min : 25°C   max : 40°C
saison : feuilles vertes
aléa climatique : sécheresses et orages
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Debout, mes amours [ft. Petite Avalanche & Petit Titan]



 

Debout, mes amours [ft. Petite Avalanche & Petit Titan]

Ray admine

avatar

Nuée des Anges
Puf/Surnom : Ray
Âge du perso : 21 lunes
Messages : 137
Date d'inscription : 02/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Nuée des Anges, Mar 1 Mai 2018 - 14:35




Debout, mes amours


Avec Moony & Biket


Les voilà. Ils étaient magnifiques. Avait-on déjà fait plus beaux ? Plus incroyables ? Quelle question. Bien sûr que non. Personne n’avait jamais donné naissance à de si belles créatures avant moi. Personne n’en avait eu le privilège. Il n’y avait que moi, Nuée des Anges, qui avait eu le droit, la bénédiction de donner la vie à de si mignons chatons. Chatons qui grandiraient, deviendraient forts, robustes, talentueux, charismatiques… Je les imaginais déjà, tous les deux, à la tête de la Forêt. L’amour que je pouvais leur porter était plus puissant que n’importe quel autre amour. Et il n’était absolument pas faux et hypocrite comme je pouvais le faire avec d’autres chats, d’autres guerriers, d’autres chatons dont les noms n’avaient pas besoin d’être évoqués. Non, Petite Avalanche et Petit Titan, je les aimais. Je les aimais tellement fort que même la pire des trahisons venue de leur part n’aurait su défaire cet amour. Ils étaient ma chair. Mon sang. Comme le troisième. L’erreur. La boulette. Le troisième chaton, oui. J’avais été réveillée par ce souvenir tout droit sorti de ma mémoire vive. Il me faisait cauchemarder. Me souvenir simplement qu’il avait pu exister, qu’il avait pu sortir de mon corps, qu’il avait pu être le fruit de ma création me donnait des frissons dans le dos. J’essayais, en vain, d’oublier son souvenir, mais c’était compliqué. Difficile. J’espérais à tout prix que Satani avait fait son travail. Qu’il avait fait ce que je lui avais demandé, qu’il avait fait disparaître. Pour que jamais il ne vienne à nouveau foutre un tel bordel dans mes émotions. Tout allait bien. Ils n’étaient que deux, ils n’avaient jamais été que deux.

Ils ne connaissaient pas leur père. Enfin, Petite Avalanche ne connaissait pas son père. Son véritable père, je voulais dire. Elle ne connaissait pas son identité. Elle ne connaissait pas Satani. Elle pensait, et il était logique qu’elle le pense, que Flamme de Glace était son père, comme Petit Titan. Mais moi, je savais. Je savais que ce n’était pas la vérité. Que ce n’était pas le cas. Que mes deux chatons avaient deux pères différents. Et pour l’instant, je ne pouvais que leur cacher l’existence de cette vérité. De toute façon, ils étaient trop jeunes pour comprendre. Je levais la tête vers l’entrée de la Pouponnière, pour voir si j’aurais pu avoir l’occasion de voir passer Flamme de Glace là, traverser la clairière. Mais il ne semblait pas être là. Il avait dû sortir en patrouille ou je ne savais trop quoi. Ça ne me regardait pas, de toute façon. Je ne le pensais pas apte à assumer un rôle de père. Je ne voulais pas qu’il pense qu’il puisse venir voir Petite Avalanche et Petit Titan quand il le voulait. Il n’était pas digne. Il n’était pas digne de mes chatons. Il n’avait rien d’un père. Je voulais les éloigner du guerrier roux. Je croyais les protéger, au fond. Je pensais qu’en le voyant le moins possible, ils ne finiraient pas vers lui. Et surtout, je ne voulais pas me sentir trahie par mes propres enfants. J’avais peur qu’en se rapprochant de Flamme de Glace, il leur retourne le cerveau. Surtout à lui, surtout à mon fils, Petit Titan. Comme il l’avait fait avec le fils qu’il avait eu avec Lune d’Argent, Petit Soleil.

Je reposais mon regard sur leurs fourrures rousse et blanche, mes yeux reprenant instinctivement cette lueur maternelle et douce. Collés contre mon ventre, je jugeais, à la vue du soleil levant, que mes petits chéris avaient déjà bien assez dormi. “Debout, mes amours” je leur glissais à l’oreille, léchant le dessus de leur tête pas tout à fait encore bien garnies.

©️️ Code by Sun for Ray only ♥️


avatar

Petit Titan
Puf/Surnom : Biket
Âge du perso : 4 lunes
Messages : 28
Date d'inscription : 02/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Petit Titan, Mar 29 Mai 2018 - 15:33

« Debout, mes amours » 

Je sens vaguement la langue de Maman me passer sur la tête alors que je me réveille doucement d'un sommeil revigorant. En regardant autour de moi durant quelques secondes je parviens à me resituer. Je suis dans la pouponnière, contre le flanc de Maman et contre Petite Avalanche aussi. Enfin, contre. Façon de parler sachant qu'elle m'écrase à moitié avec ses fesses ! Je lâche un petit grognement en essayant de me dépêtrer de cet amas de pattes. Non mais c'est pas possible, elle en a pas quatre mais quatorze ! Lorsque enfin je peux bouger librement, je me presse en ronronnant contre le flanc de Maman. C'est tout chaud et j'aime bien ça, la chaleur du contact. D'habitude j'ai toujours envie de sortir aussitôt que je suis réveillé, d'aller jouer et de sauter partout mais pas ce matin. Ce matin j'ai envie de rester avec Maman et avec Petite Avalanche aussi même si elle prend toute la place et qu'elle m'a écrasé toute la nuit ! 
D'ailleurs je vais lui faire payer cet affront...
Je me baisse tout près d'elle de manière à ce que ma bouche soit presque collée contre son oreille et avec un sourire malicieux pointant sur mes lèvres, je crie un unique mot à son oreille en évitant de réveiller le reste de la pouponnière parce que, quand même, je suis poli. Enfin, juste pas avec ma soeur. Mais c'est normal, c'est ma soeur. 

« Bouh ! »

Mwahaha je suis diabolique ! J'adore comment elle se réveille en sursautant c'est trop drôle ! En plus elle a une tête pas réveillée du tout du coup je pars dans un fou rire monstrueux. Je crois qu'en fait, je vais vraiment finir par réveiller toute la pouponnière... Maman va m'arracher les oreilles ! Mais je tiens à mes oreilles moi ! Comment je vais faire pour entendre ce qu'on me dit si j'ai plus d'oreilles ? Je veux pas perdre mes oreilles ! Mais c'est pas ma faute si j'ai envie de rire enfin. Faut me laisser vivre. De toute façon si on me laisse pas dire n'importe quoi pour rire bah... je dis encore plus n'importe quoi. 
Genre ça. 

« C'est pas moi c'est Maman. »

Sauf que le problème, c'est que je ne sais pas mentir donc mon air sérieux est très vite remplacé par un sourire qui, encore plus rapidement, se transforme en rire. Décidément, je suis de super bonne humeur aujourd'hui !
Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum