min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Ta place est en sécurité, dans la pouponnière et loin du danger de la forêt [ft Orenji]



 

Ta place est en sécurité, dans la pouponnière et loin du danger de la forêt [ft Orenji]


avatar

Colombe du Soir
Puf/Surnom : Moony
Âge du perso : 71 lunes
Messages : 9
Date d'inscription : 30/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Colombe du Soir, Lun 4 Juin 2018 - 19:24

Ta place est en sécurité, dans la pouponnière et loin du danger de la forêt.

Feat Orenji

La Colombe a décidé de chasser, en ce jour. Sans doute parce que mine de rien la pile de proie a diminué. Ou alors juste parce qu’elle aime ça. Enfin elle n’apprécie pas tuer, c’est une certitude, mais quel chat ne tire pas une fierté en ramenant de quoi nourrir son clan ? En plus, elle n’est pas mauvaise. En combat aussi elle se débrouille. D’ailleurs, elle arrive mieux à combattre qu’à tuer des proies quelques qu’elles soient.
D’un mouvement la Colombe se lève. Elle espère ramener au moins quelque chose de gros. La saison est bonne et les proies restent assez nombreuses. Tant mieux, cela lui facilitera la tâche. Alors qu’elle s’apprête à partir, elle voit son fils, le seul qui est survécu, Cri de l’Agonie. La guerrière sent son coeur s'accélérer et il en faudrait peu pour qu’elle court en sa direction. Il lui manque. Ils ne parlent plus ou presque pas désormais. La faute à lui. Mais elle aurait pu “l’accepter”, le comprendre. Si son fils aurait été heureux. Or, indéniablement il ne l’était pas. En plus, comment faisait il pour autant se blesser autant ? Jamais dans son enfance il ne s’était montré maladroit ou quoi que se soit d’autre. Et là… Il portait toujours une blessure plus ou moins fraîche. Parfois c’était des égratignures donc pas la peine de s'inquiéter. Mais d’autres… Et malgré que sa mère aurait dû juste penser qu’il était devenu très maladroit, elle imaginait le pire. Et si le père de Cri de l’Agonie y était impliqué ? Ouragan de l’Espoir était capable d’absolument tout. Et ça, ça faisait terriblement peur à la Colombe.
Elle soupire un bon coup et se dirigea à l'extérieur du camp. Des souvenirs remontèrent. Celui où elle filait avec ses enfants -ceux qu’elle avait trouvé pour se protéger de ces flammes qui pourraient tous les tuer. Elle se revit aussi découvrant pour la première fois l'extérieur avec sa mentor, désormais cette dernière vivait au ciel. Ensuite elle vit de nouveau avec son compagnon de l’époque qui faisait la course en rigolant. Jamais elle n’aurait pu deviner la suite des choses. Elle frémit en se rappelant son ton dûr et accusateur quand il était de mauvaise humeur, ses coups quand parfois la violence qu’il possédait en lui s’échapper. Et elle ne voulait plus s’en rappeler.
La Colombe vit alors une petit silhouette au loin. Elle cavala en sa direction et reconnut une chatonne du clan de l’ombre. Petite Bulle si elle ne se trompait pas.
«Que fais tu là ? Tu devrais être dans la pouponnière !»
Malgré le fait que la boule soit en danger à jouer aux héroines, l’amusement perçait dans la voix de la guerrière.

(c) Sun for Moony only


Orenji

avatar

Nuage de Bulle
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 9 lunes
Messages : 36
Date d'inscription : 19/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Nuage de Bulle, Mer 27 Juin 2018 - 17:51





Ta place est en sécurité, dans la pouponnière et loin du danger.

Être maman c'est... S'épuiser quand les chatons sont là, mais avoir le cafard lorsqu'ils sont loin de nos yeux.

“ Oh, Petite Bulle, tu peux jouer avec moi ?
Oh, Petite Bulle, tu peux me rendre un service ?
Oh, Petite Bulle, est-ce que tu m’aimes ?
Oh, Petite Bulle, tu peux aller me chercher une boule de mousse ?
Oh, Petite Bulle, tu peux aller mettre ça au fond ? “
Oh Petite Bulle par ci. Oh Petite Bulle par là.
Petite Bulle, Petite Bulle, Petite Bulle, Petite Bulle.
Moi, j’ai une tête comme ça !

Ils m’énervent, ils m’énervent, ils m’énervent ! Ils sont incapables de se débrouiller tous seuls. Heureusement que je suis là, qu’est-ce qu’ils feraient sans moi ? Après, ils se plaignent que je suis trop sur leur dos. Ils disent que je remplace maman alors que je ne suis que leur soeur. Mais si je n’étais pas là, qui prendrait le temps de s’occuper d’eux ? PERSONNE ! Ils ne sont pas assez grand pour comprendre combien c’est important que je sois là. Ils ne comprennent pas. Ce n’est pas leur faute, ils sont petits. Moi aussi, je suis petite, c’est vrai mais pas mentalement, là, j’ai une intelligence supérieure à la leur. C’est embêtant parfois, je ne vous raconte même pas comment ça peut être chiant d’être la plus grande ! Euh… Attendez, je me suis peut-être trompé de mot. Je ne dis pas qu’ils ne sont pas intelligents. Je suis plus mature, voilà le bon mot. Et je sais qu’ils ont besoin de moi, ils ne l’ont pas encore remarqué. Plus tard, ils me remercieront d’avoir été sur leur dos. Bientôt, mon boulot s’arrêtera avec eux car on deviendra apprentis. Et là, ça sera au tour de leur mentor de s’occuper d’eux. Je les surveillerai toujours, évidemment mais j'essaierai d’être moins là. Un jour, je vais devoir laisser mes petits. Les laisser prendre leurs envols.

Enfin bon, j’ai le temps avant tout ça. Quoique. Deux lunes ! Dans deux lunes, j’ai six lunes donc dans deux lunes, on sera apprentis. J’ai hâte de passer apprentie, je pourrais enfin sortir du territoire - même si je le fais déjà, mais j’ai le droit ! - et ma vie sera plus mouvementée ! S’occuper de Petit Temps et Patte de Mandarine, ça fatigue. Ma vie est peut-être mouvementé grâce à ça mais c’est plus fatiguant qu’amusant. Mais même si là, je me plains, ça va me manquer de ne plus être sur leur dos... Enfin bon, ne soyons pas triste avant que le grand jour soit venu ! En attendant, ils m’énervent. Et du coup, pour me calmer, je suis sortie. Je ne suis pas partie loin, je ne préfère pas me perdre. Je suis peut-être mature mais ce n’est pas ma maturité qui va me protéger contre un renard ou un chien. C’est peut-être pour ça que les chatons n’ont pas le droit de sortir du Camp… J’espère que le Clan des Étoiles ne m’en veut pas. C’est pas une règle de toute façon, si ? Genre, c’est puni par le Clan des Étoiles et on ne peut pas aller au Clan des Étoiles après notre mort si on sort du Camp quand on est chaton ? Mais nan, tuer des gens volontairement, c’est puni. Avoir une relation avec un chat d’un autre Clan, c’est puni. Enfin bref. Beaucoup de choses sont punis par le Clan des Etoiles mais ça, ce n’est pas puni !

Oh, il y a un guerrier ! Ou devrais-je dire une guerrière. Je ne sais pas qui c’est. J’ai un peu de mal à reconnaître les guerriers. Ou les guerrières. J’imagine que ça ira mieux quand je passerais apprentie ! Elle approche très vite de moi, peut-être qu’elle a peur que je sois blessée ? Mais nan, je vais bien ! Regarde, je vais bien. Pourquoi s’inquiéter ?

- Que fais tu là ? Tu devrais être dans la pouponnière !

Elle ne me hurle pas trop dessus, ça va. Elle a l’air même amusé. C’est parce que je suis amusante ? Sûrement ! J’aime bien être drôle. C’est plaisant de voir les autres sourire grâce à nous. Bon bref, je m’égare souvent en ce moment, on dirait Petit Temps. On lui parle de quelque chose, il va écouter quelques secondes puis être distrait par un papillon ou quelque chose du genre.
D’une voix qui se doit d’être la plus sérieuse possible, je décide de me plaindre de mon frère et de ma soeur. Evidemment, une voix qui essaye d’être sérieuse sur un corps aussi petit que le mien ne fonctionne pas. Ou peut-être que si. Nan, c’est faux. Qui va me prendre au sérieux avec une voix aussi aiguë ?

- Je n’en peux plus d’être là-dedans ! Mon frère et ma soeur ont toujours besoin de moi, ils sont incapables de s’occuper d’eux, je dois toujours être derrière eux pour les surveiller sinon, ils font des bêtises ! Ils râlent après parce que “ Gnagnagna, t’es pas notre mère ! “ mais sans moi, ils ne seraient pas capable de tenir un seul jour ! Je suis fatiguée !

Je soupire et lève les yeux au ciel. Oui, très fatigué, je pourrais presque m’endormir debout tellement ils me fatiguent. Je regarde la grande femelle, est-ce qu’elle a des enfants ? Sûrement oui, ils sont peut-être plus vieux ! Elle doit comprendre combien c’est fatiguant, entre adulte, on se comprend.

- Je devais prendre l’air, j’allais exploser sinon !

Je fais un petit bruit d’explosion avec ma bouche et grimace. Et en plus, il commence à faire chaud. Du coup, moi j’ai chaud mais les autres aussi, et je dois leur souffler dessus, pour leur faire de l’air comme ça, ils ont plus chaud. Vous avez ce que je fais pour eux ? Tous les efforts que j’ai fais juste pour leur bien ? Et ils sont jamais contents, ça aussi c’est chiant. Peut-être qu’avec la grande guerrière, je vais enfin pouvoir parler avec quelqu’un de mature. Parce qu’avec Petit Temps et Patte de Mandarine, les discussions ne sont pas très matures.
By Moony for Orenji only



Présentation     *     RP's     *     Liens


Etoile Orangée - Museau Murmurant - Bec de Geai - Errance Nocturne - Feu Follet - Koras - Nuage Céleste - Ciel Ancien - Nuage d'Hermine - Petit Echo - Petite Bulle - Flèche de Ronce.

avatar

Colombe du Soir
Puf/Surnom : Moony
Âge du perso : 71 lunes
Messages : 9
Date d'inscription : 30/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Colombe du Soir, Mer 18 Juil 2018 - 13:31

D’aussi loin qu’elle se souvienne, la guerrière avait toujours aimé les chatons, développant un instinct maternel très rapidement. Elle se montrait assez indépendante en parallèle, ce qui aidait beaucoup à son côté protecteur. A vrai dire, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle s’était mise comme ça à vouloir surveiller les chatons. On ne pouvait pas dire, ou alors on mentait, qu’elle avait prit exemple sur sa mère. Rien qu’à y penser, la chatte se sentait irritée. Cette dernière n’avait jamais su s’occuper correctement de sa progéniture. Certes Colombe du Soir était devenue une vétérante, une chatte droite et loyale à son clan mais ça, c’était uniquement grâce à elle et à personne d’autres. Pas ses amis, elle n’en avait pas réellement de toute façon, pas son compagnon, lui n’avait fait que la blesser. Quant à ses enfants... Peut être qu’ils y étaient pour quelque chose au fond. Après tout, c’était grâce à eux que la guerrière avait su dire non à la violence qu’elle subissait, elle n’aurait peut être pas eu le courage avant. Non, en fait, elle ne l’avait pas avant. Et pire encore, à ce moment, elle aimait tellement son compagnon qu’elle lui pardonnait. Maintenant, elle frissonnait en se disant à quel point elle avait été stupide. Par chance, elle n’avait gardé aucune cicatrice physique, ou presque. Mais mentalement... Elle savait bien qu’il lui avait fait trop de mal pour qu’elle reprenne sa vie comme avant. Et puis, sa vie, elle l’avait toujours vu avec lui avant que son monde change de la sorte. Désormais, il paraissait bien difficile d’imaginer un futur heureux et aussi cliché que possible. Elle était loin cette petite vie paisible de guerrière-reine avec un compagnon qui la rendait heureuse et des chatons tout simplement adorable, qui faisait sa fierté. Ses chatons, elle les avait perdus. Tous. Ils étaient morts, sauf un qui cotoyait son père. Et la Colombe savait que cette idée là était de loin la plus mauvaise. Sauf que si l’écarter de son géniteur semblait simple sur le papier, il n’en était rien. Têtu comme il était, Cri de l’Agoni n’accepterait jamais de reconnaître qu’il c’était trompé. Malgré tout, au fond du cœur de la chatte blanche une petite lueur d’espoir brillait. Elle souhaitait, espérait de tout son être qu’Ouragan de l’Espoir allait se comporter en père exemplaire. Sauf que bon, il fallait être un peu réaliste. Un chat ne devient pas un chien, ça coulait sous le sens. Il était cruel et il le resterait jusqu’à sa mort. Le clan des étoiles ne l’accepterait d’ailleurs pas dans ses rangs, avec un peu de logique. Il fallait juste prier pour qu’on ne lui pardonne pas ses affreux actes...
«- Je n’en peux plus d’être là-dedans ! Mon frère et ma soeur ont toujours besoin de moi, ils sont incapables de s’occuper d’eux, je dois toujours être derrière eux pour les surveiller sinon, ils font des bêtises ! Ils râlent après parce que “ Gnagnagna, t’es pas notre mère ! “ mais sans moi, ils ne seraient pas capable de tenir un seul jour ! Je suis fatiguée !ۛ»
La guerrière sourit d’avantage encore. Décidément, cette Petite Bulle n’est pas comme les autres ! Le plus amusant, c’est qu’elle aussi a un instinct maternel très dévellopé. Et ce à son jeune âge.
«- Je devais prendre l’air, j’allais exploser sinon !»
Là, si la Colombe n’avait pas prit sur elle, elle aurait rigolé. Et bien ! De bonne humeur, enfin surtout de meilleur, elle répond d’un ton léger.
«Je comprends ce que c’est. On se balade ensemble ?»
Se sera mieux, sans hésitation vu que la chatonne sera sous surveillance. Une rencontre avec des rats, un renard ou un blaireau pouvait vite arriver. En plus, la colombe savait ce que c’était de vouloir sortir avant l’âge, elle ne pouvait pas blâmer l’autre à ce propos.
Orenji

avatar

Nuage de Bulle
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 9 lunes
Messages : 36
Date d'inscription : 19/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Nuage de Bulle, Sam 28 Juil 2018 - 23:00



 

 
Ta place est en sécurité, dans la pouponnière et loin du danger.

 
Être maman c'est... S'épuiser quand les chatons sont là, mais avoir le cafard lorsqu'ils sont loin de nos yeux.

La guerrière a l’air sincèrement amusé par mon comportement. Quoi ? N’a-t-elle jamais vu une mère en colère ? Pourtant, les colères des mères sont les plus terribles c’est bien connu. La mienne… Est très peu efficace. Il est vrai que Petit Temps et Patte de Mandarine ne me prennent pas franchement au serieux… Ca aussi c’est agaçant, même quand je hurle, il se moque royalement de moi ! Qu’est-ce que je dois faire pour qu’ils m’écoutent un peu ? Pleurer ?

- Je comprends ce que c’est. On se balade ensemble ?

Un grand sourire sincère apparaît sur mon visage. Je vais avoir droit à une discussion mature ! Ca va me faire du bien ! Et puis, elle comprend ce que c’est, ça veut peut-être dire qu’elle a des enfants ? Elle va pouvoir me donner des conseils ? Même si je me débrouille plutôt bien, j’aimerais bien savoir comment me faire prendre au sérieux. C’est impossible avec eux, rien ne marche. Ni les cris, ni les menaces, ni les punitions. Rien ne fonctionne ! Ils s’en foutent de tout ! De mère à mère, j’imagine que ça se fait souvent de donner des conseils, nan ?

- Et toi, tu as des enfants ?

Pendant que nous marchons, je pose cette question, qui quand j’y réfléchis un peu plus, est vraiment bête. Elle a dit qu’elle me comprenait donc forcément qu’elle en a… Mais je ne sais pas, j’avais envie de savoir. Quand j’entends les reines parler de leurs enfants, il y a toujours une certaine fierté dans leur timbre de voix. Je trouve ça adorable. Est-ce que j’ai le même timbre quand je parle de mon frère et de ma soeur ? Même si il n’y a rien de quoi être fière de ces deux casses-cous… Je les aime quand même.

Et maman, est-ce qu’elle est fière de nous quand elle parle de ses chatons aux autres ? Est-ce qu’elle parle de nous déjà ? Mais oui, évidemment qu’elle parle de nous ! On est ses chatons ! Elle nous aime plus que tout ! Elle sera très fière de moi quand elle saura que je m’occupe de Petit Temps et Patte de Mandarine, toute seule, comme une grande ! Enfin, il y a aussi l’aide précieuse des autres reines. Je ne peux pas allaiter, je veux bien jouer les mamans mais pour allaiter, je suis beaucoup beaucoup trop jeune ! On va dire que mentalement, je suis 100 pour cent là et que physiquement… Allez, je suis à 90 pour cent présente. C’est déjà bien nan ? En même temps, je ne vais pas allaiter mon frère et ma soeur… Eurk. C’est bizarre !
By Moony for Orenji only

 


Présentation     *     RP's     *     Liens


Etoile Orangée - Museau Murmurant - Bec de Geai - Errance Nocturne - Feu Follet - Koras - Nuage Céleste - Ciel Ancien - Nuage d'Hermine - Petit Echo - Petite Bulle - Flèche de Ronce.

avatar

Colombe du Soir
Puf/Surnom : Moony
Âge du perso : 71 lunes
Messages : 9
Date d'inscription : 30/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Colombe du Soir, Lun 22 Oct 2018 - 15:14

Ta place est en sécurité

Feat Orenji

La chatonne releva la tête avec une dignité d’un autre âge, plantant son regard perçant dans celui de la Colombe. Elle souriait, visiblement très contente de la proposition de la guerrière. Et d’une voix au ton curieux, la petite interrogea de sa voix aiguë :
«Et toi, tu as des enfants ?»
La vétérante dut se contraindre à réprimer un sourire, devant la question de Petite Bulle, qui visiblement, s'intéressait beaucoup à tout ça, allant jusqu’à se compoter comme une sorte de mère. Et bien, ça c’était surprenant. La chatonne était donc comme une mère pour les chatons ? Après tout, ce n’était pas si illogique que ça. Etoile Mortelle ne pouvait vraiment s’en occuper, faute à ses responsabilités. Alors, forcément dans le trio l’un d’entre eux devait se comporter en meneur, décider pour les trois. Sinon, ça n’allait pas le faire. Et c’était donc Petite Bulle qui prenait des responsabilités. Malgré tout ça, la chatonne devait être épuisée de jouer la “mère”. Colombe du Soir n’en pouvait plus quand elle avait ses chatons qui couraient partout, hurlaient et jouaient surtout quand il fallait dormir. Pourtant, si elle avait pu choisir, elle serait revenue à cette époque pour vivre heureuse avec tous ses chatons. Ses merveilleux chatons. Où il y avait Petit Éclaircie, Petit Souffle, et Patte Vitale, avec Petit Cri qui ne possèdait pas toute cette haine, qui était heureux à l’époque. Elle aurait aimé pouvoir, oui. Ses filles lui manquaient terriblement. Et la Colombe aurait souhaité découvrir Petite Larme et Petit Vide. Mais ces deux là étaient mort-nés. Et la guerrière se demandait, si elle était restée dans la tanière, est ce qu’ils auraient survécus ? Ou juste un des deux ? Elle ne savait pas mais s’en voulait terriblement. Peut être qu’elle aurait pu les sauver. Ils auraient pu découvrir la vie. Et si l’un des deux aurait pu empêcher à Cri de l’Agonie de se détruire ? Et si l’un des deux auraient pu sauver ne serait qu’une de ses chatonnes ? Ses pensées torturaient la vétérante. Même si elle savait que ça n’y changerait rien, elle y pensait sans relâche, dès qu’elle se libérait. Elle aurait bien aimé avancé, malgré tout. Mais elle ne trouvait la force nulle part alors… elle abandonnait. Il lui fallait une raison, une raison de se battre, une raison de se défaire de toutes ses pensées. Mais qu’est ce qu’elle avait comme raison, hein ? Rien. Personne. Tout le monde s’en moquait d’elle. Même son fils la rejettait. Et son compagnon, elle l’avait laissé quand elle avait apprit qu’elle était enceinte. Elle avait réagit comme il aurait fallut, mais voilà, les conséquences c’étaient qu’elle se retrouve seule. Et ça lui faisait mal, de se dire que si elle s’était laissé faire, peut être qu’elle ne serait pas aussi abandonnée.

De sa voix douce, la vétérante répondu enfin, tentant de s’écarter de ses propres pensées.
«Oui. J’en ai eu six mais il n’en reste plus qu’un. Il s'appelle Cri de l’Agonie, tu le connais peut être.»
Elle ralentit, son rythme se calant à celui de la chatonne. Lentement, elle rajouta, presque hésitante :
«Si tu veux, je peux t’aider à t’occuper de Petite Temps et Patte de Mandarine avec toi. Ça ne me dérangerait pas, au contraire.»

(c) Sun for Moony only


Orenji

avatar

Nuage de Bulle
Puf/Surnom : Orenji
Âge du perso : 9 lunes
Messages : 36
Date d'inscription : 19/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Nuage de Bulle, Dim 11 Nov 2018 - 0:17





Ta place est en sécurité, dans la pouponnière et loin du danger.

Être maman c'est... S'épuiser quand les chatons sont là, mais avoir le cafard lorsqu'ils sont loin de nos yeux.

Quel genre de mère serais-je ? Est-ce que j’aurais le même comportement avec mes chatons qu’avec mon frère et ma soeur ? Je pense que la réponse est oui. Après tout, je tiens énormément à Petit Temps et Petite Mandarine et je suis quasi sûre que je tiendrai à mes petits autant que je tiens à ma fratrie. Est-ce trop tôt pour penser à ce genre de chose ? Pour les autres, sûrement mais moi, c’est différent. Après tout, je suis habituée à courir après des chatons, à les surveiller et à leur crier dessus quand ils font des bêtises mais être une vraie mère, c’est plus que ça. Evidemment que j’aime ma fratrie mais je ne reçois aucun amour de leur part, j’ai toujours le droit à “ Arrête d’être sur notre dos ! “. Si c’est ça être maman, je ne veux pas être mère. Pas une deuxième fois de cette façon !
Etre maman, c’est donner beaucoup d’amour et en recevoir en retour. Etre maman, c’est écouter les folles aventures imaginaires de son chaton et sourire. Etre maman, c’est jouer avec ses petits et les voir s’amuser. Etre maman, c’est avoir peur quand un de nos petits tousse ou tombe. Etre maman, c’est être fière quand on parle des exploits de nos chatons. J’en oublie pleins car je ne suis pas assez grande pour tout connaître sur les mamans, je n’ai que trois lunes ! Mais il est clair qu’aux yeux de Petite Mandarine et Petit Temps, je ne suis pas une personne qui prend soin d’eux, je suis seulement la chiante de service.

La vieille guerrière paraît perdue dans ses pensées. Pense-t-elle à ses enfants ? Je me demande combien elle en a, si elle en a, bien sûr. Mais au fond, je pense qu’elle a des petits, sinon elle ne réfléchirait pas aussi longtemps. Peut-être qu’elle est même grand-mère ! J’ai hâte d’entendre sa réponse, la vie d’une guerrière m’intéresse. J’aimerais bien qu’elle me donne des conseils, des anecdotes et des erreurs qu’elle a pu faire. J’aimerais m’améliorer, ne plus être la chiante de service. Je veux être considérée comme une soeur qui tient beaucoup à son frère et à sa soeur mais évidemment, ça, ils ne le voient pas. Ils voient juste le mauvais côté de mon instinct maternel et surprotectrice. Ils sont pessimistes de toute façon…

- Oui. J’en ai eu six mais il n’en reste plus qu’un. Il s'appelle Cri de l’Agonie, tu le connais peut être.

J'entre ouvre la gueule, en entendant le nombre de petits que la vétérante a eu. Est-ce que j’ai bien entendu six ? C’est énorme six ! Elle a dû souffrir pendant l’accouchement et je n’imagine même pas la galère que ça a été pour s’en occuper ! Mon dieu je la plains… Mais rapidement, s’affiche sur mon visage, une petite moue attristée. Elle me précise qu’à une certaine époque, ils étaient six mais qu’aujourd’hui, il n’y en a plus qu’un. Cela veut dire qu’elle a perdu cinq petits ! Ca aussi, c’est triste. Je n’imagine même pas dans quel état je serais si je perdais l’un de mes chatons mais alors cinq ! Est-ce possible de vivre avec autant de minis-soi décédé ? C’est comme perdre des parties de soi-même… Mon regard change, il n’est plus triste, il n’est plus choqué. Il est admiratif. Cette femelle est forte et courageuse. Elle arrive encore à me sourire et à parler d’une voix douce alors que cinq petites parties d’elles sont mortes. Je lui accorde beaucoup de respect.
Mais il en reste un, c’est déjà ça on va dire. Je cherche alors dans ma tête, le nom du guerrier: Cri de l’Agonie. C’est un nom dramatique, parfait pour le Clan dans lequel on se trouve mais j’ai beau chercher et essayer de me souvenir des guerriers avec qui j’ai papoté, aucun Cri de l’Agonie dans mes souvenirs. Je ne le connais pas.

- Si tu veux, je peux t’aider à t’occuper de Petite Temps et Petite Mandarine avec toi. Ça ne me dérangerait pas, au contraire.

La vétérante cale son allure à la mienne. J’ai un plus petit corps ainsi qu’une vitesse inférieure à celle de la guerrière donc il est évident qu’elle marche plus lentement et moi, très vite. J’ai mal aux pattes.
De l’aide ? Je continue de marcher rapidement, tentant de peser le pour et le contre de cette proposition. Ca me ferait beaucoup de bien, je me sentirai libre ! Mais j’avoue que ça me fait un peu peur. J’ai peur qu’elle soit fatiguée à force de courir après ces petits monstres. J’ai peur qu'elle se débrouille mieux que moi avec eux même si c’est normal au fond, elle a eu six chatons, elle a beaucoup plus d’expériences que moi mais, j’ai surtout peur que Petite Mandarine et Petit Temps la réclame elle plutôt que moi. Je redresse le regard vers la grande femelle.

- Tu as peut-être des conseils pour les calmer un peu ? Parce qu’ils sont très énergiques et adorent me désobéir.

J’exagère peut-être un peu… Petite Mandarine me désobéis moins que Petit Temps, c’est vrai. Petite Mandarine, parfois, elle arrête de faire des bêtises parce qu’elle voit que ça m’embête mais ce n’est pas le cas de Petit Temps. J’ai beau lui dire que l’endroit où il se dirige est le chemin vers le Clan des Etoiles, il s’en fiche. Il est content, il suit un papillon.
J’espérais que Colombe du Soir me donne beaucoup d’anecdotes et de conseils. J’adore écouter une mère parler de ses petits, je trouve que c’est si adorable la façon dont leur regard est attendri en pensant à leur chaton. Et elle a l’air d’être une mère qui aime beaucoup ses chatons, j’ai hâte de l’écouter parler !
By Moony for Orenji only



Présentation     *     RP's     *     Liens


Etoile Orangée - Museau Murmurant - Bec de Geai - Errance Nocturne - Feu Follet - Koras - Nuage Céleste - Ciel Ancien - Nuage d'Hermine - Petit Echo - Petite Bulle - Flèche de Ronce.


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum