Votez !
Aller en haut Aller en bas
-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

[Semi-ouvert] I'm going on an adventure ! | ft. Kaira

Aysia
Jeune recrue
Puf/Surnom Puf/Surnom : Biscotte
Messages Messages : 15

Le personnage
Sexe du perso:
Âge du perso: 12 lunes
Mentor / apprenti :
Aysia
 Dim 15 Aoû 2021 - 21:31
I'm going on an adventure !
ft.  @Kaira et plus si affinités
Juillet 2021
La tanière des Familles était chaude, confortable, baignée d’odeurs familières. Elle sentait les pelages de son frère et de sa sœur contre le sien. Elle bougea un peu pour trouver une position un peu plus confortable dans la mousse. Son mouvement provoqua une légère agitation à ses côtés, qui se calma aussitôt que tous les membres de la fratrie se furent replacés. Un étrange silence régnait, un calme absolu, et confortable. Pas de discussions dehors, de jeux ou de chuchotements. Pas de pépiements d’oiseau, de bourdonnements d’insectes. Quelques paisibles respirations, tout au plus. Le bruit des feuilles bruissant sous le vent. Les clapotements d’une flaque d’eau. Et une voix, peut-être ? Ce devait être une voix, puisqu’elle disait son nom. Pourtant elle ne l’entendait pas. Elle ne sentait qu’une mystérieuse odeur. Une odeur pouvait-elle parler ? Une odeur, si proche, si familière, mais qu’elle ne connaissait pas, était-ce possible ? Elle s’agita de nouveau, s’appuyant un peu plus contre le ventre de la reine, humant l’odeur, cherchant à comprendre. Une odeur si proche, si familière, pourquoi ne la reconnaissait-elle pas ? Puis l’odeur prononça de nouveau son nom, accompagnant chaque lettre d’un tel amour qu’une sérénité totale envahit la jeune chatte.

Aysia ouvrit doucement les yeux, appuyée contre le pelage chaud de son frère. Elle bailla longuement avant de ciller plusieurs fois en observant la tanière des novices, un instant confuse de ne pas être dans celle des Familles. Puis elle baissa le regard vers la silhouette endormie de Kaira et tout lui revint d’un coup. Elle comprenait sa confusion, à part le soir de leur baptême, elle n’avait jamais dormi ici avec son frère. Et avec sa sœur qui se réveillait toujours avant elle, elle avait perdu l’habitude d’être contre quelqu’un à son réveil. Ses moustaches frissonnèrent de joie en tombant vivement sur le mâle tigré, le réveillant sans tact et avec une voix enthousiaste :

- Allez, debout la marmotte ! T’es plus chez les guérisseurs, faut se réveiller maintenant !

Elle le regarda émerger en faisant une toilette sommaire de quelques coups de langue. La veille, elle lui avait promis de lui faire elle-même un cours de rattrapage pour la demi-lune d’entraînement qu’il avait raté, déterminée à lui montrer le territoire et lui faire pratiquer les mouvements qu’elle avait appris pendant sa convalescence. Peut-être même qu’Auli’i allait les rejoindre quand elle aurait fini de trainer avec Assalys ! Leur première sortie autorisée à trois !

Prenant les devants, elle jaillit de la tanière avant son frère, la queue bien haute. Lui plaçant un mulot sous le museau, ils mangèrent rapidement, et en prenant à peine le temps de se lécher les babines, les deux aventuriers s’élancèrent à la sortie du camp, sans réellement demander de permission ni prévenir qui que ce soit. Débordante de fierté de servir de guide à son frangin, la femelle l’emmena au lac, tandis qu’ils discutaient du programme de la journée.

Guettant les moindres réactions de son frère à la découverte de ce nouvel environnement, Aysia faillit remarquer trop tard une souris un peu plus loin. Cessant d’un coup de parler pour ne pas effrayer la proie, la novice la montra de la queue à Kaira, et entreprit de s’en approcher à pas de velours, pour lui montrer enfin un exemple concret de chasse. Cependant, sa queue tremblante d’enthousiasme frôla le sol et le rongeur tressaillit. La chatte bondit avant qu’il ne soit trop tard, mais n’atterrit que sur le tapis de feuille, la proie ayant déguerpi sans demander son reste.

S’asseyant en fuyant le regard de son frère, la femelle aplatit son échine hérissée à grands coups de langue embarrassés. Après avoir vanté ses talents de chasseresse tous ces derniers jours, rater sa proie devant lui l’écrasait de honte. Elle lança d’une voix rendue presque assurée par la défiance :

- C’est pasque tu regardais ! Puis de toute façon, elle était toute maigre, elle n’aurait même pas rassasié un chaton.


HRP:


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum