min : 5°C   max : 20°C
saison : feuilles mortes
aléa climatique : aucun
voir les assemblées et baptêmes en cours (www)
birds of a feather flock together ♗ Grain de Sel



 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

birds of a feather flock together ♗ Grain de Sel

Admin Foudry

avatar

Folie des Nuits
Puf/Surnom : Foudry le Génie Originel
Âge du perso : 30 lunes
Messages : 93
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Folie des Nuits, Dim 26 Aoû 2018 - 22:41

« i took what i hated and made it a part of me »


Tu t’étiras longuement, faisant rouler tes muscles sous ton pelage ras. Comme toujours. Toujours aussi frimeur, toujours à te mettre en avant. Tu ne t’en lassais jamais, il fallait croire. Tu t’attelas à une toilette minutieuse pour rendre ton poil brillant. Il fallait toujours bien commencer une journée, n’est-ce pas ? Et ça commençait par ça, c’était l’indispensable, l’incontournable. Tu adorais ton pelage tricolore, ces taches noires et grises qui s’étendaient tout le long de ton corps blanc comme neige. La classe. Totalement. Peu de chats avaient un tel pelage. Tu passas ta patte immaculée derrière ton oreille avec attention. Enfin, si, il y avait bien un félin qui avait un pelage aussi sublime que le tien. Un et un seul. Ton frère. Scarabée Sacré. Enfin, ton frère jumeau, bien sûr. Si vous n’aviez pas le même physique, son pelage ne serait pas aussi parfait que le tien. Tu adorais ton frère, et pas seulement parce qu’il avait le même pelage que toi. Vous vous complétiez à merveille, vous ne formiez presque qu’un. Toujours à faire des coups ensemble, à tourmenter les autres avec votre physique identique, à charmer les autres… Vous agissiez de la même manière, quasiment. Il y avait de subtiles nuances dans vos comportements, mais qui était sérieusement capable de vous distinguer ? Surtout que vous échangiez sans cesse vos rôles. Impossible de dire qui est vraiment qui. Qui est Folie des Nuits ? Qui est Scarabée Sacré ? Est-ce Folie des Nuits ? Ou Scarabée Sacré qui joue le rôle de Folie des Nuits ? C’est à en perdre la tête. Impossible à dire. Il y avait bien un moyen de vous différencier, autre que par votre caractère - qui était assez proche, il fallait dire. Les yeux. Toi, tu avais l’œil droit bleu et l’œil gauche vert. C’était le contraire chez ton frère. Difficile à retenir, hein ? Déjà, il fallait retenir ça. Soyons réalistes : si un chat s’approche, avec les yeux vairons, personne n’est capable de dire d’un coup ‘Ah, c’est Scarabée Sacré’, ou ‘Ah, c’est Folie des Nuits’. Il faut déjà retenir qui a l’œil vert à droite et l’œil bleu à gauche, qui a l’œil vert à gauche et l’œil bleu à droite. Déjà, rien que là-dedans, tout le monde s’embrouille. MAIS, mieux encore, quand le chat vient d’en face, quelle droite, quelle gauche ? La gauche du chat, ou celle du spectateur ? Ah ? Eh bien, ce dernier élément suffit à semer le doute. Une chance sur deux, voilà comment on vous reconnaît. D’autant plus que vous vous amusez à mentir à vos interlocuteurs pour semer encore plus le doute. Parfois, les deux se font passer pour Folie des Nuits. Parfois, ils jouent leur propre rôle. Parfois, les deux se font passer pour Scarabée Sacré, et le pauvre se retrouve à la fois en train de patrouiller au bord de la frontière  et en train de pêcher. Ah, quelle productivité ahah ! Parfois également ils échangent leurs rôles : Scarabée Sacré devient Folie des Nuits, Folie des Nuits devient Scarabée Sacré. Et parfois, ils ne répondent même pas. Difficile à dire, hein ? Tout le monde s’y perd, et personne n’y fait attention au final. Peut-être qu’ils abandonnent par dépit. Peut-être se disent-ils que ce n’est pas important, puisque ce sont les deux mêmes clowns. Les deux mêmes connards. Ah, chuuut. Personne n’est censé savoir que vous êtes des connards, par contre. C’est votre petit jeu. Votre secret. Personne ne le sait. Sauf les victimes. Et les victimes auraient aimé ne jamais le savoir, ne jamais le découvrir. Maintenant, elles sont condamnées au silence le plus religieux. Le plus total. Nuage Céleste en avait déjà payé les frais, par exemple. Elle n’était pas la seule.

Mais, il y avait quelque chose, ces derniers temps. Quelque chose n’allait pas, rompait l’équilibre. Il y avait un problème dans le plan. Ce problème s’appelait Scarabée Sacré. C’était dur de parler ainsi, mais c’était vrai. Vous aviez parlé. Ça ne s’était pas très bien passé. Pour la première fois dans votre vie, sans doute. Les autres ne s’en doutaient sûrement pas. Tu étais vexé, actuellement. Susceptible comme jamais. Pourquoi avait-il fallu qu’il aime sincèrement Nuage Céleste ? Cela compromettait tout. Ça t’énervait. Mais en même temps, c’était ton frère. Tu étais partagé. Ça t’énervait donc encore plus. Donc tu agirais intelligemment. Déjà, tu avais prévu de foutre un peu la merde avec Nuage Céleste. Scarabée Sacré est trop gentille avec elle, tu as envie de lui faire peur, pour suivre le plan quoi. Pas au point de briser le couple, il faut que ça dure. Ou alors te trouver une nouvelle proie, et tu ne la partagerais pas, cette fois. Pas de deuxième plan foireux, désolé frère. Rien de sérieux, juste du charme et de la souffrance. Donc cette fois, tu t’en fichais si tu étais sous ta véritable identité.

Stratège, comme toujours, tu élaborais un plan. Tu avais bien repéré Rêve Nocturne, mais là, tout de suite, elle n’était pas là. Ah, problématique. Tu avais tenté Perle de Pluie, l’autre jour. Affaire à suivre. Faudrait également que t’ailles parler à Prédilection Mortelle, le lieutenant. Qui sait, peut-être réussirais-tu ? Rien de sérieux au pire. Juste le faire changer d’avis, faire en sorte qu’il n’hérite pas du caractère beaucoup trop indulgent et et des putain d’idées du chef. Chef qui se prend pour le sauveur de la forêt, à accueillir tout le monde au Clan de la Rivière. Voir le Clan se détruire comme ça sous tes yeux, ça t’était insupportable. Mais là n’était pas le sujet. Tu aperçus Sakari, la domestique qui avait rejoint le Clan il y a peu. En accompagnant Nuage du Caïman. Ce dernier n’aurait jamais dû l’amener ici. Tss. Donc, certainement pas Sakari, même si faudrait que t’ailles lui parler, à celle là. Argus Bleu traînait dans le coin. Ah, il s’éclipse. Tss, quel taré. Toujours dans un autre monde. Tu espérais qu’il te craignait, sincèrement. Quel déchet, ce chat aussi. Ah, peut-être quelqu’un, là. Grain de Sel. Allez, c’est parti pour l’improvisation totale. Tu te dirigeas vers elle, de ta démarche confiante. Tu savais quoi faire. Tu avais confiance en toi. Et ça se voyait dans ta démarche. Souriant, tu l’abordas amicalement.

« Ça te dit qu’on aille pêcher un peu ? Histoire d’être utile au Clan. Contrairement à certains… »

Tout en disant cela, tu jetas un regard désabusé vers Sakari. Quoi qu’elle fasse, de toute façon, elle apparaîtrait toujours comme un déchet, à tes yeux, quelque chose sans valeur qui n’avait putain de rien à foutre ici. Et tu t’en cachais pas. C’était à prendre ou à laisser



couleur rp #000000

avatar

Grain de Sel
Puf/Surnom : Hoko
Âge du perso : 21 lunes
Messages : 95
Date d'inscription : 27/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Grain de Sel, Dim 26 Aoû 2018 - 23:38


Birds of a feather flock together. avec Grain de Sel & Folie des Nuits +


La poitrine de la belle se soulevait lentement à un rythme régulier. Peu à peu, ce souffle s'accéléra, devenant plus puissant. Dans une douceur divine, Grain de Sel ouvrit lentement ses petites yeux, elle les referma aussitôt. Les rayons du soleil n'étaient certes pas très présent aujourd'hui, mais ça lui suffit à sentir ses pupilles brûlées. Méfiante, elle avait retenté le coup, préparée à la douleur. L'été apportait des saveurs exotiques, un drap de joie et le gibier, mais pour l'albinos l'été était surtout la saison la plus dérangeante. La lumière qu'émanait l'astre solaire l'agressait avec violence. Cela faisait bien des lunes et pourtant elle ne s'y était toujours pas habitué. La féline priait pour arriver rapidement en automne, que les épais nuages viennent s'immiscer dans le beau ciel azuré. La demoiselle étira son corps avec souplesse, plongeant ses longues pattes en avant, titillant le sol de ses griffes. Tous ses muscles roulaient sous son pelage ras. Ses moustaches frétillaient, finalement l'impatience eu raison d'elle. La jolie avait finalement envie de sortir un peu aujourd'hui, prendre l'air quitte à se faire attaquer par la lumière, elle ne pouvait pas rester dans l'ombre chaque journées ! Désormais un peu plus motivée, elle se toiletta avec soin, écrasant chaque poussières, remettant dans l'ordre dans tout ça. Fin prête, elle prépara son corps au soleil, se mettant d'abord à l'ombre d'un arbre, elle ne voulait pas attraper de plaques rouges mais elle n'allait peut-être pas y échapper...

Ses yeux presque transparents se mirent à analyser la zone. La douce aperçu quelques silhouettes familières mais personne à qui elle avait vraiment très envie de parler. Elle se contenta de piocher une belle proie toute fraîche, sans trop de blessures, pour la déposer sur un rocher. La femelle blême se délecta de son repas, un des rares qu'elle prenait. Son corps assez maigre le prouvait. Et pourtant, elle ne sentait pas faible, c'était la dose suffisante pour elle. Sa physionomie la fit être assez chétive et frêle, mais sa musculature n'en était pas délaissée ! La blanche se demandait ce qu'elle allait pouvoir faire... Elle pensait elle chasser, mais le faire seule c'est ennuyant et assez triste... Elle n'avait pas vraiment l'envie d'aller demander à quelqu'un. Et puis, les personnes qui étaient levés n'étaient pas celles avec qui elle voulait passer la journée. Fermant les yeux pour se concentrer, elle les rouvrit rapidement quand ses oreilles se mirent à être titiller, quelqu'un approchait en sa direction. L'albinos pencha la tête sur le côté. Était-ce...

« Ça te dit qu’on aille pêcher un peu ? Histoire d’être utile au Clan. Contrairement à certains… »

Cette démarche succulente, ce ton de voix... Subitement, son goût lui vint. Oui... Acide. A la fois agressif et succulent. C'était très étrange. C'était dérangeant mais elle redemandait. Grain de Sel vit qu'il glissa son regard vers quelqu'un en particulier, suivant le trajet, ses iris tombèrent sur Sakari. Ce vulgaire chat domestique qui s'était incrusté dans le fier Clan de la Rivière. Impardonnable. Cependant, une question illumina ses pensées : A qui elle allait s'adresser ? Folie des Nuits ou Scarabée Sacré ? Méfiante, elle tenta de trouver quelque chose... Elle avait bien entendu une rumeur à propos de leurs yeux... Mais, elle n'y arriva pas. Elle ne savait pas qui elle avait en face d'elle. La xénophobe lui répondit alors, lançant un regard de dégoût au chat de bipèdes :

« Je suis bien d'accord avec toi... Quelle idée notre meneur a eu d'accueillir cette chose, c'est ridicule. C'est un vulgaire déchet qui devrait retourner chez ses maîtres, il n'y a pas de place pour les faibles ici. » Finissant par le regarder, elle se perdit un instant dans son regard. Il était hypnotisant et s'en était déroutant. « Je ne dirai pas non à une partie de chasse, cependant, j'aimerai savoir... Je la ferai avec qui, cette pêche, avec Folie des Nuits ou Scarabée Sacré ? »

Son ton était doux et amical, même légèrement espiègle, joueur... L'être candide coutura un sourire divin et étincelant au bas de son visage en ne cessant de le fixer, tentant de trouver à quoi il pensait. Mais, le beau mâle semblait bien cacher ses émotions, car la minette n'arriva pas à trouver l'issu du labyrinthe de son regard. Sur ce point, elle était pareille. C'était amèrement décevant de ne pas accéder à ce que l'on veut... Les yeux pétillants de joie, elle les plissa quand un rayon de lumière vint éclairer son pelage. Une douce brise s'incrusta dans ses poils, dansant à travers eux, apportant une touche de fraîcheur. Elle semblait être une étoile, là, sur son rocher, brillant au soleil de cette façon... Malgré sa vue troublée, elle était certaine d'une chose, qu'elle pouvait clairement dire : Le chat en face d'elle était charismatique, somptueux et particulièrement beau. Son splendide pelage tricolore le rendait... Unique. Le félin avait déjà quelque chose de spécial. Grain de Sel lui avait offert inconsciemment une place toute particulière... Se léchant lentement la patte avec un regard malicieux, la blanche attendait sa réponse.
kyro. 017 ldd
Admin Foudry

avatar

Folie des Nuits
Puf/Surnom : Foudry le Génie Originel
Âge du perso : 30 lunes
Messages : 93
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Folie des Nuits, Mar 28 Aoû 2018 - 21:47

« it feels so empty without me »

Tu ne t’étais pas présenté. La femelle ne pouvait pas savoir qui tu étais. Sauf si elle avait de la chance, et qu’elle avait trouvé par le plus grand des hasards. Personne ne pouvait vous reconnaître spontanément, juste en vous voyant arriver. Enfin, si. Il y avait bien une seule personne, en dehors de vous deux. C’était votre sœur, Arabesque du Temps. Il ne fallait pas l’oublier, ahah. Pourtant, c’est ce qui arrivait souvent : tout le monde l’oubliait. Triste à dire, non ? La féline passait ses journées au camp à se morfondre dans l’ombre. Rien. Elle ne faisait rien. Elle n’était rien. Pour rien au monde, elle ne sortirait dehors. C’était dangereux, dehors. Votre père, Souffle Ardent, y était mort. Même votre mère s’était remise de cet événement tragique - enfin, elle avait radicalement changé, mais elle ne passait pas son temps à chouiner. Votre sœur, elle, non. Elle voyait clair en vous, elle voyait vos petits jeux. Elle devait avoir pitié des pauvres victimes. Mais elle ne disait rien. Elle gardait tout ça pour elle, et parfois, elle vous le faisait savoir sur un air de reproche. Mais elle n’y pouvait rien. Impuissance. Lâcheté. En gardant le silence, elle vous permettait de continuer. Bien. Tant mieux.

Grain de Sel t’observait depuis son rocher. La femelle albinos avait trouvé un coin à l’ombre bien sympa. Elle n’avait pas d’inquiétude à se faire ; tu n’allais certainement pas l’emmener en plein soleil, tu n’étais pas taré, quand même. Il y avait des coins à l’ombre en plus, au bord de la Rivière. Et rien de tel que ça pour se rafraîchir, également. Elle venait de manger, apparemment. Tu attendais sa réponse. Ça passait…. ou ça cassait. Dans les deux cas, c’était putain d’intéressant.

« Je suis bien d'accord avec toi... Quelle idée notre meneur a eu d'accueillir cette chose, c'est ridicule. C'est un vulgaire déchet qui devrait retourner chez ses maîtres, il n'y a pas de place pour les faibles ici. »

Là, tu ne pus empêcher ce sourire fourbe de se dessiner sur tes babines. Jubilation. Ooh. Parfait, tout simplement parfait. Que demander de plus ? Elle pensait exactement comme toi. C’était sûr. Ça coulait de source. Tu étais plus que satisfait de voir que d’autres comme toi dans le Clan pensait la même chose. Elle te plaisait beaucoup. Beaucoup trop.

« Je ne dirais pas non à une partie de chasse, cependant, j'aimerais savoir... Je la ferai avec qui, cette pêche, avec Folie des Nuits ou Scarabée Sacré ? »

Elle avait détourné le regard de la domestique pour te regarder bien en face. Tu soutins son regard. Ah, la question qui fâche. Scarabée Sacré ou Folie des Nuits ? D’habitude tu laissais le doute planer. Tu disais que tu étais Scarabée Sacré. Parfois avec grande conviction. Parfois en laissant un soupçon de doute. Parfois tu ne répondais pas. Mais aujourd’hui, tu voulais être vraiment toi. Pas Scarabée Sacré. Tu étais encore vexé de ce qu’il s’était passé. C’était un peu comme une vengeance. Pas grand chose, mais pour une fois, il était hors de question de partager quoi que ce soit. Ou plutôt qui que ce soit. Pour une fois, tu serais honnête. Attention les yeux, c’est un événement ultra rare.

« Le grand Folie des Nuits, en personne. » Tu aimais beaucoup ton frère, mais tu étais bien trop orgueilleux et narcissique pour dire “Le grand Scarabée Sacré en personne”. Tu te le gardais pour toi. Enfin, quelle différence ça faisait, que ce soit toi ou ton frère ? Vous étiez quasiment identiques. Ton frère n’était peut-être pas aussi xénophobe, ceci dit, mais bref. Tu t’écartas du rocher pour la laisser descendre avant de lui faire un signe courtois de la queue, lui indiquant que tu la laissais passer : « Après toi. »



couleur rp #000000

avatar

Grain de Sel
Puf/Surnom : Hoko
Âge du perso : 21 lunes
Messages : 95
Date d'inscription : 27/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Grain de Sel, Mer 29 Aoû 2018 - 15:50


Birds of a feather flock together. avec Grain de Sel & Folie des Nuits +


Grain de Sel s'avait qu'à force de jouer avec la belle flamme elle finirait par se brûler. Mais, sa danse est si gracieuse, sa voix douce, son regard enjôleur, sa taille charismatique et cette effluve alléchante. Tout chez lui l'attirait inévitablement. La blanche ne savait pas si c'était bien ou non... Même son sourire plein de sournoiserie la rendait complètement fondante. Elle se demanda même si elle ne s'était pas transformée en glaçon tellement elle avait l'impression d'être toute môle face à lui. Tant de charisme la rendait toute chose, elle ne pouvait que se recroqueviller, rentrant ses épaules un peu plus en avant, baissant les yeux comme une enfant amoureuse. Amoureuse ? Oh, non, pas encore non. Elle était simplement attirée par lui, physiquement en premier lieu mais aussi psychologiquement, vu comme ça, il avait tout pour plaire. Mère-Nature l'avait gâté, elle avait choisi son petit préféré. Étrangement, elle vient à se demander si l'autre jumeau lui ferait le même effet ? Est-ce-que son cerveau arriverait à faire la différence ? Et ses yeux ? Arriveraient-ils à favoriser l'un des frères ?

« Le grand Folie des Nuits, en personne. » S'exclama le tricolore.

Son coeur rata un battement. Sentant son visage devenir bouillant, elle baissa la tête, honteuse. L'albinos avait donc affaire avec le beau Folie des Nuits ? Un nom si séducteur... Ça attise encore plus sa maladive curiosité. Doucement, il se décala, laissant l'arôme acide comme un citron  de sa voix atteindre le palais de la synesthète. Ce geste respectueux et gentleman suffit à la candide pour rentrer dans son jeu. Il semblait gentil, ce Folie des Nuits. Un peu prétentieux ou narcissique, mais gentil. Enfin, vu sous cet angle, le matou ne pouvait ressembler qu'à un ange. Une approche aussi osée... Il devait avoir une confiance en lui inébranlable. Une nouvelle fois sa voix s'éleva, convainquant la demoiselle de quitter son trône argenté. La femelle blême passa à côté de lui, lui lançant un regard coulant, son regard était d'autant plus particulier vu de si près... Elle fini par se retrouver à mener le binôme. Elle fit un sourire amical aux gardes, qu'il lui rendu avec une pointe de séduction. Elle était voulu, la dame, sans qu'elle ne s'en rende compte. Comme un objet précieux, beaucoup de mâles voulait l'avoir pour eux, pour la plaquer derrière une vitrine de verre, pour dire "je l'ai eu, la rare". Bien qu'elle répondait souvent aux avances sans pour autant donner de suite, ce n'était pas fait exprès. Naïve elle ne voyait dans leurs actions que de la pure gentillesse amicale. Mais, c'était bien autre chose. Ce garde, là, droit et brave, était attiré par la femelle blême, ça se voyait, mais il semblerait que son problème de vu s'aggrave ! Elle ne remarque strictement rien. Elle se contentait de battre des cils, innocemment.

Après avoir franchi les gardes, ils plongèrent dans l'obscur chemin qui séparait le campement où résidait le clan de la rivière au reste du monde. Ralentissant la cadence pour se retrouver côte à côté avec son camarade, elle lui offrit un sourire angélique en lui demandant, un brin curieuse :

« Dis moi, qu'est-ce-qui te différencie du beau Scarabée Sacrée ? Vous êtes identiques, il doit bien y avoir une faille... »

Approchant son visage du sien, plissant les yeux pour tenter de trouver quelque chose. Elle écarquilla les yeux en murmurant...

« Tu as vraiment des yeux extraordinaires... C'est hypnotisant. »

Elle sourit de plus belle. Les pupilles du mâle étaient, en effet, fort sympathiques. Un iris bleu comme l'océan l'autre vert comme l'herbe d'été. Alors qu'elle le détaillait, les branches des arbres ne furent plus suffisant et un violent rayon de soleil vint agresser la grande femelle, elle plissa des yeux, poussant un petit grognement de stupéfaction. Elle n'avait vraiment plus l'habitude et cet été semble aride. Craintive, elle rouvrit les yeux et constata qu'elle n'était pas la seule à avoir le pelage pailleté lorsque le l'astre solaire pointait le bout de son museau, lui aussi brillait autant qu'une étoile... Une fabuleuse étoile... Bien que leur marche ne furent pas des plus rapides, ils arrivèrent déjà à la rivière. Ils pouvaient apercevoir la couleur bleutée qui s'en rejetait et le délicieux son de l'eau clapotante qui résonnait comme une mélodie à leur oreilles. L'albinos contourna le chemin principal pour rester à l'ombre. La fraîcheur qui se dégageait de l'endroit était réconfortante et l'odeur du gibier se faisait sentir d'ici.

Bien que Grain de Sel savait qu'ils étaient venus pour chasser, elle avait une horrible envie de se jeter à l'eau, faisant fuir les proies pour un moment, certes, mais au moins elle arrêterait de se sentir bouillonner. Elle espérait qu'ils pourraient profiter de la rivière pour se baigner avec avoir récupéré assez de proies pour ne pas ressembler à des chats qui ne partageaient rien. Elle lui accorda un regard plein de candeur, avec une pincée de séduction. Elle avait cette envie de parcourir chaque centimètres de son pelage, de le contempler pendant des heures... C'était assez perturbant, elle n'avait pas l'habitude de sentir cette horde de papillons s'entrechoquer dans son estomac. Ça la troublait et elle ne savait pas comment réagir face à ça. Devait-elle faire comme si rien n'était ou partager ce symptôme étrange qui l'envahissait ? Sans réfléchir, elle pensa à voix haute :

« J'ai l'impression d'avoir des papillons au creux du ventre... C'est à la fois agréable et étrange... Qu'est-ce-que ça peut bien être... »

Elle écarquilla les yeux et remonta le menton, se rendant compte de ce qu'elle venait de dire. Idiote, s'était-elle insultée en son for intérieur.
kyro. 017 ldd
Admin Foudry

avatar

Folie des Nuits
Puf/Surnom : Foudry le Génie Originel
Âge du perso : 30 lunes
Messages : 93
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Folie des Nuits, Dim 2 Sep 2018 - 21:42

« from the darkness i see the light in you »

Toujours aussi charmeur et charmant, tu laissas la belle guerrière descendre de son rocher pour passer la première. Avec ce si joli sourire sur tes babines, qui pouvait y voir du mal, sérieusement ? Sans doute ton frère serait jaloux, enfin jaloux s’il apprenait que tu entreprenais quelque chose sans lui. Eh bien, pour une fois, tu changeais tes habitudes. Tu opérais sous ta véritable identité et tu n’y mêlerais pas ton frère, cette fois. C’était non négociable. Lui, il avait Nuage Céleste. Soit. Et puis, s’il était si amoureux que ça, qu’il reste en couple tiens. Et donc il n’avait pas à charmer d’autres personnes, il n’allait pas tromper sa douce, tout de même ? Même si, le connaissant bien, tu savais bien que jamais il ne s’en tiendrait à elle. Il ne pouvait s’empêcher de sauter sur toutes les femelles qu’il voyait et qui lui plaisaient. Après, peut-être jouerait-il ton rôle pour s’approcher de Grain de Sel ? Assez périlleux à faire, mais s’il le voulait vraiment, il le ferait, et tu n’en doutais point. Cette pensée t’était désagréable, pour la première fois de ta vie. Elle était tienne, tu ne voulais pas partager, sur ce coup-là. Tu ferais l’égoïste. Et tant pis pour lui ; la prochaine fois, il faudrait suivre le plan à la lettre.

Tu avais annoncé la couleur à la femelle albinos d’entrée de jeu. Elle devait bien l’avoir vu ; tu étais orgueilleux et narcissique. Et maître de toi, tu étais posé et d’une confiance en toi inébranlable. Mais personne ne savait à quel point tu étais narcissique. Tu t’aimais à la folie, tu n’avais aucune limite. Tu t’adorais, tout simplement. Il n’y avait pas de mot assez fort pour le décrire. Il en faudrait peu pour que tu fusses attiré par ton frère. Il était comme toi, peut-être un peu moins musclé, mais pas assez détectable à l’œil quand vous étiez séparés l’un de l’autre. Sans doute la personne que tu aimerais sincèrement, dans ta vie, dans ce monde, c’était toi. Toi-même. Folie des Nuits, le grand Folie des Nuits en personne. Tu ne te lasserais jamais de toi. Peut-être finirais-tu fou de toi, un jour, au sens propre du terme. Ton nom serait alors tel un présage.

Grain de Sel prit les devants et sortit du camp. Vous passâtes devant un des gardes. Ce dernier avait un regard un peu trop appuyé sur la guerrière blanche. Jaloux ? Quand tu passas à sa hauteur, tu le fixas sans broncher, plongeant ton regard vairon dans le sien si banal. Tu ne souriais plus et soutenait son regard. C’était dans son intérêt de se mêler de ses propres affaires. Tu étais un type dangereux, il ne fallait pas se mettre dans ton passage. Tu suivis Grain de Sel sans mot dire, te détournant de ce garde peu raisonnable. Trop tard, vieux. La femelle ralentit un peu à l’extérieur du camp pour que vous marchassiez côte à côte. Elle sourit comme un ange.

« Dis moi, qu'est-ce-qui te différencie du beau Scarabée Sacrée ? Vous êtes identiques, il doit bien y avoir une faille... »

Tiens donc, elle cherchait une faille ? La faille ? L’astuce qui vous permettait de vous distinguer ? Ah, mais ça, c’était secret. Pas si secret que ça, mais l’avouer honnêtement, non, chérie, ça va pas être possible. Même si Scarabée Sacré n’avait pas à intervenir dans votre liaison, tu rechignais à lui dire. Tu sentis son regard scruter des yeux vairons. Si elle voulait savoir ce qui vous distinguait physiquement parlant, elle n’avait qu’à scruter Scarabée Sacré de la même manière. Encore fallait-elle qu’elle trouvât ton frère puis ce petit truc qui vous différenciait. Encore une fois, si elle apprenait à le faire, cela n’aurait aucune incidence sur ton plan. Mais tu ne voulais pas d’un félin qui sût vous différencier spontanément en plus d’Arabesque du Temps. Non, trop dangereux. Si cela arrivait et qu’elle mettait en péril tous vos plans, il faudrait agir, la faire disparaître, ou simplement l’effrayait et la condamner au silence… Ce serait dommage d’en arriver là. Enfin, pour le moment, inutile d’aller jusque là. Tu savais exactement quoi lui répondre. Sans l’effrayer, bien sûr, simplement en contournant le problème. Comme souvent.

« Tu as vraiment des yeux extraordinaires... C'est hypnotisant. »

Tu approuvais totalement ses paroles. Tu souris en hochant la tête. Bien sûr que tes yeux étaient magnifiques. Ils étaient merveilleux, comme toi. Bon, il fallait que tu arrêtasses de te complimenter comme ça, ou du moins, pas devant la femelle. Si elle découvrait l’étendu de ton amour propre, comment pourrait-elle imaginer que tu pusses l’aimer ? Un rayon de soleil vint soudain effleurer la belle, qui grogna, surprise. Elle se remit aussitôt à l’ombre. La Rivière n’était plus loin, tu sentais la fraîcheur qui se dégageait de l’endroit. Cette fraîcheur était plus que bienvenue. Tu te dis qu’il faudrait en profiter, ou du moins après avoir fait le sale boulot. Enfin, c’était pour rendre service au Clan. Faire bonne impression, c’était aussi important. Tu te mis en position, à l’affût du moindre mouvement. Il te fallait trouver quelque chose. Tu en avais besoin pour faire ton petit numéro. Un mouvement à la périphérie de ta vision avait attiré ton attention. Vous étiez près de l’eau, il ne pouvait s’agir que d’une chose.

« J'ai l'impression d'avoir des papillons au creux du ventre... C'est à la fois agréable et étrange... Qu'est-ce-que ça peut bien être... »

La ferme ! Tu te retins bien de prononcer ça à voix haute. Des papillons… Elle ne pouvait pas s’empêcher de réfléchir à voix haute ? Ceci dit, ses paroles résonnèrent dans ton esprit. Oh, vraiment, déjà ? Tu savais quelle était cette sensation, pour l’avoir entendu de la bouche des autres. Tu ne l’avais jamais ressenti. Ton frère avait dû le ressentir, maintenant qu’il était amoureux. Tu te retins de bouger et fis comme si de rien n’était, comme si tu n’avais rien entendu. Puis tu le vis. Ces petites moustaches, ces petits yeux, ces petites pattes qui effleuraient l’herbe avec une curiosité mêlée à de l’hésitation. Tu adorais chasser. Traquer des proies sans défense, leur faire peur, leur faire mal et finir par les achever. D’un signe de la queue, tu informas Grain de Sel que tu avais vu quelque chose. Puis, quand cet imbécile se fut suffisamment avancé, tu bondis. Tu n’atteris pas directement sur la bête, mais tu réussis à lancer ta longue patte dessus et la coincer avec tes griffes. Le rat d’eau couina, surpris. Un cri de douleur, sans doute. Tu l’entendais dans sa petite voix aiguë. Tu ne le lâcherais pas. Tu parvins à rapprocher le reste de ton corps de la proie pour l’achever d’un coup de crocs bien placé. Dommage. La vie était si courte quand on était proie. Il valait mieux être le chasseur. Et s’assurer que les rôles ne s’inversassent jamais. Plus que satisfait, tu le pris dans ta gueule avant de te retourner vers la guerrière immaculée. Tu le déposas par terre pour répondre d’un sourire :

« Le talent. » Tout simplement. Non ? Bien, on a dit qu’il fallait arrêter ces piques narcissiques. « Non, mon frère est doué également. Il est plus drôle et joueur que moi, je le reconnais. »

Tu t’assis, enroulant ta queue autour de tes pattes blanches dans un geste confiant. Tu ne voulais pas trop en faire, si tu la connaissais mieux tu lui aurais sûrement tourné autour au sens propre. Peut-être une prochaine fois. Il ne fallait pas effrayer la proie, non ? Il fallait l’appâter avant. Tu adorais faire ça. Traquer les proies. Tâche difficile, mais tu t’exerçais beaucoup.

« Et puis, je ne me cache pas de mes idées, qu’en déplaise à notre chef. Ce n’est pas parce qu’il a neuf vies qu’il fait ce qu’il veut de notre Clan. »

Beaucoup de personnes connaissaient tes idées à force d’en parler librement. Grain de Sel en avait même déjà eu un aperçu tout à l’heure. Ton frère n’était pas si engagé que ça, il devait bien s’en foutre de la politique. Ah, si on t’avait lancé sur ce sujet-là, difficile de t’arrêter. Avec modération, on avait dit, Folie des Nuits.



couleur rp #000000

avatar

Grain de Sel
Puf/Surnom : Hoko
Âge du perso : 21 lunes
Messages : 95
Date d'inscription : 27/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
message posté par Grain de Sel, Ven 5 Oct 2018 - 17:21


Birds of a feather flock together. avec Grain de Sel & Folie des Nuits +


La belle se plaqua doucement au sol quand le matou lui fit un signe sec de la queue. Fronçant le museau, elle se sentie vexée qu'il n'ai même pas rebondi sur sa phrase. Honteuse, elle se cacha derrière sa queue, n'osant plus le regarder dans les yeux. Était-il idiot pour faire une telle remarque à une demoiselle pareille ? Le petit oisillon qu'était Grain de Sel était fragile et sensible et même si les remarques étaient dures à assumer, le silence encore plus. Outrée qu'il lui renvoie son attirance à la gueule, elle bouda, ne daignant pas le féliciter pour sa proie. Ce n'est pas bien compliqué d'attraper du gibier, j'peux très bien le faire ! Elle grognait en son for intérieur, cependant elle ne disait rien à haute voix. Le mâle, pour le moins séduisant, s'assied sur un carré d'herbes, fixant la blême. Elle préférait éviter son regard, toujours aussi vexée. La candide ne douta cependant pas du fait que rien ne pouvait les différencier, et puis après tout tant pis, elle saurait faire la différence entre deux personnes rien qu'à leur façon de parler. Car, la minette est synesthète et le goût acide du timbre de la voix de Folie des Nuits elle s'en rappellerait et cela l'étonnerait que son frère, quand bien même ils se ressembleraient, ai la même effluve, le même goût... Im-po-ssi-ble ! C'est ce qu'elle croyait...

Prenant une large respiration, elle souffla à la fin de la dernière phrase du félin. Il n'avait pas tord et elle partageait cet avis. Cependant, même si Étoile d'Équinoxe a décidé d'accueillir des chats non-purs, elle lui voue toujours une loyauté sans faille et elle lui donne tout le respect qu'il mérite. Elle douta pendant un court instant de la sincérité du minet, puis secoua la tête comme pour chasser cette idée obscure. La féline pencha la tête sur le côté, la trogne pensive elle ferma les yeux un instant. Oui, les non-purs sont dangereux, c'est une menace, il faut les rejeter ! Xénophobe qu'elle était elle ne trouvait nulle autre solution que de garder son état d'esprit. L'excessive petite chose décida de prendre la parole une nouvelle fois, d'un ton bien plus neutre que précédemment :

« Je suis d'accord. Mais, Étoile d'Équinoxe reste notre chef, quoi que nous pensions. Il n'y a plus qu'à prier le Clan des Étoile pour qu'il le remette sur le droit chemin. Et, même si c'était le cas, j'ai confiance en son successeur. »

Évidement, Prédilection Mortelle était son ancien mentor, la blanchâtre avait toutes les raisons de penser que celui-ci ferait un parfait meneur ! Prise d'une soudaine vague de nostalgie, elle plissa doucement les yeux, plein de tristesse. Ça lui manque, l'époque de Nuage de Sel... Une nouvelle fois elle souffla, tentant tant bien que mal de retenir une larme de s'échapper de son oeil d'azur. Puis, elle reprit, l'air méprisant :

« M'enfin, ça n'excuse pas le fait d'accueillir de pareils déchets, c'est sûr. Cependant, Folie des Nuits, avec tout le respect que je te dois, ton avis ainsi que le mien importent très peu puisque la majorité du Clan de la Rivière est du côté des étrangers. Nous devons supporter, mais il est clair que mes futurs chatons n'auront aucunement le droit de fréquenter de tels énergumènes... »

Eh oui. La belle voulait des enfants et ce n'était pas méconnu. Elle ne vivait presque que pour ça. Un doux rictus maternel se dessina sur son visage tandis qu'elle se releva, frôlant le beau d'un air de défi :

« Je suis sûre que tu n'es pas capable d'atteindre le bout de la rivière avant moi. »

Lui lançant un regard aguicheur, elle se mit à trottiner puis à courir, slalomant aléatoirement entre les branches. La féline savait qu'elle allait tomber si elle continuait de courir, étant trop éblouie par le soleil, mais ça l'amusait. La joueuse blanchâtre fini, en effet, par se prendre les pattes dans une racine... Tandis qu'elle titubait, elle fini par chanceler entre la terre et la rivière puis à se faire engloutir par celle-ci. Toute mouillée, elle tenta sous l'effet de la surprise de battre les pattes pour atteindre la berge. Mais, finalement, elle se sentait bien dans l'eau. Il faisait bon. D'un ton presque taquin elle s'exclama :

« Oups ? » Rigolant à gorge déployée, elle lança un coup d'oeil séducteur en mâle...
kyro. 017 ldd


Contenu sponsorisé
message posté par Contenu sponsorisé,

Page 1 sur 1


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum