min : 5°C   max : 18°C
saison : feuilles nouvelles
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Même le plus grand combattant n'évite pas les coups du destin ~ Mort de Jaspe - Avec le Clan du Vent



 

Même le plus grand combattant n'évite pas les coups du destin ~ Mort de Jaspe - Avec le Clan du Vent

Kayl GO

avatar

Étoile de Jaspe
Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso : 54 lunes
Messages : 217
Date d'inscription : 18/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Étoile de Jaspe, Lun 19 Mar 2018 - 18:25




Même le plus grand combattant n'évite pas les coups du destin


Aujourd’hui je vais mourir.
Je ne sais pas trop comment je le sais. C’est plus qu’une simple intuition, c’est comme si quelque part, je savais que le Clan des Étoiles m’attendait. Je ne sais pas encore comment. C’est flou et obscur à la fois, comme une silhouette informe qu’on ne peut distinguer. Je ne veux pas de belle mort. Je ne sais pas encore pourquoi. Je me demande simplement si aujourd’hui sera une belle journée. Ils ne s’attendent pas à ce que je meure. Ils ne s’attendent à rien, parce qu’au fond, la mort ne prévient pas. Ils s’en fichent pas mal de savoir quand, comment et pourquoi. Ils continuent à vivre sans penser que peut-être c’est leur dernière journée parmi les autres vivants.
Aujourd’hui, je vais mourir et je le sais sans tout à fait le savoir ; on ne peut échapper à son destin, on ne peut échapper à la mort.
Tout le monde meurt.

Je suis mort sept fois. Peut-être huit. Je ne sais plus et ça n’aurait pas d’importance, de savoir combien, puisqu’on sait déjà qu’il ne reste plus que cette mort. Je n’ai pas peur pourtant, il ne faut pas avoir peur de la fatalité. Ce n’est pas une surprise, tout le monde meurt. Il faut peut-être avoir peur de la vie, parce que la vie n’offre aucune sûreté. La vie peut nous lâcher n’importe quand, elle est imprévisible. Il n’y a qu’une chose de sûr dans la vie, c’est qu’on finit par mourir.
C’est avec cette drôle de pensée que je quitte mon nid garni de mousse et de plumes. J’observe le camp et je songe qu’ils sont vivants. Tant mieux. On fait plus d’un Clan de vivants que d’un Clan de morts. Aile Orangée est là, elle aussi. Elle est toujours là. Je crois qu’elle m’en veut. Je m’en voudrais sans doute, à sa place, aussi. Je ne lutte plus. Je suis né pour détruire et je détruis. J’en ai conscience, mais si je regrettais chaque seconde de ma vie, je passerai mes derniers instants bloqué dans un passé qu’on ne peut pas changer.
Je ne regrette rien.

C’est bien de s’en rendre compte. De ne pas regretter ses actes passés. Il faut se dire que, peut-être, on aurait pu faire autrement. Et puis ? Ça aurait tout changé mais personne n’a dit que tout changé signifiait que tout devenait rose. Rien n’est rose, rien n’est noir. Il faut nuancer. Ce n’est pas grave, le passé. Il reste l’avenir pour tout changer.

Parfois, Étoile Machiavélique me manque. Elle est chef d’un autre Clan et elle ne devrait pas me manquer. Je songe à nos chatons, les trois petites femelles que nous avons eues tous les deux, et je me demande si elles seront à la hauteur pour affronter la vie. Elles n’auront pas une vie facile. Une union de deux chefs, c’est une grande première. Enfants de deux chefs à la fois. C’est incroyable, elles doivent être les meilleures. Elles auraient le droit de ne pas être les meilleures. Je ne sais pas. Je ne suis pas fils de chef, loin de là. Mes parents n’étaient même pas de bons guerriers. Ni de bons parents, d’ailleurs. Je ne leur en veux pas. Je ne crois pas avoir été un bon père moi non plus. Il ne faut pas regretter, même si parfois, lorsque j’y pense, la douleur s’immisce en moi.
Je m’approche de la Pouponnière. Il y a des chatons. Bientôt ils seront déjà guerriers. Ils ont l’air insouciants, et c’est bon d’être un chaton lorsqu’on ne connaît pas le monde qui nous entoure.

Un peu plus loin, il y a Éclair Filant. Je m’approche d’elle, un peu instinctivement. Nous sommes trop à l’écart du reste du Clan, dans l’ombre. Je l’observe un instant et je me dis qu’elle est belle. Je me demande qui est le père de ses chatons. Ils sont déjà guerriers, et je n’ai pas vu le temps passer. Il nous emporte, peu à peu. Je me souviens quand Éclair Filant venait tout juste de devenir guerrière. J’ai l’impression que c’était il y a une éternité. Je ne sais pas pourquoi je m’approche d’elle, pourquoi je lui parle.

« Salut Éclair Filant. Comment vas-tu ? »

Peut-être que j’ai seulement besoin que quelqu’un soit là. Je suis seul, seul parmi ces dizaines de félins. Je m’approche encore un peu d’elle et mon pelage touche le sien, sa chaleur enveloppe mon corps. J’aimerais qu’elle me repousse. J’aimerais que tous les souvenirs disparaissent. Mais les souvenirs ne disparaissent pas.
C’est moi qui vais disparaître.
©️️ Codage by Ella' for Kaylou <3



Ordre des réponses après ce post :
Filant - Déchéance - Jaspe - Makia - Orenji - PUIS les autres
Equi admine

avatar

Éclair Filant
Puf/Surnom : Equi, Cica, Chou pour ma Chou
Âge du perso : 50 lunes
Messages : 206
Date d'inscription : 25/02/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Éclair Filant, Lun 19 Mar 2018 - 18:30


Même le plus grand combattant n'évite pas les coups du destin

Feat. Loulou, Chou & le Clan ♥️



Je suis fatiguée. Toutes ces lunes à chercher Petit Typhon sans cesse, toutes ces lunes à en vouloir aux escogriffes de me l’avoir pris. Il ne doit plus être Petit Typhon, d’ailleurs. Il doit être Typhon, tout court. Ou autre chose. Peut-être qu’il a choisi un autre nom, qu’il a changé et que je ne le retrouverai jamais. Le petit chaton si doux n’était peut-être même plus de ce monde. Je m’efforce d’avoir de l’espoir, parce que l’espoir fait vivre, et que je ne veux pas que mon fils soit mort. Je ne veux pas avoir à vivre avec ça sur la conscience. De ne pas avoir été une assez bonne mère pour le protéger. D’avoir perdu un de mes enfants. Que pense Mirage Lunaire de ça ? M’en veut-il d’avoir laissé notre enfant partir sans pouvoir rien faire ? M’en veut-il ? Ces pensées m’obsèdent. Parfois, il y a des jours pires que d’autres. Ce jour-ci fait parti des « pires ». Je me sens si seule.

Pourtant, Étoile de Jaspe vient me voir. C’est assez étrange, étant donné qu’on ne s’est jamais vraiment parlé. C’est mon chef, rien de plus. Pas un ami, ni un ennemi, une connaissance. Juste, un chef. Un chef qui a fait des erreurs comme tout le monde en fait, et il ne m’a rien fait personnellement, à moi. Je ne peux pas lui en vouloir. Peut-être que oui, si j’avais été quelqu’un d’autre. Si j’avais été Aile Orangée ou je ne sais qui d’autre. Mais je suis simplement Éclair Filant et il ne m’a rien fait, à moi. Je ne bouge donc pas, et en même temps, je ne dis pas non à un peu de compagnie. Ça fait du bien, parfois, lorsque nos amis ne sont pas là, de parler à quelqu’un d’autre. Peut-être que nous deviendrons amis, qui sait ?

« Salut Éclair Filant. Comment vas-tu ? »

Je ne pouvais rien lui demander plus en matière d'abordement de sujet. Un début de conversation tout à fait normal. Je ne suis pas en train de chasser ou de faire quelque chose d’utile pour le Clan. Peut-être qu’il voulait me dire qu’il serait temps que je fasse quelque chose de ma vie ? Mais je n’ai pas l’énergie, aujourd’hui. Aujourd’hui, c’est la mélancolie qui s’est éprise de mon être et ne le lâche pas. Et demain, je sautillerai, serai heureuse, vivrai ma vie comme je la vivais autrefois. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, je n’ai l’énergie à rien. Et puis, un peu de compagnie ne fait pas de mal non plus.

« Bonjour, Étoile de Jaspe. Bien, merci, et toi ? »

Mensonge. Que de mensonges. Mais on s’en tape, en vrai, d’aller bien ou pas. C’est juste un prétexte pour aborder les gens. Le chef s’approche de moi et le contact me met mal à l’aise, mais je ne bouge pas. Je n’ai pas la force de me bouger, de fuir. Peut-être recherchait-il simplement un peu de chaleur, en cette journée où il fait frisquet ? Peut-être qu’il n’avait personne pour réchauffer son coeur lorsqu’il fait froid. Alors je ne fais rien. Je reste sur mes garde, mais en soit, ça me fait du bien, à moi aussi. Ça fait longtemps que je n’ai pas eu de contact pareil. Depuis que Mirage Lunaire est mort. Et les autres du Clan me regarde étrangement, mais je m’en fous. Nous sommes simplement deux chats en recherche de chaleur.

Le grand chef fait une sorte de barrière, un coupe-vent. Il est bien fourni. Moi, je suis plus mince, bien que grande. Je ne sais pas si je le protège de grand chose, mais ce n’est pas grave. Mon pelage est chaud, au moins. Je ne bouge pas et je me dis que j’aimerais tant que ce soit mon compagnon qui soit à la place d’Étoile de Jaspe. Ce n’est pas que le contact me dérange, en soit, mais j’ai du mal avec les mâles. Mais je ne bouge pas. Je ne bouge pas parce que je me dis que si je peux l’aider à réchauffer son âme, et bah tant mieux. Et puis, il ne fait rien de grave. Il est simplement là. Près. Un peu trop près. Mais il est vivant, lui. Je ne suis pas en train de rêver ce contact.


Coded by Ghosty



admin luny

avatar

Déchéance de la Lune
Puf/Surnom : .
Âge du perso : 41 lunes || Mort à 17 lunes
Messages : 373
Date d'inscription : 13/10/2014
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Déchéance de la Lune, Lun 19 Mar 2018 - 18:54

Tu n’avais rien prévu.

Aujourd’hui, tu n’avais strictement rien prévu de plus que d’observer ta compagne, Éclair Filant, ton ange interdit, ton amour banni. Parce que la pire des trahisons était l’amour et ta mère te l’avait que trop souvent dit, répété et tu le savais, mais tu ne t’en souciais pas. Éclair Filant était la seule qui pouvait obtenir de ton fameux coeur un sentiment qui ne ressemblait pas à de la colère et de la haine. Un autre sentiment que ton regard brillant de satisfaction à l’idée de détruire et de faire du mal. Éclair Filant était tout simplement la seule qui pouvait de faire vivre et quelque part, ce n’était pas négligeable. Tu étais un connard. Un connard sans sentiments qui se fichait de détruire la vie des autres et qui agissait toujours que dans son propre intérêt. Et tu le savais. Tu assumais. T’en étais pas fier, t’en avais pas honte, tu savais seulement qui tu te trouvais à être et tu ne cherchais pas à justifier ta personnalité. Tu te contentais d’être toi-même, beaucoup moins de prises de tête. Difficile de se prendre la tête avec quelqu’un qui en a rien à foutre de toi et qui pourrait te tuer aussitôt que tu ne lui étais plus utile, n’est-ce pas ? Vraiment difficile de se prendre la tête avec toi.

Y’a qu’Éclair Filant qui change la donne. Oh et peut-être aussi un peu Étoile d’Équinoxe, ton protecteur, ton mentor, ton ami. Tu ne le tuerais pas et tu le protégerais toujours. Il n’était pas un pion dans ton plan, dans ta machination, et tu ne laisserais personne l’approcher si tu sais que ton ancien mentor n’en réchappera pas. Mais Éclair Filant te donnait cette adrénaline dans tes veines, elle venait donner à tes yeux une étrange lueur, une drôle d’énergie. Elle faisait affluer dans tout ton corps des tremblements étranges et tu ressentais. Pour elle, tu ressentais. De l’amour. Un doux amour violent. Parce que tu n’étais quand même pas ce chat agréable et gentil avec qui tout se retrouve à si délicieusement simple. Tu restais toi. Déchéance de la Lune. Fils de Lac Givré et fier partisan de la Forêt Sombre. Tu restais toi, psychopathe aux allures de la perfection, meurtrier assumé. Assassin. Pourquoi aurais-tu à te cacher ? Tu n’avais peur de rien et tu étais intouchable maintenant. Tu savais que quelque part dans son coeur, ta compagne savait. Elle savait que tu n’étais pas un sain, que ton regard froid ne cachait pas une timidité, mais la froideur d’un meurtrier de sang froid qui achève ses proies en les regardant droit dans les yeux. Tu savais qu’elle avait conscience du fier manipulateur que tu étais, celui qui détruisait les espoirs avant de prendre le dernier souffle. Elle n’était pas idiote, Éclair Filant et même si elle ne te ressemblait pas sur ce point, parce que ta compagne n’avait rien d’une meurtrière. Même si elle tremblait de désir de faire payer celle qui avait pris son fils. Et toi, tu savais que V.2 payerait. Tu t’en assurerais. Tu détestais ta soeur. Et tu n’en as strictement rien à faire, tout comme tu dédaignes ta demi-soeur, Evie, domestique faible qui aurait mieux fait de se terrer pour toujours dans la maison de ses maîtres.

Belle relation familiale. Tu ne t’en plaignais pas. Pour s’en plaindre, il aurait fallu que ça te dérange, mais tu n’avais absolument pas besoin de famille pour survivre, pour vivre, pour parcourir les terres de ce lieu où jamais les étoiles n’auront la chance de briller. Tu n’en avais que faire de ta famille, toi, que faire. Toi seul importait. Toi et Éclair Filant. Et tu la regardais doucement, tendrement, tu la surveillais, prêt à apparaître, près à doucement t’infiltrer dans sa vie si quelque chose se produisait. Parce qu’une gentille brèche était formée depuis un certain temps entre les mondes et ton fantôme pouvait se dessiner sur la terre ferme et toucher, atteindre réellement, tu pouvais tuer tout en ne vivant pas. Curieux phénomène qui ne te dérangeait pas, bien au contraire. Aujourd’hui, tu te contentais de la suivre du regard, elle qui cherchait toujours Typhon et tu avais envie de lui ramener votre petit, tout en dévastant V.2 au passage, lui faire regretter ce geste en la catapultant dans la mort. Jamais il ne te serait venu à l’esprit de reprocher cette perte à ta compagne.

Aujourd’hui, tu n’avais pas d’entraînements à donner, pas de chats à voir, aucun disciple, aucun pion. Alors tu avais décidé de la suivre du regard. Tu le faisais souvent. Parce que tu l’aimais et qu’elle était la seule que tu avais seulement été capable de réellement aimer. Sauf ton ancien mentor, sauf que c’est totalement différent, pas le même sentiment du tout. Tout ton corps frémit et tes griffes se plantèrent dans le sol quand tu aperçus Étoile de Jaspe qui s’approchait doucement de ta douce. Tu étais tendu. Prêt à l’attaque. Ton regard foudroyant les surveillait et le meneur du Clan vit la pire des erreurs : il empiétait sur ton territoire. Ta compagne. Ton amour. Ta Éclair Filant. Elle n’était pas amoureuse d’Étoile de Jaspe. Alors il n’avait pas le droit de se coller ainsi à elle. Elle ne le connaissait même pas. Ce contact était entièrement déplacé et ne te convenait pas, faisait frémir tes moustaches, te faisant vibrer de colère. Et tu savais, tu savais que tu ne resterais pas sans rien faire.
Il sera surpris et il regrettera.
Ta silhouette se dessina doucement, lentement, dans la terre des vivants. Vacillante, incertaine, mais bien réelle, petite ombre argentée qui ne restera pas longtemps, juste le temps de sévir, de faire tomber la terrible sentence de mort qui attendait le meneur. Combien de vies lui restait-il ? Tu pourrais faire en sorte qu’il ne survive pas, qu’il perde toutes ses vies d’un coup. Fallait une blessure profonde. Pour être sûr que peu importe son nombre de vie restant, le Clan des Étoiles ne puisse jamais le guérir. Tu allais lui faire payer cet affront. Tu sentis le regard de ta mère sur toi. Tu savais que c’était elle. Et tu savais qu’elle te voyait parfaitement, elle. Un coup. Droit. Profond. Tes griffes se plantèrent dans la jugulaire du meneur et tu sentis sa patte, ses griffes, qui te lacère la patte, essaie de te retirer, mais quand tu recules vraiment, c’est la mort qui attend le meneur, parce que le sang coule à flot et qu’il est condamné à mourir.
Au revoir, Étoile de Jaspe.
Tu te dirigeas vers Éclair Filant et tu te collas contre elle, silhouette incertaine, chaleur bien présente, et ta colère qui vibrait. Le vent porta ton murmure. Personne ne t’approche ainsi sans conséquences. Je t’aime. Et tu posas ton regard sur le pelage crème de Lac aux Murmures. Elle semblait fière. Satisfaite de ce qu’elle avait fait de toi. Satisfaite de tes gestes. Tu étais satisfait, toi aussi. Et ta silhouette s’évapora au même moment où tu pus apercevoir la meneuse du Clan du Tonnerre débouler dans le camp du Vent et tu réalisas que tu venais de bouleverser la vie des deux Clans.
Kayl GO

avatar

Étoile de Jaspe
Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso : 54 lunes
Messages : 217
Date d'inscription : 18/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Étoile de Jaspe, Mar 20 Mar 2018 - 10:49




Même le plus grand combattant n'évite pas les coups du destin


C’est seulement lorsque je le vois que je comprends enfin. Je ne suis pas venu pour approcher Éclair Filant, je ne suis pas venu pour tenter de me rapprocher d’elle. Pourtant je distingue à présent cette forme argentée et je comprends. Je l’ai déjà vu. Plusieurs fois, même, lorsqu’on s’entraînait à la Forêt Sombre. Je crois que nous étions jeunes tous les deux, à cette époque-là. Par la suite, nous nous sommes revus, lui mort, moi vivant. Plus vivant que jamais. Puis chef.
Lui, c’est Déchéance de la Lune. Et je comprends rapidement qu’il est le père des chatons d’Éclair Filant. Il est mort il y a bien longtemps, et il reste à la Forêt Sombre, entraînant d’autres jeunes à devenir des tueurs. Nous sommes tous les deux des meurtriers ; il ne faudrait pas l’oublier. J’ai tué, quatre fois, au moins, des traîtres qui ne méritaient pas de vivre sans vraiment mériter la paix de la mort. Mais les faire disparaître était la seule chose que je pouvais faire.

Terreur Ancestrale, l’ancienne lieutenante. J’ai pris sa place. Dans les faits, elle est censée m’avoir attaquée, une nuit, alors que je rendais visite à ma pauvre mère. Elle ne m’a jamais attaqué, hormis avec des paroles. Elle m’agaçait bien trop pour que je la laisse vivre un instant de plus. Elle ne méritait rien. Elle était folle, complètement folle, et elle aurait très bien pu m’attaquer, après tout. Personne ne saura jamais cette vérité. Il y a eu ma mère, qui agonisait, et là j’ai seulement abrégé ses souffrances. C’est sûrement la seule bonne action que j’aie faite. Mon père et Maléfice, ces deux traîtres, bannis, qui ont osé reposer une patte sur nos terres.
Je les ai achevés eux aussi.
Mais aujourd’hui la surprise ne me permet pas de me battre. Déchéance de la Lune est apparu, comme ça, d’un seul coup. Sa silhouette se découpe dans le camp, personne ne fait attention à nous. Je comprends alors que je vais mourir.

J’ai accepté cette idée. J’ai accepté l’idée de mourir. Je sens ses griffes se planter dans mon cou, trancher la chair, les veines. Je sais que je vais me vider de mon sang. J’ai le temps de me demander ce qu’il se passera. J’ai le temps de me demander où je vais partir à présent ; Clan des Étoiles ou Forêt Sombre ? Je suis un meurtrier. Un chef qui n’a pas hésité pour tuer et se hisser au sommet. Qui a créé une alliance avec un autre Clan, qui a eu des enfants d’un autre chef.
Malgré tout ça, je ne suis pas un traître ; j’ai tout fait pour mon Clan. Je me sens partir, tout devient flou. Oui, je suis mort.
Mort. Une huitième fois. Il me restera une vie, une seule. Elle m’abandonnera elle aussi, mais d’abord je vais revenir. Puis perdre la dernière.

C’est au Clan des Étoiles que je me trouve. Ils sont là, ceux que j’ai perdus. Ma mère est là. J’aimerais lui demander pardon, d’être moi, d’avoir fait toutes ces erreurs. Mais je ne les regrette pas et je ne suis pas désolé, alors je me contente de croiser son regard, sans ciller.

« Tu dois nommer un nouveau lieutenant. Dépêche-toi. »

Je suffoque. Lorsque j’ouvre les yeux, je ne vois plus Déchéance de la Lune. Je crois qu’il est parti. En revanche, les guerriers commencent à s’approcher. Aile Orangée est là. Parfait. Je sens aussi l’odeur d’Étoile Machiavélique. À moins que ce ne soit mon imagination ? Je ne sais plus.

« Devant le Clan des Étoiles et… avec son accord, je nomme un nouveau lieutenant. À partir de ce jour, Aile Orangée me… me succédera. »

Le surprise se lit sur les visages. Cette fois, je suis sûr que celle que j’aime au plus profond de moi, Étoile Machiavélique, est là aussi. Avec Aile Orangée, c’est différent. Je ne veux pas qu’on soit en froid, en guerre, je l’aime trop pour ça. Même si mon amour va à Étoile Machiavélique.

« Je… suis désolé. »

Pour tout. De mourir, de ne pas avoir fait ce que j’aurais dû faire. Désolé pour Aile Orangée, désolé pour Étoile Machiavélique. Je l’aime. Mais je dois partir à présent. Je rejoins le Clan des Étoiles, puisqu’il me pardonne.
Je ferme les yeux et expire une dernière fois. J’entends vaguement la voix de celle que j’aime, mais déjà je m’en vais, je ne suis plus là. Je me réveillerai au Clan des Étoiles, pour toujours cette fois.
©️️ Codage by Ella' for Kaylou <3

admin luny

avatar

Étoile Machiavélique
Puf/Surnom : Luny
Âge du perso : 79 lunes
Messages : 88
Date d'inscription : 20/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Étoile Machiavélique, Mar 20 Mar 2018 - 11:19

« I'm fading away, you know I used to be on fire »


Quelque chose allait arriver.

Depuis son réveil, Étoile Machiavélique ne pouvait pas se débarrasser de cette impression désagréable et lourde. Son pelage totalement nettoyé, elle était pensive. Elle n’était pas sortie de sa tanière. Ses chatons n’avaient plus besoin de son lait alors elle ne dormait plus du tout dans la pouponnière, elle s’y sentait beaucoup trop à l’étroit. Elle aimait ses chatons et c’était sans doute grâce au fait qu’elle avait eu une portée qu’elle s’était adoucit à l’égard des chatons en général. Elle n’était plus la lieutenante qui donnait la trouille aux chatons, mais une meneuse et une mère qui essayait de toujours faire au mieux pour elle et pour les autres. Droite et fière, elle apprenait. C’était à ça que les vies données par le Clan des Étoiles servaient, à obtenir ce qui manquait en eux de prime abord. Et elle avait appris. Maintenant, il ne fallait pas croire qu’elle ne tuerait plus jamais. Elle restait toujours impulsive et franche, totalement hautaine par moment et savait cracher du venin facilement. Elle n’était pas devenue parfaite un un mouvement. Non, ce serait que trop facile.

Cette nuit, elle n’avait pas été capable de dormir. Elle s’était endormie et réveillée à toutes les quinze minutes, son sommeil s’était montré perturbé par un poids dans son coeur, dans sa cage thoracique, une difficulté à respirer et une étrange sensation d’étouffer alors qu’elle était toute seule, dans sa tanière, rien qu’elle et le silence de la nuit. Elle était sortie et avait regardé les étoiles en ignorant la présence de Silence des Étoiles qui ne lui avait pas plus fait signe. Ils se détestaient mutuellement. Elle savait qu’il lui reprochait d’être à la place de meneuse alors que sa mère aurait pu l’être. Mais sa mère était morte et il avait fallu un lieutenant. Étoile Machiavélique n’avait pas choisi que les choses se déroulent ainsi, mais son ambition imposante la poussait toujours à vouloir plus et maintenant qu’elle était au sommet, elle se calmait, s’apaisait. Mais cette nuit, elle s’était sentie si tendue, si foudroyée par une angoisse incompréhensible. Elle n’avait pas été capable de se calmer, d’effacer cet effroi qui la torturait. Et elle avait eu beau interroger des yeux le Clan des Étoiles, elle n’avait pas la moindre petite réponse, pas d’indices, seulement sa peur qui ne cessait pas de grandir et monter en elle pour couper son souffle. Elle n’avait tellement pas l’habitude de paniquer ainsi.

En voyant que ça ne se calmait pas, elle était retournée se vautrer dans son gîte, ne souhaitant pas voir le camp commencer à prendre en activité, elle ne supporterait pas de voir de la vie alors que tout son être lui crie la catastrophe. Une mort. La catastrophe se dessinait doucement dans son esprit, son impression se précisait, elle avait le sentiment qu’elle saurait bientôt exactement tous les détails nécessaires, que son instinct le lui dicterait, mais elle pressentait une mort imminente, une mort pour laquelle elle ne pourra strictement rien faire. Elle se sentait déjà totalement impuissante et désespérée. Elle n’aimait pas ce sentiment. C’était comme cette journée où elle avait annoncé sa grossesse à son compagnon, remit sa vie entre les mains de son allié, du meneur du Clan du Vent, elle se sentait dans un état d’esprit si similaire qui la rendait que trop impulsive et irritable. Et elle pouvait entendre le camp qui se réveillait, les chatons qui commencaient à jouer et elle pouvait entendre la vie qui se faisait sentir. Tout entrait en contradiction avec la mort qu’elle sentait. Et elle ne voulait voir personne, ne parler à personne. Alors elle restait là.

Le temps se déroula sans se soucier des désirs de la meneuse. Et elle ne se sentait pas mieux. Elle se sentait prête à vomir un repas qu’elle n’avait même pas mangé quand tout se précisa. Tout se fit si clair. La matinée s’écoulait, tendait à sa fin et elle tremblait tellement alors qu’elle sortit en flèche du camp, qu’elle avertit tellement rapidement la lieutenante qu’elle sortait pendant un certain, des larmes dans la voix. Et elle courait. Elle courait, à la recherche de la vie, elle n’avait jamais traversé aussi rapidement le territoire. Jamais elle ne s’était rendue aussi vite sur les terres du Vent et elle espérait tellement, tellement avoir tort. La douleur lui tordait le ventre. Elle débarqua dans le camp, se fichant des règles de l’alliance tant elle avait mal, tant elle avait peur et elle se retrouva face à un carnage. Elle eut juste le temps de voir un éclat argenté s’évanouir et son amour, son compagnon, son allié, se vider là, de son sang, se vider de son sang et mourir. Il ne survivrait pas. Elle le savait. Elle le sentait. Elle ne vit même pas le chat qui se trouvait près de lui, pas même Éclair Filant. Elle ignorait les regards autour d’elle, elle bousculait tout le monde et se précipita sur lui. “Non ! Non ! Le Clan des Étoiles peut pas te reprendre !” Pour la première fois, la meneuse pleurait.
Pour la première fois, la meneuse se brisait. Quelque chose en elle s'effritait, se détruisait. Quelque chose en elle était perdu pour toujours. Elle comprenait enfin Étoile Sanglante. Elle aussi, elle serait partie à la recherche de son amour s'il avait disparu, elle aussi elle l'aurait éternellement recherché, gardé espoir de pouvoir un jour le retrouver et entendre sa voix. Elle aussi, elle aurait été dévastée d'apprendre avoir cherché pour rien, qu'elle aurait dû être là, mais qu'elle était absente lorsque qu'il aurait eu besoin d'elle. Elle comprenait l'ancien meneur et la douleur la foudroyait.
“S’il te plaît… nos enfants ne sont même pas encore apprentis.. ils ont besoin de te voir en grandissant.. Jaspe..” Un murmure rempli de douleur. Elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas le supporter. Son tendre amour. Non ! Elle ne voulait pas, elle ne voulait pas, elle refusait de l’admettre. “Ne meurs pas…” elle se recula alors et elle posa son regard sur Aile Orangée. Elle connaissait le lien de la guerrière avec Étoile de Jaspe et sans doute que celle-ci voyait d’un très mauvais oeil la relation que la meneuse entretenait avec le meneur. Mais Étoile Machiavélique n’y pensait pas, la douleur la fragilisait, elle se sentait envahie et noyée. “Dis-moi qu’on rêve. Dis-moi qu’on l’a pas perdu. Dis-moi que c’est pas vrai. Dis-moi qu’il lui reste encore une vie..” Elle ne voulait tellement pas y croire. Elle ne comprenait même pas ce qu’il s’est passé. Éclair Filant semblait figée, le camp en entier semblait figé, le temps avait arrêté sa ronde.
Elle pleurait.
“Il s’est passé quoi… comment.. comment il est mort ?” sa voix tremblait. Elle ne voulait pas y croire, mais elle n’avait pas le choix. Étoile de Jaspe était mort. Elle avait perdu son seul amour et elle se retrouvait seule.
Entièrement seule.



© Codage par Neph


avatar

Étoile Orangée
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 56 lunes
Messages : 455
Date d'inscription : 12/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Étoile Orangée, Mar 20 Mar 2018 - 22:10


Même le plus grand combattant n'évite pas les coups du destin.


Evidemment que j’ai vu Etoile de Jaspe et Eclair Filant parler. J’ai d’ailleurs louché en les voyant. . Qu’est-ce qu’il lui disait ? Des avances, ce ne serait pas étonnant. Mais pourquoi ? Attention, je ne l’aime plus. Merci de ne pas douter pour la haine que j’ai pour lui. Je le déteste et je ne veux pas le voir mort mais, c’est presque tout comme. Je ne l’aime pas. Dans une autre vie, peut-être qu’on aurait pu être heureux, dans une autre vie, dans une autre dimension, il aurait été différent et moi aussi, dans un monde parallèle, il m’aurait aimé jusqu’au dernier souffle et ça, malgré toutes les épreuves. Je l’ai aimé. Je ne peux le nier. Le Clan des Etoiles sait ô combien je l’ai aimé mais à présent ce n’est plus le cas. C’était son choix. Son choix d’aller faire des petits ailleurs, ce choix de me détruire un peu plus chaque jour. Dans une autre vie, il n’aurait pas fait ces gosses un peu partout et j’aurais été heureuse. On aurait pu continuer à être heureux, je n’en doute pas. Il était amoureux et moi aussi. On aimait nos enfants même si j’ai un doute de son côté… Mais pas une fois, j’ai doutée de son amour pour moi. Il a été mon premier amour, c’est compliqué à effacer. Evidemment, j’étais si en colère contre lui et ses actes. Mais comment me retenir quand tu sais qu’il a eu une autre relation ? Comment peux tu ne pas hurler de rage quand tu sais qu’il a encore eu des chatons avec une cheffe ?! Non, impossible. Mais c’est Etoile de Jaspe, les amis. Evidemment que c’est possible. Comment ne pas douter de lui hein ? Après tout ce qu’il m’a fait ? Ce qu’il a osé dire à son fils ? Ce chat est un monstre. Ce chat ne mérite personne, il ne mérite pas son titre. Ce chat est tout simplement détestable et je lui en veux tellement.. Mais tellement.

Donc je le suis. J’interromps ma discussion avec mon camarade, de toute façon depuis que mon regard s’est posé sur mon ancien compagnon se dirigeant vers la femelle, j’ai arrêté d’écouter. Alors que je suis plutôt attentive quand c’est à propos de mes amis, même simples connaissances, j’écoute toujours ce qu’ils me disent. Mais là, ça me paraît trop suspect. Tout est trop suspect quand ça vient d'Étoile de Jaspe. Alors, je m’approche et je vois, le mâle inerte sur le sol. J’oublie tout ce que j’ai dit à propos de lui un peu auparavant. Un petit cri de surprise sort de ma gueule. Oh non. Non. Non. Je ne le pensais pas ! Putain, le Clan des Étoiles m’a entendu dire que je voulais sa mort ? Mais nan ! Merde ! Mon regard se pose sur Eclair Filant. Il est dur. Elle seule peut savoir ce qu’il s’est passé. Est-ce elle qui la tuée ? Aurait-elle osé tuer un chef ? Mais là n’est pas le problème. Le problème est que mon chef se noie dans son sang et que le Clan se regroupe autour du mâle. Bon sang. J’ai envie d’hurler qu’il faut appeler un guérisseur, qu’il faut qu’Ange de Soie vienne et vite mais personne ne vient. Tout le monde regarde le corps de leur chef se vider et j’essaye de penser, j’essaye d’imaginer ce que je pourrais faire pour l’aider mais pour la première fois de ma vie, je panique face à la situation. Etoile de Jaspe n’est pas encore mort. Avant qu’il ne s’en aille, il énonce une phrase. Une de ses dernières.

- Devant le Clan des Étoiles et… avec son accord, je nomme un nouveau lieutenant. À partir de ce jour, Aile Orangée me… me succédera.

Mes yeux se remplissent de larmes. Qui aurait cru que j’aurais pu pleurer pour lui. Pour ce mâle qui m’a tant fait souffrir ? Je secoue la tête, tandis que j’entends des chuchotements dans mon dos. Non. Tu ne peux pas faire ça. Ne me laisse pas seule face à ce rôle si important. Me laisser un Clan entier entre les pattes ? Nan, je n’y arriverais pas, je ne pourrais pas y arriver, je t’en prie nan… Et je pleure. Toute la pression lâche silencieusement. Nan. Impossible. Je ne veux pas y croire, je ne suis pas chef, je ne le serais jamais. Ca n’a jamais été mon but. Je voulais passer la fin de ma vie dans la tanière des anciens à me plaindre. Je t’en prie c’est ton rôle, pas le mien… Je te déteste… Ce n’est plus de la haine, mais un supplice de le dire. De la tristesse de le penser. Tu ne peux pas m’abandonner encore une fois, ce n’est pas m’abandonner pour élever des chatons Etoile de Jaspe, ce n’est pas pareil, c’est tout un Clan que tu me donne, tu ne peux pas ! Ce n’est pas la même responsabilité je…

- Je… suis désolé.

Mon coeur se brise encore une fois tandis qu’il décide de s’en aller. Nan. Il est mort ? Nan… Ma jeunesse amoureuse vient de s’en aller en quelques minutes. Je n’ai pas eu le temps de parler, je voulais parler… Ces derniers mots sont des excuses. Pour moi. Pour le Clan. Pour tout. Je ne sais pas. Je sèche mes larmes, je suffoque un peu avec tout ce monde et j’aimerais leur dire de partir, que ce n’est pas un spectacle mais je n’y arrive pas. Je m’assois à côté de lui, mon coeur en miettes, les pensées qui s’emmêlent et une voix. Une odeur que je n’avais pas sentie avant. Je relève soudainement la tête face à la cheffe du Tonnerre. Sa compagne. Elle bouscule tout le monde pour arriver jusqu’à Étoile de Jaspe et mon coeur se détruit encore un peu, toujours un peu plus en voyant la femelle pleurer sur le corps du défunt. Il ne reviendra pas. Je l’ai vu souffler pour la dernière fois. Je suis désolé, il ne reviendra pas. Elle continue de le supplier pourtant, de supplier un mort. Elle parle de leurs enfants et mon coeur si sensible, si fragile se décompose en entendant les paroles de la meneuse. Elle l’aimait et il est mort. Partout où Etoile de Jaspe passe, quelqu’un se détruit. Là où il passe, un cœur se fracasse. Ca a été mon cas, ça a été le cas d'Étoile Machiavélique. C’est le cas pour le Clan, mon Clan à présent et… Je n’y arriverais pas.
La femelle semble enfin m’apercevoir, son regard est détruit. Tout est détruit en elle. Elle l’aimait, elle l’aimait beaucoup. Je ne sais pas si c’était son cas. Peut-être que oui. Dans tous les cas, je ne pourrais plus lui poser la question.

- Dis-moi qu’on rêve. Dis-moi qu’on l’a pas perdu. Dis-moi que c’est pas vrai. Dis-moi qu’il lui reste encore une vie..

Je l’ai perdu il y a bien longtemps. Je ne peux pas te mentir et te dire qu’il lui reste encore une vie, que tout ce rassemblement n’était qu’une petite blague de très mauvais goût. Il est mort mais il est mort en t’aimant. Tu as été l’heureuse élue de finir avec lui jusqu’à son dernier souffle. L’heureuse élue de devoir supporter son absence. De pleurer sur son corps inerte. Je suis désolé. Je suis tellement désolé, alors que je n’ai rien fait mais je m’en veux tellement, de ne pas avoir réussi à… Je ne sais pas, je… Suis perdue. Elle me demande, les yeux vides, comment il est mort. J’aimerais tant lui répondre mais le Clan entier nous regarde. Le Clan entier regarde mes gestes et écoute mes mots. Je ne peux pas dire n’importe quoi, je ne peux pas lui dire qu’il l’aimait car le Clan des Etoiles est contre ça. Bon sang, quelle idée… Un chef et une cheffe ? Ensemble ? Comment vous en êtes arrivés à vous aimer ? Je ne peux rien faire, rien dire pour la consoler. Juste dire “ toutes mes pensées vont à toi et à tes enfants. “ mais le Clan me regarde. Je ne peux pas… Et pourtant. Le regard rempli de tristesse d'Étoile Machiavélique me fait oublier le Clan. Je m’approche d’elle, plante mes yeux dans les siens et pose ma queue sur son épaule. Seul un murmure qu’elle seule peut entendre sort de ma gueule. Juste un désolé.

(c) Codage par Neph pour Orenji seulement

Kayl GO

avatar

Paon du Jour
Puf/Surnom : Kayl
Âge du perso : 25 lunes
Messages : 31
Date d'inscription : 25/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Paon du Jour, Mar 27 Mar 2018 - 16:37




Même le plus grand combattant n'évite pas les coups du destin.



Tout est trop calme. Je crois que ça annonce un truc pas beau à voir. Je crois même savoir ce que c’est, mais honnêtement, là c’est pas le moment. On est à court de plein de trucs, ça ne va plus du tout. Bon on s’en fout aussi, il se passe rien en ce moment. Faudrait voir, je crois que le Clan des Étoiles qu’on aime tant nous réserve une petite surprise. Ça donnerait presque envie de savoir quoi hein ? Ils m’ont prévenu. C’est ça d’être guérisseur, j’assiste aux avants-premières. Attention spoiler, l’équilibre entre les quatre Clans va être rétabli pour être mieux détruit par la suite. Alors concrètement, les quatre Clans, je m’en balance un rein. Enfin non, mes reins j’en ai besoin. Mais dans le principe quoi, je m’en fous. Qu’ils soient quatre ou quinze, ça change rien.
Ah si, c’est déjà chiant quand ils sont trois, mais alors quinze, on serait pas sortis le cul des ronces. Ouais c’est suffisant trois, quelle idée de briser l’alliance.

Alors par contre, je sais pas comment elle va être brisée. Si le Tonnerre veut qu’on se batte, ce serait bien notre veine. Surtout que la jolie Machiavélique là, elle est trop amoureuse de Jaspe pour se battre. À moins qu’il l’ait trompée. Encore. Non je déconne, j’en sais rien si Jaspe l’a trompée et je m’en contrefous complètement. Ça fait juste des rumeurs ces conneries. C’est des chefs, ça y est, y a des rumeurs partout. Comme Agate Étoilée hein, comme quoi elle aurait des gosses. Au pire ce serait vrai que ma vie s’en retrouverait pas changée. Sauf si c’est mes gosses. Mais bon j’ai pas baisé avec elle. Ce serait dramatique si c’étaient mes gosses. Biologiquement dramatique.
Bref on s’en tape. Je la respecte parce qu’elle supporte Machiavélique et ses couillons de guerriers et c’est tout. Parfois il en faut du courage, je vous le dis.

Ah, on m’annonce à l’oreillette qu’il se passe un truc dans le camp. Bon, eh bien on va aller voir. Y a peut-être encore une grande attaque d’épine solitaire qui s’est prise à un pauvre guerrier. C’est sûr qu’il y passerait sans moi. Ouh là. Faut que je sois sérieux un moment là, parce que ça rigole plus trop dans le camp. Qu’est-ce qui se passe ? La mêlée est en train de me casser les couilles, je vois rien, y a un boucan pas possible. Quelqu’un hurle qu’il faut m’appeler. Ouais, eh oh, je suis là, merde. Laissez-moi passer au moins.
Trousse de secours, parce qu’il faut bien prendre ça au cas où et on y va. C’est surtout pour les toiles d’araignées. Une hémorragie c’est con, si personne l’arrête. Ah, je vous promets, se vider de son sang c’est pas joyeux ni beau à voir.

Parce que là c’est pas joyeux non plus. C’est Jaspe. Ah bah nous voilà bien. Qui est le coupable ? Aucune idée. On verra ça plus tard hein. Moi je suis guérisseur, pas enquêteur. Ceci dit je reconnais l’odeur qui hante encore le pelage du meneur. Du défunt meneur, même. Ah non, il ressuscite. C’est une belle invention les neuf vies. Enfin quelque chose me dit qu’il va tomber à zéro assez rapidement. Et voilà qu’il nomme un nouveau lieutenant. C’est sûr que c’était bien le moment. Je recouvre son cou de toiles d’araignées mais je sais que la mort l’emporte. On me tiendra responsable, peut-être. Bah fallait venir me prévenir hein. Je peux pas deviner que la Forêt Sombre va venir buter notre chef, en fait.

« Merde. »

C’est franchement n’importe quoi. Donc, si j’ai bien compris, Aile Orangée est cheffe à partir de maintenant. Putain j’ai pas pu sauver Jaspe. Personne aurait pu, là il a la gorge tranchée, mais bon. Dans le principe c’était n’importe quoi. D’où personne prévient le guérisseur que le chef a la gorge tranchée ? Et surtout d’où le chef a la gorge tranchée quoi. Faudra qu’on aille à la Pierre de Lune. Je tiens à accompagner Aile Orangée, au cas où. Jaspe a peut-être fait une connerie en la nommant, ou peut-être pas. J’ai moyen confiance en Regrets Mortels en fait. Je suis bien content qu’il soit plus lieutenant tiens. Enfin ça peut encore tout changer. Là Jaspe est crevé, il a encore des touffes argentées dans ses griffes, bref on retrouvera pas le meurtrier.
Alors là j’sais pas trop ce qu’on va faire. Moi je traîne son cadavre dans ma tanière, en passant devant Machiavélique. Qu’est-ce qu’elle fout là elle ? Tant pis. C’est sûrement pas mes oignons. Par contre on baise pas des cadavres dans ma tanière. Alors dehors je m’en tape, mais ma tanière c’est là où je dors donc bon. Si Machiavélique veut parler, ou Aile Orangée plutôt, je suis là hein.




HRP : LES MEMBRES PEUVENT (DOIVENT) RÉPONDRE

avatar

Nuage d'Hermine
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 8 lunes
Messages : 19
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Nuage d'Hermine, Sam 31 Mar 2018 - 20:59




 
Qu'est-ce qu'il se passe ?

 

Je crois qu’à la base, c'est une bonne journée. Une journée ensoleillée. Une journée chaude, qui prouve que la neige va bientôt partir pour laisser place à la nouvelle saison des feuilles, donc à la bonne humeur tout ça. Je ne comprends pas directement ce qu'il se passe mais mon esprit réussit à comprendre quand je sens les Venteux se diriger vers le milieu du Camp, là où il y a l'odeur du Sang. Mêlé à celui-ci, l'odeur du chef. Oui, il y a vraiment un gros problème. Visiblement, ce n’est pas le cas car on commence la nouvelle saison avec un mort. Oui. C'est sûr qu'avec un mort, la saison ne commence vraiment pas bien surtout vu son poste... De qui je parle ? Etoile de Jaspe, oui, notre chef. Je reste au côté de ma meilleure amie. Je suis toujours avec elle, c’est ma seule amie dans le Clan du Vent. Le guérisseur aussi est gentil avec moi, sinon, il n’y a pas grand monde qui m’apprécie. Avec Nuage Sage, je crois même qu’on est les apprenties les moins aimés du Clan du Vent, on fait un bon duo juste pour ça. La râleuse et la repoussante, le duo imparfait. C’est pas grave qu'on soit si mal vues parce que j’aime beaucoup  Nuage Sage, en même temps c'est ma meilleure amie, logique que je l'aime non ? D'ailleurs, son nom ne lui va vraiment pas. Elle n’est pas sage, elle est “méchante”, non pas méchante, c'est pas le mot que je voulais utilisé euh... C’est pas vrai du tout, elle est même adorable mais que avec moi quoi... Enfin, elle aime bien râler et cracher sur les autres. Une femelle avec un fort caractère, voilà tout. Elle fait ça avec tout le monde, elle n'aime personne je crois. Elle insulte surtout sur mes parents ou ma soeur, parce qu'ils m'ont fait beaucoup de mal. Elle crache sur ceux qui m’embêtent aussi. Finalement, elle est comme la maman que je n'ai jamais eu, elle me protège. Mais je lui fais souvent la morale pour ça, ce n’est pas bien d’insulter les autres et même s’ils le méritent, ce n’est pas gentil.
Enfin bref, on parlait d’Etoile de Jaspe. Bah voilà, il n’est plus du Clan du Vent, il est certainement au Clan des Etoiles maintenant. Aile Orangée, la mentor de ma soeur, est l’une des première à voir le corps. Enfin techniquement, c’est l’autre là, c’est la reine qui l'a vue mourir. Elle dit qu’elle ne sait pas comment il mort je crois, alors qu'elle était seule avec lui, c'est un peu suspect mais les autres l'auraient vu si elle lui avait sauté dessus non ? Moi, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, je suis loin avec mon amie, je ne me suis pas approchée. Pour quoi faire de toute façon, pour regarder un mort ? Non, c’est affreux… En plus, je ne peux pas voir. Donc c'est doublement inutile, autant rester loin des autres comme je le fais toujours. Nuage Sage me raconte ce qu’elle voit, c'est suffisant et j’essaye d’écouter moi-même ce qu’il se passe mais je ne comprends pas vraiment. Surtout maintenant, quand je crois entendre que la cheffe est maintenant Aile Orangée. C'est pas possible, j'ai dû rêver, c'est Regrets Mortels le lieutenant, pas Aile Orangée... Nan, ça a changé ? Je demande confirmation à ma meilleure amie et elle me répond ce que j'ai entendu. Oh punaise, le retournement de situation… Mais c’est pas fini ! Mon flair reconnait directement l’odeur du Clan du Tonnerre: leur cheffe est là. Elle hurle, son cri est comme un déchirement. Un frisson parcourt mon échine quand je l’entends demander ce qu’il s’est passé, comment il est mort et elle murmure des choses, je ne comprends pas. Je n'arrive plus à suivre.

- Nuage Sage, il se passe quoi là ?

Elle m’explique lentement. Je sens mes yeux s’ouvrir à l’entente de la sombre vérité. Etoile de Jaspe a eu une liaison interdite avec Etoile Machiavélique. Moi qui pensait qu’elle venait pour leur accord secret ou un truc comme ça. D’ailleurs, elle va faire quoi maintenant Aile Orangée avec cette histoire d'accord ? Ouah… C’est pas une journée comme les autres, ça c’est sûr. J’entends la femelle du clan adverse pleurait et sanglotait sur le corps de son… Compagnon. C’est étrange de le dire. J’ai l’impression qu’on a tous été trahis, c’est vraiment affreux comme sensation. Pourtant, plus j’entends les sanglots, plus cette trahison s’en va. J’ai juste mal au cœur pour etoile Machiavélique. Et c’est pour ça qu’aujourd’hui n’est pas une bonne journée. Un mort et des coeurs brisés. C’est vraiment pas une bonne journée.

 
By Moony for Orenji only


avatar

Oiseau de Malheur
Puf/Surnom : Schnee ou Snowy
Âge du perso : 18 lunes
Messages : 147
Date d'inscription : 13/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Oiseau de Malheur, Sam 28 Avr 2018 - 18:20



Je veux


Que tu reviennes



J'ai pas envie de me lever aujourd'hui. Je suis bien là, juste là, dans mon nid de mousse tout frais. Les apprentis l'ont changé il n'y a pas longtemps, et je crois qu'ils font un bien meilleur travail que moi. Avant, je bâclais un peu mon travail d'apprenti au camp. Comment dire... Il devait rester des brins de branches des fois. Oui, des guerriers m'ont déjà crié dessus quand il ont vu les branches. J'étais assez turbulent avant, et dans ma tête. Pour ma défense, je me bataillais mentalement avec Aoscarys. C'est pas vraiment de ma faute, si ? Quand le mental est occupé on ne peut pas faire attention aux alentours. Donc c'est pas de ma faute, et ça, tout le monde ne peut le nier. De toute façon, cette époque est révolue depuis bien longtemps. Adieu le travail d'apprenti, je suis un guerrier accompli ! Bon ok, je suis loin d'être un guerrier accompli avec cette entité me bouffant la joie et la bonne humeur, amis quelques fois je me dis que c'est pratique. Elle sait se battre, et si j'ai un problème, je suis certain qu'elle viendra me sauver en prenant possession de mon corps. Elle est pas idiote normalement. Qui te dis que je ne veux pas me débarrasser de toi ? Oh ça ? Tu l'aurais fait il y a bien longtemps si c'était le cas. Touchée. Notre relation entre possédeur de même corps est plus tranquille qu'avant. Attention à ce que tu dis, je peux toujours te faire regretter ces mots sans aucun sens logique. Pff, je m'en fiche, Madame danger.

Je pose ma tête sur mes deux pattes avants. La vie est bien tranquille en ce moment. Il n'y a aucun problème, et les entrainements ne sont pas pour moi. Je n'ai pas d'apprentis, et je suis libre de mes choix et mouvements. Tout ce que j'ai à faire de mes journées, c'est chasser, me balader, ainsi que de faire les patrouilles quand on me le demande. Rien de bien méchant et épuisant. C'est d'ailleurs pour cette raison que je suis là, dans mon nid à m'ennuyer à mourir. Tout est tellement répétitif et sans sens. Les journées se ressemblent. Elles sont toutes identiques. Je les passe avec ma compagne. Je les passe dans ou en dehors du camp. C'est pareil, et franchement, je commence à sérieusement m'ennuyer.

Mes poils me chatouillent la tête. Je me met à rigoler sans raison avant de me mettre sur le dos. Je me retourne soudainement sur le dos tout en m'amuser avec mes pattes. Je frappe l'air de ma patte gauche. Puis de ma patte droite. Comme si je combattais un ennemi imaginaire. Combattre est tellement plus excitant que passer ses journées à faire la même chose. Au moins ça rajoute un peu de piquant à la journée. Oh non, pas de référence à Nuage Piquant, s'il vous plait...

Tu devrais te lever. Eh, amis j'ai envie de rester là moi, je suis bien posé sur mon nid de mousse. Tu veux vraiment devenir un chat énorme plein de graisse ? Je m'en fiche de ça, si tu veux que je me lève pour ne pas devenir gros, tu rêves ! Tu crois que je veux te parler et te demander de te lever pour ça ? Non sérieux, si tu loupais ça, de un tu t'en voudrais toute ta vie, et de deux, c'est tellement excitant ! Qu'est ce que tu as encore. Ok, je vais me lever, mais je veux savoir pourquoi ! Ohhh, mais ce serait si dommage de te le dire ! Va, et suis les bruits.

Je me lève en grognant. Elle est impossible. En plus je sais que si je ne bouge pas, elle va m'obliger à le faire. Tu me connais bien à ce que je vois ! Bah, je vis avec toi. Ah oui, c'est vrai. Je sors de la tanière avant de tourner ma tête à droite... Une tache rouge. C'est tout ce que je vois, une tache rouge s'effondrant sur le sol alors que du sang s'écoule autour d'elle. J'ai envie de bondir. Bondir voir mon père. Je sais que c'est lui. Son pelage est si visible, si caractéristique. C'est mon père dont le sang s'écoule. C'est mon père dont la vie rejoint le Clan des Etoiles.



©️ Codage by Ella'
Ray admine

avatar

Nuée des Anges
Puf/Surnom : Ray
Âge du perso : 18 lunes
Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Nuée des Anges, Mar 1 Mai 2018 - 15:37




Même le plus grand combattant n'évite pas les coups du destin


Avec le Clan du Vent


Tout le monde s’en doutait s’en vraiment y croire. Tout le monde le savait, au fond, tout le monde pensait un peu que ça se finirait de cette façon. Moi, j’étais pas vraiment étonnée. Je m’y attendais, comme je le disais, comme tout le monde. Je le savais. Je savais qu’Étoile de Jaspe allait crever. Y’a toujours ce genre d’ambiance tendue et morte qui s’installe quand un grand événement doit avoir lieu. Tout le monde s’était tût, dans le camp. On n’osait pas parler, mais on savait. De quelle façon ? Aucune idée. De toute façon, j’aurais pas pu être au courant. J’étais terrée dans la Pouponnière depuis plus d’une lune déjà. J’avais pas besoin de me fatiguer à bouger, à voir ce qu’il se passait, là-bas, un peu plus loin, dans le camp. À quelques queues de renard de moi. Nan, j’en avais pas besoin. J’en avais pas vraiment envie, en fait. Je m’en foutais. Mais il ne fallait pas le dire. Puis le bruit arriva. L’agitation. Et la peur put se faire ressentir partout dans le camp, et même partout sur notre territoire. L’effroi, voilà. On la sentait, la peur. On la devinait. Elle était là. Elle annonçait la mort, voilà ce qu’elle faisait. La mort, oui, la mort. La mort de notre chef, disait des murmures, au-delà de la barrière féline qui accourait et se formait, non loin. La mort d’Étoile de Jaspe. Comment ? Déjà ? Mais … Où était passées toutes ses vies ? La foule se tût. On entendait juste la voix mourante et défaillante d’Étoile de Jaspe. Une dernière fois, les échos de son âme sortirent de son corps, et après, ce fut fini. Le bruit revint, la foule repris ses cris, et rien ne fut plus calme. On s’indigna. On rouspéta. Moi, je ne dis rien. J’avais juste entendu dire qu’Étoile de Jaspe était parti.

©️️ Code by Sun for Ray only ♥️


avatar

Souvenir d'Antan
Puf/Surnom : Biket
Âge du perso : 23 lunes
Messages : 24
Date d'inscription : 24/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Souvenir d'Antan, Dim 20 Mai 2018 - 10:30

 

  

    
La mort d'Étoile de Jaspe


    
Feat le Clan

    
J'ai pas vraiment compris tout ce qu'il s'est passé aujourd'hui. Je suis un peu sous le choc, surpris sans doute. Étoile de Jaspe est mort et c'est encore bizarre à constater pour moi. Il est mort. Comme ça, d'un coup, dès le matin, sans prévenir. Bon en même temps, ce serait sacrément bizarre de prévenir les gens qu'on va mourir dans pas longtemps mais bref, je suis pas là pour ça. En fait c'était étrange. Bizarre. Ouais, j'ai que ce mot au bout des lèvres parce que je n'en trouve pas d'autres pour qualifier ce qui s'est passé sous les yeux d'à peu près tout le monde. Il y en a qui disent qu'il s'est effondré d'un seul coup. Moi je sais que je l'ai vu s'approcher d'Éclair Filant mais pourquoi, je n'en savais rien, ça ne me regardait pas. J'étais pas d'une grande humeur à ce moment-là déjà. Cela faisait une lune maintenant. Une lune que je n'avais plus croisé Embrasement de l'Onyx. Enfin, croisé si. Mais lui avoir parlé en tête à tête rien que tous les deux, non. Et ça me contrariait. Je m'attendais à des excuses. Ou à un rejet par des mots. Pas une blessure que j'avais cachée à tout le monde pour éviter de lui attirer des ennuis. L'amour me rend con je crois. Oui non, remarque, je suis trop gentil en fait. Je protège tout le monde, mes camarades de Clan. J'aurais fait de même pour tout le monde. Du moins c'est ce dont j'essayais de me convaincre depuis une lune. Mais bon, tous ces questionnements ont été balayés par la mort de notre meneur bien aimé. Hum. Je sais pas s'il était bien aimé donc on va juste dire de notre meneur, bref. Lorsqu'il s'est effondré, il s'est passé un autre truc bizarre. Étoile Machiavélique a débarqué dans le camp. Comme ça. Tranquille. Je pense que si tout le Clan n'avait pas été en état de choc ou d'incompréhension ou de je ne sais quel autre sentiment, elle aurait été chassée très vite. Pourtant ça n'a pas été le cas. Elle a pu s'approcher d'Étoile de Jaspe. Je m'étais approché un peu, avec les autres. Elle lui disait des mots qui me brisaient le coeur. Peut-être parce qu'ils étaient emplis d'une douleur incomparable. Peut-être parce qu'à ce moment-là j'étais certain que jamais je n'entendrais ces mots dans ma vie parce que je n'étais pas aimé, pas de cette façon. 
Je crois que la chose qui nous a tous pris par surprise, c'est le fait qu'il ne se relève pas. Après tout, il était chef. Il était censé avoir neuf vies. Enfin, c'est bizarre parce que jusque là, Chant de la Colombe était vivante jusqu'à il y a quelques lunes mais comme elle n'était plus chef, c'est comme si elle était déjà morte, non ? Il était donc déjà mort huit fois ? Bah dis donc. C'est qu'il manquait de prudence notre chef. Et puis après je me suis barré. Enfin, je me suis éloigné parce que je ne me sentais pas à ma place dans tout ce bazar. Avec le cadavre, les deux femelles qui l'entouraient et le guérisseur qui, visiblement, ne pouvait plus rien pour Étoile de Jaspe. Du coup, plus tard, je suis allé demander à quelqu'un ce qui se passait. Ou plutôt, ce qui allait se passer. En toute logique, je m'attendais à ce qu'on me dise que Regrets Mortels allait devenir notre nouveau meneur mais il n'en était rien. C'était Aile Orangée qui allait succéder à Étoile de Jaspe. Tout le monde avait déjà son avis sur la question. Honnêtement, je n'en avais pas grand chose à faire. 
Tant que le Clan allait bien, c'était tout ce qui importait.
    
By Moony for Bikette only

  

  


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum