min : 15°C   max : 35°C
saison : feuilles vertes
aléa climatique : sécheresses et orages
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
I’ve seen some stupid in my time, but you, you take the crown. [Ft Hunty]



 

I’ve seen some stupid in my time, but you, you take the crown. [Ft Hunty]


avatar

Élégance du Givre
Puf/Surnom : Biket
Âge du perso : 29 lunes
Messages : 7
Date d'inscription : 21/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Élégance du Givre, Mar 10 Juil 2018 - 23:50


 
Casse-toi




Esprit Empoisonné n'est pas là. Il a dû partir chasser ou patrouiller, elle n'en sait rien. Elle aimerait bien pouvoir se dire qu'elle n'en a rien à faire mais elle a besoin de son souffre douleur parce qu'elle a rêvé de son frère cette nuit, elle a rêvé de son frère et ce n'était pas beau à voir alors elle a besoin de se défouler sur quelqu'un, de déverser toute cette haine et tout ce mal-être qu'elle a en elle. C'est plus fort qu'elle, elle n'a que la violence comme réponse à ses craintes, face à tout ce qui la terrifie et qui vient la hanter une fois la nuit venue.
Alors ce matin, elle cherche Esprit Empoisonné du regard mais ne le trouve pas et cela la fait enrager. Il faut qu'elle le trouve. Cet abruti n'a jamais rien dit des mauvais traitements de la guerrière alors il était le seul avec qui elle était sûre de ne prendre aucun risque. Bien sûr, il n'était pas le seul avec qui elle cherchait la merde non. Les couples avaient aussi tendance à l’écœurer. Parce qu'ils ont ce bonheur qui ne sera jamais le sien, ce bonheur qu'elle ne pourra jamais avoir. Parce qu'elle aimait son frère et que son frère est mort misérablement il y a longtemps. Elle avait repéré un coupe bien mièvre, bien niais, bien con depuis quelques jours. Aller voir le mâle et lui tourner la tête était dans ses plans, il fallait juste qu'elle trouve encore quelques phrases qui feront mouche et elle pourra aller à sa rencontre. Les mâles ne sont pas fidèles, jamais. Son frère l'était lui, il lui était fidèle, il la traitait comme une reine. Il voulait qu'elle soit heureuse, c'est tout. Rien de plus.
Était-ce trop demander ?
Il faut qu'elle le trouve, ce con qu'elle s'obstine à harceler alors que personne n'a jamais rien remarqué. Alors, après avoir mangé, elle se dirigea vers la sortie du camp en ayant cette idée en tête : le retrouver et lui faire payer cette ressemblance qui lui faisait tant de mal. Oui elle allait le frapper, le tabasser, elle allait le crever ce chien s'il le fallait. 
Mais quelqu'un lui barre la route. 
Quelqu'un qui n'a pas conscience que sa place est aux pieds d'Élégance du Givre.

« Bouge ton cul je vais chasser, reste pas dans mes pattes, boulet. »

Non le respect elle ne connaît pas. C'est quoi ? Ça se mange ? Voilà ce qu'elle vous répondrait si vous lui posiez la question. Elle le connaît pas, ce chat. Enfin si mais pas personnellement et elle s'en fiche bien. Il n'y a qu'une seule personne réellement importante dans ce Clan de boulets et cette personne porte le nom d'Élégance du Givre. Elle attend patiemment qu'il s'en aille, qu'il se casse, qu'il comprenne que lui non plus n'est rien de plus qu'un moins que rien. Elle poursuivra son chemin lorsque lui aussi aura compris cette leçon essentielle de la vie : elle est la reine.

Copyright by the god Kirby

avatar

Danse Funèbre
Puf/Surnom : Hunty
Âge du perso : 63 lunes
Messages : 39
Date d'inscription : 05/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Danse Funèbre, Mer 11 Juil 2018 - 5:53

ft. Élégance du Givre

J'suis pas originale, je vole le titre du Rp a

I’VE SEEN SOME STUPID IN MY TIME, BUT YOU, YOU TAKE THE CROWN.

Mauvais rêve. Toujours un foutu cauchemar pour hanter ses nuits. Toujours un cauchemar pour lui rappeler qu'il n'est rien d'autre qu'un foutu pion dans cette satané existence. Malgré toute la douleur et les souvenirs qu'il porte, Danse Funèbre n'a jamais flanché. Tomber, c'est pour les lâches et ça, il ne l'était pas. Malgré tous ses défauts et ses démons, le matou n'a jamais voilé son visage sur quelque chose, il affronte tout sans craindre. Malgré sa force incroyable, sa faiblesse sommeille en lui. Le doute. Cette chose immonde qu'il s'efforce d'oublier. Pour être puissant, il faut être sûre de soi.
Même si ce matou ne désirait pas le pouvoir, il détestait cependant avoir une mauvaise réputation. Une réputation de faiblard qui se fait marcher sur les pieds, il crachait sur cette idée. Une chose dont est convaincu Danse Funèbre, si son esprit était un animal : il a la pure et simple conviction que la chose qu'il tenait en lui n'était pas un lion fier, mais plutôt un démon, sanguinaire qui n'espère avoir quelque dose de sang pour satisfaire ses sombres desseins. Or, cela aussi il l'enfouissait. Comme tout le monde, le guerrier avait un jardin secret. Le siens était farouchement gardé.
Le chasseur s'étira grassement devant la tanière des guerriers. Il ne risquait pas de croiser qui que ce soit au camp, il était bien trop tard et beaucoup trop tard pour la patrouille de nuit. Non sans agilité, le matou se posa à un endroit un peu en retrait, près de l'entrée. Les quelques rayons timides caressa sa fourrure si blanche, tellement pure face à sa mémoire. Il ne put s'empêcher de lâcher un ronronnement en sentant la chaleur grimper dans son corps. Cette sensation lui était divine, rien ne pouvait être mieux que le goût de liberté : loin des massacres qu'il assistait, voir exécutait. Loin de l'hypocrisie et de cette double-vie qui l'obligeait à être quelqu'un d'autre. Malgré tout ce qu'il a vécu, Danse Funèbre a su dominer ses sentiments. Le plaisir d'avoir le plein contrôle sur quelqu'un, ça, il n'a pas totalement pu s'en séparer. Sous ces pensées plus claires, il fit une sieste.
Lorsqu'il se réveilla, probablement quelques heures plus tard, le camp était bondé. Les guerriers revenaient d'une chasse du matin. Les chatons courraient un peu partout sous le regard de leur mère. Pour la seconde fois, il s'étira. Ses pensées étaient meilleures que ce matin, mais tout lui restait en tête. Comme une cicatrice qui refuse de guérir même avec tous les traitements d'un guérisseur.

« Bouge ton cul je vais chasser, reste pas dans mes pattes, boulet, » asséna la femelle.

Il la détailla des yeux. Elle avait beau la dépasser -après, qui n'était pas plus grand que lui- Danse Funèbre était plus imposant. Ce qui l'accrochait était son regard d'azur. Il compris, Élégance du Givre. On en attendait parler dans tout le camp comme étant une vraie peste, mais jamais il n'avait pris le temps de la regarder. Ses yeux lui exprimaient clairement un mépris.
Tsk. Si tu penses qu'une chatonne peut me mener par le bout du nez tu rêves ! Non. Le masque. Il ne faut pas l'oublier. Ne pas se trahir. Souviens-toi. Le parfait imposteur. Souris. C'est facile.
Fidèle à lui-même, il lui accorda un sourire froid. Cela trahissait cependant ses profonds sentiments. Un sourire terriblement effrayant. Les quelques témoins détournèrent leur regard en voyant son visage. Ils savaient que cela devait arriver et que ça va être la guerre.

« Oh. Alors, on veut aller faire la chasse, ma jolie ? Encore surpris que tu saches faire cela et que c'est n'est pas un autre avec une cervelle de souris qui fait la sale besogne à ta place. » Lança-il, amusé.

Tu ne perds rien pour attendre. Tu m'as donné envie de jouer. Alors viens, lances tes insultes. Je sais déjà l'issu du combat, personne ne gagne face à moi.

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum