min : 15°C   max : 35°C
saison : feuilles vertes
aléa climatique : sécheresses et orages
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Toujours intact aux yeux du monde il sent croître et pleurer tout bas sa blessure fine et profonde, il est brisé, n'y touchez pas [Ft Orenji]



 

Toujours intact aux yeux du monde il sent croître et pleurer tout bas sa blessure fine et profonde, il est brisé, n'y touchez pas [Ft Orenji]


avatar

Arabesque du Temps
Puf/Surnom : Biket
Âge du perso : 25 lunes
Messages : 18
Date d'inscription : 11/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Arabesque du Temps, Lun 7 Mai 2018 - 22:13

Innocence enfantine
La vie me passe à côté et je n'en ai pas conscience parce que tout ce à quoi je suis capable de penser, c'est la mort. Leur mort. Pas la mienne. La mienne je n'en ai rien à faire ce qui est curieux parce qu'en ce monde tout le monde craint sa propre fin. Pas moi. Je serais même rassurée si elle survenait plus tôt. Aujourd'hui je dois agir en tant qu'adulte responsable. Mais je ne suis pas une adulte et je ne suis pas responsable non plus. Comment puis-je être responsable alors que je suis incapable de sortir du camp sans trembler de tous mes membres à chaque pas ? Comment puis-je être responsable alors que les chatons et les apprentis me font peur plus que personne ne le saura jamais ? Les chatons sont la vie et j'ai peur de la vie. J'ai peur de ma vie, de la vivre comme je suis censée le faire. Je me suis réfugiée dans mon monde d'enfant endeuillée, mon monde d'enfant tourmentée. J'ai tellement peur de vivre ma vie. Tellement peur de lâcher prise. De m'autoriser à accorder ma confiance à quelqu'un. D'aimer quelqu'un. De m'abandonner à quelqu'un. De vivre la vie que tout le monde attend que je vive. Que je devienne une guerrière respectable. Puis une reine qui offre à son Clan ses enfants. Enfants qui deviendront des machines de guerre manipulées par la hiérarchie. Non je ne veux pas de ça pour mes descendants si descendants il y aura. Mais comment pourrais-je en avoir alors que donner la vie me terrifie ? La vie est bancale. Tout change trop vite et personne ne peut s'adapter assez vite pour ne pas souffrir. Et c'est dur. 
C'est dur de tenir le cap au milieu de tout ce merdier alors que tout s'effondre autour de nous. C'est dur d'essayer de tout réparer, de se figer un masque joyeux ou impassible sur le visage pour essayer de cacher sa propre misère. C'est dur de faire semblant. Au début c'est facile. On fait ça quelques jours et ça passe, tout rentre dans l'ordre. J'ai vingt-quatre lunes à présent. Vingt-quatre lunes. Cela fait vingt lunes que j'ai cessé de vivre. Vingt lunes que je plaque un visage de peur sur mon visage. Ce n'est pas vraiment un masque. J'ai réellement peur. Je suis terrifiée. Vraiment. Mais plus que ça, je suis détruite. Détruite d'avoir perdu le modèle que j'adorais tant. Ils disent tout que le temps arrange tout mais il n'a fait qu'aggraver les choses et à présent, qu'est-ce qu'il me reste hein ? Une mère qui ne m'a jamais aimée. Deux frères qui vivent leur vie sans moi. Je suis seule. Totalement et irrémédiablement seule. Et même si cette solitude est parfois bien trop pesante, j'ai peur de la compagnie. Personne ne m'avait prévenu que ce serait si dur de vivre. De me battre contre mes démons et, pire encore, de me battre contre moi-même. 
J'en ai assez. 
Assez de me battre contre mes peurs, contre mes petites angoisses du quotidien, de repousser le deuil qui semble m'engloutir toujours un peu plus à chaque jour qui passe. J'en ai assez d'être aussi faible alors que ma famille entière semble être passée à autre chose. Mes frères n'en ont plus rien à faire de ça, notre famille. Je suis laissée de côté et Maman... ce n'est même pas la peine d'en parler. Et j'ai si mal au coeur de voir que nous sommes tous ainsi déchirés. J'ai mal au coeur de constater qu'une fois encore, mes frères préfèrent jouer. Jouer avec les coeurs, jouer avec des vies. Ne savent-ils donc pas à quel point la vie est précieuse ? Et le pire dans tout ça, c'est que je sais bien que je ne peux pas les raisonner. C'est pour ça que je me tiens devant une apprentie malgré la peur que je ressens pour cette future machine à tuer. Ce futur soldat qui se tient devant moi. Un chien qui suivra ses maîtres pour tuer ceux qu'on lui désignera en les pointant du doigt. Je frissonne en pensant à ce qui se passe. À ce qu'elle doit penser. Est-ce qu'elle sait qui je suis ? Peut-être. Sans doute. Je n'en sais rien. Il faut que je la prévienne. 
Que je lui dise qu'elle ne sera rien de plus qu'une âme brisée avec un coeur en mille morceaux éparpillés aux quatre coins du monde. Mais comment peut-on encaisser une telle déclaration.
Spoiler.
On ne peut pas. 

« Il... Tu ne peux pas être avec lui, tu... Ça ne va pas marcher, je suis désolée, je... Je dois te mettre en garde, je suis vraiment désolée. »

Je suis confuse, mes propos le sont aussi. Sait-elle au moins de quoi je parle ? Je l'espère parce que j'ignore si j'aurais la force de prononcer à nouveau ces quelques mots. J'ai l'impression de trahir Scarabée Sacré et Folie des Nuits en faisant ça. Mais d'un autre côté, je ne pouvais pas rester sans rien faire une nouvelle fois. Elle n'est pas la première et ne sera sûrement pas la dernière. Elle est persuadée qu'il l'aime jusqu'au jour où elle se retrouvera enceinte et sans lui pour la soutenir. Il la jettera en pâture à Folie des Nuits avant qu tous deux ne décident de la jeter comme un vulgaire jouet usé.
Et moi, je ramasserai son coeur brisé.
Codage by Fuyu for Alice only.

avatar

Nuage Céleste
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 11 lunes
Messages : 102
Date d'inscription : 26/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Nuage Céleste, Ven 25 Mai 2018 - 23:38




Toujours intact aux yeux du monde il sent croître et pleurer tout bas sa blessure fine et profonde, il est brisé, n'y touchez pas

Innocence enfantine.

Je regarde Arabesque du Temps, légèrement déstabilisée. On se regarde mutuellement et elle va certainement me dire quelque chose d’important vu que ça fait 5 minutes qu’elle est là. Je sais qui elle est. Oui, évidemment, c’est la soeur de Scarabée Sacré. Arabesque du Temps, Scarabée Sacré et Folie des Nuits, les trois petits. Comme moi et mes frères, c’est marrant ça ! Sauf que Nuage de Lion et Nuage Démoniaque ne se ressemblent pas du tout… C’est un détail nan ? Et puis, on a pas les mêmes caractères qu’eux enfin bon. C’est marrant de constater qu’ils sont trois que nous aussi. J’ai appris ça il n’y a pas longtemps d’ailleurs, qu’il avait un frère et une soeur. Il ne m’en avait jamais parlé. Pourtant, on parle, ça oui, on parle beaucoup. J’adore parler avec lui, la dernière fois qu’on parlait, ça remonte à quelques heures. Je ne peux plus me passer de lui et lui, ne peut plus se passer de moi ! On s’aime, c’est fou. Les autres se disent qu’un guerrier et une apprentie est une mauvaise idée. Ils ont raison quelque part parce que me voilà, en route pour la pouponnière. Je vais devenir ronde comme une baleine dans peu de temps ! Est-elle au courant ? Scarabée Sacré lui a peut-être dit qu’elle allait être tata ? Ca me fait doucement sourire car ça me fait plaisir de savoir qu’elle nous soutient. C’est pas tout le monde qui le ferait si vous voulez mon avis, la plupart sont contre notre amour à cause de mon jeune âge. Ca pourrait gâcher mon apprentissage et c’est ce qu’il s’est passé, c’est vrai. Pleine de quelques jours maintenant, il est clair et net que je ne finirais pas mon apprentissage. Je vais aller demander la permission à Etoile d'Équinoxe pour m’installer avec les reines. Il n’est pas au courant, il sera content de savoir que des chatons sont en route. Avec ceux de Baie d’Oranger et ceux de sa compagne, la pouponnière va être fort remplie ! C’est presque… Excitant ! Après, je ne connais pas vraiment les autres reines et je n’ai pas envie de connaître Baie d’Oranger. Mais j’ai hâte de rencontrer les autres chatons par contre ! J’adore les chatons et j’ai tellement hâte de voir les miens. Voir mes petits, qui sont l’unions de mon compagnon et de moi-même. Je souris comme une imbécile juste en y pensant.

- Il... Tu ne peux pas être avec lui, tu... Ça ne va pas marcher, je suis désolée, je... Je dois te mettre en garde, je suis vraiment désolée.

Je relève la tête vers la femelle, l’interrogeant du regard. Je sais de qui elle parle, avec qui je sors après tout ? Elle parle de son frère. Je ne bouge pas d’un poil, la regardant toujours. Elle est hésitante sur ses mots, elle a l’air confuse, même perdue. Elle non plus, ne nous soutient pas. Même sa soeur ne nous soutient pas. Mais quelle honte. Elle pourrait me pousser vers le haut, déjà que je n’ai pas vraiment confiance en moi… Me rabaisser de la sorte. Je ne suis pas assez bien pour ton frère, c'est ça ? Trop beau, trop intelligent, trop vieux pour la jeune femelle que je suis ? Mon regard plein de haine se pose sur son pelage noir. Elle est mon contraire. Je veux être heureuse et c’est ce que fait Scarabée Sacré, il me rend heureuse. Et je le rends heureux ! Pourquoi vous voulez tout gâcher ? Vous êtes égoïstes. Tu n’es pas heureuse de voir ton frère heureux ? C’est égoïste, vraiment égoïste ! Je ferais tout mon possible pour le satisfaire et je le soutiendrais. Je l’aimerais, oui ! De tout mon cœur, je vais l’aimer et je ne m’arrêterais pas ! Les petites boules qui naissent dans mon ventre, prouveront combien je l’aime ! Même si je n’ai pas forcément besoin de ça pour prouver que je l’aime. Oh mon dieu, je viens de dire “ ça “ de mes futurs chatons. Désolé les petits, je ne le pensais pas. Je vous trouverais de super noms, vous allez voir. Ils vont déchirer ! Avec papa, on va en choisir des prénoms qui déchirent ! Bon, on donne la base et après, c’est au meneur de choisir vos noms mais vu comment il a bien choisi le nom de votre papa, il va bien s’occuper de vous également. Je serais là à chaque épreuve, je serais présente pour vous et présente pour votre père. Je serais la meilleure compagne ! Je serais la meilleure maman ! Je vous le promets.

- Je pense qu’il est trop tard pour ça. Il m’aime. Je l’aime. Nous nous aimons. Je porte son amour dans mon ventre, d’ailleurs.

Je me tais, pour lui laisser le temps de réfléchir. Oui, tu as bien entendu. Son amour, paf, dans le bidon. Tu peux dire ce que tu veux ! C’est trop tard et je fais totalement confiance à Scarabée Sacré, je lui serais fidèle, jusqu’à ma mort.

- Tu n’y changera rien.

Ton avis m’est égal. Ta “ mise en garde “ aussi. Je m’en fiche de tes menaces, tes sortes de menaces qui sont censés m’effrayer. Si tu ne m’aimes pas, tant mieux, je ne t’apprécie pas non plus. N’essaye pas de te mettre en travers de nous, c’est inutile. Je te préviens, j’ai peut-être une dizaine de lune de moins que toi mais sois certaine que j’en sais certainement plus que toi au combat, à la chasse et… Tout le reste qui fait parti du monde des guerriers. Scarabée Sacré m’a tout appris et comme un pro. Ange Déchu aussi, un peu. Les bases quoi, Scarabée Sacré a amélioré on va dire. Je me sens plus adulte depuis que je suis avec lui, ça fait du bien, comme si j’avais pris en maturité. C’est peut-être les chatons qui font ça aussi. Je fixe Arabesque du Temps, comme pour la prévenir silencieusement. Il est trop tard pour nous arrêter. Tu sais pourquoi ?
Je.
L’aime.

By Orenji


avatar

Arabesque du Temps
Puf/Surnom : Biket
Âge du perso : 25 lunes
Messages : 18
Date d'inscription : 11/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Arabesque du Temps, Mar 29 Mai 2018 - 15:22

Innocence enfantine
« Je pense qu’il est trop tard pour ça. Il m’aime. Je l’aime. Nous nous aimons. Je porte son amour dans mon ventre, d’ailleurs. »

Elle ne comprend pas. Elle ne comprend pas que je ne voulais que son bien en lui disant tous ses mots non elle ne comprend pas. Elle croit encore en l’amour. En la confiance. Elle croit encore que le monde est beau et clair, qu’il suffit de le vouloir pour aller mieux. Elle n’est encore qu’une pauvre gamine bien trop naïve pour son propre bien. Et elle s’est faite avoir. En beauté en plus. Je ne peux pas lui en vouloir. Ce n’est pas de sa faute si elle est naïve et innocente. Elle n’a encore rien perdu, je ne peux pas lui en vouloir pour être heureuse. Je ne peux pas non plus leur en vouloir. Ils ont grandi sans rien, sans père, sans mère. Sans soeur. J’étais pas là. J’étais pas en état de veiller sur mes deux frères. Maman ne l’a jamais été, nous a-t-elle déjà aimés ? Je me sens seule, tellement seule dans cette famille. Maman qui se fout de nous, qui se fout de toi Papa. Eux qui restent à deux, pas de place pour la soeur au bord du gouffre. Et moi je danse, je trébuche et vacille au bord de la falaise, manquant de tomber dans une chute mortelle, valse gracieusement fatale. 
Et toi, toi tu n’est plus là.
Pourquoi n’es-tu pas là pour m’aider ? Pourquoi tu es parti ? Pourquoi t’es plus là ? J’avais besoin de toi. J’avais besoin que tu sois là pour moi, pour nous tous. Je sais que Maman n’était pas facile à vivre, elle ne l’est toujours pas. Je sais que je n’étais peut-être pas la fille que tu aurais voulu avoir. Mais pourquoi nous as-tu laissés ? Pourquoi les as-tu laissés grandir ainsi ? Quelque part c’est aussi de ta faute s’ils se comportent ainsi. C’est toi qui aurais dû être là pour la mettre en garde. Toi qui aurais dû être là pour les rabrouer et leur dire que ce n’est pas ainsi que l’on doit traiter les femelles. Ce n’est pas mon boulot, c’est le tien. C’était le tien Papa.
Comment as-tu pu nous laisser ? 

« Tu n’y changeras rien. »

Je sais que je n’y changerai rien. Mais elle, elle peut tout changer, il lui suffit d’ouvrir les yeux. Il lui suffit de trouver les failles. De voir ce qu’il ne va pas sur la photographie parfaite de sa petite vie bien rangée. Il lui suffit de se réveiller et de comprendre que tout n’est pas aussi parfait qu’elle semble prête à le croire. Mais là encore, ce n’est pas mon rôle. Là encore, je suis impuissante, inutile, je ne sers à rien. Comment pourrais-je l’aider ? Je suis incapable de me dresser contre mes frères, tout juste bonne à ramasser les morceaux qu’ils sèment derrière eux, je ne peux rien y faire parce que je ne suis rien. Rien aux yeux du monde, rien à ses yeux, rien non plus aux miens. Suis-je seulement quelque chose aux yeux de Scarabée Sacré et Folie des Nuits ? J’en doute. J’en doute constamment parce qu’il m’est impossible de penser que les autres puissent m’aimer alors que je ne peux me résoudre à m’aimer moi-même.

« Tu… tu pourrais tout changer. Il n’est pas trop tard, tu peux encore… tu peux encore t’en sortir. »

Je ne supporte plus. De les voir toutes tomber, les unes après les autres. Le charme est redoutable et ils le savent très bien, l’utilisent à tort et à travers pour semer le mal. Et qui est là pour couvrir leurs arrières ? Moi. Il n’y a jamais eu que moi. Mais je ne supporte plus de juste ramasser les coeurs brisés dans leur sillage, je ne supporte plus de les voir briser les femelles et de ne rien faire. Parce que ce n’est pas juste et que ça ne l’a jamais été.
Combien de temps encore avant que ce ne soit mon coeur qui finisse en morceaux ?
Codage by Fuyu for Alice only.

avatar

Nuage Céleste
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 11 lunes
Messages : 102
Date d'inscription : 26/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Nuage Céleste, Mar 12 Juin 2018 - 21:46




 
Toujours intact aux yeux du monde il sent croître et pleurer tout bas sa blessure fine et profonde, il est brisé, n'y touchez pas

 
Innocence enfantine.

 
Mais qu’est-ce qu’elle a ? Elle n’est pas heureuse de voir son frère en couple, qu’est-ce que c'est, de la jalousie ? De l’égoïsme ? Elle pense peut-être que je ne suis pas assez bien pour lui ? Elle va voir de quel bois je me chauffe ! Elle a beau être la soeur de mon compagnon, si elle n’accepte pas notre amour, Scarabée Sacré sera de mon côté. Il n’est pas proche d’elle de toute façon. C’est pas comme si je brisais quelque chose. Elle ne panique face à ma réponse, ça ne l’intéresse pas de savoir que je suis pleine visiblement. C’est perturbant de la voir aussi calme. Et ca m’énerve. Vous savez, j’ai le sang chaud, je m’énerve facilement. je n’essaye pas de changer ce défaut, je suis une fonceuse. Peut-être que souvent après m’être énervé, je regrette mais pas avec elle. Elle mérite que je m’énerve. Si elle ne veut pas notre bonheur, elle est un parasite pour notre couple.

- Tu… tu pourrais tout changer. Il n’est pas trop tard, tu peux encore… tu peux encore t’en sortir.

Elle parle comme si j’allais mourir à cause de lui. Elle est vraiment bizarre finalement. J’ai toujours su qu'elle était bizarre, elle a un truc sur le visage qui veut tout dire. Cet air d’observer les autres peut-être mais en tout cas, elle a un air sur la tronche qui veut tout dire et qui veut surtout dire “ Je suis égoïste. “ Et puis, elle est bien gentille à me dire ça mais pourquoi je l’écouterais ? Je ne la connais pas, c’est une inconnue à mes yeux. Alors que Scarabée Sacré, lui, je le connais. Lui, je peux lui faire confiance et le croire car c’est mon compagnon. Je lui donne mon coeur sans problème car je sais qu’il lui dira des mots doux en lui faisant des bisous. Je ne veux pas m’en sortir car il n’y a pas de problème. Tout va très bien entre nous ! Jusqu’à aujourd’hui, nous avons eu 0 dispute. Jamais on ne s’est engueulés. On ne passe que de bons moments ensembles, il est vraiment parfait. Il m’aime, je le vois dans ses yeux et ses “ Je t’aime “ sont si doux qu’ils me font frissonner. Et même si je ne suis pas la plus parfaite des compagnes, il reste avec moi. Oui, il m’aime. Il m’aime, il m’aime, il m’aime, que dis-je, il est fou amoureux de moi et moi, je suis folle amoureuse de lui. Nos enfants vont naître avec deux parents qui s’aiment. Qui s’aiment comme deux fous. Et c’est pas toi, sale parasite, qui va changer quelque chose à notre relation parfaite.

- Je ne veux rien changer, tu ne comprends pas ?

Je m’apprête à lui sortir mes plus belles insultes, en lui disant d’aller se faire foutre. En lui disant qu’elle doit s’occuper que de son cul à la place de jouer l’égoïste. Occupe toi de ton bonheur. Pas du mien, du tien. Quoique, tu ne dois pas en avoir pour essayer de faire en sorte que ton frère soit malheureux. C’est vraiment intelligent de vouloir rendre les autres dans la même situation que toi juste parce que tu es seule. Mais comment peut-on faire ça à son frère ? Faut vraiment être sans coeur. Arabesque du Temps ne possède pas de coeur.

- Comment tu peux être aussi égoïste pour rendre ton frère malheureux ? On est heureux ensemble, on s’aime. Si tu crois que ta jalousie va changer quelque chose à notre relation, tu te trompe.

J’y suis allée fort et tant mieux. Je veux qu’elle s’en aille, ce n’est pas moi qui tournerait le dos en premier. Je dois lui montrer qui est la meilleure, je ne veux pas me vanter mais en attendant, c’est moi. D’ailleurs, peu importe ses paroles, ça restera moi car elle ne gagnera pas. Je resterais avec lui car bon sang, je l’aime. C’est trop compliqué à comprendre pour toi, tu n’as pas de relation, c’est ça ? Mais si en plus, je crois qu’elle sort avec mon mentor. Ouille, il va m’en vouloir lui aussi. Bon, ça, c’est pas très grave au pire, je vais passer à la pouponnière, je ne le verrais plus et puis de toute manière, je ne l’aime pas non plus. Ils font vraiment un couple détestable ! Nous, à côté, on est vraiment parfait. Pardon, on est le couple parfait, peu importe à côté de qui nous sommes.

 
By Orenji



PS: Elle se sent plus Sel

avatar

Arabesque du Temps
Puf/Surnom : Biket
Âge du perso : 25 lunes
Messages : 18
Date d'inscription : 11/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Arabesque du Temps, Mer 13 Juin 2018 - 9:01

Innocence enfantine
« Je ne veux rien changer, tu ne comprends pas ? »

Non.
Elle a raison. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi personne ne voit rien. Pourquoi elles ne voient jamais rien. Pourquoi elle est si aveugle. J'ai pas la force nécessaire. J'ai pas la force de lui expliquer par a plus b que son histoire tient pas la route, qu'elle tiendra jamais, qu'elle finira plus brisée qu'elle ne l'a jamais été. J'ai pas la force de lui dire que j'essaie de conserver son coeur intact, que mes frères cherchent juste à s'amuser avec elle, avec son coeur, avec son corps. Pour avoir quoi ? Une descendance et c'est fini, on remballe. On veille sur la jeunesse mais on arrête de se préoccuper de la petite conne qui aura eu confiance. Trop confiance. Ils les choisissent tellement naïves, sans doute qu'ils doivent se douter que leur petit jeu est facile à percer à jour. Je dois être la seule à l'avoir fait mais c'est parce que je les connais bien, parce que je suis leur soeur et que je sais comment ils fonctionnent, du moins en majeure partie. J'ai pas envie. J'ai pas envie de la voir mal, j'ai pas envie de la voir effondrée, j'ai pas envie d voir ses mômes parce que je sais ce que ça voudra dire. Que c'est fini pour elle. Elle est si jeune, si jeune, si innocente... Une apprentie, elle n'a rien vécu. Rien vu. Elle attend tout de la vie et elle perdra tout sans même s'en rendre compte avant qu'il ne soit trop tard. Comme toutes les autres. 

« Comment tu peux être aussi égoïste pour rendre ton frère malheureux ? On est heureux ensemble, on s’aime. Si tu crois que ta jalousie va changer quelque chose à notre relation, tu te trompe. »

Si j'avais été quelqu'un d'autre, j'aurais sûrement ri. Lâché un rire moqueur, sans aucune joie. J'aurais fait preuve de sarcasme. Moi, égoïste ? Quelle blague. Je perds mon temps avec elle, voilà ce que je me serais dit. Je serais partie, je ne chercherais pas à insister, je lui aurais dit de pas venir pleurer quand elle sera toute seule avec ses rejetons qu'auront qu'une moitié de mère tellement elle sera brisée, effacée. Morte à l'intérieur. J'aurais ri et je lui aurais dit que ma jalousie elle pourrait se la mettre là où je pense mais je ne pense à rien. J'ai l'esprit empli de dégoût. Alors ça y est, c'est fait ? Je ne peux plus rien pour elle ? Elle y croit tellement fort, elle croit qu'il l'aime, si seulement elle savait ce dont je me doute. Qu'ils n'ont pas été que deux cette nuit-là mais trois. Qu'elle ne sait pas les différencier et qu'elle ne s'est donc rendue compte de rien.
Pauvre fille, si tu savais.

« Je serai là. Quand tu en auras besoin. Je voulais juste que tu le saches. »

Et je ne la laisse pas répondre, je m'en vais parce que je ne suis pas prête à l'entendre me dire qu'elle est heureuse et que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Je déteste le monde. Je le déteste d'avoir pris mon père, de m'avoir donné une mère pareille et d'avoir rendu mes frères ainsi. Pour me rendre responsable de ce qui se passe. J'ai rien demandé. J'ai pas demandé à avoir tellement d'empathie que je ne peux pas m'empêcher de vouloir aider celles qui pensent que l'amour est éternelle. 
Et pendant qu'ils rient, pendant qu'ils vivent leur vie, pendant qu'ils s'amusent avec les coeurs, personne ne s'est rendu compte que toutes ces choses me foutent en l'air, me tuent. 
Codage by Fuyu for Alice only.
HRP : Je te propose de finir là ou de rep pour clore, comme tu veux


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum