min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
Ça va mieux ? || Mask & Jackie



 

Ça va mieux ? || Mask & Jackie

Neph admine

avatar

Masque de Jais
Puf/Surnom : Neph
Âge du perso : 37 lunes
Messages : 66
Date d'inscription : 19/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Masque de Jais, Dim 22 Juil 2018 - 16:00

Je me demande comment va Rugissement du Jaguar. Ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu, depuis là dernière fois que je lui ai parlé. J'espère qu'il va mieux, qu'il a un peu fait son deuil. Ça fait un moment maintenant. Mais vu comment réagit Baie d'Oranger, je doute que ça l'aide. Elle a eu des chatons, en plus. Des chatons dont tout le monde ignore qui est le père. Ça commence à faire beaucoup. Il y a eu les enfants de Cascade de la Liberté, même s'ils sont guerriers, maintenant, et qu'ils ont fait leurs preuves. Mais tout de même, ça fait beaucoup. Sans compter Nuage de Corail et Nuage de Péridot, dont le père est un traître... Les femelles de notre Clan feraient mieux d'arrêter de s'acoquiner avec je ne sais qui. D'autant que pour notre réputation, ce n'est pas génial. Pour le moment, je ne suis qu'apprentie guérisseuse, mais lorsque je serai guérisseuse à part entière, j'irai en toucher deux mots à notre chef parce que j'ai vraiment l'impression qu'il n'a pas d'autorité.

Mais là n'est pas le sujet ; pour le moment, je vais plutôt m'occuper du cas de Rugissement du Jaguar. Et quelque chose me dit qu'il ne va pas mieux. En même temps, je ne vois pas comment il pourrait aller mieux, comme ça, en un claquement de doigt. Mais je m'inquiète pour lui, je voudrais qu'il retrouve son entrain d'avant, même si c'est sans doute impossible. Enfin, qui sait ? Le problème, c'est que je me sens un peu inutile. Je ne vois pas comment je peux l'aider. Je ne l'aide pas en venant le voir, je m'enquis simplement de son état. Ce qui n'est pas franchement très utile. Enfin, comme c'est le mieux que je puisse faire, je vais le faire. Mieux vaut ça que rien.

Je le trouve dans la clairière. Il n'a pas l'air d'aller mieux. Je crois, du moins. C'est dur à dire, mais je n'ai pas l'impression que son état ait changé. Mince, je n'ai vraiment servi à rien ! Il faut que je sois plus utile cette fois ci. Même si... je ne sais définitivement pas quoi faire pour l'aider, même si je le souhaite de tout mon coeur.

« Rugissement du Jaguar ? Euh... tu vas mieux depuis la dernière fois ? » finis-je par lui demander en m'approchant de lui. Je m'assois à son côté. Je suis sûre qu'à force, ça finira par aller mieux, pour lui.






Merci Kirby :keur::
 


« Après un certain âge, nous nous mettons à porter un masque d'assurance et de certitudes. Avec le temps, ce masque colle au visage et ne part plus. »

avatar

Rugissement du Jaguar
Puf/Surnom : Biket
Âge du perso : 26 lunes
Messages : 244
Date d'inscription : 14/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur http://ella-code-forumtest.forumactif.org/t345-8-lgdc-rpg-me-mys
message posté par Rugissement du Jaguar, Sam 20 Oct 2018 - 14:37




Ça va mieux, un peu
Feat Neph

Un nouveau jour se lève et de nouveaux tracas l’accompagnent. Je vais bien aujourd’hui, du moins c’est ce que je pense, sans doute m’en suis-je convaincu au fil des jours mais ce n’est pas très important. Je me sens plus ou moins bien, un peu brumeux mais c’est normal, il est encore tôt. Pourtant, je suis déjà bien occupé, j’essaie de réfléchir. Au sujet de mon apprenti, au sujet de ce que j’ai peut-être compris. De la maltraitance. Telle est la conclusion que j’ai tirée de notre dernier entraînement. De la maltraitance et de l’intimidation. Mais pourquoi ? Et qui ? Qui oserait s’en prendre ainsi à un gamin qui n’aspire qu’à servir son Clan aussi loyalement que possible ? Quel est le monstre de ce Clan qui se cache derrière un masque de bonnes manières ? Ne doit-on donc ne faire confiance à personne en ce monde ? Je ne sais pas trop quoi faire pour Nuage du Lion. Je ne peux pas l’interroger, je ne veux pas l’intimider et encore moins le braquer. Je ne peux pas non plus mener mon enquête à l’aveugle. Peut-être que si j’organise une patrouille entre mentor et apprenti et que je parviens à le mettre en confiance… Peut-être qu’il réussira à se sentir suffisamment à l’aise pour lâcher quelques informations. Pour attraper cette main que je lui tends avec force et conviction. Il est hors de question que la jeunesse souffre comme j’ai pu souffrir. Je sais que la souffrance est inévitable, surtout à cet âge où se font les premières peines de coeur mais je ne veux pas permettre la souffrance inutile, anormale. C’est aussi pour cela qu’en parallèle, je pense beaucoup à ma mère et à sa nouvelle portée. 
Petite Marguerite.
Petit Meurtrier.
Petit Monstre.
Je ne comprends pas le sens des deux derniers noms. Je ne comprends pas ce qu’il s’est passé, je me doute bien qu’il ne s’agissait pas d’un rapport consentant, je ne pense pas que ma mère ait perdu la raison au point d’aller s’accoupler au premier venu mais tout de même. Ces noms. Je ne veux pas que mes frères souffrent de leurs noms, souffrent par le biais de leur mère devenue folle. C’est pour ça que je reste ici. S’ils n’étaient pas là et si je ne m’étais pas juré de veiller sur ma mère, je serais déjà parti, j’aurais déjà essayé d’effacer ou d’oublier ce passé qui me hante et qui pèse bien trop lourd sur mes épaules. Peut-être que j’ai juste besoin d’en parler avec quelqu’un mais je n’ai plus grand-monde. Je crois que je n’ai plus personne mais je sais aussi que dans ce genre de situation, se sentir seul et être seul sont deux choses qui peuvent se confondre très facilement. D’ailleurs, lorsque je laisse mon regard s’égarer quelques instants, je vois une silhouette féminine s’approcher de moi et je reconnais Masque de Jais. Non. Je ne suis pas seul. Sait-elle lire les pensées des autres ? Heureuse coïncidence. Peut-être me distraira-t-elle de mes pensées sombres. Je sais qu’elles ne disparaîtront pas, qu’elles ne font que se cacher dans un coin de ma tête pour mieux revenir à la charge plus tard mais ce n’est pas grave. J’ai appris à vivre avec. À vrai dire, j’apprends toujours.

« Rugissement du Jaguar ? Euh... tu vas mieux depuis la dernière fois ? »

Elle s’assoit à côté de moi et je lui adresse un bref hochement de tête en guise de salut. Parce que, pour le moment, je ne sais pas quoi lui répondre. Est-ce que je vais mieux ? Sans doute. Est-ce qu’un jour ça ira vraiment bien, comme avant ? Non. Je n’en sais rien. Je ne pense pas. Mais ce n’est pas grave. On ne peut pas retourner dans le passé alors il faut que je fasse en sorte que ça aille dans le présent malgré toutes les difficultés que la vie se plaît à m’apporter. Je me demande pourquoi l’apprentie guérisseuse vient me voir ainsi. Enfin, je peux comprendre, je suis allé la voir il y a quelques lunes. Il y a longtemps, je crois. Peut-être dix lunes. Je ne pensais pas qu’elle s’en rappellerait. Et je pensais encore moins qu’elle puisse revenir à ma rencontre pour me demander de mes nouvelles. 
Il s’est passé beaucoup de choses depuis notre dernière entrevue. Lorsque je suis allée la voir j’étais brisé, si brisé qu’en dernier recours, j’avais voulu essayer de recoller les morceaux avec mon frère, je m’étais, encore une fois, bercé de bien trop d’illusions. Pourtant, je n’avais pas été capable de mettre nos différends et notre éloignement de côté, j’avais laissé la colère m’emporter et à présent, j’ignore d’autant plus ce que fait Diable Mélodieux de sa vie. Dans le fond, j’espère qu’il est heureux même si je sais qu’une part de moi lui en voudra toujours de ne pas avoir voulu essayer, juste essayer, de venger notre père. Aujourd’hui cependant, je réalise à quel point j’étais idiot. Je ne devais avoir que quatorze ou quinze lunes. Sérieusement, pour qui est-ce que je me prenais ? Je n’aurais rien pu faire seul, à deux non plus. Peut-être que ça vaut mieux comme ça.
Puis il y avait eu ce jour, ce jour où ma mère avait eu cet instant de lucidité. Où elle avait eu le temps de me dire qu’elle m’aimait. Qu’elle était désolée. Que je n’étais pas seule. Et qu’elle était fière de moi. Ma mère était fière de moi. Encore aujourd’hui, lorsqu’il m’arrive de trop repenser à ce jour, j’en ai les larmes aux yeux. Parce que je ne sais pas si un tel instant de lucidité pourra se reproduire. Je ne sais pas combien de temps ma mère pourra encore supporter cette tornade d’émotions qui vibre en elle, bien trop forte, détruisant tout sur son passage, y compris sa raison. Mais elle était fière de moi et j’étais là pour elle. Et plus tard, j’ai vu mon père. Je ne sais même pas si cette rencontre était réelle ou non. Peut-être n’était-ce qu’un simple rêve, seulement le produit de mon imagination. Pourquoi le Clan des Étoiles m’aurait-il envoyé une vision de mon père ? Je n’ai rien de spécial, je ne suis pas comme Masque de Jais ou Torrent de Vie et encore moins comme Étoile d’Équinoxe. Pourtant, cette rencontre m’avait fait du bien. Mon père aussi m’avait dit être fier de moi. Et, comme Masque de Jais, il m’avait conseillé de me fier au temps pour guérir de mes blessures.

« Je pense que oui. Au moins un peu mais c’est un début. Tu avais raison tu sais, le temps permet de se remettre, petit à petit même si ce n’est jamais évident. Et je voulais te remercier. D’avoir été là, d’avoir su me parler, ce genre de choses. Je sais que c’est un peu ton boulot mais quand même, tout le monde n’agirait pas ainsi. »

Je marque une pause, je ne sais pas trop quoi rajouter. Est-elle aussi gênée que moi ? Peut-être. Je me demande s’il y en a beaucoup comme moi, qui sont allés se vider la tête chez les guérisseurs. Je ne pense pas. Les gens vont souvent les voir pour les petites blessures, les symptômes de maladies bénignes, ce genre de choses. Moi, j’ai appelé à l’aide là-bas, mais pas pour un mal physique, pour un mal mental. Sentimental. Je ne sais pas si cela fait de moi quelqu’un de faible ou plutôt quelqu’un de fort. La force a-t-elle un quelconque rapport avec tout cela ? Je me perds tout seul, sans doute que je me prends un peu trop la tête. Et dire que lorsque je n’étais encore qu’un enfant, j’étais le genre impulsif à foncer tête baissée peu importe les conséquences car, justement, je n’y pensais pas à ces conséquences. La solitude m’a changé je pense. Je réfléchis beaucoup plus que je ne le faisais avant, je suis plus calme, plus posé. Peut-être est-ce mieux ainsi. 

« Un jour ça ira vraiment mieux. »

Codage par Neph pour Biket seulement

Neph admine

avatar

Masque de Jais
Puf/Surnom : Neph
Âge du perso : 37 lunes
Messages : 66
Date d'inscription : 19/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Masque de Jais, Dim 11 Nov 2018 - 11:54

Comment les choses ont-elles évolué depuis la dernière fois ? Est-ce qu'il va mieux ? Mes conseils ont-ils été efficaces ? Ils pourraient très bien ne pas l'avoir été. Après tout, je n'ai aucune expérience en ce domaine. Au fond, je n'ai pas eu une vie si terrible que ça, comparée à d'autres comme Rugissement du Jaguar. J'ai simplement mis un peu de temps à trouver ma voie, ça n'a strictement rien à voir avec ce qu'il a traversé. Lui il a subi la mort de son père et la folie de sa mère. Qui sait si le temps suffira. Pas sûre qu'il puisse jamais recoller les morceaux. Mais il n'y a pas besoin d'une quelconque expérience pour se douter qu'il faut lui donner de l'espoir, l'encourager à continuer comme s'il y avait quelque chose derrière. Sauf que rien ne le prouve. Enfin, je dis ça, mais peut-être qu'il va réellement mieux, après tout. Peut-être que mes conseils ont fonctionné, que le temps a fait son effet.

« Je pense que oui. Au moins un peu mais c’est un début. Tu avais raison tu sais, le temps permet de se remettre, petit à petit même si ce n’est jamais évident. Et je voulais te remercier. D’avoir été là, d’avoir su me parler, ce genre de choses. Je sais que c’est un peu ton boulot mais quand même, tout le monde n’agirait pas ainsi. »

Je souris. Il faut croire que oui. Ça a fonctionné. Je n'y aurais pas mis ma patte à couper, mais ça a fonctionné. Tant mieux, alors. Dans ce cas, il n'a pas besoin de moi. Enfin, je peux être une amie, mais... Une amie n'a pas besoin de rappeler les traumatismes qu'on a subi. Il n'est plus nécessaire que je lui parle de la mort de son père et de l'état dans lequel ça l'a mis, du moins je ne crois pas. Maintenant on peut simplement être deux amis, et rien de plus. Moi, ça me convient.

« Un jour ça ira vraiment mieux. »

Je hoche la tête. Voilà qui ne fait aucun doute. Un jour, Rugissement du Jaguar, tu pourras aller de l'avant. Tu n'oublieras pas, tu n'oublieras jamais, mais tu parviendras à ne plus y penser sans cesse. J'aimerais pouvoir te dire qu'il en sera de même pour Baie d'Oranger, mais je ne crois pas que ce serait vrai. Son cas est bien différent du tien, j'en ai bien peur. Le temps ne pourra pas lui suffire. Je ne sais même pas ce qu'on pourrai faire pour elle. Peut-être que son cas est désespéré. De toute façon, si c'était le cas, je ne te le dirais pas.

« Oui, moi aussi j'en suis persuadée. » Bon. Et maintenant ? « Qu'est-ce que tu veux faire, maintenant ? »






Merci Kirby :keur::
 


« Après un certain âge, nous nous mettons à porter un masque d'assurance et de certitudes. Avec le temps, ce masque colle au visage et ne part plus. »


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum