min : 15°C   max : 35°C
saison : feuilles vertes
aléa climatique : sécheresses et orages
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
You're ignoring me now ? Cool. ¤ Plume de Rouge-Gorge/Nuity.



 

You're ignoring me now ? Cool. ¤ Plume de Rouge-Gorge/Nuity.


avatar

Feu Follet
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 20 lunes
Messages : 194
Date d'inscription : 22/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Feu Follet, Sam 26 Mai 2018 - 23:44




 

 

J’ai rien. Je n’ai jamais eu personne pour moi. Mes parents se disputaient sans cesse, ma soeur a disparu, l’autre est encore là et elle est l’une des seule présente pour moi. Abrasement de l’Obsidienne est ma meilleure amie mais vu tous les mâles qui lui tournent autour, elle saura se passer de moi, pareil pour Coyote de Marbre. Je n’ai pas d’amis. Je n’ai pas de famille. A quoi ça sert de vivre si je n’ai rien. Est-ce que mourir va arranger les choses ? Qui verra la différence entre mon vivant et ma mort ? Personne. Car personne ne tient à moi. Qui m’aime ? Personne. Qui me déteste ? Tout le monde. Je me sens vide. J’ai beau respirer le plus d’air possible, j’ai l’impression que mes poumons ne se gonflent pas. J’ai beau pleurer toutes les larmes de mon corps, ça ne s’arrange pas. Pourquoi rien ne s’arrange ? Est-ce que j’ai besoin d’aide ? Je dois me faire soigner ? Mais qui voudra me soigner. Qui voudra m’aider ? Hein, qui ? Je n’ai pas de coeur, je suis méchant, je suis arrogant, je suis hautain, je joue avec les femelles. C’est ce qu’ils disent tous. Qui veut sauver un mâle pareil ? Pas besoin de répondr,e je sais déjà la réponse à cette question. Vous savez ce que disait ma mère ? Elle me répétait sans cesse “ Faut pas oublier, faut vivre avec. Voir ça comme une leçon, pas comme un échec. “ Pardon Maman. Mais j’ai l’impression de tourner en rond, je ne trouve pas le bon chemin, la bonne sortie. J’ai l’impression de m’être perdue, de ne plus trouver quelle voie prendre et personne ne veut me guider. J’ai l’impression que les étoiles brillent moins fort la nuit, que le soleil et la lune disparaissent petit à petit. Est-ce que ça veut dire que je vais mourir ? Est-ce que c’est le tunnel la lumière blanche qui m’annonce que, c’est bon, c’est terminé pour moi ? Mes yeux se brouillent et se ferment en permanence, comme si je voulais dormir sans y parvenir. J’ai l’impression que ma vie est tracée et qu’elle s’arrête dans un cul de sac et le pire, c’est que j’ai l’impression que je ne pourrais pas changer de chemin pour changer d’avenir. Nan, je vais forcément me planter. Je pense que j’ai perdu la seule personne que je voulais aimer. Oui, j’ai pleuré. Pendant des jours entiers. Dans le silence, quand j’étais seul, j’ai pleuré. Oui, j’ai souffert. Bordel, qu’est-ce que j’ai eu mal au coeur, comme si on me l’arrachait. Oui, je veux abandonner, maintenant. Comment continuer d’exister quand notre raison de se lever le matin ne veut plus de nous ?
Je suis devant cette route. Je ne bouge pas. Je sens les monstres passaient tout près de moi et je n’ai qu’un pas à faire pour me laisser transporter. Pour me laisser abandonner. Je respire très fort, tellement fort que j’ai l’impression que je vais exploser. Qu’est-ce que je dis, j’ai déjà explosé. Vous allez me trouver con, je sais. “ Tout ça à cause d’elle ? “ Ouai. En quelque sorte oui. J’aurais pu survivre à ça, j’aurais pu tourner la page. J’aurais pu, j’aurais pu mais je n’ai rien d’autre pour me retenir, personne à qui me rattacher. Je sais que c’est ma faute si personne ne veut être ami avec moi. Je suis au courant que j’ai tout gâché avec tant de chats mais… Je ne sais pas. C’est moi. C’est mon caractère de merde. Je me suis poussé à bout seul, j’ai tout gâché seul. C’est tout ce que je sais faire de toute manière, ne vous inquiétez pas. Je sers les crocs en regardant un monstre de plus passer devant moi. Je n’ai qu’un pas à faire. Un petit pas. Est-ce que j’en suis capable ? Mon coeur me dit que oui. Ma tête me dit que oui. Mes pattes me disent d’y aller. Tout mon corps est d’accord pour me laisser partir. Je tourne la tête vers la gauche. Je vois un monstre au loin. J’attends le dernier moment pour m’avancer, pour ne pas qu’elle ne s’arrête au cas où. Je me place devant le monstre, les yeux brouillés, le coeur en miette. Je continue de sangloter. Je vais mourir.
Plume de Rouge-Gorge.
Qu’est-ce qu’elle fait là. Pourquoi elle me regarde, les larmes aux yeux, la gueule entre ouverte ? Pourquoi je ne m’arrête pas de pleurer, pourquoi je reste immobile alors que le monstre n’est pas loin ? Je saute sur le bord du chemin, évitant de près la mort. Je sens le bout de ma queue aplati mais je n’y fais pas attention. Je regarde Plume de Rouge-Gorge. J’allais me tuer. Pour elle, à cause d’elle, c’est sa faute, tout est sa faute. Je n’en peux plus, je suis à bout, à bout de tout, je veux pleurer, je suis sensible, je suis fragile, je veux mourir, j’aurais dû me prendre ce monstre à toute vitesse. Pourquoi je me suis écarté en la voyant, pourquoi je ne suis pas resté quelques secondes de plus, pourquoi je suis encore en vie. Pourquoi je me sens revivre d’un coup ? Pourquoi je sens l’air passer dans mes poumons alors qu’un peu avant, j’avais l’impression de ne plus rien ressentir ? Je sais pourquoi. Parce qu’elle est là. Face à moi. Qu’elle me regarde. Qu’elle me voit enfin. Elle est ma poche d’air, celle qui me fait respirer. Elle est ma raison de vivre, sans elle, je serais capable de me faire écraser. Qu’est-ce qui m’arrive ? Est-ce que j’ai dû faire une tentative de suicide pour qu’elle se rend compte de mon existence ? Vu la façon dont elle m’observe, oui, certainement. Je l’aime, je suis fou d’elle. J’ai besoin d’elle. S’il vous plait, je veux juste me sentir aimer par une personne, par un chat, un chat qui sera réellement amoureux de moi. Je ne connais pas cette sensation d’amour réciproque. Des apprenties m’ont aimé mais est-ce que moi, je les ai aimé ? Nan, j’ai toujours regardé la même personne. Tout ce temps, je la regardais elle. Je la regardais avec un grand sourire parce que j’avais l’espoir de croire qu’un jour, elle serait amoureuse de moi. J’ai plus d’espoir, l’espoir ? Ahaha. C’est de l’illusion. Tout est illusion. Peut-être que finalement, je rêve. Peut-être que tout ça est faux, peut-être qu’elle n’est pas là, peut-être que le monstre m’a vraiment écrasé.? Peut-être que je suis sur la route, aplati comme une crêpe et le reste des guerriers ne me retrouveront jamais, ils vont m’oublier. Plume de Rouge-Gorge va m’oublier. Déjà faudrait-elle qu’elle est pensé à moi un jour. Je suis peut-être mort. Peut-être que je suis au Clan des Étoiles, ou alors, je suis nul part. Le Clan des Etoiles a peut-être jugé que je n’étais pas assez bon pour venir au Clan des Etoiles. Je ne suis plus rien.

 
By Orenji


avatar

Plume de Rouge-Gorge
Puf/Surnom : Nuity, Night, Nighty, Nut', Nutella, Nois', Groupama pour Foudry
Âge du perso : 24 lunes
Messages : 86
Date d'inscription : 17/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Plume de Rouge-Gorge, Dim 27 Mai 2018 - 21:30

Je parcours le camp du regard, à la recherche de quelqu'un de bien particulier. En ne le voyant pas, je sens la frustration monter en moi. Bon sang, pacte d'amitié, et depuis je n'arrive plus à le voir une seule fois. Les rares moments où je l'ai aperçu, il avait l'air complètement démoralisé. Il veut peut-être que je ne m'inquiète pas, mais si je deviens son amie, il faudra faire avec mon côté protecteur. Faut vraiment qu'on parle, lui et moi, c'est toujours le bordel à chaque fois, et je comprends jamais pourquoi. C'est quand même pas si compliqué, si y a un problème avec moi, suffit de le dire.

Trouvé ! Il sort du camp. Je cligne des yeux rapidement. Moi qui croyait savoir ce que c'était un chat déprimé, ma parole, on bat des records ! Je n'ai jamais vu quelqu'un aussi mal. On dirait qu'il a fait, ou qu'il va faire une connerie. Je me lève rapidement, et le suit. Déjà, pour vérifier qu'il n'a pas, ou qu'il ne va pas faire une connerie, et enfin pour parler avec lui, et essayer de l'aider. Ça ne peut pas être la fait d'être enfin mentor qui le met comme ça, au contraire, je le vois plutôt réagir de manière inverse.

Je retiens un soupir, car je suis en train de m'enfoncer dans des pensées obscures alors que je ne devrais pas. Je ne peux pas aider un chat en détresse si moi-même je ne vais pas bien ! Et puis, si je le rattrape, je n'aurai pas à m'inquiéter, parce que je pourrai l'aider. L'odeur commence à être un peu moins forte. Il est en train de me semer, là ! Ce n'est sûrement pas fait exprès, vu son mal-être, il serait bien incapable de remarquer qui que ce soit. Il faut que je me dépêche, je n'arriverai jamais à le rattraper sinon.

Une intuition commence à s'insinuer en moi. Quelque chose de glaçant, et d'absolument inquiétant. Il se dirige vers le Chemin du Tonnerre, là... Il serait pas en train de nous faire une grosse connerie, ce n'est pas possible ! Feu Follet ne pourrait pas faire ça, il a tous ses amis et sa soeur... Malheureusement, cette foutue sensation ne veut pas partir, alors j'accélère encore le pas, pour être sûre de le rattraper avant le Chemin du Tonnerre.

Au moment où je commence à voir son poil noir à travers le feuillage, je sens toute sa détresse m'arriver en pleine gueule. Bordel de sensibilité de mes deux ! Comme une douée, je ne m'y attendais pas, et ça m'a tellement choquée que ça m'a stoppée ! Je me force à continuer à avancer, car mon intuition horrible est toujours là.

Lorsque je sors des fourrés, je vois Feu Follet s'avancer sur le chemin puant. Un bruit de monstre me fait écarquiller les yeux et gonfler mon pelage. Il va se faire écraser ! Je suis tellement terrorisée, et sous le choc, que j'en suis tétanisée. Mais, il est venu directement ici, il vient de monter alors qu'on entend parfaitement le monstre arriver... Mais qu'est-ce qu'il fait ?! Il va mourir !

Des larmes m'envahissent les yeux à cette idée. Quelque chose en moi se brise, et j'ai du mal à respirer. Il ne va pas faire ça, il ne peut pas faire ça... On commençait à peine à se connaître vraiment, je pouvais enfin découvrir qui il était au-delà de son côté joueur... Mais pourquoi il fait ça ?!

Son regard croise le mien. Tout comme moi, il est plein de larmes. Sous le choc, je suis incapable de faire un pas de plus. Juste à temps, il saute sur le bas côté, même si sa queue n'a pas échappé au monstre. Au moment où ses pattes touchent le sol de la forêt, mes poumons se remplissent d'air, comme si Feu Follet avait retiré le poids qui les empêchaient de fonctionner en quittant le chemin.

Alors que la réalité refait lentement surface autour de moi, l'état de choc me quitte enfin, et je réalise pleinement ce qui vient de se passer. Mes pattes tremblent, et j'ai l'impression que je vais tomber. Mes larmes roulent sur mes joues et tombent au sol. J'éclate en sanglots, ne pouvant plus me contrôler. Lentement, je m'approche de Feu Follet, et manque de m'écrouler sur lui, car mes pattes ont donné le peu de force qu'elles avaient dans cet effort. Mon museau se cache dans la fourrure de son épaule, pendant que je tremble, encore terrorisée par ce qu'il vient de se passer.

- Mais pourquoi t'as fait ça ?! Pourquoi...

Ma voix s'étrangle dans ma gorge, les sanglots étant trop forts. Je tente d'inspirer comme je peux, même si c'est dur, mais il faut que je finisse ce que j'ai à dire.

- Je commençais à peine à comprendre qui tu étais et à te faire confiance, pourquoi ? T'as pas le droit de faire ça, tu détruirais tout ceux à qui tu tiens, tu le sais ça ?

Mes dernières forces épuisées par mes mots, mes pattes me lâchent, pendant que je ferme les yeux pour tenter de contenir mes larmes. Je crois que je n'ai jamais autant pleuré de ma vie, pour qui que ce soit. Mon coeur bat la chamade, tellement fort que c'en est douloureux. J'ai une boule dans la gorge qui m'empêche de dire quoi que ce soit de plus. Même respirer est compliqué, j'ai l'impression d'étouffer. Les images de Feu Follet qui s'avance sur le Chemin du Tonnerre tournent en boucle dans ma tête, au rythme de mes sanglots, sans que j'arrive à arrêter tout ça. Je suis en train de perdre tout contrôle sur moi-même, et je me sens tellement mal que je m'en rends à peine compte. Mais pourquoi a-t-il fait un truc pareil ?

avatar

Feu Follet
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 20 lunes
Messages : 194
Date d'inscription : 22/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Feu Follet, Lun 28 Mai 2018 - 21:55





Je la regarde, les yeux rouges. Elle me regarde, les yeux mouillés. Je ne bouge pas, je ne parle pas car je suis fautif. Elle pleure à cause de moi, à cause de moi, elle pleure toutes les larmes de son corps. Je suis égoïste, je me sens égoïste de lui avoir fait du mal. Je ne voulais pas lui faire du mal, je ne pensais pas que ça allait lui faire mal. Je pensais qu’elle s’en foutait de moi. Je croyais qu’elle ne m’aimait pas, n’était-ce pas le cas ? Si, alors pourquoi elle pleure, pourquoi sa respiration est sifflante, pourquoi elle ne tient pas debout ? Parce que finalement, elle m’apprécie et je devrais être heureux, j’ai presque envie de sourire mais je n’y arrive pas. Car à cause de moi, elle est dans tous ses états. Elle s’avance vers moi, j’ai l’impression qu’elle va s’écrouler mais elle tient bon jusqu’à mon pelage et elle enfouit son museau dans mon épaule. Je ne bouge pas, mon petit coeur se met à battre. Oui, il bat, je l’entends battre. Je ne bouge pas tout de suite, je n’ai pas envie, je continue de regarder face à moi, mesurant ma respiration. Elle se fait de plus en plus longue, j’essaye d’avaler le plus d’air possible pour en garder dans mes poumons. Je n’ai jamais rien vécu d’aussi terrible. Que dis-je ? Nan, n’importe quoi. Ce qui est le plus terrible, c’est d’entendre la voix de Plume de Rouge-Gorge, brisée, détruite, attristée, cassée. Elle sanglote encore et encore et elle essaye de dire une fois, que j’écoute les yeux fermés, le coeur serré.

- Mais pourquoi t'as fait ça ?! Pourquoi...

Je ne dis rien, j’écoute ses sanglots et ses respirations irrégulières. Toujours les yeux fermés, je pose ma tête sur la sienne en espérant qu'elle ne prenne pas ça comme un signe de supériorité. J’essaye juste de la rassurer, lui montrer que “ Hey, je suis là, regarde, je ne suis pas mort ! “. J’essaye de la rassurer mais je ne suis pas vraiment doué à ça. Les seules personnes que j’ai rassuré dans ma vie, ce sont Cerise Acidulée et Flèche d’Argent quand Papa et Maman se disputaient mais on avait quoi, 2 lunes ? Peut-être même 1. Je ne sais plus qui m’a raconté que le jour de notre naissance, au moment où ma mère accouchait, même là, ils n’étaient pas capable de se retenir, qu’ils se disputaient. Ma mère était en colère contre mon père je crois. Ca a dû être la guérisseuse qui m’a raconté cette histoire ou les autres reines de la pouponnière. Même à notre naissance, ils se disputaient. Toujours tête sur tête, yeux fermés, j’écoute la voix, qui d’habitude est si taquineuse. Cette voix me manque. Les sanglots de Plume de Rouge-Gorge me font l’effet d’une bombe. Je vais exploser en sanglot.

- Je commençais à peine à comprendre qui tu étais et à te faire confiance, pourquoi ? T'as pas le droit de faire ça, tu détruirais tout ceux à qui tu tiens, tu le sais ça ?

Je sens sa tête quittée mon épaule. J’ouvre rapidement les yeux et dans un mouvement de panique, la rattrape par la peau du cou. Oui, comme les parents font pour porter leur chaton. Je la laisse s’allonger plus en douceur sur le sol. Debout face à son corps roux, je l’observe en prenant une grande respiration. J’ai arrêté de pleurer même si je vais certainement lâcher une dernière larme. Je m’allonge et pose ma tête contre son ventre. Oh j’entends son coeur battre. Il bat vite. Très vite. Je murmure des “ Chhh, ça va aller “ en espérant que ça va la rassurer. Peut-être que ça marche, peut-être que non. Je repense simplement à ses paroles. Est-ce que ça veut dire que j’ai tout gâcher ? Est-ce que j’ai gâché le début de notre amitié ? Elle voyait enfin que je pouvais être gentil, elle le voyait enfin. Après tant de lunes à espérer et à persévérer, j’ai réussi le temps de quelques jours avant de tout gâché. Comme toujours, je gâche tout. Je soupire, faisant soulever quelques poils de son ventre. Je souris tristement, sentant ma tête monter et descendre plus doucement. Sa respiration se calme.
Et puis, qui est-ce que ça va détruire si je meurs, dites-le moi. Ma soeur, peut-être. Oui, certainement. Mon apprentie, peut-être. Abrasement de l’Obsidienne, peut-être. Mais ce ne sont que des peut-être. Sinon, personne ne tient à moi. Personne ne tient à moi et personne n’a le droit de tenir à moi, je le mérite, je mérite de ne pas avoir d’amis. Je ne suis pas gentil. Je relève la tête pour essayer de voir son visage, ce que je ne parviens pas à faire, je vois juste ses poils roux. Et elle, est-ce qu’elle serait triste ? Est-ce qu’elle serait détruite.

Peut-être.

On a continué à souffrir en silence, j’attendais simplement que ses sanglots se calment, que sa respiration se calme. Ca a mit un petit moment quand même mais je ne voulais pas continuer à parler. C’était un moment tellement doux, tous les deux allongés là, sur le sol, sans parler, juste en écoutant les oiseaux ou les autres bruits. Je sens une grande douleur dans le bout de ma queue mais c’est incomparable par rapport à la douleur que je ressens maintenant. Je me sens tellement coupable de son malheur. Je ne voulais pas qu’elle pleure. Ce n’était pas mon but de la rendre malheureuse, j’adore son sourire. Je hais ses sanglots. Elle est triste à cause de moi, et ça me rend malade.

Je dois répondre à sa question. Lui faire comprendre ce que je ressens. Ce que je vis, ce manque que je ressens, cette solitude. Elle doit comprendre que je n’ai pas fais ça pour me rendre intéressant, je ne savais même pas qu’elle allait me suivre. Pourquoi est-ce qu’elle a fait ça d’ailleurs ? Elle a bien fait. Vu son état actuellement, je n’imagine pas ce que ça aurait été si elle m’aurait trouvé écrasé. Je veux juste lui montrer que je n’en peux vraiment plus, que je me sens seul. Je sais que je n’arrange rien mais je veux lui faire comprendre… Même si je suis entièrement fautif.

- Qui tient à moi.

Je laisse un silence, regardant le vide, sentant les larmes monter, mon cœur se serrer. Je compte lâcher tout ce que j’ai sur les épaules maintenant. Le silence a assez duré. Elle doit savoir.

- Je n’ai ni ami, ni famille. Il y a bien ma soeur mais elle a déjà perdu un père, une mère et une soeur. Il ne reste que moi et je ne suis pas le meilleur morceau de la famille.

Je me tais, est-ce égoïste de penser ainsi ? Oui, ça l’est mais personne ne peut le nier. Ma soeur méritait de vivre. Elle était tellement intelligente. Elle a disparu trop vite, elle aurait eu une grande place dans ce Clan, j’en suis persuadée. Moi ? Moi, qu’est-ce que je vais apporter à ce Clan ? De la merde.

- Ma meilleure amie n’est pas dans ce Clan. Mon seul ami non plus. Voilà, j’ai fais le tour des potentielles personnes qui tiennent à moi.

Je prends une courte respiration avant d’avouer mon plus gros secret. Enfin, c’est un secret pour personne je crois, sauf pour elle car elle est la seule qui ne voit rien. Aujourd’hui, je vais rétablir la vérité. Enfin, lui étaler la vérité en plein visage. Elle ne va clairement pas me croire mais au moins, je l’aurais dit. Au moins, je serais libéré de ce poid qui me pèse.

- Et à cause de mes conneries, j’ai fais pleurer la femelle que j’aime depuis toujours…

La fin de ma phrase est presque un murmure. Je sais qu’elle a entendu. Elle ne répond pas encore. Peut-être qu’elle n’a pas comprit et c’est fort possible. Elle ne comprend pas tout dans la minute, le temps que ça monte au cerveau je pense. Parfois, le chemin est assez long, je pense qu’elle enregistre l’information de sa queue et le temps qu’elle remonte jusqu’au cerveau ça prend une bonne dizaine de lune. Même si ma phrase est assez claire là. Mais personne ne parle, laissant un silence planer entre nous. Vu le nombre de silence qu’on a laissé passer, ce n’est pas dérangeant. Celui là est juste spécial, différent des autres silences qu’on a eu. Oui Plumette. Oui, je t’aime.

By Orenji



Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum