soucier de comment on me considère, de comment je dois être. Je pourrai juste être moi. Être moi-même. Espérons juste que maman le comprenne et me soutienne. J'ai vraiment besoin de sa force, pour pouvoir partir sans regrets. De toute façon, ma décision est prise et je ne peux pas retourner en arrière.

avatar

Étoile Orangée
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 58 lunes
Messages : 483
Date d'inscription : 12/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Étoile Orangée, Ven 25 Mai 2018 - 19:53

Je suis désolé mon fils mais je ne veux pas te laisser partir...

Avec Nuity



Vous savez combien c’est dur de voir son enfant ne pas aller bien ? Lui demander comment il va et l’entendre te répondre “ Ca va et toi ? “ alors que dans son regard, mince, je le vois le désespoir ! Mon fils ne va pas bien. Il essaye de le cacher en baissant la tête mais ça se voit que quelque chose ne va pas. Je le regard, inquiète. Il veut me dire quelque chose qui lui pèse sur le cœur, un truc grave, je vais avoir mal moi aussi et lui aussi, il a mal mais il ne peut pas garder ça lui longtemps. Je continue à le regarder, le forçant à me dire ce qui ne va pas tout en restant silencieuse. Et voilà qu’il explose et qu’il me dit tout ce qu’il a sur le cœur.

- Maman, il a honte de moi. Il ne jure que par le combat, et que je fasse partie des meilleurs en chasse, il n'en a rien à faire, ça ne compte pas pour lui. De toute façon, il ne veut plus me voir, et moi je ne veux plus le croiser. J'ai pris ma décision, maman, je vais quitter le clan. Je sais que ce n'est pas simple, et je suis triste de devoir te laisser, mais je n'y arrive plus. Je ne vaux rien selon lui, et je ne peux plus supporter ses remarques et son regard.

Mon fils veut partir. Mon fils va partir. Il ne me regarde pas, je pense qu’il a peur, peur de ma réaction, peur de ce que je vais dire, peur de partir seul. Moi aussi, j’ai peur de le voir partir, mon petit bébé s’en va. L’oiseau quitte le nid pour prendre son envol alors que toute sa vie, il a résidé dans le nid. Dans le nid que j’ai créé pour qu’il soit toujours protégé avec son frère et son père. Mais évidemment, ce fameux être a tout gâcher. Toujours le même, n’est-ce-pas ? Le fameux, le grand, le chef qui aime rabaisser les autres, qui aime rabaisser SON PROPRE FILS, l’être qui, à ses yeux, la guerre et le combat est le seul moyen de réussir. Connard d’Etoile de Jaspe. Connard de compagnon que j’ai un jour aimé. Mais quelle erreur ! Pourquoi je tombe toujours sur les pires ? Les petites pépites de la vie ! Il ne lève toujours pas les yeux vers moi. J’ai envie qu’il me regarde, j’ai envie qu’il lise dans mon regard que je vais le soutenir. Je veux qu’une fois dans sa vie, il ne se sente pas rabaisser par un adulte. Il faut beaucoup de courage pour partir comme ça, laisser sa famille, ses amis, ses habitudes, le Clan pour vivre seul. C’est son choix et même si ça me brise le cœur et qu’en rentrant, je vais certainement pleurer, pleurer et encore pleurer… Face à lui, je vais rester souriante et lui dire de vivre sa vie, vivre sa vie à fond, écouter son cœur, ses décisions, ses choix. Lui dire qu’on s’en fout des autres, lui dire qu’il est libre, qu’il est libre de ses gestes et de ses choix et je veux surtout qu’il sache que je l’aime du plus profond de moi.

- Tu es le chat le plus courageux que je connaisse.

Je le regarde avec un petit sourire. Je le pense sincèrement. Je l’ai toujours pensé, mes enfants sont les plus courageux, les plus beaux, ils sont incroyables, j’ai des enfants incroyables. Et si leur père n’est pas capable de se rendre compte de ça… Alors, il ne sait pas ce qu’il perd. Moi, je suis fière de lui. Et je suis fière de son frère. Et je suis fière de sa demi-sœur. Et je les aimes. Je l’oblige à relever la tête, ce qu’il fait, peut-être que c’est à contrecœur ou peut-être pas. peut-être qu’il veut juste vite partir. Je me colle contre lui en me retenant de pleurer parce que je veux qu’il s’en ailles. Si il n’arrive pas à être heureux dans le Clan alors je veux qu’il soit heureux en dehors. Je reste dans son pelage, je ne bouge pas, je n’ai pas envie. Je lui fais un dernier câlin avant qu’il ne partes je ne sais où.

- Je veux juste que tu sois heureux.

Et je ne bouge pas. Je ne bouge pas de son pelage car je sais qu’en croisant son regard, je vais éclater. Ils sont toute ma vie, le voir partir… C’est comme si on m’arrachait une partie de moi, je ne pourrais plus le surveiller ! Comment il va faire sans personne, si il meurt, comment je saurais qu’il est mort ? J’ai tellement peur, j’ai tellement peur, je suis paniquée mais je ne peux pas le retenir parce que s’il reste, il sera malheureux et le regarder chaque jour, en le voyant si triste je… J’y arriverais pas.

Codage par Saphy


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum